Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Puis je emprunter votre journal? - Luke -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Swann Amaury Anderson

avatar


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 21/11/1983
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Puis je emprunter votre journal? - Luke - Mar 15 Mai - 14:44



Jour de congé, jour d'emmerde. Ma fille était chez sa mère, j'avais donc ma journée pour moi. Je commençais par flemmarder dans mon pieu, j'avais pas envie de me lever, je consultai donc mon twitter via mon smartphone, puis je jouai aux jeux débiles que j'avais téléchargé, j'étais devenu accro à Angry Birds. Avec toutes ces conneries j'avais quand même perdu 1h de ma journée. Je me levai donc sans faire mon lit, et me dirigeai vers les toilettes le problème avec le pipi du matin c'est que tout les hommes doivent se plier en deux, et oui car à l'heure la c'est votre sexe qui fait la loi, mais moi j'avais trouvé le bon plan, je faisais pipi assis. (Intéressant n'est ce pas lol). Cette chose faite je me lavai les mains puis partis à la cuisine prendre mon café, c'est à ce moment là que j'eus l'envie de faire un tour au centre commercial. Je voulais pas faire de shopping mais juste me balader, peut-être même faire la rencontre d'une jolie fille qui sait. Je me douchai, m'habillais d'un jeans déchiré, d'une chemise blanche à manche courte avec un gilet de barman par dessus, je me coiffai et en m'admirant dans le miroir je me trouvai pas mal du tout. Flatter son ego, rien de tel pour bien commencer sa journée. Je pris les clefs de ma Golf et me dirigeai vers le centre, le temps de chanter deux chansons qui passaient à la radio et je me garai.
Je fis un tour rapide dans la galerie, avant d'entrer dans une boutique, pour finalement en ressortir sans achat. Je devais avoir la quote car je senti plusieurs regards furtif sur mon passage. Après avoir fait le tour du centre commercial je décidai de grignoter quelques chose à la cafèt' qui se trouvais au milieu de la galerie. Je commanda un croque monsieur, que j'engloutis en quelques minutes, puis je pris un café. Je regardai les gens passer, m'attardant sur certaines femme. Un type s'installa à la table d'à coté, me sortant de mon activité, il avait l'air malade très mince et très blanc, ses cheveux noir faisait encore plus ressortir son teint. Je bus une gorgée de mon café et m'aperçut qu'il avait le journal, j'étais partie une semaine au ski avec ma fille et depuis que j'étais revenu je ne m'étais pas tenu au courant de l'actualité, il est vrai que j'aurais pu m'en acheter un mais j'étais bien là, puis j'aimais lire les nouvelles en buvant un bon café. Je me penchais donc vers sa table sans me lever.

Excusez moi
dis je en attendant qu'il se tourne vers moi, cela vous ennuierais que j'emprunte votre journal juste quelques instant? demandais je.

L'homme accepta et me tendis l'objet, je le remerciai un signe de tête puis dépliai le journal, lisant la 1ère page, rien d'intéressant, je tournai les pages en survolant les gros titres et les petits paragraphe, j'appris qu'un garde du centre Heiser était porté disparut, il disait que la dernière fois où on l'avait vu c'était au restaurant L'Amadeus. Je pris le soin de lire mon horoscope du jour, et les blagues quotidiennes. Je repliai le journal, et me levai pour le déposer sur la table de mon voisin tout en m'installant en face de lui.

Y a jamais rien qui se passe par ici. Merci au faite.


Enfin c'était peut-être mieux comme ça, je ne tenais pas non plus qu'il se passe des catastrophe. Je m'étais incrusté et avais engagé la conversation naturellement comme si il faisait partie de mes connaissance.

Vous n'êtes pas du coin, je me trompe?
lui demandai je.

Il avait pas la tête à être d'ici, puis Louisville était une petite ville je me serais souvenu de lui et de sa coupe de cheveux qui contraster avec son style vestimentaire si je l'avais vu auparavant.

Au faite moi c'est Swann,
lui dis je en lui tendant la main.

Bon ok il avait rien à voir avec la fille que j'aurai voulu rencontrer, mais finalement j'avais pas le gout à draguer, puis j'aimais faire de nouvelle rencontre, j'étais un type sociable qui allait facilement vers les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luke Wolfe

avatar
Unexpected Ally


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 17/03/1982
✖ Bougies : 36
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Puis je emprunter votre journal? - Luke - Mer 16 Mai - 10:39


C'était un jour de repos pour moi. Autrement dit, je n'avais pas à "perdre" du temps au centre. J'avais du temps de libre, et pour une fois, j'en profitais pour faire une grasse matinée, ou du moins, une nuit correcte. Je me réveillais parfaitement alerte, mais pour une fois, je préférais prendre mon temps. Il fallait que je réfléchisse sur les endroits où on pourrait pratiquer avec Lovely et comment on pourrait procéder. Je pris une veste et quittais l'appartement en fermant derrière moi. Je pris le parti de marcher jusqu'au centre ville. Je prenais rarement la voiture. Au moins, en marchant, je pouvais me concentrer sur mes pensées sans trop avoir de soucis à me faire par rapport aux autres conducteurs Je me rendis au centre commercial. Le fond de l'air était un peu frais pour la saison et j'avais besoin d'une bonne tasse de café, une fois à l'intérieur, je me dirigeais vers le café le plus proche, en achetant au passage le journal du jour. Je me commandais ma boisson favorite avant d'aller m'installer à une table tranquille. Je m'absorbai alors dans la presse, mais il n'y avait guère de choses intéressantes. La disparition d'un collègue depuis plusieurs jours déjà. Je ne le connaissais pas vraiment, donc, sans intérêt. Je reposais le journal avant de prendre une gorgée de mon café, noir, sans sucre, comme je l'aimais.

Excusez moi,

Je me tournais pour voir un jeune homme blond, entre 25 et 30 ans, probablement un serveur à en juger sa veste, sans doute un peu plus jeune que moi.

Cela vous ennuierais que j'emprunte votre journal juste quelques instant?
- Pas le moins du monde.

Je lui tendis l'objet. Il me remercia d'un signe de tête et s'absorba dans la lecture. Pour ma part, l'incident était clos. Lorsqu'il eut finit sa lecture, il reposa le journal sur ma table et s'assit en face de moi. Un sociable, donc.

Y a jamais rien qui se passe par ici. Merci au faite.
- De rien. C'est une petite ville.

Pourtant, il y avait bien les "prodiges" ceux qui étaient au Centre, comme Lovely et les autres. Ils pouvaient être des dizaines, voir même plus.

Vous n'êtes pas du coin, je me trompe?

J'eus un petit sourire.

- Pas le moins du monde. Mais je crains que si j'étais ici depuis longtemps, vous n'auriez guère eu l'occasion de me croiser. Je ne fréquente pas vraiment les bars, et vous m'avez tout l'air d'être serveur. Je viens de Londres.

J'avais dit ça sans dénigre son métier pour autant.

Au faite moi c'est Swann.

Il me tendit la main. Je la lui serrai brièvement.

- Luke Wolfe.

Je lui épargnais le "docteur".

- Vous êtes quelqu'un du coin, si je ne me trompe pas ?

Je préférais autant éviter de trop le perdre si j'agissais au naturel, c'est-à-dire, en utilisant mon habituel sens de la déduction avec un tout petit détail. Me comporter en "homme normal" ne pourrait sans doute pas me nuire. Et j'entendais presque Tyler me dire de me sociabiliser un peu au lieu de passer ma vie à travailler.

- Vous vous attendiez à une nouvelle spectaculaire ? demandai-je en faisant référence à son commentaire sur les nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Swann Amaury Anderson

avatar


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 21/11/1983
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Puis je emprunter votre journal? - Luke - Ven 18 Mai - 8:06

M'installant à la table du mec au journal je lui demandai si il était du coin, j'étais certain que non.

- Pas le moins du monde. Mais je crains que si j'étais ici depuis longtemps, vous n'auriez guère eu l'occasion de me croiser. Je ne fréquente pas vraiment les bars, et vous m'avez tout l'air d'être serveur. Je viens de Londres.


Je le regardai en souriant, était ce mon style vestimentaire qui me trahissait? Pourtant beaucoup de monde en portait des gilet de barman, c'était un peu devenu une mode depuis un certains temps.

Oui vous avez raison je suis serveur, enfin chef barman pour être plus exact, d'ailleurs à Londres il y a des bars vraiment génial, c'est une ville extra pour faire la fête.


Dommage donc qu'il ne fréquentait pas les bars. J'avais complètement oublié de me présenter, je le fis donc en lui tendant une main qu'il serra brièvement. Lui s'appelait Luke. Je me demandai bien ce que Luke venait faire par ici, mais au moment où j'allais lui poser la question il me devança en me demandant si j'étais du coin, mais il s'en doutait déjà.

Oui oui je suis d'ici, depuis toujours d'ailleurs,
répondis je sans grand enthousiasme.

C'était pas franchement une joie, mais depuis que j'étais devenu père je ne me voyais pas partir d'ici et m'éloigner de ma fille.

- Vous vous attendiez à une nouvelle spectaculaire ?


Je me rapprochai de la table et y posai mes avant bras.

Vous savez par ici on s'attend à tout, vous avez certainement entendu tout ce qu'il se dit ici? Entre les histoires des malades du centre, et les histoires des gens dotés de pouvoir ou de don, enfin je ne sais pas comment on doit vraiment appeler ça.


Avant je n'y croyais pas vraiment à ces histoires de mutants, mais depuis que mon meilleur ami, Jo' m'a avoué et démontré qu'il faisait partie de ses personnes, je sais que tout cela n'est pas un mythe. Jusqu'à maintenant il était le seul que je connaisse, et c'était très bien comme ça.

J'espère que mon intrusion ne vous dérange pas?


Peut-être qu'il était venue boire son café ici en voulant être tranquille, ou bien même que peut-être il attendait quelqu'un, j'étais tellement sociable que finalement tout ça ne me paraissait pas toujours évident, mais il est clair que tout le monde n'était pas comme moi. Enfin je pense que si je c'était le cas il me l'aurait fait comprendre.

Et vous, vous êtes venu faire quoi par ici?
lui demandais je.

Peut-être qu'il était un mutant lui aussi et qu'il venait après avoir entendu parler de Louisville et de sa réputation pour les trucs pas normaux. Même si c'était le cas je ne pense pas qu'il me le confirait. Un serveur passa à coté de nous, je l'arrêtai pour lui recommander un café.

Vous en reprendrez un aussi?
demandais je à Luke sans regarder si sa tasse était vide.

Il indiqua au serveur si oui ou non il reprendrais un café, je l'écoutais me répondre. Cet homme avait un coté mystérieux, j'avais l'impression qu'il aurait pu me raconter les moindres détails de toute sa vie que j'aurais encore l'impression de ne pas le connaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luke Wolfe

avatar
Unexpected Ally


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 17/03/1982
✖ Bougies : 36
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Puis je emprunter votre journal? - Luke - Ven 18 Mai - 18:16


Oui vous avez raison je suis serveur, enfin chef barman pour être plus exact, d'ailleurs à Londres il y a des bars vraiment génial, c'est une ville extra pour faire la fête.
- Londres est une ville très festive, et regorge de bars en effet.

Et un grand lieu de culture, avec une belle et longue histoire. Il confirma ensuite qu'il était d'ici, depuis toujours. Par curiosité et pour faire la conversation, je lui demandais s'il s'était attendu à autre chose comme nouvelle dans le journal du jour.

Vous savez par ici on s'attend à tout, vous avez certainement entendu tout ce qu'il se dit ici? Entre les histoires des malades du centre, et les histoires des gens dotés de pouvoir ou de don, enfin je ne sais pas comment on doit vraiment appeler ça.

Un peu que j'étais au courant. Je me contentais donc d'un simple hochement de tête pour approuver ses dires.

J'espère que mon intrusion ne vous dérange pas?

Je haussais légèrement les épaules. Si j'avais voulu être tranquille, je ne serais pas venu dans ce café.

- Aucunement.

J'étais dans un de mes jours où j'approchais de la normalité. Chance pour lui.

Et vous, vous êtes venu faire quoi par ici?
- Je travaille au Centre Psychiatrique Heiser. Je suis Docteur spécialisé dans l'étude du cerveau. La neurologie, pour parler vulgairement. Ce sont justement tout ces cas étranges qui m'ont amenés à quitter Londres pour venir exercer mon métier ici.

Mais surtout mon insatiable faim de résoudre les grands mystères de l'existence, pas seulement ceux du cerveau. Swann interpella le serveur pour se recommander un café.

Vous en reprendrez un aussi?

J'acquiesçai avant de m'adresser au serveur.

- Un café noir, sans sucre ni crème.

Je reportai ensuite mon attention sur l'homme en face de moi. Il n'était assurément pas comme Lovely. Il n'était qu'un simple humain, comme moi.

- Cette ville a-t-elle toujours été aussi... étrange ? Voyez vous, l'environnement dans lequel un individu vit influence son développement et son évolution. Si c'est le cas pour cette ville, il me faudra disons... reparamétrer mes axes de recherches... Enfin, vous n'êtes pas obligé de répondre, mes histoires de travail n'ont pas à vous embarrasser alors que vous êtes sans nul doute venu ici simplement dans le but de vous vider l'esprit. Pas le porte-monnaie, puisque la journée est bien entamée, mais vous n'avez pas de sac de courses, donc vous étiez juste en train de déambuler. Ou vous comptez faire vos courses plus tard, afin d'éviter les heures d'affluence.

Parle plus vite, Luke... Le serveur revint avec nos cafés. Je le remerciais distraitement.

- Simple curiosité, pourquoi vous contenter de devenir barman ? Vous êtes encore jeune - du moins, pas plus vieux que moi, à première vue, vous êtes une personne intelligente et cultivée, sinon vous vous seriez contenté de survoler les résultats sportifs et autres niaiseries lorsque vous m'avez demandez le journal. De plus, vous lisez à une vitesse un peu plus élevée que la normale, sans survoler les nouvelles. Et vous avez des tâches d'encre sur les doigts, ainsi que "la bosse de l'écrivain" ce qui veut dire que vous n'utilisez pas seulement un ordinateur pour écrire. Vous prenez soin de votre apparence, avec les moyens que vous offrent votre salaire, respectable, plus élevé sans doute que dans un bar de moindre importance, mais vous pourriez prétendre à mieux. Vous avez le contact assez facile avec les gens, ce qui explique en partie votre choix de métier, mais vous auriez tout aussi bien pu être vendeur en chef dans une concession automobile, par exemple.

Je me tus. Moi qui avait en tête de ne point tout analyser de la sorte. J'avais de la chance s'il ne me traitait pas de malade en quittant la table. Mais quelque chose me disait qu'il n'en serait pas ainsi. Je pris une gorgée de mon café.

- J'ai un sens de l'observation et de la déduction assez peu commun. Excusez moi si ça vous rend mal à l'aise.

Ce n'était pas véritablement des excuses, plus une formule de politesse forcée que j'avais adoptée au fil du temps, notamment lorsque certains professeurs me targuaient d'insolence quand je les corrigeai quasi-inconsciemment sur tel ou tel détail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Swann Amaury Anderson

avatar


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 21/11/1983
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Puis je emprunter votre journal? - Luke - Lun 21 Mai - 9:17

Luke m'indiqua que mon intrusion ne le dérangeait pas, tant mieux! Je ne voulais pas passer pour un gros lourd ou un type impoli, lorsque je lui demandai ce qu'il était venu faire ici il me répondit qu'il était docteur spécialisé dans l'étude du cerveau, ba dis donc c'était pas rien, ce type devait être un génie, il était venu étudier les mutants au centre Heiser, les personnes comme mon meilleur ami, je me doutais bien que mon ami aurait jamais accepté d'être un sujet d'étude. J'arrêtai le serveur qui passait par là pour lui reprendre un café, je demandai ensuite à Luke si il en désirait un.

- Un café noir, sans sucre ni crème.
Demanda t-il au serveur

Il se retourna vers moi.

- Cette ville a-t-elle toujours été aussi... étrange ? Voyez vous, l'environnement dans lequel un individu vit influence son développement et son évolution. Si c'est le cas pour cette ville, il me faudra disons... reparamétrer mes axes de recherches... Enfin, vous n'êtes pas obligé de répondre, mes histoires de travail n'ont pas à vous embarrasser alors que vous êtes sans nul doute venu ici simplement dans le but de vous vider l'esprit. Pas le porte-monnaie, puisque la journée est bien entamée, mais vous n'avez pas de sac de courses, donc vous étiez juste en train de déambuler. Ou vous comptez faire vos courses plus tard, afin d'éviter les heures d'affluence.


Wouaw! Jamais je m'étais senti aussi observé, cette homme était un peu surprenant. Je restai silencieux un moment, avant de sourire, c'était assez drôle en faite, ce mec ne pouvait pas renier son boulot.

Non non je ne comptais pas faire de courses, je suis venu ici profiter de ma journée de repos, ça fait du bien de voir autre chose que le bar et la maison, mais rassurez vous, vous ne m'embêtez pas du tout avec vos questions, c'est un honneur même de voir que notre ville attire des hommes tel que vous. Pour répondre à votre question Louiville à toujours abrité des phénomènes et des personnes étranges mais depuis un peu plus de 10 ans tout ça à pris des proportion énorme, avant ces affaires étaient étouffées et cachées à la population tant bien que mal, c'était plus un mythe qu'une réalité.


Nos cafés arrivèrent, je remerciai le serveur d'un signe de tête.

- Simple curiosité, pourquoi vous contenter de devenir barman ? Vous êtes encore jeune - du moins, pas plus vieux que moi, à première vue, vous êtes une personne intelligente et cultivée, sinon vous vous seriez contenté de survoler les résultats sportifs et autres niaiseries lorsque vous m'avez demandez le journal. De plus, vous lisez à une vitesse un peu plus élevée que la normale, sans survoler les nouvelles. Et vous avez des tâches d'encre sur les doigts, ainsi que "la bosse de l'écrivain" ce qui veut dire que vous n'utilisez pas seulement un ordinateur pour écrire. Vous prenez soin de votre apparence, avec les moyens que vous offrent votre salaire, respectable, plus élevé sans doute que dans un bar de moindre importance, mais vous pourriez prétendre à mieux. Vous avez le contact assez facile avec les gens, ce qui explique en partie votre choix de métier, mais vous auriez tout aussi bien pu être vendeur en chef dans une concession automobile, par exemple.


En entendant parler de "la bosse de l'écrivain" je jetai un oeil sur mon index et mon pouce, et vu que oui, j'avais bien la déformation causé par le stylo, peut-être que je devrais le tenir moins fort. Quand il eu finit je sourit, ce type étudiait vraiment les gens.

Comme vous l'avez dit j'aime le contact avec les gens, quand vous êtes vendeur en chef dans une concession ou autre, le contact avec le client n'est pas le même que dans un bar. Je veux dire dans mon bar je peux peut-être me permettre d'aborder les clients de façon, plus cool plus familière, ce que je ne pourrais pas faire ailleurs et le monde de la nuit me plait beaucoup, l'esprit de la fête, les rencontres... Mais bon c'est vrai que le St James n'est pas seulement ouvert la nuit, mais je m'y sens bien quand même... Et pour ma bosse de l'écrivain vous venez de me le faire remarquer, c'est vrai que quand je peux remplir des papier manuellement je le fais.

Je remuai mon café puis en bus une gorgée, un peu trop chaud à mon gout.

A moi de vous poser une question, je remarque que votre boulot tiens une grande place dans votre vie, vous n'êtes pas au travail et pourtant vous continuez d'observer les gens, de les étudier, est ce une déformation professionnelle? Ou bien est ce peut-être un besoin perpétuel d'accroitre votre connaissance?


Bien sur ses questions ne me gênai pas du tout, mais c'était surprenant de rencontrer quelqu'un qui arrive à vous analyser en peu de temps et à tirer des conclusion plutôt juste.

Vous avez déjà tiré des résultats de vos études sur ces personnes doté de capacités hors du commun?
lui demandais je.

Bien sur c'était un homme de science il n'allait pas me parler de ses résultats, de ses conclusions, je voulais juste savoir si il avait réussi à comprendre quelque chose à tout ça.

Mais je ne comprends pas très bien, vous êtes venu car vous souhaitez mener une études, vous à titre personnel, alors pourquoi travaillez vous pour le centre? Pourquoi ne pas avoir fait cela seul?


Sans doutes qu'il était peut-être plus facile et plus rapide d'être en relation avec ces êtres doté de don en travaillant avec et pour le centre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luke Wolfe

avatar
Unexpected Ally


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 17/03/1982
✖ Bougies : 36
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Puis je emprunter votre journal? - Luke - Lun 21 Mai - 14:27


J'écoutais attentivement les réponses de Swann. Je l'avais quelque peu surpris avec ma longue tirade. Il m'expliqua qu'il profitait simplement de son jour de repos. Puis il me fit un rapide historique de la bizarrerie à Louisville. Cela faisait dix ans que c'était sorti au grand jour, du moins, plus qu'avant. Ce qui concordait avec l'arrivée du Directeur Hanson. Etonnant. Je ne pus m'empêcher de lui demander, avec force démonstration pourquoi il se contentait d'être barman, alors qu'il aurait pu viser plus haut. Il fixa sa main une fois que j'eus parlé de la bosse de l'écrivain, et il sourit.

Comme vous l'avez dit j'aime le contact avec les gens, quand vous êtes vendeur en chef dans une concession ou autre, le contact avec le client n'est pas le même que dans un bar. Je veux dire dans mon bar je peux peut-être me permettre d'aborder les clients de façon, plus cool plus familière, ce que je ne pourrais pas faire ailleurs et le monde de la nuit me plait beaucoup, l'esprit de la fête, les rencontres... Mais bon c'est vrai que le St James n'est pas seulement ouvert la nuit, mais je m'y sens bien quand même... Et pour ma bosse de l'écrivain vous venez de me le faire remarquer, c'est vrai que quand je peux remplir des papier manuellement je le fais.

J'acquiesçai. Ses arguments se valaient.

- Vous avez raison d'écrire plutôt que de dactylographier.

J'étais un adepte de la feuille et du stylo. Je réfléchissais mieux en exposant mes idées sur une feuille. Les ordinateurs, ça allait bien cinq minutes. Ce n'était pas non plus le mieux. Et puis, une panne d'encre est plus facilement remédiable qu'une panne matérielle. Il prit une gorgée de son café.

A moi de vous poser une question, je remarque que votre boulot tiens une grande place dans votre vie, vous n'êtes pas au travail et pourtant vous continuez d'observer les gens, de les étudier, est ce une déformation professionnelle? Ou bien est ce peut-être un besoin perpétuel d'accroitre votre connaissance?
- Les deux sont liés. C'est une habitude que j'ai toujours eu. Observer le monde autour de moi, pour mieux le comprendre. Ce serait donc la seconde option qui aurait généré la première. L'être humain est le plus complexe en soi. De tous les animaux, il est le seul à s'être élevé au delà de l'animalité et à avoir forgé une société complexe... Et tout cela en utilisant seulement une infime partie de son intellect. On estime qu'en moyenne durant toute notre vie, nous n'utilisons que 10% des capacités de notre cerveau. C'est... infime. Qui sait, parmi ces 90% restants, peut-être qu'il y a la réponse à la ... différence de certaines personnes, rassemblées pour la plupart ici même, à Louisville.

Je pris une longue gorgée de mon café. C'était la théorie que je voulais prouver, mais après tout, c'était sans doute aussi peu fiable qu'un test de QI.

Vous avez déjà tiré des résultats de vos études sur ces personnes doté de capacités hors du commun?
- Pas concrètement, si ce n'est qu'il semblerait que les dons soient en rapport avec la personnalité des gens. Je n'ai pas réellement pu approfondir le sujet.

Je ne pouvais en dire plus, et je n'en aurais pas dit plus. Pas avant d'être sur de ce que j'avançai.

Mais je ne comprends pas très bien, vous êtes venu car vous souhaitez mener une études, vous à titre personnel, alors pourquoi travaillez vous pour le centre? Pourquoi ne pas avoir fait cela seul?

Je hochais lentement la tête en souriant. J'étais face à un interlocuteur qui prenait réellement la peine d'entendre pas de simplement écouter.

- Le centre est à l'origine de mon arrivée ici. Je ne vous dirais pas comment mais j'ai eu connaissance de certains documents qui ont attiré ma curiosité. Et j'étais sur qu'au centre, je pourrais prendre contact avec ces... Prodiges. Pour peu que je lâche une ou deux informations de temps à autre sur ce que je fais, l'on me laisse faire. Cela étant, je crains qu'ils n'obtiennent rien de très concluant.

J'eus un léger sourire pour moi-même.

- Je ne me trompe pas si j'annonce que vous devez connaitre au moins une personne, extérieure au Centre ou non, qui ait un don ?

Un ami proche, sans doute.

- Le tout n'est pas de découvrir d'où viennent ces dons. Il ne faut pas que si jamais cela venait à se savoir, cela tombe entre de mauvaises mains. Dans ce cas-là, la Bombe H paraitrait une bien pâle blague.

Surtout si ce n'était qu'une question de gêne, ou tout du moins, quelque chose qui soit chimiquement synthétisable. Il y aurait toujours un homme malhonnête quelque part pour tenter d'en profiter aux dépends des plus faibles.

- Que feriez-vous si vous vous découvriez un don ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Swann Amaury Anderson

avatar


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 21/11/1983
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Puis je emprunter votre journal? - Luke - Mar 22 Mai - 10:47


Après avoir répondu aux questions de Luke, c'était à mon tour de lui en posé, hé oui c'est le jeu ma pauvre Lucette, j'avais devant moi un homme d'esprit cela ne faisait aucun doute, une rencontre comme on en fait pas tout les jours, non pas que Louisville abritait seulement des abrutis mais plutôt que les types comme mon interlocuteur se faisait rare. Il prit une gorgée de son café, puis je lui demandais si le fait qu'il agisse comme si il travaillait alors que ce n'était pas le cas était du à une déformation professionnelle ou bien simplement au fait qu'il adoré son boulot et qu'il prenait un réel plaisir à accroitre ses connaissances.

- Les deux sont liés. C'est une habitude que j'ai toujours eu. Observer le monde autour de moi, pour mieux le comprendre. Ce serait donc la seconde option qui aurait généré la première. L'être humain est le plus complexe en soi. De tous les animaux, il est le seul à s'être élevé au delà de l'animalité et à avoir forgé une société complexe... Et tout cela en utilisant seulement une infime partie de son intellect. On estime qu'en moyenne durant toute notre vie, nous n'utilisons que 10% des capacités de notre cerveau. C'est... infime. Qui sait, parmi ces 90% restants, peut-être qu'il y a la réponse à la ... différence de certaines personnes, rassemblées pour la plupart ici même, à Louisville.


Tiens c'était la première fois que j'entendais une explication rationnelle à tout ça!

C'est la première fois que j'entends un tel raisonnement, je dois dire que oui ça pourrait être une explication.


Je bus une gorgée de mon café.

Vous avez déjà tiré des résultats de vos études sur ces personnes doté de capacités hors du commun?

- Pas concrètement, si ce n'est qu'il semblerait que les dons soient en rapport avec la personnalité des gens. Je n'ai pas réellement pu approfondir le sujet.


Je pensais à Jo qui était un nerveux de nature te qui avait une force surhumaine, ça se tenait!

Mais je ne comprends pas très bien, vous êtes venu car vous souhaitez mener une études, vous à titre personnel, alors pourquoi travaillez vous pour le centre? Pourquoi ne pas avoir fait cela seul?


Il hocha la tête en souriant avant de me répondre.

- Le centre est à l'origine de mon arrivée ici. Je ne vous dirais pas comment mais j'ai eu connaissance de certains documents qui ont attiré ma curiosité. Et j'étais sur qu'au centre, je pourrais prendre contact avec ces... Prodiges. Pour peu que je lâche une ou deux informations de temps à autre sur ce que je fais, l'on me laisse faire. Cela étant, je crains qu'ils n'obtiennent rien de très concluant.

J'eus un petit rire, en même temps que lui eu un léger sourire, il avait bien raison de ne pas partager ses infos', ça avait tout l'air d'être une bande d'incapable là bas! De toute évidence je n'appréciais pas le centre et je ne le cachait pas.

- Je ne me trompe pas si j'annonce que vous devez connaitre au moins une personne, extérieure au Centre ou non, qui ait un don ?


Je le regardais encore une fois surpris, je ne voulais pas vendre mon ami mais mon expression m'avais trahi.

Non vous ne vous trompez pas, en effet je connais quelqu'un qui à un don, comment avez vous deviné cela?


J'écoutais sa réponse, tout en buvant une gorgée de mon café. Puis il reprit la parole.

Le tout n'est pas de découvrir d'où viennent ces dons. Il ne faut pas que si jamais cela venait à se savoir, cela tombe entre de mauvaises mains. Dans ce cas-là, la Bombe H paraitrait une bien pâle blague.

J'aquiesçais de la tête, c'est vrai que cela était une de mes craintes, un type pas très net doté de pouvoir pouvait faire des ravages, Jo' m'avait rassuré en me disant que si jamais on touchait à ma fille ou à moi il en ferait une affaire personnel.

- Que feriez-vous si vous vous découvriez un don ?


C'est une question que je ne me suis jamais posé.... Je ne sais pas vraiment si je le vivrais bien, cela demande une grande maitrise de sois, pour ne pas voir son don prendre le dessus, bien que je sois quelqu'un de plutôt posé j'aurais peur de faire du mal aux autres malgré moi. Je ne voudrais pas d'un don de télépathe, savoir vraiment ce que les gens pensent de vous risquerait de s'avérer décevant. Peut-être plus un don offensif, enfin je ne sais pas si ça existe, de cette façon je pourrais me protéger moi et ma famille. En faite je ne pense pas que je ferais quelques chose de spécial je tenterais de vivre une vie la plus normal possible. En faite je préfère ma place que la leurs.


Je savais que c'était juste dur à vivre, je l'avais bien vu.

Et vous? Quel don aimeriez vous avoir? Et pourquoi?


Peut-être avait il déjà réfléchit à la question.

Vous savez au début ces histoire me faisait vraiment peur, enfin quand j'ai su que tout cela était vraiment réel, je commençais à m'angoisser en me disant que si une personnes avec un mauvais état d'esprit serait doté d'un don, qui pourrait l'empêcher de faire le mal autour de lui, c'est vrai qu'est ce qui nous prouve que l'un d'entre eux un jour ne va pas vouloir prendre le pouvoir et ne fera pas tout pour y arriver. Cela causerait certainement une guerre entre eux et nous nous serions au milieu de tout ça. Car en vérité il n'existe pas vraiment de règlement spécial pour les personnes doté de pouvoirs, il n'y à pas non plus de chef pour faire régner l'ordre. Vous allez peut-être me prendre pour un parano' mais personne ne peut nous garantir que ça n'arrivera jamais.


J'espérais que Luke n'allait pas me prendre pour un fou.

Vous n'êtes jamais tombé sur une personne spécial doté d'un don un peu dangereux? Genre quelqu'un qui pourrait provoquer des explosions, des feux, des catastrophes naturels, qui pour le coup ne serait plus si naturel que ça?


J'avais envie d'entendre la vérité, je ne voulais pas être rassuré par un mensonge, mais Luke ne voudrais peut-être pas que j'angoisse pour rien. Enfin bon c'était lui l'expert pas moi, il devait être plus au courant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luke Wolfe

avatar
Unexpected Ally


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 17/03/1982
✖ Bougies : 36
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Puis je emprunter votre journal? - Luke - Jeu 24 Mai - 12:49


La discussion avec le serveur était des plus intéressantes.

Non vous ne vous trompez pas, en effet je connais quelqu'un qui à un don, comment avez vous deviné cela?
- Votre façon de vous exprimer. Vous n'aviez pas l'air surpris par mes propos et votre vision des "surdoués" prête à penser que vous connaissez suffisamment le phénomène. La plupart des gens réagiraient et s'enfermeraient dans leur peur, sauf si l'un de leur proche, ami ou famille même, était concerné.

Je parlais ensuite du problème qu'une personne malavisée pourrait causer comme dégâts avec un don. Il sembla en accord avec moi. Je lui demandais ce qu'il ferait s'il avait un don.

C'est une question que je ne me suis jamais posé.... Je ne sais pas vraiment si je le vivrais bien, cela demande une grande maitrise de sois, pour ne pas voir son don prendre le dessus, bien que je sois quelqu'un de plutôt posé j'aurais peur de faire du mal aux autres malgré moi. Je ne voudrais pas d'un don de télépathe, savoir vraiment ce que les gens pensent de vous risquerait de s'avérer décevant. Peut-être plus un don offensif, enfin je ne sais pas si ça existe, de cette façon je pourrais me protéger moi et ma famille. En faite je ne pense pas que je ferais quelques chose de spécial je tenterais de vivre une vie la plus normal possible. En faite je préfère ma place que la leurs.

Je hochais la tête.

Et vous? Quel don aimeriez vous avoir? Et pourquoi?

Je haussais légèrement les épaules, mais le laissai poursuivre, voyant qu'il voulait parler.

Vous savez au début ces histoire me faisait vraiment peur, enfin quand j'ai su que tout cela était vraiment réel, je commençais à m'angoisser en me disant que si une personnes avec un mauvais état d'esprit serait doté d'un don, qui pourrait l'empêcher de faire le mal autour de lui, c'est vrai qu'est ce qui nous prouve que l'un d'entre eux un jour ne va pas vouloir prendre le pouvoir et ne fera pas tout pour y arriver. Cela causerait certainement une guerre entre eux et nous nous serions au milieu de tout ça. Car en vérité il n'existe pas vraiment de règlement spécial pour les personnes doté de pouvoirs, il n'y à pas non plus de chef pour faire régner l'ordre. Vous allez peut-être me prendre pour un parano' mais personne ne peut nous garantir que ça n'arrivera jamais.
- Les lois sont les mêmes pour tous, qu'il y ait don ou non, il est des limites morales - posées ou non - qu'il ne faut franchir. Nous ne sommes jamais que des hommes, pas des dieux.

Je croyais en nos lois, bien qu'elles pussent parfois être désuètes.

Vous n'êtes jamais tombé sur une personne spécial doté d'un don un peu dangereux? Genre quelqu'un qui pourrait provoquer des explosions, des feux, des catastrophes naturels, qui pour le coup ne serait plus si naturel que ça?
- Une jeune femme qui maitrise la météo. Parmi les cas relevés au centre, il y a aussi une personne qui peut transformer l'énergie d'un mouvement en explosion, mais, à ce que je sache, il n'a jamais fait de mal à qui que ce soit. Mais cela ne fait pas d'eux des personnes pires que vous ou moi. Le seul véritable danger... C'est l'ignorance. Elle mène à la peur... Et la peur amène souvent le conflit.

Je croisais les doigts, coudes sur la table et posai mon menton dessus.

- Aucun don ne m'intéresse outre mesure. C'est la compréhension des choses qui m'intéresse. Mon intelligence pourrait peut-être être considérée comme un don. Je ne crois pas qu'un don me rendrait meilleur ou pire. Mais cela me donnerait des responsabilités par rapport aux autres.

Je souris légèrement.

- Je préfère rester un observateur. Pour moi, il s'agit simplement d'une évolution, bien sur comme tout changement, il est un peu effrayant, mais pas plus qu'un autre. Je crois que le plus dangereux reste la réaction des gens "normaux" s'il doit y avoir du grabuge, ce sera d'eux, de ceux qui sont hermétiques au changement, que ça viendra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Swann Amaury Anderson

avatar


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 21/11/1983
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Puis je emprunter votre journal? - Luke - Jeu 31 Mai - 17:54


Luke m'expliqua comment il avait su que quelqu'un dans mon entourage faisait partie de ses gens spéciaux. Ensuite il me parla des dégâts que pourrait causer ses dons avec une personne mal intentionné, j'y avais pensé aussi, c'est vrai qu'un dérapage était vite arrivé, et qu'est ce que l'on pourrait faire contre ça? Rien. Luke ma demanda ensuite ce que je ferais avec un don, je préférais ne pas en avoir, de peur de mal le vivre, il fallait une grande maitrise de sois quand on possédait un quelconque pouvoir, et même si j'étais quelqu'un de posé, j'aurais peur de faire du mal malgré moi, je m'efforçai tout de même à répondre à la question en lui disant que j'aurais préféré un don offensif pour pouvoir protéger ma famille, c'est peut-être la seule chose que je ferais, car je pense que je ferais tout pour vivre une vie normal. Il hocha la tête, il avait compris ce que je voulais dire, je lui retournai ensuite la question. Je me rendis à peine compte que je ne l'avais pas laissé répondre, je lui parlait à présent de ma crainte du début, quand j'ai su que tout cela était réel, la crainte de voir l'un d'entre eux vouloir prendre le pouvoir avec un don destructeur, je craignais de voir une guerre entre nos deux mondes, que rien ne puisse les arrêter, que ma fille, sa mère et moi sommes en danger. Cela m'avait terrorisé un moment mais maintenant je savais que tout ce la ne ce passerait pas de cette façon.

- Les lois sont les mêmes pour tous, qu'il y ait don ou non, il est des limites morales - posées ou non - qu'il ne faut franchir. Nous ne sommes jamais que des hommes, pas des dieux.


Il était vrai que les lois étaient les même pour tous, mais beaucoup de personnes ne les respectaient pas, pour ces personnes il y avait la prison, mais les barreaux ne serviraient à rien pour quelqu'un qui avait la faculté de passer à travers les murs ou autre... Je le questionnai alors sur les gens qu'il avait rencontré jusqu'à maintenant, je voulais savoir si il lui était arrivé de rencontrer quelqu'un qui aurait pu être potentiellement dangereux de par son don.

- Une jeune femme qui maitrise la météo. Parmi les cas relevés au centre, il y a aussi une personne qui peut transformer l'énergie d'un mouvement en explosion, mais, à ce que je sache, il n'a jamais fait de mal à qui que ce soit. Mais cela ne fait pas d'eux des personnes pires que vous ou moi. Le seul véritable danger... C'est l'ignorance. Elle mène à la peur... Et la peur amène souvent le conflit.


Peut on vraiment faire autrement que craindre ce que l'on ne connait pas? Surtout quand cette chose nous dépasse.


Depuis que je savais que mon ami était une de ses personne spécial se phénomène m'effrayait, mais maintenant plus vraiment, j'ai l'impression d'être proche de tout ça étant donné que Jo' était concerné. Luke me répondit puis posa ses coudes sur la table, et posa son menton sur ses doigts entre croisés.

- Aucun don ne m'intéresse outre mesure. C'est la compréhension des choses qui m'intéresse. Mon intelligence pourrait peut-être être considérée comme un don. Je ne crois pas qu'un don me rendrait meilleur ou pire. Mais cela me donnerait des responsabilités par rapport aux autres.


Il eut un petit sourire.

- Je préfère rester un observateur. Pour moi, il s'agit simplement d'une évolution, bien sur comme tout changement, il est un peu effrayant, mais pas plus qu'un autre. Je crois que le plus dangereux reste la réaction des gens "normaux" s'il doit y avoir du grabuge, ce sera d'eux, de ceux qui sont hermétiques au changement, que ça viendra.


Je hochai la tête, j'étais d'accord avec son raisonnement.

Sans doutes que oui, mais je ne pense pas que ça ira jusque là, les gens auront juste besoin d'un temps d'adaptation, un temps pour accepter, comme après tout grand changement je pense. Surtout que c'est un peu radical, généralement un grand changement ce fait petit à petit, là il sera brusque, du jour au lendemain il devront accepter que des personnes doté de faculté qu'ils n'ont pas vivent parmi eux. Bien sur il y en aura toujours quelques uns pour se révolter contre ce changement, certain ne prendront pas ça comme une évolution mais peut-être comme quelque chose qui ne devrait pas exister.

Je m'arrêtai quelques instants.

Vous êtes vraiment impressionnant, dites moi pour en arrivé là ou vous êtes combien d'année d'études faut il? Parlez moi un peu des études, des recherches que vous avez mené jusqu'à aujourd'hui, quand on est quelqu'un comme vous on doit voir et découvrir des choses intéressantes.


J'imagine que pour devenir chercheur les années d'études devaient être nombreuses, mais ça en valait à coup sur le coup de sacrifier ses quelques année sur les banc de la fac pour ensuite faire des découverte incroyable, savoir des choses que beaucoup de personnes ne seront jamais, se pencher sur des expériences banales pour en décortiquer le sens, le développement, la fonction. Quand j'avais des personnes comme ça devant moi je regrettai tellement d'avoir arrêté et détesté l'école, heureusement ce genre de personne se faisait rare.

Vous avez certainement dû laisser votre vie privé de coter pour pouvoir vivre à fond cette aventure? Parce que ça doit être une véritable aventure de chaque fois découvrir des choses que vous ne connaissiez pas, de comprendre des choses que finalement pas grand monde ne comprend ou bien vivre des choses que personne ne vivra?


Luke attisé ma curiosité, je voulais en savoir plus sur cet univers qui était le sien.


Dsl c'est vrai que j'ai complètement zaper je me suis dis je répondrais demain et après de ne plus le voir directement sur la page d'accueil ba il est sorti de ma tête //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Luke Wolfe

avatar
Unexpected Ally


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 17/03/1982
✖ Bougies : 36
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Puis je emprunter votre journal? - Luke - Dim 3 Juin - 9:43


Il hocha la tête visiblement en accord avec mon raisonnement.

Sans doutes que oui, mais je ne pense pas que ça ira jusque là, les gens auront juste besoin d'un temps d'adaptation, un temps pour accepter, comme après tout grand changement je pense. Surtout que c'est un peu radical, généralement un grand changement ce fait petit à petit, là il sera brusque, du jour au lendemain il devront accepter que des personnes doté de faculté qu'ils n'ont pas vivent parmi eux. Bien sur il y en aura toujours quelques uns pour se révolter contre ce changement, certain ne prendront pas ça comme une évolution mais peut-être comme quelque chose qui ne devrait pas exister.
- C'est de ceux-là dont je parle quand je dis qu'il risque d'y avoir du grabuge.

C'était stupide de penser que ce qui n'était pas comme nous était obligatoirement contre nous. C'était même absurde. Il avait été prouvé qu'aucun être humain n'était semblable aux autres, de par leurs ADN respectif. S'il y avait bel et bien des points communs entre des individus de même famille, même des jumeaux n'étaient pas totalement à l'identique.

Vous êtes vraiment impressionnant, dites moi pour en arrivé là ou vous êtes combien d'année d'études faut il? Parlez moi un peu des études, des recherches que vous avez mené jusqu'à aujourd'hui, quand on est quelqu'un comme vous on doit voir et découvrir des choses intéressantes.
- J'ai étudié avec des précepteurs durant mon enfance et une partie de l'adolescence, jusqu'à ce que j'intègre l'université d'Oxford. Le temps que l'on passe à étudier importe peu, vous savez, nous n'utilisons en moyenne que très peu de nos capacités intellectuelles. On peut étudier 10 ans et ne rien apprendre presque. J'ai fait beaucoup de recherche sur le cerveau humain. Je n'ai que peu trouvé encore. Je ne cherches rien en particulier. Il y a trop de choses à trouver pour se concentrer sur une seule.

Je reposais ma tasse.

Vous avez certainement dû laisser votre vie privé de coter pour pouvoir vivre à fond cette aventure? Parce que ça doit être une véritable aventure de chaque fois découvrir des choses que vous ne connaissiez pas, de comprendre des choses que finalement pas grand monde ne comprend ou bien vivre des choses que personne ne vivra?

Je hochais la tête.

- En effet c'est assez difficile de faire tout ça et d'être entouré. Mais c'est le prix à payer. De toutes manières, je suis loin d'être la personne la plus à l'aise qui soit en société.

J'eus un petit sourire.

- Je fais partie de ces personnes qui sont toujours à travailler dans l'ombre, dont on ne saura un jour le nom que s'ils font une découverte destinée à changer la face du monde. Mais cela n'est guère important. Je ne rêve pas de gloire ou quoi que ce soit d'approchant. Je suis plutôt un assoiffé de connaissance. Connaitre un maximum de chose qui pourront un jour aider les autres.

Je le regardais avec un sourire.

- Vous aussi à votre façon vous aidez les gens. La plupart des gens qui fréquentent les bars le font pour oublier leurs soucis, vous leur procurez du réconfort, et la compagnie dont ils sont à la recherche. ça, on l'apprend rarement sur les bancs d'une faculté, le contact avec les gens, la "sociabilité"..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Puis je emprunter votre journal? - Luke -

Revenir en haut Aller en bas

Puis je emprunter votre journal? - Luke -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Yooohohoohohho ! Puis-je voir votre culotte? [Pv Amy]
» Code pour votre journal de bord
» Idées de codages pour votre Journal de Bord
» Fiche Modèle du Forum pour créer votre journal de bord !
» Sinistre farce éléctorale dans les Caraibes selon le journal Humanite.fr
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Louisville :: Centre Ville :: Commerces-
Sauter vers: