Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Quand Fenrir s'en mêle ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Quand Fenrir s'en mêle ... Mer 2 Mai - 20:39

Après mon entretien avec le directeur Hanson et une solide mise à l'épreuve sur mes nerfs et ma patience, j'avais été un peu forcée de quitter en attendant qu'il fasse sa propre évaluation sur Marshall et que je puisse bien le revoir. J'étais parti en étant totalement hors de moi. Une fois à la maison, Fenrir m'accueillit , queue battante et avec hâte d'avoir sa promenade.

-Laisse moi le temps de me doucher et de me changer et je vais t'emmener au parc mon mignon.

Je lui caressai la tête et fit mes choses. Je passai un jean usé un peu dans le bas et sur les genoux, ainsi qu'un t-shirt moulant arborant le logo de Linkin Park. Un vieux t-shirt que j'avais achetée à l'un de leur concert. Je sorti la laisse du chien et l'attaché, puis je marchai lentement jusqu'au parc. Fenrir essayait surtout de me tirer, mais ça me faisait plutôt rire. Dans quelques mois il réussirait surement . Une fois sur place, c'était plutôt calme. Fin d'après-midi où le peu de gens qui avait jouait sur le terrain de basket ou de foot. Je lâchai donc Fenrir et m'assis au pied d'un arbre en lisant un bouquin que j'avais apporter. Je jetai un coup d'oeil de temps en temps , mais Fenrir faisait que courir. Au bout d'un bon vingt minutes je relevai les yeux et vu mon chien qui tournait autour d'un jeune homme. Il le lâchait pas d'un poil.

-Fenrir... Fenrir au pied arrête ça !

Je m'avançai vers eux à la hâte et j'attachai mon chien.

-Je suis désolé, c'est encore qu'un bébé et j'ai manqué de surveillance un peu. Il t'a pas dérangé, pas fait mal j'espère ?

Je forçai Fenrir à s'asseoir qui me fit sa petite tête de pitié.

-Essaie pas toi... T'a été moche sur ce coup là , dis-je avec un demi-sourire.

Je tendis la main au jeune homme.

-Je m'appelle Kathleen et comme t'a du le comprendre, lui c'est Fenrir. Je viens tout juste de l'adopter et je suis pas vraiment habitué avec lui. Tu attendais quelqu'un ?

Je lui souris ensuite timidement.

-J'ai une tendance hyper sociable et je parle beaucoup, mais si tu as autres choses à faire tu le dis han, je serai pas vexé.

Je lui fis un demi-sourire. J'étais la à le persécuter de question alors que peu-être qu'il passait simplement son chemin.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Teddy A. Rover

avatar


✖ Messages : 68
✖ Date de naissance : 16/12/1989
✖ Bougies : 28

MessageSujet: Re: Quand Fenrir s'en mêle ... Jeu 3 Mai - 8:39


J'avais pris un train de marchandises qui passait pas loin de Louisville et j'étais descendu à l'arrêt d'avant, pressentant un contrôle ou un truc du genre. J'avais marché vers la ville tranquillement. J'avais la nuque endolorie d'avoir dormi dans une position inconfortable. Et je commençai à avoir sérieusement faim. Je sortis mon porte-monnaie et regardai ce qu'il me restait. Treize dollars et vingt-trois cents. Hum. J'allais pas continuer loin avec ça. Il allait falloir que je me trouve un petit job si je voulais pas crever la dalle. J'allais m'acheter un sandwich et m'installais dans le parc de la ville. Je chercherai ensuite un boulot. J'étais tranquille à l'ombre d'un arbre quand un jeune chien-loup me fonça dessus et commença à courir comme un fou autour de moi.

- Toi, tu serais pas en train de lorgner sur mon repas, par hasard ?

Il s'arrêta pas pour autant.

-Fenrir... Fenrir au pied arrête ça !

Sa maitresse arriva à la hâte et le rattacha à sa laisse.

-Je suis désolé, c'est encore qu'un bébé et j'ai manqué de surveillance un peu. Il t'a pas dérangé, pas fait mal j'espère ?
- Nope. Je crois qu'il visait plus mon sandwich au poulet.

Je souris avant de caresser la tête du chien. Elle fit s'asseoir son chien qui lui fit les yeux doux... pour autant qu'un chien peut faire.

-Essaie pas toi... T'a été moche sur ce coup là

Elle me tendit la main.

-Je m'appelle Kathleen et comme t'a du le comprendre, lui c'est Fenrir. Je viens tout juste de l'adopter et je suis pas vraiment habitué avec lui. Tu attendais quelqu'un ?

Je lui serrais la main.

- Moi c'est Teddy.
-J'ai une tendance hyper sociable et je parle beaucoup, mais si tu as autres choses à faire tu le dis han, je serai pas vexé.

J'eus un petit rire.

- Non, t'inquiète. Je viens d'arriver en ville. Je connais personne ici. Je suis de Philadelphie, à l'origine.

Je me redressai légèrement. Je donnais un bout de poulet à Fenrir avant de terminer mon sandwich.

- T'es du coin, toi, je suppose. Y a quoi de bien dans le coin ? Tu sais si y a du travail dans les parages ?

Faire la manche, c'était pas trop mon truc. Et j'étais pas du genre à faire les poches pour faire les poches des gens. Son chien me fixa comme si j'allais faire apparaître du poulet en claquant des doigts.

- Désolé mon pote, mais j'ai plus une miette de poulet.

Je relevais les yeux vers la jeune femme.

- Il est pas méfiant des masses ton chien. Désolé qu'il t'ai fait courir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Quand Fenrir s'en mêle ... Jeu 3 Mai - 16:29

Au moins Fenrir n'avait pas déranger ni fait mal au jeune homme. Comme à mon habitude je me mis à trop parler et me présenter , puis je lui dit que s'il était occupé ou juste pas envie de parler il pouvait me renvoyer. Il se présenta comme étant Teddy et je lui souris et il eut un petit rire.

-Non, t'inquiète. Je viens d'arriver en ville. Je connais personne ici. Je suis de Philadelphie, à l'origine.

Chouette j'avais le chic pour tomber sur les nouveaux. Il se redressa et donna un bout de poulet de son sandwich à mon chien.

-T'es qu'un vendu Fenrir. dis-je en riant.

C'était un estomac sur patte oui.

-T'es du coin, toi, je suppose. Y a quoi de bien dans le coin ? Tu sais si y a du travail dans les parages ?

J'allais lui réponde, mais c'est le chien qui le fixait comme un pretidigitateur qui attira notre attention.

-Désolé mon pote, mais j'ai plus une miette de poulet.

Teddy me regarda ensuite.

-Il est pas méfiant des masses ton chien. Désolé qu'il t'ai fait courir.

Je secouai la tête en souriant.

-Non t'inquiète c'est pas grave... Je suis un peu feignasse c'est dernier temps, c'est pas plus mal qu'il me fasse bouger.

Je lui souris.

-Pour ce qui est du taff, je crois qu'il cherche toujours un homme à la plonge à l'Amadeus, un serveur au Saint-James et un commis au pièce au garage Hemsworth. C'est pas les boulots les plus glorieux, mais ça met de quoi manger dans le frigo, dis-je avec un demi-sourire.

Je détachai de nouveau le chien et attrapai un morceau de bois que je lui lançai.

-Qu'est qui t'a amené à Louiseville ?

En posant la question je souhaitais presque la retirer. Tout d'un coup qu'il me sortait qu'il avait un super pouvoir... Je tenais pas trop à le savoir.

-Tu t'es trouvé un appart' ou tu viens vraiment juste, juste de débarquer ?

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Teddy A. Rover

avatar


✖ Messages : 68
✖ Date de naissance : 16/12/1989
✖ Bougies : 28

MessageSujet: Re: Quand Fenrir s'en mêle ... Jeu 3 Mai - 18:06


Kathleen secoua la tête en souriant quand je lui dis que j'étais désolé que son chien l'ai fait courir comme ça à cause de moi. //mode Saracen le gentil gars LOL//.

- Non t'inquiète c'est pas grave... Je suis un peu feignasse c'est dernier temps, c'est pas plus mal qu'il me fasse bouger.
- Ah ça, avec un jeune chien plein d'énergie, c'est sur qu'on peut pas faire la flemme.

J'avais jamais eu d'animal de compagnie. Sauf un peu le chat des voisins qui aimait bien ma chambre, chez Sue.

-Pour ce qui est du taff, je crois qu'il cherche toujours un homme à la plonge à l'Amadeus, un serveur au Saint-James et un commis au pièce au garage Hemsworth. C'est pas les boulots les plus glorieux, mais ça met de quoi manger dans le frigo
- Eh, c'est plutôt pas mal quand même. C'est pas pire que bosser dans les champs ou être laveur de vitres.

La plonge c'était pas si pire. Le commis aux poubelles, ça c'était vraiment nase par contre.

- Merci en tout cas, j'irais voir ça.

Une fois que je serais un peu plus présentable quand même. Kathleen lança un bout de bois à son chien.

-Qu'est qui t'a amené à Louiseville ?
- Aucune idée... Je me suis simplement arrêté là... histoire de voir un peu.

Voir quoi ? j'en avais aucune idée.

-Tu t'es trouvé un appart' ou tu viens vraiment juste, juste de débarquer ?
- Non je viens d'arriver. Le train de 11h de la ville d'à côté.

Je lui souris.

- Je suis un maraudeur, je voyage un peu au hasard, et je m'arrête quand un endroit me plait... Où que j'peux plus trop continuer d'errer pour un temps. T'as fait une ... drôle de tête... y a un truc bizarre dans cette ville ?

J'avais comme une drôle d'impression, mais je comptais plus ça sur la fatigue du voyage et la faim.

- Je t'assure il va pas me pousser deux autres bras ou un truc du genre, je suis parfaitement normal... En dehors du fait que je passe la plupart de mon temps à voyager, bien entendu... Du coup, tu m'as pas répondu, tu es du coin ?

Pas que je me sente très perdu dans un nouvel endroit, mais c'était mieux de connaître quelqu'un du coin. Et de toutes manières, j'avais le contact assez facile avec les gens de façon générale. Fenrir revint avec le baton et me le posa aux pieds avant de me pousser du museau. Je lui lançais son "jouet".

- Ton chien aussi est hyper social.

Et il aimait bien le Chat Errant... Plutôt comique, pas vrai ?

- Y a des coins sympas dans les parages ? Je dessine un peu et j'aime bien envoyer certains dessins à Philadelphie, chez une... amie.

Sue était bien plus qu'une famille d'accueil pour moi, sans remplacer pour autant ma mère à l'époque. Elle serait contente d'avoir de mes nouvelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Quand Fenrir s'en mêle ... Sam 5 Mai - 15:09

Teddy semblait plutôt enchantée par les offres de boulot que je lui avait énnoncé. Je lui demandai ce qui l'ammenait à Louisville et il me répondit que c'était simplement où il c'était arrêté. Je lui demandai donc ensuite s'il avait un appartement ou quelques chose du genre ou s'il venait vraiment pile poil de débarquer.

-Non je viens d'arriver. Le train de 11h de la ville d'à côté.

Wow.. C'était fraichement débarqué dit donc. Il me sourit et je lui rendit.

-Je suis un maraudeur, je voyage un peu au hasard, et je m'arrête quand un endroit me plait... Où que j'peux plus trop continuer d'errer pour un temps. T'as fait une ... drôle de tête... y a un truc bizarre dans cette ville ?

Je soupirai légèrement.

-Euh ... non , c'est juste certaine personne qui sont un peu ... disons... spécial.

Ça me donnait rien d'élaborer sur le sujet, je pourrais pas expliquer quand même.

-Je t'assure il va pas me pousser deux autres bras ou un truc du genre, je suis parfaitement normal... En dehors du fait que je passe la plupart de mon temps à voyager, bien entendu... Du coup, tu m'as pas répondu, tu es du coin ?

J'eus un petit rire.

-Je t'imagine pas trop avec quatre bras... Désolé, oui je suis d'ici depuis quelques temps déjà. J'ai une maison sur la montagne un peu en retrait. J'étais habitué à la campagne, donc je voulais pas m'établir en plein centre-ville.

Et plus je me tenais loin du centre mieux je me portais. Quoi que avec Marshall, j'allais devoir y aller plus souvent que je le voulais bien.Fenrir rapporta le bâton et poussa Teddy avec son museau. Il lui lança à nouveau. Je lui souris.

-On dirait qu'il t'aime bien.

Je regardai mon chien partir à la course après son bâton.

-Ton chien aussi est hyper social.

J'eus un petit rire.

-On dirait bien, ça fait que 4 jours que je l'ai...

Bon c'était plus le chien de Marshall, mais je voulais pas étaler sa vie personnel à un inconnu.

-Y a des coins sympas dans les parages ? Je dessine un peu et j'aime bien envoyer certains dessins à Philadelphie, chez une... amie.

Je me tournai vers lui.

-Des coins sympa ? Comme un studio ou comme inspiration ?

J'attendis qu'il me réponde.

-Je sais qu'il y a un local un peu "freestyle" sur la route principal. Certain artiste y vont et les muses aussi, mais je crois que c'est seulement du portrait qu'ils font. Sinon niveau inspiration, y a au bord de la rivière, les chutes, les champs, les jardins du centre Heiser et la vue sur la montagne à la tombé de la nuit ou au levé du jour.

Je lui sourit.

-Tu dessines quel genre de truc ? De tout ou paysages, portrait ... ?

J'aimais bien l'art en général.

-Il y a un ou deux musés aussi un peu en retrait à la sortie de la ville, mais j'avoue que je sais pas trop ce qu'il y a là-bas, j'y suis jamais allée.

Je prenais pas beaucoup de temps pour faire ce genre de chose.

-Tu crois rester un temps à Louisville ou tu vas simplement te louer une chambre en attendant ton prochain voyage ?

Je me replaçai légèrement et me tournai vers lui avec un large sourire.

-C'est quoi les plus beaux endroits où tu es allé ?

Avec ce genre de vie, il devait avoir vu des endroits magnifiques.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Teddy A. Rover

avatar


✖ Messages : 68
✖ Date de naissance : 16/12/1989
✖ Bougies : 28

MessageSujet: Re: Quand Fenrir s'en mêle ... Sam 5 Mai - 19:17


Selon Kathleen certaines personnes ici étaient spéciales. Pourquoi pas. Du coup je plaisantais sur le fait qu'il n'allait pas me pousser un surplus de membres, ce qui la fit rire.

-Je t'imagine pas trop avec quatre bras... Désolé, oui je suis d'ici depuis quelques temps déjà. J'ai une maison sur la montagne un peu en retrait. J'étais habitué à la campagne, donc je voulais pas m'établir en plein centre-ville.
- C'est mieux la campagne. Moins étouffant, si tu veux mon avis.

Son chien vint me quémander de jouer avec lui, je lui relançais son bâton avant de sortir à la jeune femme qui trouvait qu'il m'aimait bien que son chien était hyper social. Elle ne l'avait que depuis quelques jours. Ben au moins, c'était pas un tout timide. Je lui demandais si elle connaissait des coins sympas où je pourrais dessiner. Histoire d'en envoyer un à Sue, à Philadelphie.

-Des coins sympa ? Comme un studio ou comme inspiration ?
- Y a les deux dans le coin ?

Ce serait encore mieux, ça.

-Je sais qu'il y a un local un peu "freestyle" sur la route principal. Certain artiste y vont et les muses aussi, mais je crois que c'est seulement du portrait qu'ils font. Sinon niveau inspiration, y a au bord de la rivière, les chutes, les champs, les jardins du centre Heiser et la vue sur la montagne à la tombé de la nuit ou au levé du jour.

ça faisait pas mal de choses tout ça. Elle me sourit.

-Tu dessines quel genre de truc ? De tout ou paysages, portrait ... ?
- Un peu de tout. Je sais jamais vraiment ce que je vais dessiner quand je prend mon carnet de croquis. Au moins, je suis pas déçu du résultat.

Après tout, ça restait un passe temps.

-Il y a un ou deux musés aussi un peu en retrait à la sortie de la ville, mais j'avoue que je sais pas trop ce qu'il y a là-bas, j'y suis jamais allée.
- J'irais peut-être y faire un tour pour voir dans ce cas.

Je ne fréquentai pas vraiment les musées. J'y avais été quelques fois avec l'école, mais ce n'était jamais vraiment le genre de sorties sympas.

-Tu crois rester un temps à Louisville ou tu vas simplement te louer une chambre en attendant ton prochain voyage ?
- Je sais pas trop encore.

J'étais surtout à sec, donc l'un comme l'autre, c'était pas avec dix dollars en poche que j'allais faire long feu.

- Je pense que je vais plutôt me trouver une chambre dans un hôtel pas trop cher et advienne que pourra.

Elle se recala correctement avant de se tourner vers moi avec un grand sourire.

-C'est quoi les plus beaux endroits où tu es allé ?
- Mmh, déjà, inévitablement, Central Park à New York, c'est juste ... magique ça parait même tellement incongru, un parc comme ça en pleine ville. Ensuite, c'était pour la plupart des lieux encore sauvages, pas domestiqués par l'homme, des lacs, des forêts.

Je lui fis un petit sourire.

- Attend, j'peux te montrer.

Je sortis mon carnet de croquis de mon sac et le lui tendis.

- C'est les plus récents. Je les garde jamais tous sur moi, ça prendrait trop de place.

J'eus un petit rire.

- Et toi, tu fais quoi de ta vie ?

Fenrir revint vers nous et s'assit à côté de sa maitresse.

- T'as voyagé un peu ?

J'avais un peu de mal à concevoir l'idée de rester constamment à la même place, je m'étais vite habitué à bouger tout le temps et pas trop avoir d'attaches. Un vrai nomade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Quand Fenrir s'en mêle ... Dim 6 Mai - 14:10

Teddy trouvait que la campagne était mieux que la ville que c'était moins étouffant et il avait bien raison. Je lui demandai s'il dessinait de tout ou un sujet précis.

-Un peu de tout. Je sais jamais vraiment ce que je vais dessiner quand je prend mon carnet de croquis. Au moins, je suis pas déçu du résultat.

Je lui fis un petit sourire puis après que je lui ai demandée s'il comptait rester dans cette ville plus que dans les autres, il me dit qu'il allait surement se prendre une chambre dans un hôtel et advienne que pourra.J'aimais bien qu'on se casse pas la tête comme ça. Je lui demandai alors dans tout ses voyages quel endroit il avait vu qu'il avait préféré.

-Mmh, déjà, inévitablement, Central Park à New York, c'est juste ... magique ça parait même tellement incongru, un parc comme ça en pleine ville. Ensuite, c'était pour la plupart des lieux encore sauvages, pas domestiqués par l'homme, des lacs, des forêts.

Il me fit un léger sourire.

-Attend, j'peux te montrer.

Il sortit son carnet de croquis de son sac et me le tendit. C'était vraiment bien, il avait un réel talent pour le dessin.

-C'est les plus récents. Je les garde jamais tous sur moi, ça prendrait trop de place.

J'imagine.

-Tu dessines vraiment très bien c'est facile de se plonger dans l'endroit à travers ton art.

Une fois terminée je lui rendit son carnet.

-Et toi, tu fais quoi de ta vie ?

Je grattai les oreilles de Fenrir qui était revenu à mes côtés.

-Je suis avocate, mais je suis qu'à temps partiel et j'ai été envoyée ici parce que le centre Heiser avait besoin d'un avocat permanent qui réside assez près pour parer à toute évantualité. Comme j'étais celle qui avait le moins d'attache à Los Angeles, j'étais jamais sorti de là, donc j'avais envie de bouger.

Los Angeles me manquait pas vraiment non plus, j'avais eu quelques amis, mais je m'étais pas empressé de prendre de leur nouvelle et eux non plus.

-T'as voyagé un peu ?

Je fis signe que non.

-Pas vraiment... J'ai été dans les Alpes Française dernièrement, mais sinon ça se limite au terrain avoisinant et à Los Angeles.

Je haussai légèrement les épaules.

-J'ai grandi avec un père qui était en constant voyage d'affaire. J'ai du le voir environ 1 an si je met bout à bout les week-ends qu'il passait à la maison et ce depuis ma naissance. Ça m'a toujours un peu repoussé l'envie de voyager.

Je voulais m'établir à un endroit et y vivre ma vie.

-C'est certain que je voudrais voir plein d'endroit, mais avec le boulot et ma vie ici ... Je sais pas, un jour peu-être, je suis encore jeune j'ai le temps.

Je lui fis un petit sourire.

-Pourquoi tu as choisis de vivre comme un nomade ? Ça doit être difficile de garder le contact avec sa famille non ? Sans parler que ce doit être casiment impossible de se faire des amis et de les garder en bougeant tout le temps non ?

Je soupirai brièvement.

-Je crois que je me sentirais trop seul pour mener ce genre de vie, j'aurais du mal à le faire.

J'étais certes un peu dépendante affective, mais j'avais besoin de me sentir entourée.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Teddy A. Rover

avatar


✖ Messages : 68
✖ Date de naissance : 16/12/1989
✖ Bougies : 28

MessageSujet: Re: Quand Fenrir s'en mêle ... Lun 7 Mai - 18:35


Après avoir feuilleté mes dessins, Kathleen me dit que j'avais du talent. Qu'on s'y voyait presque. Je lui fis un petit sourire. C'était plaisant de se l'entendre dire. Je lui demandais ce qu'elle faisait de sa vie.

-Je suis avocate, mais je suis qu'à temps partiel et j'ai été envoyée ici parce que le centre Heiser avait besoin d'un avocat permanent qui réside assez près pour parer à toute évantualité. Comme j'étais celle qui avait le moins d'attache à Los Angeles, j'étais jamais sorti de là, donc j'avais envie de bouger.
- La Cité des Anges. J'y suis encore jamais allé.

Faut dire que j'étais resté pas mal sur la côte est du pays. Je lui demandais si elle avait voyagé plus que L.A. - Louisville. Elle fit signe que non.

-Pas vraiment... J'ai été dans les Alpes Française dernièrement, mais sinon ça se limite au terrain avoisinant et à Los Angeles.

Elle haussa les épaules. Remarque, c'était son choix aussi.

-J'ai grandi avec un père qui était en constant voyage d'affaire. J'ai du le voir environ 1 an si je met bout à bout les week-ends qu'il passait à la maison et ce depuis ma naissance. Ça m'a toujours un peu repoussé l'envie de voyager.
- Ouais, ça se comprend.

Enfin, ça pouvait se comprendre. Peut-être qu'après, lorsqu'on a trouvé la place qu'on doit occuper en ce monde, c'est facile d'y rester, mais je préférais vagabonder.

-C'est certain que je voudrais voir plein d'endroit, mais avec le boulot et ma vie ici ... Je sais pas, un jour peu-être, je suis encore jeune j'ai le temps.
- T'as une vie entière... Mais ta vie pourrait aussi s'arrêter demain. C'est pas pour être lugubre que je dis ça. On sait jamais ce qu'il peut arriver. Autant en profiter.

Qui pouvait savoir où il serait le lendemain ? Personne, à moins d'être devin. Elle me fit un petit sourire.

-Pourquoi tu as choisis de vivre comme un nomade ? Ça doit être difficile de garder le contact avec sa famille non ? Sans parler que ce doit être casiment impossible de se faire des amis et de les garder en bougeant tout le temps non ?

Je haussais les épaules. On pouvait pas dire que j'ai des masses de relations, même si j'étais sociable.

- Je sais pas trop en fait. Je crois que Philadelphie me sortait un peu par les trous de nez. Et puis, j'ai pas trop choisi. ça s'est... imposé à moi. ça fait un moment que j'ai perdu le contact avec ma famille. C'était pas vraiment le genre câlin et tout ça. J'ai beau être sociable, j'ai un peu de mal à établir des relations durables avec les gens. Je reste jamais très longtemps à un même endroit.

J'étais plus à l'aise sur la route. Je disais pas non à avoir un toit au dessus de ma tête, mais j'aimais être en mouvement. Un peu comme la Terre qui s'arrêtait jamais de tourner.

-Je crois que je me sentirais trop seul pour mener ce genre de vie, j'aurais du mal à le faire.
- Y a pas mal de gens, en fait sur la route. Bon, ok, je les inviterais sans doute pas tous à manger avec moi, mais ils sont pas méchants. La solitude me dérange pas trop.

Je lui souris.

- J'y ai jamais trop réfléchi en fait. J'ai fait des conneries, y a quelques temps, et puis, ça a été comme un déclic. J'avais besoin de prendre un peu de recul, dans le fond, j'étais pas trop à ma place là-bas. Depuis, je voyage ça et là. J'essaye de me faire une place quelque part. J'ai l'âme d'un voyageur, ça me gêne pas trop. Demain je serais peut être dans le Vermont. Ou de retour à Philadelphie, Dieu seul le sait.

C'était étrange, en vérité, de se foutre totalement d'où on pouvait bien se réveiller. A condition de se réveiller. Pourtant, je n'avais pas peur où quoi que ce soit d'approchant. ça me convenait. Ne pas avoir d'attaches... J'avais Sue, c'était suffisant. Mes parents... ça faisait quelques années que je n'avais pas de nouvelles d'eux. Je fronçais légèrement les sourcils.

- C'est normal que le fait de ne pas avoir de contact avec ma famille depuis plusieurs années ne me fait rien, ou bien y a un truc qui cloche chez moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Quand Fenrir s'en mêle ... Mer 9 Mai - 21:20

Teddy était très calme et très réfléchis dans ses propos, c'était plaisant de discuter avec lui. Je lui demandai si c'était pas trop difficile, la solitude et essayer de se faire des liens en bougeant tout le temps ce devait pas être évident.

-Je sais pas trop en fait. Je crois que Philadelphie me sortait un peu par les trous de nez. Et puis, j'ai pas trop choisi. ça s'est... imposé à moi. ça fait un moment que j'ai perdu le contact avec ma famille. C'était pas vraiment le genre câlin et tout ça. J'ai beau être sociable, j'ai un peu de mal à établir des relations durables avec les gens. Je reste jamais très longtemps à un même endroit.

J'ouvris les yeux en grand, ça m'impressionait quand même, mais je lui dis que personnellement, je me sentirais trop seul pour ce genre de vie. J'avais besoin d'avoir des point d'attache.

-Y a pas mal de gens, en fait sur la route. Bon, ok, je les inviterais sans doute pas tous à manger avec moi, mais ils sont pas méchants. La solitude me dérange pas trop.

Il me fit un sourire et je lui rendit.

-J'y ai jamais trop réfléchi en fait. J'ai fait des conneries, y a quelques temps, et puis, ça a été comme un déclic. J'avais besoin de prendre un peu de recul, dans le fond, j'étais pas trop à ma place là-bas. Depuis, je voyage ça et là. J'essaye de me faire une place quelque part. J'ai l'âme d'un voyageur, ça me gêne pas trop. Demain je serais peut être dans le Vermont. Ou de retour à Philadelphie, Dieu seul le sait.

Wow ... Fallait le faire quand même, mais étrangement ceux qui débarquaient à Louisville ne quittaient pas Louisville. Il fronça les sourcils.

-C'est normal que le fait de ne pas avoir de contact avec ma famille depuis plusieurs années ne me fait rien, ou bien y a un truc qui cloche chez moi ?

Je haussai les épaules avec un léger soupire.

-J'en sais trop rien, je crois que ça dépend du liens que tu avais avec ta famille à la base...

Je crois que ça dépendait un peu si on était parti en bon ou en mauvais terme.

-Prend moi par exemple. Ma mère n'a jamais voulu d'enfant et elle m'a clairement fait comprendre que si j'étais là c'était que pour mon père. Donc on a jamais eu de lien mère/fille et depuis que j'ai 12 ans que je l'appel par son prénom.

Je la voyais comme une voisine sans plus.

-Mon père et moi somme très proche, mais en même temps très loins. Il travaille à l'extérieur et quand il est à la maison, bah il passait plus de temps à se disputer avec Jaqueline qu'il pouvait en passer avec moi. Donc j'ai pas de contacte avec eux non plus. MA mère depuis plus de deux ans et mon père m'envoie une lettre de temps en temps avec une nouvelle adresse chaque fois donc je peux même pas lui répondre et son téléphone ne répond jamais.

Je haussai les épaules.

-Ça me dérange pas non plus. Je suis un paradoxe à moi tout seul. Je n'aime pas être totalement seul, mais l'indépendance à ce niveau me va très bien.

En fait j'étais surtout très insécure.

-Moi ce que je me demande aujourd'hui, c'est si je devrais être franche ou non.

Je secouai la tête.

-Je suis pas clair, dis-je en riant. Mon père doit débarquer demain soir. Y a l'enterrement d'un des gardes du centre Heiser qui était son ami. Je sais de source sûr que cet homme qu'il va venir chérir le temps d'un deuil, était un pauvre type, sale et qu'il a mérité la mort, mais je me demande si je devrais lui dire ce que j'en pense ou si je devrais me taire et respecter la mort.

Après tout une fois mort il ne ferait plus de mal,mais me présenter là devant des gens qui le pleure alors qu'il ne méritait pas une larme de compassion, ça me dégoutait un peu. Je me levai et tendit la main à Teddy.

-Je t'invitte à la maison. Tu pourras dormir sur le canapé, j'imagine que tu ne traines pas une fortune immense et ça t'évitera de dépenser pour une chambre d'hôtel. En plus j'ai la plus belle vue du coin pour que tu puisses dessiner et ça me fera une présence à la maison.

Je lui tendit à nouveau la main.

-C'est un bon marché ?

Remy ne rentrait plus depuis des semaines, Marshall était au centre et Fenrir autant de discution qu'un écurueil.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Teddy A. Rover

avatar


✖ Messages : 68
✖ Date de naissance : 16/12/1989
✖ Bougies : 28

MessageSujet: Re: Quand Fenrir s'en mêle ... Jeu 10 Mai - 15:02


Il n'y avait pas de prises de tête à discuter avec Kathleen. C'était assez changeant. Certaines personnes ne sont pas très causantes avec les étrangers. Je posais à voix haute une question, à savoir si un truc clochait chez moi pour que je ne m'inquiète pas de ce qu'il pouvait arriver à ma famille. La jeune femme haussa les épaules.

-J'en sais trop rien, je crois que ça dépend du liens que tu avais avec ta famille à la base...

Bonne question.

-Prend moi par exemple. Ma mère n'a jamais voulu d'enfant et elle m'a clairement fait comprendre que si j'étais là c'était que pour mon père. Donc on a jamais eu de lien mère/fille et depuis que j'ai 12 ans que je l'appel par son prénom.

Waw.

- ça fait une éternité que je les ai pas vu. J'ai été en famille d'accueil à une dizaine d'années. Je me souviens plus vraiment d'eux. Je me souviens plus du pire... Quand on faisait des trucs que je détestais. C'est bizarre, non ?

A croire que j'avais vraiment voulu oublier tout ça. J'étais plus à vivre dans l'instant présent.

-Mon père et moi somme très proche, mais en même temps très loins. Il travaille à l'extérieur et quand il est à la maison, bah il passait plus de temps à se disputer avec Jaqueline qu'il pouvait en passer avec moi. Donc j'ai pas de contacte avec eux non plus. MA mère depuis plus de deux ans et mon père m'envoie une lettre de temps en temps avec une nouvelle adresse chaque fois donc je peux même pas lui répondre et son téléphone ne répond jamais.

Elle haussa de nouveau les épaules.

-Ça me dérange pas non plus. Je suis un paradoxe à moi tout seul. Je n'aime pas être totalement seul, mais l'indépendance à ce niveau me va très bien.

Je souris.

- Y a des paradoxes partout.

Je haussais légèrement les épaules.

Je suis pas clair. Mon père doit débarquer demain soir. Y a l'enterrement d'un des gardes du centre Heiser qui était son ami. Je sais de source sûr que cet homme qu'il va venir chérir le temps d'un deuil, était un pauvre type, sale et qu'il a mérité la mort, mais je me demande si je devrais lui dire ce que j'en pense ou si je devrais me taire et respecter la mort.

Un peu bizarre comme situation.

- J'ai envie de dire, Dieu est le seul juge des âmes. Désolé j'ai été enfant de choeur quand j'étais môme ça m'a traumatisé... Peut-être qu'il vaut mieux que ton père garde le souvenir de l'homme qu'il a connu, s'il l'a connu comme étant une personne de bien. Le lui dire pourrait ... changer votre relation. Fait comme tu le sens.

Je ne pouvais pas dire mieux, après tout. Kath se releva et me tendit la main.

-Je t'invite à la maison. Tu pourras dormir sur le canapé, j'imagine que tu ne traines pas une fortune immense et ça t'évitera de dépenser pour une chambre d'hôtel. En plus j'ai la plus belle vue du coin pour que tu puisses dessiner et ça me fera une présence à la maison. C'est un bon marché ?

Je la regardais avant de sourire.

- Plus qu'un bon marché même. Mais je peux pas accepter sans te donner quelque chose en contrepartie. Je suis sur que tu propose de bonne volonté, mais je peux pas accepter ça. Donc faut que je te donne quelque chose en retour.

Je lui fis un petit sourire.

- C'est comme ça que ça marche, quand on vagabonde. On a pas toujours de l'argent sur nous, alors on se sert plus du bon vieux système du troc. Sans vouloir t'offenser, hein.

En prime, j'appréciais toujours de me rendre utile. Même si elle l'avait proposé de sa propre initiative, ça me gênait de profiter ainsi. Le principe de l'équivalence, on ne peut rien obtenir sans donner une chose de valeur équivalente. La base même du troc.

- ça peut être n'importe quoi dont tu aies besoin. Je sais pas... Je peux même te faire un repas. Sans rire. Je sais faire plein de choses.

Et j'étais pas trop mauvais comme cuistot. J'avais bossé dans quelques snacks. Donc je savais différencier une patate d'une pomme (lol). Elle devait quand même me trouver franchement bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Quand Fenrir s'en mêle ...

Revenir en haut Aller en bas

Quand Fenrir s'en mêle ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Louisville :: Parc-
Sauter vers: