Qu'est-ce que la Folie ?
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez|

Dans une caravane ....Près de chez nous... ah non c'est chez nous!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Gabriel Riordan

avatar


✖ Messages : 54
✖ Date de naissance : 12/10/1968
✖ Bougies : 50
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Dans une caravane ....Près de chez nous... ah non c'est chez nous!!! Mar 24 Avr - 15:45

C'était jamais évident le lendemain d'une cuite. Je commençais à trouver des informations sur Raphaël. À ce que j'avais entendu dire, il vivait seul et bougeait sans arrêt. Pas de femme et pas d'enfant. Je priais presque d'avoir mis une femme en cloque dans mes permissions de pied à terre, parce que sinon les Riordans allaient s'éteindre après nous. Je me levai de mon lit... Lit, si on pouvait dire ainsi d'un matelats qui vomissaient sa mousse dans une caravane grande comme ma gueule. Premier mouvement, s'étirer le bras pour ramasser les cachets pour faire passer ce mal de crâne que j'avais, ensuite partir la cafetière, sortir dehors et aller pisser, revenir et voir combien de numéro j'avais ramasser la veille.

-4... Que 4 et un si gros mal de tronche... N'importe quoi...Bernadette.... ahhhhh

Je me passai la main sur le visage. Bernadette... Putain qu'est ce que j'avais foutu moi. Je pris la cafetière pour remplir ma tasse à emporter et je sortis une série de juron et levai doucement par la queue une putain de souris qui c'était nicher dans ma tasse.

-Fou le camp...

J'ouvris la porte à la volée pour la lancer et vu Jeffrey devant ma porte avec le petit Noah. Je lançai la bestiole et leur fit un demi-sourire.

-Salut vous deux... Hey champion... C'est toi qui à bouffer ma réserve de légume ? T'as vu comme t'es grand !

Je lui ébouriffer les cheveux avant de taper dans la main de son père.

-J'sais j'ai une sale gueule... Évite les commentaires, je me suis pris une cuite de fou je te jure.

Je sorti mon portable et grimaçai en lui montrant le nom et le numéro.

-Y a pas moyen avec ce nom c'est clair qu'elle est encore plus moche que Helen, dis-je en riant.

Comme j'habitais dans un espèce de champ de pelouse près de la rivière, Noah pouvait courir partout sans danger, sans jouer trop près de l'eau non plus. Je m'assied sur une chaise et ouvrit l'autre à mon pote.

-Qu'est ce qui t'amène dans le coin... T'étais nostalgique du bon vieux temps ?

Je me passai la main sur la nuque et me sorti une clope et lui tendit le paquet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeffrey Gibson

avatar


✖ Messages : 52
✖ Date de naissance : 16/04/1976
✖ Bougies : 42

MessageSujet: Re: Dans une caravane ....Près de chez nous... ah non c'est chez nous!!! Mar 24 Avr - 19:16


Tous les vendredis soirs, c'était la même rengaine. Helen passait déposer Noah chez moi. On échangeait des banalités sans fond et sans texture. Puis elle remontait dans sa voiture où son dernier copain en date l'attendait. Noah n'aimait pas vraiment ce "nouveau papa" comme il disait. Mais bon. Malgré mes efforts et mon retour, mon ex-femme avait décidé de me sortir de sa vie. Heureusement qu'elle ne m'empêchait pas de voir mon fils. Comme tous les vendredis, on passait le repas devant la télé, une chaine de dessins animés pas trop forte le temps qu'on mange, souvent des pizzas ou des trucs à emporter qu'on commandait selon ses envies. Il me racontait sa semaine, puis on regardait un film jusqu'à ce qu'il s'endorme sur le canapé, et là j'allais le coucher dans son lit. Et le samedi, à huit heures tapantes, une boule d'énergie venait sauter sur mon lit. Et à partir de là, un week-end assez chargé s'annonçait. Noah était un petit garçon débordant d'énergie. Ce jour-là, il me demanda si on pouvait aller voir Tonton Gaby. Comme il n'y avait pas d'inconvénient et qu'Helen n'était pas là pour dire que ce n'était pas une bonne idée, je lui dis que c'était d'accord s'il déjeunait correctement et qu'il prenait sa douche. J'en profitais donc pour me réveiller à mon rythme. Nous quittâmes la maison au moment où il se mettait à trépigner. Les enfants ne sont jamais très patients.

Nous marchâmes donc jusqu'au terrain où Gabriel avait sa caravane. Pile quand nous arrivâmes, il en sortait avant de.... jeter une souris. Waw. Comme à son habitude, Noah lâcha ma main pour se jeter sur son parrain.

- Tonton Gaby !

Je les rejoignis plus tranquillement.

-Salut vous deux... Hey champion... C'est toi qui à bouffer ma réserve de légume ? T'as vu comme t'es grand !
J'suis presque le plus grand de la classe. Pis m'man elle me fait manger de la soupe !

Il lui ébouriffa les cheveux avant de taper dans ma main.

- Salut vieux frère.

Je lui fis un sourire tandis que Noah commençait déjà à courir partout.

-J'sais j'ai une sale gueule... Évite les commentaires, je me suis pris une cuite de fou je te jure.

Je retins un rire.

- Serais-tu en train de te faire un peu trop vieux pour tout ça ? Où est passé le mec qui nous mettait minable à chaque perm' et qui était toujours frais comme un gardon quand on repartait ?

En même temps, vu comme il vivait... Il regarda son portable en grimaçant. Il me montra un numéro. Conquête nocturne de la veille...

-Y a pas moyen avec ce nom c'est clair qu'elle est encore plus moche que Helen
- Va te faire voir, Helen est pas moche.

Heureusement que mon fils était un peu plus loin. Je m'efforçais de ne pas jurer quand il était là, histoire de ne pas me faire reprocher le fait qu'il connaisse des insultes. J'étais encore amoureux de mon ex-femme. Enfin. C'était la mère de mon fils, je pouvais pas tourner la page aussi facilement qu'elle l'avait fait avec son pompier. Comme si un pompier risquait moins qu'un soldat. Gabe se cala sur une chaise après m'avoir déplié l'autre. Je m'assis.

-Qu'est ce qui t'amène dans le coin... T'étais nostalgique du bon vieux temps ?
- Et Noah voulait voir son oncle préféré.

Il se prit une cigarette avant de me tendre le paquet. Je refusais en souriant.

- J'ai arrêté de fumer.

J'avais jamais été un gros fumeur de toutes façons.

- Tu serais pas mieux de vivre dans une vraie maison, mon vieux ?

C'était pas très glorieux tout ça. Il méritait quand même mieux.

- Je venais prendre de tes nouvelles aussi. ça va ? En dehors de la gueule de bois du siècle, je veux dire.

Je regardais où Noah était. Il s'amusait comme un petit fou, ça faisait du bien de voir un gamin s'amuser autrement qu'avec des jeux vidéos.

- Tu sais que tu peux venir chez moi quand tu veux, il y a suffisamment de place. Et c'est pas de la charité.

Je m'inquiétais pour lui. J'estimais le connaitre suffisamment pour éviter de trop le mettre en rogne en lui disant cela. Au delà du fait qu'on ait fait nos armes ensemble alors que je sortais tout juste de l'école d'officier, c'était un véritable ami et je n'aimais pas trop le voir comme ça. Je lui fis un sourire en coin.

- Non, mais, si je te propose ça, c'est juste que depuis qu'Helen et moi on a divorcé, ça manque singulièrement de présence féminine à la maison.

Je me retins de rire en attendant sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gabriel Riordan

avatar


✖ Messages : 54
✖ Date de naissance : 12/10/1968
✖ Bougies : 50
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Dans une caravane ....Près de chez nous... ah non c'est chez nous!!! Jeu 26 Avr - 12:26

J'avais pas pu m'empêcher de dire à Jeff que la Bernadette devait être aussi moche que Helen. Il me dit d'aller me faire foutre du tac-o-tac et je ne pu faire autrement qu'en rire.Dans le fond il savait que je plaisantais. Helen était une assez belle femme quand même. Je lui demandai ensuite si c'était la nostalgie du bon vieux temps qu'il l'avait fait venir.

-Et Noah voulait voir son oncle préféré.

Je fis un demi-sourire. Je me sorti une cigarette et tendit le paquet à Jeff qui refusa.

-J'ai arrêté de fumer.

Je haussai les épaules et remis le paquet dans la poche de mon jean.

-Tu serais pas mieux de vivre dans une vraie maison, mon vieux ?

Je me tournai et regardai la caravane derrière moi avant de regarder Jeff en fronçant les sourcils.

-Pourquoi ? Elle est bien ma caravane, elle me coute pas un rond et j'ai pas de temoins de jéhovah qui cogne à ma porte le dimanche matin...

Je reniflai sarcastiquement et tirai sur ma clope.C'était une vrai chiotte mobile, mais j'men foutais au moins j'avais un endroit ou dormir le reste du temps j'étais jamais là.

-Je venais prendre de tes nouvelles aussi. ça va ? En dehors de la gueule de bois du siècle, je veux dire.

Juste d'y penser j'en avais mal à la tête.

-Ça va... Comme toujours tu me connais.

En gros même si je serais au fond d'un gouffre je te le dirais pas.

-Tu sais que tu peux venir chez moi quand tu veux, il y a suffisamment de place. Et c'est pas de la charité.

Je soupirai légèrement en continuant de regarder Noah qui courrait partout.

-Non, mais, si je te propose ça, c'est juste que depuis qu'Helen et moi on a divorcé, ça manque singulièrement de présence féminine à la maison.

Je penchai la tête et la secouai en riant légèrement, puis je lui foutu un coup sur le bras.

-Va te faire foutre blondinette, dis-je en souriant.

Je lançai mon mégot de cigarette en regardant toujours Noah.

-T'sais... J'suis jamais là. J'fais que dormir ici. J'passe mes journées dans ma caisse et le soir je suis toujours saoul...Vaut mieux pas pour Noah que je sois chez toi...

Je me tournai vers Jeff.

-J'sais pas combien d'temps j'vais rester à Louisville. J'ai des pistes comme quoi Raphaël serait p'têtre à Détroit...

En gros j'allais surement me casser d'ici.

-J'ai jamais été fait pour prendre racine. Ici c'est... l'enfer. Je dois me faire psychanaliser par un jeune à peine sorti des jupons de sa mère qui veut me faire " devenir zen" comme il dit... J'peux pas retourner dans l'armé et me promener pour donner des tickets à des jeunes qui roulent trop vite ça me gonfle... C'est pas moi ça!

Je lui désignai son fils d'un signe de tête.

-Toi t'as Noah... T'a une vie, une raison de rester et que tu l'avoue ou pas t'es encore carrément amoureux d'Helen... Moi j'ai pas de femme, pas de gamin. Toi et Noah je pourai toujours venir vous voir et vous écrire c'est pas comme si j'étais essentiel à votre survie... J'sais pas... Je crois que j'vais garder se bon vieux mobil home pour tout de suite.

Je lui serrai l'épaule amicalement.

-Assez parler d'moi. Toi, tu fais quoi c'est dernier temps ? J'ai entendu dire que tu enseignait ? T'a quitter le navire pour devenir intello ?

Je lui fis un sourire goguenard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeffrey Gibson

avatar


✖ Messages : 52
✖ Date de naissance : 16/04/1976
✖ Bougies : 42

MessageSujet: Re: Dans une caravane ....Près de chez nous... ah non c'est chez nous!!! Jeu 26 Avr - 16:31


Comme toujours Gabe se bornait à ne rien partager. Je soufflai légèrement. Puis je lui proposais de s'installer à la maison, même si j'étais quasi certain qu'il allait refuser. J'ajoutais une vanne en disant que la maison manquait de présence féminine. Il rit légèrement en penchant la tête avant de me donner un coup dans le bras.

-Va te faire foutre blondinette.
- Outch. Faut pas t'énerver comme ça joli coeur, tu pourrais te casser un ongle.

Je lui fis un sourire moqueur en me frottant le bras. Il jeta son mégot et fixa un peu Noah.

-T'sais... J'suis jamais là. J'fais que dormir ici. J'passe mes journées dans ma caisse et le soir je suis toujours saoul...Vaut mieux pas pour Noah que je sois chez toi...
- T'es pas forcé de boire autant tu sais. Et puis, Noah est pas toujours là.

Autant parler à un mur, mais je l'appréciais trop pour ne pas essayer. Il se retourna vers moi.

-J'sais pas combien d'temps j'vais rester à Louisville. J'ai des pistes comme quoi Raphaël serait p'têtre à Détroit...

Je soupirais. Raphaël. Encore et toujours.

- Pourquoi tu t'obstines à vouloir le retrouver ? Il t'a clairement fait comprendre qu'il en avait rien à foutre de toi - désolé de le sortir comme ça.

J'arrivais pas trop à le suivre, des fois.

-J'ai jamais été fait pour prendre racine. Ici c'est... l'enfer. Je dois me faire psychanaliser par un jeune à peine sorti des jupons de sa mère qui veut me faire " devenir zen" comme il dit... J'peux pas retourner dans l'armé et me promener pour donner des tickets à des jeunes qui roulent trop vite ça me gonfle... C'est pas moi ça!
- Deviens chauffeur routier, dans ce cas.

Il désigna Noah.

-Toi t'as Noah... T'a une vie, une raison de rester et que tu l'avoue ou pas t'es encore carrément amoureux d'Helen... Moi j'ai pas de femme, pas de gamin. Toi et Noah je pourai toujours venir vous voir et vous écrire c'est pas comme si j'étais essentiel à votre survie... J'sais pas... Je crois que j'vais garder se bon vieux mobil home pour tout de suite.
- Helen a refait sa vie. Moi j'essaye de faire la mienne. Mais c'est vrai. Je reste pour Noah. Je vais pas laisser un plouc de pompier lui faire croire qu'il est son papa. Ou pire, un nase du club de gym... Mais franchement, Gabriel, je te considère presque comme un frère. On a vécu des trucs assez moches, quand on était là-bas, je sais que ça te démonte pas mal, mais en même temps, faudrait être insensible pour pas mal le vivre. Mais tu me connais, je suis jamais qu'un Marines. Et Semper Fidelis, ça veut aussi dire être là pour un foutu borné comme toi, Riordan.

Je lui fis un sourire en coin.

- Sérieusement. Même genre une fois par semaine, passe, ça te ferait du bien. Et ça me rassurerait. Mec t'as sorti une souris de ton mug. J'ai déjà eu un scorpion dans mes pompes, mais ça non.

Heureusement que j'avais pensé à retourner mes rangers, sinon j'aurais eu une drôle de surprise. Il me serra l'épaule.

-Assez parler d'moi. Toi, tu fais quoi ces derniers temps ? J'ai entendu dire que tu enseignait ? T'a quitter le navire pour devenir intello ?

Je ne pus m'empêcher de rire.

- A l'université mec. Je suis prof à l'université. Après que je me sois pris une bonne raclée en Irak, Helen m'a houspillé pour que je rentre. Fallait bien que je trouve un job. Elle m'aurait égorgé, à l'époque si je m'étais engagé dans la police...

Je levais ma main, vierge de toute alliance.

- Pour voir là où ça m'a mené...

Je haussais les épaules. Heureusement que j'avais le droit d'avoir mon fils de temps en temps.

- C'est pas si mal, être prof dans le fond. Puis bon, c'est pas non plus des mômes surexcités. A part ça... Pas grand chose. Pas d'aventure rocambolesque, pas de bagarre... Mon dieu, je suis vieux avant l'heure.

J'étouffais un rire.

- Je m'en tiens à une vie parfaitement réglo, histoire de continuer à profiter de mon fils mais... Je m'ennuie. Ok mes élèves sont sympa, les autres profs aussi... Mais je suis une bête curieuse, le mouton noir... Qu'est-ce qu'un bon sang de Marines vient donner des cours de littérature ici ? C'est ça que je lis sur leur tête tout les jours presque. Je dis pas que je regrette la guerre, hein... Mais y a un truc qui manque ici. Enfin... Je vois l'Odyssée d'Homère d'une autre façon, maintenant.

Noah aurait pu être un Télémaque moderne si je n'étais pas rentré. Heureusement que ça m'avait pas pris vingt ans.

- Je crois qu'on cesse jamais d'être un Marines. Et je te signale que j'étais un intello avant de m'engager. Simplement... Je pouvais pas à l'époque devenir prof de suite. ça me disait trop rien. Puis j'ai repensé à mon grand-père, et puis à son père aussi... Tout les hommes de la famille se sont battu pour ce pays. Sauf mon père... Mais passons. A partir de là, ça a été clair dans ma p'tite tête. Je suis allé au bureau de recrutement le plus proche et la suite, tu la connais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gabriel Riordan

avatar


✖ Messages : 54
✖ Date de naissance : 12/10/1968
✖ Bougies : 50
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Dans une caravane ....Près de chez nous... ah non c'est chez nous!!! Ven 27 Avr - 23:16

Jeff comprenait pas pourquoi je m'obstinait à vouloir retrouver mon frère. Je lui avais jamais montré la lettre qu'il m'avait envoyée non plus.Lorsque je lui dit que la vie que je menais était pas pour moi il me dit de devenir chauffeur routier.Pour devenir gras et chauve ? Non merci... Je lui rappelai ensuite que lui il avait Noah et que moi j'avais aucun port d'attache qui me force à rester dans cette ville. En plus j'étais persuadé qu'il en pincait encore pour Helen.

-Helen a refait sa vie. Moi j'essaye de faire la mienne. Mais c'est vrai. Je reste pour Noah. Je vais pas laisser un plouc de pompier lui faire croire qu'il est son papa. Ou pire, un nase du club de gym... Mais franchement, Gabriel, je te considère presque comme un frère. On a vécu des trucs assez moches, quand on était là-bas, je sais que ça te démonte pas mal, mais en même temps, faudrait être insensible pour pas mal le vivre. Mais tu me connais, je suis jamais qu'un Marines. Et Semper Fidelis, ça veut aussi dire être là pour un foutu borné comme toi, Riordan.

J'eus un rire franc.

-Sérieusement. Même genre une fois par semaine, passe, ça te ferait du bien. Et ça me rassurerait. Mec t'as sorti une souris de ton mug. J'ai déjà eu un scorpion dans mes pompes, mais ça non.

Euh...Scorpion oui, mais souris non et c'est moi le taré ? Bref, je changeai de sujet et lui demandai si les rumeurs disant qu'il était rendu prof était fondé.

-A l'université mec. Je suis prof à l'université. Après que je me sois pris une bonne raclée en Irak, Helen m'a houspillé pour que je rentre. Fallait bien que je trouve un job. Elle m'aurait égorgé, à l'époque si je m'étais engagé dans la police...

Et voilà pourquoi j'étais célibataire encore. Il me montra sa main qui n'avait plus aucune alliance.

-Pour voir là où ça m'a mené...

Je reniflai sarcastiquement.

-Tu m'as fait porter un costard genre pingouin d'homme d'honneur pour rien... C'est ça que j'ai envie de lui faire payer à Helen moi.

C'était la seul et unique fois que j'avais mis un costard et j'allais pas remettre ça.

-C'est pas si mal, être prof dans le fond. Puis bon, c'est pas non plus des mômes surexcités. A part ça... Pas grand chose. Pas d'aventure rocambolesque, pas de bagarre... Mon dieu, je suis vieux avant l'heure.

Il étouffa un rire.

-Bah tu vois que les souris c'est pas si mal...

Il devait se faire chier solide.

-Je m'en tiens à une vie parfaitement réglo, histoire de continuer à profiter de mon fils mais... Je m'ennuie. Ok mes élèves sont sympa, les autres profs aussi... Mais je suis une bête curieuse, le mouton noir... Qu'est-ce qu'un bon sang de Marines vient donner des cours de littérature ici ? C'est ça que je lis sur leur tête tout les jours presque. Je dis pas que je regrette la guerre, hein... Mais y a un truc qui manque ici. Enfin... Je vois l'Odyssée d'Homère d'une autre façon, maintenant.

Ouais bah moi à sa place, y aurait carrément pas eu d'Odyssée, ni d'Homer ni de pépère...

-Je crois qu'on cesse jamais d'être un Marines. Et je te signale que j'étais un intello avant de m'engager. Simplement... Je pouvais pas à l'époque devenir prof de suite. ça me disait trop rien. Puis j'ai repensé à mon grand-père, et puis à son père aussi... Tout les hommes de la famille se sont battu pour ce pays. Sauf mon père... Mais passons. A partir de là, ça a été clair dans ma p'tite tête. Je suis allé au bureau de recrutement le plus proche et la suite, tu la connais.

J'acquiesçai d'un signe de tête.

-Je sais pas comment tu fais pour tenir le coup en bossant à l'Université. Les profs qui croient tout savoir et avoir tout vu et tout fait mieux que les autres et les petites frapes d'élèves... T'es au-dessus de ça. C'est pas juste de prendre le monde de haut, mais bordel soyons franc.

Il valait genre quinze fois mieux que cette bande de noob.

-Je compte pas partir demain matin. J'te promet rien, mais j'essaierai de passer de temps en temps.

J'étais pas le mec le plus fervant des visites.

-Noah, ça va à l'école ? Il s'en tire ?

Je le laissai me répondre.

-Y c'est passé quoi avec Helen pour qu'elle lève les voiles avec un connard d'arroseur ?

Plus petite décharge de flotte et surement plus petit cerveau. Fin c'était plutôt facile d'être moins brillant que Jeffrey.

-Au fait, t'as entendu parler de la réunion des anciens qu'il y aura au port la semaine prochaine ? J'me demande si je devrais y aller. J'suis pas certain que voir des bleus ce la jouer genre on est le top, va m'être utile dans ma guerre contre l'agressivité. Faut quand même pas rire, ils ont campé 6 mois à Bagdad à jouer au cartes et ils étaient encore dans les couilles de leur père quand nous on se tapait l'Iraq...

Y'engageait n'importe qui et n'importe quoi de nos jours ça me foutait la haine du siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeffrey Gibson

avatar


✖ Messages : 52
✖ Date de naissance : 16/04/1976
✖ Bougies : 42

MessageSujet: Re: Dans une caravane ....Près de chez nous... ah non c'est chez nous!!! Sam 28 Avr - 18:39


Gabe en voulait à Helen de l'avoir forcé à se mettre en costume. C'était la seule fois que je l'avais vu comme ça d'ailleurs. ça me fit sourire. Je lui racontais comment c'était d'être prof. Pas vraiment le top niveau action.

-Je sais pas comment tu fais pour tenir le coup en bossant à l'Université. Les profs qui croient tout savoir et avoir tout vu et tout fait mieux que les autres et les petites frapes d'élèves... T'es au-dessus de ça. C'est pas juste de prendre le monde de haut, mais bordel soyons franc.
- Y avait un prof d'histoire qui me prenait de haut. Puis je lui ai sorti quelques phrases de l'Odyssée en grec ancien... ça la mouché. Après, les jeunes... je les ai maté assez vite. Tu ridiculises un peu le meneur, le tour est joué... Et faut dire que je suis pas le prof habituel non plus.

Quand tu fais ton premier jour en ayant encore la coupe militaire, ça clarifie assez bien les choses. Il suffisait de savoir s'imposer.

- Le pire c'est que j'ai jamais étudié le grec ancien. C'était trois phrases que j'avais apprises au lycée.

Je me marrais.

-Je compte pas partir demain matin. J'te promet rien, mais j'essaierai de passer de temps en temps.
- Y a intérêt vieux frère. Et je te ferais dire que je te ramènerai par la peau du cul s'il le fallait.

Le tout balancé avec un sourire innocent.

-Noah, ça va à l'école ? Il s'en tire ?
- Pas trop mal. Il a un peu de mal à se concentrer parfois, mais il est loin d'être stupide. Il a des facilités avec les maths pour l'instant. Et à ce que je sache, en dehors de quelques petites punitions, il n'a pas de gros ennuis.

Il savait aussi charmer son monde quand il le voulait, mais il n'était pas méchant, même du point de vue enfantin.

-Y c'est passé quoi avec Helen pour qu'elle lève les voiles avec un connard d'arroseur ?
- Elle voulait jouer avec une lance à eau ?

Je levais les yeux au ciel. J'étais assez mesquin, là. Mais j'étais un peu... blessé par le divorce, surtout.

- Je crois que c'est le fait que même si j'avais été blessé, j'étais prêt à repartir. Elle m'a tancé pour que je reste et finalement m'accueillir avec les papiers de l'avocat.

Je soupirais.

- Elle a eut peur que j'aime plus ma patrie qu'elle... Le pire c'est que j'arrive pas à lui en vouloir. C'est pas facile d'être une épouse de soldat. Surtout quand y a un petit Noah qui a besoin d'un père. Pourquoi un pompier, je saurai pas te dire.

Je me passais la main dans les cheveux.

- ça fait 20 ans qu'on se connait, elle et moi. Depuis le lycée. C'est pas qu'il y a eu qu'elle mais disons que ça a été mon premier grand amour. Et c'est pas comme si elle avait jamais su le passé militaire de ma famille. Ah... les femmes...

Je secouais un peu la tête.

-Au fait, t'as entendu parler de la réunion des anciens qu'il y aura au port la semaine prochaine ? J'me demande si je devrais y aller. J'suis pas certain que voir des bleus ce la jouer genre on est le top, va m'être utile dans ma guerre contre l'agressivité. Faut quand même pas rire, ils ont campé 6 mois à Bagdad à jouer au cartes et ils étaient encore dans les couilles de leur père quand nous on se tapait l'Iraq...
- C'est des mômes. C'est déjà bien qu'ils aient voulu s'engager. Je crois pas qu'on puisse leur souhaiter l'Iraq. Et puis, l'Afghanistan, c'était pas non plus Miami Beach. Ils ont du en voir quelques unes eux aussi. On devrait y aller. Tu sais, la guerre ça te grandit un peu. Ils seront peut-être pas si insupportables que ça.

Je lui fis un sourire railleur.

- J'avais pas bien plus que 20ans quand je me suis engagé. J'étais pas le mec le plus mature du régiment, si tu te souviens. Les gradés trouvaient pour la plupart que je serais jamais plus qu'un première classe. J'ai quand même réussi à finir lieutenant.

En sauvant quelques culs au passage - et en me faisant sauver le mien une ou deux fois aussi.

- Enfin, je te forcerai pas à y aller.

Noah fit sa réapparition et vint s'installer sur mes genoux.

- Eh tonton Gaby, tu vas aller au défilé des militaire avec ton uniforme ?

Je retins un sourire, décidément, on ne pouvait rien lui cacher à ce petit futé.

- Dis oui, dis oui, dis oui, steuplé !

Je haussais les épaules avec un air faussement désolé.

- Tu viendras me voir jouer au baseball ? On va commencer les matchs et moi je suis lanceur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gabriel Riordan

avatar


✖ Messages : 54
✖ Date de naissance : 12/10/1968
✖ Bougies : 50
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Dans une caravane ....Près de chez nous... ah non c'est chez nous!!! Dim 29 Avr - 20:23

Il me parla un peu de son boulot de prof et des trucs qu'il sortait pour se payer la tête de certaines personnes. Je trouvais ça plutôt marrant. Je lui dit que j'allais pa partir demain matin et que sans promesse j'allais essayer de passer plus souvent.

-Y a intérêt vieux frère. Et je te ferais dire que je te ramènerai par la peau du cul s'il le fallait.

J'étouffai un léger rire et je deviai le sujet sur les études de Noah et lui demandai s'il s'en tirait.

-Pas trop mal. Il a un peu de mal à se concentrer parfois, mais il est loin d'être stupide. Il a des facilités avec les maths pour l'instant. Et à ce que je sache, en dehors de quelques petites punitions, il n'a pas de gros ennuis.

C'était un bon garçon. Je pouvais quand même pas nier que Helen était une bonne mère et Jeffrey surement le meilleur père qui soit, même si tout le monde n'avait pas la même vision des choses. Comment un millitaire peu être un bon père han ? Je lui demandai ensuite pourquoi ça avait chier entre Helen et lui, non parce que lâcher un marine qui donne sa vie pour sauver le monde contre une tâche habillé en spendex qui sourit pour des calendrier parce que son boulot rapporte pas assez, j'étais pas trop certain de tout comprendre.

-Elle voulait jouer avec une lance à eau ?

Il leva les yeux au ciel et moi je haussai un sourcil. Fallait pas être Einstein pour voir qu'il l'aimait pas le nouveau.

-Je crois que c'est le fait que même si j'avais été blessé, j'étais prêt à repartir. Elle m'a tancé pour que je reste et finalement m'accueillir avec les papiers de l'avocat.

Je grimaçai légèrement. Outch !

-Elle a eut peur que j'aime plus ma patrie qu'elle... Le pire c'est que j'arrive pas à lui en vouloir. C'est pas facile d'être une épouse de soldat. Surtout quand y a un petit Noah qui a besoin d'un père. Pourquoi un pompier, je saurai pas te dire.

Je secouai la tête.

-N'importe quoi...T'es encore son père et tu le sera toujours. Marié ou pas...C'est pas pire être femme de soldat que femme d'extincteur.

J'avais toujours trouvé que pompier ça sonnait particulièrement ...gay.

-ça fait 20 ans qu'on se connait, elle et moi. Depuis le lycée. C'est pas qu'il y a eu qu'elle mais disons que ça a été mon premier grand amour. Et c'est pas comme si elle avait jamais su le passé militaire de ma famille. Ah... les femmes...

Voilà pourquoi j'étais mieux seul !Je tombai sur le sujet de la super réunion qui aurait lieu au port la semaine prochaine en lui exprimant à quel point j'avais envie de me coltiner la bleusaille fier comme des paons qui n'avait pas vu plus loin que le bout de leur nez.

-C'est des mômes. C'est déjà bien qu'ils aient voulu s'engager. Je crois pas qu'on puisse leur souhaiter l'Iraq. Et puis, l'Afghanistan, c'était pas non plus Miami Beach. Ils ont du en voir quelques unes eux aussi. On devrait y aller. Tu sais, la guerre ça te grandit un peu. Ils seront peut-être pas si insupportables que ça.

Il me fit un sourire railleurs.

-J'avais pas bien plus que 20ans quand je me suis engagé. J'étais pas le mec le plus mature du régiment, si tu te souviens. Les gradés trouvaient pour la plupart que je serais jamais plus qu'un première classe. J'ai quand même réussi à finir lieutenant.

Je haussai les épaules.

-J'avais 16 ans moi, mais j'ai jamais fait chier les anciens et je me suis jamais pris pour un autre sauf quand j'était saoul et en permission, là j'avais le droit.

Donc aujourd'hui ... tout les jours.

-Enfin, je te forcerai pas à y aller.

Noah revint les joues toutes rouge d'avoir courru un peu partout et s'assis sur les genoux de son père.

-Eh tonton Gaby, tu vas aller au défilé des militaire avec ton uniforme ?

Je levai les yeux vers Jeff et celui-ci retint un rire. Je fis un demi-sourire à Noah, mais il me laissa même pas le temps de répondre.

-Dis oui, dis oui, dis oui, steuplé !

Je poussai un soupire et Jeff qui me sortit son air des fausses désolations. Si y avait pas trop perdu la main, il allait pouvoir lire le "Va te faire foutre" imprégné sur ma gueule.

-Mouais ... bon ... j'irai, mais je compte pas trop mettre l'uniforme, je la portais pas une fois sur deux quand j'étais encore dans les marines, donc faut pas abuser.

Je lui fis un clin d'oeil.

-Tu viendras me voir jouer au baseball ? On va commencer les matchs et moi je suis lanceur !

J'étirai les bras et pris le petit pour le mettre sur mes genoux.

-Ça ...ça me va carrément !

Je lui souris.

-Tu joues la semaine ou les week-end ?

En gros histoire de savoir si j'allais devoir jouer la chandel entre Helen et Jeff et pour savoir si j'allais risquer d'étendre l'arroseur . Je le laissai me répondre.

-Sympa ! ... Je te promet que j'irai.

J'étais pas du genre à faire des promesses, mais quand je le faisais, je les tenaient.

-Regarde dans le mobile home, j'ai une balle signé par Baby Ruth en plus. Je te la laisse pour que tu te pratiques.

Un peu aussi pour me laisser parler avec Jeff. Il se leva et nous fîmes de même, mais pour marcher sur le terrain. Gardant un oeil sur Noah je sorti ce vieux bout de papier qui avait jadis été la lettre de Raphaël.

-Lis... Tu comprendras pourquoi je tiens à le retrouver.

Je le laissai lire la lettre et lorsqu'il fini et me la rendit je ne le laissai pas parler de suite.

-C'est pas pour lui dire que je suis désolé, ni pour lui demander comment va sa vie... Je veux lui démonter la gueule, de m'avoir caché la mort de mes parents pendant tout ce temps. Je veux qu'il sache que je suis fils unique et qu'il n'a jamais existé pour moi. Je veux lui faire comprendre clairement qu'il aurait du agir convenablement au lieu de se la jouer super héros solitaire.

J'avais jamais détester personne comme je détestais Raphaël.

-Un jour je le trouverai et je lui ferai payai. Ensuite je reviendrai, j'aurai ma maison et peu-être une femme... On verra. Par contre pour les gosses j'suis rendu trop vieux.

Je remis la lettre au fond de ma poche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeffrey Gibson

avatar


✖ Messages : 52
✖ Date de naissance : 16/04/1976
✖ Bougies : 42

MessageSujet: Re: Dans une caravane ....Près de chez nous... ah non c'est chez nous!!! Lun 30 Avr - 9:26


Gabriel aimait pas trop les jeunes qui s'engageaient à présent. On y pouvait pas grand chose. C'était la nouvelle génération. Comme s'il avait senti venir la question, Noah c'était ramené et avait demandé à Gabe s'il allait venir. Je ris quand il me fit le coup de son "va te faire foutre" muet.

-Mouais ... bon ... j'irai, mais je compte pas trop mettre l'uniforme, je la portais pas une fois sur deux quand j'étais encore dans les marines, donc faut pas abuser.
- Attend, mais tu leur apprendrais à se tenir comme des vrais Marines, j'suis certain.

Noah partit ensuite à parler de la saison de match de Baseball qui commençait. Il voulait que son parrain vienne le voir. Gabe attira Noah sur ses genoux.

-Ça ...ça me va carrément !
- Yes !

Noah applaudit, tout content.

-Tu joues la semaine ou les week-end ?
- Le samedi aprem. Juste avant les grands.
-Sympa ! ... Je te promet que j'irai.
- Ouaaaais !

Je souris juste du fait de voir mon fils aussi content.

-Regarde dans le mobile home, j'ai une balle signé par Baby Ruth en plus. Je te la laisse pour que tu te pratiques.
- Trop cool ! Merci tonton Gaby !!!

Il sauta en bas de ses jambes et fila dans la caravane pour trouver ladite balle. Nous nous levâmes aussi et je suivis mon amis qui s'éloignait un peu. Il me donna une vieille feuille de papier.

-Lis... Tu comprendras pourquoi je tiens à le retrouver.

Je parcourus rapidement les quelques lignes, dans le plus grand des silences. Je la lui rendis ensuite mais je n'eus pas le temps de dire quoi que ce soit avant lui.

-C'est pas pour lui dire que je suis désolé, ni pour lui demander comment va sa vie... Je veux lui démonter la gueule, de m'avoir caché la mort de mes parents pendant tout ce temps. Je veux qu'il sache que je suis fils unique et qu'il n'a jamais existé pour moi. Je veux lui faire comprendre clairement qu'il aurait du agir convenablement au lieu de se la jouer super héros solitaire.

Là,je crois que j'avais rien à dire là-dessus.

-Un jour je le trouverai et je lui ferai payai. Ensuite je reviendrai, j'aurai ma maison et peu-être une femme... On verra. Par contre pour les gosses j'suis rendu trop vieux.

Je haussais les épaules.

- T'es quand même pas si vieux que ça...

Je le voyais bien être père... quoi que changer des couches... Limite non, en fait.

- Je comprend un peu mieux. Mais je crois pas que le tabasser le rende meilleur.

Je posai ma main sur son épaule.

- T'es comme un frère pour moi. Si t'as besoin de quoi que ce soit, tu peux compter sur moi, tu le sais. Je suis pas sur que ça te fasse vraiment du bien.

Je pensais pas qu'un truc puisse lui faire du bien.

- T'as déjà pêché ?

Je regardais sa tronche avant de rire.

- Tu verras c'est hyper relaxant.

Pas sûr qu'il ait la patience remarque.

- Noah t'adore, je crois que tu sais y faire avec les gosses, malgré ce que tu dis.

Je savais pas comment l'aider au mieux. Je le connaissais pas extrêmement bien non plus, il était pas du genre à déblatérer des heures sur comment il se sentait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gabriel Riordan

avatar


✖ Messages : 54
✖ Date de naissance : 12/10/1968
✖ Bougies : 50
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Dans une caravane ....Près de chez nous... ah non c'est chez nous!!! Mar 1 Mai - 18:01

Le petit était tout content que j'accepte d'aller le voir jouer au baseball, je pouvais pas lui donner plus le sourire pour aujourd'hui je crois. Je me levai une fois qu'il parti chercher la balle que je venais de lui donner. Je m'éloignai un peu en faisant lire la lettre de Raphaël à Jeffrey. Je lui expliquai grosièrement pourquoi je voulais le revoir et lui dit que seulement après ça, je penserais à femme, maison et enfant... Quoi que enfant j'étais genre dépassé la.

-T'es quand même pas si vieux que ça...

Je le regardai en levant un sourcil.

-Je comprend un peu mieux. Mais je crois pas que le tabasser le rende meilleur.

J'étouffai un rire.

-Y aura qu'à voir un psy pour se rendre meilleur. C'est pas ce que je cherche. Je veux juste le faire souffrir.

Fallait pas chercher plus loins. Il posa une main sur mon épaule.

-T'es comme un frère pour moi. Si t'as besoin de quoi que ce soit, tu peux compter sur moi, tu le sais. Je suis pas sur que ça te fasse vraiment du bien.

Lui il était le frère que j'aurais aimer avoir, mais ça j'allais pas le dire. Ah orgueil quand tu nous tiens.

-T'as déjà pêché ?

Je me tournai vers lui lentement en immitant grossièrement le mouvement de lancer une ligne à l'eau et de tourner la manivelle. Tout ça avec un genre de "Tu te fou de ma gueule là ?" Il pouffa de rire.

-Tu verras c'est hyper relaxant.

Je le bousculai de mon poing sur l'épaule.

-Tu te fais vieux man! Ça te fait pas d'enseigner au noobs à l'Université.

Ce fut mon tour de rire.

-Noah t'adore, je crois que tu sais y faire avec les gosses, malgré ce que tu dis.

Je haussai les épaules.

-C'est facile quand c'est pas les nôtres. Je suis qu'un tonton qui est la une fois de temps en temps. J'me connait Jeff... Je crois pas que j'arriverais à en élever un. Surtout si la mère se barre en plus.

La c'était des plans pour passer de marines à flic et de flic à taulard.

-J'sais pas trop... J'te jure qu'ici j'ai carrément l'impression de tourner en rond, dis-je en grondant légèrement.

Je regardai pour être sur que Noah revenait pas.

-Ça manque d'action, ça bouge pas asse. C'est devenu comme une drogue de tirer et de courir et de devoir sauver son cul même en dormant. Ici t'allumes les girofards après une petite frape du quartier, il se lance au sol les mains derrière la tête et t'implore de rien dire à sa mère... Putain, c'est n'importe quoi.

Je secouai la tête.

-Y a deux mec qui étaient avec nous qui sont venu me voir. Ils sont sur un gros coup. La recherche d'adrénaline. Une ligne ennemi à descendre sur les côte Afghane. L'armé croit qu'ils sont tous mort et y renverons aucun secours, mais Abel sait qu'il y a 11 soldat américain toujours en vie de caché. J'ai carrément envie de me joindre à eux. C'est mourir ou être décorer au retour. Niveau adré' on fera pas mieux.

Je reniflai ironniquement.

-Si ce serait pas que tu as Noah, j'taurais proposé de venir... Tu veux venir ? T'es plus avec Helen et on est toujours debout, c'est pas une vingtaine de clandestin Afghan qui vont nous arrêter ...

Je haussai un coin de mes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeffrey Gibson

avatar


✖ Messages : 52
✖ Date de naissance : 16/04/1976
✖ Bougies : 42

MessageSujet: Re: Dans une caravane ....Près de chez nous... ah non c'est chez nous!!! Mar 1 Mai - 18:28


Je me marrais à la tête de Gabriel quand je parlais de pêche. Il me frappa l'épaule après que je lui eus dit que c'était hyper relaxant.

-Tu te fais vieux man! Ça te fait pas d'enseigner au noobs à l'Université.
- Arrête, j'allais à la pêche avec mon grand-père alors que j'étais pas plus vieux que Noah.

J'eus un léger sourire.

- Y a pas mieux pour ... réfléchir et se poser un peu, à l'écart de tout.

Je lui dis ensuite que mon fils l'adorait et que j'étais persuadé qu'il s'en sortirait avec des enfants. Il haussa les épaules.

-C'est facile quand c'est pas les nôtres. Je suis qu'un tonton qui est la une fois de temps en temps. J'me connait Jeff... Je crois pas que j'arriverais à en élever un. Surtout si la mère se barre en plus.

Je lui frappais l'épaule.

- Cesse d'être pessimiste, bordel. N'importe qui peut élever un môme. Je suis sur que t'y arriverais parfaitement. Et c'est pas toutes les femmes qui se barrent.

Sauf dans le cas Jeffrey Gibson et quelques autres aussi sans doute.

-J'sais pas trop... J'te jure qu'ici j'ai carrément l'impression de tourner en rond

ça je le comprenais plutôt pas mal. Il regarda un peu partout et sembla assez rassuré de voir que Noah était assez loin de nous.

-Ça manque d'action, ça bouge pas asse. C'est devenu comme une drogue de tirer et de courir et de devoir sauver son cul même en dormant. Ici t'allumes les girofards après une petite frape du quartier, il se lance au sol les mains derrière la tête et t'implore de rien dire à sa mère... Putain, c'est n'importe quoi.
- Bienvenue à la maison.

Il secoua la tête.

-Y a deux mec qui étaient avec nous qui sont venu me voir. Ils sont sur un gros coup. La recherche d'adrénaline. Une ligne ennemi à descendre sur les côte Afghane. L'armé croit qu'ils sont tous mort et y renverons aucun secours, mais Abel sait qu'il y a 11 soldat américain toujours en vie de caché. J'ai carrément envie de me joindre à eux. C'est mourir ou être décorer au retour. Niveau adré' on fera pas mieux.
- Comment il sait ça ?

Il renifla ironiquement.

-Si ce serait pas que tu as Noah, j'taurais proposé de venir... Tu veux venir ? T'es plus avec Helen et on est toujours debout, c'est pas une vingtaine de clandestin Afghan qui vont nous arrêter ...

Ses lèvres s'étirèrent en un demi-sourire sardonique.

- T'es complètement dingue...

Je secouais la tête et me passais la main dans les cheveux.

- T'as conscience que ça tient presque de commando suicide de s'infiltrer dans les lignes ennemies comme ça ?

Je soupirais.

- D'accord, on est des vétérans, même décorés... Mais on est de retours à la vie civile. T'es pas en train de me dire que tu vas t'embarquer dans le mercenariat là ?

Je me passais la main sur le visage en tapotant de l'autre sur la table. Il avait raison, on se faisait chier ici. Mais j'avais Noah... J'inspirais profondément.

- Ok. J'en suis... Faut bien quelqu'un pour te sauver le cul, Caporal Tête Dure, mais je t'assure que si je perds le peu de garde que j'ai pour Noah, la guerre te paraitra un foutu club med à côté.

En gros, là j'étais limite en train de signer mon arrêt de mort...

- Abel t'a dit quoi d'autre ? Quand est-ce qu'on irait, qui serait de la mission, et qu'est-ce qu'il nous faut ?

J'allais droit au but. Je réagissais en officier et en Marines, même une fois hors des rangs. Je ris soudainement.

- Mec, on est même pas des Navy Seals... C'est à eux de se coltiner des missions du genre... On va se faire démonter...

J'eus un sourire.

- J'ai encore des uniformes en bon état. Et un Glock.

Helen me tuerait si elle savait que je gardais une arme dans la maison où Noah passait le peu de temps qu'on nous accordait. Mais il était toujours hors de sa portée et désarmé. Aucun risque. J'étais un soldat, après tout, rassuré seulement avec une arme pas loin. Mais j'étais complètement taré de m'embarquer là-dedans alors que j'avais un métier et une situation stables - et totalement ennuyants. Semper Fi. On ne pouvait pas laisser des nôtres aux mains des afghans. Surtout les rebelles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Gabriel Riordan

avatar


✖ Messages : 54
✖ Date de naissance : 12/10/1968
✖ Bougies : 50
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Dans une caravane ....Près de chez nous... ah non c'est chez nous!!! Mer 2 Mai - 10:09

Une fois que je m'étais assuré que Noah restait à l'écart, j'avais fait part du plan de Abel à Jeff. J'étais habitué de tactitionner avec lui, moins avec les autres, je le voulais avec nous. Frères d'armes comme avant.

-T'es complètement dingue...

J'inclinai la tête en voulant dire "peu-être bien".Il secoua la tête et se passa la main dans les cheveux.

-T'as conscience que ça tient presque de commando suicide de s'infiltrer dans les lignes ennemies comme ça ?

J'acquis d'un léger signe de tête. Je savais tout ça, mais c'était ça qui était intéressant.

-D'accord, on est des vétérans, même décorés... Mais on est de retours à la vie civile. T'es pas en train de me dire que tu vas t'embarquer dans le mercenariat là ?

Dans ma tête je riais démoniaquement, mais à l'extérieur je restai de marbre. Il se passa une main dans le visage en tapotant de l'autre. Il inspira profondément et je retins mon souffle jusqu'à ce qu'il parle.

-Ok. J'en suis... Faut bien quelqu'un pour te sauver le cul, Caporal Tête Dure, mais je t'assure que si je perds le peu de garde que j'ai pour Noah, la guerre te paraitra un foutu club med à côté.

Je tirai avec mon poing un genre de "yes".

-Pour Noah t'inquiète pas. Dit lui que tu as pas le choix de partir un certain temps et que tu lui raconteras tout à ton retour parce que je crois que y en a au moins pour... Y en a pour un bout de temps. C'est gros la jungle Afghanne ...

Je lui fis un nouveau demi-sourire.

-Abel t'a dit quoi d'autre ? Quand est-ce qu'on irait, qui serait de la mission, et qu'est-ce qu'il nous faut ?

J'allais lui expliquer, mais il se mit à rire ce qui me cloua. Pourquoi c'était drôle ?

-Mec, on est même pas des Navy Seals... C'est à eux de se coltiner des missions du genre... On va se faire démonter...

Il eut un sourire et moi de même.

-J'ai encore des uniformes en bon état. Et un Glock.

J'acquiesçai.

-J'ai encore tout ce qu'il me faut aussi. Chaque fois qu'on c'est mis pied à terre, pour des missions, moitié moins suicidaire on c'est fait dire qu'on allait se faire démonter et qu'on y arriveraient pas, pourtant on est un en face de l'autre.

Je lui fis un clin d'oeil avec un sourire goguenard.

-Pour ce qui est de quand on ira... Abel et McCarty sont déjà en route. Y a déjà une dizaine d'ancien sur place et y a plus ou moins une quinzaine de mec à récupérer dont le petit frère d'Abel. Tu comprends pourquoi il tiens à y aller ...

Il avait capter un émission radio avec son vieux truc de radio de guerre et il avait reconnu la voix de son frère. J'aurais fait pareil à sa place.

-Ils vont rester encore quatre ou cinq jours au campement sur la plage en retrait des lignes ennemis. Une fois le délai écouler, ils seront plus retrouvable et à deux c'est clair qu'on y arrive pas. Faudrait être là-bas avant l'échéance, sinon ça vaut pas le coup. Moi je compte partir après-demain. Ça te laissera finir ton week-end avec Noah et rassembler tes affaires. Kyle à l'hélico' qui décole après-demain, du coup on a pas à se faire chier. Parce que je crois pas qu'un avion de ligne nous dépose.

Ce fut mon tour de rire. Je voyais bien l'hôtesse de l'air avec son petit sourire nous dire "Vous êtes maintenant sur les côtes afghanne, faite attention au bombardement et bon voyage."

-Ce sera comme dans le bon vieux temps. Oui on sera en terrain ennemi et on avancera à l'aveugle, mais selon les dernières source y reste environ 13 ennemis sur place. L'arnaque c'est que la plage est miné de fond en comble, que les militaires Américain sont planqué dans un des 10 bunkers ennemi et que leur système radio à rendu l'âme depuis facilement deux semaines.

Je poussai un soupire.

-En gros on débarque sur la plage on descend les ennemis en essayant de pas se foutre le pied sur une mine. On traverse la ligne ennemi et on fouille tout les bunker. Si ça se trouve y a des Afghans dans les autres donc faut être paré à toute évantualité. C'est pas une mission légère, mais j'suis certain qu'on peut y arriver.

Je posai une main sur son épaule et le regardai en face.

-J'vais pas te tordre un bras mon frère. T'en es ou pas, je respecte ton choix. Tu risque gros, pas moi...mais, si t'en es... Deux jours... et on part .

Restait plus qu'à voir si il était prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jeffrey Gibson

avatar


✖ Messages : 52
✖ Date de naissance : 16/04/1976
✖ Bougies : 42

MessageSujet: Re: Dans une caravane ....Près de chez nous... ah non c'est chez nous!!! Mer 2 Mai - 11:07


Gabriel eut un geste de victoire. Il était parfois un peu désespérant. Il me sortit d'expliques simplement les choses à Noah. De toutes façons, c'était clair que je pouvais pas lui dire les choses comme ça. Je lui posais quelques questions avant de rire face à l'ampleur du côté suicidaire de la mission. Puis je dis que j'avais encore des affaires en état. Gabe acquiesça.

-J'ai encore tout ce qu'il me faut aussi. Chaque fois qu'on c'est mis pied à terre, pour des missions, moitié moins suicidaire on c'est fait dire qu'on allait se faire démonter et qu'on y arriveraient pas, pourtant on est un en face de l'autre.

C'était vrai. Il me fit un clin d'oeil goguenard.

-Pour ce qui est de quand on ira... Abel et McCarty sont déjà en route. Y a déjà une dizaine d'ancien sur place et y a plus ou moins une quinzaine de mec à récupérer dont le petit frère d'Abel. Tu comprends pourquoi il tiens à y aller ...
- Ouais, bien sur. On aura plus de matos que ce qu'on apporte ou pas ?

J'étais fils unique mais j'étais certain que j'aurais fait la même chose à sa place.

-Ils vont rester encore quatre ou cinq jours au campement sur la plage en retrait des lignes ennemis. Une fois le délai écouler, ils seront plus retrouvable et à deux c'est clair qu'on y arrive pas. Faudrait être là-bas avant l'échéance, sinon ça vaut pas le coup. Moi je compte partir après-demain. Ça te laissera finir ton week-end avec Noah et rassembler tes affaires. Kyle à l'hélico' qui décole après-demain, du coup on a pas à se faire chier. Parce que je crois pas qu'un avion de ligne nous dépose.
- Je crois pas non plus en effet.

Deux jours. Bordel. J'allais perdre mon job et peut-être même mon fils. Si je revenais. Génial. Je soupirais.

-Ce sera comme dans le bon vieux temps. Oui on sera en terrain ennemi et on avancera à l'aveugle, mais selon les dernières source y reste environ 13 ennemis sur place. L'arnaque c'est que la plage est miné de fond en comble, que les militaires Américain sont planqué dans un des 10 bunkers ennemi et que leur système radio à rendu l'âme depuis facilement deux semaines.
- Et ils ont pas tentés de sortir ? Donc, ils doivent avoir des blessés, et peut-être même être à courts de munitions. Pour les rations, ils devraient en avoir assez. Dans ces régions là, le soucis c'est plutôt l'eau. Le tout sera de repérer le bon bunker. McCarty est plutôt bon médecin non ? Il faudra veiller aussi à pouvoir évacuer tout le monde en sécurité.

Bordel, c'était presque comme êter au QG sur place... Gabriel soupira.

-En gros on débarque sur la plage on descend les ennemis en essayant de pas se foutre le pied sur une mine. On traverse la ligne ennemi et on fouille tout les bunker. Si ça se trouve y a des Afghans dans les autres donc faut être paré à toute évantualité. C'est pas une mission légère, mais j'suis certain qu'on peut y arriver.
- Faut voir qui est déjà sur place. Abel est un excellent tireur si je me souviens bien... Et toi aussi, donc au pire, vous pourrez nous couvrir. Le mieux serait de savoir quels types de bunkers y a. Je pense qu'ils auront choisi le plus aisé à sécuriser à une dizaine, et le plus simple à défendre.

Il posa sa main sur mon épaule et me fixa dans les yeux.

-J'vais pas te tordre un bras mon frère. T'en es ou pas, je respecte ton choix. Tu risque gros, pas moi...mais, si t'en es... Deux jours... et on part .
- On peut pas laisser les nôtres dans la merde. J'estime être un officier assez compétent, et on a servi en Afghanistan, déjà. On connait le terrain... et je peux sérieusement pas te laisser aller tout seul. Kyle se posera où ?

Je fermais un instant les yeux.

- S'il faut, avec le frère d'Abel, y a des gars que j'ai eu sous mes ordres y a pas si longtemps que ça. Je suis pas le genre d'officier à se foutre du sort de ses hommes. Je vais essayer de trouver un max de surplus, tout en restant assez léger pour pouvoir voler sans danger.

J'avais déjà fait une liste dans ma tête.

- J'espère qu'ils pourront tenir leur position le temps qu'on arrive.

Je soupirais. On ne quittait jamais réellement les Marines. Peut-être que c'était à cause de ça que Helen m'avait quitté.

- Je serai-là dans deux jours, mon frère.

Noah revint vers nous, ce qui nous fit arrêter la conversation.

- Tonton, tu mangeras avec nous hein ?

J'ébouriffais les cheveux de mon fils en souriant.

- T'as pas fini d'être sur ton parrain toi ?
- Ben c'est comme toi, je le vois pas beaucoup... Et puis comme ça on pourra jouer tout à l'heure !

Je ris.

- Gabe, je crios qu'on est pris en otage, là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Dans une caravane ....Près de chez nous... ah non c'est chez nous!!!

Revenir en haut Aller en bas

Dans une caravane ....Près de chez nous... ah non c'est chez nous!!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» Sur cette terre, comme l'ombre nous passons. Sortis de la poussière, nous y retournerons. PV Louvly
» Amazonie, perdu dans la jungle, près d'une rivière (pv Kazuki)[flashback]
» Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. | Plume d'Ange |
» Nous ne sommes pas des amies. Nous sommes des étrangers avec des souvenirs.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Louisville :: Autre-
Sauter vers: