Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Mar 24 Juil - 5:23

Je m'étais genre couché un peu tard hier soir. J'étais restée un moment au Cyber-Café à discuter avec Paint. Puis, comme l'heure tournait et que j'étais pas mal crevée, je m'étais déconnectée et était rentrée à mon hôtel. Pas que j'avais fait grand chose de très fatiguant ce jour-là, mais disons que la journée avait été riche en émotions. Peut-être même un peu trop puisque une fois allongée dans mon lit, dans le noir de ma chambre d'hôtel, bercée par le ronronnement des voitures à l'extérieur ... Pas moyen de dormir !

Je me passais en boucle les différents évènements de la journée : la découverte du blog de Paint, les premiers messages que nous avions échangés, cette histoire de manipulation génétique à faire froid dans le dos. Puis la mésaventure de mon ordinateur portable dans le parc, ma rencontre impromptue avec Luke Wolfe. Le frousse qu'il m'avait foutu et le dérapage que j'avais failli provoquer avec mon pouvoir ... Puis son discours, calme et argumenté, son désir de "mener l'enquête". Et pour finir les derniers mails que j'avais échangé avec Paint depuis le Cyber-Café.

Ouais, c'est exactement ça. Une journée riche en émotion. J'en allais jusqu'à regretter cette soirée passée avec Alex quelques jours plus tôt. Pas de manipulation génétiques, pas de pouvoirs, pas d'enquête ... Juste un ami, des blagues et des histoires de coeur autour d'un bon verre. Une soirée normale quoi.

Pfff ...

J'avais fini par m'endormir, vers je-sais-pas-quelle-heure. Mon sommeil avait été agité. Du coup, lorsque mon réveil sonna ce matin-là, je sursautai violemment sans comprendre ce qui m'arrivait. Gnéé ? Qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi le réveil ? Me redressant tant bien que mal, les traces du drap sur le visage, les yeux encore à moitié fermés, les cheveux en pétard, je tâtonnai un moment sur la table de chevet avec de trouver le réveil et d'éteindre l'infâme appareil.

J'étouffai un bâillement et me dépêtrai comme je pus de l'enchevêtrement de draps dans lequel j'avais passé la nuit. Arrivant enfin à sortir du lit, je frottai les yeux et regardai l'heure. 7h00.

Bug.

7h du mat' ?

Oh bordel, mais pourquoi j'avais mis le réveil si tôt ? Ca tourne pas rond dans ma tête. Je retombai piteusement sur mon lit et m'apprêtai à me rendormir lorsque ... je me relevai d'un bond, tel un diable sortant de sa boîte. Bon sang de bordel de merde. Je commençai mon nouveau boulot aujourd'hui ! Normal que j'ai mis le réveil. Et dire que j'étais sur le point de me rendormir ... Mais comment j'ai pu oublier ça ?! Non de dieu !

Je me ruai vers la salle de bain et me figeai devant le miroir. Deuxième Bug. Oh, la sale tête que je me payai.

Bien sûr, j'avais toujours une sale tête au réveil, mais là ... je battais tous les records. J'aurais pu jouer dans un film d'horreur sans avoir à passer par la case maquillage. Secouant la tête, je me déshabillai et me glissai sous la douche. Vingt minutes plus tard, j'avais une tête un peu plus présentable. Je m'habillais en vitesse ( tee-shirt gris avec un lapin crétin dessus + jean propre ) et me séchai les cheveux avant de les nouer en chignon. J'enfilais mes vieilles pompes, qui bâillaient à s'en décrocher la mâchoire. Faudra que j'en achète une autre paire un de ces jours ...

Je quittai enfin mon hôtel et m'arrêtai dans une boulangerie le temps d'acheter deux chocolatines que j'engloutis en chemin. J'arrivai finalement au garage Hemsworth, pile à l'heure. Un miracle ! Faudra que j'aille prier ce soir pour remercier le bon dieu de m'avoir accordé sa bienveillance ... Quoique non. J'suis pas croyante. Breeeef !

J'entrai dans le garage et ne pus m'empêcher de sourire en reconnaissant l'odeur d'huile et de graisse qui imprégnait les lieux. Bizarre ? Carrément, ouais. Mais j'aimais mon métier. Et j'espérais bien que cette journée serait plus normale que la précédente. Je crois que j'avais eu ma dose avec les Spéciaux pour cette semaine. J'avais besoin de normalité. Et l'huile, le cambouis, les moteurs, c'était ma normalité. C'est donc de bonne humeur que je me dirigeai vers le bureau du patron. Pour trouver porte close, enfin, verrouillée quoi. Huuuu ... Coup d'oeil à ma montre, petite réflexion ... non non, j'étais bien au bon endroit, au bon moment. Alors ?

J'entendis des pas derrière moi et me retournai. J'étais face à un homme d'à peu près mon âge, ou peut-être un poil plus âgé. Il portait un bleu de travail, sûrement mon nouveau collègue ...

- Ah, salut ! Je suis la nouvelle qui vient bosser ici, le patron m'a prise à l'essai pour deux mois. Je m'appelle Scarlett Valentine.

Je lui tendis la main. Il avait l'air sympathique.

- En tout cas, je suis heureuse de pouvoir recommencer à travailler. L'huile et le cambouis m'avaient manqué ...

Je lui fis un clin d'oeil pour montrer que je blaguais. N'empêche, ça faisait presque un mois que j'avais pas mis les mains dans un moteur, et c'est vrai, ça m'avait un brin manqué.

- Tu sais si Mr Hemsworth doit passer aujourd'hui ? Il m'a dit que je commençai aujourd'hui.

Et c'est à peu près à ce moment-là que je m'en aperçu. Cette "sensation" qui effleurait ma conscience depuis quelques minutes. Il était comme moi. Un Spécial. Fantastique.

Mon sourire se fit quelques peu incertain ... Moi qui espérait passer une journée "normale".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeremy Reagan

avatar
Sometimes I pretend to be Normal


✖ Messages : 251
✖ Date de naissance : 26/08/1984
✖ Bougies : 33

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Mar 24 Juil - 16:37

Le réveil après la petite "soirée" chez Kieran, avec Abi... et Harvard... était assez rude, mais la gueule de bois n'était pas un phénomène avec lequel j'étais pas habitué de me réveiller. C'était pas comme si ça m'était jamais arrivé de partir bosser avec un singe qui joue des cimballes dans ma tête. Parole de Reagan. Je dus marcher jusqu'au garage puisque mon pick-up était toujours dans la cour du Centre Heiser - s'il avait pas atterri en fourrière - et pas vraiment en état de rouler... Au moins, j'eus le temps de m'éclaircir les idées. En prime, j'étais de corvée d'ouverture, le truc le plus chiant qui soit.

J'allais enfiler mon bleu de travail, sans enfiler les manches parce que sinon, j'allais genre crever de chaud et l'espèce de chemisette grise avec le logo du garage et tutti quanti... Puis je m'attelais aux réparations d'un vieux modèle de BMW, dans le fond de l'atelier. Le proprio avait l'air d'ignorer pas mal de choses sur l'entretien d'une voiture. Bah, il en fallait des comme ça, histoire que les mecs comme moi aient du travail. Je relevai la tête du moteur quand j'entendis des bruit de pas. Je vis une jeune femme se diriger vers le bureau du patron. Je m'essuyais les mains sur un chiffon et me dirigeai vers elle. Elle se retourna en m'entendant arriver. Elle était plus petite que moi, un poil plus jeune. Et portait un t-shirt avec un lapin crétin. Je sentis un fou rire se pointer, à cause des vestiges d'alcool dans mon crâne.

- Ah, salut ! Je suis la nouvelle qui vient bosser ici, le patron m'a prise à l'essai pour deux mois. Je m'appelle Scarlett Valentine.

Elle me tendit la main. Ah ouais. Le boss m'en avait parlé vite fait. Je lui serrais la main.

- Jeremy Reagan. Ton nouveau collègue visiblement.
- En tout cas, je suis heureuse de pouvoir recommencer à travailler. L'huile et le cambouis m'avaient manqué ...

Elle me fit un clin d'oeil. Je lui retournais un sourire.

- Bienvenue au paradis des mécanos dans ce cas !

C'était pas un garage hyper high-tech, mais on trouvait facilement de quoi s'occuper. Je remarquais qu'elle aussi faisait partie des "mutants".

- Tu sais si Mr Hemsworth doit passer aujourd'hui ? Il m'a dit que je commençai aujourd'hui.
- Je crois pas, non. Il me semble qu'il devait aller faire un tour chez un fournisseur. Histoire de régler un problème de délais dans les livraisons. Y a pas plus chiant, si tu veux mon avis.

Son sourire vacilla légèrement, elle devait s'être rendu compte que j'étais "comme elle". Je lui fis un sourire amical.

- Je te fais faire le tour du proprio ?

Elle acquiesça. Non pas qu'il y ait grand chose à voir, l'atelier, on était en plein dedans. Je lui montrais ensuite les vestiaires, la salle d'attente pour les clients et terminais la visite par la pièce qui servait de "cafet'".

- On peut amener directement notre repas. Fin perso, j'suis plus doué avec une bagnole qu'avec un four. Donc en général, je commande une pizza ou un truc du genre.

Je m'étirais légèrement.

- T'as du bol, tu commences le jour où on a pas grand chose à faire... Enfin, y a que la BMW dans l'atelier, mais y a pas mal de travail dessus.

La qualité allemande... dans les mains d'un bourrin américain...

- Qu'est-ce qui t'amène dans la région ? Le centre ?

Elle eut l'air un peu... pas vraiment inquiète, mais pas hyper à l'aise non plus.

- T'inquiète, j'bosse pas pour eux. J'y suis resté un temps, mais c'est plus le cas maintenant. ça ne m'avait pas des masses avancé de toutes façons.

J'eus un léger sourire. Dans le fond, ça avait du être un moyen pour Donovan de garder un oeil sur son fils. J'avais encore un peu de mal à me faire à l'idée qu'il était mon père. Nous retournâmes vers l'atelier.

- C'est quoi ton "truc" ? Désolé si je suis trop curieux, t'es pas obligée de répondre.

Je m'appuyais contre la BM. On était seuls dans le garage, on pouvait donc parler assez librement.

- Moi c'est la biokinésie.

Elle n'eut pas l'air de trop savoir ce que c'était.

- Tu sais ce que c'est que l'énergie cinétique ? Ben grosso modo, mon pouvoir me permet de me servir de l'énergie tirée du mouvement pour ... créer un explosion... Sympa, hein ?

J'étais un peu ironique, c'était pas toujours très drôle un don comme ça. Une catastrophe pouvait arriver très vite. Catégorie 4... En gros dégât quasi garanti en cas d'utilisation...

_________________

« Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Mar 24 Juil - 17:38

De toute évidence, il s'agissait de de mon nouveau collègue, ce qu'il confirma en se présentant : Jeremy Reagan. On se serra la main. Huuu ... Le nom de famille sonnait irlandais, non ? Hum, ok. Stop Volt, tu vires parano à la vitesse grand V, là. Re-a-gan. Pas O'Ryan. Donc, no soucis. J'étais décidément un peu trop sur les nerfs.

- En tout cas, je suis heureuse de pouvoir recommencer à travailler. L'huile et le cambouis m'avaient manqué ... blaguai-je.
- Bienvenue au paradis des mécanos dans ce cas !

J'eus un sourire. Ouaip, le paradis des mécanos. La classe. Je lui demandai ensuite si le patron devait passer aujourd'hui, parce que bon, c'était un peu mon premier jour, ici.

- Je crois pas, non. Il me semble qu'il devait aller faire un tour chez un fournisseur. Histoire de régler un problème de délais dans les livraisons. Y a pas plus chiant, si tu veux mon avis.
- Absolument d'accord.

Puis, je compris enfin ce qu'était cette étrange sensation qui affleurait mon esprit depuis tout à l'heure. Jeremy était un Spécial lui aussi. Je dus avoir l'air un brin mal à l'aise car il me fis un sourire amical, comme pour me rassurer. Il devait certainement avoir déjà compris que j'étais comme lui.

- Je te fais faire le tour du proprio ?

J'acquiesçai. Atelier, vestiaires, salle d'attente, coin cafet' ... Bref, un garage classique, même s'il était plus grand que ceux dans lesquels j'avais travaillé par le passé. Mon nouveau collègue termina en expliquant que chacun pouvait amener son propre repas, mais qu'étant meilleur mécanicien que cuisinier, il se contentait généralement de commander du "tout-prêt". Et bah, ça nous faisais un point commun ...

- Moi non plus, je ne suis pas très fan de cuisine ... grimaçai-je. Le micro-ondes est mon ami ! Et les fast-foods aussi ...

Il s'étira légèrement.

- T'as du bol, tu commences le jour où on a pas grand chose à faire... Enfin, y a que la BMW dans l'atelier, mais y a pas mal de travail dessus.

Je me contentai de hocher la tête. J'espérai quand même que ce serait pas tout le temps comme ça, sinon, Mr Hemsworth n'aurait aucun intérêt à me garder ...

- Qu'est-ce qui t'amène dans la région ? Le centre ?

Argmpf ? Sympa comme changement de sujet. Comme si j'avais pas assez entendu parler du Centre ces temps-ci. C'était ni plus ni moins que le suspect n°1 dans l'affaire des manipulations génétiques ... Oulà, comment je me mettais à parler, genre série policière ? Et puis quoi encore ?

Ce devait être le manque de sommeil.

- T'inquiète, j'bosse pas pour eux. J'y suis resté un temps, mais c'est plus le cas maintenant. ça ne m'avait pas des masses avancé de toutes façons.

Il eut un léger sourire et je devinai qu'il faisait parti des Spéciaux "consentants" qui allaient au Centre pour comprendre leur pouvoir ou un truc du genre. Même si, apparemment, cela ne donnait pas de grands résultats.

No panic ! D'abord il ne bossait pas pour le Centre. Il n'y allait même plus d'ailleurs. Et puis, il était un Spécial, donc théoriquement, du même côté que moi et Paint. Donc aucune raison de péter un câble et de le griller sur place, comme j'avais faillit le faire avec Luke. J'faisais des progrès non ?

Nous retournâmes vers l'atelier.

- C'est quoi ton "truc" ? Désolé si je suis trop curieux, t'es pas obligée de répondre.

Il s'appuya contre la BM. Je haussai les épaules. En général, j'avais pas tellement de problèmes à parler de mon pouvoir, seulement depuis cette fameuse histoire avec Paint ... Disons que je surveillais un peu plus mes mots.

- Moi c'est la biokinésie.

A tes souhaits.

Quésako ? Il dut voir les points d'interrogation danser dans mes yeux, car il expliqua :

- Tu sais ce que c'est que l'énergie cinétique ? Ben grosso modo, mon pouvoir me permet de me servir de l'énergie tirée du mouvement pour ... créer un explosion... Sympa, hein ?

Outch ! Ouais, aussi sympa que le mien. Je sentis l'ironie résonner dans ses mots. J'pouvais comprendre. Posséder un pouvoir dangereux, au delà du côté "classe", n'était pas forcément facile. Loin de là.

- Ouais j'imagine. Ben moi, en gros, je peux contrôler l'électricité ... Ce qui va de la simple électricité statique ...

J'effleurai sa main et il s'en prit un léger coup. Pas grand chose, à peine de quoi le faire sursauter.

- ... à faire clignoter les ampoules ...

Je levai les yeux vers le néon, au plafond, qui joua au morse quelques secondes.

- ... en passant par faire tomber la foudre. Mais je ne ferais pas de démonstration, ce coup-ci, précisai-je avec un sourire amer.

Je laissai passer un silence. D'après Luke, mon don était de classe 4. Celui de Jeremy devait être à peu près pareil.

- Pas facile de vivre avec un tel pouvoir ... marmonnai-je.

Je haussai les épaules.

- Quant à ce qui m'amène ici ... je pense que c'est la curiosité. A cause de tout ce qui se dit sur cette ville, comme quoi, c'est ici qu'il y a le plus de Spéciaux. Et qu'il y aurait également des gens capables de nous aider à nous "contrôler", comme le Centre Heiser. Mais franchement, j'ai pas entendu que des jolies choses à son sujet, du coup je préfère me tenir éloigner du Centre pour le moment ...

Je grimaçai. Je préférai attendre un peu avant d'aborder le sujet des manipulations génétiques. D'une part parce que j'avais pas tellement envie de revenir sur le sujet. Et d'autre part, parce que ... parce que j'en sais rien. J'voulais pas, c'est tout.

- Toi qui y a été ... C'est comment là-bas ?

J'hésitai, puis précisai ma question.

- Je veux dire, ils sont plus dans l'idée de nous aider, ou de nous étudier ?

Qui sait, je pouvais peut-être quelques infos intéressantes que je pourrais rapporter à Luke. En tout cas, toutes les rumeurs que j'avais entendu au sujet des liens entre Louisville et les Spéciaux semblaient se réaliser. Même si Jeremy était le premier Spécial que je rencontrai "en vrai" depuis que j'étais dans cette ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeremy Reagan

avatar
Sometimes I pretend to be Normal


✖ Messages : 251
✖ Date de naissance : 26/08/1984
✖ Bougies : 33

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Mer 25 Juil - 15:28

Je fis faire le tour du garage à la nouvelle et terminais par une blague sur le désastre de ma cuisine. Bon, j'étais loin d'être un cordon bleu, mais je savais cuisiner des trucs simples. Histoire de pas mourir de faim. Puis nous retournâmes à l'atelier autour de la BM. Je lui demandais la raison de sa venue et expliquer que je savais pour le centre, voyant sa méfiance, je lui expliquais que je ne bossais pas pour eux, mais que j'y avais fait un tour. Je lui parlais rapidement de mon don. Expliquer le principe de biokinésie était pas simple, mais bossant avec des véhicules motorisés, je partis du principe qu'elle savait ce qu'était l'énergie cinétique. Après tout, c'était un peu le "centre" de mon don. Je conclus en disant un "sympa, hein ?" qui voulait plutôt dire "dans le genre flippant quand tu le découvres, c'est pas mal, hein ?". Elle avait l'air plutôt d'accord.

- Ouais j'imagine. Ben moi, en gros, je peux contrôler l'électricité ... Ce qui va de la simple électricité statique ...

Elle effleura ma main et je me pris légèrement le jus. Ce qui me fit sursauter, puis rire.

- ... à faire clignoter les ampoules ...

Elle leva les yeux vers le néon qui se mit à clignoter.

- ... en passant par faire tomber la foudre. Mais je ne ferais pas de démonstration, ce coup-ci

Elle eut un sourire un peu amer.

- Je vois... T'es le genre de personne survoltée qui est toujours au courant c'est ça.

Je lui fis un clin d'oeil. Ok, ma vanne était merdique.

- C'est un peu moins pire que d'être un ... générateur de bombes humain. Plus l'objet est volumineux, plus forte sera l'explosion. Regarde.

J'attrapais une carte en plastique, vestige d'une étiquette, sans doute. Elle rougeoya légèrement quand je mis mon don en marche. Je la projetais vers la planche à roulette qui me servait généralement à rouler sous la voiture quand elle était pas surélevée par rapport à moi. Ou à faire l'andouille, quelques fois. Au contact de la carte, il y eut une légère explosion et la planche recula légèrement.

- Imagine que c'est qu'une carte...Alors, ne serait-ce qu'un ballon de foot, avec suffisamment d'élan, ça peut faire sacrément de dégâts...
- Pas facile de vivre avec un tel pouvoir ...
- Et encore, à ce qu'il parait, y a pire que ça.

C'étaient les dons de catégorie 5. Les plus dangereux, et, heureusement les plus rareElle haussa les épaules ensuite.

- Quant à ce qui m'amène ici ... je pense que c'est la curiosité. A cause de tout ce qui se dit sur cette ville, comme quoi, c'est ici qu'il y a le plus de Spéciaux. Et qu'il y aurait également des gens capables de nous aider à nous "contrôler", comme le Centre Heiser. Mais franchement, j'ai pas entendu que des jolies choses à son sujet, du coup je préfère me tenir éloigner du Centre pour le moment ...

Elle grimaça. Moi, à présent j'étais un peu ... partagé. D'un coté, il y avait ce qu'ils avaient fait à Abi. De l'autre, il y avait mon paternel. Donc, difficile de prendre position. Même si je préférais plutôt éviter les lieux. Limite, une "école pour jeunes surdoués" directement inspiré de X-men, ça aurait été plus... sain...

- Toi qui y a été ... C'est comment là-bas ?

Elle hésita un instant avant d'apporter de la précision à sa question.

- Je veux dire, ils sont plus dans l'idée de nous aider, ou de nous étudier ?

Je haussais les épaules.

- Les deux. Ils nous étudient pour savoir ce qui "cloche" chez nous. Et d'un autre côté, s'ils veulent éviter de malencontreux incidents, il vaut mieux pour eux qu'ils nous aident à nous maitriser.

Je ramassais une clé de 12 sur l'établi et la retournais entre mes doigts.

- C'est pas si mal... Quand on y est pas cloitré toute la sainte journée. Avant de s'occuper des "cas spéciaux" c'est un asile, installé dans une ancienne prison... ça annonce déjà la couleur quoi. Je suis pas sur que des docs soient le meilleur moyen de nous apprendre à contrôler.. une chose qu'ils ne comprennent même pas ! Mais sinon, t'as une résidence qui s'est montée dans la vieille ville. C'est un ancien hangar réaménagé. Il y a seulement des gens... comme nous.

Je souris légèrement.

- C'est comme les résidences de fac, sauf que ton voisin à plus de chance de pouvoir se changer en chat que de venir te demander du sucre...

Quoi que les deux pouvaient sans doute arriver... On ne savait jamais.

-Je te conseillerais donc plutôt la Résidence. Après, tu peux tomber sur des fous, comme n'importe où. Voilà. Je crois que j'ai fait le tour de ta question.

J'avais simplement donné mon avis. Il faudrait sans doute que j'ai un jour une conversation assez sérieuse à ce sujet-là avec Donovan. Une fois que l'espèce de dingo de service qui s'en était pris à Abigail serait mis hors-jeu. Je n'allais laisser personne nous pourrir la vie.

- D'autres questions ?

_________________

« Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Mer 25 Juil - 16:45

Jeremy ayant abordé le sujet des Spéciaux, je lui expliquai quel était mon don, avec une petite démonstration en prime. Pas grand chose, hein, j'allais pas non plus faire cramer l'établissement ou faire tomber la foudre. Ca la foutrait mal pour un premier jour de boulot ...

- Je vois... T'es le genre de personne survoltée qui est toujours au courant c'est ça.

Je haussai les sourcils. C'était définitivement la vanne la plus pourrie qu'on m'ait balancé. Même Nat' n'en faisait pas d'aussi nulles ... Il me fit un clin d'oeil, comme pour se faire pardonner. Je lui souris.

- Ouais, et on m'appelle Volt. Et je suis LA plus grande fan de Pikachu ... J'envisage même de lui vouer un culte.

Oui, oui, moi aussi je sais faire des blagues sur mon pouvoir.

- C'est un peu moins pire que d'être un ... générateur de bombes humain. Plus l'objet est volumineux, plus forte sera l'explosion. Regarde.

Il attrapa un morceau de plastique qui se mit bientôt à rougeoyer dans ses mains. Puis il la lança en direction d'une planche à roulette. Vous savez, le genre de planche qu'on trouve dans tous les garages, pour se glisser sous les voitures lorsqu'elles n'étaient pas sur-élevées. Le genre de planche qui fait super mal au dos. Et sur laquelle un collègue s'était pété la cheville parce qu'il faisait le clown avec ...

Breeef ! Jeremy lança son morceau de plastique rougeoyant comme la braise sur la dite-planche et lors du contact, il y eut ... une explosion. La planche roula un peu plus loin. Impressionnant. Et sans doute un peu plus dangereux que mon don. Moi, j'avais plus de chances de blesser que de tuer. Lui ... s'il ne tuait pas, il pouvait facile amputer ou autre. Charmant, vraiment.

- Imagine que c'est qu'une carte...Alors, ne serait-ce qu'un ballon de foot, avec suffisamment d'élan, ça peut faire sacrément de dégâts...

C'est bien ce que je pensais.

- Pas facile de vivre avec un tel pouvoir ...
- Et encore, à ce qu'il parait, y a pire que ça.


Je fronçais les sourcils. Sérieux ? D'un autre côté, c'était logique. Luke avait mentionné 5 classes de dons. J'étais une 4. Il y avait donc encore une classe au-dessus.

Vraiment, vraiment charmant.

J'enchaînai en expliquant les raisons de ma venue à Louisville, essentiellement la curiosité, je dois dire. Je parlai également du Centre, qui me faisait froid dans le dos, et encore plus depuis cette histoire de manipulations génétiques, et demandai à Jeremy ce qu'il savait à ce sujet, puisqu'il y avait été.

- Les deux. Ils nous étudient pour savoir ce qui "cloche" chez nous. Et d'un autre côté, s'ils veulent éviter de malencontreux incidents, il vaut mieux pour eux qu'ils nous aident à nous maitriser.

Huuu ... donc leur priorité restait de nous étudier. Nous aider à nous contrôler semblait secondaire. C'est pas ça qui allait améliorer mon opinion à leur sujet.

Jeremy ramassa une clé sur l'établi et joua distraitement avec.

- C'est pas si mal... Quand on y est pas cloitré toute la sainte journée. Avant de s'occuper des "cas spéciaux" c'est un asile, installé dans une ancienne prison... ça annonce déjà la couleur quoi. Je suis pas sur que des docs soient le meilleur moyen de nous apprendre à contrôler.. une chose qu'ils ne comprennent même pas ! Mais sinon, t'as une résidence qui s'est montée dans la vieille ville. C'est un ancien hangar réaménagé. Il y a seulement des gens... comme nous.

Il sourit légèrement.

- C'est comme les résidences de fac, sauf que ton voisin à plus de chance de pouvoir se changer en chat que de venir te demander du sucre...

Je souris. Ouaip, le voisinage promettait d'être intéressant.

- Je te conseillerais donc plutôt la Résidence. Après, tu peux tomber sur des fous, comme n'importe où. Voilà. Je crois que j'ai fait le tour de ta question.

Je hochai la tête. Même s'il ne m'avait pas vraiment appris grand chose de nouveau.

- D'autres questions ?

J'hésitai un bref instant à lui parler de ces manipulations génétiques ... Puis décidai que ça pouvait bien attendre un peu.

- Non, pas pour le moment.

J'eus un sourire.

- Pour ce qui est de la Résidence, j'en ai effectivement entendu parler. Je comptai aller m'y renseigner hier mais ...

Mais j'étais tombée sur le blog de Paint, puis sur Luke Wolfe et j'avais finit ma soirée dans un Cyber-Café à discuter de manipulations génétiques et de pouvoirs.

Ma vie est un comble de normalité ! Bref !

- ... J'ai pas eu le temps, achevai-je. J'essayerai d'y aller cette semaine, parce que j'en ai un peu ma claque d'être à l'hôtel ...

Je grimaçai.

- Sinon, il y a autant de Spéciaux dans cette ville que le dit la rumeur ? J'ai combien de chances de tomber sur un client mutant ? plaisantai-je. Et côté boulot, y'a beaucoup de travail, ou c'est toujours aussi calme que ce matin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeremy Reagan

avatar
Sometimes I pretend to be Normal


✖ Messages : 251
✖ Date de naissance : 26/08/1984
✖ Bougies : 33

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Jeu 26 Juil - 12:48

"Volt" avait rébondit sur ma vanne assez foireuse. Je lui fis une petite démonstration de mon don avant de répondre à ses questions sur le Centre. J'étais moi-même assez partagé dans mon avis, du coup, je lui conseillais plutôt de s'orienter vers la Résidence. Je lui demandais si elle avait d'autres questions.

- Non, pas pour le moment.

Elle sourit.

- Pour ce qui est de la Résidence, j'en ai effectivement entendu parler. Je comptai aller m'y renseigner hier mais ...

Elle se tut un petit instant.

... J'ai pas eu le temps. J'essayerai d'y aller cette semaine, parce que j'en ai un peu ma claque d'être à l'hôtel ...

J'eus un léger rire.

- J'te comprend, ouais.

J'avais vécu quelque temps à l'hôtel, voire même juste dans mon pick-up, avant de débarquer ici. Effectivement, ça pouvait être assez lassant. C'est quand même mieux un appart' ou une chambre en résidence.

- Sinon, il y a autant de Spéciaux dans cette ville que le dit la rumeur ? J'ai combien de chances de tomber sur un client mutant ? Et côté boulot, y'a beaucoup de travail, ou c'est toujours aussi calme que ce matin ?
- Je croyais que t'avais plus de questions.

Je m'esclaffais.

- Pour les spéciaux... ça brasse pas mal. T'en as un bon paquet qui sont juste de passage, et des résidents permanents. Pour ces derniers, t'en a quelques uns qui crèchent au centre, généralement, t'en a une dizaine. Les autres... Je saurais pas dire combien il y en a exactement.

Il y avait déjà Abigail, TJ et Jersey qui s'occupaient de la résidence, Jason et sa gueule amochée par mes soins, Erin, ... et sans doute quelques autres. Plus Volt, à présent.

- Je dirais que t'as plus de chances de tomber sur un client "mutant" que dans n'importe quel autre bled. Hormis ceux qui peuvent se téléporter, courir hyper vite ou voler, la plupart se déplacent comme toi et moi, j'pense. Donc, s'ils sont en ville et qu'ils ont un soucis avec leur véhicule, ils passeront ici. C'est le meilleur garage du coin, en terme de rapport qualité prix... Faut dire que la crème des mécanos est face à toi.

Je ris de nouveau. La crème des mécanos était passé pas loin du licensciement en tout cas.

- Généralement, il y a plus de boulot que ça, mais on est en période creuse un peu. Mais si tu veux du boulot, j'peux aller récupérer mon pick-up... C'est une très mauvaise idée de se servir d'un pick-up comme bélier pour défoncer un portail de sécurité, si tu veux mon avis.

Elle tira une tronche un peu bizarre.

- C'est une longue histoire. Si tu veux mon avis, y a pas que des tordus du Centre dans le coin... Enfin bref. Crois-moi, on a assez de boulot pour deux sur cette caisse pour nous occuper une partie de la journée.

J'eus une moue dépitée. Voilà ce qui se passait quand un branque achetait une voiture... C'était bibi qui devait recoller les morceaux. Mais bon, que les gens soient même pas foutus de faire leur vidange seuls, c'était plutôt positif pour les affaires.

- Si c'est pas indiscret... Pourquoi avoir choisi de devenir mécano ? Y a pas beaucoup de gon... femme dans le métier.

Si vous voulez mon avis, une répartie un peu macho face à une fille qui sait se servir d'une clé à molette, c'était pas le truc le plus intelligent à faire.

- Mais c'est clair que j'te vois plus facilement dans l'atelier, la tête dans un moteur... qu'en tailleur derrière l'accueil.

J'étais près à parier que c'était pas vraiment le genre de fille à mettre des mini-jupes assez courte pour prendre froid, et des talons aiguilles tellement haut qu'à ce niveau de compétition, on appelle ça des échasses.

- Au fait, tu débarques d'où ?

_________________

« Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Jeu 26 Juil - 13:38

Bien qu'ayant indiqué à Jeremy que je n'avais plus de questions, je ne pus m'empêcher de lui demander quelles étaient mes chances de tomber sur un client mutant et si il y avait parfois du travail ou si le garage était toujours aussi mort qu'aujourd'hui.

- Je croyais que t'avais plus de questions, fit-il remarquer en s'esclaffant.

Je levai distraitement les yeux au plafond et me pinçai les lèvres en une moue innocente. Moi, désespérante ? Absolument pas.

- Pour les spéciaux... ça brasse pas mal. T'en as un bon paquet qui sont juste de passage, et des résidents permanents. Pour ces derniers, t'en a quelques uns qui crèchent au centre, généralement, t'en a une dizaine. Les autres... Je saurais pas dire combien il y en a exactement.

Ouais bah je me doutai bien qu'ils étaient pas tous fichés et catalogué quand même. Pour ma part, je n'avais rencontré que Paint. Et maintenant Jeremy.

- Je dirais que t'as plus de chances de tomber sur un client "mutant" que dans n'importe quel autre bled. Hormis ceux qui peuvent se téléporter, courir hyper vite ou voler, la plupart se déplacent comme toi et moi, j'pense. Donc, s'ils sont en ville et qu'ils ont un soucis avec leur véhicule, ils passeront ici. C'est le meilleur garage du coin, en terme de rapport qualité prix... Faut dire que la crème des mécanos est face à toi.

Il rit, et je fronçai les sourcils. Sympa l'ego. Il arrivait encore à passer par les portes avec une tête aussi grosse ?

- Généralement, il y a plus de boulot que ça, mais on est en période creuse un peu. Mais si tu veux du boulot, j'peux aller récupérer mon pick-up... C'est une très mauvaise idée de se servir d'un pick-up comme bélier pour défoncer un portail de sécurité, si tu veux mon avis.

Je haussai un sourcil de surprise et arquai l'autre d'incompréhension, ce qui me fit quelque peu loucher.

Oui, oui, j'ai gagné un concours de grimace quand j'étais gosse.

- C'est une longue histoire. Si tu veux mon avis, y a pas que des tordus du Centre dans le coin... Enfin bref. Crois-moi, on a assez de boulot pour deux sur cette caisse pour nous occuper une partie de la journée.

Je retrouvai mon sérieux. Pas que les tordus du Centre dans le coin ... Des tordus du genre à faire des manipulations génétiques ? Génial. Vraiment. Jeremy eut une mine dépitée en parlant de la BM.

- Si c'est pas indiscret... Pourquoi avoir choisi de devenir mécano ? Y a pas beaucoup de gon... femme dans le métier.

Oh, un macho ? J'eus un sourire ... narquois.

- Si tu veux savoir, j'ai connu presque autant d'hommes mécano que de gonzesses, les secondes étant même plus douées que les premiers, mais c'est vrai que je ne suis dans le métier que depuis deux-trois ans.

Je lui fis un clin d'oeil. Les mécaniciennes en question étaient aussi diablement sexy en tenue de travail. Sauf la vieille Molly. Erk.

- Pour ce qui est d'avoir choisi le job de mécano ...

Je haussai les épaules.

- Ca s'est fait comme ça. J'avais lâché les études depuis plus de deux ans et j'avais besoin de fric. J'aimais bien bricoler donc j'ai dégotté un patron qui a accepté de me former. Voilà tout.
- Mais c'est clair que j'te vois plus facilement dans l'atelier, la tête dans un moteur... qu'en tailleur derrière l'accueil.


Là, j'éclatai de rire.

- Je suis si transparente que ça ?

Bah, en même temps, on pouvait difficilement me confondre avec une poupée barbie.

- J'ai jamais mis de tailleur de ma vie. Je suis bien mieux dans un jean ! Et ne me parles même pas de talons aiguilles. Les filles qui en portent à longueur de journée sont des extra-terrestres.

Je fis la grimace.

- Au fait, tu débarques d'où ?
- New-York. Le Bronx, plus exactement. Enfin, c'est là que je suis née. J'ai pas mal voyagé à travers le pays ces cinq dernières années.


A cause de mon abruti de frère et d'une bande de mafieux irlandais. Scénario classique, non ?

- Mais mes parents étaient d'origines caribéennes. Même si je ne suis jamais allée au Caraïbes, ajoutai-je avec une pointe de déception dans la voix.

C'est vrai quoi, c'étaient mes origines quand même, et j'avais jamais eu l'occasion d'y aller. Enfin, j'avais jamais eu assez d'argent surtout.

- Et toi, tu es né à Louisville, ou tu as toi aussi été "attiré" par cette ville ?

Sérieux, ce patelin était un véritable nid de Spéciaux. Comme le miel attire les abeilles.

- Sinon, ça t'arrive souvent de défoncer des portails de sécurité ? dis-je avec un sourire.

Moi qui n'avait même pas de voiture ... Si j'en avais une, je me payerai pas le luxe de l'engloutir alors qu'il suffit d'appuyer sur la sonnette. A moins d'avoir une très, très bonne raison. Ce qui était certainement son cas. Fin, j'espère, sinon j'allais me taper un sacré malade mental comme collègue. Peut-être pour ça qu'il avait été au Centre ?

Breeef !

- Bon, et si on se mettait au boulot ! déclarai-je en frappant dans mes mains. Le garage fourni la tenue de travail, ou je dois faire avec mon bleu ?

Je l'avais dans mon sac à dos, au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeremy Reagan

avatar
Sometimes I pretend to be Normal


✖ Messages : 251
✖ Date de naissance : 26/08/1984
✖ Bougies : 33

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Jeu 26 Juil - 17:34

Volt me fit un sourire narquois.

- Si tu veux savoir, j'ai connu presque autant d'hommes mécano que de gonzesses, les secondes étant même plus douées que les premiers, mais c'est vrai que je ne suis dans le métier que depuis deux-trois ans.

Je levais les mains en riant. Ok, grillé.

- Normal, des mains de filles, c'est plus agiles que des grosses paluches de mecs, fis-je sur le ton de la plaisanterie.

Elle me retourna un clin d'oeil. Je crois que j'allais bien m'entendre avec ma nouvelle collègue.

- Pour ce qui est d'avoir choisi le job de mécano ...

Elle haussa les épaules.

- Ca s'est fait comme ça. J'avais lâché les études depuis plus de deux ans et j'avais besoin de fric. J'aimais bien bricoler donc j'ai dégotté un patron qui a accepté de me former. Voilà tout.
- Un peu classique. Mais c'est toujours mieux que bosser à McDo.

J'ajoutais qu'elle avait plus le genre mécano que secrétaire ou hôtesse d'accueil. Elle éclata de rire.

- Je suis si transparente que ça ?
- A peine.

Cette fois ce fut moi qui lui fis un clin d'oeil.

- J'ai jamais mis de tailleur de ma vie. Je suis bien mieux dans un jean ! Et ne me parles même pas de talons aiguilles. Les filles qui en portent à longueur de journée sont des extra-terrestres.

Elle grimaça.

- Je te rassure, tu me verras jamais en costume trois pièces.

La dernière fois que j'en avais mis un, c'était pour l'enterrement de Trent, sept ans auparavant. Je lui demandais d'où elle débarquait.

- New-York. Le Bronx, plus exactement. Enfin, c'est là que je suis née. J'ai pas mal voyagé à travers le pays ces cinq dernières années.

Je souris. ça faisait une trotte depuis New York jusqu'ici.

- Mais mes parents étaient d'origines caribéennes. Même si je ne suis jamais allée au Caraïbes

Elle avait l'air déçu de cela. Rien ne l'empêchait de le faire ? En dehors du problème incontournable de l'argent bien sur.

- Et toi, tu es né à Louisville, ou tu as toi aussi été "attiré" par cette ville ?

Je secouais la tête.

- Je viens de Louisiane... Enfin, c'est compliqué. J'ai été adopté... Et j'ai appris récemment l'identité de mon père. Mais jusqu'à Katrina... J'ai vécu à la Nouvelle-Orléans... Mon père adoptif est mort pendant l'ouragan. J'ai aidé au déblaiement et à la reconstruction... Et puis... Je me suis rendu compte que j'avais plus grand chose qui me retenait là-bas. J'ai voyagé un peu avant de venir ici. Il m'avait dit que si je voulais des réponses sur mon don, il fallait que je vienne ici... Au final, j'ai eu un peu plus que ça...

Il y avait Abi, bien entendu... Et maintenant mon père. J'eus un léger sourire. Trent me manquait toujours. Il avait été un excellent père.

- Sinon, ça t'arrive souvent de défoncer des portails de sécurité ?

Je m'esclaffais.

- J'avouerais que c'était ma première. Même si j'ai fait plus que mon lot de conneries. C'était un cas de forces majeure. Je n'avais pas vraiment le temps de faire dans la finesse... Et puis... En fait, je suis un bourrin de base.

J'avais pris trop de coups sur la tête sans doute.

- Bon, et si on se mettait au boulot ! Le garage fourni la tenue de travail, ou je dois faire avec mon bleu ?

Sourire hilare aux lèvres, je parodiais le garde-à-vous des militaires.

- Si y a un placard sans étiquette dans le vestiaire, regarde à l'intérieur si il y a pas une tenue. Sinon, regarde dans le mien, j'ai une seconde tenue. Elle risque de t'être grande, mais c'est comme tu préfères. La tenue est propre.

Elle partit en direction des vestiaires. Je me remis à bosser le nez dans la voiture. Elle revint assez rapidement avec une tenue du garage à sa taille. Le patron avait tout prévu. Je me reculais légèrement en souriant.

- Vas-y m'dame les gonzesses en savent autant et font mieux que les mecs... Prouve ta supériorité !

Je lui fis un sourire, histoire de lui signifier qu'il n'y avait là aucun machisme de ma part, juste de l'humour... Et un petit test quand même. Fallait être à la hauteur au garage Hemsworth !

- T'as tout les outils qu'il faut !

_________________

« Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Ven 27 Juil - 7:34

Je sentais que j'allais bien m'entendre avec Jeremy. Un gars simple et drôle qui se prends pas la tête. Ouaip, ça allait être sympa de bosser ici. Lui ayant expliqué que je venais de New-York, je lui demandé s'il était née à Louisville ou s'il avait été, comme beaucoup de Spéciaux, attiré par cette ville.

- Je viens de Louisiane... Enfin, c'est compliqué. J'ai été adopté... Et j'ai appris récemment l'identité de mon père. Mais jusqu'à Katrina... J'ai vécu à la Nouvelle-Orléans... Mon père adoptif est mort pendant l'ouragan. J'ai aidé au déblaiement et à la reconstruction... Et puis... Je me suis rendu compte que j'avais plus grand chose qui me retenait là-bas. J'ai voyagé un peu avant de venir ici. Il m'avait dit que si je voulais des réponses sur mon don, il fallait que je vienne ici... Au final, j'ai eu un peu plus que ça...

Outch. Ca avait du être terrible de vivre le passage de l'ouragan. Et encore plus terrible de voir son "chez soi" complètement ravagé. Katrina avait fait pas mal de dégâts là-bas. Et puis, cela devait être étrange de rencontrer son père après tant de temps ... Mais il n'avait peut-être pas forcément envie d'en parler, alors je lui demandai, avec un sourire, si c'était dans ses habitudes de défonces les portails de sécurité. Parce qu'en général, c'est plus simple d'appuyer sur la sonnette.

Il s'esclaffa.

- J'avouerais que c'était ma première. Même si j'ai fait plus que mon lot de conneries. C'était un cas de forces majeure. Je n'avais pas vraiment le temps de faire dans la finesse... Et puis... En fait, je suis un bourrin de base.
- S'pèce de barbare !
grognai-je avec un sourire.

Je me qualifierai pas de "bourrine" mais je pouvais quand même avoir un sacré tempérament. Hum, Luke avait faillit en faire les frais la veille ...

M'enfin, vu que j'étais là pour bosser, je proposai qu'on se mette au travail. Non mais c'est pas que je voulais pas faire mauvaise impression pour mon premier jour ... Si, c'était exactement ça en fait. J'étais prise qu'à l'essai pour le moment. Je demandai à Jeremy si le garage fournissait une tenue de travail ou si je devais faire avec mon bleu de travail.

Avec un large sourire, le jeune homme parodia un salut militaire, ce qui me fit éclater de rire. Huhu, je sens que je vais me plaire ici.

- Si y a un placard sans étiquette dans le vestiaire, regarde à l'intérieur si il y a pas une tenue. Sinon, regarde dans le mien, j'ai une seconde tenue. Elle risque de t'être grande, mais c'est comme tu préfères. La tenue est propre.

J'acquiesçai et allai dans les vestiaires. Je repérai le placard de Jeremy et celui de Mr. Hemworth. Il y en avait un troisième, sans nom dessus. Je l'ouvris et découvrit un bleu et une petite chemisette grise avec le logo du garage. Ca avait l'air d'être à ma taille, je me changeai en vitesse. Le bleu m'allait comme un gant, mais les manche de la chemise étaient un peu longues. Je les remontais jusqu'aux coudes pour ne pas être gênée puis rejoignit Jeremy dans l'Atelier, le nez plongé dans le moteur de la BM. En m'entendant arriver, il se recula avec un sourire avant de dire :

- Vas-y m'dame les gonzesses en savent autant et font mieux que les mecs... Prouve ta supériorité !


Il eut un sourire, pour montrer qu'il blaguait.

- T'as tout les outils qu'il faut !

Je souris à mon tour.

- Je relève le défi ! déclarai-je en lui prenant une clef à molette des mains. Je vais te montrer, mes mains sont plus agiles que tes "grosses paluches" !

En me penchant sur le moteur, je ne pus m'empêcher de penser que c'était peut-être le patron qui lui avait demandé de voir "ce que j'avais dans le ventre". Mais bon, ça m'étais un peu égal, j'avais pas l'habitude de bâcler le boulot, surveillée ou pas, alors c'est pas aujourd'hui que ça allait commencer. Puis, j'pouvais comprendre qu'il veuille voir mon niveau avant de confirmer mon embauche.

Je commençai à fouiner dans les entrailles de la BM. C'était un vieux modèle. Donc de très bonne qualité à la base. A la base. Parce que le propriétaire ne semblait pas connaître grand chose en mécanique. Voire même n'y rien connaître du tout. Ca se voyait du premier coup d'oeil.

- Bon dieu, ça fait combien de temps qu'il a pas fait la vidange, celui-là ?! grommelai-je pour moi-même.

Le filtre à huile ne devait plus filtrer grand chose, et ne parlons même pas du filtre à air. Je soupirai.

- Les filtres sont morts. Y'a plus de poussière dans les cylindres que dans ma chambre ... Et je ne suis pas une grande fan du ménage !

Je continuai à regarder. J'allais me redresser lorsque je jetai un coup d'oeil aux bougies d'allumage. Fronçant les sourcils, je me penchai dessus. Ouille ! Mais quel était l'incompétent qui les avaient changé la dernière fois ?

- C'est un bricoleur du dimanche qui a fait ça ... soupirai-je.

Je secouai la tête en me redressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeremy Reagan

avatar
Sometimes I pretend to be Normal


✖ Messages : 251
✖ Date de naissance : 26/08/1984
✖ Bougies : 33

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Lun 30 Juil - 9:35

Scarlett me sourit en retour, prenant mes vannes pour ce qu'elles étaient. De l'humour.

- Je relève le défi ! Je vais te montrer, mes mains sont plus agiles que tes "grosses paluches" !
- Oh mon dieu, je sais pas si mon égo va le supporter.

Je m'esclaffais légèrement. Je l'observais se pencher dans le moteur, appuyé contre l'établi. On ne pouvait pas dire que c'était une débutante.

- Bon dieu, ça fait combien de temps qu'il a pas fait la vidange, celui-là ?!

Le son était un peu étouffé par le fait qu'elle avait la tête dans le moteur. Je retins un sourire. Et encore, elle n'avait pas vu la voiture arriver. Un vrai désastre.

- Les filtres sont morts. Y'a plus de poussière dans les cylindres que dans ma chambre ... Et je ne suis pas une grande fan du ménage !

Bien vu. Elle continua son inspection.

- C'est un bricoleur du dimanche qui a fait ça ...

Elle secoua la tête.

- Je te présente la voiture de... John Evans. Notre plus fidèle client.... En plus de nettoyer... je dirais même passer un coup de karscher en l'état actuel des choses... y a quelques réglages à effectuer. Je te laisse le bloc moteur, y a aussi du boulot qui nécessite des grosses mains et des gros muscles. ça te vas comme ça ? On devrait pouvoir finir ça au plus tard demain.

Nous nous mîmes au boulot. Comme toujours, je finis par m'absorber totalement dans ma tâche, et surtout, à me débattre avec cette foutue bagnole. On devrait filer la bagnole de ce mec à une école qui propose de former des mécanos. Il avait même réussi à tordre son pot ! Incroyable. Au bout d'un moment je ressortis de sous la voiture, un air écoeuré sur le visage.

- C'est criminel d'avoir une caisse dans cet état, sérieusement. Mon pick-up, même défoncé, il a une meilleure gueule que ça !

Et il était pas tout jeune non plus dans le genre. Je m'essuyais les mains sur le torchon prévu à cet effet-là.

- Je prend une pause ou va y avoir des morts, fis-je en riant.

J'allais me chercher un soda. D'ordinaire les lendemains de cuite, je combattais le mal par le mal, mais ça aurait fait désordre si un client ou le patron se pointait. Volt finit par me rejoindre.

- Alors, ton premier avis sur le garage et les énergumènes qui y bossent... enfin, pour l'instant le seul que t'as pu voir ?

_________________

« Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Lun 30 Juil - 15:04

Jeremy semblait avoir pas mal d'humour. Lorsque j'acceptai son "défi" en déclarant que j'allais lui montrer, moi, combien mes mains étaient plus agiles que ses grosses paluches, il répliqua :

- Oh mon dieu, je sais pas si mon égo va le supporter.

Il s'esclaffa et je ris aussi avant de me pencher sur le moteur et de commencer mon inspection. Signes flagrants d'un mauvais entretien. Bon sang, ce type méritait même pas d'avoir une voiture. Un miracle qu'elle roule encore !

- Je te présente la voiture de... John Evans. Notre plus fidèle client.... En plus de nettoyer... je dirais même passer un coup de karscher en l'état actuel des choses... y a quelques réglages à effectuer. Je te laisse le bloc moteur, y a aussi du boulot qui nécessite des grosses mains et des gros muscles. ça te vas comme ça ? On devrait pouvoir finir ça au plus tard demain.

Je notai mentalement le nom. Cela ne m'étonnait qu'à moitié qu'il soit un client régulier, vu l'état de la bagnole ... Je souris quand il parla de "grosses mains" et de "gros muscles" puis acquiesçai. On se mit au travail. Il ne me fallut pas longtemps pour me plonger complètement dans ce que je faisais. Je pouvais rester des heures entières le nez dans un moteur sans m'en apercevoir.

J'entendis finalement Jeremy sortir de sous la voiture. Vu sa tête, on aurait dit qu'il avait mangé des huîtres pas fraîches au petit déj' mais je penchai plutôt pour un écoeurement tout à fait justifié quand à l'état de la voiture.

- C'est criminel d'avoir une caisse dans cet état, sérieusement. Mon pick-up, même défoncé, il a une meilleure gueule que ça !

Je me contentai de hocher la tête. Il s'essuya les mains sur un torchon qui avait du être blanc dans une autre vie.

- Je prend une pause ou va y avoir des morts ...

Il rit et alla se chercher un soda. Ouaip, une pause ne serait pas mal venue. Cela faisait quand même un moment qu'on bossait. Je m'essuyais également les mains avant d'aller le rejoindre. Je me pris également un soda.

- Alors, ton premier avis sur le garage et les énergumènes qui y bossent... enfin, pour l'instant le seul que t'as pu voir ?

J'ouvris ma canette et en avalai une gorgée avant de répondre.

- Bah, je garage a l'air sympa, même si c'est pas facile de se faire une idée en l'espace de quelques heures à peine ...

Surtout qu'on avait pas reçu de clients ni rien.

- Quand à l'énergumène en question ... En plus d'être compétent, il est fort sympathique et drôle ... Quoique je devrais pas dire ça, sinon ton égo va gonfler et tu finiras par devenir proprement insupportable ! plaisantai-je.

Je lui fis un clin d'oeil.

- Non, sérieusement, j'aime bien ce garage. Si tout se passe aussi bien qu'aujourd'hui, ce sera impec' ! J'espère vraiment être prise à la fin de ma période d'essai.

Je souris. J'avais aussi besoin de fric. J'avais toujours l'intention de me trouver un appart' ou un studio, et j'avais besoin de changer mon PC portable. Autant dire qu'un salaire serait le bienvenu. Par contre, je pouvais toujours attendre pour m'acheter une moto ... M'enfin, j'avais attendu plus de cinq ans pour en avoir une, je pouvais bien attendre encore un petit peu.

- Tu es mon seul collègue, où il y en a d'autres qui bossent ici ?

J'avais même pas posé la question à Mr. Hemworth, lors de mon entretien d'embauche. Je pouvais être sacrément tête en l'air parfois.

- Sinon, à part la mécanique et le défonçage de portails de sécurité, t'as quoi comme passion ?

Je lui souris.

- Après c'est peut-être indiscret donc t'es pas obligé de répondre, mais est-ce que tu connais beaucoup de personnes avec des pouvoirs ? Je ne suis ici que depuis quelques jours, et même si j'ai pas mal voyagé, je n'ai pas rencontré beaucoup de gens "comme nous". Une radar. Deux-trois télépathes.

Des dons courants. J'hésitai un bref instant à parler de Paint. Je décidai de seulement mentionner son pouvoir, sans entrer dans les détails.

- Oh, et un gars qui a des visions aussi.

C'est drôle, j'ai l'impression que lorsque je suis avec un Spécial, toutes les conversations finissent par tourner autour de ça ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeremy Reagan

avatar
Sometimes I pretend to be Normal


✖ Messages : 251
✖ Date de naissance : 26/08/1984
✖ Bougies : 33

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Mar 31 Juil - 18:29

Après avoir passé un moment à bosser, je décidais de me prendre une pause. Sinon, j'allais être écoeuré de mon job. Sérieusement. Volt me rejoignit et prit un soda à son tour. Je lui demandais son avis sur les lieux. Elle but avant de me répondre.

- Bah, je garage a l'air sympa, même si c'est pas facile de se faire une idée en l'espace de quelques heures à peine ...
- Quelques heures... déjà ?

La vache ! Il allait peut-être falloir que j'envoie un message à Abigail. J'avais été un peu... sec la veille.

- Quand à l'énergumène en question ... En plus d'être compétent, il est fort sympathique et drôle ... Quoique je devrais pas dire ça, sinon ton égo va gonfler et tu finiras par devenir proprement insupportable !
- ça n'arrivera pas, désolé de te décevoir... Et il me semble qu'on m'a déjà dit que j'étais insupportable...

Je lui souris après son clin d'oeil. L'auto-dérision m'était assez facile, généralement. Je ne me prenais jamais la tête.

- Non, sérieusement, j'aime bien ce garage. Si tout se passe aussi bien qu'aujourd'hui, ce sera impec' ! J'espère vraiment être prise à la fin de ma période d'essai.
- De ce que j'ai eu l'occasion de voir... Tu devrais pas avoir de mal à réussi. Tu sais te servir de tes outils, tu connais ton job et t'as l'air assez loin d'être débile... Je crois que je devrais craindre pour ma place.

Je m'esclaffais. Je doutais que Hemsworth me vire... Sauf si j'avais de nouveau des absences sans explications, vu qu'il n'était pas vraiment au courant de mes aptitudes particulières.

- Tu es mon seul collègue, où il y en a d'autres qui bossent ici ?
- Juste moi et le patron. Et la femme de ménage pour le bureau et l'accueil. Mine de rien c'est un petit garage, mais on commence à avoir trop de clientèle pour s'en tirer à juste deux, surtout si on compte que Chad - le patron, se tape toute la paperasse.

C'était pas moi qui lui ferais des réclamations là-dessus.

- Sinon, à part la mécanique et le défonçage de portails de sécurité, t'as quoi comme passion ?
- Le football... Je sais, c'est un énoooorme cliché. Mais en Louisiane... Et même dans tout le pays, je sais pas si t'as remarqué, mais c'est une vraie religion. J'y joue depuis que je suis môme. C'est en jouant une partie que j'ai découvert mon don. Heureusement, j'étais pas capable de faire très mal à l'époque. Et c'était sur un terrain vague. J'ai pas trop compris à ce moment-là. C'est plus tard que c'est venu. Après, j'suis un mec simple, j'aime les soirées dans les bars, entre potes. J'ai pas vraiment de passion, je m'intéresse un peu à tout, je dirais... Mais ma vie tourne pas mal autour des bagnoles et de tout ce qui peut rouler. Et ma copine aussi... Eh ouais, désolé, mais ce beau-gosse sexy à mort face à toi... son coeur est pris.

Elle tira une tête un peu bizarre, mais je ne pus que rire. (oui, je te tends une énoooorme perche).

- Après c'est peut-être indiscret donc t'es pas obligé de répondre, mais est-ce que tu connais beaucoup de personnes avec des pouvoirs ? Je ne suis ici que depuis quelques jours, et même si j'ai pas mal voyagé, je n'ai pas rencontré beaucoup de gens "comme nous". Une radar. Deux-trois télépathes.

Elle hésita un instant.

- Oh, et un gars qui a des visions aussi.
- Des visions ? Carrément. Remarque, si on peut transformer l'énergie d'un mouvement en explosion, pourquoi pas avoir des visions. J'en connais un certain nombre. Au centre déjà. Des télékinésistes, un gamin qui est une espèce d'aimant sur pattes. Une torche humaine. Un gars qui a la force de superman. Un bouclier. Je suis aussi tombé sur un radar... ou plutôt c'est lui qui m'est tombé dessus à bras raccourcis... Et ma copine est une télépathe. Et j'ai du en oublier quelques uns...

Bonjour, j'ai plus de gens "spéciaux" dans ma liste de contacts que de gens "normaux"... Je lui fis un petit sourire.

- Je te cache pas que la plupart sont au centre. Ce sont des gens biens. Sauf le radar. Lui si je le retrouve il va passer un sale quart d'heure.

Je pointais le reste du cocard que je lui devais.

- Il m'a pas raté hein ? Mais à mon avis, il a du morfler plus que moi...

J'eus un sourire en coin. On pouvait pas dire que je savais pas frapper. J'étais même plutôt doué pour ça.

- Et toi ? D'autres passions ? Genre la danse classique ?... Ok, ok, j'arrête de te charrier, j'ai pas envie de terminer en Mécano grillé...

_________________

« Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Mar 31 Juil - 20:41

HJ : Loool, le putain de fou rire que je me suis tapée devant ta "perche" ... J'en ai encore les larmes aux yeux !






Jeremy m'ayant demandé ce que je pensais du garage, je lui répondit que si tout se passait aussi bien qu'aujourd'hui, ce serait génial. Du coup, j'espérai vraiment être prise à la fin de ma période d'essai.

- De ce que j'ai eu l'occasion de voir... Tu devrais pas avoir de mal à réussir. Tu sais te servir de tes outils, tu connais ton job et t'as l'air assez loin d'être débile... Je crois que je devrais craindre pour ma place.

Il s'esclaffa et j'eus un sourire amusé. Bien que je me sentirai con - et coupable - s'il venait à se faire virer à cause de moi. Mais ça avait très, très peu de chances d'arriver. Sauf si le patron était un enfoiré de connard. Ce qui, heureusement, ne semblait pas être le cas au premier abord.

- Tu es mon seul collègue, où il y en a d'autres qui bossent ici ?
- Juste moi et le patron. Et la femme de ménage pour le bureau et l'accueil. Mine de rien c'est un petit garage, mais on commence à avoir trop de clientèle pour s'en tirer à juste deux, surtout si on compte que Chad - le patron, se tape toute la paperasse.


Huu ... La paperasse. C'était bien l'aspect du métier que j'aimais le moins. Que je n'aimais pas du tout. Que je détestais.

Changeant de sujet, je lui demandai quelles étaient ses passions - hormis la mécanique et le défonçage de portails de sécurité, bien sûr.

- Le football... Je sais, c'est un énoooorme cliché. Mais en Louisiane... Et même dans tout le pays, je sais pas si t'as remarqué, mais c'est une vraie religion. J'y joue depuis que je suis môme. C'est en jouant une partie que j'ai découvert mon don. Heureusement, j'étais pas capable de faire très mal à l'époque. Et c'était sur un terrain vague. J'ai pas trop compris à ce moment-là. C'est plus tard que c'est venu. Après, j'suis un mec simple, j'aime les soirées dans les bars, entre potes. J'ai pas vraiment de passion, je m'intéresse un peu à tout, je dirais... Mais ma vie tourne pas mal autour des bagnoles et de tout ce qui peut rouler. Et ma copine aussi... Eh ouais, désolé, mais ce beau-gosse sexy à mort face à toi... son coeur est pris.

Il se mit à rire. Je fronçai les sourcils et fit mine de chercher autour de moi.

- J'vois personne de "sexy à mort" ici ... marmonnai-je.

Bah quoi, c'est vrai. Pas une seule fille à l'horizon. Je finis par reposer les yeux sur Jeremy qui ne semblait pas s'attendre à cette réaction et je pouffais de rire. J'avais pas pu m'en empêcher. D'ailleurs, j'avais une folle envie de le "taquiner" en mentionnant mon homosexualité.

- Non, sérieusement, c'est si ta copine est aussi sexy que tu crois l'être toi-même, que je vais être jalouse. D'ailleurs tu devrais la surveiller, si elle est jolie ... pas impossible que j'essaye de te la piquer.

Je lui fis un clin d'oeil. C'était de l'humour bien sûr. Pas mon genre de m'interposer dans un couple.

- Quant au football ... je suis longtemps restée athée. Jusqu'au jour où j'ai vu une dizaine de cheerleaders en tenue sexy se déhancher langoureusement sur le stade ...

Je levai les yeux au ciel en me mordant la lèvre inférieure. Comme si le simple fait de penser à ça me faisait rêver.

- Depuis, je me suis convertie à cette étrange religion qu'est le football ...

J'eus un large sourire puis secouai la tête, reprenant mon sérieux, et lui demandai s'il connaissait beaucoup de Spéciaux. Pour ma part, j'avais croisé une radar ( ma chère, très chère Nat' ), et deux ou trois télépathes. Puis, y'avait le cas un peu particulier de Paint.

- Des visions ? Carrément. Remarque, si on peut transformer l'énergie d'un mouvement en explosion, pourquoi pas avoir des visions. J'en connais un certain nombre. Au centre déjà. Des télékinésistes, un gamin qui est une espèce d'aimant sur pattes. Une torche humaine. Un gars qui a la force de superman. Un bouclier. Je suis aussi tombé sur un radar... ou plutôt c'est lui qui m'est tombé dessus à bras raccourcis... Et ma copine est une télépathe. Et j'ai du en oublier quelques uns...
- Ah ouais, quand même. J'aurais jamais cru qu'il puisse exister tant de dons différents.

Puis je tiquai quand il mentionna le bouclier.

- Un bouclier ? Genre, il est insensible aux pouvoirs des autres ... ?

Remarque, ça pouvait être pratique.

- Je te cache pas que la plupart sont au centre. Ce sont des gens biens. Sauf le radar. Lui si je le retrouve il va passer un sale quart d'heure.

Il pointa un reste du cocard que j'avais déjà remarqué sans pour autant m'attarder dessus.

- Il m'a pas raté hein ? Mais à mon avis, il a du morfler plus que moi...

Il eut un sourire en coin. Sympa. Note pour plus tard : veiller à ne pas trop énerver le nouveau collègue.

- Et toi ? D'autres passions ? Genre la danse classique ?... Ok, ok, j'arrête de te charrier, j'ai pas envie de terminer en Mécano grillé...
- Sage décision,
fis-je en prenant un air mauvais.

Je tenais genre ... deux secondes, avant d'éclater de rire.

- La danse classique, c'est pas vraiment mon truc. Je préfère le hip-hop. J'en ai fais un peu quand j'étais ado. J'ai l'impression que ça remonte à une éternité. J'ai arrêté depuis un moment. Je crois que je préfère regarder. Sinon, hormis la mécanique et Pikachu, j'aime bien surfer sur le net, sortir avec des potes, m'amuser et mater les jolies filles.

J'eus un sourire amusé.

- Ah et courir aussi, ça m'aide à me détendre. Et à soulager ma conscience quand j'ai mangé trop de crêpes au Nutella.

J'étais peut-être une quiche en cuisine ( mauvais jeu de mots ) mais s'il y avait une chose que je savais bien faire, c'est les crêpes !

- Je fais les meilleures crêpes du monde. C'est d'ailleurs mon seul et unique talent culinaire. Je t'en apporterai si tu es gentil, plaisantai-je.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeremy Reagan

avatar
Sometimes I pretend to be Normal


✖ Messages : 251
✖ Date de naissance : 26/08/1984
✖ Bougies : 33

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Mer 1 Aoû - 10:33

Je me fit mousser pour le coup du sexy à mort, ce qui fit regarder Volt à droite et à gauche en baragouinant qu'il n'y avait personne de sexy dans les parages.

- Non, sérieusement, c'est si ta copine est aussi sexy que tu crois l'être toi-même, que je vais être jalouse. D'ailleurs tu devrais la surveiller, si elle est jolie ... pas impossible que j'essaye de te la piquer.

Ok. Mécanicienne gay. Pourquoi pas. ça me fit sourire.

- Là je crois que toi et moi on va pas pouvoir être potes si t'essaye de me piquer ma copine.

Elle me fit un clin d'oeil.

- Quant au football ... je suis longtemps restée athée. Jusqu'au jour où j'ai vu une dizaine de cheerleaders en tenue sexy se déhancher langoureusement sur le stade ...
- Un point pour toi !

Elle leva les yeux au ciel en se mordillant la lèvre. Visiblement juste d'y penser lui mettait l'eau à la bouche.

- Depuis, je me suis convertie à cette étrange religion qu'est le football ...
- Eh bah t'auras qu'à suivre les Cardinals, l'équipe de la ville. 'Fin, de la fac. Ils sont pas top niveau jeu, mais je dois avouer que les Cheerleaders ont du talent.

Puis on en vint naturellement à parler de spéciaux. J'en connaissais pas mal, surtout du fait d'avoir résidé au centre. Je lui expliquai le coup du cocard. On pouvait pas dire que j'avais pris le plus. puis je lui retournais plus ou moins ses questions, en la charriant un peu, ce qui lui tira un léger air mauvais.

- Sage décision.

Elle se mit à rire juste après. Décidément, elle et moi on était plutôt faits pour s'entendre. Le sens de l'humour, ça fait des miracles !

- La danse classique, c'est pas vraiment mon truc. Je préfère le hip-hop. J'en ai fais un peu quand j'étais ado. J'ai l'impression que ça remonte à une éternité. J'ai arrêté depuis un moment. Je crois que je préfère regarder. Sinon, hormis la mécanique et Pikachu, j'aime bien surfer sur le net, sortir avec des potes, m'amuser et mater les jolies filles.

J'acquiesçai.

- C'est comme le vélo, ça s'oublie pas. ça fait des années que j'ai pas joué au foot, mais je parie que je suis capable de rétamer les petits jeunots de l'équipe des Cardinals. Et bourré, en plus.

Je rigolais. Dans le fond, jouer légèrement ivre, ça mettait un peu plus de piquant dans le jeu. De toutes façons, mon rôle c'était de garder la balle et l'amener jusqu'à la zone d'en but, ou de couvrir le porteur de ballon. Pas besoin de grosse philosophie. Juste connaitre les tactiques et en avant !

- Ah et courir aussi, ça m'aide à me détendre. Et à soulager ma conscience quand j'ai mangé trop de crêpes au Nutella. Je fais les meilleures crêpes du monde. C'est d'ailleurs mon seul et unique talent culinaire. Je t'en apporterai si tu es gentil
- Je suis toujours gentil, voyons ! Un vrai ange !

Ok, même moi j'y croyais pas trop.

- En fait, sans vouloir te vexer, t'es presque un mec. Sans l'attribut burnes, mais avec l'attribut nichons en plus.

Je lui fis un léger sourire. Elle me frappa sur l'épaule avec un léger coup de jus. Exactement ce que je disais. Je ris en me massant le bras.

- Bon, si on allait régler son compte à la BM ? Ce sera un soulagement pour nos nerfs, j'pense.

//fait arriver un client si tu veux j'sais aps moi ^^

_________________

« Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Mer 1 Aoû - 19:33

Jeremy sourit lorsque je dis, en plaisantant, qu'il ferait mieux de surveiller sa copine, car c'était pas impossible que j'essaye de la lui piquer. C'était de l'humour bien évidemment, je n'étais pas une briseuse de couple non plus.

- Là je crois que toi et moi on va pas pouvoir être potes si t'essaye de me piquer ma copine.

Je souris à mon tour. Puis j'expliquai de quelle façon je m'étais "convertie" à cette fabuleuse religion qu'est le football. Oui, les cheerleaders me perdront, je sais. On discuta un moment, des spéciaux, de nos passions et je finis par lui parler des quelques cours de hip-hop que j'avais pris à l'adolescence. J'avais l'impression que ça remontait à ... une éternité toute entière.

- C'est comme le vélo, ça s'oublie pas. ça fait des années que j'ai pas joué au foot, mais je parie que je suis capable de rétamer les petits jeunots de l'équipe des Cardinals. Et bourré, en plus.

Je levai les yeux au ciel avec un air faussement désespéré.

- Qu'est-ce que je disais ... Un ego surdimensionné !

Puisqu'on en était à discuter de nos différents talents, je mentionnai mon seul et unique talent culinaire, mais pourtant non négligeable : les crêpes ! Sourire aux lèvres, je proposai de lui en amener, mais uniquement s'il était gentil.

- Je suis toujours gentil, voyons ! Un vrai ange !
- Genre, t'as l'auréole au dessus de la tête !
- En fait, sans vouloir te vexer, t'es presque un mec. Sans l'attribut burnes, mais avec l'attribut nichons en plus.


Il eut un léger sourire. Fronçant les sourcils, je le frappai sur l'épaule, en profitant au passage pour lui donner un petit coup de jus.

- J'te permet pas ! déclarai-je alors qu'il se massait le bras en riant. Et puis d'abord l'attribut "nichons" est bien plus intéressant que l'attribut "burnes"

Non mais oh ! Sinon il aurait un copain au lieu d'une copine.

- Bon, si on allait régler son compte à la BM ? Ce sera un soulagement pour nos nerfs, j'pense.

J'acquiesçai et on retourna dans l'Atelier, reprenant nos places initiales, moi le nez dans le capot, lui sous la voiture. On bossa un moment en silence, complètement plongés dans le travail. Et du travail, y'en avait ! Au bout d'un moment, le ronronnement d'un moteur se fit entendre. Un cabriolet se gara en trombe devant le garage et un homme d'une cinquantaine d'années en sortit. Relevant le nez de mon moteur, j'avisai Jeremy qui semblait pas mal occupé avec ses "grosses paluches".

- J'y vais.

Je posai mes outils sur l'établi, m'essuyai rapidement les mains et m'avançai vers l'homme. Il portait un costume gris, parfaitement accordé à ses cheveux grisonnants. De taille moyenne, un brin dégarni, il était un peu "rondelet".

- Bonjour Monsieur, saluai-je avec un sourire. Je peux vous renseigner ?

Il me jaugea de haut en bas, d'un air hautain, avant de répondre :

- Qui êtes-vous ? Ou est Mr. Hemsworth ?
- Scarlett Valentine, je travaille ici. Mr Hemsworth est absent pour le moment. Mais je peux certainement vous aider ...
- Ah ! Ca, j'en doute !
s'exclama-t-il, sarcastique.

Ok, gros connard de base. Du calme Volt, ne vas pas le faire griller sur place. Tout va bien. Sourire poli, ok. Air gentil, ok. Voix neutre, ok.

- Ecoutez, si vous m'exposez votre problème, je suis sûre que ...
- Pas question que je vous confie ma voiture !
me coupa-t-il. Je n'ai pas envie de la retrouver en pièces détachées !

Zen, Volt. Zen.

- Monsieur, je suis mécanicienne-garagiste, et tout à fait capable de ...

C'est à peine s'il m'écouta. M'ignorant royalement, il me contourna et entra dans l'Atelier en marmonnant dans sa barbe :

- Confier ma voiture à une femme, et puis quoi encore ?!

Il secoua la tête, puis appela :

- Mr. Reagan ?

Ok. Respirer calmement. Et ne surtout pas carboniser un client pour ton premier jour de boulot. Pfiouuuuu ... Qu'est-ce que disait ma mère déjà ? Ah oui, les mots peuvent être une arme plus efficace encore que les poings. Enfin, c'est surtout à mon frère qu'elle disait ça. Pas sûre qu'il ait compris la leçon, d'ailleurs.

J'entrai à mon tour dans l'Atelier.

- Monsieur ! Premièrement, sachez que femme ou non, je suis une professionnelle, et par conséquent tout à fait à même d'effectuer réparations et entretien de votre automobile. Deuxièmement, nous sommes au 21ème siècle, et plus à l'âge de pierre. Et troisièmement, ignorer une personne lorsqu'elle vous parle est de la plus haute impolitesse, et du plus grand irrespect.

Outch ! Ma mère serait fière de moi.

Mais pas sûre que mon patron le soit. Je venais ni plus ni moins de remballer un client - qui au passage, n'avait pas l'air de beaucoup apprécier mon intervention - et le client est censé être roi non ?
Ou pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeremy Reagan

avatar
Sometimes I pretend to be Normal


✖ Messages : 251
✖ Date de naissance : 26/08/1984
✖ Bougies : 33

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Sam 4 Aoû - 11:51

Ta signa me fait sérieusement délirer...

- J'te permet pas ! Et puis d'abord l'attribut "nichons" est bien plus intéressant que l'attribut "burnes".
- J'suis d'accord avec toi. Les nichons, c'est TOP.

Blague à part, nous retournâmes bosser sur la BMW, le travail n'allait malheureusement pas se faire tout seul. Je retournais sous la voiture et y restais jusqu'à ce que j'entende un bruit de moteur - indéniablement pas celui de la BM - mais avant que j'ai pu me dégager de sous la voiture, Volt s'était portée volontaire pour y aller. Je gardais une oreille attentive à la discussion entre Scarlett et le nouvel arrivant.

- Qui êtes-vous ? Ou est Mr. Hemsworth ?
- Scarlett Valentine, je travaille ici. Mr Hemsworth est absent pour le moment. Mais je peux certainement vous aider ...
- Ah ! Ca, j'en doute !

Monsieur Stevenson. Au moins aussi commode qu'un pied de biche. Volt était tombé sur l'un de nos pires clients. Aoutch. Je stoppais mon travail pour mieux écouter, histoire de voir comment s'en sortait Volt.

- Ecoutez, si vous m'exposez votre problème, je suis sûre que ...
- Pas question que je vous confie ma voiture ! me coupa-t-il. Je n'ai pas envie de la retrouver en pièces détachées !
- Monsieur, je suis mécanicienne-garagiste, et tout à fait capable de ...
- Confier ma voiture à une femme, et puis quoi encore ?!

Imbécile. J'entendis les pas se diriger vers l'atelier. Je me remis un peu au travail.

- Mr. Reagan ?

Je me fis rouler hors de dessous la voiture (un peu bancal comme formulation, non ?)

- Sous la BM' monsieur Stevenson.

Une tornade électrique entra à son tour dans l'atelier.

- Monsieur ! Premièrement, sachez que femme ou non, je suis une professionnelle, et par conséquent tout à fait à même d'effectuer réparations et entretien de votre automobile. Deuxièmement, nous sommes au 21ème siècle, et plus à l'âge de pierre. Et troisièmement, ignorer une personne lorsqu'elle vous parle est de la plus haute impolitesse, et du plus grand irrespect.

Je dus dissimuler mon fou rire dans une quinte de toux.

- Elle a pas tort vous savez. J'vous assure, elle est super douée. Et de toutes façons, je suis occupé sur cette voiture... Ou plutôt dessous, si on veut rester dans la réalité apparente, mais là je m'égare un peu... Enfin bref... Soit vous acceptez qu'une femme plus que capable s'occupe de votre voiture. Soit vous allez vous faire arnaquer chez Monty. C'est à vous de voir.

Je lui fis un large sourire.

- Si ça peut vous rassurer, je passerais derrière elle pour vérifier son travail.

Ou pas. Mais ça il était pas forcé de le savoir.

- Et puis, honnêtement, M. Hemsworth est pas du genre à s'entourer d'incapable. Tout ceux qui bossent ici sont donc des mécaniciens et mécaniciennes tout à fait apte à bichonner votre Dodge, non ?

Stevenson grommela quelque chose que je pris pour un assentiment.

- Comme toujours, on vous appellera quand on aura fini.

Il finit par laisser ses clés à Scarlett et repartir. Je sortis carrément de sous la voiture.

- T'inquiète pas. Je repasserais pas derrière toi. C'est le problème avec les vieux. Ils ont pas fait les mises à jour les plus récentes. Tu t'en es bien sorti. Heureusement parce que l'odeur du vieux grillé, j'suis pas sur que ça attire la clientèle. Tu t'occupes de la BM ou du Dodge ? Non parce que va pas lui saboter son plan épargne retraite à ce charmant petit vieux...

Je lui fis un clin d'oeil amusé.

_________________

« Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Dim 5 Aoû - 18:50

Jeremy semblait amusé par ma tirade, sa quinte de toux ayant de forts accents de fou rire plus ou moins dissimulé.

- Elle a pas tort vous savez. J'vous assure, elle est super douée. Et de toutes façons, je suis occupé sur cette voiture... Ou plutôt dessous, si on veut rester dans la réalité apparente, mais là je m'égare un peu... Enfin bref... Soit vous acceptez qu'une femme plus que capable s'occupe de votre voiture. Soit vous allez vous faire arnaquer chez Monty. C'est à vous de voir.

Il offrit un large sourire au client.

- Si ça peut vous rassurer, je passerais derrière elle pour vérifier son travail.

Je retenais une réplique bien sentie. Bon c'est vrai, vu que j'étais nouvelle, cela pouvait être légitime que les anciens du garage repassent derrière moi. Mais franchement, ça me foutrait carrément les boules ... Sans mauvais jeu de mots.

- Et puis, honnêtement, M. Hemsworth est pas du genre à s'entourer d'incapables. Tous ceux qui bossent ici sont donc des mécaniciens et mécaniciennes tout à fait aptes à bichonner votre Dodge, non ?

Mr. Connard marmonna dans sa barbe, et bien que cela soit parfaitement incompréhensible, il semblait se rendre aux arguments de Jeremy.

- Comme toujours, on vous appellera quand on aura fini.

Le visage crispé, le client se résigna à me donner les clefs, puis s'en alla - non sans ronchonner un peu pour faire bonne mesure.

Jeremy émergea de sous la BM.

- T'inquiète pas. Je repasserais pas derrière toi. C'est le problème avec les vieux. Ils ont pas fait les mises à jour les plus récentes. Tu t'en es bien sorti. Heureusement parce que l'odeur du vieux grillé, j'suis pas sur que ça attire la clientèle. Tu t'occupes de la BM ou du Dodge ? Non parce que va pas lui saboter son plan épargne retraite à ce charmant petit vieux...

Il me fit un clin d'oeil et je souris. J'étais un brin rassurée, et honorée, par la confiance de Jeremy en mes capacités.

- Je lui ferai bien la mise à jour, moi. A ma façon.

Et pas sûr que le vieux en question apprécie.

- C'est pas l'envie de le griller qui me manquait. Mais effectivement, l'odeur est assez désagréable ...

Non que j'ai déjà fait griller un vieux. Mais quand je ne contrôlais pas encore mon pouvoir, j'avais électrocuté quelques personnes - accidentellement bien sûr - qui s'étaient retrouvées avec quelques brûlures. Et l'odeur ... Beurk. Vraiment horrible.

- Et puis, je me voyais mal expliquer à Mr. Hemsworth qu'il avait perdu un client parce que je l'avait transformé en poulet rôti ! plaisantai-je.

Je repris mon sérieux.

- Je prends la Dodge. Autant lui montrer tout de suite qu'il peut avoir confiance en mes capacités !

J'avais bien l'intention de lui prouver que je valais aussi bien qu'un homme. Il ne me respectait pas en tant que mécanicienne ? Et bien, j'allais m'arranger pour qu'il change d'avis ! Sans lui cogner dessus, juste en lui prouvant que je savais bien faire. Encore un enseignement de ma mère. La violence ne résout rien. Bon, je ne respectais pas toujours cette idéologie, mais la plupart du temps, je m'efforçai de ne pas foncer tête baissée dans la bagarre. Contrairement à mon frère.

Jouant distraitement avec les clefs, j'allai jusqu'à la Dodge, m'installai au volant et amenai la voiture dans l'Atelier afin de pouvoir bosser dessus. Je coupai le moteur, puis me mis au travail.

- M'enfin, j'espère tout de même que tous les clients ne sont pas comme lui ! déclarai-je en riant.

Je soulevai le capot et jetai un coup d’œil au moteur.

- Huu ... Sharon Stone ou Pamela Anderson ?

J'avisai, du coin de l'oeil, Jeremy, qui était retourné sous la BM et me regardai d'une drôle de tête. Je pouffai.

- C'est un jeu auquel je jouais avec mes anciens collègues. Laquelle tu préfères ? Sharon ou Pamela ?




HJ : Complètement débile, milles excuses. J'étais pas inspirée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeremy Reagan

avatar
Sometimes I pretend to be Normal


✖ Messages : 251
✖ Date de naissance : 26/08/1984
✖ Bougies : 33

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Lun 27 Aoû - 8:56

- Je lui ferai bien la mise à jour, moi. A ma façon.
- Désolé, on a plus de pieds de biche.

Je me retenais de vraiment rire. Elle avait un foutu caractère, n'empêche.

- C'est pas l'envie de le griller qui me manquait. Mais effectivement, l'odeur est assez désagréable ...

Je souris franchement.

- Et puis, je me voyais mal expliquer à Mr. Hemsworth qu'il avait perdu un client parce que je l'avait transformé en poulet rôti !
- Bah tu te la serais joué "le diner est servi", ni vu ni connu.

Elle redevint sérieuse.

- Je prends la Dodge. Autant lui montrer tout de suite qu'il peut avoir confiance en mes capacités !
- Excellent choix.

Le temps qu'elle ramène la voiture dans l'atelier, je me remis la tête dans le moteur de la BM.

- M'enfin, j'espère tout de même que tous les clients ne sont pas comme lui !
- Nan. On a une clientèle d'élite, j't'assure.

Je pouffais de rire.

- C'est comme partout. Tu tombes pas toujours sur le bon numéro.

Elle se pencha sur le moteur.

- Huu ... Sharon Stone ou Pamela Anderson ?

Je me redressais et la fixais, perplexe. Elle pouffa de rire.

- C'est un jeu auquel je jouais avec mes anciens collègues. Laquelle tu préfères ? Sharon ou Pamela ?
- Ah...

Je me grattais (faussement) pensivement le menton, me faisant à l'occasion une trace de cambouis en travers de la gueule.

- Je dirais... Sharon Stone. Quoi que j'aurais rien à redire à me faire sauver de la noyade pr Pamela Anderson... Sacrées bouées, hein ?

Je m'esclaffais.

- N'empêche, ça doit pas être trop facile ta situation, nan ? Entre le superpouvoir mode grille pain et le fait que disons... tu sortes un peu des dogmes des messieurs coincés du cul qui vont à la messe tous les dimanches... Encore que la tolérance fait des progrès ces derniers temps.

Mais bon, c'était fous ce qu'on pouvait voir comme manif anti-gay. Moi, je les aimais bien. Du moment qu'ils se sentaient bien comme ça, y avait pas de lézards.

- Enfin bref. Et toi ? Sharon ou Pamela ?

_________________

« Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça ! Mer 29 Aoû - 19:48

Après le départ de Mr Stevenson, Jeremy me demanda de quoi je voulais m'occuper, la BM ou la Dodge ? J'aimais pas particulièrement l'idée d'abandonner un travail à peine commencé, mais je tenais à montrer à ce cher et estimé Stevenson qu'il pouvait avoir confiance en mes capacités. Ma réaction sembla plaire à mon collègue.

Grand heureusement, il m'assura que tous les clients n'étaient pas comme lui. Comme partout, y'a des cons. C'est normal.

Alors qu'on se remettait à bosser, chacun de notre côté, je proposai à Jeremy un jeu auquel j'avais pris l'habitude de jouer avec mes anciens collègues, et lui demandai donc qui il préférait de Sharon Stone ou de Pamela Anderson. Faisant mine de réfléchir, il se gratta le menton, laissant au passage une joli trace de cambouis sur sa peau, ce qui me fit rire.

- Je dirais... Sharon Stone. Quoi que j'aurais rien à redire à me faire sauver de la noyade pr Pamela Anderson... Sacrées bouées, hein ?

Il s'esclaffa.

- N'empêche, ça doit pas être trop facile ta situation, nan ? Entre le superpouvoir mode grille pain et le fait que disons... tu sortes un peu des dogmes des messieurs coincés du cul qui vont à la messe tous les dimanches... Encore que la tolérance fait des progrès ces derniers temps.

Je haussai les épaules.

- Aujourd'hui, j'le vis assez bien, que ce soit pour mes pouvoirs ou pour ma sexualité. Mais bien sûr, ça n'a pas toujours été comme ça. J'crois que le plus dur, ça a été de réaliser le danger que représente mon don. J'étais qu'une gamine paumée qui comprends pas ce qui lui arrive, et j'avais personne à qui me confier.

J'hésitai un bref instant avant de reprendre.

- La seule personne à qui j'aurais pu parler, c'est mon frère. On était très proches étant gamins. Mais en grandissant, on s'est éloigné l'un de l'autre. Et quand j'aurais eu besoin d'aller le voir, il était pas là, traînant dans les rues à faire je-ne-sais-quoi.

En fait, si, je savais ce qu'il faisait. Ou du moins, je le devinai aux résultats que cela avait donné : les O'Ryans sur le dos, plus exil forcé. Sympa, non ?

- Ce n'est qu'après avoir quitté New-York, que j'ai vraiment accepté l'idée d'avoir des supers-pouvoirs comme dans les comics. Peut-être parce que je me contrôlais mieux alors, et que je ne risquais pas de provoquer un drame par accident.

J'eus un petit rire, un brin sarcastique.

- Après ça, accepter mon homosexualité a été plus simple. Je savais déjà que j'étais différente des autres, à cause de mon pouvoir, alors à côté de ça, être lesbienne, c'est rien ! Bon, ça n'as pas toujours été évident, hein ! Disons que mon premier grand amour m'a définitivement aidé à m'assumer.

Je retins un rictus. J'venais un peu de lui déballer toute ma vie, là ...

- Enfin bref. Et toi ? Sharon ou Pamela ?

Je souris.

- Sharon, sans la moindre hésitation. Pamela est silliconée de partout, c'est immonde. J'aime les femmes qui ont des formes, mais tout de même ! Que ça reste naturel. J'veux pas avoir l'impression de coucher avec une poupée gonflable !

Je roulai des yeux.

- Bon, à toi de proposer un choix entre deux célébrités !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça !

Revenir en haut Aller en bas

Huile, cambouis et ... Comment ça, un Spécial ? C'était pas dans mon équation ça !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» rmz 450
» Comment s'entrainer efficacement ?
» Ça déménage ! [Terminé]
» Blocage 50% obligatoire arrivé sur FR ...
» bivouac et reconstitution à Maucourt (80) fin juillet 2010
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Louisville :: Centre Ville :: Garage Hemsworth-
Sauter vers: