Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

It is better to be violent, if there is violence in our hearts, than to put on the cloak of nonviolence to cover impotence ( Gandhi) || Maxine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Dimitriev Y. Astankov

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 11/12/1987
✖ Bougies : 30

MessageSujet: It is better to be violent, if there is violence in our hearts, than to put on the cloak of nonviolence to cover impotence ( Gandhi) || Maxine Sam 11 Aoû - 16:30

❝ Maxine & Dimitriev ❞





Dimi' se trouvait dans le bar, une nouvelle fois il picolait, il cherchait de la chair fraiche pour ce soir. Il fallait dire que ça faisait deux jours qu'il n'avait coucher avec personne et pour un coureur comme Dimitriev, c'est long, très long même.
Le russe était bien sur toujours sur ses gardes, il était rechercher dans tous les cas, il devait donc faire très attention. Continuant de siroter son whisky en mattant les belles nanas, mais ce soir aucune n'était a son gout. Il se souvenait bien du médecin, elle était vulnérable elle... Mais il était presque sur et certain qu'elle n'était pas si insensible que ça a son charme. Peut être que si Destin était sympa avec lui, il pourrait rencontrer Maxine ? En tout cas, elle était sacrément sexy elle. Il leva le nez de son verre et sortie de sa rêverie, il soupira et finis son verre avant de se lever et sortir du bar, peut être qu'il aurait plus de chance ailleurs, sinon il irait voir une prostituée comme ça lui arrivait assez fréquemment. Il était tout juste sortis du bar quand des paroles un peu trop déplacées provenait à ses oreilles. Un sourire apparut sur les lèvres du Russes, ce soir il allait donc s'amuser, ça faisait si longtemps qu'il ne s'était pas battu ! Il bifurqua dans la ruelle sombre ou il pouvait entendre les mots suivants :

- Ferme la salope...


Un bruit de fringues déchirés et un gémissement de douleur après, et un appel au secours... Apparemment c'était un viol. Dimitriev se foutait éperdument de la nana, il était émécher et n'avait qu'une envie : Se battre. Il approcha donc doucement dans la ruelle assombris et avait tout de même son canif pas loin au cas ou. Il attrapa par derrière l'homme ce qui eut l'effet de le surprendre.

- Tu sais ça s'fait pas... Siffla Dimitriev avec une pointe de colère et surtout un très fort accent russe.
Et voila qu'ils étaient lancé dans une lutte sans merci, a se battre comme des chiffonniers, l'homme avait sortis son couteau et toucha le russe a l'épaule, serrant les dents, Dimitriev se rendit aussi et finis par mettre l'homme k.o, lui cassant aussi le bras. Lui avait essuyer les coups, il allait surement le regretter, son épaule était démise, et il avait quelques entailles sur les corps - des nouvelles - son arcade saignait elle aussi. Quand il releva son visage, il comprit qui était la femme... Destin était tout de même chienne avec elle, mais elle avait eu de la chance qu'il passe par là et qu'il est eu envie de se battre.


- Dr Blackwell ?!

Le russe n'en revenait pas, il venait de sauver la vie de son médecin... Il vint vers elle, grimaçant légèrement, et l'aida a se relever.

- Venez, on va ailleurs... C'est pas sur ici...

Il l'entraina alors vers chez lui, il savait qu'elle était choquée, mais il devait la sortir d'ici a tout prix, il lui demanderait son état plus tard. Il finit par la portée parce qu'elle était trop lente a son gout - bien sur il serrait les dents - mais bon elle était légère. Il arriva à son appartement, et déposa la demoiselle sur le canapé avant d'aller verrouiller la porte. Il alla dans la salle de bain prendre la trousse de premier secours, dans la cuisine pour la bouteille de vodka et un thé pour la demoiselle, il revient ensuite prêt d'elle et lui donna la thé.


- Allez buvez, ça peut pas vous faire de mal... vous êtes choquée c'est normal... ça va ? Vous avez mal quelque part ? Je vais juste panser vos plaies d'accord ? Je vais pas vous faire de mal...

Il prit la vodka et en bus au goulot - pour faire s'estomper la douleur - et prit ensuite du coton et l'imbiba de vodka et le passa sur les plaies visible de la demoiselle. Il s'efforçait d'être doux dans ses paroles et dans ses gestes.

_________________

Où que j'aille maman je garde ta souffrance au ventre. Les frontières maman j’les vois dans le regard des gens Et chaque jour j'enterre dans ma chair, vos blessure toute vos colères,j'veux pouvoir grandir sans écorce même si la vie m'écorche
Quelque soit son gout amère, les insultes qu'elle me sert, votre histoire sera ma force, j'bomberai toujours le torse…

" Libre comme l'eau " Ina Ich
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxine D. Blackwell

avatar


✖ Messages : 156
✖ Date de naissance : 12/01/1989
✖ Bougies : 29
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: It is better to be violent, if there is violence in our hearts, than to put on the cloak of nonviolence to cover impotence ( Gandhi) || Maxine Mar 14 Aoû - 10:23



J'avais passé une très mauvaise journée au travail. Roman était de repos, et j'avais du endurer cette sale journée seule. Je repensais à Jason. De l'avoir rencontré il y a 2 mois maintenant me faisait l'effet d'une bombe à retardement. Bien sûr, tout ce qui m'avait dis, j'y pensais encore mais il fallait que je tire un trait sur lui. Notre histoire était du passé.

Ce soir, j'avais envie de balader seule, d'errer un peu en ville avec mes écouteurs dans les oreilles comme je fais toujours. En rentrant chez moi, je mis mes vêtements de jogging, et chercha pendant un quart d'heure mon Ipod que Roman prenait souvent aussi pour aller courir mais ne le mettait jamais à la même place. Il n'était pas à la maison. Jamais là quand il faut de toute façon.

Partant en courant jusqu'au centre ville, je repensais à un tout tas de chose.. Et je pensais à Ce Dimitriev. Ce patient russe qui ne me laissait pas indifférente malheureusement. J'étais peut être trop fleur bleue mais en tout cas cet homme m'intriguait. J'avais tellement envie de le connaître, mais il restait toujours froid et je pensais au fond de moi que sa vie n'avait pas été facile et qu'il essayait à tout prix d'échapper à quelque chose mais à quoi ?...

En marchant pour reprendre mon souffle, je vais au centre, dans les vestiaires, généralement à 1 heure du matin il n'y a personne... Je prends une douche bien froide, et je prends un jean et un t shirt que je trouve dans mon vestiaire, et mets mon jogging à la place... Je le prendrais demain.

Je sors alors du centre, et commence à marcher, gardant mes écouteurs dans les oreilles, perdue dans mes pensées, je m'aventure alors dans une rue sombre près d'un bar où deux hommes me barrèrent la route. Un autre me prit le bras pour m'empêcher de bouger. Mon cœur commença à s'emballer, j'avais toujours la musique dans les oreilles mais l'homme m'arracha les écouteurs et j'essayais de hurler de toutes mes forces. Mais il me bâillonnait la bouche me plaquant contre un mur. Il passa ses mains sous mon t shirt, je me débattais tant bien que mal mais la peur me paralysait. Ils se mirent à venir à trois à vouloir me déshabiller. Me m'étant au sol. Tout en continuant à me déshabiller..

Laissez moi, je vous en prie !

Mais j’eus en échange que des coups et un « ferme la salope ». Je pleurais, je sentais que j'avais des blessures sur le visage et certainement ailleurs mais tout ce qui m'importait c'était d'être ailleurs. L'un d'eux arriva presque à me violer mais un autre homme vint en courant, deux d'entre eux partirent en courant. Mais le dernier qui voulait me violait se rhabilla rapidement pour faire face à l'homme. J'en profitais pour me rhabiller tout en étant apeurée et tremblante...
J'étais à présent spectatrice de ce massacre. Une lutte entre deux hommes, dans la pénombre je ne reconnus pas l'homme qui m'avait finalement sauvée des griffes de ses hommes. Je voyais un couteau, des gestes brusques, mais la plupart du temps je fermais les yeux. J'étais déjà traumatisée. Je peinais à me lever. Et j'abandonnais donc cette idée quand soudain l'homme qui s'était battu vint vers moi et prononça mon nom. Je reconnus sa voix aussitôt. C'était Dimitriev. J'étais plus que rassurée même si je sais qu'il n'était pas réellement une bonne fréquentation, j'étais sûre qu'il ne me voulait aucun mal. Je n'arrivais même plus à parler.

Il m'aida à me relever.. J'avais mal aux côtes, et respirer me brûler les poumons. Il finit par me porter et m'amena dans son appartement où je terminais ma course sur le canapé du jeune homme. Il s'absenta un moment et j'inspectais les lieux, afin d'en découvrir plus sur lui, mais c'était peine perdue, l'appartement ne laissait aucune trace sur sa vie, que des DVDs des meubles, et de l'alcool.
Il revint avec une boisson chaude que je m'empressais de prendre entre mes mains en le regardant, je ne m'étais pas regardée dans un miroir et à vrai dire je ne voulais pas voir les dégâts. Il me passa de la vodka sur mon visage, certainement sur mes plaies, je sursautais un peu car ça me brûlait, et je scrutais son visage et son corps ensanglanté. Je finis par parler.
Merci de m'avoir ramené chez vous. Je ne sais pas où je serai sinon..

Je le laissais faire en le fixant dans les yeux. Je le trouvais tellement beau. J'avais envie de rester ici, mais un homme comme lui ne vivait que pour son indépendance, j'allais rentrer. Je prends sa main pour la retirer de mon visage et essaie de me lever en posant la tasse sur la table basse.

Je vais pas vous embêter plus longtemps. Je ne veux pas être la cause de vos ennuis, vous en avez déjà assez fais pour moi !

J'essaie de me lever mais mes côtes me font beaucoup trop mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dimitriev Y. Astankov

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 11/12/1987
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: It is better to be violent, if there is violence in our hearts, than to put on the cloak of nonviolence to cover impotence ( Gandhi) || Maxine Mer 15 Aoû - 10:06

Dimitriev ne s'était pas attendu a ce qu'il sauve son médecin, il ne savait pas que Destin était une peste. Ils étaient dans son appartement, et elle semblait presque mal a l'aise. Le russe fronça les sourcils.

- Non, vous restez là. Vous êtes en sécurité ici, si vous sortez maintenant il vous arrivera une nouvelle merde... Et je pense qu'on peu maintenant se tutoyer non ?



Il la fit se rassoir.

- Non, bouge pas, je dormirais sur le canapé, ça me gêne pas, j'ai jamais de compagnie toute manière et t'es blessée, dis moi ou t'as mal...


Lui était blesser, mais c'était pas très grave, il devait s'occuper de la demoiselle, et pour lui faire passer la douleur il versa un peu de vodka dans son thé.

- ca va te faire du bien, on soigne le mal par le mal...


Il lui fit un sourire et bu une nouvelle fois un grand coup de vodka au goulot. Il ne voulait pas lui faire de mal, mais elle saignait a plusieurs endroit sur le corps alors il devait faire en sorte d'être doux.

- Il faudrait que tu te déshabille pour que ..je puisse te soigner...


Il avait peur qu'elle réagisse mal, et même ses fringues étaient a moitié déchirer. Il se leva et alla chercher une de ses chemises et un boxer si elle avait envie. Jamais il ne faisait ça avec une nana, c'était la première fois et puis...c'était peut être l'occasion de marquer des points auprès d'elle aussi. Il revient vers elle et lui fit un sourire.

- J't'ai apporté des fringues pour cette nuit, une chemise et un boxer enfin, si tu veux...


Il essayait de faire des efforts, c'était pas tous les jours qu'il était gentil avec quelqu'un alors qu'elle en profite. Il l'observa et commença ensuite a désinfecter ses plaies sur son corps. Il en profita pour observer son corps et remarqua qu'elle était sacrément bien foutue. Il leva la tête vers la demoiselle et lui fit un sourire.

- j'ai finis, j'vais me désinfecter aussi...


Il avait pris quelques coups de couteau, rien de bien méchant heureusement. Il alla se laver les mains et prit d'autres cotons et bandages et retira son haut, la demoiselle pouvait voir son corps remplis de cicatrices et son tatouage. Il prit encore une gorgée de vodka et commença a se désinfecter en grimaçant, il avait l'habitude de le faire, mais ça piquait toujours autant. Il regarda la demoiselle et décida d'aller a la douche, il ressortis en boxer et pu finir de panser ses plaies.

- Qu'est ce que tu faisais a cette heure ci dans les rues sombres ? C'est pas prudent pour une femme tu sais...

_________________

Où que j'aille maman je garde ta souffrance au ventre. Les frontières maman j’les vois dans le regard des gens Et chaque jour j'enterre dans ma chair, vos blessure toute vos colères,j'veux pouvoir grandir sans écorce même si la vie m'écorche
Quelque soit son gout amère, les insultes qu'elle me sert, votre histoire sera ma force, j'bomberai toujours le torse…

" Libre comme l'eau " Ina Ich
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxine D. Blackwell

avatar


✖ Messages : 156
✖ Date de naissance : 12/01/1989
✖ Bougies : 29
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: It is better to be violent, if there is violence in our hearts, than to put on the cloak of nonviolence to cover impotence ( Gandhi) || Maxine Mer 15 Aoû - 18:07



Je ne réalisais pas vraiment ce qui se passait en ce moment.Mais je voulais à tout prix rentrer mais le russe m'en empêcha. Lui qui avait été si froid lors de nos rendez vous au Centre, était totalement différent.. Ce qui me paraissait plutôt étrange. En me faisant rassoir il me proposa de le tutoyer. J'étais un peu plus rassurée car j'avais moins l'impression qu'il était en réalité qu'un étranger à mes yeux. Mais j'avais tellement envie de le connaître..

J'avais tellement mal aux côtes, mais je ne le disais à personne. Je ne voulais pas qu'il sache que j'avais mal même si les blessures sur mon visage me brûlaient avec l'alcool. Je devais en avoir un peu partout sur mon corps mais elles étaient encore dissimulées sous mes vêtements devenus haillons. Je le vois me remplir le thé de vodka. Je m'en fiche, au moins, je pourrais enfin me dire que peut être avec l'alcool j'oublierai cette soirée cauchemardesque ! Je voulais rester enfermée ici ou chez moi pour le restant de mes jours. J'étais traumatisée, je fixais le sol, je n'osais plus le regarder je buvais mon thé à la vodka.
Lorsqu'il me demanda de me déshabiller pour me soigner, je m’exécutais et redoutais l'ampleur des dégâts.

Il était parti dans sa chambre lorsque j'essayais de regarder l'endroit où j'avais le plus mal, mais le moindre mouvement était une souffrance. Il m'apporta des vêtements propres. J'avais envie de prendre une douche. Mais il finit par me soigner. Mais bien entendu je devais lui rendre l'appareil, je ne voulais pas le laisser dans cet état.

Je vais te soigner, viens là, te recoudre sera plus facile et plus rapide si c'est moi qui te le fait !

Je montrais un faible sourire quand il s'enleva le t-shirt. Ses marques sur son corps me firent froid dans le dos. Toutes ces lésions cutanées suspectes sur son corps traduisaient un lourd passé que j'allais tenter de découvrir ! C'était plus fort que moi ! Pendant qu'il se douchait, je regardais partout dans la pièce dans le but de trouver quelque chose sur lui. Mais la douche qu'il prenait fut plus rapide que prévu et finalement il revint vers moi. J'étais toujours en soutien gorge et avec mon jean puisque je voulais prendre une douche pour m'enlever le sang qu'il me restait. Puis je ne pus pas lui demander puisqu'il me posa une question.

Je faisais un jogging et perdue dans mes pensées j'ai finis dans cette allée sans m'en rendre compte. Je ne veux plus y penser.. Mais je ne te remercierai jamais assez Dimitriev ! Je..

J'avais les larmes aux yeux, je voulais enlever ces affreuses images de ma tête. J'avais envie d'être dans les bras de quelqu'un. Quelqu'un qui puisse me réconforter et qui me dise que tout ira bien désormais... Je voulais que ce soit le russe à ce moment précis. J'étais attirée comme un aimant par lui et pourtant il n'était que mon patient.. J'essaie de me lever alors difficilement mes côtes me font terriblement mal..

Je voudrais me prendre une douche, je ne veux pas rester dans cet état..

Je le regarde dans les yeux,  plus rien n'avait d'importance, qu'il me voit nue ou non...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dimitriev Y. Astankov

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 11/12/1987
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: It is better to be violent, if there is violence in our hearts, than to put on the cloak of nonviolence to cover impotence ( Gandhi) || Maxine Ven 17 Aoû - 17:34

Dimitriev n'avait aucune raison de retenir la demoiselle, mais qu'importe, il savait que ce n'était pas préférable pour elle de sortir avec cet épisode. Il adressa un sourire a la jolie brune - c'est vrai qu'il n'y cracherait pas dessus en temps normal - et il s'assit alors sur le canapé.

- Si tu veux...


Il se laissa donc aller sans broncher, il la laissa le recoudre et le soigner, il évitait de l'observer, il n'avait pas envie qu'elle se sente mal a l'aise a cause de lui, déjà qu'il sentait bien le malaise qui était déjà présent, il n'avait aucune envie de l'agrandir. Il l'écouta raconter sa mésaventure et fronça les sourcils.

- Tu faisais du jogging à cette heure ci... Mais...c'est pas une heure pour en faire, mais bon les erreurs ça arrive.


C'était bizarre que pour une fois elle le remercie et ne lui " cris" pas dessus... Il n'était pas un patient très facile, mais en même temps il n'était pas si fou que ça. Il l'observa et lui adressa un demi sourire.

- c'est rien... Puis je m'étais pas battu depuis longtemps ça fait du bien...


Il n'était pas un gentil garçon, ça non, il le savait, il avait déjà tué des gens, il avait déjà forcé des filles, était allé voir des prostituées, était mac en Russie bref, il n'était pas un gentil petit garçon. Il avait bien vu qu'elle avait les larmes aux yeux, et c'était la dernière chose qu'il désirait ce soir, il la prit donc doucement dans ses bras pour qu'elle s'arrête ou plutôt ne commence pas.

- Ben.. vas y... tu trouveras tout dans la salle de bain... fait comme chez toi.


Il se détacha ensuite d'elle pour la laisser filer a la douche, il s'assura qu'elle soit bien dans la salle de bain et soupira un peu, il alla prendre des draps propres et changea ceux de son lit, il modifia le canapé en lit et le prépara, il allait lui laisser son lit. Bon si elle fouillait dans les tiroirs elle pouvait trouver une arme et un couteau et pas mal de capotes, mais il doutait qu'elle fouille. Il attendit qu'elle sorte de la douche et lui fit un sourire.

- Viens, on va s'remettre de cette soirée à la russe, ça veut dire Vodka, et ça peut pas te faire de mal...


Il prit deux verres et alla s'assoir sur le " canapé", il la servit en attendant qu'elle vienne s'assoir a ses cotés.

- Je te laisse mon lit, j'ai changé les draps... Je te déconseille de fouiller dans les tiroirs de la table de nuit... je dormirais sur le canapé, je suis pas loin si t'as un soucis mais en attendant on va boire un peu...



Il se pencha et lui donna son verre.

- Santé, allez cul sec !


Il rit et lui le bus cul sec et reposa le verre en grimaçant, puis observa la demoiselle.

- Profites en, j'ai jamais été si généreux !


_________________

Où que j'aille maman je garde ta souffrance au ventre. Les frontières maman j’les vois dans le regard des gens Et chaque jour j'enterre dans ma chair, vos blessure toute vos colères,j'veux pouvoir grandir sans écorce même si la vie m'écorche
Quelque soit son gout amère, les insultes qu'elle me sert, votre histoire sera ma force, j'bomberai toujours le torse…

" Libre comme l'eau " Ina Ich
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxine D. Blackwell

avatar


✖ Messages : 156
✖ Date de naissance : 12/01/1989
✖ Bougies : 29
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: It is better to be violent, if there is violence in our hearts, than to put on the cloak of nonviolence to cover impotence ( Gandhi) || Maxine Lun 20 Aoû - 16:44

J'étais en train de le soigner, cela me permettait par la même occasion, de penser ne serait-ce que 5 minutes à autre chose. Ce moment de silence, de calme, me fit énormément de bien. Il ne me regardait pas, je pense qu'il était mal à l'aise mais gardait son sang froid. Car lorsque je l'avais ausculté à l'hôpital, il avait été plutôt agressif. Après avoir terminé de le soigner et de le recoudre. Il me fit une leçon de moral. Je ne bronchais pas tout en regardant le sol. JE regrettais réellement ce qu'il venait de se passer. Tout ça parce que je pensais à Jason, et que la journée au Centre avait été une dure journée !

Je ne connaissais rien de Dimitriev, et pourtant son passé n'avait pas été des plus faciles en vue de ses cicatrices que je pouvais voir sur son corps. Mais je m'en fichais, j'avais confiance en lui. Il me prit dans ses bras. Cela me faisait quelque chose. J'en oubliais presque Jason. Ce qui n'était pas arrivé depuis très longtemps. Il accepta que je prenne une douche. Je me détachais à contre cœur de ses bras. Et tenta de me lever difficilement. Il m'aida jusqu'à la salle de bains.  Ou je sautais presque dans la douche. L'eau bouillante sur m
on corps me fit du bien, Je laissais l'eau couler un moment avant de me laver. L'eau me brûlait un peu les plaies. Mais le fait d'enlever le sang qui avait coulé sur mon corps, me faisait le plus grand bien.

Après m'être séchée, je passais mes mains dans mes cheveux et inspectait mon visage bien amochée. Je me demandais comment j'allais camoufler mes yeux au beurre noir... J'enfilais le caleçon et la chemise qu'il m'avait donné pour me changer. Les vêtements que j'avais, je les pris en boule et les foutu à la poubelle sur le champ ! Je sorti alors doucement, en ayant un peu moins mal, comme si l'eau avait été réparatrice. Je me déplace toujours de façon difficile, et m'assoie à ses côtés sur le canapé en souriant.

Il me proposa de boire, j'avais besoin d'oublier ce qu'il c'était passé. Je décide alors de boire son verre en souriant encore.

Oui tu as raison, comme ça je pourrais oublier ce qu'il s'est passé...

Après avoir bu cul sec, et me brûlant la gorge, je réponds à sa phrase.

Merci pour ton lit, mais tu n'étais pas obligé. Je pouvais très bien dormir sur le canapé. Je ne veux pas te déranger ! Déjà que je dois t'embêter ici ! Et puis je vais sûrement avoir d'autre trucs à faire plutôt que de fouiller dans ta chambre !

je ris en le regardant, en tendant mon verre pour qu'il me réserve, ce soir c'était certain, j'allais oublier ce cauchemar !

Pourquoi tu as tant de cicatrices ? J'aimerai tellement apprendre à te connaître Dimitriev...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dimitriev Y. Astankov

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 11/12/1987
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: It is better to be violent, if there is violence in our hearts, than to put on the cloak of nonviolence to cover impotence ( Gandhi) || Maxine Lun 20 Aoû - 17:41

Dimitriev se laissait faire, d'un elle faisait ca bien et de deux c'était pas une brute. Il se sentait bien pour une fois. Peut etre était ce aussi du a la quantite d'alcool déjà absorbee avant de decouvrir la demoiselle et de se battre ? Il ne ressentait pas trop la douleur pour l'instant. Disons qu'il s'en rendrait plus compte demain. Il sourit et la resservit après son verre il bu lui aussi.

- il y a une chose que tu vas devoir apprendre. J'ai toujours raison...

Il prit une autre rasade de vodka bien meritee.

- on m a dit qu'ici il fallait etre galant et polie avec les femmes... Et puis on dort pas si mal dans le canape... Profites en, c'est rare ce genre de chose... J'ai pas encore trop picoler et j'me suis battu donc j'suis " gentil".

Il rit de plus belle. De plus il voulait marquer des points aupres d'elle et aussi... Elle lui tapait dans l'oeil cette gonzesse y avait pas a dire. Une fois douche, il put voir qu'elle portait vraiment bien ses affaires.

- en fait t était un mec dans une autre vie tu porte bien mes fringues...

Bordel qu'il faisait beaucoup d'humour ce soir... C'était si... Rare !
Puis elle lui posa une question "piege".

- si j'y reponds tu me croiras pas... C'est pour la raison dont j'ai ete interne.

Il marqua une courte pause et prit un peu de vodka dans un verre et le bus cul sec.

- j'ai jamais ete un gentil garcon... J'ai pris ce que j'meritais... Petit déjà dans les familles d'accueils ils me supportaient pas et me frappaient. J'suis entrer dans la mafia et ca a pas aider. Je suis rechercher par la mafia ils veulent ma peau et je continue a me battre souvent comme ce soir parce que c'est un moyen comme un autre de se defouler...

Voilà tout était plus ou moins survoler. Mais disons que l'alcool aidait enormement. Il prit de la vodka encore une fois.

- j'crois que j'commence a etre un peu saoul pour te dire ca si facilement... En même temps avec tout ce que j'ai bu avant...

Il tenait assez bien l'alcool, la preuve il ne vacillait pas et était encore maitre de lui et de son esprit. Il souriait plus et parlait plus aussi.

_________________

Où que j'aille maman je garde ta souffrance au ventre. Les frontières maman j’les vois dans le regard des gens Et chaque jour j'enterre dans ma chair, vos blessure toute vos colères,j'veux pouvoir grandir sans écorce même si la vie m'écorche
Quelque soit son gout amère, les insultes qu'elle me sert, votre histoire sera ma force, j'bomberai toujours le torse…

" Libre comme l'eau " Ina Ich
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxine D. Blackwell

avatar


✖ Messages : 156
✖ Date de naissance : 12/01/1989
✖ Bougies : 29
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: It is better to be violent, if there is violence in our hearts, than to put on the cloak of nonviolence to cover impotence ( Gandhi) || Maxine Mar 21 Aoû - 8:31

Je ris à tout ce qu'il me disait, cela me faisait mal aux côtes mais je m'en fichais, j'étais totalement fascinée par cet homme devant moi. Il faisait de l'humour et commençant à le comprendre, il devait être mal à l'aise. Il me dit que je portais tellement bien ses vêtements que je pouvais être un homme dans une autre vie. Je souris avant de poser mon verre sur la table basse en le regardant.

Peut être, mais cela m'étonnerait ! Ta chemise me va quand même assez grande, je nage dedans ! Regarde toi, tu es immense comparé à mon petit mètre 65 !

J'avais tellement envie de le connaître à tel point que j'étais prête à tout avaler même les mensonges pour connaître son passé. Il m'intriguait ! J'allais peut être être choquée d'apprendre certaines choses à son sujet, mais il ne me faisait pas peur du tout bien au contraire !

Ta vie n'a pas été très facile jusqu'à présent. Je suis désolée... J'espère qu'ici tu te plais un peu plus que dans ton passé ! Tu vadrouille de ville en ville ?

J'espérais qu'il me réponde non ! Je n'avais pas envie qu'il parte de Louisville pour fuir à nouveau ! Je ne sais pas pourquoi mais c'était le seul homme qui me faisait oublier Jason quand j'étais avec lui.
Je m'en fichais qu'il faisait parti d'un gang, de la mafia ou toute autre association malfaisante ! Il n'avait pas l'air méchant et je savais que je n'avais rien à craindre avec lui, sauf des gens qui lui faisaient du mal.. C'était certain ! L'alcool me faisait oublier mon cauchemar de ce soir, et lui faisait dire des trucs qu'il n'avait jamais divulgué à quelqu'un. Mais je sais une chose, ce qu'il me disait, je le garderais pour moi ! Les gens n'ont pas besoin de savoir ! Et sur les papiers du Centre, je trouverais une façon de camoufler la vérité afin qu'il ne soit pas en danger. Je voulais tout faire pour qu'il se sente bien. Je lui souris en buvant encore. L'heure tournait. Il était 3h du matin. Demain je devais bosser... Mais j'allais prendre trois semaines de congès pour essayer d'estomper les coups et blessures de mes agresseurs.

Tu sais très bien que ce que tu me dis là resteras ici ! Je ne suis pas du genre à le dire et le crier fort dans le journal de la ville! J'ai juste envie de te connaître un peu mieux Dimitriev c'est tout !

Dis-je tout en lui tenant le bras comme si j'essayais de le convaincre. Je retire ma main et regarde le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dimitriev Y. Astankov

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 11/12/1987
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: It is better to be violent, if there is violence in our hearts, than to put on the cloak of nonviolence to cover impotence ( Gandhi) || Maxine Mer 22 Aoû - 12:20

Dimitriev regarda la demoiselle avec un nouveau sourire. Decidement elle était vraiment marante tiens... Il plissa le nez et pouffa un peu.

- hum...peut etre mais ca te va vraiment bien... J'trouve ca sexy... Surtout sur certaine nanas.... Mais t as pas a t en faire, j'dis pas ca pour te faire peur...

Il voulait pas qu'elle parte en courrant. Il s'installa un peu plus confortablement dans le canape qui allait etre son lit cette nuit et sourit.

- t y peux rien c'est passe... J'ai surmonte toutes les etapes et même ce n'ai qu'un passage de ma vie. Je merite reelement la mort je le sais... J'etais une erreur de toute maniere et j'ai ete traite tels quels. Mais je m en suis bien relever...

Non il n'allait pas lui parler des viols qu'il avait subis enfant, il lui était arriver de faire pareil de toute maniere. Il allai passer tout ca sous silence.
Quand elle lui certifia que rien n'allait sortir de cette piece il soupira.

- je crois qu'il vaut mieux... J'ai pas envie d'avoir soit ta mort sur la conscience soit ton sang sur les mains... Ca m embeterait drolement de devoir te tuer. Tu en sais déjà trop avec ce que je t ai dis ce soir, tu n'obtiendras rien de plus...

Il était totalement serieux puis repris un coup de vodka.

- non je quitterais pas Louisville. Ca m arrive pour quelques semaines et aller un peu ailleurs et bosser de mon cote. On est jamais trop prudent tu sais. Qu'est ce qui t as pousser a venir ici dans ce trou ?

Bah ouais elle posait des questions a lui aussi non ?!

- moi c'est juste pour me faire interner comme parano... J'ai change de nom pour eviter de me faire retrouver et sa fonctionne bien...

Le russe regarda la brune puis observa son propre tatouage. Il avait mal une marque de coup. Dommage il allait avoir un gros bleu, ca allait colorer le dragon avec le pentagramme quelques jours...

_________________

Où que j'aille maman je garde ta souffrance au ventre. Les frontières maman j’les vois dans le regard des gens Et chaque jour j'enterre dans ma chair, vos blessure toute vos colères,j'veux pouvoir grandir sans écorce même si la vie m'écorche
Quelque soit son gout amère, les insultes qu'elle me sert, votre histoire sera ma force, j'bomberai toujours le torse…

" Libre comme l'eau " Ina Ich
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxine D. Blackwell

avatar


✖ Messages : 156
✖ Date de naissance : 12/01/1989
✖ Bougies : 29
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: It is better to be violent, if there is violence in our hearts, than to put on the cloak of nonviolence to cover impotence ( Gandhi) || Maxine Mer 22 Aoû - 19:13

Tu connais ces moments dans ta vie où tu sais que lorsqu’ils arrivent tu vas t’en rappeler toute ta vie ?.. Ce qui m'était arrivé ce soir, le fait qu'il m'ait sorti des griffes de ses monstres, je lui en serai reconnaissante toute ma vie ! Je ne sais pas où j'aurai fini ni dans quel état ! Rien que d'y penser cela me glacer les os ! Il essayait tant bien que mal de détendre l'atmosphère ce qui m'attendrissait un peu et me faisait un peu penser à autre chose. Je le regarde alors

Donc si tu aime les filles dans tes vêtements ça veut dire que je ne suis pas la première ! Et ben dis donc !
Je fis semblant de bouder et puis je finis par rire doucement pour ne pas me faire trop mal aux côtes. Je restais tout de même sous le choc. J'avais cette carapace en moi qui me permettait de surmonter tout et n'importe quoi et ça je le devais à mes parents !

Plus on avançait dans la discussion, plus je l'écoutais attentivement. Je ne savais pas quoi répondre à ce qu'il me disait. Mis à part qu'aucun être humain ne mérite la mort, pas celles qui ont une bonne âme au fond d'elles mêmes comme Dimitriev. Il avait beau dire qu'il était un méchant garçon, je n'en croyais rien, malgré son passé plus que noir, il n'avait pas pris part au massacre ce soir mais au contraire, il m'avait sauvé, il aurait très bien pu repartir après s'être défoulé sur cet homme !
J'étais plutôt quelqu'un de discret, jamais j'irai divulgué à qui que ce soit l'histore que venait de me raconter Dimitriev. En vu de ce qui me disait, j'avais l'impression que j'étais en danger en étant proche de lui, mais quelque part, je m'en fichais comme si une partie de moi devait en savoir plus à son sujet et devait rester le plus possible à ses côtés.

Tu arriverais à me tuer ? Autant me laisser crever dans la rue tout à l'heure ! Au moins c'était vite vu !

Il me faisait tout de même peur, je ne sais pas quelle sensation était la plus présente dans mon esprit, la peur, le stress, l'envie, l'espoir... Je finis par avoir de l'espoir lorsqu'il avoua rester à Louisville. Je pourrais encore le voir et en savoir plus sur lui peut être, s'il m'ouvrait son cœur.

Je suis née ici ! J'ai toujours vécu ici. Je suis partie 3 ans pour mes études de médecine à New York mais j'ai grandi ici avec mes parents. Je suis bien. Même si le Centre est parfois étrange et que Louisville n'est pas forcément une ville paisible comme j'en ai pu faire les frais ce soir ! Parfois j'aimerai changer d'identité, et recommencer une nouvelle vie, ailleurs, loin de tout ce que j'ai pu connaître et essayer d'être heureuse..

Je soupira, me serre un verre tant bien que mal et lui dit alors presque naturellement 

Tu es déjà tombé amoureux ?

Je connaissais presque déjà la réponse, un mafieux ne pouvait pas avoir de petite amie sans la mettre en danger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dimitriev Y. Astankov

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 11/12/1987
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: It is better to be violent, if there is violence in our hearts, than to put on the cloak of nonviolence to cover impotence ( Gandhi) || Maxine Jeu 23 Aoû - 13:23

Si Maxine était la premiere nenette a passer dans son lit c'est qu'il y allait avoir un problème surtout Dimitriev... Le russe sourit, pourquoi se mettait elle a bouder ? Il ne la comprenait pas du tout tiens.il soupira doucement.

- je crois qu'il y aurait un soucis si tu etais la premiere...

Il avait fait de telles saloperies que ca en serait hilarant tiens. Il la regarda faire et bu encore un peu de vodka. Il plissa ensuite le nez.

- bien sur... Mais t es pas une de ses putes qui desobeissent et même c'est le passe. Je tue pas aux USA, par contre en Russie ca m est arrive j'avais pas le choix... j'en ai pas envie de te tuer c'est tout...

Jamais il n'avait dis ca encore a quelqu un mais il était cense etre fou donc bon... haussant les epaules il s'enfonca un peu plus dans le canape et ferma les yeux. Il s'rendit compte qu'il était creve.

- non jamais avoir une relation serieuse c'est surement jamais arrive d'ailleurs.... Pourquoi toi t etais amoureuse ?

Plissant le nez et rouvrit les yeux.

- tu dois etre fatiguer non ? On bois comme des trous depuis tout a l'heure et j'doute que tu tiennes aussi bien que moi l'alcool, et avec tout ce que t as subis aujourd hui, je pense que tu devrais aller dormir...

Il se leva et vit qu'elle vascillait. Il lui fit un sourire et lui tendit la main.

- j'vais t aider tu tiens pas debout...

Il finit par la porte et la coucha.

- allez dors !

Le jeune russe eteignit la lumiere puis partie sur le canape après avoir fait un detour toilettes. Il s'coucha donc et s'endormis rapidement d'un sommeil assez leger.

_________________

Où que j'aille maman je garde ta souffrance au ventre. Les frontières maman j’les vois dans le regard des gens Et chaque jour j'enterre dans ma chair, vos blessure toute vos colères,j'veux pouvoir grandir sans écorce même si la vie m'écorche
Quelque soit son gout amère, les insultes qu'elle me sert, votre histoire sera ma force, j'bomberai toujours le torse…

" Libre comme l'eau " Ina Ich
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxine D. Blackwell

avatar


✖ Messages : 156
✖ Date de naissance : 12/01/1989
✖ Bougies : 29
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: It is better to be violent, if there is violence in our hearts, than to put on the cloak of nonviolence to cover impotence ( Gandhi) || Maxine Jeu 13 Sep - 16:07

Oui j'ai déjà été amoureuse... Mais c'est de l'histoire ancienne, il m'a fait énormément de tord.

Je finis mon verre d'alcool. J'avais passé la fin de soirée avec le russe, et j'avais presque oublié le cauchemar qu'il venait de m'arriver ! J'étais en sécurité en sa compagnie ! Quand soudain il préféra que je me couche avec le traumatisme que j'avais eu ce n'était pas plus mal en effet. Je me lève alors avec la tête qui tourne suite à l'alcool. Il m'aide alors à marcher jusqu'à son lit. Une fois couchée, je l'entendis se faire son lit, je me sentais coupable d'être un légume.. Je n'arrivais à rien faire cela m'énervait... Bref, je cogitais une bonne partie de l'autre partie de nuit qu'ils nous restaient, et je fini par me lever en espérant que Dimitriev ne dorme pas. J'essaie de quand même faire le plus doucement possible mais me tenir aux murs et ne rien voir dans la pénombre, était dure. Mais ma discrétion ne devait pas être à son comble puisque Dimitriev se leva en me demandant ce que je faisais et m'aida à aller sur le canapé.

Je... Je suis désolée. J'étais dans le lit, et je n'arrivais pas à dormir avec ce qu'il s'est passé ce soir c'est dur de trouver le sommeil, et s'ils me retrouvaient un autre jour ? J'ai peur...

Je souffle. J'avais réellement peur que ça arrive.. Je le regarde. J'avais envie de dormir avec lui pour sentir sa présence et me dire que je ne risquais rien, qu'il me protégerait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: It is better to be violent, if there is violence in our hearts, than to put on the cloak of nonviolence to cover impotence ( Gandhi) || Maxine

Revenir en haut Aller en bas

It is better to be violent, if there is violence in our hearts, than to put on the cloak of nonviolence to cover impotence ( Gandhi) || Maxine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Maxine Waters kont eleksyon yo.
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Oops! this is hentaï, partenariat ?
» GANDHI caniche abricot 8 ans danger Lille (59) AVANT 31/10
» Comment régaler pour la prochaine réunion ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Louisville :: Casino "Le Shamrock"-
Sauter vers: