Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Retour aux sources.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Retour aux sources. Mer 7 Mar - 14:09

Code by Holliday
ღ Jeremy & Kathleen ღ

Ça faisait déjà un mois que j'avais quitter Louisville, ça me faisait tout drôle de revenir. Bien que les choses n'avait pas vraiment bouger, jusqu'à présent, c'était très différent des Alpes Française.J'avais vite retrouvé mon petit appartement au centre-ville, mes bouquins et mon canapé. J'avais vraiment pris beaucoup de retard en un mois d'absence et pour m'aider un peu plus ma connexion ce jouait de ma gueule. Je pouvais pas avancer sans ma connexion internet. Je pris donc mon portable et sorti de mon appartement avant de vérrouiller la porte. Comme la température était clémente, j'avais décider de me rendre à mon restaurant préféré en prenant une petite marche de santé. Je profitais de cette bouffer d'air frais pour me détendre un peu avant de retomber intensément dans le quotidien d'une jeune stagiaire en FAC de droit.

J'entrai dans le restaurant et m'assied au comptoir en commandant un café. Je sortis mon portable que je plaçai devant moi et commençai à pianoter sur mon clavier.

-Encore des problèmes de connexion Kat ? Dit donc ça fait un moment qu'on t'avais pas vu dans le coin.

Je lui fis un sourire.

-Je sais Manny, j'étais en voyage depuis un mois, j'ai pris un retard fou dans mon boulot et ma connexion à l'appartement m'a encore lâché... Je crois que je vais pas y arriver.

Je poussai un soupire et recommençai à taper. Après plus d'un heure j'avais au moins la moitié de mon rapport de rédiger. Je devais le rendre pour lundi. Je soufflai un coup.

-Je vais te prendre un autre café s'il te plait, avec une part de tarte au citron meringue.

Elle acquiesça et je pris le temps de souffler, un tout petit peu et le comble se produisit, pane d'éléctricité et baterie de portable à plat. Je me levai d'un coup.

-Ah non... T'as une génératrice Manny faut pas je perde ...

J'eus pas le temps de finir ma phrase que mon écran se ferma. Je fermai sèchement mon portable et me retournai sans faire gaffe bousculant un homme qui passait derrière moi.

-Désolée je vous avais pas vu , je suis vraiment désolée !!!

Bon je lui avais pas casser un bras, mais les gens n'avaient pas à subir de ma mauvaise humeur. Je levai mon regard dans le siens et tout de suite je me sentis rougir. C'était quand même , un très bel homme.

-Je vous ai pas fait mal ... je peux vous offrir un café pour me faire pardonner ?

Je plaçai une mèche de cheveux derrière mon oreille en souriant timidement.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeremy Reagan

avatar
Sometimes I pretend to be Normal


✖ Messages : 251
✖ Date de naissance : 26/08/1984
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Retour aux sources. Mer 7 Mar - 16:22


Je n'aimais pas vraiment Louisville. Je préférais de loin la Louisiane de mon enfance. Mais je ne pouvais plus vraiment vivre là-bas. Katrina avait tout dévasté sur son passage. Plus rien ni personne ne m'attendait là-bas. Et en attendant de pouvoir aller ailleurs, je devais faire avec Louisville. Enfin, cet endroit n'avait pas que des inconvénients. Le plus pénible était la vie chronométrée du Centre. Encore heureux qu'on me laisse aller et venir sans trop de mal. Sans ça, la vie aurait été peu agréable. Je me maîtrisai assez bien pour ne déraper quand cas d'extrême urgence, ce qui se faisait plutôt rarement. J'occupais mes journées comme je pouvais. J'avais eu le bol de trouver un petit boulot au garage du coin, ce qui me permettait de sortir du centre et en prime, de pouvoir me faire - honnêtement - de l'argent.

Pour une fois, au lieux de manger au snack du coin ou un fast-food, je décidais d'aller prendre un bon vieux repas à l'Amadeus. Avec le peu de frais que j'avais, je pouvais me le permettre. Et en plus, la place était plutôt sympa. Que vouloir de plus ? J'entrai donc en saluant courtoisement le personnel, j'allais m'installer lorsque je fus percutée par une jeune femme.

-Désolée je vous avais pas vu , je suis vraiment désolée !!!

Je lui fis un léger sourire.

- Il n'y a pas de mal.

Elle m'observa un instant, rosissant légèrement.

-Je vous ai pas fait mal ... je peux vous offrir un café pour me faire pardonner ?

Elle replaça une de ses mèches de cheveux.

- C'est rien, ne vous en faites pas. Vous n'êtes pas obligée, vous savez. Mais si ça vous tient à coeur, pourquoi pas.

Mon repas pouvait bien attendre, après tout. Je tendis la main à la demoiselle.

- Je m'appelle Jeremy. Jeremy Reagan, mais je préfère qu'on m'appelle Remy.

Elle se présenta à son tour et nous allâmes nous installer à une table. Elle en profita pour brancher son ordinateur, elle avait l'air quelque peu contrariée. Je sentais qu'elle n'était que simplement humaine, et pour le coup, je crois que je l'enviais quelque peu. Ce n'est pas toujours facile de pouvoir transformer tout et n'importe quoi en bombe.

- Alors, en dehors de rentrer dans les gens, tu fais quoi dans ta vie ?

Elle rougit légèrement, ce qui me tira un petit rire.

- J'espère que le tutoiement ne dérange pas. Ni l'humour d'ailleurs. Sinon, je peux toujours essayer d'être une personne sérieuse.

On vint prendre nos commandes. Je demandais un café-crème.

_________________

« Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Re: Retour aux sources. Jeu 8 Mar - 13:11

Finissant mon quart de travail au centre, j'avais terriblement faim. Un espèce de vieux fou m'avait donner du fils à retordre et j'avais présentement mal à la tête. Les cris lancinant de tout ces malades qui avaient besoin d'aide étaient plutôt fatiguant à la longue. C'est pour ça qu'exactement aujourd'hui, je décidais d'avancer ma fameuse sortie en ville pour aller manger une croute. Bien seul. J'allais me changer en civil dans ma chambre puis descendit par les marches. J'aimais pas les montes charges. Arrivant au deux portes grillagées, je montrai ma passe au gardien puis, lui souhaitait excellente journée ironiquement. La porte s'ouvrit puis se referma pour me laisser voir la seconde porte qui s'ouvrit à son tour quand l'autre fut refermée. Arrivant dans la cours, je pris une bonne respiration. Me dirigeant vers mon camion, je croisais un autre gardien sur sa ronde. Il surveillait quelques malades pendant leur sortie quotidienne. J'entrai dans le stationnement et embarquai dans mon camion. Prenant le chemin de la sortie, j'arrivai devant la grande grille. J'ouvris ma fenêtre et montrai à nouveau mon passe au dernier gardien avant la sortie de ce calvaire. Les grandes porte de bois de la palissade s'entrouvrirent. Les passants, je les entendirent se refermée avec un grincement assez énorme.

Comment ma soeur fait-elle pour aimé ce boulot et jamais sortir d'ici ?!?!? Moi, ça me rend fou parfois !!!

Stoppant en plein milieu de la descente, je me retournais et regardais cet énorme centre lugubre. Puis, retournais à nouveau mon regard vers Louisville. Secouant la tête, je me demandais :

Mais, comment une ville comme ça peut-elle possédée autant de fou ???

Embrayant à nouveau, je me rendis en ville silencieusement. Désignant quelques petites pensées à une jeune femme que j'avais fuit quelques semaines auparavant et dont, je n'avais eut aucune nouvelle depuis. Kathleen. Son sourire me manquait terriblement. Sa voix aussi d'ailleurs.

Pourquoi les femmes posent-elle toujours tant de questions...

Elle m'avait fait fuir par ces questions. Je ne voulait pas qu'elle découvre ce que j'étais. Un hercule. Je me servais de mon don de puissance quand cela m'était utile avec plaisir. Sauver des gens, les remettre à leur place. J'en était fier mais, je n'en abusait pas pour autant. Je n'aimais simplement pas me faire trop poser de question. Pensant à notre rencontre fortuite à moi et Kathleen. Le regard estomaquée qu'elle m'avait lancée lorsque j'avais tenus le gros arbre d'une seule main avant qu'il n'écrase une innocente en tombant. Pensant distraitement à tout ceci, je relevai les yeux pour me rendre compte que j'étais effectivement rendu à mon restaurant habituel. L'Amadeus. Stationnant mon camion lentement. J'arrivais pour en sortir mais, mon regard accrocha sur une femme.

Kathleen ...

Elle était en présence d'un jeune homme et ils semblaient discuter face au restaurant. J'attendis quelques minutes avant de sortir de mon camion tout en la regardant avec nostalgie. Je lâchais même un petit soupir de consternation. Je ne me l'était avouer que très récemment. J'étais éperdument amoureux de cette femme et elle me manquait horriblement. Alors, à chaque fois que j'avais la chance de poser mes yeux sur elles, ceux-ci ne décrochaient qu'avec peine. Ils finirent par entrer à l'intérieur. Je sortis de mon camion tout en prenant le même chemin. Entrant, je pris la table la plus près de la porte et attrapait un journal en passant. M'assoyant lentement, j'attendis l'arrivée de la serveuse pour prendre commande. Ouvrant le journal, je le relevai face à mon visage et entrepris d'essayer d'en lire quelques truc intéressant. Je n'en était pas capable. Mon regard se lançait toujours sournoisement par dessus les pages pour regarder la femme que j'aimais tendrement. Je ne pu m'empêcher de serrer les poings en la voyant sourire et converser avec l'étranger. Qui semblait la draguer à fond à coup de sourire enjôleur. La serveuse arriva, alors, je déposais mon journal et sans m'en rendre compte, les poings toujours crisper, je les posais sur la table un peu brusquement. Celle-ci, dans un grand CRAC !! retentissant, se fendit en deux par le milieu. Je me relevais brusquement, tout rouge et tout les regards de la salle divergèrent vers moi.

Excusez-moi Mademoiselle ...

Elle me rétorqua tout en me regardant étrangement de haut en bas :

C'est pas grave mon beau ... T'a qu'à aller t'assoir à une autre, celle-ci devait être fendue et faible. On va arranger ça en un tour de main.

J'allais m'assoir à une autre table doucement. Je savais fortement que la table n'avait pas de faiblesse. Je l'avais brisée sans m'en rendre compte. Sentant toujours les regards sur moi, je ne devait pas être le seul à le savoir. Je relevais mes yeux et leurs lancèrent un regard de défi. Instantanément, les têtes se détournèrent toute ... sauf deux ... Kathleen et son copain... Je rougis de plus belle sous le regard de Kathleen et je pris place tout en fuyant son regard et en pinçant les lèvres ... La serveuse vint finalement me voir pour me dire que tout était O.K et je pris ma commande :

Je vais prendre le menu du jour comme à l'habitude. Merci.

Elle partit tout en me souriant. Relevant les yeux légèrement, je remarquais qu'elle se tordait le cou en ma direction. Haussant un sourcil, je secouais la tête négativement. J'en avais que faire de lui plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Retour aux sources. Jeu 8 Mar - 14:04

J'étais assez maladroite comme toujours et j'avais bousculer cette homme sans raison. Je me sentais un peu mal quand même et je proposai de lui offrir un café.

-C'est rien, ne vous en faites pas. Vous n'êtes pas obligée, vous savez. Mais si ça vous tient à coeur, pourquoi pas.

J'affirmai d'un signe de tête.

-Je m'appelle Jeremy. Jeremy Reagan, mais je préfère qu'on m'appelle Remy.

Il me tendit la main que je pris en souriant.

-Moi c'est Kathleen Steinfield, mais Kat' ça ira.

J'avais encore approchée personne depuis John. Ça allait faire bientôt trois mois que je n'avais eu auncun signe de vie de sa part. Je devais passer à autre chose.
Nous nous dirigeâmes à une banquette un peu plus loin et il prit place face à moi.

-Alors, en dehors de rentrer dans les gens, tu fais quoi dans ta vie ?

Je rougis quelques peu.

-J'espère que le tutoiement ne dérange pas. Ni l'humour d'ailleurs. Sinon, je peux toujours essayer d'être une personne sérieuse.

Je secouai la tête en riant légèrement.

-Non, t'inquiète pas ça me va, j'ai juste pas l'habitude des nouvelles rencontres. Je vis comme... comme une hermite c'est dernier temps. Je suis juste un peu mal à l'aise, mais ça va.

Je lui souris largement.

-Je suis stagiaire pour le moment, j'étudie en fac de droit, pour devenir avocate au criminel, mais j'arrive d'un voyage d'un mois dans les Alpes Française et j'ai pris un retard considérable. Si je rend pas mon rapport pour lundi je risque de me faire virée, c'est pour ça que j'ai un peu été brusque quand il y a eu la coupure de courant tout à l'heure j'ai tout perdu.

Manny arriva pour prendre notre commande et il commanda un café crème. Je pris la même chose.

-Vous avez bon goût, Kathleen est une chouette fille.

Je me tournai vers elle en lui faisant de gros yeux.

-Oh ça va t'a bon goût aussi, il est mignon, dit-elle en souriant.

Je secouai la tête en riant et lui fit signe de partir.

-Va, va chercher nos cafés au lieu de dire des ânneries.

Je me tournai vers Remy, je devais être rouge comme une tomate, je baissai les yeux en riant, mais je sursautai en entendant une table craque derrière moi. Je me retournai directe. Mes oreilles se mirent à bourdonner, mon regard devint flou et mon cœur voulait exploser.

-John... soufflai-je très bassement.

Il se leva et son regard se fixa dans le miens, avant qu'il assassine les autres du regard justement. La serveuse le changea de table. Je le fixai encore un moment avant de me retourner vers Jeremy.

-Je... euh... désolé, je reviens...

Je me levai et parti presque en courant à la salle de bain. Je m'adossai à la porte en plaquant ma main sur ma bouche. Il était resté ici, il n,était jamais parti. Il m'évitait simplement. Moi qui avait cru qu'il avait du partir rapidement, en fait il voulait simplement pas de moi et avait fuit au lieu de me le dire. J'essuyai les larmes qui avaient roulé sur mes joues et me regardai dans le miroir. Ça ne paraissait pas vraiment. Je sorti et retournai à ma table.

-Dit ça te dirait de ... de souper avec moi ?

Je lui fis un petit sourire. Je voulais passer à autre chose et savoir qu'il était la derière moi, ça me faisait tout drôle.

-Désolé, j'aurais pas du te demander ça comme ça, je sais pas ce qui m'a pris. C'est à peine si on se connait et tu as forcément une petite amie non ?

C'était un très bel homme donc, ce ne serait pas surprenant.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeremy Reagan

avatar
Sometimes I pretend to be Normal


✖ Messages : 251
✖ Date de naissance : 26/08/1984
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Retour aux sources. Jeu 8 Mar - 15:07


Kat' rougit quand je plaisantais. Elle finit cependant par rire en secouant légèrement la tête.

-Non, t'inquiète pas ça me va, j'ai juste pas l'habitude des nouvelles rencontres. Je vis comme... comme une hermite c'est dernier temps. Je suis juste un peu mal à l'aise, mais ça va.

Elle me fit un sourire que je lui rendis.

-Je suis stagiaire pour le moment, j'étudie en fac de droit, pour devenir avocate au criminel, mais j'arrive d'un voyage d'un mois dans les Alpes Française et j'ai pris un retard considérable. Si je rend pas mon rapport pour lundi je risque de me faire virée, c'est pour ça que j'ai un peu été brusque quand il y a eu la coupure de courant tout à l'heure j'ai tout perdu.
- La faute à pas de chance... En tout cas... Mmh... Future avocate... ça donne envie de commettre un délit.

Je lui fis un clin d'oeil.

- Techniquement... Y a des chances pour que t'ai pas tout perdu. Je suis pas un génie en informatique... Mais il me semble qu'il y a un système de sauvegarde ou de récupération de données.

Pour le peu que je m'en servais. J'étais loin d'être un geek. La serveuse arriva pour prendre nos commandes. Elle me regarda un instant.

-Vous avez bon goût, Kathleen est une chouette fille.

Kat se tourna vers elle.

-Oh ça va t'a bon goût aussi, il est mignon,

Je ne pus retenir un sourire, agrémenté d'un clin d'oeil pour la serveuse. Kathleen rit avant de lui faire signe de partir.

-Va, va chercher nos cafés au lieu de dire des ânneries.

Ce qu'elle fit. Kat était rouge.

- Elle a pas tort. Tu es ravissante, même quand tu rougis.

Il y eut soudain un gros craquement. Nous regardâmes dans la direction de l'origine du bruit. C'était une table qui avait... craqué ? Le gars me disait vaguement quelque chose. Kat' murmura un nom.

-Je... euh... désolé, je reviens...
- Pas de problème.

Elle s'esquiva en direction des toilettes. Je discutais un brin avec la serveuse quand elle amena les cafés, puis j'attendis le retour de Kathleen. Elle revint assez vite, les yeux légèrement rouges, néanmoins, j'étais trop bien élevé pour faire une remarque. Oui, on peut être élevé par un brigand et être un parfait gentleman.

-Dit ça te dirait de ... de souper avec moi ?

Elle me fit un sourire. J'étais un peu surpris par sa question.

-Désolé, j'aurais pas du te demander ça comme ça, je sais pas ce qui m'a pris. C'est à peine si on se connait et tu as forcément une petite amie non ?
- Non, non, il n'y a pas de problème. Et en fait... Non, je n'ai pas de petite amie.

Difficile de pouvoir sortir avec quelqu'un en passant ses nuits au Centre. Enfin, avec mon salaire, j'allais bien pouvoir me dénicher un studio ou un truc du genre. L'asile, ça allait bien quelques temps.

- En fait, je suis ici depuis peu. Cupidon ne m'a pas encore repéré.

Et tant mieux à vrai dire. Niveau histoire de coeur, je n'étais pas très bien placé, et être un... mutant... ne facilitait pas forcément les choses.

- Donc, c'est d'accord pour le repas... Mais... C'est moi qui régale. Tu as payé les cafés, et... Ce ne serait pas correct de laisser payer une demoiselle.

Je lui souris.

- Donc... C'était comment les Alpes ? Je n'ai jamais mis les pieds en France... Même s'il doit me rester une ou deux notions de français datant du lycée...

Ce qui commençait à dater.

- Pourquoi cette vocation de vouloir travailler avec les "criminels" ?

ça m'intriguait. En général, en dehors du salaire que pouvaient offrir certains criminels, il n'y avait pas grand chose qui poussait les avocats à vouloir les défendre. La plupart aimaient mieux bosser pour le tribunal. Du côté de la justice.

- Tu as le droit de me rendre question pour question, je te rassure. Ou de me dire de fermer ma gueule parce que je suis trop curieux.

_________________

« Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Re: Retour aux sources. Jeu 8 Mar - 15:40

Me yeux relevèrent de mon journal pour constater que Kathleen n'était plus à sa table et que son copain était seul. Là cherchant du regard, j'esquissais le mouvement d'aller la retrouver quand je la vit sortir des toilettes. Dépité, je me rassied. J'avais le coeur gros. J'avais conscience de lui faire du mal mais, je m'en faisait tout autant à moi-même. Je la vis arborer un beau sourire à son inconnu. Le regardant de plus bel. Son visage me disait quelque chose.

HA HAaaa !!! Un résident du centre ...

Je venais de mettre le doigt sur son visage. Il avait pas un fond mauvais. C'était un spécial. Je ne savais pourtant pas quel était son don. Enfin, pas encore. Ils semblaient de vieux copains à présent. Conversant avec de beau sourire de tout et de rien. J'avais tellement le goût d'aller la voir. Je voulais m'excuser de tout le mal que je lui avait sans doute fait. Quoi qu'il n'y en avait surement pas beaucoup car, nous n'avions jamais vraiment été intime. Mais bon, j'étais un homme qui n'aimait pas rester dans le noir avec une femme. Un jour, je lui parlerai, s'il n'était pas trop tard. Cela me démangeait horriblement présentement, tout ce qui me retenait ... c'était lui. Mon repas arriva comme de fait et étrangement, ce fut Manny qui vint me le livrer en me disant :

Ça va Jonathan ?

Pliant le journal, je le mit sur le coin de la table puis, levais les yeux vers elle en disant :

Oui, ça va tout à fait bien ....

J'avais dit cela tout en regardant Kathleen plus loin. Manny sembla le remarquer. Elle connaissait bien notre histoire puisque j'avais souvent invité Kathleen ici par les temps passés. C'est pour cela que j'aimais tant cet endroit. J'étais assied à la même table que nous prenions tout le temps. Manny suivit mon regard et me déposa une main sur l'épaule en me disant dépitée :

T'aurais pas du la laisser John ... car, je devine que c'est ce que t'a fait mon grand indépendant pas sociable ...

Je ne répondis pas. Restant silencieux, mon regard toujours river sur Kathleen, je soupirai simplement, malheureux.

J'aimerai tellement lui dire ...

Elle me tapota ensuite l'épaule et dit, compatissante et s'en alla en silence... Je murmurai assez fort :

Manny ....

Elle se retourna et revint vers moi sans rien dire alors, je chuchotai :

J'ai le coeur qui saigne ...

Elle dit à son tour tout en partant :

Je sais mon petit ... je sais ...

Baissant misérablement les yeux sur mon assiette, j'entrepris de manger lentement même si je venais de perdre tout appétit ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Retour aux sources. Jeu 8 Mar - 16:49

Remy croyait qu'il pouvait encore me rester des trucs en mémoire même si la session avait été éteinte oppinément. Je souhaitais qu'il dise vrai, mais après que Manny, soit venu mettre son grain de sel et que j'aille vu John derrière moi... C'était le dernier de mes soucis. Sur un espèce de coup de tête, j'invitai Remy à souper avec moi au restaurant, puis je m'excusai ensuite de lui avoir demandé ça comme ça. Il avait forcément une petite copine.

-Non, non, il n'y a pas de problème. Et en fait... Non, je n'ai pas de petite amie.

Je lui souris un peu plus largement.

-En fait, je suis ici depuis peu. Cupidon ne m'a pas encore repéré.

Je baissai les yeux un instant.

-C'est qu'il est aveugle, Cupidon.

Okay j'étais pas une reine en matière de drague, mais c'est vrai qu'il était mignon, même plus que mignon.

-Donc, c'est d'accord pour le repas... Mais... C'est moi qui régale. Tu as payé les cafés, et... Ce ne serait pas correct de laisser payer une demoiselle.

Je levai les yeux vers lui et par pure réflexe ma main se posa sur la sienne.

-Non non c'est moi qui a proposé donc c'est moi qui...

Je ne rajoutai rien et retirai ma main.

-D'accord ! fini-je par dire.

C'était plus qu'être simplement maladroite, c'était n'importe quoi là. J'entendis la voix de John qui parlait avec Manny s'en pouvoir comprendre ce qu'il disait, mais un espèce de nuage de papillon s'envola dans mon estomac.

-Donc... C'était comment les Alpes ? Je n'ai jamais mis les pieds en France... Même s'il doit me rester une ou deux notions de français datant du lycée...

Manny apporta les café en ne manquant pas de me faire des signes de tête à l'insu de Remy pour que je regarde derrière moi. Je hochai simplement de la tête en signe de négativité, puis je pris une gorgée de café.

-C'est magnifiques, sérieusement pour refaire le plein de tranquillité et de grand air je crois que je pouvais pas mieux tomber. J'avais loué un maison dans la montagne, donc pour la civilisation je pourrais pas te dire je suis pas beaucoup allé dans les endroits public. J'avais besoin de calme. La vue était ... Époustouflante.

J'avais vraiment aimée ce voyage, mais la réalité m'avait bien vite retrouvé.

-Pourquoi cette vocation de vouloir travailler avec les "criminels" ?

Je haussai légèrement les épaules.

-En fait c'est pas vraiment une vocation. Mon père à été arrêté quand j'étais petite, pour une fausse accusation concernant le meurte de son frère. À l'époque il manquait gravement de défense dans ce genre de cas. Il a fait huit ans de prison avant qu'on réussisse à trouver un avocat qui avait assez de potentiel pour prouver son innocence... C'est malheureusement souvent le cas, les bon paie et les méchants s'en sorte. Je dirais que j'avais plus la vocation de journaliste sinon, je suis une vrai fouine, dis-je en étouffant un rire.

Même si les gens finissaient par clamer leur innocence, on pouvait pas leur redonner les années perdu.

-Tu as le droit de me rendre question pour question, je te rassure. Ou de me dire de fermer ma gueule parce que je suis trop curieux.

J'étouffai un léger rire.

-Je suis trop bien élevée pour te demander de te taire, mais dit moi ce que tu fais toi dans la vie. Pourquoi avoir choisi Louisville ?

Je pris une gorgée en le regardant dans les yeux avec un léger sourire et j'écoutai sa réponse. Une fois qu'il eut répondu j'entre-ouvris la bouche avant que Manny ne m'appel presque au secours. Je me retournai et me levai rapidement. Je savais qu'elle avait de la difficulté avec ses jambes et il lui arrivait souvent de trébucher. Je me dirigeai au pas de course derrière le comptoir.

-Manny... Je t'ai dit combien de fois de pas soulever des charges lourdes ? Vous devriez vraiment engagez quelqu'un pour vous aider en arrière.

Elle me fit un large sourire et se releva en me regardant dans les yeux.

-Il tient encore à toi Kathleen... John, il t'aime encore... donne lui sa chance...

Je soupirai et l'aidai à mettre la boite sur le comptoir.

-Non... C'est fini... Ça fait trois mois qu'il m'ignore... Laisse tomber.

Je sortis de la cuisine pour retourner à ma table, mais Jonathan se leva lorsque je passai à côté de sa table. Je le regardai dans les yeux un moment, j'avais envie de fondre sur place. Je le gifflai au visage et c'est à peine s'il tiqua, me regardant avec son éternel air de glace.

-T'avais pas le droit, de me faire ça... Ne passe pas par Manny et fait comme j'ai fait ... Oublie moi...

Je le contournai et m'assis à la table avec Remy. Bien sur que c'était faux, je l'avais pas oubliée, mais si ça pouvait le blessé un peu, pour qu'il souffre comme j'avais souffert.

-Désolé pour ça et sur ce coup je précise que je répondrai à aucune question.

Je lui fis un léger sourire. Pour le coup je voulais vraiment sortir d'ici, mais je me sentais molle et clouée à ma banquette.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeremy Reagan

avatar
Sometimes I pretend to be Normal


✖ Messages : 251
✖ Date de naissance : 26/08/1984
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Retour aux sources. Jeu 8 Mar - 17:59


Kat protesta quand je lui offris de payer le repas, mais elle céda. De toutes manière, je ne l'aurais pas laissé payer. Elle m'avait déjà offert un café, et en aucun cas une petite bousculade valait autant. Je lui demandais comment étaient les Alpes. Je n'avais jamais mis les pieds encore dans ce pays. Qui sait, peut-être j'irais un jour.

-C'est magnifiques, sérieusement pour refaire le plein de tranquillité et de grand air je crois que je pouvais pas mieux tomber. J'avais loué un maison dans la montagne, donc pour la civilisation je pourrais pas te dire je suis pas beaucoup allé dans les endroits public. J'avais besoin de calme. La vue était ... Époustouflante.
- Le Mont-Blanc, c'est ça ?

ça avait l'air sympa. Un peu... loin de tout, mais ça devait être plutôt agréable pour faire un break. Je lui posais ensuite une question sur son choix de carrière.

-En fait c'est pas vraiment une vocation. Mon père à été arrêté quand j'étais petite, pour une fausse accusation concernant le meurte de son frère. À l'époque il manquait gravement de défense dans ce genre de cas. Il a fait huit ans de prison avant qu'on réussisse à trouver un avocat qui avait assez de potentiel pour prouver son innocence... C'est malheureusement souvent le cas, les bon paie et les méchants s'en sorte. Je dirais que j'avais plus la vocation de journaliste sinon, je suis une vrai fouine

Je lui souris.

- Oh mon dieu, tu risques de découvrir mes plus noirs secrets, fis-je faussement alarmé.

Je lui dis qu'elle était pas obligé de me répondre et qu'elle pouvait me retourner les questions ou me demander de la fermer

-Je suis trop bien élevée pour te demander de te taire, mais dit moi ce que tu fais toi dans la vie. Pourquoi avoir choisi Louisville ?
- Faut pas te gêner. J'aime bien faire la conversation, mais certains n'aiment pas trop ça.

C'était souvent des petits amis, si vous voyez ce que je veux dire...

- Je viens de la Nouvelle-Orléans. J'y ai toujours vécu... Jusqu'à Katrina. Tout ce que j'avais connu c'est envolé. Alors j'ai décidé de m'envoler aussi. Ici ou ailleurs, ça me paraissait plutôt un bon plan pour recommencer ma vie. Sinon, je bosse comme mécanicien au garage Hemsworth. C'est pas aussi claquant que d'étudier en droit, mais c'est bien sympa aussi. Sauf si on compte les fois où on se cogne le crane en se redressant trop vite. Heureusement que j'ai la tête plutôt dure.

Je lui fis un sourire. Elle se leva ensuite pour aller aider la serveuse. Quand elle ressortit de la cuisine le gars que j'avais déjà vu au centre - John - se leva lorsqu'elle passa à côté. S'en suivit un échange de regard et une claque bien sonore. Oui, j'avais suivis la scène, par curiosité. Elle revint et je vis qu'elle était troublée.

-Désolé pour ça et sur ce coup je précise que je répondrai à aucune question.

Elle eut un petit sourire. Cette fois ce fut moi qui posai ma main sur la sienne, avec un sourire compréhensif.

- T'en fais pas... J'ai du m'en prendre une ou deux de claques du genre... Alors je poserais pas de questions.

Ce genre de situation était toujours quelque peu embarrassant. Je retirai ma main.

- Si tu préfères, on peut peu aller manger un kebab ou une pizza. C'est moins... classe... mais c'est sympa aussi.

Personnellement j'aurais eu du mal à rester dans le même resto qu'une ex ou quoi que ce soit d'approchant.

- T'as déjà songé à faire du sport de combat ? Je suis sûr que tu ferais des ravages.

Je ne pus m'empêcher de rire légèrement à sa tête surprise. Cela faisait un moment que je n'avais pas été aussi... normal. J'aurais pu être n'importe quel jeune de 27 ans, pas le seul à pouvoir transformer une simple bille en mini bombe.

_________________

« Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Re: Retour aux sources. Ven 9 Mar - 15:55

Mangeant lentement mon repas car, c'était pour autant dire que maintenant, je n'avais plus vraiment faim. Je regardais le journal par le même temps. Visionnant toujours les nouvelles. Il y en avaient toujours plein dans cette ville de fou. Des meurtres, des suicides de masse, des criminels, il n'y avait pratiquement que ça. Un homme mauvais pour un homme bon. J'abhorrais totalement les criminels. Surtout ceux qui ce croyaient des supers héros avec leurs trucs bidon. J'entendis Manny s'exclamer de douleur puis, appeler à l'aide. Relevant les yeux rapidement, je vis Kathleen qui alla la joindre presque en courant. Observant attentivement avec mon regard perçant, je constatais aussitôt que la vieille toupie feignait. Je grondais pour moi-même car elle venait de faire un trop large sourire à Kathleen.

Que mijote tu encore vieille femme ...

Murmurai-je pour moi-même.

Y prêtant une oreille, j'essayais d'entendre ce qu'elles se disaient, c'était pas évident au travers d'un simple carreau de commande. Je captais seulement ... une parole :

Non... C'est fini... Ça fait trois mois qu'il m'ignore... Laisse tomber.

Ces mots sortirent de la bouche à Kath. Je sus tout de suite que la vieille Manny avait conspirée contre moi. Kath sortit de la cuisine et quand elle passa près de ma table, je me relevais sèchement. Le regard de Kath se porta dans le mien et elle s'en vint vers moi. Me fixant dans les yeux un moment. Je n'étais pas capable de voir quelle émotion elle affichait. Mes yeux plantés dans les siens sans rien dire. Soudainement, je sentis ... une claque ... sur ma joue gauche. Ce qui me fit légèrement détourner la tête. Rivant à nouveau mon regard au sien, muet de stupeur.

T'avais pas le droit, de me faire ça... Ne passe pas par Manny et fait comme j'ai fait ... Oublie moi ...

Aucun mot ne sortirent par ma bouche. Elle tourna les talons froidement et retourna à sa table. Fermant les yeux, je ne les ouvrirent que quelques secondes plus tard. Elle venait de mettre fin à notre histoire, si histoire il y avait encore pour elle, d'un seule contact physique brutale. Je ne l'avait pourtant pas beaucoup sentis mais, ce geste était très ... équivoque. Il parlait de lui-même et parfois, les gestes étaient bien plus expressif que les paroles. Enfin, dans mon cas, c'était effectif tout le temps. Je n'étais pas un beau parleur. Pas comme le résident un peu plus loin qui faisait jouer sa belle gueule un peu partout et même à contre courant. Ouvrant lentement les yeux, je détournais un regard glacial vers Manny. Elle le vit tout de suite et s'enfuit dans la cuisine prestement en murmurant probablement une tonne d'excuse platonique et merdique. Secouant la tête légèrement de négation pour me reprendre, je partis d'un pas à la table de Kathleen. Elle venait de faire un geste pour causer une fin. Je ne pouvais simplement pas la laisser faire, enfin, pas si elle ne comprenait pas tout car elle n'agissait pas en connaissance de cause. Un jour, elle verrait. Quand elle se serait ... calmée. Pour l'instant, j'étais pas réellement en état de lui expliquer quoi que ce fut. J'étais légèrement offusqué et hors de moi que tout ceci ce soit passé contre mon gré. Approchant de la table raidement, je posais mes deux mains à plat dessus et fixait mon regard dans celui de Kathleen.

Je passe jamais pas quiconque quand j'ai un message à faire ... Tu devrais mieux me connaître et ...

Je repris mon souffle grandement histoire de me calmé.

je ne t'oublierai jamais et je ne l'ai jamais fait mais ... essaye simplement de comprendre. Quand tu te sera calmée, j'aimerais discuter avec toi ... de chose que j'espère tu comprendras. J'avais besoin de recul Kath, les émotions trop forte me font fuir ... Un jour, peut-être comprendra tu et peut-être viendra tu me voir ...

La table craqua sonorement sous la pression de mes mains. Voilà, des émotions, j'en avais mais ... elles ne donnaient jamais rien de bon, donc, je m'abstenais toujours de peur de blesser quiconque. Relevant mes mains misérablement, je me redressais et lui dit encore froidement :

J'habite maintenant au centre Heiser ... J'ai encore le même numéro et ... si ... tu ...

Laissant ma phrase en plan car ... je n'allais pas bien du tout. Je me retournais vers le résident et lui dit glacialement :

Je sais qui tu est et ce que tu es... Fait lui mal ou quoi que ce soit et ... tu auras à faire à moi résident.

J'avais dit le tout en pausant une main sur son épaule et en appuyant légèrement pour qu'il sente bien la pression de ma puissance. Tournant les talons, je lançais un dernier regard à Kathleen, sans expression aucune puis, je partis. Passant près de ma table, j'y déposait un billet de 20 $ et sortit du restaurant prestement. Arrivant dehors, je m'adossais au mur de l'entrée tout en soufflant sous l'émotion. J'essayais de me contenir avant de perdre le contrôle et de tout ... détruire. Retournant à mon camion, je passais près de la Tercel à Kathleen. Glissant un doigt dessus simplement, je retournais à mon camion, donnant un solide coup de poing à un arbre, je le brisait dans un grand craquement sonore puis, je le prit et allait le déposer sur le côté de la voiture à Kath. Les gens me regardait faire avec de grand yeux et murmurais. J'en avais strictement rien à foutre d'eux tous. Le tronc faisait bien 8 mètres de long et il devait peser dans les 2 tonnes. Lui jetant simplement un oeil. Je l'avais mis là pour que Kathleen se pose plus de question à mon sujet au lieu d'agir sans penser. Retournant à mon camion, j'embarquais et lançais un dernier regard vers le resto. Je pris ensuite la route d'un crissement de pneu vers le centre Heiser. Prenant mon portable, j'y composait le numéro à Kathleen puis, j'y écrivis un petit message ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Retour aux sources. Sam 10 Mar - 12:22

Je ne savais pas trop ce qui m'avait pris de giffler John de la sorte, j'avais laissé parler la colère et l'amertume. Je ne comprenais pas pourquoi il était parti du jour au lendemain sans donner de nouvelle, alors que autrefois j'avais bien vu que ça cliquait entre nous.Je lui avait dit de m'oublier en sachant pertinemment que s'il le faisait, ça allait me faire extrêmement souffrir. C'était tellement compliqué, mais s'il voulait pas de moi, j'allais pas rester accrocher à lui de la sorte. Je m'étais excuser de cette scène un peu tordu au près de Remy en spécifiant que cette fois je ne répondrais à aucune question.

Il posa sa main sur la mienne avec un sourire qui ce voulait compréhensif.

-T'en fais pas... J'ai du m'en prendre une ou deux des claques du genre... Alors je poserais pas de question

Je retins un léger rire.

-Donc ... Je dois me méfier si je veux pas être celle qui te donnera la troisième, dis-je pour plaisanter.

Il retira sa main.

-Si tu préfères, on peut peu aller manger un kebab ou une pizza. C'est moins... classe... mais c'est sympa aussi.

J'affirmai d'un signe de tête. Je voulais quitter cet endroit.

-T'as déjà songé à faire du sport de combat ? Je suis sûr que tu ferais des ravages. dit-il en riant.

Je le regardai faussement offusqué en me joignant à son rire et au moment où j'allais me lever pour quitter la table, John vint se placer à côté de celle-ci et appuya fortement ses mains sur la surface.
Je le toisai du regard.

-John qu'est ce que tu ...

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase.

-Je passe jamais par quiconque quand j'ai un message à faire ... Tu devrais mieux me connaître et ...

Il prit une profonde inspiration.

-Je ne t'oublierai jamais et je ne l'ai jamais fait mais ... essaye simplement de comprendre. Quand tu te sera calmée, j'aimerais discuter avec toi ... de chose que j'espère tu comprendras. J'avais besoin de recul Kath, les émotions trop forte me font fuir ... Un jour, peut-être comprendra tu et peut-être viendra tu me voir ...

J'allais prendre la parole, mais le craquement de la table sous la pression de ses mains, me clouèrent les mots dans la gorge. Mes yeux fixèrent ses deux mains et les craquelures qui c'étaient formées en-dessous.

-J'habite maintenant au centre Heiser ... J'ai encore le même numéro et ... si ... tu ...

Le centre Heiser ? Qu'est ce qui pouvait bien se passer là-bas, pour que tout le monde est un lien avec ce centre. Quoi qu'il en soit, Jonathan ne fini pas sa phrase et se tourna vers Remy.

-Je sais qui tu est et ce que tu es... Fait lui mal ou quoi que ce soit et ... tu auras à faire à moi résident.

Résident ???? Il retira la main qu'il avait mis sur Jeremy et tourna les talons en me jetant un dernier regard glacial, puis il parti. Je restai silencieuse un moment,le regard baissé, puis je fini par le relever vers Remy.

-Pourquoi t'a-t-il appelé résident ? Et pourquoi il a dit qu'il savait ce que tu étais ? T'es quoi ?

À vrai dire je trouvais ça plutôt compliquéé de concevoir qu'il y avait un quoi et pas seulement un qui.
Je voyais les passants tous regarder dans la même direction sur la rue, certain couraient d'autre étaient stupéfié. J'interrogeai Remy du regard, puis me levai au même moment où je reçu un sms. Je pris le message.

-Il dit qu'il a laissé un truc près de ma voiture...

À bien y penser c'était dans cette direction que tout le monde regardaient. Je sorti dehors et droit devant la porte, allant jusqu'au coin de la rue où ce trouvait ma voiture, il y avait un tronc d'arbre géant sur le trottoir.
Je longeai ce tronc, lentement jusqu'à ma voiture. La main sur ma bouche, j'étais stupéfaite. Une tornade ne serait pas venu à bout d'un arbre en santé comme ça, alors comment il avait pu mettre se tronc là ? Je me tournai directe vers Remy qui était sorti comme tout les gens d'ailleurs.

-C'est quoi ça ?!? ... Je pourrais avoir des explications ? Il est quoi ... Tu es quoi ?

Je laissai ma voiture là et traversai la rue pour aller m'asseoir sur un banc du parc en face. Que bon lui tienne de me rejoindre ou pas, pour ma part je cherchais des réponses aux quel même la rationnalité n'avait rien à voir.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeremy Reagan

avatar
Sometimes I pretend to be Normal


✖ Messages : 251
✖ Date de naissance : 26/08/1984
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Retour aux sources. Sam 10 Mar - 13:37


Kathleen était d'accord pour partir de là. Elle se leva pile quand le gars arriva et posa ses mains sur la table. ça, ça sentait l'embrouille à plein nez.

-John qu'est ce que tu ...
-Je passe jamais par quiconque quand j'ai un message à faire ... Tu devrais mieux me connaître et ...

Il prit une profonde inspiration.

-Je ne t'oublierai jamais et je ne l'ai jamais fait mais ... essaye simplement de comprendre. Quand tu te sera calmée, j'aimerais discuter avec toi ... de chose que j'espère tu comprendras. J'avais besoin de recul Kath, les émotions trop forte me font fuir ... Un jour, peut-être comprendra tu et peut-être viendra tu me voir ...

La table émit un craquement de mauvaise augure et se craquela autour des mains de John. Ok. Il avait pas intérêt à me mettre une droite...

-J'habite maintenant au centre Heiser ... J'ai encore le même numéro et ... si ... tu ...

Jonathan ne fini pas sa phrase et se tourna vers moi.

-Je sais qui tu es et ce que tu es... Fait lui mal ou quoi que ce soit et ... tu auras à faire à moi résident.

Il me serra l'épaule avec un tantinet trop de force. Je restai silencieux. Il n'y avait rien à répondre. Il s'en alla ensuite, nous laissant dans un léger silence troublant. Je me massai distraitement l'épaule.

-Pourquoi t'a-t-il appelé résident ? Et pourquoi il a dit qu'il savait ce que tu étais ? T'es quoi ?
- C'est un peu compliqué...

Pas mal de gens regardaient vers l'extérieur. Elle m'interrogea du regard et je haussais les épaules. Son téléphone sonna.

-Il dit qu'il a laissé un truc près de ma voiture...

Elle sortit et je finis par l'imiter. John avait trouvé intelligent de déplacer un tronc. Je regardais la scène, plutôt perplexe. Non décidément, il valait mieux se méfier de ce gars. Kath se tourna vers moi.

-C'est quoi ça ?!? ... Je pourrais avoir des explications ? Il est quoi ... Tu es quoi ?

Quel crétin ce John ! Elle traversa la rue et alla s'installer sur un banc. Je soupirais et finis par aller la rejoindre. Je m'assis à côté d'elle et gardais silence quelques instants.

- Le Centre Heiser n'est pas seulement un asile... C'est plus... Complexe... J'irais pas te sortir un jargon scientifique parce que je crois que même moi, je m'y perdrait, mais en somme... Il existe des personnes assez particulières. Y en a pas mal à Louisville, pour autant que je sache.

Je me passais la main dans les cheveux, je ne voyais pas trop comment expliquer le fait qu'on soit "mutant".

- Ces personnes-là ont des aptitudes qu'on pourrait qualifier de... fantastique? John a visiblement une force sur dimensionnée. Moi... Je préfère autant éviter d'en parler. C'est ... assez dérangeant.

Surtout la partie explosive de la chose. Comme j'avais parlé en regardant droit devant moi, je me tournais vers Kathleen, histoire de voir sa réaction. Elle accusait le coup.

- Euh... ça va ?

Cette question était vraiment conne. Je venais de lui avouer que les mutants existaient et je lui demandais comment ça allait ? Wahou, top moumoute, Remy, t'as pas idée. Abruti. J'attendis qu'elle digère la nouvelle, je ne pouvais pas faire grand chose de plus de toutes façons. J'espérais juste qu'elle ne me demande pas quel était mon pouvoir.

_________________

« Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Retour aux sources. Dim 11 Mar - 17:49

Je comprenais plus rien de ce qui ce passait ici. Pourquoi on qualifiait les gens de chose en disant "Ce que tu es..." plutôt que "Qui tu es.." C'était comme si je voulais croire, mais que mon esprit se refusait d'en savoir plus. J'avais traversée la rue pour aller m'asseoir sur mon banc de parc en pensant à tout ça, c'était suréaliste. Remy fini par venir prendre place à côté de moi.

-Le Centre Heiser n'est pas seulement un asile... C'est plus... Complexe... J'irais pas te sortir un jargon scientifique parce que je crois que même moi, je m'y perdrait, mais en somme... Il existe des personnes assez particulières. Y en a pas mal à Louisville, pour autant que je sache.

Je tournai la tête vers lui. Particulières ? Quel genre de particuliarité ?

-Ces personnes-là ont des aptitudes qu'on pourrait qualifier de... fantastique? John a visiblement une force sur dimensionnée. Moi... Je préfère autant éviter d'en parler. C'est ... assez dérangeant.

Je secouai la tête, le temps de tout assimiler ce qu'il venait de dire.

-Euh... ça va ?

J'étouffai un petit rire sarcastiquement.

-Oh oui super ! Je viens d'apprendre que je vis en plein milieu d'un film de science fiction où on rencontre des ... j'sais même pas le nom... On a déposé un tronc d'arbre qui doit peser cinq tones devant ma voiture et le gars que je viens de rencontre m'avoue qu'il fait partie de la même classe et qui plus est, y a rien de super fascinant dans la situation... Je sais pas, mais mon cerveau à un peu de mal à suivre le flux d'information présentement.

C'était un cauchemard, j'avais du boire trop de vin et j'étais toujours dans les Alpes et dans cinq minutes j'allais me réveiller...
Je me tournai vers lui un moment.

-Je veux pas savoir quel est ton ... bref ton truc, tu dis que y a beaucoup des gens comme vous dans la ville, mais tout le monde n'est pas au courant, donc vous arrivez à vivre normalement quand même non ?

Je me passai la main dans les cheveux.

-Tu veux me rendre service ?

Il acquiesça.

-Je veux pas en entendre plus, je veux pas en voir plus et je veux pas savoir ce que tu es, c'est qui tu es qui m'intéresse pour l'heure.

Je soufflai un coup.

-J'ai pas envie qu'à chaque fois que je trouve un truc merveilleux de devoir penser qu'il y a peu être pas de hasard dans cette merveille et que y a peu-être quelqu'un derière ça.

Je me levai et me plaçai devant lui en lui tendant la main.

-Salut je m'appel Kathleen Steinfield, on m'a dit que y avait un endroit pas mal où il servait du Kebab... Ça vous dirait de m'accompagner ?

Valait mieux repartir à zéro. C'était ça qui avait fait fuir John, quand je posais des questions sur sa force, il ne voulait rien me dire ? Pourtant ça aurait tellement été différent s'il m'aurait dit tout de suite.J'hésitai à répondre à son texto, maintenant que je savais, mais je voulais prendre du recul avant de lui parler. Je fis un sourire à Remy.

-Alors tu habites au centre aussi ? C'est pas un peu ... lugubre de vivre là-bas ?

Vivre dans une ancienne asile de guerre désafecté, personnelement ça me troublerait. Ça devait être bourré de fantôme ce centre.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeremy Reagan

avatar
Sometimes I pretend to be Normal


✖ Messages : 251
✖ Date de naissance : 26/08/1984
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Retour aux sources. Dim 11 Mar - 18:35


-Oh oui super ! Je viens d'apprendre que je vis en plein milieu d'un film de science fiction où on rencontre des ... j'sais même pas le nom... On a déposé un tronc d'arbre qui doit peser cinq tones devant ma voiture et le gars que je viens de rencontre m'avoue qu'il fait partie de la même classe et qui plus est, y a rien de super fascinant dans la situation... Je sais pas, mais mon cerveau à un peu de mal à suivre le flux d'information présentement.

Je détournais le regard un instant. Ouais, c'était énorme à avaler. Elle finit par se tourner vers moi.

-Je veux pas savoir quel est ton ... bref ton truc, tu dis que y a beaucoup des gens comme vous dans la ville, mais tout le monde n'est pas au courant, donc vous arrivez à vivre normalement quand même non ?
- Ouais... Certains sont au courant. La plupart essaye de l'ignorer...

Elle se passa la main dans les cheveux.

-Tu veux me rendre service ?

J'acquiesçai.

-Je veux pas en entendre plus, je veux pas en voir plus et je veux pas savoir ce que tu es, c'est qui tu es qui m'intéresse pour l'heure.
- Ok.

Elle souffla.

-J'ai pas envie qu'à chaque fois que je trouve un truc merveilleux de devoir penser qu'il y a peu être pas de hasard dans cette merveille et que y a peu-être quelqu'un derière ça.
- Je comprend. Désolé.

Je fixais mes pieds. Elle se leva et se plaça devant moi.

-Salut je m'appel Kathleen Steinfield, on m'a dit que y avait un endroit pas mal où il servait du Kebab... Ça vous dirait de m'accompagner ?
- Salut, rétorquais-je en entrant dans son jeu. Je suis Jeremy Reagan. ça tombe à pic, j'avais envie d'un bon vieux Kebab.

Elle me fit un sourire avec un court instant.

-Alors tu habites au centre aussi ? C'est pas un peu ... lugubre de vivre là-bas ?
- Ouais. C'est complètement déprimant en fait. C'est pour ça que je bosse comme mécano. Et que j'évite à mort d'être là-bas. Je devrais bientôt pouvoir me trouver un petit appart dans les parages. C'est vraiment juste provisoire.

Je lui souris.

-Je connais un super Kebab pas loin d'ici.

Nous nous dirigeâmes vers le resto.

- Tu aimes quoi en dehors des kebabs ?

C'était pas si dur de prétendre qu'on était normal. Je nous payais le repas, après tout, plus tôt j'avais voulu l'inviter, c'était normal que je refasse pareil. Je remerciais le serveur quand il nous eu servi.

- Hey, si tu préfères, on peut s'installer sur un banc, tranquilles. Il fait beau, ce serait dommage de s'enfermer, non ?

_________________

« Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Retour aux sources. Lun 12 Mar - 11:21

Jeremey c'était plié au jeu, comme si on faisait semblant de se rencontrer pour la première fois. Histoire d'oublier les dernières révélation quoi. Nous marchâmes en direction du fameux restaurant Kebab et je lui demandai comment c'était d'habiter au centre. J'aurais jamais été capable personnellement.

-Ouais. C'est complètement déprimant en fait. C'est pour ça que je bosse comme mécano. Et que j'évite à mort d'être là-bas. Je devrais bientôt pouvoir me trouver un petit appart dans les parages. C'est vraiment juste provisoire.

Je comprenais mieux. J'imaginais bien qu'on ne restait pas dans une hopital psychiatrique de son plein gré.

-Je connais un super Kebab pas loin d'ici. dit-il en souriant.

Je lui rendit son sourire et le suivi jusqu'au restaurant.

-Tu aimes quoi en dehors des kebabs ?

Il payait le repas, j'étais un peu timide de ça aussi, mais j'acceptai tout de même.

-J'adore tout ce qui est artistique, j'aime aller voir des œuvres d'art dans les musés, mais aussi seulement contempler la nature et ses merveilles. J'aime beaucoup la musique et le cinéma, j'aime apprendre et tout ce qui est culturel. En fait j'aime un peu de tout. Je respecte le travail des gens qui en soit est leurs arts personnel tel quel soit.

Bon si on me parlait d'un tueur à gage j'allais pas apprécier son boulot, mais je pense que j'avais pas besoin de spécifier ce genre de limite normal.

-Hey, si tu préfères, on peut s'installer sur un banc, tranquilles. Il fait beau, ce serait dommage de s'enfermer, non ?

J'acquiesçai avec un large sourire.

-Oui je préfère manger dehors plutôt que dans le brouhaha des cuisines à l'intérieur.

Nous prîmes nos assiette et sortîmes sur un banc de la terrasse. Je pris une première bouchée, c'était vraiment très bon.

-Parle moi de toi , la mécanique et les automobiles c'est une passion ou un passe-temps pour gagner de l'argent ? Puis tu aimes quoi toi dans la vie ?

J'avais rien contre les mécanos, mais avec sa gueule je le voyait plus mannequin que de se plonger les mains dans le camboui. Quoi que torse nu avec de légère trace de graisse les cheveux dans le visage, ça devait être très intéressant à voir j'en étais certaine.

-Parle moi de la Nouvelle-Orléans, comment c'était là-bas avant Kathrina ? J'ai entendu dire que c'était à couper le souffle et que les gens étaient très aimable. Malheureusement j'ai pas pu y aller avant de le désastre de l'ouragan.

Une amie à moi avait été donné un coup de main à la croix rouge pour aider les gens touchés par l'évênement sur les lieux, mais je n'avais pas voulu y aller.

-J'ai eu une offre pour aider la croix rouge sur place après la tempête, mais je n'y suis pas allé. J'avais peur de tomber sur des cadavres et de pas réussir à être assez forte pour remonter le moral des gens. J'imagine que ça ce sent encore là-bas, toute cette... tension ...

Je comprenais qu'il n'est pas resté là-bas après tout ça.

HS:T'a un bug de code dans ta signature Razz

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeremy Reagan

avatar
Sometimes I pretend to be Normal


✖ Messages : 251
✖ Date de naissance : 26/08/1984
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Retour aux sources. Lun 12 Mar - 14:18


Kathleen me dit ce qu'elle aimait en réponse à ma question. Pour une étudiante en droit, elle était tout de même beaucoup portée sur l'art. C'était intéressant et bon à savoir. Au moins, on ne devait jamais manquer de sujet de conversation avec elle... Je lui proposai de nous installer dehors, ce qu'elle accepta. nous prîmes nos repas pour aller se poser sur un banc à l'extérieur.

-Parle moi de toi , la mécanique et les automobiles c'est une passion ou un passe-temps pour gagner de l'argent ? Puis tu aimes quoi toi dans la vie ?
- Un peu des deux. je suis un amateur de belles mécaniques et j'ai toujours eu cette curiosité de savoir comment les choses fonctionnent. Dans le fond, c'est proche du fonctionnement de l'organisme. Enfin... Genre.. le moteur serait le coeur, l'essence, le sang... Tu vois ce que je veux dire ?

Et c'était un métier où on était quasi sur de toujours avoir besoin de main d'oeuvre.

- Pour ce que j'aime en général... Les choses simples, je dirais. Passer du temps avec les personnes que j'apprécie. Sortir. J'aime beaucoup les jeux, notamment les jeux d'esprits. L'art aussi. Je m'intéresse un peu à tout, si on peut dire ça comme ça.

Autant de choses que Trent m'avait appris à aimer et apprécier à leur juste valeur.

-Parle moi de la Nouvelle-Orléans, comment c'était là-bas avant Kathrina ? J'ai entendu dire que c'était à couper le souffle et que les gens étaient très aimable. Malheureusement j'ai pas pu y aller avant de le désastre de l'ouragan.
- C'était un monde à part. Très Jazzy comme ambiance. Un endroit où il faisait bon vivre même après le passé assez rude. Très familial comme ambiance. Après, c'est comme partout, ça dépend des quartiers, mais personnellement, je n'ai jamais eu d'ennuis... Mais je crois que c'était parce que j'avais un père assez influent. Pas par son statut social, c'était loin d'être un grand PDG, mais il savait y faire.

Le genre de père qu'on est fier d'avoir. Une part de sa réputation rejaillissait sur moi, mais ce n'avait jamais été une protection derrière laquelle je m'étais caché. J'eus un sourire à y repenser.

-J'ai eu une offre pour aider la croix rouge sur place après la tempête, mais je n'y suis pas allé. J'avais peur de tomber sur des cadavres et de pas réussir à être assez forte pour remonter le moral des gens. J'imagine que ça ce sent encore là-bas, toute cette... tension ...
- C'était dur. Vraiment. Tout le monde a perdu quelqu'un ce jour-là. Je crois que t'as bien fait de pas venir. Ce n'est pas le genre de choses plaisantes à avoir en souvenir, même si la solidarité qui s'est déployée était impressionnante et réconfortante en un sens. C'est une chose dont je me rappellerai toute ma vie. Remonter la pente a été dur, mais dans l'ensemble on est toujours resté unis.

Je pris une gorgée de ma boisson.

- Je n'ai pas eu le courage d'essayer de reconstruire là-bas. Quasiment tout ce que j'avais connu avait été balayé par l'ouragan, noyé sous une couche de boue. J'y retournerais sans doute, un jour... Et toi, tu viens d'où exactement ?

Je profitais qu'elle réponde pour manger mon kebab. C'était toujours aussi dur de revenir sur le sujet, même si je masquais mon trouble.

- Sinon, il passe des trucs intéressants au cinéma ? ça fait une éternité que je ne me suis pas assis face à un écran géant ! A moins qu'il y ait autre chose d'intéressant à faire... ?

Je préférai repartir sur une note légère et joyeuse. Je n'aimais pas trop m'aventurer sur le passé. Il était bien à sa place, rangé dans une belle boite étiquetée, posée sur une étagère dans un coin de mon esprit.

_________________

« Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Retour aux sources. Lun 12 Mar - 17:00

Nous parlâmes un peu de la Nouvelle-Orléans et du drâme qui avait frapper là-bas après le passage de Kathrina.

-C'était dur. Vraiment. Tout le monde a perdu quelqu'un ce jour-là. Je crois que t'as bien fait de pas venir. Ce n'est pas le genre de choses plaisantes à avoir en souvenir, même si la solidarité qui s'est déployée était impressionnante et réconfortante en un sens. C'est une chose dont je me rappellerai toute ma vie. Remonter la pente a été dur, mais dans l'ensemble on est toujours resté unis.

Il prit une gorgée dans son verre et je n'osais pas poser plus de question, par peur de causer un malaise, mais j'en avais des tones de question dans la tête.

-Je n'ai pas eu le courage d'essayer de reconstruire là-bas. Quasiment tout ce que j'avais connu avait été balayé par l'ouragan, noyé sous une couche de boue. J'y retournerais sans doute, un jour... Et toi, tu viens d'où exactement ?

Je lui fis un demi-sourire.

-Je suis née à Los Angeles et j'y suis restée très longtemps, si bien qu'on m'aurait dit que de l'autre côté du pont se trouvait un trou sans fond que je l'aurais probablement cru, ironisai-je en riant. Sans rire, j'ai mis un temps fou à savoir ce que je voulais réellement faire, je faisais mes cours en fac de droit sans vraiment avoir la certitude que c'est ce que je voulais. Avant de me décider à entrer en stage, j'ai décidée de voyager et de voir du pays un peu. J'ai commencé en grand par un voyage en Europe, puis ensuite l'Inde et direction Hong-Kong. J'ai beaucoup appris des autres cultures et je suis revenu au pays ensuite. J'ai fait quelques voyage à même les États-Unis, dont ici à Louisville. Mon patron m'a demandée si j'étais prête à déménager ici vu la grande demande en jstice et j'ai acceptée. Les gens se plaignaient de se faire cambrioler et attaqué par des gens un peu spécial et c'est c'est gens spécial que je défendais.

Je le regardai un moment. Ça allait de soit qu'avec sa révélation un peu plus tôt, mes hypotèse prenaient une tournure bien différente.

-Sinon, il passe des trucs intéressants au cinéma ? ça fait une éternité que je ne me suis pas assis face à un écran géant ! A moins qu'il y ait autre chose d'intéressant à faire... ?

Je me levai.

-On va vérifier, on saura !

J'entrai à l'intérieur et demandai à la serveuse s'il elle avait les journaux locaux. Elle m'en sorti un et je retournai dehors, puis repris ma place. J'ouvris le journal et regardai directement la section divertissement, puis la grille horraire du cinéma.

-Bon alors il y a L'artiste un film français avec Jean Dujardin, Goon:Dur à cuire comédie sportive avec Seann William Scott, Le 2e voyage: L'île mystérieuse un science-fiction avec Dwayne Johnson, Ghost Rider: Spirit of Vengeance un horreur-action avec Nicolas Cage ou Dr Seuss Le Lorax un film d'animation en 3D.

Je levai la tête vers lui.

-Y en a un qui te parle plus que les autres ? Personnellement j'avoue que L'île mystérieuse et Ghost Rider me semble assez intéressant.

Je pris la dernière bouchée de mon assiette et une gorgée de mon coca.

-Le dernier film que je suis aller voir au cinéma je crois que c'était Fleur du désert un film sur la vie de Waris Dirie, une Somalienne militante contre l'excision. En gros j'ai eu une boule dans la gorge du début, jusqu'à la fin du film et je suis sorti de la salle super à l'envers, donc je tiens pas tellement à revoir ce genre de film , affirmai-je en souriant.

C'était un très bon film je pouvais pas le nier, mais pas le genre de film que tu va voir avec des amis en penssant passer une bonne soirée.

-Sinon y a les arcades et le billard ... Ça te branche ?

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeremy Reagan

avatar
Sometimes I pretend to be Normal


✖ Messages : 251
✖ Date de naissance : 26/08/1984
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Retour aux sources. Lun 12 Mar - 17:24


-Je suis née à Los Angeles et j'y suis restée très longtemps, si bien qu'on m'aurait dit que de l'autre côté du pont se trouvait un trou sans fond que je l'aurais probablement cru. Sans rire, j'ai mis un temps fou à savoir ce que je voulais réellement faire, je faisais mes cours en fac de droit sans vraiment avoir la certitude que c'est ce que je voulais. Avant de me décider à entrer en stage, j'ai décidée de voyager et de voir du pays un peu. J'ai commencé en grand par un voyage en Europe, puis ensuite l'Inde et direction Hong-Kong. J'ai beaucoup appris des autres cultures et je suis revenu au pays ensuite. J'ai fait quelques voyage à même les États-Unis, dont ici à Louisville. Mon patron m'a demandée si j'étais prête à déménager ici vu la grande demande en jstice et j'ai acceptée. Les gens se plaignaient de se faire cambrioler et attaqué par des gens un peu spécial et c'est c'est gens spécial que je défendais.
- Mmmh... Défenseure des causes perdues, hein ? J'aime bien ça. ça doit quand même pas mal te changer de la cité des Anges.

Je lui fis un petit clin d'oeil, même si j'avais l'impression que les "specials" n'étaient pas que des gens un peu... Toqués. Je lui demandais ensuite si elle savait s'il passait un bon truc au cinéma en ce moment, où s'il y avait quelque chose d'intéressant à faire. Elle se leva.

- On va vérifier, on saura !

Elle alla rapidement à l'inérieur et revint avec un journal du jour. J'en profitais pour terminer mon repas, le temps qu'elle regarde le programme.

-Bon alors il y a L'artiste un film français avec Jean Dujardin, Goon:Dur à cuire comédie sportive avec Seann William Scott, Le 2e voyage: L'île mystérieuse un science-fiction avec Dwayne Johnson, Ghost Rider: Spirit of Vengeance un horreur-action avec Nicolas Cage ou Dr Seuss Le Lorax un film d'animation en 3D.

Elle leva la tête vers moi.

-Y en a un qui te parle plus que les autres ? Personnellement j'avoue que L'île mystérieuse et Ghost Rider me semble assez intéressant.
- Mmmh, si le Ghost Rider est aussi bon que le premier, ça me branche bien. Sauf si tu préfères l'Ile mystérieuse.

Elle termina à son tour son assiette.

-Le dernier film que je suis aller voir au cinéma je crois que c'était Fleur du désert un film sur la vie de Waris Dirie, une Somalienne militante contre l'excision. En gros j'ai eu une boule dans la gorge du début, jusqu'à la fin du film et je suis sorti de la salle super à l'envers, donc je tiens pas tellement à revoir ce genre de film
- C'est sur que ça doit pas être le genre de film à voir quand tu broies du noir. Moi... Je me souviens même pas du titre, le film devait pas être exceptionnel.

Je lui souris. Enfin, j'en avais vu un certain nombre de film, mais ces derniers temps, rien d'extraordinaire.

-Sinon y a les arcades et le billard ... Ça te branche ?
- Moi je suis partant pour tout. On peut faire un mélange des trois, si ma compagnie ne te déplait pas.

Visiblement, ce n'était pas le cas.

- Commençons par le ciné !

D'autant plus que le billard pouvait être légèrement dangereux avec mon don, alors en passant par la case cinéma en premier, j'étais quasi sur d'être parfaitement maitre de moi-même face à un jeu de billard. Du moins, je l'espérai réellement. ça pouvait faire du dégât une boule de billard.

- On a même le temps d'y aller à pieds. A moins que tu ne veuilles prendre ta voiture ou la mienne ?

J'attendis sa réponse puis nous quittâmes le snack pour le ciné. Il n'y avait pas grand monde, c'était assez appréciable. Nous primes des tickets et allâmes nous installer dans la salle.

- Si t'as trop peur, tu peux venir te cacher dans mes bras, je t'en voudrais pas, la taquinai-je.

_________________

« Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Retour aux sources. Lun 12 Mar - 22:53

http://asylum-valley.forumactif.org/t137-ghost-rider-j-ai-peur#759 posté ici...On pourra faire toute la suite là-bas Razz

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Retour aux sources.

Revenir en haut Aller en bas

Retour aux sources.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [FB 1623] Retour aux sources du savoir
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Nathou et Syb,retour aux sources{Choupinet'
» Petit retour aux sources [Terminé]
» Retour aux Sources et aux Champs [PV]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Louisville :: Centre Ville :: Restaurant L'Amadeus-
Sauter vers: