Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Surprise à la villa - Le retour de Daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Amy Johnson

avatar


✖ Messages : 79
✖ Date de naissance : 29/04/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Surprise à la villa - Le retour de Daniel Mer 23 Mai - 13:18

J'étais partie en furie de chez Jersey, elle était tout simplement devenu sans coeur, on aurait dit qu'elle avait oublié tout ce qu'on avait vécu ensemble. Ce qui m'avais le plus vexée c'était que son copain avait finalement accepté de me donner une chance alors qu'il ne me connaissait pas et elle s'y était opposé. Jason trouver que l'émuleur était un con et bien j'étais pas tout à fait d'accord avec lui, j'étais d'ailleurs presque sur qu'il allait regretter de s'être mis de mon coté. Enfin bref je regagnais le chemin de la villa en adoptant une conduite rapide et sportive, tout en pensant à comment j'allais pouvoir me démerder seule, il allait falloir que je me trouve un apart', peut-être Jason voudrait il faire de la coloc'. Je chassa toute ses questions de ma tête j'en avais assez eu pour aujourd'hui et j'avais juste envie de rentrer et me détendre. Je passai donc le premier portail et laissai ma voiture juste devant la villa. J'ouvris la porte d'entrée qui étais déjà ouverte, bizarre pourtant j'étais certaine de l'avoir fermé derrière moi, bref je passa la porte et jeta mes clefs sur le comptoir de la cuisine avant de me rendre dans le salon ou je comptais me servir un verre de vin... En arrivant dans la salle mon coeur faillit s'arrêter, je restais cloué sur place, j'étais totalement figé de surprise. Daniel était installé dans le canapé, il me faisait dos et il avait l'air de boire un verre de bourbon. Comment se faisait il que sa voiture ne soit pas garé dans l'allée? Je devais avouer que c'était pas vraiment le moment, je venais juste de m'embrouiller un peu plus avec Jerz' tout ça était de sa faute à lui, il m'avait menti, cette homme n'était qu'un manipulateur, un opportuniste! Je savais que de toute évidence il avait senti ma présence, donc il était impossible de prendre la fuite discrètement.

Tu as fait bon voyage?

Je m'en foutais complètement mais bon fallait bien commencer par quelque chose et je savais qu'il ne me laisserait pas tranquille surtout après le texto qu'il m'avait envoyé la veille pour me demander ce que faisait Jason chez lui et m'informai qu'il savait que j'avais vu Jerz' au St James. Je m'approchai et m'installai sur le canapé d'en face le regardant dans les yeux, comment j'avais pu considérer cette homme comme un père alors qu'il me mentait, qu'il se foutait complètement de ma personne et qu'il me manipulait. J'allais sans doute lui dire que je voulais partir, arrêtai de travailler pour lui, après tout Jason l'avait fait et il en était pas mort.

// Bon c'est pas bien long mais je voulais pas te faire agir, donc bon c'est histoire de lancer le truc. Si ca va pas j'édite //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Daniel Dea Young

avatar


✖ Messages : 41
✖ Date de naissance : 11/04/1971
✖ Bougies : 47

MessageSujet: Re: Surprise à la villa - Le retour de Daniel Mer 23 Mai - 20:42

Supposément partit en voyage d'affaire dans plusieurs pays de l'Asie. J'avais laisser ma modeste demeure à ma protégée, Amy. Bien sur, connaissant les femmes et sachant qu'elle était légèrement frivole et impulsive, j'avais laisser une armada de domestique qui me tenait au courant de tout à tout heure du jour ou de la nuit. J'en avais même quelques uns qui la suivaient discrètement de temps à autre en se passant le relais.

J'avais ainsi su par la cuisinière que Amy avait ramener ce cher Donogan à la maison dès le premier soir. Je savais aussi de la part de l'un de mes agents infiltrés que Miss Johnson avait rencontrer cette chère, très chère Jerzey.

Mon voyage d'affaire était de toute façon terminé, donc, quand j'avais su tout ceci, j'étais déjà sur le vol de retour. J'avais envoyer un message texte à Amy. Lui demandant froidement et clairement ce que ce Donogan pouvait bien foutre dans ma demeure et l'informant par la même occasion que j'étais au courant de tout ses allez et venue et ce, depuis le jour où mon avion avait décollé de la piste. Tout marchant sur des roulettes, je me retrouvais rapidement à la maison où je m'assied sur mon fauteuil préféré, face au jardin avec un verre de bourbon à la main. J'avais pas refermer la porte. Sachant fortement que Amy en passerait le cadre dans pas bien bien long. Le regard perdus dans le vague, tournant mon verre de bourbon, je me regardais moi-même en train de demander les comptes rendus au jardinier et à la femme de ménage qui était de passage. Oui, présentement, je me retrouvais en train d'interroger 5 personnes et j'attendais la sixième. Qui saurais dire où j'étais ... en réalité. Je vis le reflet de Amy se dessiner dans la vitrine et j'entendis sa voix.

Tu as fait bon voyage?

Fixant mon verre tout en tournant l'alcool, je ne répondis pas. Attendant qu'elle prenne place face à moi. Elle utilisait un ton de voix que je n'appréciais pas du tout. S'assoyant en face de moi, elle me fixa droit dans les yeux d'une façon tellement impertinente, arrogante et pleine de mépris que ma main vola toute seule vers son visage. Elle savait fortement que je n'aimais pas ce qu'elle faisait et que je ne le tolérait pas. La claque retentit dans le salon. La tête lui tourna brusquement sur le côté. Cette claque était simplement un rappel à l'ordre. Un rappel de ce que je n'endurais point. Cette fois, elle eut de la peine à me regarder dans les yeux. Je replaçais lentement mon col de chemise tout en la fixant sans expression.

Amy ... Crois tu que je n'ai pas vu le mépris sur ton visage. L'arrogance. Combien de fois t'ai-je demander de t'en abstenir avec moi.

J'avais dit le tout, calmement et imperturbablement. Elle se releva prestement. Je déniais du bout du doigt en lui pointant le sofa et je lui intimait froidement de reprendre place.

Tu reste assise. J'en ai pas terminer et tant que ce ne sera pas fait. Tu ne te lèvera pas. Compris ?

Mes yeux lui indiquait clairement de s'assoir de nouveau. Je pris une douce gorgée de mon verre tout en la regardant.

J'ai fait un excellent voyage. Mis à part le retour qui à été ... quelques peu gâchée.

Posant mon verre sur la petite table à côté de mon fauteuil favori, je me décalai légèrement vers l'avant.

Je crois que t'a quelques explications à me fournir ...

Je regardais l'heure sur ma montre. C'était le début de la soirée. Qu'allait-elle encore me dire de surprenant. Rien. Me mentirait-elle. Probablement. En fait, la seule raison pour laquelle je lui demandait ce que je savais déjà c'était pour constater l'étendue et l'avancement de ce que j'avais ... comploter. Je savais déjà tout. J'étais déjà en train de me renseigner à de nombreuses personnes en même temps et tout les renseignement étaient stockés dans mon cerveau de façon utile. Tout concorderait, j'en étais complètement sûr et certain. Donovan m'avait tenu au courant de bien des choses par l'entremise d'un de mes subordonnés. J'étais pour ainsi dire, partout à la fois et tout le temps. Je savais ce que mijotais cette chère Jersey et cet homme dont elle c'était entichée. Cet émuleur de dons. Je savais aussi qu'elle l'avait franchement trompé avec le propriétaire du casino en ville et je savais même où cela c'était passé. Je savais ... tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Amy Johnson

avatar


✖ Messages : 79
✖ Date de naissance : 29/04/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Surprise à la villa - Le retour de Daniel Jeu 24 Mai - 4:37

Daniel ne me répondit pas quand je lui demandai comment c'était passé son voyage, je pris donc place en sur un fauteuil un face du sien, je le fixai du regard, oui j'avais peur, mais je ne voulait pas qu'il s'en aperçoive, quand il était partie je le considérait encore comme un membre de ma famille et maintenant il n'était plus rien, sa main me gifla au visage, si fort que ma tête vola, le bruit qu'avait provoquer le contact de sa main sur ma joue avait résonné dans la pièce, c'était la première fois qu'il me giflait, c'était aussi la première que je m'opposai à lui. Je tournai lentement ma tête, jusqu'à ce mon regard croise le sien, je me forçai à adopter un regard différent ou à ne pas le regarder du tout, j'avais envie d'exploser.

Amy ... Crois tu que je n'ai pas vu le mépris sur ton visage. L'arrogance. Combien de fois t'ai-je demander de t'en abstenir avec moi.


Comment aurais je pu m'en abstenir après tout ce que je savais. Je n'avais rien de plus à lui dire, je me levai dans l'idée de repartir, mais il pointa son doigt, désignant le sofa.

Tu reste assise. J'en ai pas terminer et tant que ce ne sera pas fait. Tu ne te lèvera pas. Compris ?


Son ton et son regard ne me laissaient pas vraiment le choix, je me rassis lentement, il but une gorgée de son verre tout en me fixant.

J'ai fait un excellent voyage. Mis à part le retour qui à été ... quelques peu gâchée.


J'allais pas m'apitoyer sur osn sort. Il posa son verre sur le guéridon qui se trouvait à coté de son fauteuil, puis se pencha en avant.

Je crois que t'a quelques explications à me fournir ...


Il jeta un coup d'oeil à sa montre, il était encore tôt et la seule chose dont j'avais envie c'était de partir d'ici.

Sur quoi?! Le fait que Jason soit venu ici ou sur le fait que j'ai vu Jersey?
J'avais de nouveau du ça sur un ton qui n'allait pas lui plaire, étais je suicidaire?! Peut-être.

J'espérais qu'il n'allait pas lire la peur dans mes yeux.

Jason est venu ici par hasard, je ne savais même pas qui il était ni qu'il avait bossé pour toi quand je l'ai rencontré et pour Jerz' nous nous sommes retrouvées dans le même bar. Elle avait l'air d'aller bien, du moins aussi bien qu'une femme peu l'être après s'être fait lâchement jetée par le père de son enfant!
crachais je.

J'allais certainement me prendre une autre gifle, peut-être même pire pour avoir oser employé ce ton que l'on prend quand quelque chose nous dégoute. Je me préparais psychologiquement au pire.

Tu savais que tout ça allait arriver, t'as préféré me laisser dans l'ignorance, me faisant croire que c'était elle qui nous avait abandonné! Pourquoi tu m'as pas dit la vérité? Alors que tu savais qu'on allait se croiser, qu'on allait en discuter et que j'allais finir par le savoir.


Moi aussi j'avais des questions, qu'est ce qu'il me reprochait au juste? D'avoir ramené un type ici? il savait que c'était pas le 1er, mais ce qui l'embêtait peut-être c'est que c'était Jason, ou peut-être me reprochait il d'avoir rencontré Jerz' dans un bar, bon ok c'était Jason qui avait arrangé tout ça, mais ça serait arrivé qu'il le fasse ou pas. Je restais assise sur le fauteuil essayant de lire quelque chose sur le visage de Daniel, mais rien, j'étais face à un mur, à un homme qui ne ressentait aucune émotion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Daniel Dea Young

avatar


✖ Messages : 41
✖ Date de naissance : 11/04/1971
✖ Bougies : 47

MessageSujet: Re: Surprise à la villa - Le retour de Daniel Jeu 24 Mai - 23:37

Relevant à nouveau les yeux, je fixais tranquillement mon regard sur Amy qui avait encore un peu d'animosité dans le sien quand elle ne le détournait pas minablement dans une autre direction. D'un ton légèrement trop contondant à mon goût, elle dit.

Sur quoi?! Le fait que Jason soit venu ici ou sur le fait que j'ai vu Jersey?

Je pinçais les lèvres en silence, mon regard braqué sur elle et je vis dans son beau visage, une lueur rapide de crainte qui disparut aussi vitement qu'apparue. Restant, silencieux, le besoin de parler ne me forçais pas présentement et souvent, le silence était beaucoup plus vindicatif et persécutant que la parole. Elle me cracha directement au visage.

Jason est venu ici par hasard, je ne savais même pas qui il était ni qu'il avait bossé pour toi quand je l'ai rencontré et pour Jerz' nous nous sommes retrouvées dans le même bar. Elle avait l'air d'aller bien, du moins aussi bien qu'une femme peu l'être après s'être fait lâchement jetée par le père de son enfant!

Contre mon gréer, un de mes sourcils leva lentement. Ayant un mince sourire, ce qui était plutôt rare, je finis par lâcher un petit rire, ce qui était extraordinaire. Redevenant soudainement sérieux quand elle continua.

Tu savais que tout ça allait arriver, t'as préféré me laisser dans l'ignorance, me faisant croire que c'était elle qui nous avait abandonné! Pourquoi tu m'as pas dit la vérité? Alors que tu savais qu'on allait se croiser, qu'on allait en discuter et que j'allais finir par le savoir.

Je secouais la tête lentement en pinçant les lèvres. Une fois de plus, elle m'avait déçus. Qui était-je pour m'entourer de personne tellement ... naïve. Je me penchais légèrement par devant en lui faisant un petit sourire charmant. Passant par dessus son air furibond.

Amy ... Amy ... Amy ... Tu me déçois beaucoup ma petite ... Dit-moi, quelles preuves à tu de tout ce que tu avance à part la parole d'une femme en colère de s'être fait rejeter purement et simplement parce que je ne l'aimais plus. Laisse moi deviner, tu n'en possèdes aucunes. C'est ce que je croyais.

J'étirais le bras et lui attrapais la main doucement. La lui tenant, je braquais mon regard dans le sien.

N'ai-je pas pris soin de toi pendant tout ce temps ? T'ai-je tout montrer et appris ce que tu sais absolument pour rien ? Tu es tellement naïve ma petite. Tu me déçois beaucoup petite. Je n'arrive pas à croire que la seule et unique fois que je te laisse ma demeure, tu en profite pour croire tout ce qui te passe par les oreilles.

Je lui lâchait la main. Je savais parfaitement comment la reconquérir. Je la connaissait trop bien. Maintenant, je peinais plus à m'en débarrasser.

Tu sais, il y à certaines choses qu'il vaux mieux que tu ne saches pas mais, vu que tu n'est plus tout à fait dans le droit chemin, je vais t'en expliquer quelques unes... Tu es une femme n'est-ce pas ? Ferais tu un enfant à un homme que tu aime contre son grée à lui ? N'a tu jamais penser que moi, je n'en voulais pas d'enfant et qu'elle l'avait fait exprès. Je ne suis plus de la première jeunesse Amy. Tu le sais. Je n'ai plus la patience d'avoir un ... bébé. Et puis, qui te dit que c'était véritablement le mien. Si je te dis que présentement, elle à un copain et puis, un amant.

Maintenant, elle doutait fortement de tout ce qu'elle avait entendu des autres. J'étais en train de la regagner à ma confiance. Elle était toute confuse. C'était tout ce que je désirais pour l'instant. J'aviserai pour la suite.

Un homme le sais quand une femme commence à ce lasser de lui. Quand elle commence à regarder ailleurs, de fréquent coup d'oeil accompagné de mordillement de lèvres. Crois tu que je suis aveugle ? J'ai le regard bien plus perçant que vous ne le croyez tous. Cette chère Jerz est simplement hors d'elle et n'accepte pas le tord. Pourtant, j'ai raison. C'en était simplement ... trop.

Maintenant que j'avais fait mon possible pour lui expliquer, je lui demandait clairement et sérieusement tout en me redressant.

Bon, maintenant que t'a les deux versions des faits. Cesse immédiatement de me toiser de cette façon.

Fini-je durement. Je repris ma coupe et en but une petite gorgée pour m'éclaircir la gorge et m'humidifier le gosier.

Effectivement, Donogan, à travailler pour moi. Mais, plus maintenant. C'est un homme de parole malgré le fait qu'il m'ait trahi. Quittant mes services lamentablement. Tu serais pas en train de t'enticher de lui par tout les hasards Amy ? Il sait faire preuve de beaucoup de charme envers les ... jeunes femmes dans ton acabit.

Pinçant les lèvres, je demandais alors.

Qu'a tu entendus d'autre sur moi ? Que je puisse prendre ma propre défense avant que ma propre fille ne continue à me cracher au visage de cette façon et que je ne perdre patience à son encontre...

Je savais déjà pas mal tout. Les murs de toute la ville possédaient mes yeux et mes oreilles. J'étais l'ombre partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Amy Johnson

avatar


✖ Messages : 79
✖ Date de naissance : 29/04/1988
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: Surprise à la villa - Le retour de Daniel Ven 25 Mai - 18:24


Daniel m'avait demandé des explications, je m'étais un peu emportée, lui sortant ce que je savais sur Jerz' et la raison pour laquelle elle n'était plus avec nous aujourd'hui. Je lui parlais aussi de Jason lui disant que je ne savais pas qu'il il était au moment de le rencontrer. J'avais pris un ton arrogant, lui crachant des reproches au visage. Je m'étais attendu à une réaction de sa part, une gifle encore ou autre, mais rien de tout ça. J'avais vu un sourcil se lever, un sourire, et un rire. Quand je lui demandai pourquoi tout ça, pourquoi m'avait il menti, il secoua la tête en pinçant les lèvres, il se pencha vers moi avec un sourire charmeur.

Amy ... Amy ... Amy ... Tu me déçois beaucoup ma petite ... Dit-moi, quelles preuves à tu de tout ce que tu avance à part la parole d'une femme en colère de s'être fait rejeter purement et simplement parce que je ne l'aimais plus. Laisse moi deviner, tu n'en possèdes aucunes. C'est ce que je croyais.


Je restai silencieuse effectivement je n'avais rien pour appuyer mes dires, mais j'étais certaine que c'était la vérité, il tendit le bras pour attraper ma main, il ne la lâcha pas et me regarda droit dans les yeux.

N'ai-je pas pris soin de toi pendant tout ce temps ? T'ai-je tout montrer et appris ce que tu sais absolument pour rien ? Tu es tellement naïve ma petite. Tu me déçois beaucoup petite. Je n'arrive pas à croire que la seule et unique fois que je te laisse ma demeure, tu en profite pour croire tout ce qui te passe par les oreilles.

Je le regardai, cherchant à savoir si il était sincère.

Si bien sur tu as fait tout ça mais Jersey aussi.


Il me lâcha la main, avant d'ajouter que Jersey lui avait fait un enfant dans le dos, un enfant qu'il ne voudrait pas, parce que c'est vrai Daniel n'était pas très patient et ça ne s'arrangeait pas avec le temps, il me dit qu'elle l'avait fait exprès, et aussi qu'il n'était pas vraiment certain que c'était bien le sien. Il m'informa ensuite qu'elle avait un amant. Je me demandai comment il pouvait savoir tout ça. Je le regardai avec de grand yeux, un peu surprise, je ne comprenais pas... C'est vrai que si elle trompait son copain actuel qu'est ce qui prouvait qu'elle n'avait pas fait pareil avec Daniel. Puis comme il le disait il avait toujours était là et aujourd'hui Jersey m'avait bien fait comprendre qu'elle ne voulait plus de moi dans sa vie. A cette instant tout se mélangeait dans ma tête, trop d'idée se bousculait. Je ne savais plus trop où se trouvait réellement la vérité.

Un homme le sais quand une femme commence à ce lasser de lui. Quand elle commence à regarder ailleurs, de fréquent coup d'oeil accompagné de mordillement de lèvres. Crois tu que je suis aveugle ? J'ai le regard bien plus perçant que vous ne le croyez tous. Cette chère Jerz est simplement hors d'elle et n'accepte pas le tord. Pourtant, j'ai raison. C'en était simplement ... trop.


Je ne le quittai pas du regard, si c'était vrai il avait était indirectement témoin de l'infidélité de Jerz', il l'avait démasqué en l'observant. Il se redressa sur son fauteuil.

Bon, maintenant que t'a les deux versions des faits. Cesse immédiatement de me toiser de cette façon.


Il avait dis ça avec un ton froid, je le lâcha immédiatement du regard, baissant les yeux. Il but une gorgée.

Effectivement, Donogan, à travailler pour moi. Mais, plus maintenant. C'est un homme de parole malgré le fait qu'il m'ait trahi. Quittant mes services lamentablement. Tu serais pas en train de t'enticher de lui par tout les hasards Amy ? Il sait faire preuve de beaucoup de charme envers les ... jeunes femmes dans ton acabit.


Non du tout!
répondis je un peu trop direct, Puis je le connais à peine.

Je savais que je ne rougissais pas, mais mon regard pouvais peut-être me trahir, il était vrai que je le connaissais à peine mais ça ne m'avait pas empêché de craquer sur lui. Daniel ne s'attarda pas sur le sujet, j'avais donc un léger espoir qu'il n'ai rien remarqué. Il pinça les lèvres avant de me demander ce que j'avais entendu d'autre sur lui, car il voulait prendre sa défense avant que je ne lui crache au visage, il avait réussi à me rendre un peu mal. J'hésitais à lui parler du fait que je savais qu'il tenait les rennes du centre, de lui parlais de la liste.

J'ai entendu parler d'une liste sur lequel figurerait les noms de tout les gens comme nous, apparemment tu aurait un rapport avec ça. Je ne sais pas de quoi il s'agit vraiment, je ne comprends pas à quoi sert cette liste.


Je marquais un arrêt.

Alors tu vois de quoi je parles? Tu pourrais m'expliquer?


J'attendis qu'il me réponde, je voulais mieux comprendre tout ça, j'espérais qu'il allait me mettre dans la confidence.

On m'a aussi dit que tu aurais quelque chose à voir avec le centre, que tu tires les ficelles de ce bordel.


J'attendais sa réponse, j'avais beaucoup de questions, je me leva et parti chercher une coupe dans le buffet derrière mon fauteuil, je l'écoutais donc toujours, je revins ensuite m'installer, puis il me servit. Daniel était un type galant avant tout. Je baissai les yeux avant de lui poser une nouvelle question.

Dis pourquoi tu ne me prends pas avec toi pendant tes voyages d'affaires? Tu n'as pas confiance en moi, ou tu as honte? Tu es un père pour moi mais j'ai quelque fois tellement l'impression de ne pas te connaitre. Je me sens inutile, je voudrais que tu m'accorde une plus grande place dans tes affaires...
Je bus une gorgée, J'ai l'impression que les autres, les étranger sont plus au courant que moi de ce que tu fais ou de ce que tu prévois de faire.

En effet je ne comprenais pas pourquoi il ne voulait pas de moi, peut-être étais je un poids pour lui ou bien avait il honte, ou pas assez confiance en moi. Je bus une autre gorgée tout en l'écoutant, j'avais tellement redouté son retour et maintenant qu'il était là j'étais soulagée, il était le seul qui ne me repoussais pas, le seul qui ne me laissait pas tomber. Je gardai le silence un court moment après sa réponse. Je regardai de nouveau le sol.

Est ce que tu l'aimais?


Comme aucune réponse n'arrivai j'enchainais.

Jerz' je veux dire, est ce que tu l'aimais?


J'avais besoin de savoir au moins ça. Je bus une nouvelle gorgée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Daniel Dea Young

avatar


✖ Messages : 41
✖ Date de naissance : 11/04/1971
✖ Bougies : 47

MessageSujet: Re: Surprise à la villa - Le retour de Daniel Dim 27 Mai - 20:28

À peine fini-je ma phrase qu'Amy répliqua un peu trop vertement et comme si j'avais parfaitement deviner dans le mille.

Non du tout! Puis je le connais à peine.

Je savais fortement qu'elle avait craquer sur lui. Donc, comme tout commentaire, je lui fit un petit sourire tout à fait énigmatique. Puis, je pinçais les lèvres en lui demandant ce qu'elle avait entendu d'autre sur mon cas. Probablement beaucoup. Je savais que j'étais presque une légende urbaine. Ça me faisait bien rire de leur faire dire n'importe quoi et c'était on ne peut plus distrayant. Une de mes devises favorites étaient : Parlez de moi en bien ou parlez de moi en mal ... Peu m'importe, mais, parlez de moi tout court. Je réussissais à l'obtenir comme je le désirais. Amy semblait soudain mal à l'aise et hésitante.

J'ai entendu parler d'une liste sur lequel figurerait les noms de tout les gens comme nous, apparemment tu aurait un rapport avec ça. Je ne sais pas de quoi il s'agit vraiment, je ne comprends pas à quoi sert cette liste.

Elle marqua une pause tout en m'observant. Je n'éprouvais aucune émotion, attendant la suite.

Alors tu vois de quoi je parles? Tu pourrais m'expliquer?

J'eus un petit sourire simple avant de boire une gorgée de mon verre. Puis, je répondis ensuite par parabole.

Haaaaa ... cette fameuse liste qui fait parler tant de gens ...

Je fixais mon regard sur elle et je continuais sur le ton de la plus banale des conversations pour qu'elle croit qu'en réalité, cette liste ne voulait absolument rien dire.

Je comprends pas pourquoi tout le monde ce prend la tête avec une liste de nom ... Sérieusement ... Ça me dépasse. Tu sais pourquoi ? Non ... On est tous listés en venant au monde, numéro d'assurance sociale, carte d'assurance maladie, numéro d'employer. Les criminels figure sur une liste. Les gens riches aussi et même le commun des mortels ordinaire. Je crois même savoir que tout les hôpitaux tiennent une fidèle liste de tout les gens malade. Alors, pourquoi le Centre Heiser en ferait-il autrement. C'est tout à fait normal de détenir une liste avec des noms. Les fous, ça se répertorie et les gens spéciaux tout autant.

Je pris une petite pause et me penchais légèrement par en avant.

Admettons simplement qu'une femme possède la capacité de contrôler le feu. La puissance des dons va en rapport avec les émotions. Si cette même femme vit un moment d'intense douleur ou bien de déception et qu'elle décide de mettre le feu à tout ce qui bouge ou qui ne bouge pas. Alors, il faut la trouver vite, très rapidement lui mettre la main dessus pour que des gens compétents puissent la contrôler à son tour. Sinon, ce serait la catastrophe totale. La plupart des gens du commun ne peuvent rien face à nous. Seul est experts le peuvent. Voilà simplement pourquoi cette liste existe. Pour prévenir toute catastrophe car, contrairement à ce que beaucoup semble le penser, il y à aussi des criminels et des gens qui pense à mal dans notre caste.

Je pris une seconde pause tout en la dévisageant. Elle semblait comprendre. C'était bien et c'était la vérité. Enfin, une partie de la vérité. Une fois qu'elle eut compris, elle revint à l'attaque mais, plus précisément en touchant ma personne.

On m'a aussi dit que tu aurais quelque chose à voir avec le centre, que tu tires les ficelles de ce bordel.

Là, à ce moment, j'eus un rire franc.

Tirer les ficelles de ce trou à rat est un bien grand mot Amy. J'ai seulement fait ma place comme tout les aînés dans toute les prisons du monde. C'est aussi simple que ça. Et puis, on à tous un truc à voir avec le centre puisque nous y sommes tous répertoriés. Nous sommes tous sous haute surveillance. Même moi. Le directeur de ce centre est plutôt ... puissant et possède des bras bien long. Méfie toi de lui même s'il à de belles paroles.

Je ne dis pas qu'en gros, ils étaient tous sous ma surveillance mais bon. Personne ne le savait et ne devait jamais le savoir. C'était aussi moi en quelques sortes qui avait fait en sorte de choisir ... le directeur et qu'il me servait uniquement de bouc émissaire. Mais, ça non plus, personne ne le savait. Enfin, presque personne. Amy c'était lever pendant que je parlais et avait été se chercher une coupe. Revenant à sa place, je pris la bouteille et la servit. Elle baissa ensuite les yeux et enchaîna.

Dis pourquoi tu ne me prends pas avec toi pendant tes voyages d'affaires? Tu n'as pas confiance en moi, ou tu as honte? Tu es un père pour moi mais j'ai quelque fois tellement l'impression de ne pas te connaitre. Je me sens inutile, je voudrais que tu m'accorde une plus grande place dans tes affaires...

Elle but une petite gorgée. Probablement parce qu'elle avait le gosier sèche. Elle semblait nerveuse de me poser ces questions.

J'ai l'impression que les autres, les étranger sont plus au courant que moi de ce que tu fais ou de ce que tu prévois de faire.

Comme un père qui parle à sa petite fille triste, je pris un ton condescendant.

Amy ... Tu dois savoir qu'un homme mystérieux attire toujours les mauvaises langues et les rumeurs. Je suis un homme d'affaire tout ce qui à de plus normal. Si les autres baragouines n'importe quoi à mon sujet. Laisse les faire. Ils racontent n'importe quoi. Rien de bien valable. En fait, ils ne savent absolument rien de moi. Mis à part Jersey. Mais, dit toi que sous le coup de la colère, elle ne peut que dire des méchancetés, sans réellement le vouloir. Tu en sais bien plus que tout le monde. N'habite tu pas ici ? Ne vois tu pas beaucoup de choses me concernant. Les reçus, les factures. Je te laisse toujours mes itinéraires de voyage et tu peux toujours me joindre en cas de problèmes majeurs.

Sans dire que tout était faux et monter de toute pièce. Bien souvent, je ne partais pas et restais terré ici-même pour mieux contrôler et surtout constater et noter les faits divers et les insoumis. Le seuls renseignement que je lui laissait qui était vrai, c'était mon numéro de portable. Je payais même un acteur pour simuler ma présence dans d'autre pays. Un acteur qui me ressemblait beaucoup. Presque mon sosie. Les gens sont tellement pitoyable et prêt à croire n'importe quoi. Amy voulait venir avec moi ... j'eus soudain une idée. Je pourrais effectivement simuler un voyage important d'affaire qui ne voudrait absolument rien dire en réalité.

Si tu le désire, je peux prendre une deuxième place pour mon prochain voyage mais, je doute fortement que cela te plaise. Ce n'est pas réellement divertissant et puis, il n'y à aucun réel amusement pour une femme tel que toi. C'est plus ... ennuyant mais, si tu persiste, je le ferais volontier.

Elle regardait présentement le sol et me demanda vaguement.

Est ce que tu l'aimais?

Je ne tiquais pas. Attendant la suite, je bus une gorgée de ma coupe lentement.

Jerz' je veux dire, est ce que tu l'aimais?

Je baissais légèrement le regard pendant un instant avant de répondre. J'eus un léger malaise.

Le plus que j'étais capable. Trop peu ...

Dis-je un peu plus bassement qu'habituellement. C'était vrai. C'était.

Relevant le regard vers Amy, je demandais.

Tu disais que tu te sentais inutile ? Tu veux m'aider ?

Elle me répondit par l'affirmative avec une lueur dans le regard.

Tu va me garder ce Donogan à l'oeil. Je ne lui fait aucune confiance. C'est une taupe, une des premières à dire n'importe quoi à mon sujet. Tu va me servir d'oreille et de yeux. Je veux tout savoir de ses agissements. Il a quitté mes services étrangement et je veux savoir pour qui il travail. S'il t'a approchée, c'est pas pour rien. Il à une raison. Trouve-la et fait m'en part quand ce sera le temps.

Elle buvait complètement mes paroles. Je venais de faire son bonheur, j'en étais sur et certain.

Fait moi tes preuves et on verra pour la suite. Je sais que tu ne me décevra pas.

Je finis de boire ma coupe et la posait sur la table. Je me relevais et me posait face à Amy. J'attrapais doucement son menton pour lever se regard dans le mien et je lui murmurait sérieusement.

Amy ... Ne doute plus jamais de moi. Plus jamais.

Je la relâchait doucement tout en la fixant. Jetant un regard rapide à ma montre, je lui enjoignait.

C'est l'heure du dîner ma chérie.

Juste comme je disais ça, Charles, mon domestique, vint nous mander pour le dîner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 37
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Surprise à la villa - Le retour de Daniel Lun 28 Mai - 12:04

HS:Je m'incruste mes chanceux Very Happy
Je roulai normalement jusqu'à la villa de Daniel. Le temps était froid, humdie et pluvieux. Rien pour arranger les sentiements qui ce pointaient en moi en entrant dans le stationnement de cette villa. Je restai un moment à l'intérieur de la voiture, le moteur éteint et les vitres qui s'embuaient légèrement. Je soufflai un coup et sorti. Je reconnu les gardes devant la porte qui me reconnurent aussi. Je passai entre les deux et j'entendis l'un deux.

-M? Elle est là ...

Je stoppai net et me retournai vers le garde, le coeur qui me battait dans les tempes.

-Daniel est ici ? demandai-je sous le choc.

Il fit un léger signe de tête.

-Oui M'dame ! Allez y il vous attend !

Il se retourna. L'enfoiré ... Il m'attendait ... Je soufflai un coup et entrai sans frapper à la porte, puis me rendit en direction des voix. Je bloquai net devant l'arche du salon en le voyant. J'avais une vague d'émotion immense qui me traversa. Le mal, la haine, l'amertume, l'envie et la nostalgie.

-J'ai vu et revu ce moment dans ma tête des milliers de fois... Je t'ai tué dans mes rêves et mes pensés le même nombre de fois...

Pourtant je restais là figée et incapable de faire un pas. Je ne portais même pas attention à Amy comme si elle n'était pas là pour le moment. Je pinçai les lèvres et tournai le dos pour m'adosser à un mur où il ne me voyait pas. Je me passai la main dans les cheveux et soufflai un coup.

HS:Je te laisse choisir la façon dont tu m'aborderas.

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Daniel Dea Young

avatar


✖ Messages : 41
✖ Date de naissance : 11/04/1971
✖ Bougies : 47

MessageSujet: Re: Surprise à la villa - Le retour de Daniel Lun 28 Mai - 21:27

Juste avant que nous nous levions, je vis le regard d'Amy porter par dessus mon épaule et tout de suite après, une fragrance de parfum inoubliable me monta au nez. Je pinçais les lèvres tout en fronçant les sourcils.

Jersey ... que fais tu ici ...

Je me retournais la tête lentement et mon regard tomba directement et froidement dans le sien. Elle était figée dans l'embrasure de l'arche du salon, son regard plaqué sur moi. Je vis une vague d'émotion très fugace traverser les fins traits de son visage. Ses lèvres tremblèrent légèrement avant qu'elle ne crache tout son fiel.

J'ai vu et revu ce moment dans ma tête des milliers de fois... Je t'ai tué dans mes rêves et mes pensés le même nombre de fois...

Sans baisser le regard, je ne répondis rien à cela. Je savais qu'il n'y avais absolument rien à y répondre. Son regard braqué sur moi, elle pinça les lèvres puis glissa le long de l'arche, hors de ma vue. Détournant la tête vers Amy, je lui ordonnait doucement.

Allons manger. Cela ne te concerne aucunement pour l'instant.

Mon regard devint perçant et distant à la fois. Je me levais et restais assied en même temps. Lequel des deux était le vrai moi ... Mystère. Je me dirigeais vers la salle à manger d'un pas royal avec Amy qui me suivait. (Amy, suis moi à la salle à manger et part un nouveau sujet svp ... Sinon, je vais être trop mélanger haha merci !!!) Assied dans mon fauteuil, je m'observais défiler dans la salle à manger avec Amy. Partout, dans la résidence, je pouvais m'avoir à l'oeil. Je me relevais du fauteuil lentement. Puis, je me dirigeais vers l'arche, où j'entendais encore la respiration de Jersey.

Jersey ... Viens avec moi, allons faire quelques pas ensemble dans le jardin.

Elle avait sans aucun doute affaire à moi. Elle n'était pas ici pour rien. Quoi qu'elle avait l'air surprise de ma présence. Elle ne s'attendait surement pas à ce que je sois revenu de mon voyage sitôt. Traversant l'arche, je restais à quelques pas d'elle, par simple courtoisie. Elle ne bougea pas d'un iota.

Tu t'attendais à quoi ? À ce que je sois le père de famille modèle ? Je t'ai toujours dit que je ne voulais pas d'enfant. Pourquoi à tu fais à ta tête Jersey, pourquoi cette fois, tu n'as pas simplement abandonnée. Tu savais pourtant ce qui suivrais. Pourquoi à tu continuer en ce sens. Toi et moi, nous étions professionnels depuis des années. Tu me connaissais beaucoup mieux que ça. Le moment n'était pas venu. J'ai pris peur Jerz. Cet enfant m'a fait peur. Toi seul, me connais comme personne. Pourtant, tu n'as pas été capable de prévoir ce qui arriverait. J'étais sérieux, je le voulais pas. Toi et moi et le travail. C'est tout ce qui comptait à mes yeux. Rien d'autre. Tu aurais du le savoir.

Je respirais un peu. Tout nos souvenir me revenant soudainement en mémoire, je me sentis étourdis. Je fermais les yeux et écartais les bras tout en murmurant.

Notre travail ne pouvait supporter le poids d'un enfant. Je me suis donc envoler pour te laisser vivre avec lui la vie que tu semblait réellement vouloir. Je ne pouvais te l'offrir. Je suis une cible à jamais et tu le sais. Alors, faire planer cette menace au dessus de la tête de mon propre sang. Je ne veux pas.

J'étais au courant de ce qui était arriver par la suite et je l'avais toujours fais surveiller. Le petit ami qu'elle avait eu par la suite, travaillait pour moi et il c'était entiché d'elle et elle aussi. Je l'avais engager pour la surveillée. Il est mort le jour du drame. Elle l'a tuer en congelant toute la salle de bain. Éric avait pris soin de m'informer de sa détresse et j'en avais conclu que quelque chose de terrible se préparait. Le jour fatal, heureusement que j'étais non loin car j'avais pu faire intervenir un médecin militaire pour sauver l'enfant pendant qu'elle était inconsciente. Il vivait toujours. Je l'avais moi-même installer dans une famille adoptive. Il avait maintenant presque deux ans et je suivais sans cesse sa trace. Comme celle de tout les êtres spéciaux. Ce petit homme était extraordinaire car, la procréation entre être de notre caste était commune mais, que les rejetons possèdes à la fois les dons maternel et paternel était on ne peut plus rarissime. En fait, c'était la première fois que je le voyait de mes propres yeux. Personne n'en était au courant à part moi. J'avais subtilisé ses prises de sang au Centre et je les avaient étudiées moi-même. Puis, j'en avais faussé toute les preuves pour que tous crois à un enfant adopté tout à fait ordinaire. Je ne pouvais le dire à Jersey. Peut-être un jour mais, quand ? Je n'en savais rien. C'était un lourd secret. Probablement le plus lourd fardeaux que je possédais.

Je ne te demanderais même pas pour le voir une seule fois. Cela risquerais de le compromettre. Garde le loin de moi svp ... Le plus loin possible.

Je savais tout. Mais personne d'autre ne savait. J'avais pris soin d'éliminer tout les témoins par la suite.

Mes épaules s'affaissèrent légèrement.

J'ai souvent voulut retourner en arrière mais, ce qui est fait ... est fait. Vivons avec la vie que nous avons choisis.

Je reculais de quelques pas, fixant mon regard droit sur elle tout en pinçant douloureusement les lèvres. En cet instant, j'éprouvais de l'affection. Ça devait en être visible. J'étouffais rapidement le sentiment. Elle voulait me tuer. Elle ne parlait jamais à la légère. Je devais tout de même me méfier.

Cela répond t-il à tes interrogations ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 37
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Surprise à la villa - Le retour de Daniel Mar 29 Mai - 14:02

Je restai adossai contre le mur essayant de me concentrer sur ma respiration et rien d'autre. Je me sentais rédiculement faible et perdu en ce moment.

-Jersey ... Viens avec moi, allons faire quelques pas ensemble dans le jardin.

Je le regardai légèrement, mais jamais dans les yeux. Je pris les devants et même si je n'avais jamais mis les pieds dans cette villa, j'avais l'impression de très bien savoir où j'allais. Je me rendis au jardin et m'arrêtai au côté d'un grand saule pleureur. Je crois que c'était le seul arbre qu'il avait dans tout ses jardins. Je croisai les bras en fixant un point mort devant moi et je le sentais très bien à quelque pas derrière moi.

-Tu t'attendais à quoi ? À ce que je sois le père de famille modèle ? Je t'ai toujours dit que je ne voulais pas d'enfant. Pourquoi à tu fais à ta tête Jersey, pourquoi cette fois, tu n'as pas simplement abandonnée. Tu savais pourtant ce qui suivrais. Pourquoi à tu continuer en ce sens. Toi et moi, nous étions professionnels depuis des années. Tu me connaissais beaucoup mieux que ça. Le moment n'était pas venu. J'ai pris peur Jerz. Cet enfant m'a fait peur. Toi seul, me connais comme personne. Pourtant, tu n'as pas été capable de prévoir ce qui arriverait. J'étais sérieux, je le voulais pas. Toi et moi et le travail. C'est tout ce qui comptait à mes yeux. Rien d'autre. Tu aurais du le savoir.

Je me raidis et pris une profonde inspiration, puis me retournai face à lui.

-Ça toujours été que toi, t'en voulais pas, mais moi si et je t'aimais avant autant que je te hais maintenant. Tu savais que je voulais un enfant, on se protégeait pas ne me met pas ça sur le dos Daniel. dis-je amèrement.

Il ferma les yeux et écarta les bras qui retombèrent lourdement contre lui.

-Notre travail ne pouvait supporter le poids d'un enfant. Je me suis donc envoler pour te laisser vivre avec lui la vie que tu semblait réellement vouloir. Je ne pouvais te l'offrir. Je suis une cible à jamais et tu le sais. Alors, faire planer cette menace au dessus de la tête de mon propre sang. Je ne veux pas. dit-il à voix basse.

Une larme roula sur ma joue, mais aucun mot ne passa ma bouche.

-Je ne te demanderais même pas pour le voir une seule fois. Cela risquerais de le compromettre. Garde le loin de moi svp ... Le plus loin possible.

Je fronçai les sourcils. Comment pouvait-il ne pas être au courant. Il savait toujours tout sur tout le monde. M'avait-il fait disparaitre au point de ne même pas se préoccuper de mon don et ne plus me suivre à la trace... C'était impossible. Il savait forcément.

-J'ai souvent voulut retourner en arrière mais, ce qui est fait ... est fait. Vivons avec la vie que nous avons choisis.

Son visage était compatissant et il semblait remplit d'émotion un court instant. Je devais pas me laisser avoir, ce devait être un autre tour de manipulation.

-Cela répond t-il à tes interrogations ?

Je secouai la tête avec un rire nerveusement sarcastique.

-T'es qu'un lâche un pitoyable lâche Daniel ... et pitié ne me prend pas pour une de tes conquêtes sans cervelle. Je te connais mieux que personne. Même ton père devait pas te connaitre comme moi, donc ne me dit pas de tenir notre fils loin de toi. Tu fais exprès pour me torturer et m'entendre te raconter l'histoire de sa mort alors que tu la sais. Ça du te réjouir d'ailleurs avoue-le. D'avoir encore obtenu ce que tu voulais... D'avoir encore tout contrôler.

Je décroisai les bras, les poings serré le long de mon corps qui commençait à givrer. Je le vis baisser les yeux sur ceux-ci, puis plonger son regard dans le miens, sans broncher et sans expression aucune. Ça m'enrageait deux fois plus, mais j'étais tellement exténuer et prise au dépourvu que je me laissai tomber au sol.

-T'as toujours su que j'y arriverais pas. C'est pour ça que tu n'as jamais chercher à te sauver. Tu savais que j'arriverais jamais à te blesser, même si toi tu l'as fait...Tu sais que tu es mon seul point faible et tu exploite ma faiblesse comme un dealer exploite les dépendances de ses clients.

Y avait pas mieux comme comparaison, je m'étais jamais sevré de Daniel. Il fit deux pas dans ma direction et je relevai la tête, les yeux aux bords des larmes, mais rempli de rage.

-Ne me touche pas et ne t'approche pas de moi... crachai-je.

Je reculai et me relevai.

-Tu couches avec elle ? C'est la ... nouvelle moi ? C'est ça ?

J'avais besoin de savoir si y avait eu un peu de vrai ou si ma vie entière à compter de mes 17 ans avait été monté sur un tissue de mensonge. En même temps le voir ici avec Amy de cette façon me prouvait qu'elle avait beaucoup plus retenu de lui que de moi. Elle était à sa mercie.

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Daniel Dea Young

avatar


✖ Messages : 41
✖ Date de naissance : 11/04/1971
✖ Bougies : 47

MessageSujet: Re: Surprise à la villa - Le retour de Daniel Mar 29 Mai - 21:14

Je la regardait sans cesse. Attendant une réponse. Elle secoua négativement la tête avec un rire nerveux et sarcastique. Je fronçais les sourcils, attendant la suite.

T'es qu'un lâche un pitoyable lâche Daniel ... et pitié ne me prend pas pour une de tes conquêtes sans cervelle. Je te connais mieux que personne. Même ton père devait pas te connaitre comme moi, donc ne me dit pas de tenir notre fils loin de toi. Tu fais exprès pour me torturer et m'entendre te raconter l'histoire de sa mort alors que tu la sais. Ça du te réjouir d'ailleurs avoue-le. D'avoir encore obtenu ce que tu voulais... D'avoir encore tout contrôler.

Moi, lâche ... Jamais. Ce mot m'était tout simplement inconnu. Tout avais une raison d'être avec moi. Je n'agissais jamais pour rien. Je ne fut même pas surpris par ce qu'elle venait de déclarer. J'étais au courant de tout et elle ne savait rien. J'y avais personnellement veillé. Je la regardait toujours, sans expression aucune. Elle décroisa les bras et je sentis la température chuter légèrement. Rivant mon regard sur ses bras où se formait une croute de glace, je relevais ensuite ce regard mort droit dans celui de Jersey sans broncher aucunement. Elle devint encore plus crispée mais, finalement, elle tomba mollement par terre.

T'as toujours su que j'y arriverais pas. C'est pour ça que tu n'as jamais chercher à te sauver. Tu savais que j'arriverais jamais à te blesser, même si toi tu l'as fait...Tu sais que tu es mon seul point faible et tu exploite ma faiblesse comme un dealer exploite les dépendances de ses clients.

L'observant toujours sans mot dire, elle disait vrai. Très intelligente. je fis deux pas vers elle avant qu'elle ne lève la tête. Les larmes aux bords des yeux, elle me cracha son venin.

Ne me touche pas et ne t'approche pas de moi...

J'arrêtais d'avancer. Elle recula et se releva rapidement tout en me crachant à nouveau une ineptie totale.

Tu couches avec elle ? C'est la ... nouvelle moi ? C'est ça ?

Je baissais alors le regard et murmurai à mi-voix.

Mais ... c'est impossible ... J'y ai pourtant veiller ... Cela ne peux pas ... non ...

Je relevais le regard vers Jersey, froid mais, cherchant la compréhension de la chose. Silencieuse, elle était. Je reculais d'un pas.

Cela ne peut tout simplement pas ... Je t'ai fait surveiller par un de mes meilleurs éléments ... Je lui ai ordonné de s'arranger pour que tu m'oublie le plus rapidement possible. Coûte que coûte. Et surtout, de vous gardez en sécurité. Loin de moi ...

Je secouais la tête légèrement et murmurais.

Éric n'a pourtant jamais échouer ... Comment se peut-il être le cas ...

Il était vrai que c'était l'un de mes meilleurs éléments humains. J'avais maintes fois regretté son efficacité sur le terrain. Encore aujourd'hui, je déplorais la perte d'un tel élément mais, cela avait bien valut le coup.

Je rangeais alors tout cela dans un coin de mon cerveau, puis, fermement, je relevais la tête vers Jersey et j'éclatais carrément d'un rire tonitruant. Un rire que très très très rarement on entendais venir de moi. Je crois même que seul elle l'avait un jour entendu.

Amy ... tu pense vraiment que je t'ai remplacer par elle ? Elle ne t'arrive pas à la cheville Jerz. Tu le sais fortement alors, arrête de déblatérer toute ces ... stupidités. Je n'ai jamais coucher avec et ce ne sera jamais le cas. Rassure toi.

Je fronçais les sourcils et écarquillai les yeux à son encontre.

Je ne suis pas comme toi sur ce point... N'est-ce pas ?

J'avais murmurer bassement ma dernière phrase. Je voulais lui faire savoir que je savais ... ce qu'elle avait fait dernièrement. Une petite souris était venue me parler pendant la nuit. C'était souvent le cas de beaucoup de choses. Parfois, beaucoup trop. En fait, je savais avoir des sources très fiable mais, tout de même, je n'étais jamais sur réellement alors, je vérifiais souvent ce dont je doutais le plus. Comme en ce moment et ... le regard qu'elle riva sur moi à cet instant. Confirma totalement. Je déniais de la tête. Puis, je m'assied sur un banc. Silencieux et sérieux tout à la fois. Regardant Jersey, sans méchanceté aucune mais sans affection non plus. Comme si je regardais ... une chose quelconque. D'un regard mort d'émotion et tout à fait ... neutre. Comme si elle m'était inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 37
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Surprise à la villa - Le retour de Daniel Mar 29 Mai - 22:09

Il baissa le regard comme si je venais de lui annoncer la fin du monde. Il semblait... humain , pour une fois.

-Mais ... c'est impossible ... J'y ai pourtant veiller ... Cela ne peux pas ... non ...

Il releva froidement les yeux vers moi et je l'observai de la même façon dans un silence de mort.Il recula d'un pas.

-Cela ne peut tout simplement pas ... Je t'ai fait surveiller par un de mes meilleurs éléments ... Je lui ai ordonné de s'arranger pour que tu m'oublie le plus rapidement possible. Coûte que coûte. Et surtout, de vous gardez en sécurité. Loin de moi ...

J'ouvris les yeux en grand. Un agent ? Non dite moi que je rêve ?

-Éric n'a pourtant jamais échouer ... Comment se peut-il être le cas ...

Je plaquai ma main contre ma bouche, le souffle court comme si on venait de me tuer de l'intérieur. C'était un cauchemard. Éric n'était qu'un de ses agents ? Je pouvais pas y croire, mais je fus sorti de cette vision d'horreur lorsque Daniel ce mit à rire franchement. Je fronçai les sourcils et j'étais dans une colère noir.

-Amy ... tu pense vraiment que je t'ai remplacer par elle ? Elle ne t'arrive pas à la cheville Jerz. Tu le sais fortement alors, arrête de déblatérer toute ces ... stupidités. Je n'ai jamais coucher avec et ce ne sera jamais le cas. Rassure toi.

Étrangement ça ne me réconfortait pas le moins du monde, comme si ça ne changeait plus rien.Il fronça les sourcils et me toisa du regard.

-Je ne suis pas comme toi sur ce point... N'est-ce pas ?

Je l'observai en deux fois. Alors c'était comme ça? Il savait donc pour Tj. Il dénia de la tête avant de s'asseoir sur un banc. Ce fut mon tour de rire.

-Tu croyais qu'après ton départ et la façon dont tu m'as abandoné, que je resterais seul à broyer du noir et attendre ton retour comme on espère un coeur quand on est en attente de greffe ? T'es pas irremplaçable Daniel.

C'était pas tout à fait vrai. Je lui avait léguer tout ce que j'étais, la petite fille que j'étais, la femme que j'étais devenue. Le meilleure de mes sentiments et de ma dévotion avait été pour lui... Je me rendis devant lui lentement et il ne broncha pas. D'un revers de main que j'avais givré, je lui assenné une giffle en pleine figure avec toute ma puissance. Il releva rapidement la tête vers moi. J'avais l'habitude autrefois de casser le cou de ses clones pour les voirs disparaitres en fumé ça me faisait un bien fou quand j'étais en colère contre lui. Je le pris à la gorge et le forçai à se relever, mais ce dont je ne croyais pas possible ce produisit. Je sentis les bâtements de son coeur contre mon pouce. Je le lâchai brusquement et reculai en deux fois.

-C'est vraiment toi, dis-je étonnée à voix basse.

Jamais il n'avait osé se présenter réellement devant moi quand j'étais en colère. Pourquoi là ?

-Je n'ai pas honte de Tj... Oui je suis avec lui, oui mon coeur bat quand je suis dans ses bras comme il fesait autrefois quand j'étais dans les tiens. Oui il m'a fait l'amour et j'ai ressenti des milliers de sentiments pour lui que je ressens toujours et en tout temps d'ailleurs.

Je haussai les épaules en secouant la tête d'incompréhension.

-Mais Éric ... T'avais pas assez de m'avoir détruit, il a fallu en plus que tu demandes à un de tes agents de me faire tomber amoureuse de lui... Tu étais invité au mariage j'imagine ? Tu croyais quoi ? Qu'en pleurant sa mort j'aurais oublier le mal que tu m'as fait ? Qu'en le perdant lui je n'aurais plus envie de me venger de toi... Daniel ...

Y avait autre chose derrière ça.

-Tu me caches quelques chose. Tu te serais pas donner tout ce mal simplement pour que je t'oublie. Je suis devant toi là, maintenant. Qu'est ce que tu attends de moi ?

Je me passai la main dans les cheveux et fit glacer mon avant bras en une longue lame de glace que je lui plaçai directement sur la gorge.

-Je pourais te tuer maintenant, mais je veux savoir ce que tu me caches...Mon don est plus aussi instable qu'autrefois. Tu ne me connais plus Daniel.

Je laissai fondre la glace en le regardant froidement.

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Daniel Dea Young

avatar


✖ Messages : 41
✖ Date de naissance : 11/04/1971
✖ Bougies : 47

MessageSujet: Re: Surprise à la villa - Le retour de Daniel Mer 30 Mai - 22:32

Elle m'observa froidement à deux reprises puis, éclata d'un rire sombre.

Tu croyais qu'après ton départ et la façon dont tu m'as abandoné, que je resterais seul à broyer du noir et attendre ton retour comme on espère un coeur quand on est en attente de greffe ? T'es pas irremplaçable Daniel.

Fixant mon regard dans le sien froidement.

Mais, de quoi tu parle ???

Elle fit quelques pas jusqu'à ce qu'elle se retrouve face à moi. Ensuite, sous l'intensité de la gifle, la tête me partie de côté. Relevant la tête rapidement vers elle, je n'eus pas le temps d'agir qu'elle m'attrapa directement à la gorge. Je n'esquissait simplement aucun geste. Impassible comme toujours. Elle me força à me relever. Ce que je fis, impassiblement à nouveau. Je vis ses yeux devenir rond de surprise puis sa main me lâcha sèchement. Elle chancela de deux pas derrière tout en demandant, étonnée et à voix basse.

C'est vraiment toi...

Restant debout, je replaçais mon col de chemise doucement tout en la dévisageant glacialement.

Cela t'étonne à ce point et te surprend. Je ne suis pas lâche, Jerz. fis-je alors, ironiquement, crachant presque ces paroles.

Revenant de sa surprise rapidement elle expliqua ce qui me passait carrément au dessus de la tête et qui était le dernier de mes soucis.

Je n'ai pas honte de Tj... Oui je suis avec lui, oui mon coeur bat quand je suis dans ses bras comme il fesait autrefois quand j'étais dans les tiens. Oui il m'a fait l'amour et j'ai ressenti des milliers de sentiments pour lui que je ressens toujours et en tout temps d'ailleurs.

Ce fut plus fort que moi, elle comprenait vraiment tout de travers, cela devait cesser sur le champ alors, je crachai durement.

Cela m'étonne, tu semble bien avoir profité d'un autre homme, tu ne raconte que sornette. Tu t'es offerte à un humain prénommé Kieran tout en étant avec ton émuleur alors, cesse de te prendre pour meilleur que moi. Tu ne vaux pas mieux. Même que moi, au moins, je ne t'ai pas trahi pour une autre. Alors cesse tout de suite.

Elle secoua à tête et haussa les épaules, elle semblait totalement perdue.

Mais Éric ... T'avais pas assez de m'avoir détruit, il a fallu en plus que tu demandes à un de tes agents de me faire tomber amoureuse de lui... Tu étais invité au mariage j'imagine ? Tu croyais quoi ? Qu'en pleurant sa mort j'aurais oublier le mal que tu m'as fait ? Qu'en le perdant lui je n'aurais plus envie de me venger de toi... Daniel ...


Là ... à ce moment. Mon visage devint livide de rage. Je murmurai durement comme jamais.

Quoi ?!?!?

Mon regard devint noir comme jamais.

Éric ... tu es chanceux d'être mort. Très chanceux. Si ce ne serait que de moi, tu serais encore vivant. En piteux état mais tout de même vivant et tu implorerais la mort depuis déjà belle lurette...

Jersey continua sans que j'ai le temps de placer un seul mot.

Tu me caches quelques chose. Tu te serais pas donner tout ce mal simplement pour que je t'oublie. Je suis devant toi là, maintenant. Qu'est ce que tu attends de moi ?

Je ne répondis rien, j'en était incapable, mon cerveau était présentement en état de choc complet. Je ne remarquais même pas que Jerz c'était passé la main dans les cheveux. Je ne sentis qu'à peine une fine brise glaciale m'effleurer la peau du cou.

Je pourais te tuer maintenant, mais je veux savoir ce que tu me caches...Mon don est plus aussi instable qu'autrefois. Tu ne me connais plus Daniel.


Je chancelais sur mes jambes. C'était un solide coup. Je lui avait ordonner de les faire disparaître de ma vie à jamais, coûte que coûte mais, je n'avais jamais penser qu'il était prêt à le faire de cette façon. Beaucoup de détail me sautèrent alors aux yeux. Les fréquents coup d'oeil qu'Éric jetait à Jerz en ma présence, l'affection qu'il lui portait. Je le prenait pour un homme fiable. Il ne m'avait que jouer dans le dos depuis le tout début. Cela raffermit ma méfiance envers tout le monde et me tua à nouveau le coeur. J'avais raison sur toute la ligne depuis le tout début. En voulant placer mon meilleur agent auprès de Jersey et de mon enfant pour les protégés, je m'étais moi-même planter une grand couteau dans le dos. Profondément et bassement blessé, je murmurais.

Comment à t-il seulement osé après tout ce que j'ai fait pour lui ....

De l'eau coula sur mon cou, me trempant le torse, je m'en rendis à peine compte. Mes jambes flageolante, je tombais carrément assied sur le banc. Le regard par terre, je le relevais vers Jersey en disant presque misérablement à mi-voix.

Je ne lui ai rien demander de tout ça ... seulement de vous protégés tout les deux ...

Je me refermais alors complètement sur moi-même, redevenant aussi froid que je l'avais toujours été. Je lui dit alors froidement.

Je ne te cache rien qui te concerne à présent.

Je n'avais plus rien à lui dire et elle n'entendrait plus rien. Formant deux clones derrière elle, je la saisit à bras le corps fermement.

Ton don n'est peut-être plus instable mais, tu ne peux rien contre moi.

Formant alors deux autres clones devant moi comme barrière, je la trainait plus loin, hors de porté de son don que je connaissais trop bien.

Je te donne raison sur un point toutefois. Je ne te connais plus... Enfin, je ne crois pas t'avoir déjà réellement connue un jour.

Crachai-je plutôt froidement à son égard. Mon regard était froid. Mon coeur saignait fortement. Elle devait obligatoirement le savoir si, comme elle le disait bien, elle me connaissais tant que ça. Stoïquement, inexpressif, je l'observais, elle se trouvait à présent à une vingtaine de pas de moi. J'étais froid, blessé et prêt à toute éventualité à ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 37
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Surprise à la villa - Le retour de Daniel Jeu 31 Mai - 13:57

J'aurais pu le tuer en bougeant un tout petit peu, mais je fis fondre la glace en lui disant que je voulais savoir ce qu'il me cachait, que mon don n'était plus instable comme autrefois et qu'il me connaissait plus. Il se mit à chanceler Je restai de marbre.

-Comment à t-il seulement osé après tout ce que j'ai fait pour lui ...

Je me contentai d'un hochement de tête en essuyant le sable sur mon pantalon et ma chemise.

-Pas la peine de faire semblant d'être atteint Daniel... J'ai déjà donnée dans tes mensonges.

Il tomba assis sur le banc. Je croisai les bras en le regardant de façon insignifiante. Ce cinéma qu'il se faisait quand même.

-Je ne lui ai rien demander de tout ça ... seulement de vous protégés tout les deux ...

Je le regardai un moment.

-T'es jaloux... t'es vraiment jaloux Daniel , dis-je en étouffant un rire.

Décidément je ne le comprenais pas. Il releva les yeux froidement vers moi.

-Je ne te cache rien qui te concerne à présent.

J'avançai d'un pas, mais fut saisie à bras le corps par deux de ses clones. Je le fixai lui et deux clones supplémentaire prirent place entre lui et moi.

-Lâche moi tout de suite, crachai-je entre mes dents.

Je fus tirer à quelques mètres derrière.

-Ton don n'est peut-être plus instable mais, tu ne peux rien contre moi.

J'inclinai la tête sur le côté avec un demi-sourire. Je pouvais beaucoup plus qu'il ne le croyait.

-Je te donne raison sur un point toutefois. Je ne te connais plus... Enfin, je ne crois pas t'avoir déjà réellement connue un jour.

Ce fût la phrase de trop. Je gelai ses clones sans mal et les fis éclatter d'un coup de poing chaque, je marchai vers lui, mais chaque fois il plaçait plus et encore plus de clone. Je les gelaient et les détruisaient, mais le nombre devenait beaucoup trop important. Je poussai un hurlement en faisant un grand cercle avec mes bras et au moment où mes mains frappèrent ensemble le jardin se gela en entier hormis moi. C'était un très beau décors quand même. Je m'avançai vers Daniel qui était lui aussi gelé et me penchai à son oreille.

-Tu m'as connu mieux que personne, je t'ai aimer comme jamais je n'aimerai qui que ce soit. Tu peux me blesser de la façon que tu veux, tu as détruit mon présent et mon futur ne sabotte pas mon passé.

Je levai les yeux et regarder le seul clone pas gelé qui se tenait au côté de Amy. Je le fixai un petit moment, puis sans rien dire, je baissai les yeux et sorti du jardin. Juste à la limite je donnai un coup de talon au sol qui fit craquer la glace détruisant tout les clones sauf l'original. J'embarquai dans la Viper et me démarrai en trombe. Je m'arrêtai au premier coin de rue. Je posai ma tête sur le volant et hurlai à mort en laissant ma rage sortir avec les larmes.

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Daniel Dea Young

avatar


✖ Messages : 41
✖ Date de naissance : 11/04/1971
✖ Bougies : 47

MessageSujet: Re: Surprise à la villa - Le retour de Daniel Ven 1 Juin - 20:23

Quand j'affirmais que je ne la connaissait plus, elle figea de stupeur. Gelant rapidement mes clones par la suite, elle les fit éclater d'un coup de poing. J'en matérialisais d'autres, elle en fit autant tout en s'approchent de moi lentement mais surement. J'en créait de plus en plus. Sa marche ralenti considérablement.

Tu est puissante Jerz... Bien plus que dans mes souvenirs, voyons voir si tu sauras résister à ça ...

D'un seul coup, je créai une bonne quinzaine de clone qui la maitrisait rapidement. Je l'ensevelis sans la blesser. J'entendis alors un puissant hurlement de rage totale et ... un claquement de main. Tout ce figea d'un seul coup. Moi y compris. En ne voulant pas lui faire de mal, je m'étais fait prendre au piège. Si un jour, cette situation ce présentait à nouveau, je n'hésiterais plus à l'assommée, au moins, pour l'évacuer de ma résidence. Je ne pouvais plus bouger. Complètement figé et impuissant, je la regardait s'approcher lentement de moi et me chuchoter à l'oreille.

Tu m'as connu mieux que personne, je t'ai aimer comme jamais je n'aimerai qui que ce soit. Tu peux me blesser de la façon que tu veux, tu as détruit mon présent et mon futur ne sabotte pas mon passé.

Foutaise !!! Elle avait brisée son présent et son futur toute seule, comme une grande fille. Je n'avais absolument rien à y voir. Même que j'essayais de l'éviter et de la laisser tranquille le plus possible. Je la vit lever les yeux pour regarder je sais pas quoi pendant un instant. Ensuite, elle me fixa froidement pendant un moment. J'étais plutôt hors de moi. Plus jamais je ne me laisserai faire de la sorte. C'était une vraie vipère, je deviendrais un aigle. Immobile, je la vit tourner les talons et sortir de mon jardin maintenant en ruine. Le jardinier aurait un boulot monstre pour les prochains mois. Juste comme elle disparaissait, toute la glace craqua et tomba par terre. Je regardais alors en sa direction tout en inclinant la tête, insensible et impassible, je murmurais.

J'espère que tu as aimé ce sentiment de puissance Jersey. Ce fut la première fois que tu me tenait en ton pouvoir et se sera la dernière. J'apprends très rapidement et on m'attrape pas deux fois avec le même tour...

J'étais froid, glacial, mon coeur saignait abondamment. Elle avait tout interprété de travers encore une fois, trop hors d'elle-même. Pourtant, j'avais de la haine envers elle mais, j'étais pas capable de réellement lui vouloir du mal... Enfin, pas à elle. J'entendis un vrombissement de moteur guttural puis, un crissement de pneu. C'était fini ... pour l'instant. Jusque là, je lui avait laisser libre cours pour sa résidence, je n'étais plus si sur de vouloir la laisser continuer. Levant les yeux, je vis Amy en présence de l'un de mes clones. Je le fit disparaître prestement. Amy s'éclipsa de la rambarde. Je savais qu'elle venait me joindre en bas. Donc, je ne bougeais pas. Arrivant rapidement devant moi, elle me prit les deux mains tout en s'accroupissant. Amy semblait complètement en état de panique. Je ne savais pas pourquoi, je ne présentait aucune blessure.

Ca va aller? Dis moi si il faut que je fasse quelques choses.

Je plaçais mon regard implacable sur elle en affirmant fermement.

Non, tu ne peux rien faire. En fait, nous ne pouvons plus rien faire pour l'instant.

Elle détourna la tête vers la vitrine et voyant Charles, elle lui cria.

Charles, criais je, apportez moi un plaid et préparez un thé bien chaud pour Mr Young!

Charles disparut rapidement. Je secouais mes mains pour qu'elle les lâches et je me levais lentement.

Arrête Amy. Je n'ai rien et je ne suis plus un enfant. Ce n'était qu'une légère escarmouche.

C'était totalement vrai. J'avais connu bien pire. J'avais vu dans les yeux de Jersey qu'elle ne m'aurait jamais fait de mal car, ça l'avais complètement surprise que je la laisse faire ce qu'elle à fait. J'aurais pu l'en empêcher bien aisément. J'avais juste à l'assommer ou bien, la mettre hors d'état de nuire mais, je n'avais rien fait. Je voulais avant tout la jauger. Si je l'avais immobiliser et mise hors d'état de nuire, je n'aurais rien appris tandis que là... J'en savais bien plus et qu'avais-je subis. Quelques glaçon au bout du nez et un jardin saccager. C'était tout. J'étais plutôt satisfait. Je savais qu'elle se morfondrais pendant un temps et le fait que je l'ai laisser faire, lui prendrait la tête pendant encore plus longtemps car, elle savait aussi bien que moi que j'aurais pu agir bien plus. Je ne lui voulait aucun mal. Jamais je ne pourrais vraiment lui en vouloir.

Même sous mon avertissement, Amy crut bon de me couvrir d'une couette et m'entraîna vers mon fauteuil. Mon thé arriva rapidement, bien fumant. Je le laissait sur la table basse et je jetais un regard noir à Amy tout en enlevant la couette et en la jetant par terre.

Qu'est ce qui s'est passé pour que ça dégénère autant? Pourquoi n'as tu rien fait? Elle aurait pu te tuer!

Elle s'inquiétait pour moi. J'eus un sourire ironique.

Oui, elle me tenait en son pouvoir. Oui, elle aurait pu me tuer. Mais, je savais qu'elle en était incapable. J'aurais pu éviter tout ça. Ça m'aurait été plutôt simple mais, je voulais vérifier ...

J'attrapais mon thé que je bus à petite gorgée, ensuite, je relevais le regard vers Amy.

Elle sait que je l'ai laisser faire. C'était la première fois. Ce sera la dernière. À tu appris la leçon ?

Elle confirma et m'informa que même un homme puissant possédait des faiblesses. Je déniais de la tête.

Non Amy. C'est pas ça. J'ai pas de faiblesse. Je l'ai laisser agir. C'est pourtant simple ce que je voulais te faire comprendre. Pense-y encore, fille. Si tu trouve pas, tu l'apprendras par toi-même quand il sera le temps comme moi je l'ai fait.

Elle était complètement à côté. Ça me décevait. Je secouais la tête légèrement. Ne jamais se fier à ce que l'on vois. Enfin, en général et surtout, pas dans mon cas. Charles passa pour demander si tout allait bien.

Charles, veut tu quérir le jardinier pour réparer tout ce fatras. Fait ce qu'il faut et engage-en d'autre s'il le faut mais, je veux que mon jardin retrouve toute sa magnificence le plus rapidement possible.

Il acquis de la tête et je lui demandait à nouveau.

Emporte moi mon téléphone aussi.

Il disparut prestement. Je tournais la tête vers Amy et changeait complètement de sujet.

Alors, tu veux faire quoi à l'université exactement ?

Je sirotais doucement mon thé tout en l'écoutant et je pensais à tout ce que je devais faire. J'attendais des nouvelles de l'un de mes agents présentement. Il fallait aussi que je contacte le fantôme et que je renseigne sur la nouvelle recrue que j'avais fait interner. Surtout pour savoir où en étais rendu les tests du Dr.Hanson.

Déposant ma tasse de thé sur la table basse, je remarquais que mon téléphone y était déposé. Je le prit et je dis à Amy qui était maintenant silencieuse.

Tu m'excuseras, je dois prendre des nouvelles et donner des ordres.

J'envoyais quelques messages puis je retournais à Amy ensuite. Avec le sourire vis-à-vis ce que mon informateur venais de m'apprendre. Il ne m'avait pas donner ce que je lui avait demander mais, il m'avait tout de même trouver le moyen de me l'approprier aisément.

Tu vas commencer tes cours quand exactement ? Je vais te prendre une résidence... Comme ça, sa éloignera tout soupçon pour ce que je t'ai demander. Tu me feras ton rapport aussi souvent que tu auras du changement et je veux que tu me tienne au courant de tes progrès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Surprise à la villa - Le retour de Daniel

Revenir en haut Aller en bas

Surprise à la villa - Le retour de Daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Like a flower [Daniel]
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Louisville :: Habitations :: Dea.Young/Johnson-
Sauter vers: