Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Rencontre avec une nouvelle résidente...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Donovan Hanson

avatar


✖ Messages : 57
✖ Date de naissance : 27/07/1967
✖ Bougies : 50
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Rencontre avec une nouvelle résidente... Jeu 24 Mai - 23:00

Congédiant Marshall, j'étais plutôt satisfait de la tournure des événements. Il faut dire que j'étais fort probablement le plus ancien médecin et celui avec le plus d'expérience pertinente dans ce centre. C'était ce pourquoi j'en avais hérité ... illégalement. Étant le plus intelligent et sournois, je m'étais octroyé le poste de directeur assez facilement. J'avais l'ancienneté de mon côté il faut dire. Cela aidait beaucoup. J'en avais vu de toute les couleurs et parfois, il m'arrivait de me poser des questions sur moi-même tel que : Est-ce vraiment eux qui ne sont pas normal ? Est-ce que le monde est si horrible pour que tant de gens se créer un monde à eux à part du notre ? J'étais un médecin neurologue. Je connaissais toute les façons de penser et certaines étaient plutôt dérangeante mais ... quand on y regardais de plus près, très pertinente. Enfin, j'avais eu une semaine complètement chargée, comme toute les autres. En plus, en donnant congé au Dr. Scott, j'avais hérité de tout ses rendez vous. Sans réellement le vouloir. Donc, je m'y adonnais un peu à contre coeur. Il faut dire que cela faisait bien longtemps que je n'avais pas jouer à ce petit jeu mais, je me rendis vite compte que mes pratiques peu orthodoxe, donnaient beaucoup plus de résultat que bien d'autre. Pas peu fier de moi, je regardais l'horaire de la journée du Dr. Scott et me rendis compte que mon prochain patient était ... une nouvelle arrivée depuis peu dans ma résidence. Un cas tout à fait ... pas commun comme je les appelais. Connaissant bien toute les maladies mentales, cette patient, son dossier finalement, ne démontrait aucun symptômes de maladie connue à ce jour. Enfin, elle faisait beaucoup penser à un simple dédoublement de personnalité mais, il y avait comme un petit ... anicroche qui me faisait penser à plus et qui me détournait de cette vois ... Je la fit convoquer dans la salle d'examen par l'un de mes gardes. Quand il cogna à la porte, je lui enjoignit d'entré. Ayant lut le dossier de Mademoiselle attentivement, j'avais confisquer tout ce qui était arme à feu et outils contondant de la salle d'examen. Tout. J'avais même obliger le garde à se défaire de tout ce qu'il possédait qui pouvait servir d'arme. Le nez plonger dans mon portable, je levais les yeux juste comme la patiente entrait. Haussant un sourcil, je ne m'attendais pas du tout à une femme si ... attirante. Autre raison de se méfier. Elles étaient plutôt rusée celle-là et jouait de leurs charmes sournoisement.

Bonjour Mademoiselle Shannah ...

Je refermais mon portable et levais la tête vers elle tout en lui désignant la chaise devant le bureau.

Je me présente. Je suis le Dr. Hanson. Dr. Scott ne peut vous recevoir aujourd'hui donc, j'ai pris la liberté de rencontrer ces patients. Je dois vous avouer que votre cas m'intéresse grandement. En fait, j'aimerais beaucoup que vous me parliez de vous.

Fini-je avec le sourire.

J'aviserais avec son histoire. Souvent, les patients racontaient de simples détails qui voulaient dire beaucoup. Enfin, pour moi. Même si pour les autres, cela ne voulait apparemment absolument rien dire. J'étais un expert pour lire entre les lignes et j'étais un excellent diagnosticien. Tout ouï, je rivais mon regard dans le sien et ajoutait.

Non, contrairement à tous, je ne prend pas de stupide note. Tout entre la dedans. Tout comme vous j'en suis certain.

Je posais un doigt sur ma tempe avec un petit sourire. Elle regardait partout discrètement. Elle semblait analyser tout les détails de la pièce. J'ajoutais avec un sourire tout à fait sournois.

Ne vous en faites pas ma chère, il n'y à plus aucune arme dans cette pièce ni quoi que ce soit qui puisse en faire les frais. J'y ai personnellement veillé.

Par ma rapidité d'esprit, j'avais sembler la surprendre légèrement. Elle aussi, faisait les frais d'une excellente intelligence et d'un esprit d'analyse plutôt aigu. Tout comme moi. Elle ne semblait pas habituer d'en rencontrer des comme moi. Je lui fit un petit clin d'oeil avec un léger sourire en coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shannah Hernandez

avatar


✖ Messages : 71
✖ Date de naissance : 19/06/1987
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Centre Heiser

MessageSujet: Re: Rencontre avec une nouvelle résidente... Dim 27 Mai - 22:44

Ce ne fut pas très long après mon arrivée qu'on me convoqua directement dans le bureau de la direction. Je trouvais ça plutôt étrange qu'on ne me fasse pas passer par le médecin de garde comme dans les autres institutions, mais ça ne m'ennuyais pas trop. J'entrai dans le bureau suivi d'un garde.

-Bonjour Mademoiselle Shannah ...

Je le regardai simplement sans expression aucune .

-Je me présente. Je suis le Dr. Hanson. Dr. Scott ne peut vous recevoir aujourd'hui donc, j'ai pris la liberté de rencontrer ces patients. Je dois vous avouer que votre cas m'intéresse grandement. En fait, j'aimerais beaucoup que vous me parliez de vous.

Je laissai un léger soupire sarcastique sortir. Mon cas intéressais toujours les gens. Il m'indiqua la chaise et je pris place. Je scrutai rapidement la pièce du regard de fond en comble. Il riva son regard au miens.

-Non, contrairement à tous, je ne prend pas de stupide note. Tout entre la dedans. Tout comme vous j'en suis certain. dit-il en tapotant sa tempe du bout de son doigt.

Toujours aucune réaction ni parole de ma part.Je continuai simplement de regardai autour de moi.

-Ne vous en faites pas ma chère, il n'y à plus aucune arme dans cette pièce ni quoi que ce soit qui puisse en faire les frais. J'y ai personnellement veillé.

Je tournai lentement la tête vers lui et lui fis un demi-sourire au quel il répondit avec un clin d'oeil et sourire.

-Je ne suis pas ici pour m'enfuir, je suis ici pour que vous trouviez la solución dis-je avec mon fort accent espagnol.

Je croisai les jambes et le regardai un moment sans rien dire.

-Ne croyez pas que je suis ici par oportunidad (hasard) Senior.Hanson. Votre centre à une réputation qui le précède. Vous croyez tout savoir sur moi et bien sâchez que je suis bien informer sur vous également.

Nous avions chacun nos source peu ... commune.

-Je ne dirai rien de plus sous la présence de ce garde, donc choisissez de le laisser ici et obtenez le silence ou faite le sortir et obtenez vos respuesta. (réponse)

Je ne le lâchai pas du regard jusqu'à ce qu'il congédie le garde d'un revers de la main.Une fois la porte close je lui fis un léger sourire.

-Vous savez que les autres se sont engañado (trompé) sur mon cas... Avouez le ?

Je l'avais vu tout de suite à sa façon de me regarder. Il ne me regardait pas comme un médecin regarde un patient quelconque.

-Tout ce qu'il y a en se bureau peu me servir d'arma (d'arme). Votre chaise, votre bureau, le crayon posé sur celui-ci , même votre personne est une arme en soit et la plus efficace qui soit. Ne faite pas l'erreur de mal me jauger Donovan.

Je lui fis un regard plus que charmeur et un sourire très attirant. C'était le genre d'homme à aimer les défis ça se voyait tout de suite. Mon cas en était un, mais trop commun pour son centre, parcontre essayer de m'attirer dans son lit comme il le souhaitait était un tout autre défi.

-Dite le moi si je me trompe, mais la façon dont vos yeux louchent sur mon décoleté, la façon dont vous glousser en regardant mes lèvres lorsque je vous parle et les frissons apparant sur vos avant-bras, me laisse croire qu'il y a moment que vous n'avez pas eu une femme dans vos bras et que je vous attire visiblement... dis-je avec un demi-sourire. Vous me tendez la plus simple des armes Doctor.

Je le fixai en attendant une quelconque réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Donovan Hanson

avatar


✖ Messages : 57
✖ Date de naissance : 27/07/1967
✖ Bougies : 50
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Rencontre avec une nouvelle résidente... Lun 28 Mai - 22:46

Elle me lança en roucoulant fortement son délicieux accent.

Je ne suis pas ici pour m'enfuir, je suis ici pour que vous trouviez la solución.

Je lui fis un petit sourire. Qui ne voulait absolument rien dire.

Ne croyez pas que je suis ici par oportunidad (hasard) Senior.Hanson. Votre centre à une réputation qui le précède. Vous croyez tout savoir sur moi et bien sâchez que je suis bien informer sur vous également.

Mon sourire s'élargit et je pris la parole.

Ai-je seulement insinué que je connaissais tout de vous ? Pas vraiment non ... Je connais seulement ce que d'autre on écris.

Elle disait qu'elle en savait beaucoup sur moi. J'en doutais fortement. Mes recherchent étaient classées top secrète. Mais, étrangement, elle cru que je voulus en savoir plus sur ce qu'elle croyait savoir.

Je ne dirai rien de plus sous la présence de ce garde, donc choisissez de le laisser ici et obtenez le silence ou faite le sortir et obtenez vos respuesta. (réponse)

Petit sourire mielleux en coin. J'adressais un signe de main au garde pour le faire déguerpir. Il savait qu'il ne fallait pas trop qu'il s'éloigne alors, quand il referma la porte derrière lui, je voyais encore sa silhouette dans la porte givrée. Pendant tout ce temps, nos regards étaient braqué l'un dans l'autre. Elle me dédia un aguichant petit sourire tout à fait ... narquois quand le garde disparut.

Vous savez que les autres se sont engañado (trompé) sur mon cas... Avouez le ?

Je lui fit un petit clin d'oeil mais, mon sourire disparut totalement.

Pour dire vrai. J'ai seulement de fort doute quant à votre supposée maladie. Voyez-vous ?

Je raffolais littéralement de son accent, elle possédait tellement une voix roucoulante et sensuelle. Grave et veloutée à la fois. Je pourrais l'entendre parler pendant un sacré bout. J'en avais des frissons sur tout le corps. Sans parler de ses formes ... accueillantes. Sans vraiment me perdre, je l'observais intensément, essayant de voir un truc étrange. Aussi infime soit-il, je voulais me donner toute les chances de le capter. C'était souvent ainsi quand les gens n'étais pas totalement au courant de ce qu'ils étaient ou bien qu'ils ne se contrôlais simplement pas.

Tout ce qu'il y a en se bureau peu me servir d'arma (d'arme). Votre chaise, votre bureau, le crayon posé sur celui-ci , même votre personne est une arme en soit et la plus efficace qui soit. Ne faite pas l'erreur de mal me jauger Donovan.

Je haussais les épaules avec une totale indifférence.

Mais, loin de moi cette idée. Croyez-moi. Je ne jauge point. Je constate les faits quand je les vois.

Elle me coula un regard ... plus que charmeur et me colla un sourire mielleux exquis. Cette femme semblait faire des promesses ... exceptionnelles. Un vrai miracle dans un lit, j'en étais certains mais, pas persuader tout de même.

Dite le moi si je me trompe, mais la façon dont vos yeux louchent sur mon décoleté, la façon dont vous glousser en regardant mes lèvres lorsque je vous parle et les frissons apparant sur vos avant-bras, me laisse croire qu'il y a moment que vous n'avez pas eu une femme dans vos bras et que je vous attire visiblement...

Dit-elle tout en affichant son sourire tellement ... aguicheur. Elle ajouta ensuite.

Vous me tendez la plus simple des armes Doctor.

À nouveau, je haussais les épaules avec désinvolture.

Très perspicace. Vous êtes bien observatrices et je ne vous détrompes pas. Seulement, sachez que je n'ai aucune espérance en ce qui concerne ce point. La curiosité m'emporte plus encore. Avant tout je dois dire. Vous êtes un réel défis et ... j'adore les défis. Les vrais défis, pur et dur.

J'eus un sourire parce qu'elle ne semblait même pas avoir remarquer que j'utilisais toujours le vouvoiement avec elles. Pourtant, jamais un Docteur ne vouvoie un patient de cette sorte. Enfin, pas dans un asile. Habituellement, on ne vouvoie jamais car nous essayons par dessus tout de créer des liens de fraternité et un certain contact d'affection envers les patients. C'est ce qu'ils faisaient tous, premièrement mais, pas moi. Pas quand j'avais de fort doute sur la personne ou ... sur les personnes devant moi. Elle ne démontrait encore aucun signe de sa double personnalité. Elle devait être profondément enfouie en elle. Pas le moindres signe de Rebekah. Quoi que, j'aimais bien cette Shannah. J'avais l'impression d'avoir affaire avec un deuxième Marshall mais, il y avait un truc d'étrange en elle. Je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus pour l'instant. Mais, peut-être que les prises de sang révéleront des truc ... un peu ... hors de l'ordinaire.

Donc, je vais décider de passer ce foutu protocole d'interrogation car, j'en ai rien à foutre de comment vous vous sentez présentement. Vous me semblez allez à merveille et c'est tout ce qui compte et je le crois. Alors, pas de cent milles questions pour essayer de vous faire contre dire pitoyablement et que je puisse noter n'importe quoi de stupide à votre sujet comme tout les autres. Passons à l'essentiel si vous le voulez...

Je me relevais tout en glissant la chaise et la replaçait ensuite. Marchant vers le comptoir de la salle, j'ouvris un tiroir et j'en sortis une seringue de son emballage avec le ruban et tout le tralala habituel. Je désignais la chaise à Shannah.

Veuillez prendre place quelques instants svp ...

Elle passa juste à côté de moi et me frôla légèrement trop tout en me fixant. J'eus une vague de son parfum de femme au nez. Elle sentait les tropiques à plein nez. C'était délicieux comme odeur et elle du le remarquer à mon air un peu ... fondant. Me reprenant tout de suite avec un sourire, je me retournais vers elle. Elle resta debout, trop près de moi à mon goût. Je reculais d'un petit pas puis, je lui passais le bandage sur le bras. Elle possédait une peau sublime. Satinée et douce comme jamais presque je n'avais touché. Ce fut plus fort que moi de passer le bout de mes doigts le long de son avant bras. Me léchant discrètement les lèvres, je manoeuvrais la petite pompe pour gonfler le bandage et ainsi trouver une veine. Après quelques secondes, j'en trouvais une. Sans mot dire, j'introduisis rapidement et doucement à la fois, par la force de l'habitude, la seringue dans l'articulation de son coude et je tirais lentement le sang dans le contenant. Ayant finis, je relevais le regard vers elle tout en retirant la seringue et le bandage. Elle était carrément envoutante. Elle avait une gueule à se faire embrasser en plus. Pouah ... Secouant la tête, je reculais et vidait la seringue dans un petit contenant pour ensuite l'étiqueté et l'insérer dans Frigo. Je me retournais vers elle et ricanais.

Vous m'avez presque eu vous savez ... mais, je suis plus solide envers les femmes que la moyenne des hommes un peu et surtout ... plus froid et ... sélectif.

Sans dire que j'étais chaud tout à la fois et qu'elle semblait tout à fait dans mes cordes.

Une chose pique ma curiosité plus que toutes autres dans votre dossier. Parlez moi de Rebekah, les autres n'en parle que trop rarement. J'aimerais que vous m'en parliez un peu plus, cela pourrais m'aider pour ... votre cause.

C'était vrai. Chaque fois qu'une personne possédait plusieurs personnalité. Je réussissais toujours à entrevoir une partie de l'autre dans l'autre. Des personnalités crées, pas totalement distinctes les unes des autres. Pourtant, Shannah, ne démontrait aucune, ne serait-ce que parcelle, de Rebekah. Elle ne parla pas pour l'instant, donc, j'expliquais plus profondément.

Comme, vous voyez, mon patient juste avant vous. Ils possèdent deux personnalités. J'ai vu des centaines de cas comme ceux-là. Habituellement, j'arrive toujours à entrevoir une partie de l'autre personnalité dans les gestes et paroles anodines d'une personne avec ce problème. Même les petites manies totalement inutiles parles beaucoup sans que ces même personnes ne s'en rendent compte. Mais vous ... On dirais presque que ...

Je ne terminais pas ma phrase, j'étais sur qu'elle comprendrais la suite. Elle était loin d'être folle en réalité. Je l'avais détecter au premier coup d'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shannah Hernandez

avatar


✖ Messages : 71
✖ Date de naissance : 19/06/1987
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Centre Heiser

MessageSujet: Re: Rencontre avec une nouvelle résidente... Mar 29 Mai - 14:41

Je fis savoir à Docteur Hanson qu'il me tendait la plus simple des armes. La façon qu'il avait de me regarder me donnait accès à l'arme de la séduction. Bien que j'étais une femme, peu commode, j'avais mes tares et mes faiblesse. J'étais faite de chair comme tous et j'avais aussi des envies. Je ne pouvais nier que la virilité et la puissance qu'il dégageait, piquait grandement ma curiosité.

-Très perspicace. Vous êtes bien observatrices et je ne vous détrompes pas. Seulement, sachez que je n'ai aucune espérance en ce qui concerne ce point. La curiosité m'emporte plus encore. Avant tout je dois dire. Vous êtes un réel défis et ... j'adore les défis. Les vrais défis, pur et dur.

Je me contentai d'un léger sourire tout à fait charmant.

-Donc, je vais décider de passer ce foutu protocole d'interrogation car, j'en ai rien à foutre de comment vous vous sentez présentement. Vous me semblez allez à merveille et c'est tout ce qui compte et je le crois. Alors, pas de cent milles questions pour essayer de vous faire contre dire pitoyablement et que je puisse noter n'importe quoi de stupide à votre sujet comme tout les autres. Passons à l'essentiel si vous le voulez...

Je me relevai.

-Vous me plaisez bien Doctor.Hanson ! dis-je sur un ton qui laissait aller toute sorte de sous entendu.

Il se leva à son tour et sorti la seringue et le bandage pour faire la prise de sang. Je m'avançai vers lui d'une démarche féline et au lieu de faire le tour de son bureau, je passai entre lui et le meuble, frolant mon corps au siens. Je m'assied sur le bord de celui-ci. Il fit la prise de sang, sens que je ne le lâche du regard une seul fois. Il vida l'échantillon dans une éprouvette qu'il étiquetta et mis au frigo, puis se retourna vers moi avec un léger ricannement.

-Vous m'avez presque eu vous savez ... mais, je suis plus solide envers les femmes que la moyenne des hommes un peu et surtout ... plus froid et ... sélectif.

Je regardai le sol qu'une simple fraction de seconde et relevai le regard vers lui avec un léger sourire aux lèvres.

-Je ne suis pas de votre selección(sélection) Doctor Hanson ? demandai-je sur un ton de doute.

Je ne faisais que m'amuser pour le moment. Je doutais qu'il résiste réellement si j'avançais sur ce terrain.

-Une chose pique ma curiosité plus que toutes autres dans votre dossier. Parlez moi de Rebekah, les autres n'en parle que trop rarement. J'aimerais que vous m'en parliez un peu plus, cela pourrais m'aider pour ... votre cause.

Mon sourire devint froid et mon visage de glace. Je ne lui dit pas un traitre mot.

-Comme, vous voyez, mon patient juste avant vous. Ils possèdent deux personnalités. J'ai vu des centaines de cas comme ceux-là. Habituellement, j'arrive toujours à entrevoir une partie de l'autre personnalité dans les gestes et paroles anodines d'une personne avec ce problème. Même les petites manies totalement inutiles parles beaucoup sans que ces même personnes ne s'en rendent compte. Mais vous ... On dirais presque que ...

Je soutenais toujours son regard.

-Vos patients sont enfermé ici et bouge, parle, mange quand vous leur en donné l'autorisation, parce qu'au final c'est votre centre n'est-ce pas ?

J'attendis quelques seconde, mais voyant qu'il semblait chercher où je voulais en venir, j'expliquai d'avantage.

-Ce corps est mon centre à moi, il m'appartient. Rebekah est une alma (âme) sans corps qui se bat pour exister et je lui donne la libertad (liberté) que je veux bien lui laisser.

J'avais mainte et mainte fois tenter de m'en débarasser.Trouver des gourous dans des villes Africaine, des exorcistes... C'était l'âme de ma jumelle qui avait fusionné avec moi. Deux être différent à la grossesse, mais qu'un seul à la naissance. Je me levai face à lui, si près qu'à chaque mot prononcé mes lèvres effleuraient presque les siennes.

-Je sais que son corps, dis-je en jouant après un bouton de sa chemise que je détachai. peut se défusionner du mien. Que nous sommes deux personnes différente, mais sólo (seul) je ne pourrai pas .

Je relevai mon regard dans le sien et fit en sorte que mes lèvres touchent à peine les siennes, puis je le contournai en laissant glisser ma main contre son torse et me plaçai derrière lui.

-Je sais que vous avez les outils pour trouve la solución (solution), murmurai-je à son oreille que j'embrassai légèrement au niveau du lobe.

Il se retourna lentement vers moi et gardant mon regard dans le siens un léger moment, je fis un faible sourire en coin et fermai doucement les yeux tout en glissant ma main sur sa nuque. Je collai mon corps au sien et l'embrassai lascivement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Donovan Hanson

avatar


✖ Messages : 57
✖ Date de naissance : 27/07/1967
✖ Bougies : 50
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Rencontre avec une nouvelle résidente... Mar 29 Mai - 22:19

Elle soutenait toujours mon regard avec le sien qui était noir tel la pénombre.

Vos patients sont enfermé ici et bouge, parle, mange quand vous leur en donné l'autorisation, parce qu'au final c'est votre centre n'est-ce pas ?

Je plissais les yeux, où voulait-elle en venir au fait ... je réfléchis quelques secondes et elle reprit la parole.

Ce corps est mon centre à moi, il m'appartient. Rebekah est une alma (âme) sans corps qui se bat pour exister et je lui donne la libertad (liberté) que je veux bien lui laisser.

J'en déduisit tout de suite que ce n'était pas une question émotionnelle pour cette femme. Elle était réellement la magnifique Shannah mais, cohabitait avec Rebekah tout de même.
Elle était complètement dans mon intimité. Dans ma bulle.

Je sais que son corps,commença t-elle tout en jouant distraitement avec un bouton de ma chemise qu'elle finit tout de même par détacher après un petit moment,peut se défusionner du mien. Que nous sommes deux personnes différente, mais sólo (seul) je ne pourrai pas.

Elle releva sont regard noir vers moi et approcha encore plus son visage du mien, de façon à ce que ses douce lèvres effleures les miennes. Je me tendis imperceptiblement et figeais. Elle fit le tour de ma personne tout en effleurant mon torse du bout des doigts et elle finit dans mon dos. Je retins m'a respiration. Mon coeur semblait vouloir accélérer. D'une voix tout à fait lascive et langoureuse, elle me chuchota à l'oreille avec son accent roucoulant et prononcé.

Je sais que vous avez les outils pour trouve la solución (solution),

Termina t-elle tout en posant ses lèvres chaudes sur mon lobe d'oreille. Je me retournais raidement vers elle. Comme si mon corps était possédé de minuscule spasme incontrôlable. Elle riva son regard au mien pendant quelques instants puis ferma les yeux. Sa main attrapa doucement ma nuque et elle m'embrassa trop langoureusement tout en collant son corps au mien. Sentant la chaleur qui sortait de cette femme si tentante, j'eus un petit halètement. Son corps si prometteur. Elle était si ... bonne à ce petit jeu. Excellente à comparer bien des femmes que j'avais connus. La tentation était horrible à cet instant. Nos langues s'emmêlant l'une à l'autre avec volupté. Je glissais une main derrière son dos et la serrait contre moi fermement. Je glissais mon autre main sur sa nuque et j'attrapais doucement ses cheveux si soyeux. Le baiser dura un long moment. Je réussis tout de même à l'éloignée de moi d'à peine quelques pouces. Quand je vis son regard d'envie qui me disait carrément qu'elle me voulait, je n'arrivais plus à placer un seul mot. Je l'approchais à nouveau de moi, tout contre moi puis, je l'embrassais à nouveau. Elle était tellement ... délicieuse. Elle goûtait presque la noix de coco ... non, un petit goût de pina colada je dirais plus ou bien de ... tia maria sur glace. Enfin, elle était sublime. Fiévreusement, d'un seul coup, je la soulevait contre moi et me dirigeais vers le comptoir, simplement. Je relevais sa tunique et je l'assied sur le comptoir sans cesser de l'embrasser. Nos caresses devinrent on ne peut plus fiévreuse. Tout les deux, nous étions possédés par l'envie torride de vouloir baiser et se faire baiser. Faisant glisser sa tunique sur son corps, je la posait au côté puis m'éloignant doucement d'elle, je fis glisser sa culotte le long de ses jambes pour admirer toute les formes de se corps parfaitement bien sculpté dans l'albâtre.

J'aurais besoin de votre aide pour accomplir ce que vous me demandez ...

Je lui coulait un regard pervers tout le long du corps. Avec un petit sourire en coin tout aussi pervers.

Êtes vous prêtes à faire votre part des choses ma jolie ?

Je m'approchais doucement d'elle. Ses cuisses s'écartèrent d'elles-même. Le regard qu'elle me fit à ce moment, me fit comprendre que je prendrais mon pied probablement comme jamais auparavant. Tellement chaude. M'approchant à nouveau d'elle lentement jusqu'à sentir son souffle contre mon visage, je rivais mon regard dans le sien. Glissant une main dans son dos, je l'appuyais brusquement contre moi. Je sentais la pointe de ses seins contre mes pectoraux. Doux contacte. J'adorais. Elle roucoula à nouveau. J'adorais encore plus. Mon souffle se fit encore plus haletant quand je sentis mes pantalons glisser. Elle me fit un de ses demis sourire qui ferait fondre un iceberg. Glissant mes mains le long de son dos jusqu'à ses fesses, je la tirait vers moi tout en m'insérant en elle. Je la mordit alors dans le cou, légèrement sadiquement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shannah Hernandez

avatar


✖ Messages : 71
✖ Date de naissance : 19/06/1987
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Centre Heiser

MessageSujet: Re: Rencontre avec une nouvelle résidente... Jeu 31 Mai - 11:38

Exactement comme je croyais, ma féminité et mon charme ne le laissa pas si indiférent et solide, comparativement à ce qu'il prétendait. Nos langues flirtèrent ensemble en même temps que je fini de déboutonner sa chemise. Je la fis glisser de ses épaules et de ses bras bien musclé, puis la laissai glisser au sol. Il me repoussa très légèrement et je fondis un regard avide dans le siens. Il n'en fut pas plus pour qu'il me ramène à lui. Nous nous embrassâmes de nouveau, puis il me leva contre lui et je nouai mes jambes autour de sa taille. Il me déposa simplement sur le comptoir. En cessant de s'embrasser que quelques secondes à la fois, il me déshabilla totallement en finissant doucement par ma petite culotte.

-J'aurais besoin de votre aide pour accomplir ce que vous me demandez ...

Il me regarda d'une façon perverse accompagné d'un sourire assorti et je levai simplement un sourcil.

-Êtes vous prêtes à faire votre part des choses ma jolie ?

Je ne répondis rien à ça. Il s'approcha de moi et j'ouvris les cuisses, puis il s'approcha de plus en plus glissant une main dans le bas de mon dos jusqu'à mes fesses. Son souffle se faisait halletant d'envie. Je défi la boucle de sa ceinture et laissai glisser son pantalon et son sous-vêtement. Non sans jeter un coup d'oeil à la marchandise et ma foi, je n'allais pas m'ennuyer aujourd'hui. Son membre bien dressé me clamait haut et fort. Je lui fis un sourire à tout casser et il me rapprocha de lui en entrant sauvagement, mais sensuellement en moi. Je me cambrai par derrière sous la puissance de son coup de bassin, puis je le senti me mordre au niveau du coup ce qui créa des frissons sur tout la surface de mon corps. Je ne retins pas les sons de jouissance qui sortait de ma gorge, malgré la présence du garde qui semblait inconfortable de l'autre côté de sa porte givré. Je repoussai légèrement Donovan et balayai la surface de son bureau, d'un revers de la main. Je m'accrochai littéralement après lui et nous continuâmes un long moment sans retenue, jusqu'à atteindre l'extase. Je restai un moment étendu sur le bureau à reprendre mon souffle, puis me relevai et m'habillai.

- Je ferai le necesario (nécessaire) pour vous venir en aide... Doctor Hanson.

Je relevai les yeux vers lui en enfilant ma tunique et lui décernai un léger sourire en coin.

-Vous pourez marquer dans votre dossier que je déteste vraiment me faire dire que je ne suis pas de primera elección (premier choix).

Il s'habilla de nouveau également.

-Avez-vous fini... pour aujourd'hui ... Doctor ?

Ne jamais me dire que l'on pouvait résister à mes charmes. Surtout quand il y avait bientôt trois ans que je n'avais pas pris mon pied. Voilà ce que je voulais dire par arme dangereuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Donovan Hanson

avatar


✖ Messages : 57
✖ Date de naissance : 27/07/1967
✖ Bougies : 50
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Rencontre avec une nouvelle résidente... Ven 1 Juin - 22:06

Je sentis des picotements partout sur son corps quand je la pénétrait et que je la mordait dans le coup. Elle ne retint pas ses cris. Elle me repoussa légèrement puis, d'un grand mouvement circulaire, elle balaya tout ce qui était sur mon bureau et s'agrippa à moi complètement. Nous baisâmes pendant un long moment. C'était chaud, excellent et exquis. Elle ne faisait aucune promesse vaine. Entièrement compétente, je ne m'étais aucunement trompé sur son cas.
Elle resta étendue sur mon bureau pendant un moment, toute haletante et en sueur. J'admirais alors ce corps d'albâtre sous toute ses coutures. Après un moment à reprendre son souffle, elle se releva rapidement et se vêtit à nouveau sous mon regard perçant.

Je ferai le necesario (nécessaire) pour vous venir en aide... Doctor Hanson.

Croyait-elle réellement que je ne parlais que d'écartement de cuisse ? Bien au contraire. C'était excessivement plaisant surtout avec elle mais, je ne parlais absolument pas de ça.

Elle releva les yeux vers moi tout en enfilant sa tunique et me fit un sourire en coin.

Vous pourez marquer dans votre dossier que je déteste vraiment me faire dire que je ne suis pas de primera elección (premier choix).

Je ne comprenais plus rien à présent mais, ce fut plus fort que moi. J'éclatais de rire tout en essayant de m'habiller à mon tour. Ce ne fut pas facile mais, j'y arrivais après ce moment d'hilarité. Elle posa ensuite son regard noir sur moi.

Avez-vous fini... pour aujourd'hui ... Doctor ?

J'éclatais de rire plus bassement un peu. Moins jovial. Puis, je vins me poster directement face à elle et je baissais mon regard vers elle.

Je ne crois pas en avoir fini avec vous encore pour l'instant.

Je sortis une bouteille cachée puis, j'en versais deux verres. J'en glissais un verre à Shannah en lui faisant un petit clin d'oeil.

Tu dois avoir soif...

Tout sourire, je lui dit ensuite.

En fait, je n'ai jamais dit que tu n'étais pas de première sélection. Crois-moi ... Tu est de loin, en haut de ma liste. J'adore ton accent et ta façon d'être. Si c'est bien toi ... et pour ton information, j'ajouterais rien au dossier. Même que ... je vais le supprimer. Tu seras officiellement inexistante sous peu. Un vrai fantôme.

Pianotant sur l'ordinateur, j'entrais dans la section administrateur rapidement puis, je trouvais son dossier. Je retournais alors l'écran vers elle et je lui indiquait.

Voilà ! À toi l'honneur ma jolie !! Cela ne servira plus personne car, tout ce que je veux savoir, tu vas me le dire. Ce n'est qu'un ramassis de foutaise ce dossier.

Je la regardait. Visiblement, je lui faisait un bien grand plaisir. Je savais pas exactement pourquoi. Habituellement, je ne faisais jamais ça. Tout les dossiers se retrouvaient un jour où l'autre aux archives. Dans toute ma carrière, ce sera le premier dossier qui aura complètement disparue. On me l'avais ordonné. En fait, Monsieur M., le bienfaiteur et le donateur premier du centre l'avait exiger. Je ne pouvais tout simplement pas refuser au yeux de la somme qu'il m'avait donner. Bien sur, dans ce cas, je n'avais poser aucune question. Monsieur M. était plutôt impatient et retirait son argent très rapidement et il m'avait confirmer que ce serait la seule fois et que c'était une exception car cette femme n'était pas réellement folle. Même qu'elle était très intelligente. Elle me faisait vraiment pensée à une panthère noire. Discrète, quand on ne la voit pas mais, mortelle quand nous sommes face à elle. Elle possédait une démarche toute féline. Quand je rivais mon regard sur le sien, je n'y voyais que ... néant et inexpression absolue.

Je retournais mon écran vers moi et refermais l'ordinateur. M'accoudant sur le bureau, je fixais Shannah et je lui demandait franchement.

Franchement, je veux tout savoir de ta bouche sur ce que tu as vécu. De la naissance à aujourd'hui. Il y à probablement un élément déclencheur quelque part qui va nous donner un indice sur comment agir véritablement.

Je bus mon verre cul sec et j'ajoutai, avec un petit sourire en coin.

Tu porte des robes quelques fois ? Y me semble que je te verrais bien dans une robe de velour toute noir. Tu serais exquise ...

Ensuite, elle commença à parler et je rivais toute mon attention sur ses belles lèvres et sur son accent. Pour l'entendre, j'étais servis. J'en raffolais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shannah Hernandez

avatar


✖ Messages : 71
✖ Date de naissance : 19/06/1987
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Centre Heiser

MessageSujet: Re: Rencontre avec une nouvelle résidente... Mer 6 Juin - 12:22

Il éclatta d'un rire grave et bas. Il pris place assis sur le coin de son bureau, alors que j'étais dans la chaise juste en face et il riva son regard sur moi.

-Je ne crois pas en avoir fini avec vous encore pour l'instant.

Je souhaitais qu'il ne fasse pas la gaffe de croire qu'il allait pouvoir se payer ce genre de follerie chaque fois qu'il allait me voir dans son bureau, parce qu'on était loin du compte.Il sorti une bouteille de Johny Walker caché dans un de ses tiroirs et versa l'alcool dans deux verres dont un qu'il poussa vers moi avec un clin d'oeil.

-Tu dois avoir soif...

Je ne touchai pas le verre. Boire, affaiblissait les facultés et ralentissait. J'étais pas dans mon élément ici et je voulais rester totalement alerte.

-En fait, je n'ai jamais dit que tu n'étais pas de première sélection. Crois-moi ... Tu est de loin, en haut de ma liste. J'adore ton accent et ta façon d'être. Si c'est bien toi ... et pour ton information, j'ajouterais rien au dossier. Même que ... je vais le supprimer. Tu seras officiellement inexistante sous peu. Un vrai fantôme.

Je levai un sourcil.

-¿Por qué (pourquoi) demandai-je simplement. Je suis peut-être en haut de votre lista (liste), mais à ce point ?

C'était on ne peu plus rapide et je trouvais ça trop louche. Il fini simplement de pianoter sur son clavier et tourna l'écran face à moi.

-Voilà ! À toi l'honneur ma jolie !! Cela ne servira plus personne car, tout ce que je veux savoir, tu vas me le dire. Ce n'est qu'un ramassis de foutaise ce dossier.

Je l'observai et appuyai simplement sur la touche. Un dossier effacé ne faisait pas de moi un fantôme et si celà était fait c'est que lui ou un autre avait tiré les ficelles. C'est pas le genre de cadeau qu'on fait à une simple patiente d'asile.

-Franchement, je veux tout savoir de ta bouche sur ce que tu as vécu. De la naissance à aujourd'hui. Il y à probablement un élément déclencheur quelque part qui va nous donner un indice sur comment agir véritablement.

Il but son verre cul sec et me fit un sourire en coin.

-Tu porte des robes quelques fois ? Y me semble que je te verrais bien dans une robe de velour toute noir. Tu serais exquise ...

Je soupirai légèrement.

-Vous vous perder (égarez) Doctor.Hanson !

Je croisai les jambes et pointai son ordinateur fermé sur le bureau.

-Le ramassi de connerie que vous venez de suprimer, vous donnait l'indice dont tout le monde ne se préoccupe pas.

Il m'interogea du regard.

-Lorsque mi madre (ma mère) était enceinte, elle attendait deux petites filles. D'une escanear (échographie) à l'autre, les doctors semblaient croire qu'une des deux s'éffacaient, comme si elle se descompuesto (décomposait).

Moi je savais que ce n'était pas le cas et maintenant s'il était vif... Il le saurait aussi.

-Pour ce qui est de mon enfance, j'ai toujours été comme je suis aujourd'hui. Je n'aime pas, je ne ressent pas et je ne m'attache pas. J'ai vécu avec des los padres (parents) qui m'ont toujours traiter comme une desconocido (inconnue) et je leur ai rendu.

J'inclinai la tête légèrement de droite à gauche en faisant craquer mon cou et remis ma tête bien droite.

-Ceci est mon cuerpo (corps), ma voix, mes yeux... C'est moi et c'est tout! Je ne suis pas du genre à parte (partager). Je veux qu'elle quitte mon cuerpo (corps). Elle ne c'est pas descompuesto (décomposé), elle c'est effacée parce que je prenais tout la place et elle n'a pas su se materializar (matérialiser) après la nacimiento (naissance).

Je lui donnais tout les réponses qu'il avait besoin, mais diable qu'il trouve la solution pour la sortir d'en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Donovan Hanson

avatar


✖ Messages : 57
✖ Date de naissance : 27/07/1967
✖ Bougies : 50
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Rencontre avec une nouvelle résidente... Mer 6 Juin - 21:41

Elle soupira, légèrement agacée.

Vous vous perder (égarez) Doctor.Hanson !

Non, je ne me perdait pas du tout, je vérifiais simplement si elle était attentive. Je lui sourit simplement, sans rien dire. Paraissant probablement légèrement ... ironique.

Elle me pointa ensuite mon écran.

Le ramassi de connerie que vous venez de suprimer, vous donnait l'indice dont tout le monde ne se préoccupe pas.

Je fronçais les sourcils à son encontre, que voulait-elle dire par là exactement.

Dites moi ?

Lorsque mi madre (ma mère) était enceinte, elle attendait deux petites filles. D'une escanear (échographie) à l'autre, les doctors semblaient croire qu'une des deux s'éffacaient, comme si elle se descompuesto (décomposait).

J'écoutais attentivement ce qu'elle disait même si je savais déjà tout ça parfaitement. Parfois, de petits détails échappaient tellement rapidement que les autres n'auraient tout simplement juste pas prit en compte.

Pour ce qui est de mon enfance, j'ai toujours été comme je suis aujourd'hui. Je n'aime pas, je ne ressent pas et je ne m'attache pas. J'ai vécu avec des los padres (parents) qui m'ont toujours traiter comme une desconocido (inconnue) et je leur ai rendu.

Elle inclina la tête de droite à gauche et un petit craquement se fit entendre.

Ceci est mon cuerpo (corps), ma voix, mes yeux... C'est moi et c'est tout! Je ne suis pas du genre à parte (partager). Je veux qu'elle quitte mon cuerpo (corps). Elle ne c'est pas descompuesto (décomposé), elle c'est effacée parce que je prenais tout la place et elle n'a pas su se materializar (matérialiser) après la nacimiento (naissance)

Donc, elle ne faisait que dire hautement ce que je croyais depuis le tout début. Maintenant, restais à savoir comment fonctionner pour la traiter.

Je sais, je sais déjà tout ça. Je te détrompe sur un point. Tu éprouve de l'attirance physique contrairement à ce que tu affirme.

Je pris une petite pause, songeur.

Est-ce que tu connais Rebekha ? Je veux dire, sait-tu ce qu'elle aime ? Ce qu'elle déteste. Et toi, qu'aime tu et que déteste tu le plus au monde, j'aurais besoin de toutes ces informations. Car, j'ai une idée bien précise en tête ...

Si je trouvais ce que Rebekha adore plus que tout au monde et si par le même cas, c'est ce que Shannah déteste tout autant. Je pourrais tout simplement essayer de l'attirer pour ensuite, la couper subitement de tout contact avec sa soeur jumelle. Peut-être cela serait-il efficace. Peut-être encore plus si je droguais Shannah fortement ou bien en l'anesthésiant. Mon cerveau développait plein d'hypothèse en ce moment. Elles seraient toute à creuser éventuellement. J'écoutais avidement tout ce qu'elle me disait quand soudain, l'alarme générale retentit dans mon bureau. Le garde s'introduit alors, sans frapper.

Monsieur Hanson, nous avons une évasion et plusieurs blessés présentement dans la cours. Il y a eu une espèce d'échauffourée entre une patiente et un autre ensuite, elle à prit la fuite tout en blessant grièvement trois gardes.

Descendant mon regard vers Shannah. Je dis durement au gardien.

DONNEZ LUI LA CHASSE BANDE D'INCAPABLE !!!

Ensuite, plus doucement, mais, toujours aussi ferme, je lui ordonnait.

Trouve moi c'est qui cette patiente ... Reviens me faire ton rapport le plus rapidement possible !! Et quand vous la tiendrez, mettez moi cette énergumène dans la noirceur pendant un sacré bout !!! Suis-je bien clair ???

Il fit une grimace puis ajouta rapidement avant de quitter mon bureau.

Oui Monsieur ! À vos ordres Monsieur !

Je me retournais ensuite vers Shannah et je lui dit doucement.

Je dois remettre cet entretien à plus tard ... J'ai un léger soucis à m'occuper présentement. Si tu permet, je vais t'accompagner jusqu'à ta chambre ... Je viendrais te voir un peu plus tard.

J'attrapais ensuite un bout de papier et je griffonnais rapidement dessus.

Spoiler:
 

Je l'enfouis dans ma poche puis, je sortis de mon bureau avec Shannah pour la reconduire à sa chambre. J'entrais avec elle puis, la regardant attentivement, j'enfouis ma main dans ma poche et saisi le papier. Avec un léger sourire, je glissais un doigt pour lui relever le menton vers moi tout en lui enfouissant le papier dans la main.

Soit sage, tu es loin d'être folle et surtout, ne brandit pas ceci ici car, beaucoup serait prêt à te tuer pour l'avoir... Fait en bon usage, je sais que tu reviendras de toi-même alors, je t'attendrais pour débuter les examens ou bien pour te communiquer les résultats de la collecte de sang...

Je lui fit un petit clin d'oeil puis, je sortis de sa chambre, la laissant seule. Rapidement, je retournais à mon bureau et je contactais mon chef de la sécurité pour l'informé de la situation et quand j'aurais plus de détail, je les lui donnerait. Il était mon plus efficace. Il retrouvait tout les fuyards à la trace et très rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Rencontre avec une nouvelle résidente...

Revenir en haut Aller en bas

Rencontre avec une nouvelle résidente...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La nouvelle vie d'une solitaire.
» Enzo - croisé bichon et caniche - 10 ans (94)
» [android] Migration de compte avec la nouvelle maj me disant que j'ai changé de téléphone alors que ce n'est pas le cas
» Pont provisoire jeté sur la rivière Montrouis avec la nouvelle technologie
» Coopération Canada/Armée et Haiti ; une idée nouvelle.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Le Centre :: Salle d'Examen-
Sauter vers: