Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Pluie ... mais, euphorie !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Pluie ... mais, euphorie !!! Lun 4 Juin - 20:56

Étant désormais tout seul, je marchais dans les rues de la ville, euphorique malgré la froide pluie. Les yeux fixés sur la clef que je tenais en main. Mon coeur était-il réellement en train de chavirer à nouveau ? J'avais le fort pressentiment que oui. En fait, je me comportait totalement comme si tel était le cas. J'espérais seulement que ce soit réciproque. Je marchais présentement en plein centre de la ville. Les rares gens que je voyais, courraient ce mettre à l'abri de cette froide pluie. Moi, elle ne me faisait qu'un bien fou. Le ciel était plutôt noir et j'entendais le tonnerre et je voyais les éclaires. Levant les yeux, j'admirais ce ciel sombre. Jusqu'à ce que, sans faire express, je bousculais une personne. Une jeune femme exactement. Elle perdit pied et tomba à la renverse, presque. J'eus le temps de la rattraper juste à temps avant qu'elle ne s'affale par terre.

Excuse ma maladresse ... j'ai pas voulut.

La remettant sur ses pieds, je la relâchait puis, levait ensuite le regard quand je sentis un grêlon sur ma tête.

On devrais vraiment se mettre à l'abri parce qu'il va grêler très bientôt je crois...

Je m'enfouis instantanément dans la première porte qui me tomba sous la main sans regarder dans quel genre d'établissement je venais d'entré. Faisant signe à la jeune femme de venir me joindre rapidement.

Ça va ? Je t'ai pas fait mal ?

L'impact avait été un peu brusque. C'était ça quand deux personnes avaient le nez en l'air. Je regardais un peu dehors. C'était de vrai boule de glace. On les entendaient carrément claquées contre la vitrine. Mais, j'entendais aussi un autre son. Comme un impact répétitif avec des cris ou plutôt des expirations bruyantes. Même que ce son était plus fort encore que celui des boules contre la vitrine. Je me retournais alors et je vis un mec ... asiatique qui frappait sans relâche contre un genre de mannequin de bois. Très rapide le gars, tout en sueur, il ne portait qu'un espèce de pantalon qui était beaucoup trop grand pour lui. Je me retournais alors vers la jeune femme.

On devrais attendre ici en attendant que le temps se calme un peu.

Je lui tendit ensuite la main amicalement.

Jonathan ... Toi tu es ?

Je regardais ensuite la grande pièce où nous nous trouvions. Ce semblait être une étrange salle d'entraînement. J'en avais jamais vu de semblable. Cet endroit devait être nouveau. Me retournant vers l'asiatique, j'affirmais.

Très rapide ...

C'était effectivement le cas, tellement que quand il cognait, il semblait floue à mes yeux. J'étais légèrement impressionner. Jamais j'avais vu un mec aussi rapide je crois. Même pas Swann quand il courait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alice L. Stanford

avatar


✖ Messages : 42
✖ Date de naissance : 30/11/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Centre Heiser

MessageSujet: Re: Pluie ... mais, euphorie !!! Mar 5 Juin - 9:12

*Mode Cheyenne*

La jeune femme jura dans sa barbe. Arubelle avait encore fait des siennes, résultat elle se trouvait quelque part dans les rues de Louisville - bien entendu, un quartier qui lui était complètement inconnu, mais en même temps elle ne connaissait pas grand chose de cette ville, hormis le Centre Heiser.

Le Centre, parlons-en ! L'alerte avait du être donnée, l'ensemble des gardes devaient être à sa recherche. Étant considérée comme une "Heavy Mad", le cas le plus grave, elle n'avait théoriquement pas le droit de sortir du Centre seule ( ce qui était un euphémisme car ils n'étaient ni plus ni moins que cinq dans cette petite tête ). Le Centre ne pouvait se permettre de laisser quelqu'un comme elle déambuler dans les rues sans surveillance. Quelle bande de ploucs, ceux-là ! Ils s'imaginaient capables de guérir Alice. Et puis quoi encore ?

Bon, en même temps, ils avaient une bonne raison de la rechercher. Arubelle n'y était pas allée de main morte cette fois-ci.

Cheyenne sortait tout juste de la cafétéria lorsque, allez savoir pourquoi, un autre des résidents du Centre s'était subitement jeté sur elle, armé d'une fourchette, esseyant de lui crever un oeil. Exactement ce qu'il fallait pour qu'Arubelle se pointe. Elle avait mis K.O. son agresseur, ainsi que trois gardes venus pour essayer de la calmer. Et l'un d'entre eux risquait de ne jamais pouvoir se relever, malheureusement. Après le carnage, Arubelle avait tout simplement décidé de quitter le Centre. C'était d'ailleurs un petit miracle qu'elle ait réussit à quitter l'enceinte du Centre aussi facilement. Mais bon, les gardes avaient été pris au dépourvus. Arubelle avait couru jusqu'au Centre-Ville de Louisville, s'était immobilisée dans cette rue, puis plus rien.

Arubelle avait disparu et Cheyenne était revenue. Voilà comment elle s'était retrouvée là. Cheyenne était donc perdue, avec potentiellement une dizaine de gardes du Centre à sa recherche, et pour arranger le tout, il pleuvait des cordes ! Une nouvelle floppée de jurons s'échappa de ses lèvres. Perdue dans ses ruminations, elle ne vit pas l'homme qui arrivait juste en face d'elle et le percuta de plein fouet. Aïe ! La jeune femme perdit l'équilibre et se serait certaiement retrouvée le cul par terre si l'homme ne l'avait pas rattrapée in extremis.

- Excuse ma maladresse ... j'ai pas voulut.
- Pas grave, marmonna distraitement Cheyenne.

Arubelle était sur les nerfs. Une simple bousculade, et elle voulait déjà rappliquer pour lui démonter la gueule. Heureusement, avec l'aide de James, Cheyenne parvint à la convaincre qu'il n'y avait pas de danger. Arubelle était nécessaire à leur survie, c'est vrai, mais parfois un peu excessive ...

- On devrais vraiment se mettre à l'abri parce qu'il va grêler très bientôt je crois...
- Le simple fait qu'il pleuve est déjà une bonne raison pour se mettre à l'abri, nota Cheyenne.

Bon, en même temps cela faisait bien dix minutes qu'elle râlait sous la pluie sans songer à s'abriter. Et, effectivement, elle s'aperçut que ce n'était plus que des gouttes d'eau qui s'abattaient sur eux, il y avait également de la grêle. Bon sang, quel temps de chiottes ! L'homme alla se réfugier dans le premier bâtiment venu et lui fit signe de le suivre. Cheyenne hésita un instant, puis haussa les épaules et le rejoignit.

- Ça va ? Je t'ai pas fait mal ?
- T'inquiète, c'est bon.

Dehors, ça tournait au vrai déluge. Boh, avec un peu de chance, ça dissuaderait les gars du Centre de lui courir après. Ou tout du moins, cela les ralentirait. Cheyenne n'était pas particulièrement pressée de les revoir.

La jeune femme examina rapidement les lieux. Cela ressemblait à une salle d'entraînement privée. Et un homme typé asiatique était justement en train de se défouler contre un genre de mannequin en bois. Il enchaînait les coups à toute vitesse, avec une précision et une efficacité redoutable. Il était impressionnant. Cheyenne se demanda vaguement ce que cela donnerait si Arubelle était amenée à l'affronter ... Mais mieux valait éviter de penser à ça, sinon, elle débarquerait pour de bon.

- On devrais attendre ici en attendant que le temps se calme un peu.

Cheyenne se contenta de hocher la tête. Faudrait être taré pour vouloir ressortir par ce temps. L'homme lui tendit la main et se présenta :

- Jonathan ... Toi tu es ?
- Appelle-moi Cheyenne, comme tout le monde.

La jeune femme observa un instant son interlocuteur. Son visage lui était vaguement familier. Cheyenne avait certainement du le croiser au Centre. Elle, ou un des autres.
Aïe, et si il était l'un de ceux à sa racherche ?
Mais il ne semblait pas l'avoir reconnue, ou alors il faisait semblant. En tout cas, il semblait vraiment impressionné par la performance de l'autre asiatique, puisqu'il en fit la remarque à voix haute.

Pour sa part, Cheyenne était déçue de voir qu'il s'agissait d'un homme. Ce qu'elle aurait aimé voir une jolie fille en tee-chirt et short moulants, couverte de sueur, en train de cogner contre un punching-ball ! En plus, elle n'était jamais sortie avec une Asiatique. Ahh, en plus les sportives étaient géniales au lit !

Mais non, c'était un homme tout ce qu'il y a d'inintéressant. Pour une fois qu'elle était hors du Centre, il fallait qu'elle ne tombe que sur des hommes, quelle poisse !




HS: Vous êtes pas obligés de rebondir sur ce qu'il s'est passé au Centre. C'est juste une excuse pour dire que je me balade en ville sans surveillance Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ryuku Young

avatar


✖ Messages : 20
✖ Date de naissance : 28/05/1979
✖ Bougies : 39

MessageSujet: Re: Pluie ... mais, euphorie !!! Mar 5 Juin - 14:08

// J'ai rien à voir avec le centre ... Very Happy

J'étais arrivé depuis peu dans cette drôle de ville qu'était Louisville, Kentucky. C'était tellement dissemblable en comparaison à Tokyo ! Fade, en quelque sorte. Mais il y avait autre chose d'intriguant. Enfin. Mon cousin était trop occupé pour me recevoir, ce qui était assez contraignant, puisque j'étais quand même venu jusqu'ici pour le voir... Enfin, en partie. Puisque j'étais obligé de m'éloigner de mon pays pour quelques temps. Néanmoins, l'immobilité dans laquelle j'étais plongée depuis mon arrivée dans cette ville commençait à fortement m'agacer, alors je m'étais mis en quête d'un endroit où m’entraîner. Ce n'était décemment pas faisable dans une chambre d'hôtel !

J'étais tombé par hasard sur un Dojo, qui avait l'air plus ou moins à l'abandon. Il me fallut jouer des pieds et des mains quelques jours pour réussir à retrouver le propriétaire des lieux, et guère plus qu'une discussion pour le persuader de me laisser me servir de la salle. Qui sait, si jamais j'étais amené à rester assez longtemps, je pourrais remettre les lieux au goûts du jour... Les Occidentaux étaient de manière générale attirés par les arts martiaux, surtout les jeunes, voulant se prendre pour un Bruce Li ou un Jackie Chan... Ce qui était plutôt navrant. Mais ça pourrait être amusant.

A défaut d'avoir un adversaire à mon niveau, je m’entraînais à vide, ou avec des mannequins. Ce n'était pas aussi performant, mais comme ça, je ne perdais pas beaucoup. Moins que si je ne m'exerçais pas.

Les journées me paraissaient plus longues ici que dans ma ville. Le climat aussi était dépaysant et n'améliorait pas vraiment mon humeur. J'entendais la pluie cogner contre les fenêtres. C'était le seul autre bruit dans le bâtiment, s'il l'on oubliait ma respiration et le bruit sourd des coups que j'infligeai au mannequin de bois. Le bruit contre les carreaux devint plus fort comme si des cailloux étaient projetés contre les vitres. Il grêlait à présent. A peine quelques secondes plus tard, j'entendis des voix. Je ne cessai de frapper pour autant. Cependant ignorer les nouveaux venus plus longtemps, même pour un américain aurait été impoli. Je ralentis mes mouvements pour finalement m'arrêter. J'étais en sueur et je commençais à fatiguer. L'homme blond se tourna vers moi.

Très rapide ...

Je lui souris. Je me dirigeais vers eux et saluai avant de sortir des tapis comme le voulait la tradition.

- C'est facile d'être rapide contre un mannequin de bois. Il suffit de pratiquer... Beaucoup. Je me nomme Ryuku Young, fis-je en m'inclinant légèrement devant eux.

Ils étaient trempés par la pluie.

- Sale temps pour se promener. Puis-je vous offrir du thé pour vous réchauffer ?

Ce n'était pas réellement chez moi, mais la bienséance voulait que l'on propose des rafraichissements ou des breuvages chauds lorsque la situation le permettait. C'était pas grand chose, mais après une "douche froide" du genre, ça ne pouvait faire que du bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Re: Pluie ... mais, euphorie !!! Mer 6 Juin - 21:07

La jeune femme trempée me dit que je pouvais la nommer Cheyenne. Cheyenne, ce nom m'était vaguement familier. Je l'avais entendu récemment quelque part. Effaçant cette interrogation de ma tête rapidement, je déclarais à l'Asiatique qu'il était plutôt rapide. Il me sourit tout en cessant de frapper le bois. Il se dirigea vers nous et s'inclina légèrement vers l'avant pour nous saluer. Ensuite, il fila dans un placard et en sortis trois petites carpettes. Je haussais les sourcils, croyait-il que nous étions ici pour un cours de yoga ? Il s'en revint vers nous et étendit les tapis par terre. En parfait triangle. Ensuite, il s'inclina à nouveau à notre encontre en se présentant.

C'est facile d'être rapide contre un mannequin de bois. Il suffit de pratiquer... Beaucoup. Je me nomme Ryuku Young.

J'écarquillais les yeux. D'abord, le nom de la fille, ensuite, le sien. Les asiatiques ne couraient pas en tout les sens à Louisville et je lui trouvait un air étrangement familier avec un homme que j'avais rencontrer à plusieurs reprises au Centre. Enfin, passant encore ce détail pour l'instant, je m'inclinais légèrement à mon tour et je dictais mon nom.

Jonathan Meyers.

Il nous observa ensuite à la rapide.

Sale temps pour se promener. Puis-je vous offrir du thé pour vous réchauffer ?

Je détournais la tête vers l'extérieur.

Effectivement, c'en est étrange par ce temps de l'année.

J'acquis ensuite de la tête et jetais un regard vers Cheyenne.

Ouep, ce serait plutôt bien une bonne tasse de thé... Merci.

Il partit de ce pas chercher la théière avec d'étranges petits bols sans aucune poignée. Ils étaient très beau. Genre de petite porcelaine finement sculpté de dragon et de glyphes étranges. Il nous versa le breuvage fumant sur une toute petite table basse, très basse. Tout en s'agenouillant par la suite. Je compris alors l'utilité des tapis. Je pris alors la même position que lui. Curieusement, je lui demandait d'une voix grave.

Ça ne fait pas bien longtemps que tu est ici je crois ?

Je le laissait me répondre.

Sans vouloir être indiscret, qu'est-ce qui t'a emmener à voyager dans notre si .... belle ... ville ?

Bien sur, je faisais sarcastiquement référence à la maudite température au dehors. Je souriais tout de même. C'était l'effet Haylee je crois.

(J'aurais aimé continuer encore un bout mais, j'aime mieux pas trop prévoir vos agissements.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alice L. Stanford

avatar


✖ Messages : 42
✖ Date de naissance : 30/11/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Centre Heiser

MessageSujet: Re: Pluie ... mais, euphorie !!! Jeu 7 Juin - 7:02

Mr Asiatique se décida finalement à laisser son mannequin en bois tranquille. Il esquissa un sourire à la remarque de Jonathan sur sa vitesse. Cheyenne se retint de répliquer. C'est vrai qu'il était rapide. Mais c'était surtout la précision de coups qui l'avait impressionnée ... Elle n'avait jamais pratiqué de sport de combat, mais grâce ( ou à cause ? ) d'Arubelle, elle avait certaines connaissances sur le combat au corps à corps. Poli, l'homme s'approcha d'eux et s'inclina légèrement pour les saluer. Comme dans les films. Puis il sortit trois tapis qu'il installa par terre.

Cheyenne eut un sourire amusé. Il semblait très porté sur les coutumes de son pays. Le Japon peut-être ? Ou alors la Chine ? A vrai dire, la jeune femme n'y connaissait pas grand chose.

- C'est facile d'être rapide contre un mannequin de bois. Il suffit de pratiquer... Beaucoup. Je me nomme Ryuku Young, dit-il.
- C'est vrai que c'est immobile un mannequin en bois ... remarqua Cheyenne, amusée.

Puis, comme son compagnon d'infortune se présentait, elle en fit autant.

- Jonathan Meyers.
- Cheyenne.

Ryuku proposa ensuite de leur servir un thé. Jonathan accepta rapidement après avoir fait la remarque que la météo était inhabituelle pour cette période de l'année. En fait, Cheyenne s'en foutait pas mal du mauvais temps. Au contraire, cela pouvait ralentir les bouledogues lancés à sa poursuite. Ils ne viendraient jamais la chercher ici. Un peu de tranquillité, ça ne fait pas de mal.

Ryuku revint avec un véritable kit de thé. Petits bols en porcelaine finement sculptés, théière fumante ... La classe. Alors qu'ils s'installaient, le regard de Cheyenne s'attarda sur les gravures de dragons et de signes ( chinois ou japonais ? ) qui recouvraient les bols. C'était exotique. Dommage qu'il n'y ait pas de jolie serveuse à qui pincer les fesses. Quoique les Asiatiques étaient du genre un peu plates ... Y'aurais pas eu grand chose à pincer ...

- Ça ne fait pas bien longtemps que tu est ici je crois ? demanda Jonathan. Sans vouloir être indiscret, qu'est-ce qui t'a emmener à voyager dans notre si .... belle ... ville ?

Cheyenne ne put retenir un gloussement. Louisville ? Belle ? La bonne blague ! Bon, c'est vrai que les gens normaux ne sont pas enfermés au Centre, eux. Mais quand même, c'était pas la première ville touristique, Louisville.

- Enfin, à te perdre dans une ville aussi ... bizarre ... rectifia Cheyenne.

Même en mettant de côté le Centre et ses doux dingues d'habitants, il y avait pas mal de rumeurs étranges à Louisville. Même les patients du Centre savaient qu'il se tramait quelque chose de peu ordinaire dans cette ville.

La jeune femme prit une gorgée de thé. C'était brûlant, mais cela ne la dérangeait pas vraiment. Une question lui démangea subitement les lèvres.

- Dis-moi, est-ce qu'il existe des thés aux vertus ... aphrodisiaques ? demanda-t-elle avec un large sourire.

Si elle pouvait en récupérer un peu ... Elle s'arrangerait pour en faire boire aux infirmières, cela les dé-coincerait un peu. La petite Stéphanie était un pur canon ! Des jambes qui n'en finissait pas, et quelle paire de seins ! Mon Dieu !!
Seulement elle ne cessait de repousser les avances de Cheyenne. Alors peut-être qu'un peu de thé pourrait changer la donne ...

Levant les yeux vers Ryuku, elle espéra que son sourire n'avait pas trop l'air machiavélique ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ryuku Young

avatar


✖ Messages : 20
✖ Date de naissance : 28/05/1979
✖ Bougies : 39

MessageSujet: Re: Pluie ... mais, euphorie !!! Sam 9 Juin - 7:50

L'homme sembla surprit de mon nom. Il ne devait pas y avoir beaucoup d'asiatiques dans le coin. Cependant il me retourna mon salut tout en se présentant, ce qui me tira un sourire.

- Jonathan Meyers.
- Cheyenne.
- Enchanté de vous rencontrer.

Je leur proposais du thé, pour se réchauffer après leur petit séjour sous le temps déplorable qui régnait à l'extérieur. Jonathan regarda un instant à l'extérieur.

- Effectivement, c'en est étrange par ce temps de l'année.

Il acquiesça et tourna la tête vers Cheyenne.

Ouep, ce serait plutôt bien une bonne tasse de thé... Merci.
- C'est avec plaisir.

J'allais chercher le service à thé dans la petite cuisine - presque un placard à balais, si vous voulez mon avis, et le rapportai dans la salle principale, une fois l'eau chaude. Je m'agenouillais sur l'un des tapis que j'avais sorti, et Jonathan sembla enfin comprendre l'utilité de ses derniers. Il s'assit en imitant ma position. La jeune femme semblait admirative de mon service à thé.

Ça ne fait pas bien longtemps que tu est ici je crois ?
- En effet, je viens d'arriver en ville.
Sans vouloir être indiscret, qu'est-ce qui t'a emmener à voyager dans notre si .... belle ... ville ?

Cheyenne gloussa de rire avant que je n'aie eu l'occasion de répondre. J'arquais un sourcil, un peu ... déconcerté de sa réaction.

- Enfin, à te perdre dans une ville aussi ... bizarre ...
- Il n'est pas un endroit dans le monde qui ne soit bizarre aux yeux d'une personne, fis-je avec un léger sourire.

Jugeant le thé assez infusé, je nous servis, en commençant par la tasse de la jeune femme et en finissant par la mienne.

- Je suis en vacances en quelque sorte. J'ai voyagé ça et là avant de songer à rendre visite à un cousin qui vit dans les parages. Comme il semble avoir beaucoup à faire avant de pouvoir me voir, j'ai cherché à m'occuper un peu, et je suis tombé sur ce dojo quelque peu à l'abandon.

Voilà pour l'histoire rapide. Cheyenne prit une gorgée de thé.

- Dis-moi, est-ce qu'il existe des thés aux vertus ... aphrodisiaques ?

Sa question et son large sourire me laissèrent quelque peu perplexe. Les gaidjins étaient parfois déconcertants.

- On prête beaucoup de vertus à beaucoup de choses, cela étant je crains ne pas être un grand expert en thé pour pouvoir répondre à cette question, Cheyenne-san. Mais je pourrais peut-être me renseigner si la réponse t'importe.

Cheyenne souriait toujours, ce qui ne me rendait pas moins perplexe.

- Qu'est-ce que cette ville a de si étrange pour que même ses habitants le disent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Re: Pluie ... mais, euphorie !!! Lun 25 Juin - 17:37

Cheyenne eut un ricanement et ajusta à sa propre façon.

Enfin, à te perdre dans une ville aussi ... bizarre ...

Je détournais les yeux vers la femme en haussant un sourcil. Ryuku lui répondit avec un petit sourire.

Il n'est pas un endroit dans le monde qui ne soit bizarre aux yeux d'une personne.

Il prit ensuite la théière et nous versa à boire. Cheyenne en premier et lui en dernier. Je pris ma tasse sans boire tout de suite, c'était tout juste si le thé ne bouillait pas encore. Mais, je le humait, il sentait vraiment bon. Il ne devait pas être originaire d'ici.

Je suis en vacances en quelque sorte. J'ai voyagé ça et là avant de songer à rendre visite à un cousin qui vit dans les parages. Comme il semble avoir beaucoup à faire avant de pouvoir me voir, j'ai cherché à m'occuper un peu, et je suis tombé sur ce dojo quelque peu à l'abandon.

Comme tout bon immigrant en réalité. Il retrouverait plutôt rapidement son cousin car, il n'y avait pas une masse d'asiatique ici non plus. J'en avais seulement vu quelques uns. Mais, j'avais des doutes sur celui qui était son cousin. Il avait des petits airs de famille et possédaient le même maintient noble. Cheyenne coupa avec un grand sourire mielleux.

Dis-moi, est-ce qu'il existe des thés aux vertus ... aphrodisiaques ?

J'écarquillais les yeux de surprise envers elle. Elle devait surement être un peu folle.

Quelle question !!! Demander des absurdités comme ça à un pur inconnu !!! J'aurais tout vu ...

J'en revenais simplement pas. C'était parfaitement hors de l'ordinaire. Un thé aphrodisiaque !!! Et quoi d'autre encore. Ryuky semblait perplexe à son tour.

On prête beaucoup de vertus à beaucoup de choses, cela étant je crains ne pas être un grand expert en thé pour pouvoir répondre à cette question, Cheyenne-san. Mais je pourrais peut-être me renseigner si la réponse t'importe.

La jeune femme souriait toujours d'une façon ridicule et béate. Je soupirais silencieusement. Elle était définitivement folle celle-là.

On à des boutiques de sexes aussi... Il y en à deux je crois. Pas besoin d'importuné une personne avec ça. Tu te renseignera la dessus ... Je suis sur qu'ils ont ce que tu recherches...

Finis-je un peu radicalement tout en roulant des yeux. Elle m'avait semblé charmante mais, là, avec son sourire béat et sa question impertinente, je révisais mon jugement. Elle faisait limite agace.

Si tu veux qu'il te baise, t'a qu'à lui demander tout court ... franchement ...

Pensai-je sarcastiquement.

Qu'est-ce que cette ville a de si étrange pour que même ses habitants le disent ?

Je testais ma tasse de thé pour voir si elle était encore chaude. Légèrement trop. Je répondis donc à sa question tout en dérivant légèrement mon regard sur la femme discrètement. S'il n'était pas au courant pour les spéciaux. Je m'abstiendrais de lui répondre. Ce qu'on avais de plus étrange ce trouvait au Centre après tout. Je cotoyais le summum de l'étrange à tout les jours de mon boulot. Enfin, rivant mon regard sur Ryuku.

Rien de plus qu'ailleurs je crois. C'est une mauvaise réputation. Ça dois être comme ça dans ton coin du monde j'imagine. Des superstitions qui ne veulent rien dire et qui importune les voyageurs et les ... résidents. Je suis né ici et puis, j'y ai toujours habité. La ville possède des trucs étrange comme partout ailleurs. Des bandes de rue coriace. Le marché noir. Tout ce qu'il y à de plus ... ordinaire quoi. On à nos fou comme partout ailleurs j'imagine.

Je pris ma tasse de thé et j'y trempais les lèvres. Mes sourcils se haussèrent d'appréhension.

Tu n'es pas un expert en thé mais tout comme. Il est excellent ! Il ne vient pas d'ici je crois. En possède tu beaucoup ? J'aimerais peut-être t'en acheter. Ce serait bon le soir.

C'était un sujet qu'on abordais plus un peu avec un pur inconnu. Je buvais mon thé à petite gorgée. Savourant son étrange goût. Cet homme était modeste. Détournant le regard dehors, je vis quelques éclaircis dans les nuages noir un peu plus loin. Peut-être que les temps cléments reviendrais rapidement. C'était à espérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alice L. Stanford

avatar


✖ Messages : 42
✖ Date de naissance : 30/11/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Centre Heiser

MessageSujet: Re: Pluie ... mais, euphorie !!! Jeu 28 Juin - 6:23

Lorsque Jonathan qualifia Louisville de "belle ville", Cheyenne ne put s'empêcher de venir mettre son petit grain de sel. Elle détestait cette foutue ville. Et elle détestait le Centre, surtout. Jonathan ne parut pas apprécier son intervention, haussant un sourcil étonné à son intention, Ryuku, lui, semblait plutôt amusé.

- Il n'est pas un endroit dans le monde qui ne soit bizarre aux yeux d'une personne.

Pas faux. Mais Louisville était quand même en tête de liste, d'après Cheyenne.

Ryuku leur servit le thé puis expliqua qu'il était en vacances et qu'il était venu à Louisville pour retrouver son cousin. Hélas, ce dernier était occupé, donc le jeune asiatique s'occupait comme il pouvait en venant dans ce vieux dojo abandonné. La jeune femme avait écouté d'une oreille distraite en sirotant son thé. Le liquide brûlant transformait sa gorge en feu mais ce n'était si désagréable.

Une question lui traversa alors l'esprit, et bien sûr, elle ne put s'empêcher de la poser à voix haute.

- Dis-moi, est-ce qu'il existe des thés aux vertus ... aphrodisiaques ?

Ryuku sembla perplexe, quand à Jonathan, il écarquilla les yeux de surprise, ce qui amusa beaucoup la jeune femme.

- On prête beaucoup de vertus à beaucoup de choses, répondit le jeune asiatique. Cela étant je crains ne pas être un grand expert en thé pour pouvoir répondre à cette question, Cheyenne-san. Mais je pourrais peut-être me renseigner si la réponse t'importe.

Ah dommage. Car la jeune femme doutait de le revoir après aujourd'hui. Dès que le Centre lui remettrait la main dessus, elle finirait en salle d'isolement pour au moins une semaine. Tout ça à cause d'Arubelle ! Le pire dans tout ça ? Alice allait avoir un méga trou de mémoire de plusieurs jours, ce qui ne manquerait pas de la déprimer encore plus ...

M'enfin, Cheyenne s'apprêtait à répondre lorsque Jonathan prit la parole.

- On à des boutiques de sexes aussi... Il y en à deux je crois. Pas besoin d'importuné une personne avec ça. Tu te renseignera la dessus ... Je suis sur qu'ils ont ce que tu recherches...

Il semblait agacé par la question de Cheyenne, pourtant ce n'était qu'une question, pas la peine de monter sur ses grands chevaux. Il est vrai que la jeune femme avait un langage assez cru en temps normal, mais là elle était restée gentille, sa question pouvait encore passer pour de l'humour. Et cela le dérangeait déjà ? Le pauvre, il n'avait encore rien vu.

Un sourire amusé déchira les lèvres de la jeune femme.

- Ne t'inquiètes pas, je connais. Je suis même très bien renseignée sur le sujet ... dit-elle en avalant un gorgée de thé brûlant. Et hélas, ils n'ont pas ce que je recherches ... Alors je me débrouille comme je peux.

Oui, la provocation était le jeu préféré de Cheyenne. Mais elle avait menti. Ne sortant quasiment jamais du Centre, elle n'était jamais allée dans ces fameuses boutiques, mais elle connaissait ce genre d'endroit de réputation. La plupart du temps, c'était des lieux pour hérétos, autrement dit à des kilomètres de ce que recherchait la jeune femme.

- Quand à Ryuku, si je l'importunes avec mes questions, je pense qu'il est assez grand pour me le faire comprendre ... ajouta-t-elle en jetant un coup d'oeil au concerné.

Et fort, surtout. Ils en avaient eu un aperçu en entrant dans le dojo tout à l'heure. Cheyenne ne se risquerait pas à embêter le jeune asiatique plus que de raison. Ce serait un excellent moyen de faire rappliquer Arubelle et celle-là, elle avait déjà fait assez de dégâts pour aujourd'hui.

La conversation commençant à être ... houleuse, Ryuku changea de sujet.

- Qu'est-ce que cette ville a de si étrange pour que même ses habitants le disent ?
- Rien de plus qu'ailleurs je crois. C'est une mauvaise réputation. Ça dois être comme ça dans ton coin du monde j'imagine. Des superstitions qui ne veulent rien dire et qui importune les voyageurs et les ... résidents. Je suis né ici et puis, j'y ai toujours habité. La ville possède des trucs étrange comme partout ailleurs. Des bandes de rue coriace. Le marché noir. Tout ce qu'il y à de plus ... ordinaire quoi. On à nos fou comme partout ailleurs j'imagine.


Mon dieu, on dirait une publicité d'agence de tourisme. Cheyenne faillit s'étouffer avec son thé. Elle reposa sa tasse sur la table basse.

- Tu n'es pas un expert en thé mais tout comme, continua Jonathan. Il est excellent ! Il ne vient pas d'ici je crois. En possède tu beaucoup ? J'aimerais peut-être t'en acheter. Ce serait bon le soir.

Ayant reprit son souffle, la jeune femme se tourna vers Jonathan.

- Tu oublies certains ... détails, concernant cette ville. D'abord il y a le Centre Heiser. C'est pas partout qu'on trouve ce genre d'endroit. C'est l'un des centres les plus réputés et connus concernant le traitement de maladies mentales ...

La jeune femme n'était pas, mais alors pas du tout d'accord avec cette réputation, mais elle préféra ne pas aborder le sujet, de peur de se faire démasquer.

- Et avec tous les doux dingues qui vivent là-bas et par conséquent, traînent dans le coin, on peut dire que le pourcentage de tarés à Louisville est largement supérieur à la normale. Et puis, ce Centre ... C'était une ancienne prison avant ... On a changé le nom, refait la peinture, mais on ne transforme pas un chat en chien. Ces bâtiments ont encore l'âme d'une prison.

Cheyenne était particulièrement bien placée pour le savoir.

- Et enfin, il y a toutes ces rumeurs qui courent ... sur des gens pas tout à fait normaux, sur des résidents du Centre qui ne serait pas vraiment fous ... Mais bon, je reconnais que de ce côté là, je n'ai aucune preuves. Il ne s'agit probablement que de rumeurs ...

En fait non, elle était certaine que ce n'étaient pas de simples rumeurs. Pour preuve, quelques jours plus tôt, Chanix et Alice avait rencontré un de ces "mutants". Un gars capable de faire apparaître de la glace et de la contrôler. Mais Jonathan et Ryuku refuseraient certainement de la croire. Enfin, pas Jonathan, s'il bossait bien au Centre comme elle le soupçonnait. Mais dans ce cas, elle n'avait pas envie de lui mettre la puce à l'oreille quant à son évasion.

Déjà qu'il semblait ne pas beaucoup l'aimer ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ryuku Young

avatar


✖ Messages : 20
✖ Date de naissance : 28/05/1979
✖ Bougies : 39

MessageSujet: Re: Pluie ... mais, euphorie !!! Jeu 28 Juin - 15:50

L'attitude de Cheyenne était quelque peu déconcertante. Décidément, les américains avaient de bien étranges moeurs ! Quelque peu gêné par sa question, je lui répondit que je n'en savais pas beaucoup à ce sujet.

- On à des boutiques de sexes aussi... Il y en à deux je crois. Pas besoin d'importuné une personne avec ça. Tu te renseignera la dessus ... Je suis sur qu'ils ont ce que tu recherches...

J'arquais un sourcil à l'intention de Jonathan, voilà qui était fort peu galant de sa part. Cependant la jeune femme sourit.

- Ne t'inquiètes pas, je connais. Je suis même très bien renseignée sur le sujet ... Et hélas, ils n'ont pas ce que je recherches ... Alors je me débrouille comme je peux.

Hum, quelle étrange façon de parler.

- Quand à Ryuku, si je l'importunes avec mes questions, je pense qu'il est assez grand pour me le faire comprendre ...

J'acquiesçais très légèrement de la tête avant de changer de sujet. Autant éviter les discussions trop houleuses. Je n'aimais guère les conflits de manière générale. Je demandais alors ce que Louisville pouvait receler comme bizarrerie pour que ses habitants en fassent eux-même la remarque.

- Rien de plus qu'ailleurs je crois. C'est une mauvaise réputation. Ça dois être comme ça dans ton coin du monde j'imagine. Des superstitions qui ne veulent rien dire et qui importune les voyageurs et les ... résidents. Je suis né ici et puis, j'y ai toujours habité. La ville possède des trucs étrange comme partout ailleurs. Des bandes de rue coriace. Le marché noir. Tout ce qu'il y à de plus ... ordinaire quoi. On à nos fou comme partout ailleurs j'imagine.
- Vous avez donc un système si déficient que ça ? Au Japon, bien que cela ait ses torts aussi, la société est très élitiste. Il y a très peu de marges pour l'erreur. Les fous sont généralement pris en charge par des établissements spécialisés. Pas ici ?

J'eus un léger sourire.

- Et puis... Il y a le bushido ainsi que d'autres héritages millénaires qui nous permettent de nous forger.

J'en étais une assez convaincante preuve, j'espérais. J'étais un alliage de la stricte éducation moderne, ainsi que celle plus stricte encore des anciens temps, où le Samouraï préférait la mort au lieu d'attirer le déshonneur sur sa famille. Les occidentaux devraient parfois y songer.

- Tu n'es pas un expert en thé mais tout comme. Il est excellent ! Il ne vient pas d'ici je crois. En possède tu beaucoup ? J'aimerais peut-être t'en acheter. Ce serait bon le soir.

Je ris.

- C'est parce qu'il vient du Japon et qu'il est suffisamment infusé pour que tous ses arômes ressortent sans se gâcher les uns les autres. Je n'en vendrais pas, par contre, je peux t'en donner. Et ce serait bon à n'importe quelle heure. Tout comme le café, le thé a des vertus énergisantes, bien moins mauvaises que ces boissons ... chimiques qu'ils vendent dans les centres commerciaux.

Après avoir bu, Cheyenne reposa sa tasse et se tourna vers Jonathan.

- Tu oublies certains ... détails, concernant cette ville. D'abord il y a le Centre Heiser. C'est pas partout qu'on trouve ce genre d'endroit. C'est l'un des centres les plus réputés et connus concernant le traitement de maladies mentales ...
-Oh, il y a tout de même beaucoup de centre psychiatriques. Partout dans le monde. Ce sont des hôpitaux spécialisés, il n'y a rien de mal à cela, en avoir un dans une ville ne rend pas la ville plus mauvaises.
- Et avec tous les doux dingues qui vivent là-bas et par conséquent, traînent dans le coin, on peut dire que le pourcentage de tarés à Louisville est largement supérieur à la normale. Et puis, ce Centre ... C'était une ancienne prison avant ... On a changé le nom, refait la peinture, mais on ne transforme pas un chat en chien. Ces bâtiments ont encore l'âme d'une prison.

Ainsi était faite la vie ! Mais après tout, on ne pouvait pas en l'heure actuelle se permettre de laisser un tel endroit à l'abandon. La reconversion était une bonne idée. Tout du moins, à mes yeux.

- Et enfin, il y a toutes ces rumeurs qui courent ... sur des gens pas tout à fait normaux, sur des résidents du Centre qui ne serait pas vraiment fous ... Mais bon, je reconnais que de ce côté là, je n'ai aucune preuves. Il ne s'agit probablement que de rumeurs ...

Une fois de plus, je ris.

- Parlez moi de choses normales. Qu'est-ce qui est normal en ce bas monde ? Qui peut juger de la normalité de quoi que ce soit ? Suis-je normal si je rend grâce chaque matin à me levant aux Kamis de mes ancêtres ? De remercier pour cette journée de plus à vivre ? Est-ce normal de ne pas aimer le beurre de cacahuète ou les épinards ?

Je pris une gorgée de mon thé.

- Ce sont ces préconçus de normes qui ont causé les grandes guerres. Il ne faut pas vivre "normalement", il faut vivre en adéquation avec le monde qui nous entoure. En équilibre, comme le yin et le yang. Non pas se chercher l'excuse de la similarité par la norme. L'équilibre réside en la différence entre chacun. Aurais-je un frère de sang que nous pourrions être le jour et la nuit. Le Yin, et le Yang. Quelle importance, alors, si dans cette ville les gens sont ce qu'ils sont ?

//paix et amour les enfants! Le pouvoir des chrysanthèmes *atchaaa*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Alice L. Stanford

avatar


✖ Messages : 42
✖ Date de naissance : 30/11/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Centre Heiser

MessageSujet: Re: Pluie ... mais, euphorie !!! Mar 24 Juil - 4:15

HJ : Bon, je pars du principe que Jonathan est parti ...





La conversation entre Jonathan et Cheyenne commençant à être ... houleuse, Ryuku décida de changer de sujet. *Dommage* songea fugitivement la jeune femme. La provocation était l'un de ses jeux favoris et elle n'avait même pas eu le temps de s'amuser ... M'enfin. Le jeune asiatique demanda ce que Louisville avait de si étrange pour que même ses habitants en fassent l'affirmation. Jonathan se lança dans un grand discours publicitaire, la jeune femme roula des yeux. Mon Dieu ... Cheyenne était tellement estomaquée par son discours si positif qu'elle ne réagit pas tout de suite.

Jonathan demanda s'il pouvait acheter du thé, ce à quoi Ryuku répondit qu'il refusait d'en vendre, mais qu'il voulait bien lui en donner. Cheyenne se racla alors la gorge, et entreprit une nouvelle fois d'ajuster les propos de Jonathan, en citant bien entendu le Centre Heiser et ses doux dingues d'habitants - dont elle faisait parti, mais elle préférait garder cette information pour elle, tant qu'elle ne saurait pas si Jonathan bossait bel et bien au Centre comme elle le pensait. Pour finir, elle mentionna toutes les rumeurs qui courraient en ville. Elle savait bien entendu qu'il ne s'agissait pas de simples rumeurs, mais cela aussi elle se garda bien de le dire.

- Parlez moi de choses normales, fit Ryuku en riant. Qu'est-ce qui est normal en ce bas monde ? Qui peut juger de la normalité de quoi que ce soit ? Suis-je normal si je rend grâce chaque matin à me levant aux Kamis de mes ancêtres ? De remercier pour cette journée de plus à vivre ? Est-ce normal de ne pas aimer le beurre de cacahuète ou les épinards ?

Cheyenne fronça les sourcils. Genre, c'est quoi ce discours d'illuminé ? Pff, encore un délire pseudo-philosophique ... Si Alice avait été là, elle aurait adoré ...

- Ce sont ces préconçus de normes qui ont causé les grandes guerres. Il ne faut pas vivre "normalement", il faut vivre en adéquation avec le monde qui nous entoure. En équilibre, comme le yin et le yang. Non pas se chercher l'excuse de la similarité par la norme. L'équilibre réside en la différence entre chacun. Aurais-je un frère de sang que nous pourrions être le jour et la nuit. Le Yin, et le Yang. Quelle importance, alors, si dans cette ville les gens sont ce qu'ils sont ?

Ahum, oui, définitivement, Alice aurait adoré discuté avec ce type de ce qui "normal" ou non. Elle lisait pas mal de truc sur la philo, Alice, et elle réfléchissait tout le temps à questions parfaitement inutiles de ce genre là : Qu'est-ce que la normalité ? Cheyenne n'en avait rien à cogner, mais Alice, elle, cela la passionnait.

Mais Cheyenne ne pouvait pas la laisser revenir. Parce que 1) elle paniquerait de se retrouver ailleurs qu'au Centre, avec des inconnus qui plus est, et 2) les deux hommes la prendraient pour une folle, et si Jonathan bossait au Centre, cela signifiait un paquet d'ennuis pour elle.

Sorry, Alice, tu discutera philosophie une autre fois.

- J'ai une amie, qui aurait a-do-ré ce genre de discours. Mais perso, je m'en cogne un peu. Je pense pas entrer dans les normes, seulement, elles existent, c'est tout.

C'est vrai quoi, des call-girls lesbiennes, on en croisait pas à chaque coin de rue. Alors des call-girls lesbiennes avec un trouble de multiples personnalités ... Hahaha ...

Jonathan se leva, remercia le jeune asiatique pour le thé, puis s'excusa en expliquant qu'il devait partir. Il salua Cheyenne et Ryuku puis quitta le dojo. La jeune femme le suivit des yeux, un brin surprise de son comportement. Elle lui avait fait peur ou quoi ? Elle continua de l'observer. Une fois dehors, il sortit son téléphone et eut une brève conversation. Oulà, ça sentait mauvais, ça ... Elle fronça les sourcils sans le lâcher des yeux. Si Ryuku lui parla, elle ne l'entendit même pas.

Jonathan finit par raccrocher, pianota sur son téléphone, puis s'en alla. Hummm ... Cheyenne hésita. Peut-être était-ce seulement un coup de fil sans importance. Mais peut-être aussi travaillait-il vraiment pour le Centre, peut-être l'avait-il reconnu et donné l'alerte ... La jeune femme ne pouvait pas prendre le risque. Elle se retourna vers Ryuku et lui offrit son plus beau sourire.

- Toutes mes excuses, mais je vais devoir partir moi aussi ...


Elle finit sa tasse, et se releva.

- Merci pour le thé. Et si l'envie te prends de faire de trafic de thé aphrodisiaque, tu me trouveras certainement au Centre, fit-elle avec un clin d'oeil. Même si je cours, ils finiront certainement par me retrouver ...

Elle éclata de rire. Peu importe que l'asiatique signale sa position. Le Centre devait déjà être au courant, par le biais de Jonathan ... Et puis, autant mettre un peu de piquant dans cette escapade non autorisée en ville. Elle s'ennuyait. Et Cheyenne détestait s'ennuyer ...

- A plus ! lança-t-elle en partant vers la sortie de secours.

La jeune femme n'avait même pas remarqué celle-ci en entrant. C'est Arubelle, dans les tréfonds de son cerveau qui avait analysé et catalogué toutes les sorties possibles de cette pièce. Comme quoi, une sociopathe parano, ça pouvait être utile. Cheyenne sortit et se retrouva dans une petite ruelle. Il avait cessé de pleuvoir, et ses vêtements avaient pratiquement séché. Tant mieux.

Elle se mit à courir. Sans avoir la moindre idée de la direction dans laquelle elle allait ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Pluie ... mais, euphorie !!!

Revenir en haut Aller en bas

Pluie ... mais, euphorie !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La pluie mouille le zèbre mais n'efface pas ses rayures [Matsukan] (TERMINE)
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Louisville :: Centre Ville-
Sauter vers: