Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

La looooose ! Encore un nouveau toubib ! || Maxine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Dimitriev Y. Astankov

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 11/12/1987
✖ Bougies : 30

MessageSujet: La looooose ! Encore un nouveau toubib ! || Maxine Mar 8 Mai - 14:26

Bordel, aujourd'hui c'était jour de rendez vous... Un nouveau médecin, une femme en plus. Dimitriev détestait ça, il était de mauvaise humeur, trop mauvaise d'ailleurs pour ne pas prendre un verre. Il était 14 heures du matin et il avait rendez vous dans une heure. Une heure et il avait déjà un verre de vodka a la main, clope au bec. Mais ça ne suffisait pas, il avait besoin de plus, bien plus. Il essayait de combattre ses démons, la drogue l'aidait généralement. Il se leva finis son verre cul sec. Et fonça sous la douche. Il allait devoir maitriser ses pulsions il allait essayer de mentir comme toujours. Mais aujourd'hui, vu sa rage, vu ses démons qui le poursuivent, ce n'était pas possible.Rapidement, il se mit sur sa moto et arriva rapidement au centre. Il fuma la dernière clope du condamné et entra dans la salle d'attente. Et regarda la secrétaire.

- Dimitriev Astankov, j'ai rendez vous dans cinq minutes...
Déclara t'il avait un très fort accent russe qui trahissait ses origines. Il était passablement énerver, il espérait que la toubib ne serait pas en retard. Mais la , l'espoir faisait vivre. Dix minutes plus tard elle entra dans la salle d'attente. Bordel ! Mais c'était pas trop tôt tiens ! Il était comme un lion en cage dans cette p*tain de salle d'attente. Il avait envie de fumer, de boire aussi, une bonne vodka qui lui ferait un bien d'un autre monde. Bref, une brunette assez jolie apparut, bon sang, ça réveillait ses instincts de macho... Elle lui adressa un sourire qu'il ne lui rendit pas. Enfin, il la séduirait peut être plus tard.

Il entra dans la salle d'examen, et plissa le nez. Elle allait surement le faire se déshabiller pour une quelconque raison parce qu'elle est médecin et qu'elle veut voir s'il n'a pas attenter a ses jours ou s'est fait du mal ? C'était ce qu'il avait droit en général. Il avait pas mal de cicatrices, elles faisaient partie de sa vie a part entière. C'était la Russie, c'était son passé, c'était son mal être, c'était ses démons.


- Nouveau docteur hein? Mais j'pense pas être vraiment fou, j'pense qu'on a tous un brain de folie en nous, c'est ce qui fait l'espèce humaine...


Dimi' détestait parler de son passé, il lui parlait froidement, il n'aimait pas être tendre avec les demoiselles, pour lui, elle n'était toute que des soumises qui ne servait qu'a aguicher les hommes pour qu'ils puissent assouvir leur désirs sur elle. Bien sur, son accent trahissait trop ses origines. Elle lui demandait de se présenter et de parler de lui...Euh... Elle a fumer quoi elle ?

- Pourquoi je ferais confiance à une américaine ? Qui me dit que vous êtes pas une nana envoyer par la mafia pour me tuer ? Mais je suis Dimitriev Yasha Astankov et désigner comme fou.


Ca pouvait être vrai, il avait été diagnostiquer Parano' , mais il ne l'était pas tant que ça, disons que quand on a la mafia aux fesses, mieux vaut l'être un peu. Disons qu'avec ce qu'il a fait, s'il ne m'était ne serait ce qu'un seul pied sur le territoire russe, il était mort.

- Si j'ai été diagnostiquer comme fou, c'est parce que quand on vient de mon Pays, c'est la mort qui vous court après, mais bien sur aux Etats Unis vous pouvez pas comprendre.


Elle lui avait demander de retirer sa chemise, il lui avait ris un peu au nez, mais s'exécuta, s'il se déshabillait, elle devait se soumettre et faire de même dans ce cas là. Le russe avait comprit qu'elle appellerait la sécurité si jamais il ne coopérait pas.

- j'ai horreur de recevoir des ordres d'une femme
. Avait il déclarer avec une extrême froideur, il pouvait lui faire peur, il s'en fichait, c'était un macho et jamais il ne se soumettait, même pas avec les hommes avec qui il couchait, il était né pour dominé, il avait ça dans le sang. Plus les boutons de sa chemise se défaisaient, plus le medecin pouvait voir les vieilles cicatrices causées dans les bagarres et son tatouage : un beau dragon enrouler autour d'un pentagramme.

_________________

Où que j'aille maman je garde ta souffrance au ventre. Les frontières maman j’les vois dans le regard des gens Et chaque jour j'enterre dans ma chair, vos blessure toute vos colères,j'veux pouvoir grandir sans écorce même si la vie m'écorche
Quelque soit son gout amère, les insultes qu'elle me sert, votre histoire sera ma force, j'bomberai toujours le torse…

" Libre comme l'eau " Ina Ich
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxine D. Blackwell

avatar


✖ Messages : 156
✖ Date de naissance : 12/01/1989
✖ Bougies : 29
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: La looooose ! Encore un nouveau toubib ! || Maxine Mer 9 Mai - 11:33

Aujourd’hui, je finissais tôt par chance vers 19h00, je n’allais pas être de garde une partie de la nuit, je pourrais donc enfin me reposer un peu car le directeur du Centre m’avait confié les rendez vous médicaux avec les patients autorisés à vivre à l’extérieur du bâtiment. J’allais donc être seule sur le coup, mais j’étais contente que l’on me confie autant de responsabilité, et puis j’avais fais mes preuves pour être seule à recevoir des patients.

J’étais très consciencieuse dans mon travail. Je vérifiais les doses des patients, leur faisait une oscultation, je leur posais des questions pour être sûr que le état s’améliorait ou du moins stagnait et non pas que ce dernier se détériore auquel cas il devait être interné au Centre. Ce que je voulais éviter à tout prix aux patients. Sur l’emploi du temps, j’avais un peu perdu du temps, une quinzaine de minutes. Je n’avais mangé qu’une pomme entre deux patients accompagnée d’une cigarette à la main , histoire de me restaurer un peu, en prenant l’air deux minutes. Une fois ma clope terminée je la jettes au sol comme à mon habitude et me dirige vers le bureau d’admission des patients.

Alors Lise, un patient est arrivé pour moi ?

Elle me sourit alors en me tendant le dossier d’un patient qui était dans la salle d’attente. Je me dirigeais donc là bas en voyant plusieurs personnes, j’eue un peu de mal avant de lire le nom de famille de la personne.

Monsieur Astankov ? Veuillez me suivre s’il vous plaît.

Je tourne les talons, en pensant qu’il me suivait comme je lui avais demandé, et vais vers mon bureau en l’attendant. Une fois ce dernier dans la salle d’examen, je referme la porte et vais à mon bureau m’assoir en face de lui, lui jetant un sourire qu’il ne me rendit pas je compris que ce patient ne serait pas une mince affaire. Je parcourais rapidement son dossier pour l’étudier au mieux. Ce serait certainement facile pour moi si le patient était coopérant bien évidemment. Il m’interrompit dans ma lecture c’est la raison pour laquelle je lève ma tête pour croiser son regard.

Je ne vous crois pas fou monsieur Astankov. Je ne suis pas là pour vous juger vous savez, je ne fais que mon devoir.

J’essayais de le rassurer avant de le regarder, et de comprendre qu’il n’était pas d’ici et qu’il devait être des pays de l’Est à en croire son accent très prononcé. Cela m’intriguait de le connaître un peu plus, bien plus que les autres que j’ai eu depuis ce matin. Et il me ne laissait pas réellement indifférente. Je le trouvais plutôt charmant, malgré le fait qu’il soit un peu hautain.

Parlez-moi un peu de vous Dimitriev, que je puisse vous aider au mieux.

Je l’écoutais, ses propos étaient un peu surréalistes pour une américaine comme moi. Je ne connaissais pas son passé, et donc les séquelles émotionnelles que celui-ci aurait pu engendrer. Mais de là à devenir paranoïaque à ce point là. C’était peut être ça son soucis de santé mentale. J’essayais tant bien que mal d’en savoir un peu plus.

Je doute qu’une femme aussi petite et menue que moi face partie de la mafia vous ne croyez pas ? Je suis là pour vous aider, pour vous aider à rester hors du Centre le plus longtemps possible ! je ne veux pas vous enfoncer bien au contraire ! Si vous ne mettez pas un peu du votre cela sera difficile.

Je lui souris encore une fois sans grand effort de sa part.

Il est certain que je ne suis jamais allée en Russie Monsieur Astankov, c’est sûr mais sachez le bien, je ne suis pas là pour faire votre biographie. Vous êtes à Louisville pas en Russie, vous ne risquez rien ici ! Comprenez le bien ! Bon… Commençons l’examen. Pouvez-vous enlever votre chemise s’il vous plaît. Que je puisse vous ausculter ?

Je me lèves de ma chaise et vais vers lui en attrapant mes lunettes de vue, et mon stéthoscope. Il me fit une réflexion qui ne me parraissait pas très appropriée. Je le regarde alors moi aussi avec un air plutôt sûre de moi car je n’allais pas me laisser marcher sur les pieds après tout !

Ecoutez ! Si vous ne voulez pas vous faire toucher par une femme qui plus est américaine, retournez dans votre pays ! Je suis là pour vous soigner ! Je suis autant compétente qu’un homme ! Sinon je ne serai pas là si vous n’êtes pas satisfait, je vous en prie quitter les lieux mais ne vous attendez pas à ce qu’on vous fasse des cadeaux. Je suis peut être une femme mais je sais m’énerver quand il le faut.
Et vous connaissez le protocole pas de coopération c’est l’internat au Centre !


Je reprends mon souffle, ravie d’avoir pu mettre mon grain de sel comme il le fallait. J’attendais qu’il exécute ma demande, et en dévoilant son torse, je vis les cicatrices, qui me laissaient sans voix. Je ne savais pas quoi dire. Cet homme m’intriguait au plus au point et je perdais presque mes moyens. Je me demandais ce qu’il avait bien pu faire pour avoir autant de cicatrices, des plus anciennes au plus récentes. Puis en voyant le tatouage qu’il avait me fit sourire. J’avais moi aussi un pentagramme mais en bas des reins. Une jolie forme d’étoiles entourée d’un rond. Le sien était réellement joli.
Je me positionne derrière lui maladroite et j’écoute avec attention sa respiration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dimitriev Y. Astankov

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 11/12/1987
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: La looooose ! Encore un nouveau toubib ! || Maxine Ven 11 Mai - 20:41

Elle comprenait pas, elle pouvait pas comprendre et ça énervait considérablement le russe. Bordel qu'est ce qu'elle était vraiment idiote. Bien sur que si qu'elle le jugeait, même pour son travail elle était obliger de le faire. Il détestait qu'une femme puisse le soumettre et elle ne comprenait pas vraiment en fin de compte.

- j'aime pas parler de moi, pourquoi je le ferais ? Je vois pas pourquoi je parlerais de moi à une inconnue.


Même si elle n'était pas inconnue d'ailleurs, mais le russe n'accordait pas vraiment sa confiance aux gens. Il ne pouvait faire confiance qu'a une seule personne : Lui seul. Après tout on dit bien " jamais mieux servis que par soit même" et ben pour la confiance c'est pareil. Quand elle essaya de lui expliquer qu'elle n'était pas de la mafia, il ne put retenir un léger rire qui n'était pas vraiment franc.


- Ouais, mais vous les connaissez pas, j'en ai vu des femmes comme vous qui en faisait partie, vous savez, on est en sécurité nulle part, pas même ici, vous devriez vous en souvenir, c'est pas parce qu'il y a marqué " Louisville" Etat Unis d'Amérique que ça veux forcément dire " en sécurité"...


Il l'observa ensuite, il constata qu'elle était nerveuse, et le language corporel ne mentait pas, d'ailleurs c'est comme ça qu'il sut qu'elle n'était pas de la mafia. Mais ce n'était pas pour autant qu'il pouvait avoir confiance en elle. D'ailleurs, elle n'avait pas compris que Dimitriev détestait recevoir des "ordres" venant d'une femme encore plus.


- vous avez pas compris... J'aime pas me faire dominer, et pour moi, une femme est une soumise qui n'a pas intérêt à l'ouvrir trop surtout devant un homme...


Il était froid, qu'il soit aux Etat Unis ou non, sa mentalité n'allait pas changer comme ça, de toute manière, il allait toujours voir des prostituées et les traitait toujours aussi mal. Dimitriev regarda la réaction du médecin quand il se dénuda, bien sur, elle ne décollait pas les yeux de son corps. Bon dieu, il détestait ça, en plus maintenant elle souriait et devenait maladroite.


- Qu'est ce qui vous fait tant sourire ? Les cicatrices trop nombreuses sur mon corps ? C'est ça quand on joue trop...


Bien sur il y en avait de toute sorte, des très récentes qui dataient d’à peine deux semaines et d'autres qui remontaient a quand il étaient gosse et dans les différentes familles d'adoption qui l'avait plus ou moins battu violemment. Il n'avait jamais vraiment d'élément stable, ça avait toujours tourner autour de la violence et même plus. Il frissonna au contact froid du stéthoscope glacé contre sa peau, mais il ne dit rien. Il la laissa faire, gardant le silence, préférant largement plus ne rien entendre. Puis elle se mit devant lui, et l’ausculta, il crut presque qu'elle voulait le violer, elle caressait sa peau et d'un coup il sentit ses doigts sur l'une de ses vieilles cicatrices. Il repoussa vivement sa main.

- Qu'est ce que vous voulez vraiment ? Me violer ?


Il eut un rire au simple fait de penser qu'elle pourrait essayer de le violer, chose qui n'allait pas être simple, sauf si elle arrivait a le sédater assez en le prenant par surprise. Mais le russe était bien trop sur ses gardes pour ça.

_________________

Où que j'aille maman je garde ta souffrance au ventre. Les frontières maman j’les vois dans le regard des gens Et chaque jour j'enterre dans ma chair, vos blessure toute vos colères,j'veux pouvoir grandir sans écorce même si la vie m'écorche
Quelque soit son gout amère, les insultes qu'elle me sert, votre histoire sera ma force, j'bomberai toujours le torse…

" Libre comme l'eau " Ina Ich
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxine D. Blackwell

avatar


✖ Messages : 156
✖ Date de naissance : 12/01/1989
✖ Bougies : 29
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: La looooose ! Encore un nouveau toubib ! || Maxine Lun 14 Mai - 17:04

Certes mon travail était avant tout de comprendre la psychologie de chaque patient que j’examinais dans mon bureau mais je n’étais pas vraiment là pour les juger ! Chacun avait ses convictions, ses choix, ses maladies, je n’aurais tellement pas aimé qu’on me juge si j’étais à leur place et même en restant dans la mienne !

De toute façon, il faut bien passer l’étape de l’inconnu avant de connaître la personne non ?
Je l’écoute, il parle très froidement et la façon dont il me parle cela ne me convient pas du tout ! Mais bon, je ne voulais pas l’énerver après tout cela me rendait déjà malade qu’il me parle comme ça et qu’il soit aussi craintif à mon égard. Surtout, que j’étais encore plus douce qu’un agneau…

Vous savez, je ne suis forte qu’en médecine, mais niveau intellectuel, je ne suis pas fine, la mafia n’aurait fais qu’une bouchée de moi !


Je n’arrivais plus à parler, il me perturbait, je n’osais pas parler d’avantage, je frottais mes mains sur mes cuisses, nerveuse, gênée, et mal à l’aise. Après avoir pris de l’ampleur dans sa voix, je me lève alors, je ne voulais pas me laisser marcher sur les pieds surtout par un patient …

Ecoutez, je suis médecin, c’est mon rôle de vous demander de faire certaines actions ! Donc laissez-moi faire mon boulot et comme ça, ça finira plus vite !

Je soupire, il finit par exécuter ce que je demandais. Je souris alors intérieurement. Je le fixais, toutes ces cicatrices en disaient longs, j’aurais aimé les toucher, qu’il se confit mais il avait l’air de n’avoir aucune émotion et c’était tellement dommage. Ma main toucha l’une de ses cicatrices, mais violemment il me l’enleva. Je recule alors et je lui dis

Qu’en a pensé le médecin quand il a vu vos cicatrices ?

Je le regardais sincèrement au fond de ses yeux.

Je… Comme si je voulais vous violer ! Puis certainement pas ici !

J’étais nerveuse, encore plus que tout à l’heure. Je n’ose pas le regarder et pourtant il me plaît tellement. Je suis attirée par lui alors que j’aime encore Jason, et qu’il hante mes esprits jour et nuit mais Dimitriev m’intriguait tellement je ne sais pas pourquoi et j’aimerai vraiment le savoir !

Je… Vous ne voulez pas que je vous soigne vos plaies encore ouvertes ?

Je soupire, je ne voulais pas le laisser mal en point, même s'il devait être passé par d'autre chose que de simples égratignures.

Je ne vais pas vous violer cette fois ! Mais vous savez je ne suis pas une fille de la mafia, ni même le genre de fille qui juge, vous pouvez tenter de me faire confiance, je ne sais pas pourquoi mais j'ai envie de vous aider comme je peux...

Je souris nerveusement, mais j'étais sincère avec lui et je ne jouais pas du tout un double jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dimitriev Y. Astankov

avatar


✖ Messages : 81
✖ Date de naissance : 11/12/1987
✖ Bougies : 30

MessageSujet: Re: La looooose ! Encore un nouveau toubib ! || Maxine Jeu 17 Mai - 13:57

Dimitriev la trouvait trop curieuse, trop nunuche presque. Il l'écouta à moitié, il n'avait pas envie de se prendre la tête avec elle, elle allait l'énerver plus et il allait être violent. Il essayait de se contrôler, il essayait de penser à autre chose. Il la laissait parler vraiment. Elle lui posa des questions sur ses cicatrices.

- J'en sais rien, et j'm'en fou... De toute manière, tout le monde s'en fou.


Bah en même temps, c'était normal qu'il s'en foute. Pas le violer cette fois ? Ca veut dire qu'elle avait envie de lui ? Il la regarda et soupira.

- Avant de me violer, va falloir bien si prendre. Vous n’êtes vraiment pas nette. Mais dépêchez vous de terminer vos examens et c'est déjà désinfecter, j'ai pas besoin de vous pour ça.


Il était froid, distant, et devait garder son sang froid sinon il allait s'énerver et lever la main sur elle. Parce qu'elle soit une femme ou non n'allait pas changer grand chose au fait qu'il pouvait vraiment lever la main sur elle. Il remarqua qu'elle était nerveuse et qu'il lui foutait visiblement la trouille. Ca c'était jouissif, il en tirait une certaine fierté, il préférait faire peur que faire pitié ou encore ne pas être pris au sérieux. Le russe observa la brunette, ouais elle était mignonne, c’était le genre de nana qu’il arrivait à mettre dans son lit, enfin, non il mettait n’importe quoi dans son lit. Mecs ou nanas d'ailleurs, y'avait aussi des prostituées et il s'en cachait pas. En même temps, avec son passé, c'était presque normal d'y aller. Il ne cessait de regardait le médecin qui avait des gestes mal assurés.


- Enfin, forte en médecine, vu vos gestes, j'crois que j'ai des doutes, et je n'ai confiance en personne ici, j'ai confiance qu'en moi même. Il ne faut jamais faire confiance a personne, ça nuit a la santé ou plutôt la vie. Et m'aider, je doute que vous pouvez, restez loin de moi c'est un conseil...


Il était sérieux, il n'avait pas envie de l'avoir dans les pattes, et il était quasiment sur qu'elle allait l'emmerder jusqu'au bout, déjà elle lui donnait des ordres et il détestait ça. Il allait pour le moment serrer les dents, lui faire croire qu'elle parvenait à le " maitriser" mais il allait lui montrer qui est le " patron" et ceux très prochainement. Au centre c'était bien trop risqué, mais en dehors, ça l'était vraiment moins, et Dimitriev s'imaginait diverse façon de lui faire comprendre qu'il était vraiment ce qu'il racontait. Elle allait peut être tombé de haut mais tant pis.


- c'est bon c'est finis j'peux partir ou vous allez m'faire subir tout pleins de test ?


Il ne put s'empêcher de fredonner une chanson russe, il fredonna les paroles en russe d'ailleurs, tout en


- seul comme un fou, seul sans amour , seul , seul contre tout les gens heureux , seul n'ai pas peur, viendra ton heure, garde tes pleurs [...] T'as rien a faire là, tu fais les cent pas. Dans ta prison de chair, Paranoïa. Personne ne te vois, Personne ne viendra...


Il savait qu'elle ne comprenait pas, mais ça sonnait comme un avertissement, ça parlait un peu de lui en fait, mais elle n'allait jamais le comprendre, même s'il n'était vraiment pas paranoïaque. Puis il décida de reprendre en Anglais parce que ça sonnait aussi bien de toute manière.


- Ta rien à faire la, tu comptes les dégâts causé partout ses regard posés sur toi qu'ont-ils tous ses gens ? Au rictus blessant à vouloir a tout prix te sortir du rang. T'es pas fait comme eux, t'as pas l'air heureux, ta solitude salie leur rêve prétentieux d'une vie sans misère d'une vie sans mystère mais le bonheur ne se baigne pas comme une carrière
!


Il avait chuchoter tout ça, mais savait pertinemment qu'elle entendait, qu'elle comprenait qu'il parlait d'elle, qu'elle comprenne qu'il n'avait pas besoin d'elle, lui faire comprendre qu'il était un solitaire, et qu'il n'avait pas besoin qu'elle l'aide pour que la fierté de la demoiselle soit complète.


_________________

Où que j'aille maman je garde ta souffrance au ventre. Les frontières maman j’les vois dans le regard des gens Et chaque jour j'enterre dans ma chair, vos blessure toute vos colères,j'veux pouvoir grandir sans écorce même si la vie m'écorche
Quelque soit son gout amère, les insultes qu'elle me sert, votre histoire sera ma force, j'bomberai toujours le torse…

" Libre comme l'eau " Ina Ich
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maxine D. Blackwell

avatar


✖ Messages : 156
✖ Date de naissance : 12/01/1989
✖ Bougies : 29
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: La looooose ! Encore un nouveau toubib ! || Maxine Mer 27 Juin - 15:39

HJ : je préfère arrêter le sujet j'y arrive pas ma Luche

On en recommence un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La looooose ! Encore un nouveau toubib ! || Maxine

Revenir en haut Aller en bas

La looooose ! Encore un nouveau toubib ! || Maxine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Maxine Waters kont eleksyon yo.
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» nouveau supplement-non officiel?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Le Centre :: Salle d'Examen-
Sauter vers: