Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Comment crever de chaleur en étant gelé...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 38
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Comment crever de chaleur en étant gelé... Lun 5 Mar - 20:06

TJ avait passé un commentaire comme quoi j'avais un moncole panda. Encore une chance que j'avais pas vu ma gueule et le colosse, je l'attendais dans le détour, grave ! Je fini par rentré dans ce qu'il semblait m'avoir attribué de chambre en provocant charnellement le beau mec devant moi. Il trouvait mes tattouages sympa, j'avais bien envie de lui en montrer des trucs sympa moi. Je lui demandai depuis combien de temps il avait pas mater une meuf, parce que vu la façon dont il me regardait, je pariais que ça remontait à assez loin.

-Les pornos, ça compte ?

Je haussai les épaules.

-Si c'est ce que tu as vu de mieux, on va dire que oui.

Je paris que j'étais plus intéressante qu'un porno tiens. Il jeta sa clope au sol et entra dans la chambre en se plantant devant moi avec un léger sourire. Je m'adossai au mur en le regardant droit dans les yeux, puis je me mordillai la lèvre inférieur.

-J'en vois tous les jours, mais on est pas du même standing. Elles pensent que je suis un sociopathe.

Il rit et je me contentai de le déshabiller du regard.

-Toi et moi... On est semblable. Ils pourront jamais avoir la conscience tranquille tant qu'on sera là.

Puis il s'approcha un peu plus. La chaleur montait dans la pièce.

-Et puis toi...

Il posa ses mains contre le mur de chaque côté de moi et approcha sa bouche de mon oreille. Okay la je fondais sur place. Un frisson me parcouru de fond en comble au premier de ses souffles dans mon cou.

-... Toi, t'as pas peur de moi. T'as du cran, même si t'es plutôt conne d'être venue ici. Et je suis un peu pervers, mais j'ai bien aimé ce que j'ai vu de toi...

Il revint face à moi et m'embrassa en effleurant mon bras gauche, puis il se servit de mon don contre moi. Je le regardai droit dans les yeux un air glacial sur le visage.

-J'apprends vite, non ?

Je plaquai une main sur son torse et le poussai contre l'autre mur. Je lui gelai les poignets comme s'il était menotté directement contre le mur . Je reculai pour fermer la porte, puis restant face à lui je lui déchirai son gilet sur le dos, avant de retirer mon débardeur. Je m'approchai de lui et lui fis un regard des plus provocateur avant de l'embrasser langoureusement, ma poitrine bien plaqué contre lui, puis je reculai jusqu'à l'autre mur. Il avait la vue, mais il pouvait pas bouger. Je glissai doucement mes mains sur mes seins, sous son regard avide , puis je les fis glisser jusqu'à mon pantalon que je détachai et envoyai valser plus loin.

-C'est pas utile quand on ne sait pas comment ce décongeler ... Non ? demandai-je narquoisement.

Je sais pas, mais j'avais l'impression qu'il avait grave envie de bouger de son mur capitonné. Je retournai vers lui et plaçai ma main sur la bosse qui c'était formé dans son pantalon. Ce fût mon tour d'approcher ma bouche de son oreille.

-J'apprends vite, non ? ironisai-je.

Je me reculai et fit mine de vouloir l'embrasser, mais je tournai la tête au dernier moment. J'étais là à me pavaner devant lui totalement nue, puis je me dirigeai vers le lit. Je me couchai sur le ventre la tête appuyée contre mes bras.

-Bonne nuit TJ, d'ici demain tu devrais avoir dégelée...

Je fermai les yeux, mais je me redressis rapidement en entendant la glace craquer. Je fis un sourire en coin en le voyant s'approcher de moi. Une fois qu'il fut assez près j'empoignai le bord de son pantalon et le tirai vers moi. Il fut rapidement par dessus moi, ma bouche plaqué à la sienne.

Vu l'envie et l'excitation mon don faisait des siennes comme à chaque fois, lui envoyant des décharges glacial à chaque fois que mes mains touchaient sa peau. Je le repoussai avec mon pied.

-Je risque de te geler sur place, dis-je amèrement.

C'était arrivée à mainte reprise. Quand mes émotions étaient trop forte mon don prenait le contrôle sur moi, mais la c'était mes hormones qui prenaient le contrôle. Je me levai et retournai vers lui, puis cette fois je le plaquai solidement contre le mur en l'embrassant sauvagement, puis je descendit mes lèvres sur son cou,son torse et m'accroupis devant lui en détachant son pantalon. Je fis glisser ma langue sur son membre bien dur et lui fit une fellation digne de se nom. Je me relevai après un moment pour l'embrasser de nouveau.

-Prend le contrôle... soufflai-je d'une voix envieuse.

C'était le seul moyen et putain que j'avais envie de lui là et maintenant. C'était bien la première fois que je permettais à quelqu'un de prendre le contrôle sur moi...

HS:Je suis vilaine aussi ^^

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

T.J. Lancaster

avatar
I am a freak before I am a man


✖ Messages : 238
✖ Date de naissance : 12/11/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Comment crever de chaleur en étant gelé... Mar 6 Mar - 6:38



Je m'amusais un peu avec son don, en me concentrant suffisamment, je pouvais éviter les dérapages. J'en profitais pour narguer un peu Jersey. Elle plaqua une main sur mon torse et me repoussa jusqu'à l'autre mur et me gela les mains contre. Oh, c'était pas fair-play ça. Elle déchira mon gilet avant de commencer à se déshabiller. Elle se rapprocha pour m'embrasser langoureusement, tout en restant plaquée contre moi. Elle allait me rendre dingue. Elle continua à m'aguicher.

-C'est pas utile quand on ne sait pas comment ce décongeler ... Non ?
- J'ai dit que j'étais pas capable de faire ça.

Elle se rapprocha de nouveau et posa sa main sur la bosse qui s'était formée dans mon pantalon. Elle s'approcha de mon oreille.

-J'apprends vite, non ?

Elle se recula et fit mine de m'embrasser mais se détourna au dernier moment. Elle alla se poser sur le lit.

-Bonne nuit TJ, d'ici demain tu devrais avoir dégelée...

Elle ferma les yeux. J'en profitais pour chauffer la glace. C'était vrai, je pouvais pas dégeler à sa façon. Mais j'avais toujours celle de Jack. Elle se redressa quand la glace craqua et elle me fixa.

- J'ai plus d'un tour dans mon sac, Darling.

Je me rapprochais tranquillement, quand je fus assez près d'elle, elle me tira par le pantalon et l'instant d'après, j'étais au dessus d'elle, en train de l'embrasser. A chaque fois qu'elle posait ses mains sur moi, elle m'envoyait des décharges de froid, c'était assez désagréable mais pas vraiment intolérable. Elle me repoussa soudain avec son pied.

-Je risque de te geler sur place
- Pas si tu me montres comment dégeler.

Elle se leva et se retourna vers moi. Elle vint me plaquer contre le mur en m'embrassant assez sauvagement. Elle descendit ses baisers progressivement avant de me retirer pantalon et boxer et commencer à me faire une fellation. Bon dieu de merde, j'avais l'impression que ça n'avait jamais été aussi bon. Elle se releva et vint m'embrasser de nouveau.

-Prend le contrôle...

Je la pris par la main et l'amenai jusqu'au lit. Je l'embrassai tout en caressant son corps, mais je devais avouer qu'après autant de temps enfermer, j'étais quelque peu... impatient. Je la pénétrai avant de commencer mes mouvements de bassin. Visiblement j'avais pas trop l'air d'avoir perdu la main. Je perdis un peu la notion du temps. Je finis par me retirer. Je m'allongeai à côté d'elle en cherchant mon souffle.

- Tu vois, personne n'a gelé.

Je tournai la tête vers elle.

- Je pourrais t'aider à t'empêcher de givrer les gens dans les moments critiques. Je dis pas ça pour être sympa. Au moins, j'aurais de quoi m'occuper.

Je me rassis et me passai la main sur la nuque.

- Comment tu comptes te barrer d'ici ?

J'étais curieux de savoir. Moi, j'aurais jamais de répit dans le coin, de toutes manières. Jusqu'à ce que je croise un métamorphe, sans doute.

- Crois moi, t'es déjà fichée. Je t'avais dit que c'était un mauvais plan de se ramener ici. Bien que pour l'instant, je n'ai strictement rien contre.

_________________
Heaven's gates won't open up for me, With these broken wings I'm fallin', And all I see is you, These city walls ain't got no love for me, I'm on the ledge of the eighteenth story, And oh I scream for you, Come please I'm callin', And all I need from you, Hurry I'm fallin', I'm fallin', Show me what it's like, To be the last one standing, And teach me wrong from right,And I'll show you what I can be, Say it for me, Say it to me, And I'll leave this life behind me, Say it if it's worth saving me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 38
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Comment crever de chaleur en étant gelé... Mar 6 Mar - 12:36

Je demandai à TJ de prendre le contrôle. Je voulais pas le geler sur place.Il me prit la main et m'attira jusqu'au lit et m'embrassa en caressant mon corps. C'était vraiment bon après tout ce temps, il semblait hyper pressé, mais j'étais dans la même situation.Il entra en moi avec des coups de bassin. Il se débrouillait salement bien pour un matteur de porno quand même.Après un moment, pas hyper long , mais pas trop court non plus, il sorti et se coucha sur le côté en cherchant son souffle.

-Tu vois, personne n'a gelé.

Je levai un sourcil et soufflai un coup pour reprendre mon souffle.

-Non en effet je me conssume sur place !

Comment crever de chaleur quand j'étais supposé tout geler sur place. C'était hallucinant ça.

-Je pourrais t'aider à t'empêcher de givrer les gens dans les moments critiques. Je dis pas ça pour être sympa. Au moins, j'aurais de quoi m'occuper.

Je tournai la tête vers lui.

-Tu penses mieux maitriser mon don que moi. Je suis née avec... Il est incontrôlable quand les émotions sont trop forte.

Je venais de dire émotion forte là ?... Bref baise de la mort qui tue surtout. Il s'assis et se passa la main sur la nuque. Moi je remontai le drap sur moi et me couchai sur le côté.

-Comment tu comptes te barrer d'ici ?

J'eus un petit rire.

-Crois moi, t'es déjà fichée. Je t'avais dit que c'était un mauvais plan de se ramener ici. Bien que pour l'instant, je n'ai strictement rien contre.

Je me retournai vers lui.

-Tu crois qui vont me garder sous quel argument ? Ils peuvent pas prouver haut et fort que j'ai tenter de geler quelqu'un avec mes mains et mon bilan de santé mental sera tout à fait normal, fin presque normal, mais pas assez pour donner matière à m'enfermer.

J'étais pas ce qui était de plus équilibré en matière de femme, mais j'étais pas comme les pressés du citron en bas.

-Puis de toute manière le bouclier doit pas crècher ici et j'ai combien de chance de retomber sur un autre ? Dès que j'aurrai les pieds dehors ils pourront toujours essayé de me toler, mais ils vont avoir du mal.

Je me remis la tête sur l'oreiller.

-Pas tout de suite de toute façon. J'ai encore des choses à voir ici et là je veux surtout dormir. Donc soit tu te barres dans ta piaule soit tu fermes ta gueule et tu me laisse dormir. Bonne nuit !

Je fermai les yeux et me replaçai correctement. Il pouvait bien chanter de l'opéra s'il voulait, j'étais crever et fallait que je dorme. Au matin je me fit réveiller par un bruit strident, comme un espèce de cloche. C'est à peine si le soleil ce levait dehors. C'était pas un asile pour les fous, mais par les fous. Je m'assis et me rendit compte que j'étais seul. Je savais pas si TJ avait passé la nuit ici ou de l'autre côté. Je me levai et m'habillai, puis je sorti sur la passerelle. Ça grouillait déjà comme des fourmis.
Je passai mes mains sur mes poches de jean, en me rendant compte que mon paquet de clope avait disparu.

-Fait chier !!!

Je regardai dans la pièce d'à coter, puis en bas et j'apperçu celui que je voulais voir.

-HEY !

Je descendis en bas pour le rejoindre.

-Il subtilise les clopes aussi ? dis-je en enlevant à TJ celle qu'il avait dans les mains.

Je tirai une longue taf dessus. Je regardai au côté les barges qui faisaient la queue pour leur bol de gruau.

-Ah non ... y nous servent vraiment cette merde ?... Faut je sorte, ça urge vraiment là...

Je lui remis sa clope et m'assis à la table en regardant un peu tout le monde et tout les racoins du centre.

-Raconte ce que j'ai à savoir sur le centre... Ça marche comment en dedans ?

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

T.J. Lancaster

avatar
I am a freak before I am a man


✖ Messages : 238
✖ Date de naissance : 12/11/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Comment crever de chaleur en étant gelé... Mar 6 Mar - 13:27



Jersey se tourna vers moi.

-Tu crois qui vont me garder sous quel argument ? Ils peuvent pas prouver haut et fort que j'ai tenter de geler quelqu'un avec mes mains et mon bilan de santé mental sera tout à fait normal, fin presque normal, mais pas assez pour donner matière à m'enfermer.
- Tu crois qu'ils laisseront quelqu'un d'aussi "précieux" se barrer sans qu'ils puissent lui mettre la main dessus comme bon leur plaira ?

Elle ne comprenait vraiment pas les choses. Oh... Et puis qu'est-ce que j'en avais à foutre ?

-Puis de toute manière le bouclier doit pas crècher ici et j'ai combien de chance de retomber sur un autre ? Dès que j'aurrai les pieds dehors ils pourront toujours essayé de me toler, mais ils vont avoir du mal.

Je retins un soupir exaspéré. Quelle tête de mule. Elle se recala sur l'oreiller.

-Pas tout de suite de toute façon. J'ai encore des choses à voir ici et là je veux surtout dormir. Donc soit tu te barres dans ta piaule soit tu fermes ta gueule et tu me laisse dormir. Bonne nuit !

Je ne répondis pas, et bougeai encore moins. Elle s'endormit assez vite. Pour ma part, ça tenait de mission impossible. Je restais un moment à cogiter avant de ramasser mes affaires et quitter la chambre. Je ne dormis quasiment pas. De toutes manières, ma dernière nuit complète remontait à bien longtemps. Je fus dans les premiers debout, comme toujours. je restais "tranquillement" dans un coin, foudroyant le premier qui semblait s'approcher pour me parler. Je finis par m'allumer une clope.

-HEY !

Je levais la tête et aperçus une Jersey à l'air furax. Elle descendit bien vite pour m'arracher la clope des doigts.

-Il subtilise les clopes aussi ?
- Ils nous volent notre liberté, tu crois qu'ils vont se gêner pour un paquet de clopes ?

Bienvenue au centre.

-Ah non ... y nous servent vraiment cette merde ?... Faut je sorte, ça urge vraiment là...
- Je croyais que tu voulais trouver des réponses ou je sais pas quoi, ici ?

Elle me rendit ma clope et s'installa.

- Raconte ce que j'ai à savoir sur le centre... Ça marche comment en dedans ?

Je soupirais et terminai rapidement la clope. Un jour, je finirais par chopper un cancer. Avec un peu de chance, il me tuerait avant ces cons. Je sortis mon paquet de cigarettes et le posais devant Jersey.

- Prends-le.

Je restais silencieux un instant.

- Si t'arrives et que t'es un spécial, et que c'est pas ... volontaire - je sais pas exactement comment ça se passe pour les bons samaritains - ils te dépossèdent de tout ce qu'ils peuvent. Tes effets personnels, sauf fringues qu'ils te rendent, atterrissent dans une boiboite à ton nom. Quelques trucs disparaissent. Style, bouffes, clopes... trucs consommables.

Licite ou non. Jusque-là, rien de très surprenant.

- Tu vas avoir droit à des entretiens, des batteries de tests. C'est quoi ton pouvoir ? Qu'est-ce que tu peux faire avec ? Jusqu'où le maîtrises-tu ? Le but ? Avoir un max d'infos. Ils vont te prendre du sang, sans doute, essayer de voir si ça vient de tes gênes ou je sais pas quoi. Ton don sera catégorisé. Selon cette catégorie et tes tests, tu seras plus ou moins dans la merde.

Je pointais un des rares ados et le mec qu'il prenait pour son père, une connerie du genre.

- C'est deux-là, c'est les bons samaritains type. Bonjour monsieur le docteur, merci infirmière, comment allez-vous,? Et votre famille ?

Je reniflais ironiquement.

- Ils sortent comme ils veulent, ils se prêtent gentiment au jeu. Mais ils sont pris au piège. Comme nous tous. Sauf qu'ils se sont collé des oeillères.

Je secouais la tête.

- La journée est chronométrée. Entre les tests et les givrés, c'est tout cadré dans des jolies cases d'emploi du temps. Nous on peut commander de la bouffe. Du moment qu'on paye.

Je me massais distraitement les tempes, je sentais venir une migraine si les bouffons de service ne se calmaient pas.

- D'autres questions ?

Je sentais que j'allais en tuer un là.

- Parle moi de ton plan, de n'importe quoi avant que je commette un truc qui me coincera ici pour le restant d'une vie absolument merdique.

_________________
Heaven's gates won't open up for me, With these broken wings I'm fallin', And all I see is you, These city walls ain't got no love for me, I'm on the ledge of the eighteenth story, And oh I scream for you, Come please I'm callin', And all I need from you, Hurry I'm fallin', I'm fallin', Show me what it's like, To be the last one standing, And teach me wrong from right,And I'll show you what I can be, Say it for me, Say it to me, And I'll leave this life behind me, Say it if it's worth saving me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 38
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Comment crever de chaleur en étant gelé... Mar 6 Mar - 17:20

Je demandai à TJ de m'expliquer ce que j'avais à savoir sur ce centre de taré. Il s'assied et pris place devant moi en déposant son paquet de clope sous mes yeux.

-Prends-le.

Première bonne nouvelle de la journée. J'en allumain une directe.

-Si t'arrive et que t'es un spécial, et que c'est pas ... volontaire - je sais pas exactement comment ça se passe pour les bons samaritains - ils te dépossèdent de tout ce qu'ils peuvent. Tes effets personnels, sauf fringues qu'ils te rendent, atterrissent dans une boiboite à ton nom. Quelques trucs disparaissent. Style, bouffes, clopes... trucs consommables.

Ouais bon ça j'avais remarquée quand même.

-Tu vas avoir droit à des entretiens, des batteries de tests. C'est quoi ton pouvoir ? Qu'est-ce que tu peux faire avec ? Jusqu'où le maîtrises-tu ? Le but ? Avoir un max d'infos. Ils vont te prendre du sang, sans doute, essayer de voir si ça vient de tes gênes ou je sais pas quoi. Ton don sera catégorisé. Selon cette catégorie et tes tests, tu seras plus ou moins dans la merde.

Je secouai la tête.

-Nah pas possible là... Désolé, mais y a pas une seringue qui va se planter dans mon bras et je prendrai aucun de leur médoc.

Prise de sang... Fallait pas chercher loin il cherchait à reproduire le gêne pour donner aux humains normal des capacités qu'ils ne controleraient jamais.Il me pointa un jeune qui se tenait avec un homme un peu plus vieux. L'homme me regardait étrangement d'ailleur, je l'aimais déjà pas.

-C'est deux-là, c'est les bons samaritains type. Bonjour monsieur le docteur, merci infirmière, comment allez-vous,? Et votre famille ?

Je soufflai un coup et reposai mes yeux sur TJ. Il renifla ironiquement.

-Ils sortent comme ils veulent, ils se prêtent gentiment au jeu. Mais ils sont pris au piège. Comme nous tous. Sauf qu'ils se sont collé des oeillères.

Je tirai sur ma clope.

-En gros ils ont les langues brune et bien pendu.

Il secoua la tête.

-La journée est chronométrée. Entre les tests et les givrés, c'est tout cadré dans des jolies cases d'emploi du temps. Nous on peut commander de la bouffe. Du moment qu'on paye.

Je levai un sourcil.

-Le fric ... on le chie... C'est logique ça encore.

Bref, y avait pas que ça de pas logique selon moi. Il se massa les tempes.

-D'autres questions ?

Je regardai les singes s'énerver et faire du bruit. C'était parfait tout ça.

-Parle moi de ton plan, de n'importe quoi avant que je commette un truc qui me coincera ici pour le restant d'une vie absolument merdique.

Je fis un léger sourire en coin.

-Tu sais que les fous c'est de vrai gamins ? Les gamins ça aime la neige non ?

Je me levai et fit discrètement geler mes mains avant de souffler en direction des énervés de service. Ils se mirent à sauter sur place en gueulant qu'il y avait de la neige.Mon sourire s'élargie. Je tirai sur le bras de TJ.

-Viens...

Je longeai le mur jusqu'à la grille, tout le monde étaient occupé sur les barges. Je fis gelé la serrure et d'un coup sec avec ma paume de main j'ouvrit la barrière. Automatiquement les sirènes se firent entendre pour l'évasion, mais ils allaient devoir se rendre. Je fis de même avec les grillages avant la sortie et je gelai le gardien sur place. Je réussi à ouvrir la porte et pris une bonne bouffée d'air dehors. Je me tournai vers TJ en voyant que ma voiture n'avait pas bougé.

-C'est tellement facile que c'est louche...

Peu importe j'étais dehors. Je lui dit de me suivre et nous montâmes dans ma voiture. Je pris la clée caché sous le tapis avant et ja partis de ce centre en trombe. Je conduisi rapidement en fourchant dans des rues sans importance. Je garrai ma voiture à environ vingt mètre de mon appartement et nous nous y rendîmes à pied. J'ouvris la porte et vérrouillai derrière TJ.

-Bienvenue chez moi... Tu vois mon plan c'était ça. Ils peuvent pas me trouver ici ça fait à peine deux mois que je suis là et tout mes cartes d'identité son de mon ancien adresse.

J'allais pas me tauler indéfiniment, mais assez pour qu'il m'oublie une journée ou deux. Je me dirigeai vers le frigo et sorti deux bières. J'en débouchai une et donnai l'autre à TJ.

-Je sais il est tôt, mais si tu t'ennuies trop du gruau je te retiens pas.

Je me calai dans mon sofa mœlleu et posai mes pieds sur la table du salon. Je regardai TJ.

-Tu me sous-estimais ... Avoue ?

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

T.J. Lancaster

avatar
I am a freak before I am a man


✖ Messages : 238
✖ Date de naissance : 12/11/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Comment crever de chaleur en étant gelé... Mar 6 Mar - 18:02


Les débiles me donnaient mal au crâne. Ils ne pouvaient pas s'empêcher de faire du bruit pour la plupart. Je détestais ça, surtout lorsqu'il me fallait les souffrir tout le temps. Jersey me fit un sourire en coin.

-Tu sais que les fous c'est de vrai gamins ? Les gamins ça aime la neige non ?
- Tout le monde aime la neige.

Elle se leva et gela ses mains avant de souffler en direction des fous. Ils s'excitèrent encore plus, ce qui était largement pire pour moi. Elle me tira sur le bras.

- Viens...

Je me levais et la suivis. Nous longeâmes le mur d'enceinte jusqu'à une porte dont elle fit éclater la serrure, ce qui déclencha bien entendu les sirènes d'alarme. Elle bousilla les grillages et gela le garde. Elle ouvrit et l'instant d'après on était dehors. Ok. J'étais mort. Sa voiture était à la même place.

-C'est tellement facile que c'est louche...
- Ce sont des bureaucrates et des tas de muscles. Pas des génies de l'évasion.

Elle me dit de la suivre. J'allais faire quoi d'autre de toutes manières ? Elle ramassa le double de la clé et démarra puis elle prit la direction de la ville en conduisant assez follement. Elle se gara à quelque distance de son appart et nous nous y rendîmes à pieds. Elle verrouilla une fois que je fus entrer. ça sentait l'emménagement récent.

- Bienvenue chez moi... Tu vois mon plan c'était ça. Ils peuvent pas me trouver ici ça fait à peine deux mois que je suis là et tout mes cartes d'identité son de mon ancien adresse.

Elle alla chercher deux bières. Elle m'en tendit une.

-Je sais il est tôt, mais si tu t'ennuies trop du gruau je te retiens pas.
- Y a pas d'heure pour l'apéro comme le dit le proverbe.

Je pris la bouteille qu'elle me tendait et en bus une gorgée. Elle se cala sur son sofa et me fixa.

-Tu me sous-estimais ... Avoue ?

Je levais les mains en souriant.

- J'avoue. Je m'attendais pas à ça. Bien joué, David Copperfield.

Je me calais à l'autre bout du sofa.

- Sauf que t'as fait une erreur. Toi, d'ici deux trois jours, ils te lâcheront peut-être. Moi pas.

Je fermai les yeux. Trop dangereux de me laisser en liberté. Ils allaient remuer la ville de font en comble, appeler les flics et je ne sais trop qui d'autre. Qu'ils aillent tous au diable. Les Docs, les mutants, les barjos et tous les autres. Qu'ils aillent tous pourrir en enfer.

- T'aurais de l'aspirine ? J'ai un mal de crâne à en fendre le mur de Jéricho.

Pourquoi il fallait que mon cerveau cogite toujours autant ? Jersey revint avec l'aspirine. Je pris un cachet que je fis descendre avec bon grosse gorgée de bière.

- Donc, on va se terrer ici ?

Un truc me traversa soudain l'esprit. Je levais les yeux ers Jersey et la fixai.

- Pourquoi m'avoir embarqué ? Je veux dire, c'est pas comme si j'étais le gars le plus adorable de la planète. T'aurais pu te casser sans moi. Tu aurais moins risqué.

Je savais qu'elle ne me sortirait pas que c'était par gentillesse. De toutes façons, je n'y croirais pas. Les gens qui aident les autres juste pour faire une bonne action, sans rien vouloir en retour... Ils finissent vite dans le caniveau. Non, quand on fait quelque chose, c'est qu'on a une attente.

_________________
Heaven's gates won't open up for me, With these broken wings I'm fallin', And all I see is you, These city walls ain't got no love for me, I'm on the ledge of the eighteenth story, And oh I scream for you, Come please I'm callin', And all I need from you, Hurry I'm fallin', I'm fallin', Show me what it's like, To be the last one standing, And teach me wrong from right,And I'll show you what I can be, Say it for me, Say it to me, And I'll leave this life behind me, Say it if it's worth saving me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 38
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Comment crever de chaleur en étant gelé... Mar 6 Mar - 21:18


_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Comment crever de chaleur en étant gelé...

Revenir en haut Aller en bas

Comment crever de chaleur en étant gelé...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Comment s'inscrire en tant que professeur:
» Comment contrer un mumak?
» comment peindre des orientaux
» Annabuses, ou comment réussir son exam... , de A. Lasornette
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Le Centre :: Les Ailes :: Aile des Special-
Sauter vers: