Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Dans les rues du centre ville.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Lovely Jordan

avatar


✖ Messages : 124
✖ Date de naissance : 28/10/1991
✖ Bougies : 27

MessageSujet: Dans les rues du centre ville. Lun 21 Mai - 16:19

Ce matin je m'étais réveillée en pensant à Arnaud, je n'avais plus de nouvelle de lui depuis un moment, m'avait-il zaper avec une autre maintenant qu'il était dehors? Ou bien désirait il ne plus me voir? J'en savais rien, comme tout les jours, la première chose que je faisait en ouvrant les yeux c'était de regarder mon téléphone, espérant trouver un texto de sa part. Toutes ces questions et ces craintes me mirent d'humeur maussade. Je décidai donc qu'aujourd'hui j'irais me balader dans les rues de notre GRANDE ville! Je repoussai des pieds ma couette et me levai péniblement. Je pris une douche, et enfilai un sarouel gris avec un débardeur blanc accompagner d'une sacoche en bandoulière et de sandale assortis, je levai ensuite mes cheveux en un chignon négligé avant de claquer la porte derrière moi. Je mis mes écouteurs dans les oreilles et marchai vers le centre ville, en empruntant des ruelles désertes qui étaient des raccourcis. Je marchais depuis 5 minutes déjà, je venais de prendre une de ses petite rues ou l'on ne croisait quasi' personne et tout d'un coup je me sentis comme observer, sa nous arrivent à tous d'éprouver cette sensation, mais le je sentais comme un regard insistant sur moi. Je tournai ma tête à droite puis à gauche, personne! Je haussai les épaules en me disant que mes sens me jouaient des tours. 30 secondes plus tard je sentis comme un souffle dans mon cou, je m'arrêtais net, me retournant pour observer les alentours, mais j'étais bien seule dans cette rues. Devenais je folle? J'aurais pourtant juré que ce n'était pas une brise qui avait souffler dans ma nuque. Je me remis en route, un truc clochait, je retirai mes écouteurs et entendis des bruits de pas qui venait de derrière moi, je me concentrai tout en continuant de marcher pour être sur que ce que j'entendais était bien réel... et ça l'étais, je me stoppai de nouveau brusquement et *bam*, quelque chose venait de me percuter, comme si quelqu'un m'avait rentré dedans. Je me retournai pour ne voir personnes, là je commençai juste à flipper, j'étais le genre de fille superstitieuse, je croyais à l'existence d'esprit et tout les truc paranormaux du même style, mais tout ça m'effrayai aussi.

Y... y a quelqu'un?
demandais je d'un ton pas très rassuré.

Là je vis un type se matérialiser devant moi! Je lâchai un cris de peur et de surprise, tout en reculant et en tombant sur les fesses. Je levai la tête pour observer le type avec de gros yeux, il était grand, brun, il avait des yeux clair et le teint plutôt pâle, j'aurais pu le trouvais charmant si il ne m'effrayais pas autant.

Qui êtes vous?
demandais je toujours effrayée et en restant au sol.


C'est pas très long mais bon...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hunter C. Moriarty

avatar
♠ Valet de Pique ♠


✖ Messages : 67
✖ Date de naissance : 13/07/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : Dans ton dos.

MessageSujet: Re: Dans les rues du centre ville. Lun 21 Mai - 17:35


Louisville était une ville assez déprimante. Grande, mais pourtant si vide ! Presque dénuée d'intérêt. En dehors du centre Heiser, bien entendu. Les gens n'étaient pas vraiment intéressants. Ils essayaient de faire comme si tout était normal. Comme s'il n'existait personne qui ne soit exceptionnel. Une fois n'étant pas coutume, je décidais de sécher les cours. Tout le monde aurait un jour de repos comme ça. Je n'aurais pas à supporter les incessantes plaintes insupportables des autres étudiants, les remarques acerbes des professeurs... Et l'ennui aussi. Quel ennui de rester assis à une table ! Je quittais mon petit appartement, l'air de rien, les mains dans les poches. Je déambulais nonchalamment dans les rues - quoi qu'on en dise, on déambule toujours avec nonchalance, sinon, on se promène simplement - à la recherche de quelque amusement lorsque je croisais une jeune femme qui visiblement était elle aussi ...spéciale. Dès lors, j'activais mon don et devins invisible à la vue de tous. Je tournais les talons et suivis discrètement la jeune femme en la fixant. Je ricanais intérieurement de ses réactions. Elle sentait ma présence, mon regard fixé dans son dos... mais elle était incapable de me voir.

Oui, c'était pervers comme comportement. Je pouvais me servir de mon don à loisir, sur moi, sur une seule partie de mon corps, ou encore, sur un objet que je touchais. Très amusant. La jeune femme s'arrêta soudainement devant moi, et je ne pus faire autrement que de la percuter. Je retins une exclamation de surprise et parvins à rester invisible et reculer discrètement de deux pas.

Y... y a quelqu'un?

Il suffisait de demander ! Je relâchais totalement mon don pour apparaitre devant elle avec un sourire moqueur. Elle eut un cri de surprise effrayée avant de reculer et même d'en tomber sur le cul, ce qui me tira un petit rire. Elle me fit les gros yeux, ce qui accentua mon hilarité.

Qui êtes vous?
- L'homme invisible, ça ne se voit pas ?

Je lui fis un sourire en coin. C'était un jeu de mots facile.

- Hunter Connor Moriarty.

Je fis un salut un peu théâtral.

- A qui ai-je l'honneur ? Je vous assure, je ne vous veux aucun mal. Je cherchais juste... à me distraire.

En galant homme, je lui tendis la main pour l'aider à se relever.

- Je ne mords pas, c'est promis.

Ou pas très fort, dans ce cas-là.

- Désolé de vous avoir fait peur. Peu de gens sont capables de remarquer ma présence. Qu'est-ce qui m'a trahi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lovely Jordan

avatar


✖ Messages : 124
✖ Date de naissance : 28/10/1991
✖ Bougies : 27

MessageSujet: Re: Dans les rues du centre ville. Mar 22 Mai - 9:22

Après avoir cru un moment que mon esprit me jouait des tours, je ressenti un choc lorsque je m'arrêtai net, comme si on venait de me rentré dedans. Je savais donc que je n'était pas folle, ce qui pouvait paraitre rassurant, mais pas tout à fait. Je savais donc qu'il y avait quelque chose mais je ne voyais rien. Je tentais donc de demander à voix haute si il y avait quelqu'un, la peur se ressentait dans ma voix. Puis tout d'un coup un homme se matérialisa devant moi, comme ça pouf! Je poussai un cri de surprise et de peur, avant de tombé sur le cul. Cette scène fit rire la personne que j'avais en face de moi, alors que moi toujours effrayée je n'en croyais pas mes yeux, puis il rit encore plus.

Qui êtes vous?

- L'homme invisible, ça ne se voit pas ?

Je remarquai un sourire en coin se dessinai sur le visage de cette homme, je compris le jeu de mots après quelques instant, mais ne souris pas pour autant.

Et moi je suis sur le cul!
répondis je aussi avec un jeu de mot, et c'était le cas j'étais sur le cul d'un point de vu de surprise totale et mon postérieur était bien au sol.

- Hunter Connor Moriarty,
me dit il en exécutant un salut théâtrale.

Je ne le lâchai pas des yeux, et gardai le silence, maintenant que je le voyais je sentais qu'il était comme moi, je fus soulagée même si mon coeur avait du mal à reprendre son rythme normal.

- A qui ai-je l'honneur ? Je vous assure, je ne vous veux aucun mal. Je cherchais juste... à me distraire.


Il me tendit une main pour m'aider à me relever, j'observai sa main puis lui tour à tour, je sais pas à quel piège je m'attendais, mais je restais méfiante.

- Je ne mords pas, c'est promis.


Je finis par attraper sa main après quelques secondes, je me relevai puis frotter mon derrière en espérant quand mon sarouel n'était pas tâché.

Je m'appelle Lovely, Lovely Jordan. Vous ne me voulez aucun mal mais j'ai faillit mourir de peur... Je doutes que me provoquer un arrêt soit très distrayant.


Bon ok peut-être que j'abusais un peu, mais je ne voyais rien d'amusant à terroriser les autres.

- Désolé de vous avoir fait peur. Peu de gens sont capables de remarquer ma présence. Qu'est-ce qui m'a trahi ?


Je souffla un grand coup, mon pouls commençait à battre normalement, il y avait plus eu de peur que de mal donc il était inutile de s'emportait.

Disons que j'ai ressentis une présence, je me sentais observer, une sensation qui nous arrive à tous. Je crois avoir sentis votre souffle dans mon cou, et puis vous m'avez rentré dedans, après ça il était difficile de ne pas remarquer votre présence, dis je en souriant.


Je le regardais à présent avec un autre regard, il ne m'effrayait plus, je remarquais ses yeux gris, les reflets dans ses cheveux, un mec un peu passe partout mais qui possédait un certains charme.

En tout cas vous êtes très discret, très silencieux, vous vous êtes beaucoup entrainé? Quoi qu'il en soit chouette don!


Je lui souris.

Vous n'êtes pas du centre? Je ne vous y ai jamais vu, mais en même temps rien d'étonnant.


Remarque même si il y était j'aurai pu ne jamais le voir!

Vous vous balader souvent sous votre forme invisible ou bien seulement pour le plaisir de terrorisé les femmes dans des ruelles déserte?
Demandais je d'un ton légèrement ironique.

C'était quand même tordu comme façon de se distraire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hunter C. Moriarty

avatar
♠ Valet de Pique ♠


✖ Messages : 67
✖ Date de naissance : 13/07/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : Dans ton dos.

MessageSujet: Re: Dans les rues du centre ville. Mar 22 Mai - 17:03


Elle se présenta sous le nom de Lovely Jordan. Et elle dramatisa légèrement sur mes actes et sa réaction. Je m'excusais, pour la forme et elle accepta mon aide avec les excuses. Elle souffla pour se calmer. Je souris légèrement.

Disons que j'ai ressentis une présence, je me sentais observer, une sensation qui nous arrive à tous. Je crois avoir sentis votre souffle dans mon cou, et puis vous m'avez rentré dedans, après ça il était difficile de ne pas remarquer votre présence.
- Si j'avoue l'avoir fait un peu exprès, vous vous vexez ?

Elle me fixa différemment. Moins méchamment, bien qu'elle ne soit pas une personne excessivement méchante... SInon, elle ne serait pas du côté du centre.

En tout cas vous êtes très discret, très silencieux, vous vous êtes beaucoup entrainé? Quoi qu'il en soit chouette don!
- Depuis que j'ai sept ans environ. Au début je tenais tout juste une minute. Aujourd'hui j'avoisine l'heure... et ce que je rend invisible.

Beaucoup de choses, ou peu, au choix. Elle me sourit.

Vous n'êtes pas du centre? Je ne vous y ai jamais vu, mais en même temps rien d'étonnant.
- J'y suis passé, mais rien ne m'a poussé à rester.

Je n'étais jamais resté très longtemps. Le temps d'une tâche pour Daniel. Cet endroit était déplaisant. Les prisons... Ce n'est jamais réellement le top, quel qu'en soit l'habillage.

Vous vous balader souvent sous votre forme invisible ou bien seulement pour le plaisir de terrorisé les femmes dans des ruelles déserte?

Je ris franchement.

- Seulement quand je m'ennuie. Ou que je veux m'entrainer. Et vous, que pouvez vous faire ?

Je le savais, j'avais vu la liste de Donovan, mais personne n'était vraiment sensé le savoir. Je n'étais sensé être qu'un messager... et un espion. Discret, silencieux, dévoué.

- Je vous offre un café pour me faire pardonner ?

Je lui souris.

- Si ce n'est pas indiscret, pourquoi rester au centre ? Le monde extérieur et tellement plus intéressant.

Et il nous appartenait, à nous, les Hommes doués de capacités hors normes. Nous n'étions pas fait pour être des rats de laboratoire. D'ailleurs, je ne comprenais pas pourquoi Daniel n'avait rien fait contre le Centre Heiser. Sérieusement, fallait-il être stupide pour rester là. Le monde était à nous. A nous. Pas à des types comme Hanson.

- Vous gâchez votre potentiel en restant au centre. Ils vous considèrent à peine comme un être humain. Vous feriez mieux de vivre votre vie ailleurs. Comme je le fais. Comme beaucoup d'autres le font.


Je te laisse la place pour argumenter lol Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lovely Jordan

avatar


✖ Messages : 124
✖ Date de naissance : 28/10/1991
✖ Bougies : 27

MessageSujet: Re: Dans les rues du centre ville. Jeu 24 Mai - 10:23



J'expliquais à Hunter comment j'avais fait pour sentir sa présence, ça avait commencé par une sensation d'être suivi, observer, puis j'avais senti son souffle dans ma nuque, ça aurait pu être un courant d'air mais une fois qu'il m'était rentré dedans c'était difficile de ne pas le remarquer.

- Si j'avoue l'avoir fait un peu exprès, vous vous vexez ?


Après avoir pris conscience qu'il y avait plus eu de peur que de mal je me calmai, j'étais pas vraiment du genre à me mettre en colère pour n'importe quoi. Je répondis à sa question par un simple sourire. Ca ne me vexai pas, après tout je ferais sans doute la même chose si j'étais à sa place. Je lui fis part que je le trouvais très discret et silencieux, je lui demandai s'il c'était entrainé. Il m'informa qu'il le faisait depuis ses 7 ans, qu'avant il ne tenait qu'une seule minute mais que maintenant il tenait environ une heure lui et ce qu'il rendait invisible. Il arrivait donc à projeter son don sur des objets. Je lui souris, c'était quand même un chouette truc qu'il pouvait faire. Il me dit ensuite qu'il était passé au centre mais que rien ne l'avait poussé à rester. C'est vrai que rien ne donnait envie de rester là bas, mais pour l'instant l'endroit me convenait.

Vous vous balader souvent sous votre forme invisible ou bien seulement pour le plaisir de terrorisé les femmes dans des ruelles déserte?


Il rit à ma question pleine d'ironisme, je souris.

- Seulement quand je m'ennuie. Ou que je veux m'entrainer. Et vous, que pouvez vous faire ?


Le ciel était couvert, mais il faisait chaud, je me concentrai à peine, j'imaginais simplement un ciel bleu où rayonnait un soleil aveuglant, exactement au même moment les nuages se dispersèrent pour laisser apparaitre les rayons du soleil, puis j'ajoutais une petite pluie fine, comme il y a parfois l'été en pleins milieu d'une belle après midi. Puis je pus admirer le jolie arc en ciel qu'avait provoqué ma météo.

Vous pouvez m'appeler Miss météo, dis je en plaisantant. Je ne sais pas encore faire les nuages de pluies au dessus de seulement une personne, (comme dans les cartoon), sinon vous y auriez eu droit.

- Je vous offre un café pour me faire pardonner ?


Il me sourit, je lui souris aussi.

J'accepte!
Dis je avec un peu trop d'enthousiasme.

En effet j'allais pouvoir échapper à cette journée qui promettait d'être ennuyante, barbante et déprimante, j'étais donc plutôt contente d'avoir rencontré Casper. Nous nous mîmes en marche.

- Si ce n'est pas indiscret, pourquoi rester au centre ? Le monde extérieur et tellement plus intéressant.


Je haussai les épaules.

Dès que je suis arrivée, c'est là bas que je suis allée. Et puis contrairement à ce qu'on pourrait croire je suis assez libre, je sors et rentre à l'heure que je veux. Je me dis que là ou ailleurs ça sera la même chose pour moi de toute façon.


- Vous gâchez votre potentiel en restant au centre. Ils vous considèrent à peine comme un être humain. Vous feriez mieux de vivre votre vie ailleurs. Comme je le fais. Comme beaucoup d'autres le font.


Je le regardais un instant avant de répondre.

Je ne sais pas trop... C'est vrai que j'ai quelques fois eu l'impression d'être une souris de labo durant leurs test, mais je ne crois pas que dehors mon potentiel servirait à grand chose, faire la pluie et le beau temps n'ai pas un truc vraiment très excitant, puis vous savez je ne connais pas grand monde ici, je n'ai pas spécialement d'amis, je n'ai pas de famille donc finalement ma vie en dehors du centre serait la même, je sortirais me balader et rentrerais quand j'aurais finit. A la base je suis venue ici pour avoir des réponses à mes questions en savoir plus sur ce phénomène qui nous touchent et il me semble que le centre soit les seuls à étudier sur cela, même si jusqu'à maintenant ça n'a rien donné de très concluant.


Après il est vrai que mes journées commençaient à être longues, je songé de plus en plus à trouver un boulot ou à reprendre mes études, même si je n'avais pas besoin d'argent, je voulais juste de quoi m'occuper.

Vous faites quoi ici? Vous travaillez? Vous étudiez?


Nous arrivâmes presque au centre ville, les personnes dans les rues se faisaient plus nombreuses.

Dites moi tout à l'heure vous avez mentionné que vous pouviez rendre invisible des objets, mais c'est seulement ça ou vous pouvez aussi faire disparaitre une personne?


Si il me répondait que oui j'allais pas pouvoir résister à l'envie de lui demander de nous rendre invisible.

Vous avez du en faire des coups avec votre don, c'est vrai vous pouvez effrayer les gens, les espionner, dans les cabines d'essayage par exemple....
ajoutais en rigolant et en jouant des sourcils.

Je voulais qu'il me parle des coup tordu qu'il avait pu faire, ça doit être vraiment marrant, enfin ça dépendait pour qui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hunter C. Moriarty

avatar
♠ Valet de Pique ♠


✖ Messages : 67
✖ Date de naissance : 13/07/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : Dans ton dos.

MessageSujet: Re: Dans les rues du centre ville. Jeu 24 Mai - 15:22


La jeune femme se concentra une fois que je lui eu demandé quel don elle avait. Il y eut une subite éclaircie... mêlée de pluie fine. Je plissais les yeux. Un arc-en-ciel apparut.

Vous pouvez m'appeler Miss météo. Je ne sais pas encore faire les nuages de pluies au dessus de seulement une personne, (comme dans les cartoon), sinon vous y auriez eu droit.
- ça reste de l'eau. Joli don.

Je lui proposai un café qu'elle accepta. Tout en marchant, je continuais la discussion, lui demandant ce qu'elle faisait au centre. Elle haussa les épaules.

Dès que je suis arrivée, c'est là bas que je suis allée. Et puis contrairement à ce qu'on pourrait croire je suis assez libre, je sors et rentre à l'heure que je veux. Je me dis que là ou ailleurs ça sera la même chose pour moi de toute façon.

Je secouais la tête avant de lui dire qu'elle gâchait son potentiel ainsi. Nous n'étions pas faits pour cela.

Je ne sais pas trop... C'est vrai que j'ai quelques fois eu l'impression d'être une souris de labo durant leurs test, mais je ne crois pas que dehors mon potentiel servirait à grand chose, faire la pluie et le beau temps n'ai pas un truc vraiment très excitant, puis vous savez je ne connais pas grand monde ici, je n'ai pas spécialement d'amis, je n'ai pas de famille donc finalement ma vie en dehors du centre serait la même, je sortirais me balader et rentrerais quand j'aurais finit. A la base je suis venue ici pour avoir des réponses à mes questions en savoir plus sur ce phénomène qui nous touchent et il me semble que le centre soit les seuls à étudier sur cela, même si jusqu'à maintenant ça n'a rien donné de très concluant.

Je reniflais sarcastiquement.

- Je préférerais mieux mourir que devoir rester à un tel endroit. Pour eux, nous sommes des monstres. Ils ont peur de nous.

Autant leur donner une réelle raison de nous craindre.

Vous faites quoi ici? Vous travaillez? Vous étudiez?
- Un peu des deux. J'aide un ami quand il n'est pas en affaire. Sinon, je suis à l'université de la ville.

Approchants du centre, il y avait de plus en plus de monde qui allaient dans notre sens.

Dites moi tout à l'heure vous avez mentionné que vous pouviez rendre invisible des objets, mais c'est seulement ça ou vous pouvez aussi faire disparaitre une personne?

Je lui fis un sourire en coin.

- A votre avis ?

Je levais ma main gauche et la fis progressivement disparaitre, puis réapparaitre d'un seul coup. Je maitrisais mon don à la perfection.

- Seulement au contact.
Vous avez du en faire des coups avec votre don, c'est vrai vous pouvez effrayer les gens, les espionner, dans les cabines d'essayage par exemple....

J'eus un rire franc.

- J'ai quelque peu plus d'ambition, mais j'avoue me servir de mon don sans scrupule. Ce serait absurde le cas contraire.

Je me passais la main dans les cheveux.

- C'est très utile lorsqu'on recherche des renseignements.

Ce qui avait interpellé Daniel, sans doute. Les possibilités d'un invisible.

- D'ordinaire, je ne m'en sers pas pour épater la galerie, mais je vais faire une exception.

Je lui tendis la main. Dès qu'elle la saisit, j'activais mon don, nous rendant totalement invisibles.

- Ne bouge plus, ne parles plus. Observe.

Elle pouvait me voir et je pouvais la voir. Enfin, moi je la voyais assurément, je n'étais pas certains pour l'autre côté. Un jeune s'approchait. Le genre petit caïd de cité. Juste avant qu'il soit à notre niveau je tendis la jambe. Il se rétama en beauté. Presque aussi sec, j'entrainais Lovely dans une rue adjacente peu fréquentée et désactivais mon don. Je lui fis un clin d'oeil.

- Magique hein ? Moins impressionnant qu'une météo subitement différente, mais pas trop mal, hein ? Si le centre savait ce que je peux faire, il m'enfermera à double tour et tenterait de m'avoir à l'oeil. Notre force, c'est la liberté. Personne n'a le droit de nous enfermer dans un zoo de barges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lovely Jordan

avatar


✖ Messages : 124
✖ Date de naissance : 28/10/1991
✖ Bougies : 27

MessageSujet: Re: Dans les rues du centre ville. Ven 25 Mai - 12:01

J'avais répondu tant bien que mal à Hunter sur c'est question au sujet du centre, entre autre pourquoi je continuai de vivre là bas. C'est vrai que ça ne m'apportais rien, mais la vie au centre ne me dérangeai pas plus que ça, j'avais quelques liens avec certains patients et j'avais aussi une certaine liberté, puis j'avais pas vraiment envie de me prendre la tête à me trouver un apart'. Hunter préfèrerait mourir que de rester dans un endroit pareil, peut-être avait il vécu une mauvaise expérience, ou bien avait il de mauvais préjugés, Heiser c'était pas le rêve non plus loin de là mais ça me suffisait pour le moment. Je questionnai ma nouvelle connaissance sur sa vie, il était étudiant et bossait pour un ami lorsqu'il n'était pas en affaire. Puis je lui demandai s'il avait la faculté de faire disparaitre les personnes ou seulement les objets, je crevai d'envie qu'il me rende invisible. Il me fit un petit sourire en coin.

- A votre avis ?


Il leva sa main gauche et la fit disparaitre, mais seulement sa main, c'était drôlement bizarre, puis il la fit réapparaitre d'un coup. Et ba ça c'était cool, il aurait très bien pu marcher sans jambes ou alors sans tête.

Vous avez du en faire des coups avec votre don, c'est vrai vous pouvez effrayer les gens, les espionner, dans les cabines d'essayage par exemple....


Il rit d'abord avant de me répondre qu'il avait plus d'ambition, mais qu'il se servais de son don à sa guise. Moi je ne me serai pas gênée pour mater un bel homme en plein essayage, enfin je dis ça mais finalement on ne sait pas trop. Il se passa la main dans les cheveux et ajouta que son don était utile pour avoir des renseignements, c'est vrai qu'il était facile d'espionner les gens quand on était pas visible et aussi discret.

Vous croyez que... Enfin vous pourriez me faire voir comment c'est?

- D'ordinaire, je ne m'en sers pas pour épater la galerie, mais je vais faire une exception.


Il me tendis une main que j'attrapai, je ne savais pas si on était déjà invisible puisque je me voyais moi et lui. Enfin je ne m'attendais pas à ne plus me voir, j'allais pas devenir aveugle juste invisible aux yeux des autres.

- Ne bouge plus, ne parles plus. Observe.


Je me battais contre l'envie de rire, c'était toujours dans les moments comme ça que ça arrivait, je me mordit très fort l'intérieur des joues et mon envie passa, je voyais toujours tout comme avant que je sois invisible, c'était étrange. Un wesh wesh de quartier arriva vers nous, il marchait de cette drôle de façon qu'avait les types de cité, c'est à dire en boitant un peu, je n'avais jamais compris ça. Lorsqu'il arriva proche de nous je retins ma respiration, à ce moment Hunter avança sa jambes et le mec se rétama. Je gardai le silence mais j'espérais qu'il ne c'était pas fait mal. Hunter me m'emmena à deux rues d'ici, puis il me lâcha la main. Il me fit un clin d'oeil.

- Magique hein ? Moins impressionnant qu'une météo subitement différente, mais pas trop mal, hein ? Si le centre savait ce que je peux faire, il m'enfermera à double tour et tenterait de m'avoir à l'oeil. Notre force, c'est la liberté. Personne n'a le droit de nous enfermer dans un zoo de barges.


Je le regardais avec de grands yeux.

Moins impressionnant?! C'est une blague j'espère, parce que sincèrement vous croyez que faire la pluie et le beau temps c'est intéressant?! Votre don est génial, même si j'aurais préférais qu'on ne fasse pas trébucher ce mec, il aurait pu se faire mal par notre faute.


Il était décidément très révolté contre le centre.

Je ne comprends d'où viens votre révolte contre le centre ni même vos idées, ils ne m'ont jamais séquestrée, ou quoi que se soit d'autre, mise à par leurs tests il ne m'impose rien. Bon après je peux concevoir que vivre dans un asile n'est pas vraiment une idée plaisante, mais on s'y fait, je trouve même certains patients sympathique.


J'étais vraiment contente d'avoir était invisible ne serait ce que quelques instant. Luke aurait certainement préférais étudier une personne comme ça que mlle météo. Nous continuâmes à marcher vers le centre.

Puis le centre et la pour nous aider, non? Je veux dire ils cherchent juste à savoir d'où vienne nos don? Peut-être qu'après leurs études on comprendra mieux pourquoi nous sommes comme ça et peut-être même qu'on pourra développer encore plus nos capacités.


Remarque il avait pas l'air d'avoir attendu sur eux pour développer ses capacités, puis peut-être qu'il s'en fichait de savoir le pourquoi du comment de tout ça. Même si j'avais tendance à croire que le centre était sur la mauvaise piste en nous faisant passer des tas de prises de sang et d'autres examen, j'étais persuader que Luke lui allait faire avancer les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hunter C. Moriarty

avatar
♠ Valet de Pique ♠


✖ Messages : 67
✖ Date de naissance : 13/07/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : Dans ton dos.

MessageSujet: Re: Dans les rues du centre ville. Ven 25 Mai - 20:06


Elle me fixa avec de grands yeux ahuris.

Moins impressionnant?! C'est une blague j'espère, parce que sincèrement vous croyez que faire la pluie et le beau temps c'est intéressant?! Votre don est génial, même si j'aurais préférais qu'on ne fasse pas trébucher ce mec, il aurait pu se faire mal par notre faute.

Je ricanais.

- A grande échelle, votre don offre des possibilités extraordinaires. Il suffit de savoir comment s'y prendre.

Il n'y avait pas à se voir en mal.

Je ne comprends d'où viens votre révolte contre le centre ni même vos idées, ils ne m'ont jamais séquestrée, ou quoi que se soit d'autre, mise à par leurs tests il ne m'impose rien. Bon après je peux concevoir que vivre dans un asile n'est pas vraiment une idée plaisante, mais on s'y fait, je trouve même certains patients sympathique. Puis le centre et la pour nous aider, non? Je veux dire ils cherchent juste à savoir d'où vienne nos don? Peut-être qu'après leurs études on comprendra mieux pourquoi nous sommes comme ça et peut-être même qu'on pourra développer encore plus nos capacités.

Je grimaçais. Etait-elle aveugle ?

- Ce ne sont jamais que des cages. Ce n'est pas pour aider les autres, les gens comme nous. C'est pour ne pas avoir à nous craindre, tant qui nous sommes... sous bonne garde. Jamais ils n'iront dans notre sens. Ils ont peur de nous; Lovely. Ils auront toujours la trouille parce que nous ne seront jamais comme eux.

Je secouais légèrement la tête.

- La question n'est pas de savoir si les autres sont sympas ou pas. C'est de savoir si tu veux vivre en esclave ou bien vivre la vie que tu mérites.

Je reculais d'un pas.

- Réfléchis un peu. Qu'est-ce que tu veux comme vie ? La vie de tout le monde ? Ou celle que tu mérites ? On a pas ces dons pour faire joli. Ou pour ne pas s'en servir. On a pas besoin du centre Heiser pour les développer. Nous n'avons pas à être leurs esclaves.

Je posais ma main contre une benne et la rendis invisible.

- Crois-tu réellement que le centre me laisserait faire ? Au contraire. Je ne crois pas qu'ils cherchent à nous aider. Juste à nous contenir.

J'ôtais ma main et l'objet réapparut. ça ne me fatiguait même pas. J'étais puissant. Daniel avait veillé à ce que je me serve de mon don de façon correcte. Mais de toutes façons, même sans lui, je m'en serais sorti correctement.

- Franchement. Vis ta vie. Les laisse pas décider pour toi.

J'enfonçais mes mais dans mes poches en ayant un sourire en coin.

- Tu devrais essayer je sais pas moi... Une journée au moins. Fais ce qu'il te plait, sans penser ou mettre un orteil au Centre. Tu verras. C'est ça la vie.


//le tutoiement est voulu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lovely Jordan

avatar


✖ Messages : 124
✖ Date de naissance : 28/10/1991
✖ Bougies : 27

MessageSujet: Re: Dans les rues du centre ville. Mar 29 Mai - 10:47


L'expérience que m'avait fait vivre Hunter m'avais plu, savoir que j'étais passée en quelques secondes de visible à invisible, ça m'avais donner un sentiments de puissance, pendant ces quelques instant j'aurais pu espionner n'importe qui, sans me faire voir. Certains disait que le savoir c'était le pouvoir et avec un don comme celui ci on pouvait savoir tout et n'importe quoi. Je demandais à Hunter pourquoi et d'où venait sa révolte contre le centre, pour moi il n'étais pas une menace, il était là pour nous aider. Mais lorsque je finis de lui expliquer mon point de vue je vis une grimace sur son visage.

- Ce ne sont jamais que des cages. Ce n'est pas pour aider les autres, les gens comme nous. C'est pour ne pas avoir à nous craindre, tant qui nous sommes... sous bonne garde. Jamais ils n'iront dans notre sens. Ils ont peur de nous; Lovely. Ils auront toujours la trouille parce que nous ne seront jamais comme eux.


Je restais silencieuse, le fait de craindre un phénomène que l'on ne connait pas était plutôt normal, qu'il ait peur de nous ne me choquais pas, après tout certains d'entre nous pourraient certainement apporter l'apocalypse s'ils le voulaient. Hunter secoua légèrement la tête.

- La question n'est pas de savoir si les autres sont sympas ou pas. C'est de savoir si tu veux vivre en esclave ou bien vivre la vie que tu mérites.


Je ne comprenais pas vraiment quelle vie je méritais selon lui. Il recula d'un pas.

- Réfléchis un peu. Qu'est-ce que tu veux comme vie ? La vie de tout le monde ? Ou celle que tu mérites ? On a pas ces dons pour faire joli. Ou pour ne pas s'en servir. On a pas besoin du centre Heiser pour les développer. Nous n'avons pas à être leurs esclaves.


Il posa sa main sur une benne et la rendit invisible, il avait fait ça avec aisance, sans effort.

- Crois-tu réellement que le centre me laisserait faire ? Au contraire. Je ne crois pas qu'ils cherchent à nous aider. Juste à nous contenir.


Il ôta sa main et la poubelle réapparut. Il me conseilla de vivre ma vie, il enfouit ses mains dans ses poches et un sourire en coin se dessina sur son visage.

- Tu devrais essayer je sais pas moi... Une journée au moins. Fais ce qu'il te plait, sans penser ou mettre un orteil au Centre. Tu verras. C'est ça la vie.


Je réfléchis un instant, je faisais déjà ce qu'il me plait je ne savais pas vraiment ce que je pourrais vouloir faire d'autre, je ne comprenais pas vraiment ce qu'il voulait m'expliquer, enfin j'avais compris ce qu'il pensait du centre, mais je ne pensais pas que de vivre là bas m'empêchait de vivre ma vie.

Très bien,
je jetais un coup d'oeil à mon téléphone pour avoir l'heure, il est 13h54, je vais passer 24h sans aller au centre à condition que tu restes avec moi, je souris, fais moi voir ce que c'est qu'une journée quand on ne vit pas là bas, fait moi voir tes journées et peut-être que je serais convaincu. Parce-que j'ai un peu du mal à imaginer ce que je ferais de plus et ce que ça m'apporterais de plus si je ne vivais pas à Heiser.

C'était un parfait inconnu et je venais de lui demander de passer 24h avec moi, ou avais je la tête? Cette idée me paraissait stupide mais aussi excitante, je ne faisais pas souvent des trucs comme ça, c'était un nouveau défis, que je pourrait partager avec Luke. Enfin si Hunter acceptais.

Ne t'en fais pas je ne suis pas dangereuse
ironisais je, t'as rien à craindre de moi! Je te propose juste de me faire changer d'avis et en échange durant c'est 24h je payerais tout ce qu'il y aura à payer.

Je parlais entre autre des repas et de la nuit, je n'allais pas m'incruster chez lui, nous aurions cas aller à l'hotel, prendre une chambre avec deux lits séparés. Hunter semblait hésitant.

Bon t'as le temps de réfléchir, en attendant tu me dois un café!


Je repris la route, nous étions presque arrivé au centre, il ne restait plus qu'à choisir un endroit de préférence tranquille, pas trop fréquenté.

Tu es ici depuis quand? Parait que cette ville regorge de personne comme nous, tu en connais d'autres toi?


Effectivement je ne sortais pas souvent, ou bien pas dans l'optique de faire des rencontres, même si j'étais sociable, j'avais un peu de mal à croire que cette ville abritait pleins de spéciaux, même au centre je ne les connaissais pas, ou seulement de vue, mais cela ne me permettait pas de savoir de quoi il était capable.

Tu sais avant je vivais avec ma mère, ma capacité s'est manifestait à l'adolescence, quand j'ai compris que le temps changeait en fonction de mon humeur j'ai trouvé sa cool, mais j'ai vite changeait de point de vue quand je me suis rendu compte que je n'arrivais pas à maitriser mon don, une fois j'étais tellement en colère que j'ai provoqué une tempête, qui a fait plusieurs mort et blessé, depuis j'ai du mal à croire que ce pouvoir soit une bénédiction. Je le vivais mal, et c'est ma mère qui m'a fait prendre connaissance de Louisville et son centre, elle pensait que c'était la meilleure chose pour moi et je le pense aussi.


Je regardais le sol, voilà que je me m'étais à raconter ma vie, en même temps si on s'apprêtait à vivre ensemble 24h il fallait bien parler de quelques chose. Je relevai mes yeux vers lui.

Et toi il t'es déjà arrivé que ton don agisse malgré toi?


J'imaginais Hunter au collège au milieu de sa bande de copain, puis tout d'un coup il disparut, pour réapparaitre, pour disparaitre comme s'il clignotait. Les changements de temps que je provoquais ne permettait à personne de savoir qu'il venait de moi, tandis que Hunter ça lui aurait était un peu plus difficile de le cacher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hunter C. Moriarty

avatar
♠ Valet de Pique ♠


✖ Messages : 67
✖ Date de naissance : 13/07/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : Dans ton dos.

MessageSujet: Re: Dans les rues du centre ville. Jeu 31 Mai - 14:14


La vie de Lovely tournait autour du Centre, ça en était désolant...

Très bien, il est 13h54, je vais passer 24h sans aller au centre à condition que tu restes avec moi, fais moi voir ce que c'est qu'une journée quand on ne vit pas là bas, fait moi voir tes journées et peut-être que je serais convaincu. Parce-que j'ai un peu du mal à imaginer ce que je ferais de plus et ce que ça m'apporterais de plus si je ne vivais pas à Heiser.

Un large sourire étira mes lèvres.

Ne t'en fais pas je ne suis pas dangereuse ironisais je, t'as rien à craindre de moi! Je te propose juste de me faire changer d'avis et en échange durant c'est 24h je payerais tout ce qu'il y aura à payer.

Je ris de bon coeur.

- Moi, je suis dangereux.
Bon t'as le temps de réfléchir, en attendant tu me dois un café!
- C'est tout réfléchi.

Nous repartîmes en direction du centre ville. Je cherchais déjà ce que nous pourrions faire. Je ne pouvais pas exactement lui montrer une de mes journées, non, je ne pouvais dévoiler certains secrets. Sinon quel intérêt d'avoir des secrets justement ? Je l'entrainais en direction d'un café tranquille, le genre que je fréquentais quand je faisais comme si j'étais un étudiant normal.

Tu es ici depuis quand? Parait que cette ville regorge de personne comme nous, tu en connais d'autres toi?
- Pas extrêmement longtemps. Je viens de Californie. Il n'y en a pas qu'ici. Ici pour la plupart, ce sont ceux qui se réfugient au Centre.

Je haussais légèrement les épaules avant de tenir la porte pour laisser Lovely entrer.

Tu sais avant je vivais avec ma mère, ma capacité s'est manifestait à l'adolescence, quand j'ai compris que le temps changeait en fonction de mon humeur j'ai trouvé sa cool, mais j'ai vite changeait de point de vue quand je me suis rendu compte que je n'arrivais pas à maitriser mon don, une fois j'étais tellement en colère que j'ai provoqué une tempête, qui a fait plusieurs mort et blessé, depuis j'ai du mal à croire que ce pouvoir soit une bénédiction. Je le vivais mal, et c'est ma mère qui m'a fait prendre connaissance de Louisville et son centre, elle pensait que c'était la meilleure chose pour moi et je le pense aussi.

Je retins de justesse une exclamation dédaigneuse. Les gens mourraient tout les jours, qu'est-ce que ça y changeait ? Elle fixa le sol un instant avant de relever les yeux vers moi.

Et toi il t'es déjà arrivé que ton don agisse malgré toi?
- Il suffisait que j'ai un peu trop envie de ne plus être là pour que ça se manifeste, mais c'était jamais très long.

Je saluais le barman et commandais deux cafés. Je fis un petit sourire à Lovely.

- Mes parents n'ont jamais su pour moi.

J'eus un léger rire.

- S'ils avaient su, ils seraient devenu muets.

Je haussais les épaules, ça ne me faisait ni chaud ni froid.

- Mais on ne peut pas comparer nos dons. Dis toi que ce qui t'est arrivé est survenu parce que ça devait être ainsi. Mais le centre... Ce n'est jamais qu'une fuite, et pas en avant. Très bien... Une journée dans la vie de Hunter, ça ne se prévoit pas.

Je pris une gorgée de café.

- En dehors des cours, je fais ce qui me passe par la tête. Sans logique aucune. Tu te sens de suivre ça ? Tu peux encore refuser....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lovely Jordan

avatar


✖ Messages : 124
✖ Date de naissance : 28/10/1991
✖ Bougies : 27

MessageSujet: Re: Dans les rues du centre ville. Jeu 31 Mai - 19:11


J'avais proposé à Hunter de me convaincre d'adopter sa façon de voir les choses vis à vis du centre en me faisant vivre sa vie durant 24h, j'allais rester avec un parfait inconnu durant toute une journée et une nuit, c'était le premier truc un peu dingue que je faisais depuis des lustres, qui sait cela allait peut-être m'amuser. En annonçant ça, Hunter sourit, je me demandais s'il le faisait en ce disant que j'avais un grain ou tout simplement parce qu'il trouvait l'idée pas si mal. J'ajoutais en ironisant qu'il n'avait rien à craindre, que je n'était pas dangereuse. Il rit alors franchement, avant de me dire que lui était dangereux je levai les yeux au ciel et lui dit qu'il avait tout le temps pour réfléchir mais que pour l'heure il devait m'offrir un café, il m'affirma que c'était tout réfléchit, j'en déduit qu'il était partant. J'allais vivre avec lui pendant 24h je me disais donc que je devrais en savoir un peu plus sur lui, je lui demandais depuis combien de temps il était ici, et si il avait rencontré d'autres personne comme nous depuis son arrivé.

- Pas extrêmement longtemps. Je viens de Californie. Il n'y en a pas qu'ici. Ici pour la plupart, ce sont ceux qui se réfugient au Centre.


Il passa devant moi pour m'ouvrir la porte, il m'avait emmener dans un café tranquille, un lieux quelconque, sans trop être bondé, c'était totalement ce que je voulais. Je lui sourit.

Merci,
dis je en passant devant lui.

Nous prîmes places à une petite table sans trop de monde autour. Je lui confiai alors comment c'était passé les premières manifestations de mon don, je l'avais plutôt mal vécu, je lui parlais aussi des dégâts que j'avais causé, puis je finit en lui racontant comment grâce à ma mère je m'étais retrouver au centre. Je sais très bien qu'elle n'avait pas voulu se séparer de moi, elle avait juste vu mon mal être et avait voulu m'aider. Je baissai les yeux un instant avant de les remontait vers les siens puis je lui demandais si il lui était arrivé que son don agisse malgré lui. Il me répondit que quand il avait très envie de ne pas être où il se trouvait son don se manifestait, mais ça ne durais jamais très longtemps.

Bon et bien si je ne te vois pas disparaitre durant ses 24h prochaines heures c'est que je ne suis pas de mauvaise compagnie, dis je en souriant.


Il salua le barman puis nous commanda deux cafés. Il me fit un petit sourire.

- Mes parents n'ont jamais su pour moi.


Comment ça? Pourquoi tu ne leurs en a pas parlé?


Il eut un petit rire.

- S'ils avaient su, ils seraient devenu muets.


Je le ne le lâchai pas du regard, je trouvais ça dommage de ne pas pouvoir se confier à ses propres parents parce qu'ils n'étaient pas assez ouvert d'esprit pour accepter que leur enfant était différents. Il haussa les épaules comme si finalement il s'en fichait.

- Mais on ne peut pas comparer nos dons. Dis toi que ce qui t'est arrivé est survenu parce que ça devait être ainsi. Mais le centre... Ce n'est jamais qu'une fuite, et pas en avant. Très bien... Une journée dans la vie de Hunter, ça ne se prévoit pas.

Il but une gorgée de son café.

Peut-être que tu as raison...
Je relevai la tête, j'avais pu envie de penser à ce mauvais moment, j'avais quand même tué des gens, même si c'était malgré moi, Ah oui et raconte moi ce que ça donne de vivre au jour le jour.

- En dehors des cours, je fais ce qui me passe par la tête. Sans logique aucune. Tu te sens de suivre ça ? Tu peux encore refuser....


Je le regardais en souriant.

Oh que non! Je ne refuserais pas, qui sait tu va peut-être me faire adopter ton style de vie, dans le cas contraire ça sera une des expériences les plus folles que j'ai jamais fait... J'ai pas pour habitude de proposer à de parfait inconnu de partager 24 heures de leur vie. Tu as du me prendre pour une folle.


Je souris un peu gêné de ce que j'avais fait, je passais vraiment pour une fille désespérer et sans amis... Je bus une gorgée de mon café.

Bon tu dois quand même quelques fois faire des choses qui ont une logique. Je sais pas moi, par exemple quels sont tes loisirs? Qu'est ce que t'aime faire en dehors de faire le fantôme? Ou alors qu'est ce que tu déteste en dehors du centre?

Je comprenais pourquoi j'avais pas beaucoup d'amis, si à peine je rencontrais quelqu'un je l'assommais de questions si bien qu'il aurait pu se croire à un interrogatoire de police, c'est clair que ça donnais pas très envie de garder le contact, mais c'était plus fort que moi, j'étais curieuse, avec l'envie de tout savoir sur tout et tout le monde. Il me répondit et j'enchainai sur une autres questions.

Tu m'as dit que tu travaillais pour aider un ami quand il n'était pas en affaire, mais c'est quoi ton job exactement?


Je bus une gorgée de mon café.

Désolé, si je pose trop de questions tu peux me le dire, je tenterais de me maitriser... J'ai tendance à faire ça avec tout le monde, je n'arrive pas à apprendre à connaitre les gens sur la durées, j'ai besoin de tout savoir tout de suite, je peux concevoir que cela peut être gênant.


Je jouais nerveusement avec ma tasse, je voulais pas qu'il regrette d'avoir accepter mon deal parce qu'il me trouverait trop relou.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hunter C. Moriarty

avatar
♠ Valet de Pique ♠


✖ Messages : 67
✖ Date de naissance : 13/07/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : Dans ton dos.

MessageSujet: Re: Dans les rues du centre ville. Sam 2 Juin - 12:10


Elle me fixa en souriant.

Oh que non! Je ne refuserais pas, qui sait tu va peut-être me faire adopter ton style de vie, dans le cas contraire ça sera une des expériences les plus folles que j'ai jamais fait... J'ai pas pour habitude de proposer à de parfait inconnu de partager 24 heures de leur vie. Tu as du me prendre pour une folle.

Je souris tandis qu'elle buvait une gorgée de son café.

Bon tu dois quand même quelques fois faire des choses qui ont une logique. Je sais pas moi, par exemple quels sont tes loisirs? Qu'est ce que t'aime faire en dehors de faire le fantôme? Ou alors qu'est ce que tu déteste en dehors du centre?

Je haussais légèrement les épaules.

- Un certain nombre de chose. L'université, déjà. Les cours. J'aime bien l'art, la musique... ce genre de choses. ça occupe... Le reste... Il faut savoir garder une part de mystère.

Je lui fis un sourire en coin.

Tu m'as dit que tu travaillais pour aider un ami quand il n'était pas en affaire, mais c'est quoi ton job exactement?
- ça, ça fait partie des choses qui restent secrètes. Il n'aime pas qu'on parle de lui.

Je m'enfonçais un peu plus au fond de ma chaise et croisait les bras. Si Daniel me prenait pour une ombre, il n'en était pas moins une lui-même.

Désolé, si je pose trop de questions tu peux me le dire, je tenterais de me maitriser... J'ai tendance à faire ça avec tout le monde, je n'arrive pas à apprendre à connaitre les gens sur la durées, j'ai besoin de tout savoir tout de suite, je peux concevoir que cela peut être gênant.

J'eus un léger rire.

- Ne t'en fais pas. C'est pas un soucis.

Mon portable se mit à sonner. C'était un message de Daniel. Je le lus avant de répondre brièvement. Je soupirais.

- Je crains qu'il ne te faille oublier l'idée de passer une journée avec moi. Du travail m'attends, et ça, c'est pas un truc que tu peux faire.

Je me levais.

- Mais fait quand même ta journée hors du centre. Voire même ta vie... Et qui sait... Nos routes se recroiseront peut-être.

Je laissais de quoi régler la note et sortis du café. Une fois dehors, j'activais mon don histoire d'être sur de ne pas être suivi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Dans les rues du centre ville.

Revenir en haut Aller en bas

Dans les rues du centre ville.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» Les bandits dictent leur loi, au centre ville les autorités abdiquent
» Le canada dit à Martelly : enlever les fatras dans les rues de PAP
» Missions diplomatiques dans l'eau chaude !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Louisville :: Centre Ville-
Sauter vers: