Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Besoin d'un rafraîchissement ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Besoin d'un rafraîchissement ? Mar 10 Juil - 8:34

C'était une belle journée. Il faisait beau, le soleil brillait, les oiseaux chantaient ... Et toute une armada de gosses surexcités couraient en hurlant. Fallait arrêter le jus de fruit, ça pouvait avoir des effets bizarres sur la marmaille.

Heureusement, mes écouteurs soigneusement vissés sur mes oreilles me permettaient d'échapper aux essais sonores de cette bande de marmots hyperactifs qui jouaient à celui qui crie le plus fort, et le plus aigu. La musique rock qui résonnait à mes oreilles m'était cent fois plus agréable que cette cacophonie discordante que les parents nomment "rires d'enfants". Le pire, c'est que eux, ils faisaient semblant d'aimer ça. Quelle idée de faire des gosses, sérieusement ? Vous l'avez certainement compris, j'ai pas tellement la fibre maternelle ...

N'ayant rien de particulier à faire aujourd'hui, puisque je ne commençais le boulot au garage que dans quelques jours, j'étais sortie me balader et le hasard avait mené mes pas au parc. Un coin agréable ... jusqu'à ce que j'avise les mômes fous furieux qui ne connaissent ni ne comprennent le sens des mots "silence" et "calme". Heureusement, mes écouteurs étaient venus me sauver de cette sauvage agression sonore. Et alors que les notes rugissaient dans mes oreilles, me faisant oublier la présence ô combien désagréable des gamins, je m'étais installée à une table de pique-nique, avais sortis mon PC portable et commençais à surfer sur le net.

Après avoir fait un rapide tour sur mon blog, je lançai "Centre Heiser" dans mon moteur de recherche et fis défiler les résultats. Je fouinai un moment sur la toile, et tombai sur divers articles de journal, des documentaires et une foule d'essais sur la psychologie. J'appris également que l'établissement était une ancienne prison. Charmant. Plus j'en apprenais sur ce Centre, plus je ressentais le besoin viscéral de m'en tenir éloignée. Et pour le coup, je préférai mon tenir à mon instinct.

J'aurais préféré me renseigner sur cette Résidence dont j'avais vaguement entendu parler, mais si elle avait un nom, je l'ignorai. Difficile donc de trouver des infos sur le net.

La batterie étant sur le point de me lâcher, je lâchai un soupir, fermai toutes les fenêtres que j'avais ouvert et éteignis l'ordinateur. Je le glissai dans ma sacoche et ôtai également mes écouteurs - encore un problème de batterie. Quoique théoriquement, j'étais capable de la recharger garce à mon pouvoir mais quand j'avais essayé sur mon téléphone portable ... il avait complètement cramé. Alors je préférai m'abstenir tant que je ne contrôlais pas. Un ordi, c'est cher à remplacer.

Malgré tout, l'idée de pouvoir recharger les batteries de mes appareils nomades, sans avoir à chercher de prises électriques, ou se trimbaler avec une parfaite panoplie de chargeurs plus ou moins encombrants, était attirante.

Faudra que je potasse le sujet.

Je me levai et m'étirai. J'allai à la fontaine à eau pour me désaltérer un peu. Alors que j'actionnai le mécanisme, un véritable geyser s'échappa de la fontaine m'aspergeant généreusement, moi ainsi qu'un homme assis juste à côté sur un banc. Je laissai échapper un cri de surprise et bondit en arrière, provoquant les rires des enfants. Le geyser s'était tarit. Une flopée de jurons bien sentis m'échappa, provoquant des froncements de sourcils désapprobateurs chez les parents. Mais là, maintenant, je m'en cognai royal !

J'essuyai mon visage et tirai sur mes vêtements trempés. Mon débardeur noir - et je remerciai le ciel de ne pas avoir mis de blanc aujourd'hui - avait pris cher, même si ça ne se voyait pas trop grâce à la couleur. Mon vieux jean tâché de cambouis avait eu plus de chance. Idem pour mes vieilles tennis. Je levai les yeux vers l'homme qui avait subit le même sort que moi, par ma faute.

- Désolée ... grimaçai-je.

Je pensai soudain à mon ordinateur, que j'avais posé au pied de la fontaine. Merde, merde, merde ! Je me ruai sur ma sacoche qui était trempée. J'en extirpai mon PC et l'examinai à l'air libre. Il avait pris la flotte lui aussi. Je tentai de le rallumer. Rien. Une nouvelle flopée de jurons, encore plus fleurie que la précédente, m'échappa, m'attirant des regards assassins de la part des parents.

- Oh, c'est pas vrai ! Il manquait plus que ça !

J'avais pas tellement les moyens de le réparer ou de le remplacer dans l'immédiat.

- Bordel, quelle poisse ! rageai-je.

L'homme se prit de l'électricité statique. Oulà, fallait que je me calme. Je soufflai un bon coup et m'efforçai de sourire. Pas vraiment le moment pour péter un câble. J'étais trempée et l'eau, ça conduit l'électricité.

- Bah au moins on sèchera vite vu le soleil qu'il fait ...

Piètre tentative d'humour. Et puis, c'est pas ça qui allait aider mon pauvre ordinateur.
Paix à son âme.
RIP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luke Wolfe

avatar
Unexpected Ally


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 17/03/1982
✖ Bougies : 35
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Besoin d'un rafraîchissement ? Mar 10 Juil - 12:48

Je n'avançais pas aussi vite que je l'aurais voulu sur mes recherches, ce qui avait tendance à me frustrer grandement. Au bout d'un moment, les yeux brûlants à force de fixer ce stupide écran d'ordinateur - bien qu'on ne devrait pas prêter un qualificatif humain à une machine, puisque la machine se contente d'exécuter les requêtes de celui qui l'utilise, mais je n'allais tout de même pas dire que j'étais stupide... - bref, je décidais d'aller faire un tour à l'extérieur. Mes pas me guidèrent fortuitement vers le Parc, qui en ce début d'été était plutôt rempli d'une armada de gamins surexcités et de parents blasés. Ce qui n'était pas vraiment engageant à mes yeux... Mais je n'allais pas faire demi-tour pour autant. J'allais bien trouver une petite place à l'écart, histoire de pouvoir me "reposer" et lire les actualités récentes. Bien que l'on ne puisse pas vraiment se fier aux informations distillées au compte-gouttes.

Je trouvais une place assez "tranquille", du moins pas assaillie par des enfants, légèrement à l'ombre, à côté d'une fontaine à eau. Que demander de plus ? En dehors de réussir à avancer sur mes recherches... pas grand chose. Du moins pour moi. Je m'absorbais ensuite dans la lecture de mon journal, mais il n'y avait pas grand chose d'intéressant, hormis la preuve de l'existence du Boson de Higgs... a qui on avait accordé un minuscule article presque à la fin du papier ! On voyait bien l'intérêt porté à la science de nos jours. C'était clairement plus important de savoir quelle célébrité avait trompé son mari ou sa femme avec telle personne.

Désespérant. Elles allaient être belles les générations futures !

Je finis par reposer le journal. Aucune nouvelle qui soit intéressante, aucun avancement sur mon travail. Heureusement, le beau temps était de la partie. C'était tout de même plus réjouissant que le climat londonien. Même si je n'allais pas non plus "pousser le vice" jusqu'à "bonzer". Par ailleurs, dans mon cas, cela reviendrait sans doute à brûler - vite et au delà du seuil de tolérance de mon corps. Le soleil n'était pas vraiment mon ami.

Une jeune femme arriva et actionna la fontaine dans le but de se désaltérer, mais au lieu de ça, un geyser fusa, nous trempant tout deux. Décidément, j'appréciais de plus en plus cette journée, moi. La jeune femme jura de manière fort peu féminine avant de tenter d'essuyer les dégâts sur sa personne. Je me contentais de repousser légèrement mes cheveux détrempés. Elle leva les yeux vers moi.

- Désolée ...
- Ce n'est pas de votre faute si une fontaine publique est défectueuse.

Je haussais les épaules. De toutes façons, ce qui était fait, était fait. Il n'y avait de quoi faire un drame pour trois gouttes d'eau. Elle se précipita sur son ordinateur, qui s'était trouvé sous la fontaine. Vu l'état de la sacoche, ça ne prédisait rien de bon pour la machine. Elle le sortit pour l'examiner.

- Si j'étais vous, je n'essayerais pas de l'allumer...

Je ne sais pas si vous l'avez remarqué, mais il suffit de dire "ne faites pas ça" à une personne... pour qu'elle le fasse. Naturellement, le pc refusa de redémarrer, ce qui provoqua une nouvelle crise de violence verbale chez la jeune femme.

- Oh, c'est pas vrai ! Il manquait plus que ça ! Bordel, quelle poisse !

En même temps, elle l'avait cherché en essayant de le rallumer tout de suite. Je posai ma main sur le banc et me pris une décharge d'électricité statique. Je secouais les doigts en fronçant les sourcils. La jeune femme tenta de se calmer en soufflant un coup. Elle s'essaya à sourire.

- Bah au moins on sèchera vite vu le soleil qu'il fait ...
- Tout est relatif.

Note pour plus tard : éviter les bancs à côté des fontaines publiques.

- Votre ordinateur n'est peut-être pas hors service. Du moins, si vous ne vous acharnez pas à essayer de le démarrer à tout prix. Puis-je ?

Elle me le passa. Je le retournais et l'observai sous toutes les coutures. Déjà ce n'était pas un MacBook, donc, il avait plus de chances de survie... J'ôtais la batterie, histoire d'éviter un court-circuit.

- Ne le séchez surtout pas avec un sèche cheveux, ni en le laissant au soleil. Les composants seraient compromis par l'humidité. Avec un appareil plus petit, je vous aurais conseillé de le recouvrir de riz - cela peut paraitre absurde mais le riz absorbe réellement l'humidité. Sinon, essayer de jouer sur la garantie, mais en tout cas, attendez encore avant d'essayer de le rallumer.

Voila pourquoi je n'étais pas un grand fan des ordinateurs. C'était si facile de perdre des données. Ma mémoire m'était suffisante. Du moins pour l'instant. Et pour le reste... Un bloc papier et un crayon étaient tout aussi suffisant. Je rendis la machine potentiellement hors d'usage à la jeune femme. En même temps, j'avais envie de dire qu'elle ne pouvait que se blâmer elle même. Une fontaine dans un parc public, c'était presque inévitable comme accident ! J'espérais pour elle qu'elle avait eu l'idée de sauvegarder ses documents importants ailleurs... Savait-on jamais.

- Luke Wolfe, me présentai-je à l'infortunée utilisatrice de l'ordinateur. J'espère que votre ordinateur ne contenait rien de très important qui ne soit irrécupérable.

Simple politesse. Je n'étais pas un comble de sociabilité, mais vu la situation, autant se prêter au "jeu". Machinalement, je me demandais si le don de Lovely aurait pu faire quelque chose sur l'humidité, bien qu'il soit plus orienté vers la météo que l'eau même. J'observais rapidement la jeune femme. Elle n'était visiblement pas du genre à passer trois heures devant son miroir et devait avoir un métier manuel, au vu des traces sur son pantalon, sans parler de son vocabulaire qui n'aurait pas collé avec un métier comme avocate par exemple. Et elle avait un léger accent qui prouvait qu'elle n'était pas de la région. D'une ville du nord du pays, sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Besoin d'un rafraîchissement ? Mar 10 Juil - 14:17

Je m'efforçai de me calmer. C'est vrai, avoir "noyé" mon PC d'une façon aussi stupide me mettait les nerfs en pelote, mais c'était pas non plus un drame. Enfin, pas au point de se faire déchaîner mon pouvoir. Sans compter que l'eau qui me recouvrait ne serait pas pour arranger les choses. Une fois, j'avais eu la mauvaise idée de m'énerver sous la pluie ... résultat, quatre gars à l'hôpital pour électrocution grave et disons, une bonne vingtaine de personnes qui se sont pris le jus, sans gravité heureusement.

- Bah au moins on sèchera vite vu le soleil qu'il fait ... dis-je dans une vaine tentative d'humour.
- Tout est relatif.

Bah, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il savait garder son calme. Tout mon contraire. Je pouvais avoir un tempérament explosif par moments.

- Votre ordinateur n'est peut-être pas hors service. Du moins, si vous ne vous acharnez pas à essayer de le démarrer à tout prix. Puis-je ?

Sérieux ? Je lui refilai le PC.

Il était peut-être informaticien ? Oh, ce serait merveilleux s'il pouvait me le réparer d'une quelconque façon ! J'avais pas tellement les moyens d'en acheter un autre. J'étais encore à l'hôtel, mais dès que j'aurais trouvé un appartement, il y aurait la caution, le premier loyer ... Et j'avais même pas encore commencé à travailler ! Sans compter que je caressai depuis un moment l'idée de m'acheter une moto. Ouais, ouais, cinq ans que j'ai le permis, mais toujours aucun moyen de locomotion à moi. Ca la foutait mal pour une mécano.

Bref, il examina l'instrument sous toutes les coutures, puis retira la batterie. Sage décision si on considérait à quel point l'air était ... électrique, autour de moi. Puis, il reprit :

- Ne le séchez surtout pas avec un sèche cheveux, ni en le laissant au soleil. Les composants seraient compromis par l'humidité. Avec un appareil plus petit, je vous aurais conseillé de le recouvrir de riz - cela peut paraitre absurde mais le riz absorbe réellement l'humidité. Sinon, essayer de jouer sur la garantie, mais en tout cas, attendez encore avant d'essayer de le rallumer.

Super, le sèche-cheveux, c'est la première idée qui m'étais venue à l'esprit. Par contre ... du riz ? Je fronçai les sourcils, septique. Bien qu'à la réflexion, l'idée n'était pas si stupide que ça, bien que saugrenue.

C'est vrai qu'il m'avait dit de ne pas le rallumer tout de suite, mais j'étais tellement paniquée que je l'avais même pas écouté. J'eus un sourire d'excuse. Pour ce qui était de la garantie ...

- Il commence à se faire vieux, cet ordi. La garantie doit être dépassée depuis longtemps.

Et quand bien même, j'étais pas du genre à m'encombrer avec la paperasserie. Je lâchai un soupir, j'allais devoir faire sans ordinateur pendant un bon moment.

Il me rendit mon PC.

- Luke Wolfe, se présenta-t-il. J'espère que votre ordinateur ne contenait rien de très important qui ne soit irrécupérable.

Je haussai les épaules.

- Non, je m'en sers surtout pour surfer sur le net. Et les trucs importants sont sauvegardés sur un site hébergeur.

Il me suffirait de squatter un ordinateur. Et puis, ce que je faisais sur le net n'était pas si primordial que ça. Cela n'était qu'un passe-temps, pour le fun.

- Scarlett Valentine, me présentai-je à mon tour. Vous êtes informaticien ?

En tout cas, il avait tout l'air du gars surdoué asocial. Grand, assez maigre, pâle comme un mort. Euh, oui bon, c'était un gros préjugé que j'avais là. Je réprimai un sourire, d'habitude j'aimais pas trop les préjugés. J'étais encore un peu sur les nerfs, ça expliquait peut-être la chose.

- En tout cas, merci pour vos conseils. Je me méfierai des fontaines publiques à présent.

Je parvins à sourire à peu près naturellement. C'était bon signe, je risquais moins d'électrocuter ce gentil Mr. Wolfe.

- Et désolée pour mon éclat de colère. J'ai tendance à m'emporter assez facilement ...

J'eus un petit rire. Et encore, je m'étais pas mal améliorée depuis que j'avais mon pouvoir, sinon, cela ferait longtemps que j'aurais tué quelqu'un ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luke Wolfe

avatar
Unexpected Ally


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 17/03/1982
✖ Bougies : 35
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Besoin d'un rafraîchissement ? Mar 10 Juil - 16:05

- Il commence à se faire vieux, cet ordi. La garantie doit être dépassée depuis longtemps.

Dommage pour elle. Il fallait toujours prendre soin du matériel informatique. C'était tellement fragile. Encore heureux pour elle que ce n'ait pas été un ordinateur hors de prix. Et qui sait, peut-être y avait-il encore un peu d'espoir pour sa machine. Je me présentai ensuite, avant de lui dire que j'espérais qu'elle ne risque pas de perdre des données importantes, par pure politesse, à vrai dire. Elle haussa les épaules.

- Non, je m'en sers surtout pour surfer sur le net. Et les trucs importants sont sauvegardés sur un site hébergeur.
- Ingénieux, mais comment procéderiez vous, s'il arrivait à votre hébergeur la même chose que pour Megaupload ? Vos données seraient totalement irrécupérables, illégales comme légales.

Toujours avoir deux coups d'avance au minimum.

- Scarlett Valentine. Vous êtes informaticien ?

J'eus un sourire.

- Pas de formation, non. Mais il est toujours bon de savoir ce qui peut sauver son travail. Je suis docteur.

Plusieurs fois docteur, en vérité, mais pour une fois, j'estimais plus souhaitable de jouer la carte de la modestie. Savait-on jamais.

- En tout cas, merci pour vos conseils. Je me méfierai des fontaines publiques à présent.

Elle eut un sourire.

- Non pas qu'elles soient excessivement dangereuses, simplement, on ne peut pas dire que les endroits publics sont les mieux entretenus du monde.

Je ne pus m'empêcher de sourire à mon tour.

- Et désolée pour mon éclat de colère. J'ai tendance à m'emporter assez facilement ...

Je haussais les épaules.

- On va dire que je suis assez calme pour deux.

On ne pouvait pas dire que j'étais vraiment pas du genre "sanguin" au niveau caractère.

- Vous, vous devez être mécanicienne, ou tout du moins, vous faites un métier qu'on pourrait qualifier de "salissant". Est-ce que je me trompe ?

Visiblement pas.

- Vous venez aussi du nord du pays. Le New Jersey peut-être ou bien la capitale ? Vous avez un léger accent, rien de dramatique. ça reste loin d'égaler l'accent texan. Je dois bien avouer qu'entre tous, c'est le pire.

J'eus un petit sourire amusé. Moi même je devais avoir un accent étrange pour les américains, ajouté à ma façon de m'exprimer.

- Vous n'êtes pas ici depuis longtemps, n'est-ce pas ? Je crains que vous ne soyez pas le genre de personne à passer inaperçu. Qu'est-ce qui vous amène par ici, si ce n'est pas indiscret, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Besoin d'un rafraîchissement ? Mar 10 Juil - 17:58

Lorsque Luke s'inquiéta de savoir si j'avais des données importantes sur mon ordinateur, je le rassurai en expliquant que je surfais pas mal sur le net, mais à part ça ... Du coup, les quelques trucs importants que je possédais étaient sauvegardés sur un site hébergeur.

- Ingénieux, dit-il, mais comment procéderiez vous, s'il arrivait à votre hébergeur la même chose que pour Megaupload ? Vos données seraient totalement irrécupérables, illégales comme légales.
- Euh ... Bah, j'y ai pas vraiment réfléchi ...

Je savais ce qui était arrivé à Megaupload. Tout le monde, même les personnes ne connaissant rien à internet, avaient entendu parler de cette histoire. Cette affaire m'avait pas mal agacée d'ailleurs car il m'arrivait de télécharger là-dessus de temps à autres. Bref, s'il devait arriver la même chose à mon hébergeur ... Bah, j'aurais tout perdu. Purement et simplement.

- Je devrais peut-être faire des sauvegardes sur d'autres sites ... marmonnai-je en haussant les épaules.

Quoique avec mon PC noyé, ça allait être dur. Mais je réfléchirai à la question. D'un autre côté, c'est pas comme si je stockai des informations vitales là-dessus. Mais c'est vrai que ça me ferais un peu chier de tout perdre.

Après m'être présentée, je lui demandai s'il était informaticien.

- Pas de formation, non. Mais il est toujours bon de savoir ce qui peut sauver son travail. Je suis docteur.

Et bah, il avait l'air vachement calé sur le sujet, même s'il avait pas suivi de formation. Ainsi, il était médecin ? Ressemblait pas à un toubib pourtant. Je réprimai un sourire, j'avais eu exactement la même réaction devant Alexandre l'autre jour. A croire que je me laissai plus guider par les préjugés que je ne voulais le croire ...

- Et désolée pour mon éclat de colère. J'ai tendance à m'emporter assez facilement ...
- On va dire que je suis assez calme pour deux.

Ouais, c'est bien l'impression que j'avais eu.

- Vous, vous devez être mécanicienne, ou tout du moins, vous faites un métier qu'on pourrait qualifier de "salissant". Est-ce que je me trompe ?
- Euh ... non, c'est exact ... Je suis mécano.

Je le dévisageai, intriguée. Comment avait-il deviné ? Genre, il était devin ? J'eus une pensée pour Paint, ce drôle de gars que j'avais rencontré sur internet. J'étais tombé sur son blog par hasard et on avait échangé quelques mails. Et il prétendait avoir des visions... Se pouvait-il que ce soit lui, Paint ? Ouais... je préférai ne pas aborder le sujet tout de suite, de crainte de me griller.

Et en parlant de Paint, je ne pourrai pas répondre à son dernier mail avant un moment ...

- Vous venez aussi du nord du pays. Le New Jersey peut-être ou bien la capitale ? Vous avez un léger accent, rien de dramatique. ça reste loin d'égaler l'accent texan. Je dois bien avouer qu'entre tous, c'est le pire.

Alors là, j'en restai muette de stupéfaction. C'est vrai que j'avais un léger accent, mais les gens ne le remarquaient pas habituellement. Il était drôlement observateur. Et à cette pensée, je doutai de ma précédente hypothèse sur un éventuel don.

Me ressaisissant, je lui expliquai :

- Pas loin. New-York. Peu de gens le remarquent ...

Il eut un sourire amusé. C'est dingue, il me balançait qu'il savait que j'étais mécano, que je venais du Nord du pays, et il enchainait avec une blague sur l'accent texan. En parlant d'accent, je tiquai enfin sur le sien.

- Vous en avez un également ? Anglais ?

Ce gars était décidément un drôle de zouave. Même sa façon de parler était inhabituelle. Maintenant que j'y pensai, il faisait très "british".

- Vous n'êtes pas ici depuis longtemps, n'est-ce pas ? Je crains que vous ne soyez pas le genre de personne à passer inaperçu. Qu'est-ce qui vous amène par ici, si ce n'est pas indiscret, bien entendu.

Pas le genre de personne à passer inaperçue ? Bon, c'était pas totalement faux. Alexandre m'avait sorti une remarque du même genre.

- Bah ... non, je ne suis en ville que depuis quelques jours ...

Vraiment bizarre ce type. Je secouai la tête.

- Je voyage pas mal depuis quelques temps. Le hasard a guidé mes pas à Louisville comme ils auraient pu me guider ailleurs ...

Réponse évasive, mais j'aillais pas non plus lui révéler que j'étais venue à cause de la recrudescence des spéciaux dans cette ville. Déjà qu'il savait, ou plutôt qu'il devinait beaucoup de choses à mon sujet, j'avais pas spécialement envie de lui parler de mon don.

- Dites-moi, vous êtes un fin observateur ... Pendant un bref instant, j'ai même cru que vous aviez un don de prémonition ou quelque chose du genre.

J'éclatai de rire, comme si l'idée me paressait totalement absurde. C'était juste une pique, histoire de voir sa réaction. Je n'écartai pas la possibilité qu'il puisse avoir un pouvoir, même si je doutai de plus en plus de cette hypothèse.

- Par curiosité, vous êtes quel genre de docteur ?

Il m'intriguait. Je le voyais pas tellement faire des consultations dans un cabinet médical, je l'imaginai plutôt comme un chercheur ou quelque chose du genre, mais je pouvais me tromper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luke Wolfe

avatar
Unexpected Ally


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 17/03/1982
✖ Bougies : 35
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Besoin d'un rafraîchissement ? Mer 11 Juil - 12:24

Une fois de plus j'avais "visé" juste, Scarlett était mécanicienne. Je lui demandais ensuite d'où elle venait, j'avais remarqué un léger accent, rien de très dérangeant. Je fis une petite tentative d'humour sur les texans.

- Pas loin. New-York. Peu de gens le remarquent ...
- Les gens se contentent souvent d'écouter au lieu d'entendre. Il suffit de rester attentif et aussi d'avoir assez voyagé pour pouvoir différencier les accents.

Après comme pour n'importe quelle autre tâche, on était doué pour cela, ou on ne l'était pas.

- Vous en avez un également ? Anglais ?

J'acquiesçai.

- En effet, de Londres même. Vous devez bien être la première à le remarquer et pourtant, cela fait quelques temps déjà que j'ai quitté le Royaume-Uni.

Depuis que je m'étais intéressé à ceux que le Centre Heiser considérait comme des "Spéciaux", mais je préférais de loin le terme de Prodige. Cela me faisait penser, en quelque sorte, au roman nommé "la nuit des Enfants Rois", mais uniquement pour cette histoire de dons. Je lui demandais par curiosité ce qui l'amenait par ici, elle avait l'air d'être récemment arrivée, et, en la situation actuelle, la convergence de nouveaux venus vers Louisville était incontestablement liée au Centre et au "Spéciaux". Se pouvait-il qu'elle en soit une ? Je n'avais aucune possibilité, hormis en la questionnant à ce propos, de le savoir.

- Bah ... non, je ne suis en ville que depuis quelques jours ...

Intéressant. Elle secoua la tête.

- Je voyage pas mal depuis quelques temps. Le hasard a guidé mes pas à Louisville comme ils auraient pu me guider ailleurs ...

Un peu évasif comme réponse...Je hochai cependant la tête.

- Cette région attire beaucoup en ce moment. Une chance pour l'économie locale.

Bien qu'à mon avis, la première préoccupation des nouveaux arrivants n'était pas vraiment le tourisme. Ce qui ne faisait que renforcer mon scepticisme déjà piqué au vif par le côté évasif de sa précédente prise de parole.

- Dites-moi, vous êtes un fin observateur ... Pendant un bref instant, j'ai même cru que vous aviez un don de prémonition ou quelque chose du genre.

J'eus un léger sourire. Façon peu subtile d'essayer de faire comme si elle n'était pas au courant pour les surdoués du coin. Même son rire paraissait ... faux.

- Je suis en effet observateur, mais il n'y a nul don de prémonition derrière cela. Je suis un scientifique. Il est donc logique que j'observe et analyse ce qui m'entoure. Sinon, je ne serai guère efficace.

Mais j'avais surtout toujours été comme ça, à observer les détails, les analyser pour ensuite les relier. ça pouvait passer pour de la divination, mais c'était de la simple logique. A la portée de n'importe qui, pour peu qu'il y mette de la bonne volonté.

- Par curiosité, vous êtes quel genre de docteur ?
- Le genre spécialisé dans l'étude des cerveaux.

Dit comme ça, ça faisait un peu Frankeinstein et les zombies...

- En ce moment, j'étudie la façon dont le cerveau humain se développe et comment il apparait que certaines personnes peuvent faire certaines choses que par exemple, leur frère ou leur soeur, sont incapable de réaliser. Avec les avancées technologiques actuelles, c'est beaucoup plus simple que si l'on avait vécu disons... une vingtaine d'années plus tôt. Peut-être un peu plus...

Elle avait l'air un peu... perplexe. Autant éviter de préciser que j'avais d'autres diplômes du même acabit dans mon CV.

- J'étais venu au parc pour me changer un peu l'esprit. On ne peut pas dire que mes recherches progressent extrêmement vite. Il me fallait un peu m'aérer l'esprit...

J'observais un court instant la jeune femme, avec qu'un léger sourire n'étire mes lèvres.

- Vous en faites partie, n'est-ce pas ?

C'était plus de la réthorique qu'une réelle question. Simple observation.

- Votre question sur le fait d'avoir un don de prémonition. Et aussi le fait que se prendre de l'électricité statique en touchant du bois, même trempé, est relativement rare... Et surtout, les gens qui viennent ici le font rarement sans dessein.

Lovely, les résidents de l'aile des spéciaux, dont certains étaient tout de même de cette ville. Moi même j'étais venu ici par intérêt face à ce "mystère". Un défi plus à ma hauteur que tous les précédents.

- J'essaye de découvrir les origines de ce "mystère" sans pour autant me la jouer Frankeinstein, me justifiai-je. Le plus barbare de mes actes doit se résumer à une prise de sang ou deux sur une volontaire.

Mes chances de me tromper étaient plutôt infimes, auquel cas, je passerais sans doute pour un savant fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Besoin d'un rafraîchissement ? Mer 11 Juil - 14:21

Quand Luke fit la remarque que je semblais être nouvelle en ville, je confirmai, tout en restant évasive sur la raison de ma venue.

J'étais pas très à l'aise face à ce gars, il semblait lire en moi comme dans un livre ouvert, ce qui me dérangeait un peu. J'avais quelques secrets que je tenais à garder. A commencer par les évènements qui m'avaient fait quitter New-York, mes parents, mon frère, les irlandais ... Et puis, il y avait mon don. Habituellement, cela ne me dérangeait pas vraiment d'aborder le sujet, mais ce type ... Je me méfiai de lui.

- Cette région attire beaucoup en ce moment. Une chance pour l'économie locale.

L'économie locale, mon cul. Louisville attire, oui, mais surtout des spéciaux. C'est même pour ça que j'étais là. Je ne savais toujours pas s'il en était un ou non, mais en tout cas, il semblait être au courant.

- Dites-moi, vous êtes un fin observateur ... Pendant un bref instant, j'ai même cru que vous aviez un don de prémonition ou quelque chose du genre.

J'espérai le faire tiquer.

- Je suis en effet observateur, mais il n'y a nul don de prémonition derrière cela. Je suis un scientifique. Il est donc logique que j'observe et analyse ce qui m'entoure. Sinon, je ne serai guère efficace.

Je m'attendais à une quelconque réaction, mais rien. J'avais tendance à penser qu'il n'avait pas de don. J'avais rencontré quelques autres personnes comme moi au cours de mes allers et venues à travers le pays, et à chaque fois je l'avais ''ressentis". C'est difficile à expliquer, mais c'est comme si on arrivait à se reconnaître entre nous. Instinctivement.

Bref, s'il n'avait pas de don, Luke restai très observateur et réfléchi. Ce qui aurait presque pu s'apparenter à un pouvoir surnaturel.

- Par curiosité, vous êtes quel genre de docteur ?
- Le genre spécialisé dans l'étude des cerveaux.


Sans trop savoir pourquoi, je repensai à ce qu'avait dit Paint, au sujet des manipulations génétiques pour créer de nouveaux "spéciaux".

Et mon ventre se noua.

- En ce moment, j'étudie la façon dont le cerveau humain se développe et comment il apparait que certaines personnes peuvent faire certaines choses que par exemple, leur frère ou leur soeur, sont incapable de réaliser. Avec les avancées technologiques actuelles, c'est beaucoup plus simple que si l'on avait vécu disons... une vingtaine d'années plus tôt. Peut-être un peu plus...

Mon malaise s'accentua.

Des personnes pouvant faire certaines choses que leur frère ou soeur seraient incapables de réaliser, hein ? Quelle belle phrase pour désigner les spéciaux. Je n'avais plus aucun doute : il était au courant. Et ... il étudiait le sujet ! Il parlait des avancées technologiques actuelles. Ouais, il y a vingt ans, les manipulations génétiques, ça n'existait pas. Serait-il l'un de ces scientifiques qui auraient "trafiqué" Paint pour lui faire avoir des visions ?

- J'étais venu au parc pour me changer un peu l'esprit. On ne peut pas dire que mes recherches progressent extrêmement vite. Il me fallait un peu m'aérer l'esprit...

Pour le coup, je ne savais plus trop si je me réjouissais ou non du ralentissement de ses recherches. L'idée de ces manipulations génétiques me faisait pas mal flipper. Mais ... s'il était sorti se chercher de nouveaux cobayes parce que ses recherches patinaient ?

- Vous en faites partie, n'est-ce pas ?

Gloups ! Grillée ... Je me crispai légèrement, mais gardai le silence.

- Votre question sur le fait d'avoir un don de prémonition. Et aussi le fait que se prendre de l'électricité statique en touchant du bois, même trempé, est relativement rare... Et surtout, les gens qui viennent ici le font rarement sans dessein.

Bon, ok, je l'avais pas joué très fine avec cette histoire de don prémonitoire, mais pour le reste ... Il était sacrément attentif pour avoir remarqué le coup d'électricité statique, et y avoir accordé autant d'importance. Les gens n'y font pas attention habituellement. Mais Luke n'était pas quelqu'un d'habituel.

Je commençai à flipper, et l'air sembla soudain plus ... électrique. Ce qu'il ne marquerait certainement pas de remarquer, observateur comme il était. Chiotte. Y'avait vraiment que moi pour tomber sur un scientifique fou s'essayant aux manipulations génétiques sur les spéciaux !

- J'essaye de découvrir les origines de ce "mystère" sans pour autant me la jouer Frankeinstein, se justifia-t-il comme s'il avait entendu mes pensées. Le plus barbare de mes actes doit se résumer à une prise de sang ou deux sur une volontaire.

Genre, j'allais le croire ! Non, mais j'suis pas stupide non plus ! On ne fait pas de manipulations génétiques avec une ou deux prises de sang. Et je doutais que les cobayes soient volontaires. Paint en tout cas ne semblait pas l'avoir été, vu comment il flippait.

- Une prise de sang ou deux ? raillai-je. C'est le terme politiquement correct pour parler des manipulations génétiques, c'est ça ?

Je reculai d'un pas, sur la défensive. Luke se reprit un coup d'électricité statique. C'était pas volontaire. Pour le moment La colère et la peur qui bouillonnaient en moi me faisaient perdre le contrôle de mon don. C'était pas bon. Je devais m'efforcer de ne pas m'énerver plus que je ne l'étais déjà, sinon, il y aurait des dégâts.

- Vous pensez que parce que nous sommes différents, vous avez le droit de nous considérer comme des rats de laboratoire ? Vous voulez jouer à Dieu avec vos expériences pour transformer les humains normaux en gens spéciaux comme nous ? Vous n'avez pas le droit de faire ça ! C'est barbare et grotesque !

Mon ordinateur, toujours posé sur le banc, grésilla et un bref éclair bleuté le parcourut. Fantastique. Après la noyade, l'électrocution ... Mon pauvre PC était définitivement mort.

Et c'était raté pour ce qui était de me calmer.

- C'est ignoble ce que vous avez fait à Paint ! Vous avez peut-être des rêves d'héroïsme avec des super-pouvoirs, mais tout le monde n'est pas comme ça ! Vous ne pouvez pas bouleverser la vie des gens pour le simple plaisir de satisfaire votre curiosité maladive ! Vous n'avez pas le droit d'imposer ça à des inconnus sans même leur demander leur avis ! Est-ce que vous avez seulement idée des conséquences que cela peut avoir ? Des effets secondaires ? Non, vous vous en fichez alors que, non seulement vous bouleversez sa vie, mais en plus vous mettez leur vie en danger !

J'étais à deux doigts de lui envoyer une décharge électrique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luke Wolfe

avatar
Unexpected Ally


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 17/03/1982
✖ Bougies : 35
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Besoin d'un rafraîchissement ? Mer 11 Juil - 17:33

Scarlett ne pipa mot durant ma prise de parole, bien qu'elle eut l'air de plus en plus mal à l'aise. Pourtant, je ne disais rien qui ne soit angoissant. Du moins, je n'en avais pas l'impression.

- Une prise de sang ou deux ? C'est le terme politiquement correct pour parler des manipulations génétiques, c'est ça ?
- Pardon ?

Je n'avais jamais agi en dehors de l'étique. Je fronçais légèrement les sourcils. Elle fit un pas en arrière et je me pris de nouveau un coup de jus. Pas très agréable.

- Vous pensez que parce que nous sommes différents, vous avez le droit de nous considérer comme des rats de laboratoire ? Vous voulez jouer à Dieu avec vos expériences pour transformer les humains normaux en gens spéciaux comme nous ? Vous n'avez pas le droit de faire ça ! C'est barbare et grotesque !
- Pas du tout, vous vous méprenez.

J'essayais de garder une voix calme. Les gens ont tendance à s'apaiser lorsque leur interlocuteur reste calme. Mais ce n'était visiblement pas le cas pour une fois. Cet fois, ce fut son pc qui fut parcourut par un arc électrique. Là, il devait être mort.

- C'est ignoble ce que vous avez fait à Paint ! Vous avez peut-être des rêves d'héroïsme avec des super-pouvoirs, mais tout le monde n'est pas comme ça ! Vous ne pouvez pas bouleverser la vie des gens pour le simple plaisir de satisfaire votre curiosité maladive ! Vous n'avez pas le droit d'imposer ça à des inconnus sans même leur demander leur avis ! Est-ce que vous avez seulement idée des conséquences que cela peut avoir ? Des effets secondaires ? Non, vous vous en fichez alors que, non seulement vous bouleversez sa vie, mais en plus vous mettez leur vie en danger !
- Vous vous méprenez.

Je levais les mains en signe de "paix".

- Premièrement, je ne connais de dénommé Paint. Deuxièmement, j'ai prêté le sermon d’Hippocrate. Je respecte la vie d'autrui. Je ne contraint personne à m'aider.

Elle n'avait pas l'air de me croire.

- Bon sang ! Calmez-vous un peu. Il y a des innocents ici, ce n'est pas le moment de déraper ! Ce... Paint, c'est un ami à vous ? Ecoutez, je ne suis ici que depuis un an tout au plus. Ce n'est pas en jouant aux savants fous que je parviendrai à aider qui que ce soit.

Je mis mes mains dans mes poches.

- Regardez, avec votre don, si vous ne vous maitrisez pas, vous pouvez faire beaucoup de mal, mais avec de la maitrise, vous pourriez beaucoup plus encore. Mon intelligence, c'est pareille, j'ai choisi de la mettre au service des autres. Je veux aider les gens comme vous, et comme d'autres que je connais, à vous contrôler, à comprendre qui vous êtes, et d'où viennent vos dons. Ce n'est pas une chose à prendre à la légère. Voilà pourquoi je ne ferai jamais à quiconque ce qui est arrivé à Paint. Ce serait trop aléatoire. Trop dangereux pour les raisons que vous avez citées. Les effets secondaires, les rejets...

Je fis une légère pause.

- Regardez-moi. AI-je l'air de mentir ? Je ne sais que trop peu de chose sur ce qui fait de vous des personnes si particulières. Si j'avais envie de créer des surhommes, j'aurais entendu d'avoir des résultats probants, afin d'éviter tout risque. Et seulement sur des volontaires. Maintenant, je peux peut-être aider ce Paint. Je suis peut-être obsédé par la connaissance, je le reconnais, mais je ne ferais de mal à personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Besoin d'un rafraîchissement ? Jeu 12 Juil - 8:07

Luke fit mine de ne pas comprendre ce que je disais, ne cessant de répéter que je me méprenais. Bon sang, il niait en plus ! Il avait même pas les couilles d'avouer les atrocités qu'il commettait. Lorsque je me tus enfin, histoire de reprendre mon souffle, il répéta que je me trompais et leva les mains en signe de paix.

J'en croyais pas un mot.

- Premièrement, je ne connais de dénommé Paint. Deuxièmement, j'ai prêté le sermon d’Hippocrate. Je respecte la vie d'autrui. Je ne contraint personne à m'aider.

Du vent ! Le sermon d'Hippocrate, c'était juste pour se donner bonne conscience ? Ce dernier se retournerait dans sa tombe s'il apprenait la vérité.

D'un autre côté, je m'en voulais un peu d'avoir parlé de Paint. Ce dernier n'avait pas forcément envie que je crie sur tous les toits qu'il était un humain génétiquement modifié. J'avais pas réfléchi, et m'étais laissée emportée. D'un autre côté, il avait balancé toute son histoire sur le net ...

- Bon sang ! Calmez-vous un peu. Il y a des innocents ici, ce n'est pas le moment de déraper ! Ce... Paint, c'est un ami à vous ? Ecoutez, je ne suis ici que depuis un an tout au plus. Ce n'est pas en jouant aux savants fous que je parviendrai à aider qui que ce soit.

Il mit ses mains dans ses poches.

Je ne croyais toujours pas. Ok, il n'était là que depuis un an - en admettant que ce soit vrai - mais il aurait très bien ne rejoindre ses collègues généticiens que très récemment. Mais il avait raison sur un point, je devais me calmer. Je jetais un coup d'oeil aux alentours. Une ribambelle de gosses à perte de vue.

Je devais me calmer.

- Regardez, avec votre don, si vous ne vous maitrisez pas, vous pouvez faire beaucoup de mal, mais avec de la maitrise, vous pourriez beaucoup plus encore. Mon intelligence, c'est pareille, j'ai choisi de la mettre au service des autres. Je veux aider les gens comme vous, et comme d'autres que je connais, à vous contrôler, à comprendre qui vous êtes, et d'où viennent vos dons. Ce n'est pas une chose à prendre à la légère. Voilà pourquoi je ne ferai jamais à quiconque ce qui est arrivé à Paint. Ce serait trop aléatoire. Trop dangereux pour les raisons que vous avez citées. Les effets secondaires, les rejets...

Il fit une légère pause. Et je sentis mes belles certitudes se fissurer.

Je n'imaginai pas vraiment qu'il puisse me donner raison, sur ces histoires d'effets secondaires. Cela me fit douter. Et puis son discours, non seulement se tenait, mais rejoignait certains de mes idéaux. Sur le fait de mettre ses dons ou ses compétences particulière aux services des autres ( non, non, je n'avais aucun idéal d'héroïsme, mais j'étais pas du genre à laisser quelqu'un crever, si je pouvais agir, je le faisais ). Il disait vouloir aider les gens comme moi ... Et c'est justement pour cette raison que j'étais venue, non ? Pour qu'on m'aide à me contrôler, car là aussi, Luke avait raison. Si je ne me maîtrisai pas, je pouvais faire beaucoup de mal. Je le savais pas expérience.

- Regardez-moi. AI-je l'air de mentir ? Je ne sais que trop peu de chose sur ce qui fait de vous des personnes si particulières. Si j'avais envie de créer des surhommes, j'aurais entendu d'avoir des résultats probants, afin d'éviter tout risque. Et seulement sur des volontaires. Maintenant, je peux peut-être aider ce Paint. Je suis peut-être obsédé par la connaissance, je le reconnais, mais je ne ferais de mal à personne.

Je le fixai. Non, il avait l'air terriblement sincère, c'est bien ça qui me dérangeait. Parce que je me méfiai toujours de lui. Il prétendait pouvoir aider Paint ? Pourquoi vouloir l'aider s'il c'était lui qui avait fait ça ? Enfin, si on avait bien la même définition de "aider" ...

Je lâchai un soupir et fermai les yeux. Cela ne me ressemblait pas d'être aussi soupçonneuse, aussi paranoïaque. C'est vrai que ces histoires de manipulations génétiques me faisaient flipper à mort : pour arriver à faire ça à Paint, ces gens avaient d'abord du étudier des gens comme moi, non ? Mais même si ces histoires me travaillaient, c'était pas une raison pour accuser à tord et à travers le premier venu ... Bon, il étudiait le cerveau des "spéciaux", ce qui pouvait prêter à confusion, mais ... je venais un peu de me ridiculiser là non ?

Je rouvrais les yeux. Je m'étais plus ou moins calmée, je crois. Je risquais plus d'électrocuter quelqu'un par inadvertance. Mais je me méfiai toujours de lui. On ne sait jamais.

- Ok, je ... je me suis peut-être un peu emportée ...

Un euphémisme.

- C'est que ... tout ça, ces histoires de manipulations génétiques ... ça me fait peur, avouai-je. Cela ne m'est pas arrivée directement, mais c'est horrible ...

Je me passai les mains dans les cheveux.

- Pour ce qui est de Paint, je l'ai rencontré sur internet, et on a échangé quelques mails. Je sais pas grand chose de lui encore, mais il est complètement flippé, c'est évident ! Enfin, je ne pourrais plus le recontacter avant un moment, marmonnai-je en glissant un regard désolé à mon ordinateur.

Je me mordis la lèvre.

- Vous dites que vous aidez les gens comme moi ... Mais en quoi ça consiste exactement ? Vous voulez juste comprendre comment ça marche ? Ou, vous voulez nous aider à nous maitriser ? Comment vous faites ?

J'étais toujours méfiante, mais surtout curieuse. Il pouvait peut-être m'aider à contrôler mon pouvoir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luke Wolfe

avatar
Unexpected Ally


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 17/03/1982
✖ Bougies : 35
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Besoin d'un rafraîchissement ? Jeu 12 Juil - 12:24

Petit à petit, je sentis que la jeune femme se calmait un peu. J'avais visé juste en parlant des innocents autour de nous. Elle rouvrit les yeux, d'apparence plus sereine.

- Ok, je ... je me suis peut-être un peu emportée ...

A peine. J'eus un léger sourire.

- Ma façon de m'exprimer peut prêter à confusion aussi.

C'était vrai. Entre ce que l'on dit et ce que notre interlocuteur comprend, il y a souvent une différence.

- C'est que ... tout ça, ces histoires de manipulations génétiques ... ça me fait peur. Cela ne m'est pas arrivée directement, mais c'est horrible ...

J'acquiesçai.

- Je vous comprend. C'est un sujet délicat.

Elle se passa la main dans les cheveux. La catastrophe était, pour le moment du moins, évitée.

- Pour ce qui est de Paint, je l'ai rencontré sur internet, et on a échangé quelques mails. Je sais pas grand chose de lui encore, mais il est complètement flippé, c'est évident ! Enfin, je ne pourrais plus le recontacter avant un moment.

Elle eut un air dépité en regardant son pc, puis elle se mordit les lèvres. Effectivement, avec cet ordinateur-là, elle risquait d'avoir un peu de mal.

- Vous dites que vous aidez les gens comme moi ... Mais en quoi ça consiste exactement ? Vous voulez juste comprendre comment ça marche ? Ou, vous voulez nous aider à nous maitriser ? Comment vous faites ?

Je soupirais légèrement avant de lui indiquer le banc. Converser debout n'était pas le plus confortable qui soit. Nous prîmes place sur le banc.

- Il me semble qu'il y a un cybercafé en ville, en attendant que votre ordinateur soit réparé ou changé. S'il est, comme vous dites, complètement flippé,il vaudrait mieux que vous essayiez de garder le contact.

Ce n'était qu'une proposition, mais sans doute que ce Paint était "rassuré" de parler à quelqu'un comme lui. Du moins, qui ait un don aussi. Je gardais le silence quelques secondes.

- La maitrise passe par la compréhension. A vrai dire, je commence tout juste à m'investir. J'ai décidé de mener ces recherches à titre personnel, et non pas pour le Centre Heiser, par désaccord sur les principes, va-t-on dire. Je suis au début de mes "investigations"... Pour l'instant j'ai seulement pu observer que les personnes dotées de pouvoir s'en servaient de manière plus... forte... lorsqu'elles sont sous le coup d'une émotion puissante, comme la peur, la colère... Mais cela pourrait varier en fonction des dons aussi.

J'observais un instant les allées et venues des promeneurs avant de reprendre la parole.

- La maitrise de son don est une chose importante globalement, on peut dénombrer cinq catégories de pouvoirs. Les dons de catégorie 1 ne sont pas vraiment dangereux, tout au plus gênant. Ceux de catégorie 5, s'ils ne sont pas maitrisés correctement, peuvent réellement être dangereux, voire même mortel. Sur cette échelle, le votre se situerait plutôt dans la catégorie 4. Pour Paint, s'il a un don de la catégorie 3 ou plus, il est impératif que quelqu'un l'aide avant qu'une chose regrettable n'arrive. Cela n'empêche pas qu'il faille quand même que quelqu'un l'aide.

Les "jeunes prodiges", ceux qui venaient à peine de découvrir leur don, étaient les plus vulnérables. Et j'imaginais que ce Paint ne risquait pas de s'approcher du Centre. Ce que je lui souhaitais en partie, car j'étais persuadé que ce n'était pas le meilleur endroit où aller pour lui. Je sortis un ancien ticket de caisse de ma poche et un stylo. J'y notais mon numéro de téléphone personnel avant de le tendre à Scarlett.

- Si vous ou Paint avec besoin d'aide, appelez moi à ce numéro de téléphone, quelle que soit l'heure.

Je n'étais pas du genre à faire des nuits de 12h, donc, on pouvait dire que j'étais joignables h24.

- Pour le moment, je ne suis qu'à la théorie, j'essaye d'acquérir le plus de données possibles, avant de passer à la pratique. Je n'aime pas agir en aveugle et je ne voudrais pas prendre de risque inutiles. Cependant, il y a une espèce d'ancienne carrière en sortie de ville, qui serait un excellent endroit pour s'entrainer.

Discret et éloigné de la ville,, autrement dit, à moins d'être extrêmement bruyant, personne ne remarquerait rien, puisque la carrière était à l'abandon. Enfin, si avec ça, la demoiselle n'était pas convaincue que je n'étais pas son ennemi, ni celui de Paint, je n'étais pas sur que quelque choise puisse la convaincre.


HS : j'ai une écriture lisible, pour un docteur, au cas où la remarque te vienne à l'esprit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Besoin d'un rafraîchissement ? Jeu 12 Juil - 13:34

Bon, ok, j'avoue, je venais de faire une jolie scène de panique à Luke. Une scène qui aurait pu très mal tournée. Heureusement que j'avais passé pas mal de temps à m'entraîner ces dernières années, ce qui faisait que je contrôlai mieux mon pouvoir qu'au tout début. J'aurais paniqué comme ça quelques années plus tôt, que des éclairs auraient transpercé le ciel - même s'il n'y avait pas de nuages d'orages - et il y aurait certainement eu quelques blessés aussi.

Je me justifiai en expliquant que toutes ces histoires de manipulations génétiques ma faisaient peur. Puis je lui demandai ce qu'il entendait exactement par "aider les gens comme moi". Il me fit signe de m'installer sur le banc avant de s'asseoir à son tour et de me répondre.

- Il me semble qu'il y a un cybercafé en ville, en attendant que votre ordinateur soit réparé ou changé. S'il est, comme vous dites, complètement flippé,il vaudrait mieux que vous essayiez de garder le contact.

Je hochais la tête. C'était une bonne idée, j'y passerai certainement ce soir. J'étais justement en train de parler avec lui quand la batterie de mon ordi m'avait lâché tout à l'heure. Bien qu'à présent, une batterie déchargée soit le dernier de mes problèmes. Bref, il avait du me renvoyer un mail depuis le temps, et attendre une réponse.

- La maitrise passe par la compréhension. A vrai dire, je commence tout juste à m'investir. J'ai décidé de mener ces recherches à titre personnel, et non pas pour le Centre Heiser, par désaccord sur les principes, va-t-on dire. Je suis au début de mes "investigations"... Pour l'instant j'ai seulement pu observer que les personnes dotées de pouvoir s'en servaient de manière plus... forte... lorsqu'elles sont sous le coup d'une émotion puissante, comme la peur, la colère... Mais cela pourrait varier en fonction des dons aussi.

Le centre Heiser ? Par désaccord avec ses principes ?

Je fronçai légèrement les sourcils. J'avais entendu parler du Centre, mais ce n'était que de vagues rumeurs, quand aux recherches que j'avais effectué un peu plus tôt ( avant que mon PC ne soit successivement noyé et électrocuté ) ne m'avait pas appris grand chose de concret, si ce n'est que mon instinct me hurlait d'en rester éloignée.

Après, pour ce qu'il disait sur la relation entre le pouvoir et les émotions, c'était absolument vrai. Pour moi en tout cas. Il en avait eu une formidable démonstration à l'instant.

- La maitrise de son don est une chose importante globalement, on peut dénombrer cinq catégories de pouvoirs. Les dons de catégorie 1 ne sont pas vraiment dangereux, tout au plus gênant. Ceux de catégorie 5, s'ils ne sont pas maitrisés correctement, peuvent réellement être dangereux, voire même mortel. Sur cette échelle, le votre se situerait plutôt dans la catégorie 4. Pour Paint, s'il a un don de la catégorie 3 ou plus, il est impératif que quelqu'un l'aide avant qu'une chose regrettable n'arrive. Cela n'empêche pas qu'il faille quand même que quelqu'un l'aide.

Je tendis l'oreille, intéressée par cette histoire de catégories. C'est la première fois que j'en entendais parler. Bien sûr, je savais qu'il existait des dons plus puissants que d'autres, mais j'ignorai qu'il existait un système de classification. Bon à savoir.

Pour ce qui était de Paint, je pense pas que son don soit si dangereux que cela. C'est d'ailleurs la première remarque que je lui avait faite, sur son blog. Après, je ne le connaissais pas assez pour être sûre. Et lui même ne devait pas en savoir beaucoup plus.

Luke sortit un vieux tiqué de caisse et griffonna quelque chose dessus avant de me le tendre. Son numéro de téléphone. Je remarquai vaguement qu'il avait une écriture assez lisible pour un médecin.

- Si vous ou Paint avec besoin d'aide, appelez moi à ce numéro de téléphone, quelle que soit l'heure.

J'acquiesçai. Ma méfiance à son égard s'endormait, je pourrais même me confier à lui. Mais je n'utiliserai son numéro qu'en cas de dernier recours. Parce que non, j'avais pas totalement confiance en lui - du moins pour le moment - mais surtout, je restai quelqu'un d'indépendant.

- Pour le moment, je ne suis qu'à la théorie, j'essaye d'acquérir le plus de données possibles, avant de passer à la pratique. Je n'aime pas agir en aveugle et je ne voudrais pas prendre de risque inutiles. Cependant, il y a une espèce d'ancienne carrière en sortie de ville, qui serait un excellent endroit pour s'entrainer.

Je redressai la tête, intéressée.

- Une ancienne carrière ? Merci du tuyau. Jusqu'à présent, j'allais souvent dans de vieilles décharges pour m'exercer. Mais même avec le temps, j'ai jamais vraiment réussit à m'habituer à l'odeur.

Je fis la grimace et eus un petit rire.

- Et merci aussi pour le numéro.

Je sais pas si je l'utiliserai, mais c'était une bonne chose que d'avoir tous les atouts en main. Je décidai donc de glaner quelques infos supplémentaires sur le Centre.

- Qu'est-ce sur vous savez exactement sur le Centre Heiser ? J'ai entendu quelques rumeurs à son sujet, à faire froid dans le dos, mais tout ça reste assez flou. Je serais bien aller m'y renseigner, mais une petite voix à l'intérieur de moi me hurle de m'en tenir éloignée.

Je le laissai répondre, puis repris :

- Et je savais pas du tout qu'il y avait un système de classification des dons. Y'a quelques années, j'ai rencontré une fille qui possédait un don, elle aussi. Elle détectait les pouvoirs des autres, comme un radar. Elle m'avait expliqué qu'il y avait des dons plus ou moins puissants et que plus un pouvoir est puissant - et donc dangereux - plus il est rare. C'était d'ailleurs la première fois qu'elle rencontrait un don comme le mien.

J'hésitai un instant.

- C'est peut-être pas plus mal que les dons les plus dangereux soient aussi les plus rares. Vivre avec un tel pouvoir n'est pas tous les jours faciles ...

Surtout les premiers temps. Quand mon don s'est développé, je flippais à mort, sans compter que j'avais personne à qui me confier. Heureusement qu'il est apparu progressivement.

C'était pas dans mes habitudes d'aborder ce sujet, fallait que je me reprenne. Je changeai de sujet :

- Pour ce qui est de Paint ... A ce qu'il m'a dit, il a juste des "visions" pour le moment. Au premier abord, c'est pas particulièrement dangereux, bien qu'il n'ait sans doute pas encore appréhendé toutes les facettes de son pouvoir. Il n'a découvert son don que récemment, à ce que j'ai compris.

Il m'avait fallut du temps, à moi, pour envisager toutes les possibilités et je suis certaine qu'il y a encore des tas d'applications auxquelles je n'ai pas encore pensé.

- En tout cas, je pense qu'il ne se plaindra pas de recevoir un peu d'aide.

Car après tout, le blog qu'il avait ouvert sur le net n'était rien d'autre qu'un appel à l'aide, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luke Wolfe

avatar
Unexpected Ally


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 17/03/1982
✖ Bougies : 35
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Besoin d'un rafraîchissement ? Sam 14 Juil - 7:01

Quand j'en vins à parler de la carrière, Scarlett releva la tête, subitement intéressée.

- Une ancienne carrière ? Merci du tuyau. Jusqu'à présent, j'allais souvent dans de vieilles décharges pour m'exercer. Mais même avec le temps, j'ai jamais vraiment réussit à m'habituer à l'odeur.

Elle grimaça avant de rire.

- En effet, ce ne devait pas être agréable.

Et ce n'était pas non plus l'endroit le plus adapté pour "s'entrainer" au vu du nombre de saloperies qui y trainaient, mais pour la discrétion... Plutôt pas mal.

- Et merci aussi pour le numéro.
- De rien.

J'eus un léger sourire. On drevait toujours avoir quelqu'un sur qui compter.

- Qu'est-ce sur vous savez exactement sur le Centre Heiser ? J'ai entendu quelques rumeurs à son sujet, à faire froid dans le dos, mais tout ça reste assez flou. Je serais bien aller m'y renseigner, mais une petite voix à l'intérieur de moi me hurle de m'en tenir éloignée.
- Eh bien, j'y travaille puisqu'à ce jour, c'était l'endroit le plus sur pour croiser des "Prodiges" - je préfère ce terme à celui de spéciaux - du moins c'était ce que je croyais. Je ne connais pas exactement tout ce qu'il se dit sur ce dernier, mais comme partout, il y a du vrai et du faux. Une ancienne prison reconvertie en hôpital psychiatrique, ce n'est pas un endroit très joyeux. En tout cas, je n'ai jamais rien vu qui nécessite d'avertir les autorités. Ceux qui viennent et qui ont un don sont libres d'aller et venir à leur guise. Même si je dois avouer que je préfère les rencontrer en extérieur.

Je ne pouvais pas dire beaucoup plus, j'étais quand même tenu au secret professionnel. Je la laissais donc reprendre parole.

- Et je savais pas du tout qu'il y avait un système de classification des dons. Y'a quelques années, j'ai rencontré une fille qui possédait un don, elle aussi. Elle détectait les pouvoirs des autres, comme un radar. Elle m'avait expliqué qu'il y avait des dons plus ou moins puissants et que plus un pouvoir est puissant - et donc dangereux - plus il est rare. C'était d'ailleurs la première fois qu'elle rencontrait un don comme le mien.

Elle hésita.

- C'est peut-être pas plus mal que les dons les plus dangereux soient aussi les plus rares. Vivre avec un tel pouvoir n'est pas tous les jours faciles ...
- C'est pour cela que je fais mes recherches. Je ne veux pas jouer les dieux touts puissants. Je ne suis ni pour ni contre ceux qui ont des dons, pas plus que je suis pour ou contre telle religion. Disons que tout cela fait un don, et que posséder un pouvoir est une forme d'évolution. En tant qu'homme de science, il est de mon devoir de comprendre et d'aider ceux qui en ont besoin. Lorsqu'un individu est un danger pour lui et ceux qui l'entourent, il ne suffit pas de le mettre hors d'état de nuire. Il faut comprendre pourquoi s'en est ainsi, pour pouvoir changer la donne, non ?

Du moins, c'était ainsi que je voyais les choses. Ce qui faisait aussi que j'avais décidé d'agir en dehors de mon temps de travail au Centre.

- Pour ce qui est de Paint ... A ce qu'il m'a dit, il a juste des "visions" pour le moment. Au premier abord, c'est pas particulièrement dangereux, bien qu'il n'ait sans doute pas encore appréhendé toutes les facettes de son pouvoir. Il n'a découvert son don que récemment, à ce que j'ai compris.

J'acquiesçais. Ce devait être un dont de niveau 1 ou 2, mais s'il n'était pas "naturel", il valait mieux que quelqu'un soit là pour l'épauler.

- En tout cas, je pense qu'il ne se plaindra pas de recevoir un peu d'aide.
- En effet, je dirais même qu'il est important que quelqu'un soit là pour l'aider. Mais je dois avouer que je ne saurais donner de conseil. Un don se découvre plus ou moins vers l'adolescence, à ce que j'ai compris, ce qui est "plus abordable" dans le sens où c'est l'époque où tout commence à changer. C'est un peu moins perturbant, peut-être.

Je ne pouvais pas dire grand chose à ce sujet-là. Je voulais bien émettre des hypothèses, mais sans recul suffisant, ce n'était pas une bonne idée.

- Le mieux pour Paint serait qu'une personne comme lui l'aide. Du moins, une personne qui sait se servir de son don. Je crains qu'il ne soit pas vraiment d'humeur à parler à un docteur ou un scientifique.

Vu que j'étais les deux...

- Je crois que pour l'instant vous êtes la seule personne qui lui soit un tant soit peu semblable qu'il ait rencontrer. Il va vous falloir l'épauler, ou le diriger vers quelqu'un d'autre plus apte à l'aider.

Je penchais plus pour la première option, vu qu'elle n'était ici que depuis quelques jours à peine, elle ne devait pas connaitre grand monde.

- L'idéal pour vous comme pour lui, serait d'éviter le Centre, jusqu'à ce qu'on sache qui est à l'origine de ces manipulations. Ce n'est pas correct comme façon d'agir... Enfin, je dis "on" mais vous n'êtes pas forcée de participer à l'enquête.

Pour moi, ce n'était qu'une formalité. Cela faisait partie du "mystère des Prodiges", il était donc logique (élémentaire, mon cher Watson) que je m'y intéresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Besoin d'un rafraîchissement ? Sam 14 Juil - 18:59

Luke ayant mentionné le Centre Heiser un peu plus tôt, je lui demandai ce qu'il savait exactement à son sujet. Le peu que je savais, ou que je soupçonnais, n'était guère réjouissant et quelque chose en moi me hurlait de m'en tenir éloignée.

- Eh bien, j'y travaille puisqu'à ce jour, c'était l'endroit le plus sur pour croiser des "Prodiges" - je préfère ce terme à celui de spéciaux - du moins c'était ce que je croyais. Je ne connais pas exactement tout ce qu'il se dit sur ce dernier, mais comme partout, il y a du vrai et du faux. Une ancienne prison reconvertie en hôpital psychiatrique, ce n'est pas un endroit très joyeux. En tout cas, je n'ai jamais rien vu qui nécessite d'avertir les autorités. Ceux qui viennent et qui ont un don sont libres d'aller et venir à leur guise. Même si je dois avouer que je préfère les rencontrer en extérieur.

Ma gorge se noua un bref instant lorsqu'il expliqua qu'il travaillait là-bas. Mais le fait qu'il soit en "désaccord avec leurs principes" et qu'il préfère travailler en extérieur me rassura un peu. De toute évidence, lui aussi se méfiait du Centre. C'était mon impression en tout cas.

Et au passage, j'aimais bien le terme de "Prodiges". Non, non, cela ne flatte absolument pas mon ego !

Je changeai de sujet, parlant des différents classes de dons. C'était à mon avis, une bonne chose que les pouvoirs les plus dangereux soient également les plus rares. Ce n'était pas vraiment dans mes habitudes d'aborder le sujet, mais je lâchai tout de même que vivre avec un tel don n'était pas tout les jours facile.

- C'est pour cela que je fais mes recherches. Je ne veux pas jouer les dieux touts puissants. Je ne suis ni pour ni contre ceux qui ont des dons, pas plus que je suis pour ou contre telle religion. Disons que tout cela fait un don, et que posséder un pouvoir est une forme d'évolution. En tant qu'homme de science, il est de mon devoir de comprendre et d'aider ceux qui en ont besoin. Lorsqu'un individu est un danger pour lui et ceux qui l'entourent, il ne suffit pas de le mettre hors d'état de nuire. Il faut comprendre pourquoi s'en est ainsi, pour pouvoir changer la donne, non ?

Un véritable scientifique dans l'âme ... J'étais d'accord sur le fait que se contenter de mettre hors d'état de nuire un "Prodige" parce qu'il ne se contrôlait pas était une solution de facilité, et que ça ne méritait même pas le nom de solution, puisque le problème n'était nullement réglé ... Pour ce qui était de comprendre le don pour pouvoir le maîtriser, j'avais encore jamais envisagé les choses sous cet angle.

- Ben, en fait, j'ai jamais vraiment cherché à comprendre mon pouvoir. Pourquoi je l'ai reçu et comment il fonctionne. Il n'empêche que j'ai quand même réussit à le contrôler. Enfin, plus ou moins. J'ai encore des progrès à faire ...

J'eus un petit rire. Il y a à peine dix minutes, j'étais pas loin de le griller sur place à cause d'un simple malentendu. Preuve que je devais encore pas mal travailler avant de parvenir à me contrôler parfaitement.

Je parlais ensuite de Paint et de ce que je savais sur son don. Mais une chose était sûre, il ne dirait pas non à un coup de main.

- En effet, je dirais même qu'il est important que quelqu'un soit là pour l'aider. Mais je dois avouer que je ne saurais donner de conseil. Un don se découvre plus ou moins vers l'adolescence, à ce que j'ai compris, ce qui est "plus abordable" dans le sens où c'est l'époque où tout commence à changer. C'est un peu moins perturbant, peut-être.
- Pas forcément. Quant tu te découvres un pouvoir surnaturel, que ce soit à treize ans ou bien à trente, ça reste un choc. Surtout si t'as personne à qui te confier.


La première fois que j'avais fait tombé la foudre, comprenant réellement que j'avais un pouvoir ... La grosse, grosse panique ! Et j'avais eu personne à qui parler, mon frère étant trop occuper à manigancer avec la mafia irlandaise ...

- Mais bon, c'est vrai qu'à treize ans, on est certainement plus ouvert d'esprit qu'à trente ... ajoutai-je après un instant de réflexion.

Sans doute quelques restes de l'enfant en nous, dans cette période difficile où l'on est plus un enfant, sans encore être adulte.

- Le mieux pour Paint serait qu'une personne comme lui l'aide. Du moins, une personne qui sait se servir de son don. Je crains qu'il ne soit pas vraiment d'humeur à parler à un docteur ou un scientifique.

Pas faux.

- Je crois que pour l'instant vous êtes la seule personne qui lui soit un tant soit peu semblable qu'il ait rencontrer. Il va vous falloir l'épauler, ou le diriger vers quelqu'un d'autre plus apte à l'aider.

Pour le coup, je sentis comme une immense responsabilité peser sur mes épaules. Mais je l'acceptai. Cela n'avait pas été facile pour moi d'apprendre à gérer mon pouvoir sans personne à qui en parler. Alors j'étais prête à aider Paint. Personnellement. Parce que je voyais pas vraiment vers qui je pourrais le diriger. J'étais nouvelle à Louisville.

- Je le laisserai pas tomber.

Entre spéciaux, fallait bien être solidaires non ?

- L'idéal pour vous comme pour lui, serait d'éviter le Centre, jusqu'à ce qu'on sache qui est à l'origine de ces manipulations. Ce n'est pas correct comme façon d'agir... Enfin, je dis "on" mais vous n'êtes pas forcée de participer à l'enquête.

Donc j'avais raison, il se méfiait bel et bien du Centre. Ce qui confortait mon idée que je ne devais absolument pas m'en approcher.

- Vous avez l'intention d'enquêter ?

Je l'imaginai un instant en costume d'inspecteur, une grosse loupe à la main, furetant dans une pièce obscure. Je me retins de pouffer de rire à cette image. Il voulait mener l'enquête, tel Sherlock Holmes ? Il était assez intelligent et observateur pour tenir le rôle. Quant à moi dans tout ça ? Je ferais Waston ? Ouais, j'étais pas certaine d'être taillée pour le rôle ...

- J'aimerais bien vous aider, mais ... je sais pas si je vous serais très utile. Puis, je commence mon nouveau boulot demain matin et faut aussi que je m'arrange pour rester en contact avec Paint ...

Fallait aussi que je me trouve un appartement ou quelque chose. Je commençai à en avoir marre de l'hôtel. J'avais besoin d'un "chez moi".

Je lâchai un soupir. Ce que ces gens faisaient, ça me révoltait, bien sûr. Mais que faire pour les arrêter ?

- En y réfléchissant, pour faire ce genre de manipulation génétiques, ces gens doivent avoir de bonnes connaissances en médecine et en sciences. Et avoir étudié les spéciaux ... Le Centre rempli ces deux critères, non ?

Et Luke aussi, d'ailleurs ... Sans doute pour ça que je m'étais méprise sur lui. Mais en fait, je ne lui faisais toujours pas totalement confiance. Pour preuve, moi qui déteste le vouvoiement, je continuai de lui dire vous. Car cela dresse une barrière rassurante entre lui et moi. Une sécurité, même si elle est purement psychologique.

- Mais bon, cela ne constitue pas pour autant une preuve. On manque d'informations sur le sujet. Il faudrait que je puisse recontacter Paint ... Où se trouve le cyber-café dont vous m'avez parlé ?

J'hésitai un instant. J'avais pas tellement envie de l'avoir penché sur mon épaule pendant que je discutai avec Paint. Même si je ne pense que ce soit son genre. Le hic, c'est que je restai encore méfiante, essentiellement parce qu'il bossait au Centre. Mais j'avais peut-être simplement besoin de reprendre ça au calme, seule.

- Je pourrais essayer d'obtenir plus d'infos de la part de Paint. Et pendant ce temps, vous pourriez chercher du côté du Centre. Histoire de voir si mes suppositions sont justifiés ou non. Qu'en dites vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luke Wolfe

avatar
Unexpected Ally


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 17/03/1982
✖ Bougies : 35
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Besoin d'un rafraîchissement ? Mer 18 Juil - 12:26

J'exposai rapidement à Scarlett mes raisons de travailler en dehors du centre, de pourquoi je voulais aider les "Prodiges" - terme qui sembla lui plaire, d'ailleurs -, pour moi, la compréhension de l'origine des choses était un facteur déterminant à la compréhension du monde dans son ensemble, donc, en adaptant, savoir d'où venaient les dons, il serait possible de prévoir qui serait touché et trouver comment les aider.

- Ben, en fait, j'ai jamais vraiment cherché à comprendre mon pouvoir. Pourquoi je l'ai reçu et comment il fonctionne. Il n'empêche que j'ai quand même réussit à le contrôler. Enfin, plus ou moins. J'ai encore des progrès à faire ...
- C'est déjà une belle petite prouesse.

Elle eut un rire. C'était vrai que si elle avait eu moins de maitrise j'aurais sans doute fini tel un poulet rôti. Elle parla ensuite un peu de Paint, du fait qu'il aurait besoin d'un coup de main. Chose que je confirmai. C'était le genre de situations dans lesquelles il vaut mieux avoir quelqu'un avec soit, pour pouvoir en parler. Je fis part de mes réflexions à la jeune femme.

- Pas forcément. Quant tu te découvres un pouvoir surnaturel, que ce soit à treize ans ou bien à trente, ça reste un choc. Surtout si t'as personne à qui te confier.

Je voulais bien le croire. Avant que je ne puisse m'expliquer, elle reprit la parole.

- Mais bon, c'est vrai qu'à treize ans, on est certainement plus ouvert d'esprit qu'à trente ...

C'était exactement ce que je voulais dire. L'adolescence, c'est un âge où même si on ne croit plus vraiment aux supers héros, on continue d'espérer pouvoir en devenir un, du moins, dans la plupart des cas. J'ajoutais qu'il serait mieux pour Paint qu'un autre Prodige l'aide, il arriverait mieux à l'accepter que si c'était un docteur ou un scientifique... Après tout, on avait visiblement modifié son code génétique. Je conclus que pour l'instant elle devait être la personne la plus apte à aider le jeune homme. C'était certes une chose difficile, mais au "pire" elle pourrait le diriger vers quelqu'un pouvant l'aider mieux qu'elle ne le ferait. Dans un sens comme dans l'autre, j'imaginais bien que je lui demandais une chose dont elle n'avait pas forcément envie, mais c'était présentement la meilleure solution qui me soit venue à l'esprit.

- Je le laisserai pas tomber.
- C'est une bonne chose pour lui.

J'appréciais son geste, même si je n'étais pas vraiment concerné. Je lui conseillai d'éviter le centre, du moins, jusqu'à ce que la lumière ait été faite sur cette histoire. Je comptais bien tirer cette affaire au clair. Je ne trouvais pas cela très correct d'un point de vue à la fois étique et morale, surtout si en plus, c'était fait sans l'accord de la personne concernée !

- Vous avez l'intention d'enquêter ?
- On ne peut pas décemment laisser des individus agir de la sorte, ils mettent en danger la vie d'autrui, donc, effectivement, je songe à mener une sorte d'enquête.

Elle eut l'air un instant de vouloir rire. Je ne voulais pas jouer les justiciers masqués, simplement, certaines choses ne se faisaient pas et il était important de trouver le fin mot de l'histoire. Si le procédé tombait entre de mauvaises mains, ou comme Scarlett l'avait intelligemment fait remarqué, s'il s'avérait qu'il y ait des effets secondaires... non, décidément, je ne pouvais pas laisser passer cela.

- J'aimerais bien vous aider, mais ... je sais pas si je vous serais très utile. Puis, je commence mon nouveau boulot demain matin et faut aussi que je m'arrange pour rester en contact avec Paint ...
- Ne vous inquiétez pas, je ne parle pas forcément de jouer les justiciers. Si déjà vous pouvez aider Paint, ce sera déjà bien plus que vous ne le pensez. Pour le reste, il vous suffirait simplement de garder les yeux ouverts, et, si vous voyez quelque chose qui vous laisse à penser qu'ils ont quelque chose à voir dans cette histoire, me prévenir. Je n'ai encore aucune idée de la façon dont je vais procéder à vrai dire. Je ne vais pas sonner à toutes les portes en demandant s'il n'y a pas un savant fou pas loin...

Peut-être que Tyler pourrait m'aider aussi, à sa manière, étant policier et loin d'être stupide, de plus, il travaillait parfois avec le centre, mais il était fiable, bien que jeune et impressionnable.

- En y réfléchissant, pour faire ce genre de manipulation génétiques, ces gens doivent avoir de bonnes connaissances en médecine et en sciences. Et avoir étudié les spéciaux ... Le Centre rempli ces deux critères, non ?

Je hochai la tête, j'en étais arrivé à la même conclusion. Mais il n'y avait pas uniquement le Centre Heiser. Peut-être des cas isolés, ça et là...

- Mais bon, cela ne constitue pas pour autant une preuve. On manque d'informations sur le sujet. Il faudrait que je puisse recontacter Paint ... Où se trouve le cyber-café dont vous m'avez parlé ?
- A l'angle de Lincoln et Mainstreet. Vous ne pourrez pas le rater

Je l'avais simplement noté dans un coin de ma tête en y passant devant, c'était le genre d'infos qui pouvaient s'avérer utiles parfois, même si pour ma part, je préférais encore éviter de devoir utiliser un ordinateur d'un lieu public comme ça.

- Je pourrais essayer d'obtenir plus d'infos de la part de Paint. Et pendant ce temps, vous pourriez chercher du côté du Centre. Histoire de voir si mes suppositions sont justifiés ou non. Qu'en dites vous ?
- Bonne idée. Après tout, il faut bien commencer quelque part. Mais vous devriez en priorité l'aider à comprendre ce qui lui arrive.

Encore heureux qu'il n'ait "que" des visions, ce devrait être plus simple à gérer qu'un don comme celui de Scarlett.

- Mais si vous en avez l'occasion, essayez d'en parler avec lui, oui.

Je doutais qu'il se rappelle de grand chose, mais on ne pouvait pas savoir à l'avance.

- Vous devriez peut-être aller au cyber-café pour recontacter Paint.

Je regardais ma montre.

- Quand à moi, il va falloir que je fasse acte de présence à mon travail. Si vous avez besoin de quelque chose ou si vous trouvez une information intéressante, n'hésitez pas à me contacter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scarlett Valentine

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 20/02/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Besoin d'un rafraîchissement ? Mer 18 Juil - 13:00

Je demandai à Luke s'il avait l'intention d'enquêter sur les personnes responsables de ces "manipulations génétiques" sur Paint.

- On ne peut pas décemment laisser des individus agir de la sorte, ils mettent en danger la vie d'autrui, donc, effectivement, je songe à mener une sorte d'enquête.

Je l'imaginai comme un Sherlock Holmes des temps modernes et me retint de rire. M'efforçant de rester sérieuse, je lui expliquai que je voulais l'aider, mais que je n'étais pas vraiment certaine de lui être utile.

- Ne vous inquiétez pas, je ne parle pas forcément de jouer les justiciers. Si déjà vous pouvez aider Paint, ce sera déjà bien plus que vous ne le pensez. Pour le reste, il vous suffirait simplement de garder les yeux ouverts, et, si vous voyez quelque chose qui vous laisse à penser qu'ils ont quelque chose à voir dans cette histoire, me prévenir. Je n'ai encore aucune idée de la façon dont je vais procéder à vrai dire. Je ne vais pas sonner à toutes les portes en demandant s'il n'y a pas un savant fou pas loin...

Ah ça, j'allais garder les yeux ouverts, pas de soucis. Cette histoire de manipulations génétiques n'était pas prête de me sortir de la tête. Cela me faisait tellement flipper. J'émis quelques hypothèses sur le Centre avant de demander à Luke où se trouvait le Cyber-Café dont il m'avait parlé, afin que je puisse contacter Paint le plus vite possible.

- Je pourrais essayer d'obtenir plus d'infos de la part de Paint. Et pendant ce temps, vous pourriez chercher du côté du Centre. Histoire de voir si mes suppositions sont justifiés ou non. Qu'en dites vous ?
- Bonne idée. Après tout, il faut bien commencer quelque part. Mais vous devriez en priorité l'aider à comprendre ce qui lui arrive.


Je hochai la tête. C'était le plus important.

- Mais si vous en avez l'occasion, essayez d'en parler avec lui, oui. Vous devriez peut-être aller au cyber-café pour recontacter Paint.

Il regarda sa montre.

- Quand à moi, il va falloir que je fasse acte de présence à mon travail. Si vous avez besoin de quelque chose ou si vous trouvez une information intéressante, n'hésitez pas à me contacter.
- D'accord, je n'y manquerais pas.


Et bizarrement, j'étais plus encline à la re-contacter, pas comme un peu plus tôt lorsqu'il m'avait donné son numéro. J'avais beau être farouchement indépendante, je n'étais pas stupide au point de me croire capable de régler cette histoire seule.

Je me levai et saluai Luke avant de quitter le parc. Je me rendis directement au Cyber-Café.




HJ : Un peu court, mais c'est manière de finir le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Besoin d'un rafraîchissement ?

Revenir en haut Aller en bas

Besoin d'un rafraîchissement ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un rafraîchissement de la mémoire
» D30s - le p'tit rafraîchissement de Maumau
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Louisville :: Parc-
Sauter vers: