Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Bonjour je suis votre nouveau docteur ! -Marshall-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Roman Scott

avatar


✖ Messages : 121
✖ Date de naissance : 11/12/1986
✖ Bougies : 31

MessageSujet: Bonjour je suis votre nouveau docteur ! -Marshall- Jeu 19 Avr - 15:07

J'avais enfin eu une journée de repos. J'en avais clairement profiter pour sortir de cet endroit de fous. Je m'étais baladé en ville toute la journée, j'avais quelque peu dragouillier rien de bien méchant, mais aujourd'hui c'était la reprise et mon premier patient de la journée m'était étranger. Je regardait un peu son dossier avant de le recevoir. Marshall Wade souffrent de personnalité multiple. Ok, on frappait à la porte et je dis à mon patient d'entrée.

- Bonjour, Marshall c'est bien ça ?

Je voulais d'entrée savoir si il était bien la ou si c'était une autre personnalité que j'avais en face de moi.

- Je me présente Docteur Scott, je suis nouveau dans cet établissement je ne sais pas par qui vous étiez suivis avant mais dorénavant se sera pas moi.

Je m’efforçais d'être amicale et souriant.

- Comment vous sentez vous actuellement ?

Autant commencer avec des questions faciles.

/tout petit -_- /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 32

MessageSujet: Re: Bonjour je suis votre nouveau docteur ! -Marshall- Jeu 19 Avr - 16:21

//Pas grave Wink

Kathleen partie, je me retrouvais seul, et pas très motivé. Je retournais quasiment immédiatement dans ma chambre. Je tuais le temps comme je pouvais mais il n'y avait jamais grand chose à faire ici. Comme toujours j'écoutais quand on me disait de faire les choses, mais le coeur y était pas vraiment. Je me demandais si Kath allait réussi à convaincre mon père. J'en doutais un peu. Mais elle m'avait dit d'y croire un peu, donc je minimisais. Le lendemain de mon retour au centre, j'avais rendez vous avec le doc. J'y allais un peu en trainant les pieds. Ils étaient un peu agaçants avec leur trente milles questions à la tête. Je toquais à la porte et entrais quand on me dit d'entrer.

- Bonjour, Marshall c'est bien ça ?

C'était pas du tout le doc de d'habitude.

- Oui m'sieur.

Je refermais la porte et allais m'asseoir.

- Je me présente Docteur Scott, je suis nouveau dans cet établissement je ne sais pas par qui vous étiez suivis avant mais dorénavant se sera pas moi.
- Oui m'sieur.

Il essayait de se montrer avenant, mais j'étais pas trop à l'aise quand même.

- Comment vous sentez vous actuellement ?
- Ben... ça va. J'me sens bien.

Je savais pas comment il avait l'habitude de fonctionner, ça me stressait un peu, il pouvait être sympa comme le doc Stevens ou être un abruti fini comme la plupart des autres.

- ça fait deux jours que Billy a rien fait... C'est euh... mon autre... moi.

Je savais jamais trop comment parler de ça. C'était les trucs que personne ne voulait voir ou entendre en général. Sauf les psys bien sur.

- Pourquoi y a plus le docteur Stevens ? Il était gentil. Même Billy l'aimait bien. Il est pas vraiment méchant, Billy, m'sieur. Il veut juste me protéger... Il a pas envie qu'ils me fassent du mal.

J'observai les changements dans le bureau. La déco était quand même assez simple. Il avait l'air gentil comme Docteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Roman Scott

avatar


✖ Messages : 121
✖ Date de naissance : 11/12/1986
✖ Bougies : 31

MessageSujet: Re: Bonjour je suis votre nouveau docteur ! -Marshall- Sam 21 Avr - 11:52

Après quelques mots lancé je me rendais bien compte que j'avais Marshall devant moi et pas une de ces personnalités c'était une bonne chose pour un premier entretien je n'aimais pas rentré directement dans le vif du sujet. Je lui demandais donc comment il se sentait.

- Ben... ça va. J'me sens bien.

Je hochais la tête, un silence se suivit car je croyais qu'il allait développé chose qu'il fit après.

- ça fait deux jours que Billy a rien fait... C'est euh... mon autre... moi.

- Billy ? Ok je le note. Temps mieux si il est calme non ?

Marshall n'était pas à l'aise et ça se voyait. Je voulais le détendre un peu mais pour l'instant c'était compliqué je ne savais tellement pas comment il allait réagir.

- Pourquoi y a plus le docteur Stevens ? Il était gentil. Même Billy l'aimait bien. Il est pas vraiment méchant, Billy, m'sieur. Il veut juste me protéger... Il a pas envie qu'ils me fassent du mal.

Une phrase me fit tiquer dans ces paroles je la notais donc dans le dossier puis regardais Marshall.

- Le docteur Stevens à prit sa retraite. Mais je pense qu'il va revenir de temps en temps si tu veux tu pourras passer lui dire bonjour. C'est vrai que c'est un docteur qui a l'air gentil mais je ne le connaît pas trop.

J'avais juste pris son bureau pendant que lui partait un sourire au lèvre avec une chemise a grosse fleurs typique de Hawaï la ou il partait en vacance avec sa femme pour les longs mois à venir.

- Pourquoi Billy il veut te protéger Marshall ? Tu es en danger ? Quelqu'un te veux du mal ? Si c'est le cas tu peux me le dire je ferais tout pour qu'on puisse te venir en aide.

J’espérais qu'il avait pas la mafia au cul et d'un autre côté je m'étonnais que mon prédécesseur et marqué si peu de notes. Je nageais vraiment en terrain inconnu et j'avais horreur de ça.

- Tu vas l'apprendre au fil des entretiens mais tu peux me faire confiance. Je ne répéterais rien à personne tout ce que tu dit resteras entre ces murs. Et puis tiens...

Je lui tendis une carte ou dessus il y avait mon numéro de portable professionnel.

- Même quand tu ne sauras pas dans mon bureau si tu as besoin d'aide ou simplement parler tu pourras toujours me joindre.

Je me forçais de ne pas l'effrayer et de lui sourire.

- Tu veux me parler de quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 32

MessageSujet: Re: Bonjour je suis votre nouveau docteur ! -Marshall- Sam 21 Avr - 13:47

Je vis le Doc' noter quelque chose après que j'ai dit que Billy cherchait simplement à me protéger des gens, qu'il était pas fondamentalement méchant comme personne. Ou plutôt comme personnalité.

- Le docteur Stevens à prit sa retraite. Mais je pense qu'il va revenir de temps en temps si tu veux tu pourras passer lui dire bonjour. C'est vrai que c'est un docteur qui a l'air gentil mais je ne le connaît pas trop.
- Ah. Ok.

Je le pensai pas aussi vieux que ça pour prendre sa retraite. Dommage. Enfin tant mieux pour lui, il aurait plus à rester ici.

- Pourquoi Billy il veut te protéger Marshall ? Tu es en danger ? Quelqu'un te veux du mal ? Si c'est le cas tu peux me le dire je ferais tout pour qu'on puisse te venir en aide.
- Billy pense que tout le monde est dangereux. Pour lui n'importe qui peut me vouloir du mal. Il déteste quasi tout le monde. Surtout mon père. C'est à cause de mon père, tout ça, de toutes façons.

ça devait être écrit dans le dossier. Ou peut-être pas remarque. J'étais pas sur que les gens d'ici portent réellement attention à ce que je pourrait dire ou pas.

- Tu vas l'apprendre au fil des entretiens mais tu peux me faire confiance. Je ne répéterais rien à personne tout ce que tu dit resteras entre ces murs. Et puis tiens...

Il me tendit un petit rectangle de carton. C'était une carte de visite, avec son numéro de téléphone.

- Même quand tu ne sauras pas dans mon bureau si tu as besoin d'aide ou simplement parler tu pourras toujours me joindre.
- Ok. D'accord. Merci.

Je la tournais entre mes doigts avant de la glisser dans ma poche.

- Tu veux me parler de quelque chose ?
- Ben...

Je savais même pas trop si je pouvais lui en parler ou pas. Il avait l'air gentil, un peu comme l'ancien docteur.

- J'ai rencontré une fille. Et... Je l'aime bien... Elle aussi elle m'aime bien. Mais... Je sais pas si c'est une bonne idée d'être avec elle... J'veux dire... Je l'ai invitée à sortir, mais j'ai pas envie que... Enfin... que Billy y lui fasse peur. Elle sait pour lui... Enfin, pour moi. Mais je m'en voudrais si Billy faisait le con.

Elle avait beau dire, moi j'avais pas vraiment confiance en Billy. Il s'énervait pour rien des fois.

- J'dois faire quoi à votre avis ?

C'était un doc. Il devait savoir.

- Elle est gentille. Elle veut que je sorte d'ici. Elle trouve que je serais mieux dehors. Fin. Avec elle.

Le hic c'était que les trois quart du temps j'étais genre complètement parano et flippé quand j'étais dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Donovan Hanson

avatar


✖ Messages : 57
✖ Date de naissance : 27/07/1967
✖ Bougies : 51
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Bonjour je suis votre nouveau docteur ! -Marshall- Mer 2 Mai - 21:59

Entrant dans le bureau du Dr. Scott avec un petit sourire, je m'adressais premièrement à lui.

Bonjour, cher collègue. Je vous emprunte votre bureau pendant quelques instants, j'ai un entretien à avoir avec Monsieur Wade. Aller donc manger un morceau en ville et revenez nous plus en forme.

Gardant la porte ouverte, je lui indiquait le chemin de la sortie. Il s'excusa à son patient et fit mine de refermer le dossier.

Non non, je devrais probablement le consulter Dr. Veuillez le laisser là où il est et il y restera pour votre retour.

Il se leva et sortit tout en hochant la tête à mon égard et murmura à mon égard tout en passant.

Directeur Hanson ...

Je ne lui sourit pas et ordonnait un peu froidement.

Veuillez avoir l'obligeance Dr. de quérir Monsieur Meyers dans les plus brefs délais, je vous pris.

Il acquit de la tête en haussant les sourcils. Je refermais la porte derrière lui tout en m'adressant maintenant à Monsieur Wade.

Bien le Bonjour Marshall. Comment allez vous aujourd'hui ?

Je fis le tour du bureau tout en lui tapotant amicalement une épaule et pris place sur le fauteuil. Essayant de m'installer convenablement, je pris appuis sur le bureau puis rivait mon regard sur Marshall.

Vous savez qui je suis ? Fortement. Vous vous demandez ce que je fais ici ?

J'attendis qu'il me réponde. Pianotant des doigts lentement sur le bureau. Ensuite, je jetais un simple coup d'oeil sur le dossier, le feuilletant rapidement. Tout en murmurant de temps à autres.

Bon, bon, bon, mauvais, bon ...

Le refermant finalement, cela faisait quelques temps que le silence était plein. Je levais les yeux vers Marshall.

Je vais vous le dire. Une tierce personne m'a mander personnellement votre libération complète.

Il sembla très surpris pas mon affirmation. Donc, cette petite gamine ne l'en avait même pas informé. J'eus un petit sourire conciliant.

Donc, vous n'étiez pas au courant, à ce que je constate. Bien.

Rebaissant les yeux sur le dossier, je le vérifiais à nouveau distraitement aux cas où un détail important m'aurait échapper.

Vous savez aussi qu'étant une personne majeure, seul moi possède le pouvoir d'approuver une telle autorisation et ce, sans le consentement de votre paternel.

Une personne cogna à la porte. Surement Monsieur Meyers, je lui indiquait donc d'entrer.

Entrer très cher !!

Ce qu'il fit de façon silencieuse avec son regard qui semblait toujours plus sérieux et glacial. Sans un mot, il prit place derrière Monsieur Marshall, sans être trop loin, mais assez près pour réagir au quart de tour. Je m'adressais ensuite à Marshall de façon amicale.

Vous me voyez désolé de prendre certaines précautions mon ami. Je suis ici pour vérifier si vous êtes réellement apte à vivre en société.

Il ne semblait plus rien comprendre et commençait à être nerveux, je le rassurait.

N'ayez aucune crainte mon cher. Simple précaution ...

Ajoutai-je distraitement. Rivant mon regard sur Marshall tout en lâchant son dossier des yeux, je demandai directement.

Voilà ... Alors, vous allez répondre à ces quelques questions d'usages mais, auparavant, voudriez vous un verre d'eau ?

Sans attendre de réponse, je me relevais et je filais vers le réservoir en bouteille, j'emplis deux verres en carton puis j'en posais un face à Monsieur Wade. Buvant une gorgée du mien, je demandais ensuite.

Alors, je viens de visionner votre dossier et j'ai constater que vous aviez fait preuve d'une tenue toute exemplaire depuis un certain temps. Malgré certains inconvénients plutôt douteux du passé. Vous en pensez quoi ?

J'avais pris ce petit ton de discussion qui mettait tout le monde en confiance. Le genre de ton que l'on prend entre copains de longue date qui se porte respect. Mes yeux restaient froid tout de même. J'attendis une réponse tout en refermant le dossier et en le glissant sur le côté. J'avais constater que Monsieur Wade éprouvait soudainement une certaine crainte depuis l'entrer de Jonathan Meyers. Il était vrai que cet homme était craint de beaucoup ici. Je n'en fit pas de cas. J'y était parfaitement habituer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 32

MessageSujet: Re: Bonjour je suis votre nouveau docteur ! -Marshall- Ven 4 Mai - 19:03

Avant que le Doc' puisse parler quelqu'un rentra dans le bureau, ce qui était pas pour me mettre à l'aise.

Bonjour, cher collègue. Je vous emprunte votre bureau pendant quelques instants, j'ai un entretien à avoir avec Monsieur Wade. Aller donc manger un morceau en ville et revenez nous plus en forme.

J'aimais pas sa voix. Enfin, je crois que c'était plus Billy qui l'aimait pas. Le Doc' s'excusa et alla pour refermer le dossier qui était devant lui quand l'autre l'interrompit.

Non non, je devrais probablement le consulter Dr. Veuillez le laisser là où il est et il y restera pour votre retour.

Il reposa donc le dossier avant de faire le tour du bureau pour sortir.

Veuillez avoir l'obligeance Dr. de quérir Monsieur Meyers dans les plus brefs délais, je vous pris.

Meyers ? C'était pas un des gardes, lui ? La porte se ferma et le directeur s'avança.

Bien le Bonjour Marshall. Comment allez vous aujourd'hui ?
- 'Jour. 'Vais bien.

Il me tapota l'épaule avant d'aller prendre la place du Doc'. Je grimaçais légèrement et fixais le meuble devant moi.

Vous savez qui je suis ? Fortement. Vous vous demandez ce que je fais ici ?
-Dirlo.

Je haussais les épaules pour sa seconde question. J'aimais pas qu'il pianote comme ça sur le bureau, ça me stressait. Il feuilleta le dossier que le doc lui avait laissé en murmurant de temps à autre des mots comme "bon" ou "mauvais". Il finit par le fermer et je sentis son regard peser sur moi. Je gardais les yeux rivés sur le meuble. Je détestais ça. Qu'on me fixe autant. ça foutait Billy en rogne.

Je vais vous le dire. Une tierce personne m'a mander personnellement votre libération complète.

Je relevai la tête, un peu ... perdu. On lui avait ... quoi ? Le dirlo eut un sourire bizarre. Ah mander, demander... Bah si il utilise pas les mots normaux, aussi.

Donc, vous n'étiez pas au courant, à ce que je constate. Bien.
- Si ! ... Kath'.

Il rebaissa les yeux sur le dossier.

Vous savez aussi qu'étant une personne majeure, seul moi possède le pouvoir d'approuver une telle autorisation et ce, sans le consentement de votre paternel.
- Un vieux con. Mon paternel. J'le déteste.

Et j'en avais aussi la frousse. Plus que de Billy, même. On toqua à la porte, ce qui me fit légèrement sursauter.

Entrer très cher !!

Le mec de l'autre jour entra. Super. Un qui me prenait comme totalement pour un arriéré mental. Lui et l'autre blonde. Il se plaça derrière moi. J'aimais pas ça. Pas du tout.

Vous me voyez désolé de prendre certaines précautions mon ami. Je suis ici pour vérifier si vous êtes réellement apte à vivre en société.

Parce qu'en société y a toujours un mastodonte prêt à te rétamer la gueule sur le plancher à la moindre occaz' ? ... Ta gueule Billy. Je commençais à vraiment pas le sentir son coup là. Je remuais nerveusement sur mon siège.

N'ayez aucune crainte mon cher. Simple précaution ...

Et le dirlo qui me fixait. Qu'est-ce que je foutais là ???

Voilà ... Alors, vous allez répondre à ces quelques questions d'usages mais, auparavant, voudriez vous un verre d'eau ?

Sans attendre de réponse, il alla chercher deux gobelets et en posa un devant moi. Je le fixais sans y toucher. Je voulais juste sortir de cette pièce. Ne plus être entre le dirlo et monsieur muscle. Hanson prit le temps de boire un peu d'eau.

Alors, je viens de visionner votre dossier et j'ai constater que vous aviez fait preuve d'une tenue toute exemplaire depuis un certain temps. Malgré certains inconvénients plutôt douteux du passé. Vous en pensez quoi ?
- C'est pas moi c'est Billy. J'y peux rien.

Je m'agitais un peu sur mon siège. J'aimais pas savoir monsieur muscle dans mon dos. Ils cherchaient à faire péter un câble à Billy ou quoi.

- Y cogne que quand on le menace de toutes façons. Il veut pas qu'on m'emmerde. C'tout... Monsieur.

Je voyais pas ce que j'étais sensé penser de tout ça, après tout, j'étais pas docteur.

- Il est vraiment obligé de rester là derrière ? C'est bon, j'mord pas.

Il allait faire ressortir Billy si ça continuait. Et j'avais pas vraiment envie de ça quoi.

// Je te laisse poser tes questions lol Razz //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Donovan Hanson

avatar


✖ Messages : 57
✖ Date de naissance : 27/07/1967
✖ Bougies : 51
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Bonjour je suis votre nouveau docteur ! -Marshall- Mar 8 Mai - 18:56

Arrêtant de pianoter sur le bureau, je l'observais avec un petit sourire en coin. Attendant une réponse. Étrangement, Marshall semblait avoir le dessus sur Billy pour une fois, ce qui était assez surprenant.

C'est pas moi c'est Billy. J'y peux rien.

Marshall était un homme très renfermé. Il s'agita sur son siège. Semblant mal à l'aise à l'extrême. Mais, visiblement, il n'avait pas fini de prendre la parole.

Y cogne que quand on le menace de toutes façons. Il veut pas qu'on m'emmerde. C'tout... Monsieur.

Qu'on l'emmerde ?? Mais, c'était le problème de tout les jours, tout pouvaient nous emmerder. J'avais comme l'impression que c'était qu'un simple prétexte. Je fronçais les sourcils et pinçait les lèvres. Marshall mal à l'aise comme jamais, détourna le regard vers Meyers un millième de seconde puis, détourna le regard vers moi en demandant à mi-voix.

Il est vraiment obligé de rester là derrière ? C'est bon, j'mord pas.

J'eus un sourire compatissant et répondis.

Pourquoi vous dérange t-il ? Il ne vous regarde même pas.

J'effaçai la réplique d'un petit geste de la main, puis, je repris.

Bon, laissons ça ... Parlons de ce .... cher Billy.

Je pris une petite gorgée à mon gobelet.

Déjà, vous marquez un point mon ami. De loin, j'aime bien mieux ce bon vieux Marshall vous voyez et je ne doute pas que tout le monde aussi. Mais, dites moi, lequel êtes vous réellement ?

Il me répondit et j'en fut un peu surpris, je m'attendais plus au contraire mais bon.

Quand quelque chose vous ... embête ... le sentez vous venir ? Est-ce que cela ce fait graduellement ou bien, d'un seul coup ?

Je le laissait me répondre. Je lui posait ces question plus pour répondre à ma curiosité personnelle.

Ok. Je comprends. Mais, quand un truc ne vous embêtes que légèrement. Avez vous déjà essayer de le repousser ? Ou simplement de le faire interagir au travers de vos propres geste sans le laisser prendre le dessus. Que faites vous pendant ce temps ? Vous aimez être retrancher et perdre tout vos moyens sans rien pouvoir faire ?

Cet homme était simplement un vrai mouton. Un petit garçon. Fallait seulement que quelqu'un fasse sortir l'homme en lui et l'intègre au petit garçon. C'était plutôt simple comme problème à vrai dire. Fallait seulement savoir comment faire. C'était comme refouler une colère froide quand on à notre pire ennemis face à nous. Une histoire de contrôle. J'avais totalement rien à foutre de ce mec mais, ma curiosité était légendaire et je prenais tout les cas comme des défis personnel. Visiblement, il ce contrôlait déjà légèrement car, Billy avait le goût de sortir. Ça se voyait et l'air en était tangible. J'eus soudain une idée.

Voulez vous, on va essayer un petit quelque chose pour voir jusqu'à ou va votre contrôle ?

Je recommençais à pianoter du bout des doigts sur le bureau et je vis sont regard dévier à quelques reprises vers mon geste. Un petit sourire aux lèvres, j'ajoutais.

Non, dites rien, je crois que j'ai trouver l'idéale.

Finissant, j'accentuais le tapement de mes doigts sur le bureau. tap taptaptaptapTAPTAPTAPTAPTAPTAPTAP. Tout en l'observant attentivement. Il semblait en pleine discussion intérieur. J'arrivais à capter aussi le passage de certaines émotions plutôt contradictoire dans ce visage. Devinant que Billy essayait de faire surface, je m'adressai à Marshall.

Liberté ... N'oubliez pas ce mot Marshall et pensez-y le plus fort que vous le pouvez ... Criez le dans votre tête si vous le voulez. Mais, ne lâchez pas prise surtout.

Jonathan derrière commençait à se tendre. Lançant un regard à Meyers derrière, je décidais d'en ajouter une couche. Je pris mon gobelet et lui envoyait le restant du contenu en plein visage. Son expression changea du tout au tout pour laisser place à Billy. Billy ce leva en voulant basculer le pupitre par dessus moi, mais, en bon gardien, Jonathan l'immobilisa sur la chaise en lui tordant les bras dans le dos. Le tenant bien fermement. J'avais reculer ma chaise rapidement au cas où. Billy criait des insanités obscènes avec des menaces assez ... vulgaires. Jonathan le tenait très bien mais, ce Billy était quand même un coriace. Après un certains laps de temps, Billy ce tut. Rivant son regard noir sur moi. Il voulait probablement ma mort en cet instant ou plus probablement me passer à tabac. Je me relevai et m'adressai à Marshall, calmement.

Marshall ? Reprenez le dessus.

Pour toute réponse, Billy me cracha en pleine gueule en se tortillant à nouveau. Jetant un coup d'oeil à Meyers, il comprit tout de suite et appuya un peu plus sur les bras. Billy eut une grimace. Je n'avais pas la moindres espèces d'idée du comment le ramener. Alors, j'essayais à nouveau.

Envoye Marshall, laisse pas le trou du cul prendre le parti. Reprend ta place bon sens, montre à Kathleen que tu es un homme, un vrai ... et pas un couillon de la première espèces !!!

J'avais essayer la méthode un peu brusque. Dans sont comportement, j'avais réaliser que Billy prenait le dessus facilement dans les périodes troubles mais, que, dès que tout ce calmait, c'était Marshall qui subissait les douleurs physiques d'après bataille et le morale à terre. Sarcastique, je lui crachais, à Billy.

Hey !!! Sale con !!! C'est quoi, tu va encore laisser Marshall écoper parce que tu va avoir manger une raclée ? Comme l'autre fois quand tu t'es fait déboiter une épaule ?

Je savais fortement que Marshall entendait tout derrière. Je voulais qu'il sache que Billy se foutait de lui comme d'une guigne.

Toi, t'es seulement là pour t'amuser han ? Tu prétends défendre Marshall mais, tout ce que tu sais faire c'est briser les pots et le laisser les recoller. Tu sais que t'es un enfoirer de première et un excellent manipulateur.

Je n'avais eu aucun geste violent envers lui et le fond de mon gobelet que je lui avait lancer consistait en ... quelques millilitres à peine. Voyant que Billy ne démordait pas tout en se tortillant sans cesse. Je sortis une seringue de calmant. Je m'en allais le piquer pour le faire emmener dans sa cellule. Le dossier était clos, totalement. Marshall n'était pas encore assez fort. Une vraie femmelette. M'adressant à Meyers, je lâchais.

Bon, je le calme et tu me ramène cette femmelette de Marshall dans son trou pour quelques temps...

Je m'adressais ensuite à Billy, bien calmement.

Je constate que tu n'es pas prêt à vivre en société donc, le dossier est clos.

(Peut-être Marshall est-il revenu ... à toi de voir. Tu verras pour la suite hahaha Désolé si je t'ai fait agir un peu ... Tu me dirais si y à quoi que ce soit ok !!! J'espère que tu aime !!!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 32

MessageSujet: Re: Bonjour je suis votre nouveau docteur ! -Marshall- Mer 9 Mai - 18:08

*Mode Marshall*
J'étais pas à l'aise d'avoir le garde dans mon dos. On peut pas voir ce que quelqu'un fait dans notre dos.

Pourquoi vous dérange t-il ? Il ne vous regarde même pas.
- Il est derrière moi. J'aime pas.

J'aimais pas ce mec. Pas d'avantage le directeur. Et j'aimais pas cette pièce. Je voulais sortir d'ici au plus vite, et plus j'en avais envie, plus y avait de risque que Billy vienne. J'en avais pas envie. S'il venait, je pourrais pas sortir et voir Kath et Fenrir.

Bon, laissons ça ... Parlons de ce .... cher Billy.

Je devins de suite méchant. Parler de Billy au doc, ça ouais, mais lui, il devait lire les rapports du doc de toutes façons. Il but une gorgée de son verre.

Déjà, vous marquez un point mon ami. De loin, j'aime bien mieux ce bon vieux Marshall vous voyez et je ne doute pas que tout le monde aussi. Mais, dites moi, lequel êtes vous réellement ?

Je ne comprenais pas sa question. Enfin, je ne comprenais pas pourquoi il me la posait. Il le savait bien, non ?.

- Je suis Marshall. J'ai jamais été Billy. Il existe que dans ma tête. D'après le doc.

Il eut l'air surpris. En même temps sa question était un peu débile. Je lui demandais, moi qui il était ?

Quand quelque chose vous ... embête ... le sentez vous venir ? Est-ce que cela ce fait graduellement ou bien, d'un seul coup ?

Je haussais les épaules. Je savais pas vraiment.

- Il est ... là. Tout simplement.

Je voyais pas comment le dire. Billy c'était presque moi. Il allait pas s'annoncer avec une pancarte.

Ok. Je comprends. Mais, quand un truc ne vous embêtes que légèrement. Avez vous déjà essayer de le repousser ? Ou simplement de le faire interagir au travers de vos propres geste sans le laisser prendre le dessus. Que faites vous pendant ce temps ? Vous aimez être retrancher et perdre tout vos moyens sans rien pouvoir faire ?

J'avais raté la moitié des mots. Je voulais sortir d'ici. Plus voir le dirlo. Plus avoir l'autre dans mon dos.

- Je sais pas ce que je fais. Si j'le savais, je serais pas là. Et j'ai pas le choix. Ce que Billy veut, il l'a. Toujours.

J'étais de moins en moins à l'aise, j'avais une furieuse envie de quitter cette pièce, mais j'avais pas le droit tant que le directeur me congédiait pas. C'était pas trop différent du bureau du proviseur à l'école.

Voulez vous, on va essayer un petit quelque chose pour voir jusqu'à ou va votre contrôle ?

J'allais dire que non, mais il commença à pianoter sur la table avec ses doigts. Je fixais fugacement ses doigts et me mordis légèrement les lèvres. Il faut pas. Il faut pas. Il faut pas.

Non, dites rien, je crois que j'ai trouver l'idéale.

Il continua encore plus fort. ça me portait sur les nerfs. Je me mordis les lèvres un peu plus fort. Pas Billy. Pas Billy. Surtout pas Billy... Il fallait pas qu'il vienne. Non, non , non. Il devait pas venir.

Liberté ... N'oubliez pas ce mot Marshall et pensez-y le plus fort que vous le pouvez ... Criez le dans votre tête si vous le voulez. Mais, ne lâchez pas prise surtout.

Facile à dire. C'était pas lui qui avait un double intérieur hyper violent. J'étais comme déchiré de l'intérieur. J'avais la trouille de ce qu'il pouvait arriver, et plus j'avais la trouille, plus y avait de chances que Billy vienne. Le dirlo me balança le contenu de son verre au visage...

*Mode Billy*

Cette espèce d'enfoiré de mes deux avait osé me balancer son verre à la tronche ! Je me levais dans le but de lui en foutre une dans la tronche, mais son toutou bien dressé m'immobilisa avec une chienne de clé de bras. Enfoiré de pourris de blouses blanches. Je balançais des insultes à tout va, et croyez moi, j'ai toujours eu un langage très imagé et haut en couleur. Un chrétien en aurait fait un arrêt cardiaque. L'autre imbécile de Meyers de mes deux me bloquait bien. Il avait même pas les couilles de m'affronter en face. Je finis par arrêter de brailler et fixer sans ciller le con de dirlo, avec toute ma haine.

Je ferais une guirlande avec tes tripes, connard. J'peindrais les murs avec ton putain de sang.

Il se releva calmement et me fixa.

Marshall ? Reprenez le dessus.

Je lui ris à la gueule avant de lui cracher dessus.

- Marshall aura jamais le dessus, trouduc'. C'est moi le plus fort.

Meyers exerça une plus forte pression sur mes bras. Je grimaçais.

Toi aussi je jouerais avec tes tripes.

Envoye Marshall, laisse pas le trou du cul prendre le parti. Reprend ta place bon sens, montre à Kathleen que tu es un homme, un vrai ... et pas un couillon de la première espèces !!!

Je roulais des yeux.

- C'est ça. Appelle un exorciste tant que t'y es. C'est toi le con de première. T'attaquer à un môme sans défense. Tu crois vraiment qu'il a une chance contre moi ?

Débilos va.

Hey !!! Sale con !!! C'est quoi, tu va encore laisser Marshall écoper parce que tu va avoir manger une raclée ? Comme l'autre fois quand tu t'es fait déboiter une épaule ?

Je ruais un peu, mais Meyers tenait bon.

- Insulte moi une fois de plus et je te crève, connard. Je suis l'arme de Marshall contre votre monde de pourris. Je suis le seul qui peut l'aider. Je suis le seul qui l'ai jamais aidé. Vos pièces capitonnés et vos calmants à deux balles m'arrêteront pas. Personne ne fait du mal à Marshall.

Personne n'a le droit de toucher au môme. Je le protège. Ils trinquent.

Toi, t'es seulement là pour t'amuser han ? Tu prétends défendre Marshall mais, tout ce que tu sais faire c'est briser les pots et le laisser les recoller. Tu sais que t'es un enfoirer de première et un excellent manipulateur.
- Recoller quels pots ? ceux d'un vieux minable alcoolo tout juste bon à martyriser un môme sans défense ? Des enfoirés qui s'en prennent à Marsh' parce qu'il peut pas se défendre. Ouais, j'suis un connard. Mais un connard qui sait faire mal. Fourre le toi dans le crâne. Ou dans le cul, comme tu préfère.

Le dirlo sortit une seringue de son tiroir. Solution de faible.

Bon, je le calme et tu me ramène cette femmelette de Marshall dans son trou pour quelques temps...

S'il croyait m'avoir comme ça. Je choisis quand la partie s'arrête. Pas l'inverse.

Je constate que tu n'es pas prêt à vivre en société donc, le dossier est clos.

Que tu crois...

*Mode Marshall*
Je clignais rapidement des yeux. J'avais les bras bloqués dans le dos. ça faisait mal. Le dirlo avait une seringue.

- Non ! Billy a rien fait !

Je me mordis les lèvres. Je ne savais même pas pourquoi je disais ça.

- Je suis pas... Il... On est pas... Je suis... normal.

Je savais même pas si ce que je disais avant un sens.

- Quand il fait... quelque chose, il est toujours satisfait. Je crois qu'il est en colère... Il peut me lâcher ? ça fait mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Donovan Hanson

avatar


✖ Messages : 57
✖ Date de naissance : 27/07/1967
✖ Bougies : 51
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Bonjour je suis votre nouveau docteur ! -Marshall- Ven 11 Mai - 23:08

Bon, finalement, j'avais eu ce que je voulais sans trop de difficulté. Billy avait refait surface avec ses menaces et ses insultes. Bien tranquille avec une seringue à la main, j'en fis sortir l'air distraitement. Sous la pression, il avait dit des choses, que probablement personne ne savait à part lui. Meyers le tenait bien fermement, quand je levais les yeux vers lui, impassible, toujours avec mon air sérieux sans aucune réel émotion, je le vis cligner des yeux à plusieurs reprises et subitement, il regarda la seringue, paniqué.

Non ! Billy a rien fait !

Le ton de sa voix avait changer. Je reconnus Marshall rapidement. Le coin de mes lèvres se retroussèrent puis, j'abaissais la seringue, sans la lâcher.

Non, il n'a absolument rien fait ... ce n'est pas parce qu'il ne voulait pas pourtant ... c'est Monsieur Meyers qui l'en à empêcher tu vois. C'était pour ça la précaution ... et je suis désolé pour le verre d'eau.

Il se mordit les lèvres piteusement.

Je suis pas... Il... On est pas... Je suis... normal.

Je le regardait en deux fois.

Mais oui Marshall, je t'assure que tu es tout à fait normal... c'est pas toi le problème. C'est l'autre qui te prend pour un stupide enfant sans défense. Faudrait vraiment que tu t'en débarrasse ou bien que tu l'assimile parce qu'il te pourrit vraiment la vie tu sais ...

Quand il fait... quelque chose, il est toujours satisfait. Je crois qu'il est en colère... Il peut me lâcher ? ça fait mal.

Tien tien, bobo orgueil à Billy. J'étais on ne peut plus satisfait de moi. Mais, cette affirmation était surprenante. Je fis un petit signe de tête à Meyers et il relâcha sa prise et je le congédiait. Il hésita. J'appuyai mon regard. Il finit par quitter la pièce en haussant les épaules.

C'est toi qui le contient ou c'est lui qui c'est renfrogné ?

Demandai-je avec curiosité.

Entendais tu ce que je disais à Billy, Marshall ? T'a pas l'impression parfois que c'est le cas ? Tu sais, t'es un cas tout à fait ordinaire en plus. J'en ai vu plusieurs des comme toi et j'en ai relâcher certains qui prenaient la peine de régler leur conflit intérieur.

J'ajoutai avec un petit sourire.

Tu sais, tu n'es vraiment pas dans une prison ici... Même si ton trou du cul de paternel t'y à fait entrer. Tu peux en sortir quand bon te semble. Suffit seulement que tu fasse les efforts pour nous prouver que t'es au dessus de ton passé. Ce qui nous tue pas, nous rends plus fort. N'oublie jamais ça. Jamais.

Je reculais légèrement, arquant un sourcil.

Y à tout de même un léger détail que je ne comprends pas tu sais ... Habituellement, Billy n'est pas du genre à ce cacher de cette façon et à te laisser la place. Visiblement, c'est pas toi qui à prit le dessus, c'est lui qui est partis. Pourquoi ?

Pas que j'avais peur de Billy, loin de là, j'étais bien plus balaise que lui et je savais tout autant me battre, ça m'arrivait encore quelques fois dans les bars. Seulement que, je ne voulais pas blesser Marshall. Y avait assez de Billy qui en faisait tout ses frais. Quoi que, j'hésiterai pas deux secondes à lui mettre une raclée s'il bougeait le premier. Je reculais doucement, un peu plus. Prêt à réagir au quart de tour. Je connaissais ses hommes. Leur malveillance et leur sournoiserie. Prêt à toute éventualité. J'attendis une réponse sans aucun stress.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 32

MessageSujet: Re: Bonjour je suis votre nouveau docteur ! -Marshall- Sam 12 Mai - 11:41

Le dirlo reposa sa seringue et m'asssura que Billy avait rien fait parce que Meyers l'en avait empêché. Il s'excusa pour le verre d'eau, mais c'était presque comme si je n'avais rien entendu. J'essayais de dire que c'était juste moi, mais je m'embrouillais un peu. C'était pas non plus comme si c'était simple à expliquer.

Mais oui Marshall, je t'assure que tu es tout à fait normal... c'est pas toi le problème. C'est l'autre qui te prend pour un stupide enfant sans défense. Faudrait vraiment que tu t'en débarrasse ou bien que tu l'assimile parce qu'il te pourrit vraiment la vie tu sais ...

L'assimiler ? Je fronçais les sourcils. J'étais pas sur de comprendre. Je dis que Billy était pas satisfait comme à chaque fois, là il était genre en colère. Puis je demandais si Meyers pouvait me lâcher. Il me faisait mal. Le dirlo fit un signe de tête au garde et il me lâcha. Quelques secondes après, il n'était même plus dans la pièce.

C'est toi qui le contient ou c'est lui qui c'est renfrogné ?

Je haussais les épaules. J'étais incapable de dire comme ça marchait. Si je le savais, j'aurais pas à être là.

Entendais tu ce que je disais à Billy, Marshall ? T'a pas l'impression parfois que c'est le cas ? Tu sais, t'es un cas tout à fait ordinaire en plus. J'en ai vu plusieurs des comme toi et j'en ai relâcher certains qui prenaient la peine de régler leur conflit intérieur.

Je restais silencieux.

Tu sais, tu n'es vraiment pas dans une prison ici... Même si ton trou du cul de paternel t'y à fait entrer. Tu peux en sortir quand bon te semble. Suffit seulement que tu fasse les efforts pour nous prouver que t'es au dessus de ton passé. Ce qui nous tue pas, nous rends plus fort. N'oublie jamais ça. Jamais.

Ouais, mais ça pouvait nous rendre légume aussi. Ou paraplégique...

Y à tout de même un léger détail que je ne comprends pas tu sais ... Habituellement, Billy n'est pas du genre à ce cacher de cette façon et à te laisser la place. Visiblement, c'est pas toi qui à prit le dessus, c'est lui qui est partis. Pourquoi ?

Je haussais légèrement les épaules.

- Comment je le saurais ? C'est lui qu'est dans ma tête. Pas l'inverse.

Il s'était reculé, je comprenais pas trop pourquoi. Il risquait quoi avec moi ? Rien. Billy reviendrait pas avant un moment j'avais l'impression.

- Peut être qu'il trouvait qu'il avait rien à gagner dans l'histoire. J'sais pas. Il fait toujours ce qu'il veut. S'il voulait partir, il est parti.

Pourquoi il me demandait ça ?

- Et comment je fais pour "l'assimiler" ? On parle de Billy. Pas d'une leçon d'algèbre. ça veut dire quoi, assimiler Billy ?

Et si j'avais pas envie ? Eux, ils l'aimaient pas à Billy. Mais moi il me faisait jamais de mal. Ok, c'était mon corps qui se retrouvait avec des bosses. En dehors de ça il m'avait jamais rien fait. Je gardais le silence le temps que le directeur réponde. De toutes façons, c'était clair que là il m'autoriserait pas à sortir.

//désolé un peu court.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Donovan Hanson

avatar


✖ Messages : 57
✖ Date de naissance : 27/07/1967
✖ Bougies : 51
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Bonjour je suis votre nouveau docteur ! -Marshall- Sam 12 Mai - 22:14

Il semblait bien m'écouter mais, n'avais rien répondu à rien de ce que je lui avait demander. À croire qu'il n'en savait fichtrement rien. Je laissais donc tout cela en plan pour l'instant. Il saura bien me répondre un jour ou l'autre. Il haussa simplement les épaules.

Comment je le saurais ? C'est lui qu'est dans ma tête. Pas l'inverse.


Restant tout de même vigilant, j'écoutais avidement ce qu'il me racontait.

Peut être qu'il trouvait qu'il avait rien à gagner dans l'histoire. J'sais pas. Il fait toujours ce qu'il veut. S'il voulait partir, il est parti. Et comment je fais pour "l'assimiler" ? On parle de Billy. Pas d'une leçon d'algèbre. ça veut dire quoi, assimiler Billy ?

Ok, il n'avait simplement pas compris le principe. Je me levais de ma chaise. J'avais une petite soif.

On va aller dans mon bureau, tu vas t'y sentir plus à l'aise daccord. Ça fait moins ... salle de torture qu'ici.

Je m'étais relever avec un petit sourire en coin. Me dirigeant vers la porte, je l'invitais du geste à me suivre.

C'est juste la porte à côté et puis, tu va y être assied plus confortablement car, je crois que nous en avons pour un bon moment encore. J'aimerai bien comprendre certains truc et on pourrais y réfléchir ensemble.

J'entrais dans mon bureau et pris place derrière. Faisant signe à Marshall de s'assoir bien à son aise. J'ouvris un tiroir et en sortis une bouteille d'alcool avec deux verres à shooter. Versant les deux verres, je fis signe à Marshall de prendre le sien.

Aller, gâte toi. Après tout, c'est pas tout les jours qu'on en trouve ici et de cette qualité c'est même très rare.

Je sirotais mon verre doucement puis, le reposait sur le bureau. Je pris ensuite deux petits bout de carton. Un, je fis une croix dessus et l'autre ... je le crayonnais simplement en noir. Les glissants au centre du bureau tout en regardant Marshall.

Disons simplement que ... Toi, Marshall, t'es la croix et que Billy c'est le noir. Vous êtes tout les deux dans le même corps mais, vous ne faites qu'un quand même à ce que j'ai pu voir et comprendre. Vous êtes un seul homme, tant corporel que mentalement. Seulement, Billy est le côté ... défendeur et toi, tu es le côté ... guimauve si je peux dire.

Je pris ensuite les deux cartons et les plaçais l'un sur l'autre.

Le principe d'assimilation est tout simple. Il faut que tu n'ai qu'un seul nom en tout. Billy n'existe pas réellement. Il est toi. Tu es né Marshall. J'ai simplement l'impression que tu n'accepte pas ta personnalité et que tu lui donne un nom. En gros, nous allons essayer de t'apprendre à n'être qu'un seul. Le mélange des deux. D'intégré ce qui est Billy, en Marshall. Tu me suit ?

Je repris la bouteille et m'en versai à nouveau, la désignant ensuite à Marshall.

Fait comme chez toi.

Je pris simplement les deux bouts de carton.

J'ai remarquer qu'en tant que Marshall, tu as peur de tout. Tu n'insultes jamais personne, tu n'est aucunement violent. Tu est ... une lavette.

C'était le seul mot que j'avais trouver qui étais le plus juste pour décrire ce qu'il était.

On va jouer à un petit jeu daccord ? Tout ce que j'exige, c'est que tu reste celui que tu es. À tout prix. Je veux que tu me le jure sur ce que t'as de plus important au monde.

Haussant un sourcil, j'attendis qu'il me réponde. On allais voir bien des choses, je le sentais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 32

MessageSujet: Re: Bonjour je suis votre nouveau docteur ! -Marshall- Dim 13 Mai - 14:38

Le directeur se leva de sa chaise. Je le regardais avec un peu d'appréhension. Je ne savais pas ce qu'il avait en tête. Je préférais rester méfiant.

On va aller dans mon bureau, tu vas t'y sentir plus à l'aise daccord. Ça fait moins ... salle de torture qu'ici.

Je pinçais légèrement les lèvres. Je ne trouvais pas que ça faisait salle de torture. C'était la salle du docteur. Il se dirigea vers la porte et me fit signe de le suivre. Je me levais un peu lentement et le suivis, les mains enfoncées dans mes poches.

C'est juste la porte à côté et puis, tu va y être assied plus confortablement car, je crois que nous en avons pour un bon moment encore. J'aimerai bien comprendre certains truc et on pourrais y réfléchir ensemble.

Nous nous rendîmes donc à son bureau. Il s'installa derrière le meuble et me fit signe de m'installer comme je voulais. Je m'assis sur le premier siège à ma portée. D'un des tiroirs du bureau, il sortit une bouteille d'alcool et deux verres qu'il remplit. Il me fit signe d'en prendre un.

Aller, gâte toi. Après tout, c'est pas tout les jours qu'on en trouve ici et de cette qualité c'est même très rare.

Je pris le verre d'un air un peu suspicieux. Hanson but le sien presque comme s'il buvait de l'eau. Je pris une gorgée du mien et grimaçais légèrement. Je n'aimais pas trop l'alcool. Il prit deux bouts de cartons et un crayon. Je l'observai faire sans comprendre. Il fit une croix sur un, coloria carrément l'autre en noir. Je repris une gorgée de mon verre. Il les glissa sur le centre du bureau et me fixa.

Disons simplement que ... Toi, Marshall, t'es la croix et que Billy c'est le noir. Vous êtes tout les deux dans le même corps mais, vous ne faites qu'un quand même à ce que j'ai pu voir et comprendre. Vous êtes un seul homme, tant corporel que mentalement. Seulement, Billy est le côté ... défendeur et toi, tu es le côté ... guimauve si je peux dire.

Il prit les deux cartons et les posa l'un sur l'autre. Une seule personne ? Alors pourquoi on me disait depuis des années que j'étais deux personnes à la fois ? Non. J'étais pas comme Billy. C'était faux ce qu'il disait.

Le principe d'assimilation est tout simple. Il faut que tu n'ai qu'un seul nom en tout. Billy n'existe pas réellement. Il est toi. Tu es né Marshall. J'ai simplement l'impression que tu n'accepte pas ta personnalité et que tu lui donne un nom. En gros, nous allons essayer de t'apprendre à n'être qu'un seul. Le mélange des deux. D'intégré ce qui est Billy, en Marshall. Tu me suit ?
- Ouais...

Mais j'étais pas vraiment convaincu. Je ne voulais pas être Billy. Il se resservit et me la désigna ensuite.

Fait comme chez toi.

J'hésitais un instant, mais il avait donné sa permission, non ? Je me resservis un peu. Il reprit les cartons.

J'ai remarquer qu'en tant que Marshall, tu as peur de tout. Tu n'insultes jamais personne, tu n'est aucunement violent. Tu est ... une lavette.
- C'est mal de blesser les gens. Je sais pas me défendre.

Je pris une gorgée de mon verre. C'était la stricte vérité. Donovan avait raison. J'étais une lavette. Et j'étais incapable d'être autre chose. Je baissais les yeux sur mon verre. J'étais même pas sur de vouloir être autre chose, en fait. Et tant que j'aurais peur, il y aurait Billy. J'étais pas sur qu'on puisse y changer quelque chose

On va jouer à un petit jeu daccord ? Tout ce que j'exige, c'est que tu reste celui que tu es. À tout prix. Je veux que tu me le jure sur ce que t'as de plus important au monde.

Je relevai la tête assez brusquement. Un jeu ? Je le fixais sans savoir s'il était sérieux.

- C'est quoi le... jeu ? Pourquoi je dois jurer ?

Il ne me répondit pas. Je terminais mon verre presque cul sec et le posais sur le bureau. Je mis mes mains sur mes genoux.

- D'accord. Je le jure. Sur...

J'hésitais un instant. Est-ce que je pouvais dire sur Kathleen ? Non. Je préférais rester silencieux et attendre la suite.

// Si tu veux me le faire dire t'auras qu'a me faire parler dans ton post Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Bonjour je suis votre nouveau docteur ! -Marshall-

Revenir en haut Aller en bas

Bonjour je suis votre nouveau docteur ! -Marshall-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Les enfants, je suis votre nouvelle maîtresse...
» Bonjour, je suis l'amante de votre fille [Alicia]
» Bonjour,je suis nouvelle,alors petite présentation:
» Bonjour! je suis Élina Lorsa [validée]
» Julius Lloyd Wright, votre nouveau cauchemard.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Le Centre :: Salle d'Examen-
Sauter vers: