Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Tiens un café!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Elena Cooper

avatar
Biatch for life


✖ Messages : 72
✖ Date de naissance : 08/04/1995
✖ Bougies : 23

MessageSujet: Tiens un café! Sam 14 Avr - 7:28



Je remontais de la "cantine", comme d'habitude il nous avait servit un truc qui ressemblait plus à de la paté pour chat que de la nourriture humaine, mais bon comme je voulais pas non plus mourir de faim j'avalais tout ce qu'il me donnait en essayant de ne pas trop m'attarder sur le gout. Comme après chaque repas je montais à la cafet' me prendre un petit café avec la monnaie que mon père me laissait. Il y avait quasi personne, toute les tables étaient vide, sauf une, un mec que je n'avais jamais vu était installé seul à une table, il lisait je ne sait quoi! Il avait l'air grand et imposant, il avait un style qui ne me déplaisait pas du tout, en gros je me le serrait bien tapé dans d'autre circonstance. Je me rendis donc à la machine à café et en pris deux, je savais pas si il aimait les café noir sans sucre mais bon il ferait avec. Je me dirigea vers sa table posa le café en face de lui et lui sourit quand il leva les yeux vers moi.

Tiens c'est pour toi!
Lui dis je en m'installant.

Ouai sa faisait la meuf qui grattait l'amitié mais je m'en foutait, je me faisait chier dans c'teu prison donc quand j'avais l'occasion de faire une rencontre et de tuer un peu le temps j'hésitais pas.

C'est la première fois que je te vois ici, tu viens foutre quoi?


Il avait une belle guel le type, super sexy, même si il avait l'apparence d'un gars qu'on devait pas faire chier.

C'est quoi ce que tu lis?
lui demandais je en essayant de voir ce que c'était.

Je me rendis compte que j'avais étais un peu sauvage, je m'étais incrusté sans me présenter et je l'assommais de questions.

Désolé, je perds mes bonnes manières on dirait, moi c'est Elena, je veux pas t'embêter c'est juste qu'ici c'est l'emmerde total, donc je me suis dis qu'on pourrait faire connaissance.
Dis je avec un grand sourire comme pour essayer de lui donner l'envie de discuter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mike Jacobs

avatar


✖ Messages : 68
✖ Date de naissance : 18/02/1976
✖ Bougies : 42
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Tiens un café! Sam 14 Avr - 14:47

Effectivement, mon tout nouveau traitement s'avéra totalement .... une réussite mais, étrangement, le mec n'aimait pas. N'aimait pas du tout se sentir normal. Je les laissaient alors tous en plan. Miss Météo avec les deux frères barges, pour entrer dans l'asile. J'avais le goût de tester l'humeur des résidents, je filais alors droits vers la cafétéria car l'heure du diner sonnerait très bientôt. Dans une trentaine de minute. J'aurais le temps de tous transcrire mes données dans mon ordinateur. Ensuite, j'irais porter la livraison à la réception. Heureusement, il n'y avait pas beaucoup de monde dans la salle. Je me tirais une table un peu en retrait puis déposai ma malle dessus. L'ouvrant, j'en sortis mon portable. Bien sur, il y eu quelques fou qui vinrent sentir ce que je faisais mais, comme ils s'approchaient, je les détournaient d'un regard noir. Ça ne leur en prit pas réellement plus. J'étais un peu craint ici de toute façon. Tous savaient fortement qu'il ne fallait pas me chercher noise. Donc récapitulant mes recherches rapidement dans mon ordinateur, je les partageais avec plusieurs collègues d'outre-mer. Certains semblèrent effectivement s'y intéresser. Voyant une nouvelles personnes qui s'approchait de ma table, je relevais le regard juste comme elle déposait un verre en carton aux côtés de mon ordinateur.

Tiens c'est pour toi!

Dit-elle en s'installant face à moi. Haussant un sourcil de désapprobation, je la toisait du regard. Une très belle jeune femme. Très jeune. Qui semblait tout à fait normal au premier regard. Je lui envoyais un sourire avenant mais, tout de même méfiant.

C'est la première fois que je te vois ici, tu viens foutre quoi?

Je pris le gobelet. Du café totalement noir. Parfait pour moi. J'en pris une petite gorgée que j'avalais rapidement. Il était excellent en plus. Bien fort.

Tu es une nouvelle han ... Je fais la livraison ici depuis plus de 12 ans.

Elle avait carrément l'air inoffensive. Elle se tordit la tête pour essayer de voir ce que j'avais écrit sur mon portable. Elle semblait curieuse la petite.

T'es curieuse toi han ... Un peu trop même ...

Elle sembla soudain réaliser ce qu'elle faisait puisqu'elle se reprit, le rouge aux joues.

Désolé, je perds mes bonnes manières on dirait, moi c'est Elena, je veux pas t'embêter c'est juste qu'ici c'est l'emmerde total, donc je me suis dis qu'on pourrait faire connaissance.

Je sais c'est quoi, t'inquiète pas. Moi, c'est Mike.

Je désignais la place directement à côté de moi de la tête, il n'y avait rien de compromettant à ce que j'écrivais alors, je pouvais bien la satisfaire un peu. C'était commun que tout ses fou s'intéressaient à ce que je faisais car, ils savaient tous ce que je possédais et en redemandaient sans cesse. J'avais quelques fois dû en replacer car ils pouvaient devenir harcelant.

Viens, je vais te montrer ce que je faisais et si tu comprends pas, j'essayerais de t'expliquer quelques trucs ...

Elle vint s'assoir et je détournais légèrement mon écran vers elle. Lui laissant le temps de voir amplement.

Je fais des recherches et je créer des médicaments et des traitements pour enrayer les maladies légères ou simplement les atténuées afin de pouvoir remettre en société les jeunes femmes et les jeunes hommes prient de problème mentaux.

Quand je vis qu'elle avait finis de décrypter la réussite que j'avais fait avec ce cher Quentin, je refermais mon ordinateur et le remit dans ma malle. Prenant distraitement une gorgée de café.

Très bon ce café en passant. Alors, toi, tu fais quoi ici ? Tu m'as l'air tout à fait normal même si tu montres quelques signes de droguées. À mon souvenir, c'est pas une raison d'enfermer une jeune femme dans un endroit tel que celui-ci. Les centres de thérapie pour droguées pleuvent de partout et ils sont beaucoup mieux que ce trou à rat.

Tout en l'observant, je remarquais qu'elle avait un regard totalement ... étrange. Comme si elle me dévorait hardiment des yeux. C'était peut-être une cannibale. Mais, j'en avais absolument rien à craindre.

Je crois même pas t'avoir encore dans ma liste de patients ... J'ai tout les dossiers des résidents de ce centre avec une photo à l'accompagnement et ... ton visage, ne me dit rien encore. Qu'est-ce qu'ils peuvent bien te filer comme merde de médicament ? Tu peux me montrer ?

Elle devait avoir tout au plus 18 ou bien 19 ans. Pauvre fillette. Elle devait être orpheline de naissance et s'avoir fait trimballer d'hôpital en hôpital. J'en avais strictement rien à foutre en réalité. C'était seulement rare de voir ça et ... j'étais tout aussi curieux de tout savoir à son sujet. Je pris une autre gorgée de café, en rivant mes yeux aux siens avec un petit sourire invitant en coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elena Cooper

avatar
Biatch for life


✖ Messages : 72
✖ Date de naissance : 08/04/1995
✖ Bougies : 23

MessageSujet: Re: Tiens un café! Sam 14 Avr - 16:09


J'avais pris place à coté du type au pc, je lui avait demandé ce qu'il foutait ici, il m'avait alors répondu qu'il faisait la livraison ici depuis 12 ans, ba c'est qu'il devait plus être tout jeune le mec! Je m'était incrusté à ses coté et l'avait assomé de paroles sans même me présenter, lorsque je m'en rendis compte je me repris de suite en m'excusant pour se manque de politesse. Lui il s'appelait Mike. Après s'être présenté il me fis signe de venir m'assoir à coté de lui.

Viens, je vais te montrer ce que je faisais et si tu comprends pas, j'essayerais de t'expliquer quelques trucs ...


Je m'installai alors à ses coté puis il tourna légèrement le pc vers moi, je pu voir le prénom de Quentin, dans une autre colonne un mot bizarre ( le nom du traitement) et plus loin dans une autre colonne des remarques. Je connaissais ce Quentin, je l'avais rencontré ici même, à la cafèt' ça faisait tellemnt longtemps que j'avais pas baisé que je l'avais entrainer dans les toilettes pour assouvir mon envie.

Je fais des recherches et je créer des médicaments et des traitements pour enrayer les maladies légères ou simplement les atténuées afin de pouvoir remettre en société les jeunes femmes et les jeunes hommes prient de problème mentaux.


C'est cool ce que tu fais!


Mike referma son pc et le rangea dans sa malle, il but une gorgée de café et je fis de même.

Très bon ce café en passant. Alors, toi, tu fais quoi ici ? Tu m'as l'air tout à fait normal même si tu montres quelques signes de droguées. À mon souvenir, c'est pas une raison d'enfermer une jeune femme dans un endroit tel que celui-ci. Les centres de thérapie pour droguées pleuvent de partout et ils sont beaucoup mieux que ce trou à rat.


Ouep j'ai eu quelques soucis avec la drogue, je commence à aller mieux même si je ressent encore quelques manque! Avant j'étais dans un centre de désintoxication, mais mon père m'as fais changé pour me mettre ici parce que je suis aussi nymphomane, et là bas je me tapais tout le personnel. Ici ils sont tous coincé donc bon, j'espère ne pas rester ici longtemps sinon je vais finir vieille fille.
Donc c'est toi qui livre mes traitements?


Parce que si c'était lui j'allais clairement lui dire qu'il fallait le changer sa merde, ça marchait pas!
Je le regardais pendant qu'il me répondait, j'avais terriblement envie de renouveler mon aventure dans les toilettes mais avec ce Mike cette fois ci.

Je crois même pas t'avoir encore dans ma liste de patients ... J'ai tout les dossiers des résidents de ce centre avec une photo à l'accompagnement et ... ton visage, ne me dit rien encore. Qu'est-ce qu'ils peuvent bien te filer comme merde de médicament ? Tu peux me montrer


Je sortis de ma poche deux boites de mes médicaments que j'avais pris pour les avaler durant le repas.

Alors ça c'est pour comblé le manque de la drogue dis je en montrant le 1er flacon et ça c'est pour mon problème de nymphomanie, j'ai deux autre boites dans ma chambre, une rouge et orange et l'autre verte et blanche, pour les même raison, mais c'est de la vrai merde, les exta' me manque plus du tout mais j'ai grave envie de prendre de la coc' et puis pour le reste c'est de la merde aussi, j'ai constamment envie de sauter sur tout ce qui bouge.


Je le regardais un instant j'espérais ne pas l'avoir choqué, mais de toute évidence c'était pas le cas!

D'ailleurs t'aurais peut-être quelque chose pour moi? Un espèce de substitue à la coc' mais de la coc' camoufler dans des gélules ça serait le top... Malheureusement t'es pas dealer....


J'avoue que sa m'aurait aider à tenir le choc dans ce trou à rat, j'aurais planer, j'aurais était à fond pendant quelques instant, j'aurais étais dans mon monde, perché loin d'ici, comme avant!

Puis pour mes pulsions sexuelle si t'as un truc aussi sa serait cool, c'est pas que ça me dérange mais vu qu'ici c'est un peu la dèche je préfère autant ne pas être telle une chienne en rut sans pouvoir assouvir mes envies...


Bon je m'étais quand même taper Quentin et le Doc' Scott mais j'allais vite être à court, puis je pouvais pas aller embêter le doc' à tout bout de champs pour un coup de zizi, et Quentin n'était pas résident, puis j'arriverais jamais à toujours m'éclipser dans les toilettes avec un mec, la dernière fois j'avais profité de la crise d'un débile profond pour y aller discrètement.

Tu bosses à ton compte ? J'veux dire tu dois rendre des comptes au centre ou bien tu es libre de donner tes médoc' à qui tu veux quand tu le veux?


Je bus une gorgée de mon café, même si je devrais pas j'étais suffisamment excité, puis ce type m'attirais physiquement, en même temps c'est temps si c'était la crise, même Casimodo m'aurait fait de l'effet...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mike Jacobs

avatar


✖ Messages : 68
✖ Date de naissance : 18/02/1976
✖ Bougies : 42
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Tiens un café! Sam 14 Avr - 18:42

Elle m'avait un peu expliquer son histoire de long en large. Je compris maintenant pourquoi elle était ici. Son père était totalement et simplement ... incompétent. Un vrai mouton.
La jeune femme sortit de sa poche deux boîte de pilule et me dit tout en les désignant une après l'autre.

Alors ça c'est pour comblé le manque de la drogue dis je en montrant le 1er flacon et ça c'est pour mon problème de nymphomanie, j'ai deux autre boites dans ma chambre, une rouge et orange et l'autre verte et blanche, pour les même raison, mais c'est de la vrai merde, les exta' me manque plus du tout mais j'ai grave envie de prendre de la coc' et puis pour le reste c'est de la merde aussi, j'ai constamment envie de sauter sur tout ce qui bouge.

Je les lui prit des mains pour les observer. Ils ne venaient pas de moi ces médoc. J'étouffais un rire, sans rien dire. Elle me regarda un instant en silence.

ouep, bon, j'aimerais bien voir ce que t'a d'autre aussi. Celles dans ta chambre, tu pourrais pas aller me les chercher ?

Elle me demanda ensuite après m'avoir répondu.

D'ailleurs t'aurais peut-être quelque chose pour moi? Un espèce de substitue à la coc' mais de la coc' camoufler dans des gélules ça serait le top... Malheureusement t'es pas dealer....

Je lui fit un petit clin d'oeil sournois accompagné d'un sourire tout à fait ... pervers tout en disant ensuite mystérieusement.

Tu crois ? Je fabrique un peu de tout tu sais ...

Elle ajouta ensuite

Puis pour mes pulsions sexuelle si t'as un truc aussi sa serait cool, c'est pas que ça me dérange mais vu qu'ici c'est un peu la dèche je préfère autant ne pas être telle une chienne en rut sans pouvoir assouvir mes envies...

J'eus un sourire encore plus avenant.

Pour ce léger problème, j'y penserai, j'ai rien effectivement mais ... j'ai ma petite idée ... Si tu serais libre pour un nouveau traitement, je te le dirais quand il sera prêt ...

Elle commençait à me sembler en chaleur la petite. Je pourrais peut-être ... m'amuser avec. Mais, n'était-elle pas trop jeune ?

Tu bosses à ton compte ? J'veux dire tu dois rendre des comptes au centre ou bien tu es libre de donner tes médoc' à qui tu veux quand tu le veux?

La cloche du diner sonna juste à cet instant. D'ici quelques minutes à peine, la salle serait comble et il y aurait un bruit ... insoutenable. Un réel vacarme. L'on ne s'entendrait même plus penser. J'attrapais ma malle d'une main et me levais. Prenant la direction de la sortie, je fis signe à la petite de me suivre. Nous allions nous détendre les jambes un peu et peut-être prendre l'air pour discuter dans un endroit plus calme avant que je ne perde patience.

Je suis à mon compte effectivement. Disons que ... j'ai quelques copains bien placer. Logiquement, je dois rendre des comptes mais, comme je disais, j'ai des copains et je suis plutôt ... discret. Je peux donner ce que je veux à qui je veux, tant que le client ferme sa gueule et est consentant et ... paye bien. C'est un ... extra comme on pourrais dire. Disons, que j'élabore mes propres recherches que je partages pas avec le centre mais, avec d'autres gens d'autres continents. C'est ... compliquer.

Nous marchions présentement en plein corridor. Tout les fous et autres, étaient maintenant à la cafétéria et on avais droit à un silence de mort ou presque. Seulement quelques docteurs et infirmières qui passaient à notre portée. Distribuant signe de tête et sourires. Quelques infirmières rougirent en me regardant et deux docteurs prirent presque la fuite en courant. C'est deux là, ne perdaient rien pour attendre.

Bon, si tu me montrais ça, c'est autre boîte à pilule que tu prends. Parce que, pour ce que tu m'as déjà montrer ...

Je pris les deux boîtes que je tenais toujours à la main et les jetais dans une poubelle en passant.

Ils aiment te gaver de sucre à ce que j'ai vu. Tu connais l'effet Placebo ? De petites pilules de sucre uniquement. Rien d'autre. Quand ils croient que c'est un problème mental, ils vous donnent ça en vous sortant de grands mots et vous demandent de n'en prendre pas trop car, supposément dangereux et blah blah blah ... Mais, en réalité, c'est seulement pour pas que vous remarquiez le petit goût sucrer. Aussi, pour ça qu'il faut les prendre en mangeant. Celui qui s'occupe de toi, se marre bien de toi et probablement qu'il en profite bien ... Enfin, si t'es vraiment comme tu le dis ...

Disons simplement, qu'il y avait probablement un docteur qui aimait profiter de sa position quelques part dans cet hôpital, mais, lequel. Surement celui qui s'occupait de son dossier. En temps et lieux, je le dénicherais bien quelques part et me servirait à mon tour de lui. J'avais dit le tout avec un petit sourire bien charmeur. Elle semblait ... offusquée d'avoir été ainsi rouler dans la farine. Je passais un bras autour de ses minces épaules et je lui tapotais le dos à quelques reprises.

Mais, t'en fait donc pas avec ça ... Peut-être que les autres médoc valent mieux après tout. Je vais te le dire quand je les verrais daccord petite ?

Je retirais ensuite mon bras. Nous continuâmes à marcher dans le corridor et elle nous fit bifurquer à droite et nous montâmes dans les escaliers.

Dit moi, t'a quel âge au fait, t'a l'air toute jeune et bien crédule ?

Elle montait les marches un peu devant moi et j'avais remarquer son roulement de hanches qui était .... comme .... trop appuyé. Comme si elle aurait voulut que je regardes uniquement sa belle paire de petite fesse se dandiner. Je lâchais un petit rire en secouant la tête. N'en croyant tout simplement pas mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elena Cooper

avatar
Biatch for life


✖ Messages : 72
✖ Date de naissance : 08/04/1995
✖ Bougies : 23

MessageSujet: Re: Tiens un café! Dim 15 Avr - 10:39


Mike m'avait demandé si je pouvais aller chercher mes autres pilules, celle resté dans ma chambre, je lui avait répondu que j'irais quand j'aurais terminé mon café. Quand je lui avait dit que c'était dommage qu'il ne soit pas dealer pour me mettre de la coc' dans de petites gélules il m'avait alors adressé un clin d'oeil accompagné d'un sourire pas clair.

Tu crois ? Je fabrique un peu de tout tu sais ...


Je souris alors à mon tour, car ça voulait dire que ma demande n'était pas totalement impossible... J'avais bien fait de venir taper la discut' avec ce mec, c'est un type qu'on devait avoir dans ses contacts quand on voulait tenir le coup dans ce merdier.Je lui parlais ensuite de mon problème de nymphomanie je voulais aussi un truc pour atténuer ça, parce que bon ici c'était dur de soulager mes pulsions.

Pour ce léger problème, j'y penserai, j'ai rien effectivement mais ... j'ai ma petite idée ... Si tu serais libre pour un nouveau traitement, je te le dirais quand il sera prêt ...


ok c'est cool!


Je le questionnais ensuite sur son boulot, je voulais savoir si il était à son compte et si il devait rendre des compte au centre... Mais à se moment la cloche retentit, elle indiquait l'heure de manger. Mike pris alors sa mallette avant de se lever et de prendre la direction de la sortie, il se retourna et me fit signe de le suivre, je bus alors le reste de mon café et prit le chemin de la sortie à mon tour.

Je suis à mon compte effectivement. Disons que ... j'ai quelques copains bien placer. Logiquement, je dois rendre des comptes mais, comme je disais, j'ai des copains et je suis plutôt ... discret. Je peux donner ce que je veux à qui je veux, tant que le client ferme sa gueule et est consentant et ... paye bien. C'est un ... extra comme on pourrais dire. Disons, que j'élabore mes propres recherches que je partages pas avec le centre mais, avec d'autres gens d'autres continents. C'est ... compliquer.


Je répondis rien, ça sentais un peu la magouille, enfin moi j'men foutais un peu du moment que quand il me donnerais ses médoc' ça me transformerait pas en légume... Nous marchions dehors, tout le monde était au repas, il y avait presque personne dehors, sauf quelques infirmières et doc' qui salua Mike et deux médecins on changé de direction brusquement en le voyant, on aurait dit qu'il prenait la fuite.

Qu'est ce qui leurs arrivent?
demandais je un peu surprise.

Après m'avoir répondu il me proposa qu'on aille chercher les deux autres boite de médoc' qui se trouvaient dans ma chambre, il avait celle que je lui avait montré en main, il les jeta à la poubelle au moment ou nous passions à son niveau.

Ils aiment te gaver de sucre à ce que j'ai vu. Tu connais l'effet Placebo ? De petites pilules de sucre uniquement. Rien d'autre. Quand ils croient que c'est un problème mental, ils vous donnent ça en vous sortant de grands mots et vous demandent de n'en prendre pas trop car, supposément dangereux et blah blah blah ... Mais, en réalité, c'est seulement pour pas que vous remarquiez le petit goût sucrer. Aussi, pour ça qu'il faut les prendre en mangeant. Celui qui s'occupe de toi, se marre bien de toi et probablement qu'il en profite bien ... Enfin, si t'es vraiment comme tu le dis ...


Ben je gagnerais quoi à mentir?
dis je d'un ton un peu dégouter.

Comment j'avais pu me faire avoir comme ça, puis ça servait à quoi que je sois ici si il ne prenait même pas la peine de me soigner, il faudra que je parle de tout cela au doc' Scott, Mike avait du voir que sa révélation m'avait foutu le cafard car il passa son bars autour de mes épaules puis me tapota le dos à plusieurs reprise.

Mais, t'en fait donc pas avec ça ... Peut-être que les autres médoc valent mieux après tout. Je vais te le dire quand je les verrais daccord petite ?


Ca j'en doute...
dis je d'une mine boudeuse.

Il retira son bras, moi j'aimais bien le contact physique mais bon...

Dit moi, t'a quel âge au fait, t'a l'air toute jeune et bien crédule ?


La j'eus même pas besoin de réfléchir j'allais être dans ma chambre, seule avec un mec sexy.

J'ai 20 ans, et toi?


Bon ok j'avais pas tout à fait 20 ans, mais 17,18 ou 20 peu importe c'est la même... Je tournai à l'angle et montais les escalier qui menait à l'étage de ma chambre, évidemment en montant je roulais des fesses, je savait faire ça à merveille. Nous passions devant quelques chambre avant d'arriver à la mienne. Je jetais un oeil autour de nous, tout le monde étaient au repas... J'entrais dans ma chambre et m'assis sur mon lit avant de fouiller dans un tiroir de ma commode de nuit.

Tiens les voilà,
lui dis je en lui tendant les deux flacons de médoc'.

J'attendis un instant qu'il les examine.

Alors t'en pense quoi? Ca vaut quelque chose?
demandais je curieuse.

Je le regardais un instant, j'étais seule avec un type dans ma chambre et on parlais médoc', c'était bizarre. Je le regardais sans ciller. J'enlevais mon tee shirt en le jetant plus loin, j'étais maintenant en soutien gorge.

Hey Mike tu crois que tu pourrais faire quoi pour mes pulsions?
demandais je en me mordillant les lèvres... Je veux dire là maintenant, tout de suite tu crois que tu pourrais faire quelque chose? Parce que j'ai très chaud tout d'un couprajoutais je avec un air aguicheur.

Le repas n'allait pas durer toute la journée et peut-être même que quand il verrait que je n'y suis pas il allait me chercher, donc si je voulais conclure c'était tout de suite.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mike Jacobs

avatar


✖ Messages : 68
✖ Date de naissance : 18/02/1976
✖ Bougies : 42
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Tiens un café! Lun 16 Avr - 20:22

Elena n'était pas folle à ce point, elle vit les médecins fuirent à ma vue et me demanda curieusement.

Qu'est ce qui leurs arrivent?

Je grondais, colérique et murmurais.

Disons simplement que ma femme possède l'entre cuisse le plus populaire de cet établissement. Je le sais et ... ils savent que je sais. Alors, ils me craignent.

Je lui proposait ensuite d'examiner ses autres médicaments, par simple curiosité vu qu'ils ne venaient pas de ma pharmacie. En chemin, je lui annonçait qu'elle faisait les frais de Placebo merdique. Elle en sembla choquée, alors, je la réconfortait légèrement. Elle nous mena à sa chambre tout en essayant de me charmer d'une démarche lancinante. Je lui demandait qu'elle âge qu'elle avait. Je n'avais aucune information sur elle dans mes fichiers. Alors, j'en profitais pour me renseigner quelques peu. Elle me répondit du tac-o-tac.

J'ai 20 ans, et toi?

Nous marchions présentement à l'étage, probablement nous dirigeants vers sa propre cellule.

Je suis un homme d'expérience ici on dirais bien. Je fais 36.

Elle arrêta ensuite devant ce qui était sa chambre. Une très petite pièce capitonnée. D'un mouvement qui ne m'échappa pas, elle regarda autour avant de s'infiltrer dans sa chambre et de fouiller dans sa commode de nuit. Elle s'assied sur son lit en me tendant les deux flacons.

Tiens les voilà...

Je les pris de ses mains puis, les examinais lentement. Elle me demanda curieusement.

Alors t'en pense quoi? Ca vaut quelque chose?

Je haussais les épaules avec indifférence tout en ouvrant les pots. Je pris une pilule de chaque et les mit dans ma bouche pour les mastiquées. Faisant la grimace, j'en rejetais les restants dans la petite poubelle sur le coin de sa commode tout en pouffant de rire.

Ouep, ils sont bon mais ... je me demande bien ce qu'ils pensaient obtenir comme résultat avec de simple Prozac et des antidépresseurs aussi ... minable.

C'était bien étrange en effet. Y avait-il eu erreur de dossier ? Je n'en savais absolument rien. J'allais me renseigner sur ce compte. Au moins, MES médicaments, étaient effectif contrairement à ces ramassis de sucrerie. Tout en regardant à nouveau les pots, je vis un mouvement du coin de l'oeil mais, n'y portait pas attention. Juste avant de relever la tête pour prendre la parole, j'entendis la voix d'Elena qui était soudainement devenue très très voluptueuse et lancinante.

Hey Mike tu crois que tu pourrais faire quoi pour mes pulsions?

Je relevais les yeux pour lui répondre et je la vit en soutien gorge. Elle se mordillait les lèvres tout en me dévorant littéralement des yeux. J'eus un petit sourire en coin, simplement, en haussant les épaules avec une totale indifférence.

Je veux dire là maintenant, tout de suite tu crois que tu pourrais faire quelque chose? Parce que j'ai très chaud tout d'un coup.

Mon sourire en coin s'élargit lentement et mon regard devint soudainement ... glacial. Je fis deux pas vers elle et me penchais à sa hauteur tout en glissant une main derrière sa nuque pour la faire frémir un peu plus. J'approchais ma bouche de son oreille et lui mordit délicatement un lobe avant de lui répondre d'une voix grave.

Tu sais, tu es très belle et plus qu'attirante mais ... comme je disais, je suis un homme d'expérience alors, on me prend pas à ce petit jeu et puis, c'est trop facile à mon goût et pas assez discret ... désolé pour ce qui va suivre ... mais, c'est nécessaire.

Je me relevais doucement et ... soudainement, je lui attrapait le bras brusquement et la tirait dehors de sa chambre dans le couloir. Je vis deux infirmières qui passaient au loin, je les hélais.

HEY !!!

Elle se retournèrent toutes les deux, alors, très insistant, je leurs criaient pendant qu'Elena se débattaient sans pouvoir se déprendre de ma poigne de fer.

OUI VOUS DEUX !!! ENFERMEZ MOI CETTE ... FEMME EN CHALEUR AU TROU POUR AU MOINS 12 HEURES POUR LUI CALMER LES ARDEURS.

Les deux infirmières arrivèrent en courant et attrapèrent Elena. Elles me regardèrent ensuite curieusement et je leurs dit froidement et impatient en leurs démontrant ma carte.

Cette jeune femme à essayer de me corrompre par ses charmes. Alors, plus vite que ça !!!

Une vraie chance qu'elles me connaissaient. Elena me regarda d'une drôle de façon avant de se faire carrément traînée, je lui fit un petit sourire pervers en coin avec un léger clin d'oeil très rapide tout en disant aux infirmières.

Surveillez la bien. Qu'aucun homme n'approche de sa cellule à part moi. Je vais lui chercher ses médicaments pour la calmer et je vais lui faire prendre ... personnellement.

Elena jura à mon encontre, en colère. Pendant qu'elle se faisait traîner, je tournais les talons en ricanant et murmurait.

Là ... ça commence à être intéressant.

Et d'un pas guilleret, je pris ma mallette et en vérifiais le contenue pour trouver ce dont elle aurait de besoin. Ce que je trouvais bien rapidement. Hors de vue, je suivis Elena au cris et aux injures qu'elle lâchait abondamment. Quand les infirmières arrivèrent au trou, j'attendis 5 minutes hors de vue. Je les entendis jeter négligemment Elena dans la petite cellule. Un petit sourire au lèvres, après quelques minutes, je me dirigeais vers la cellule en question. Arrivant au niveau des infirmières, je leurs montrait le pot de pilule et je leurs dit.

C'est bon les filles, vous pouvez aller dîner, je contrôlerais parfaitement la situation avec ... ceci ...

Je le leurs brandit au nez. Elles acquiescèrent de la tête et partirent toute les deux. Toutes les deux, elles étaient des assistantes à ma femme et elles savaient fortement qu'il ne fallait pas me faire chier et que j'étais un homme de (confiance ...). Quand elles furent hors de vue, j'attendis encore quelques minutes puis, j'ouvris le juda de la cellule et regardais à l'intérieur pour y voir cette jolie Elena. J'ouvris alors la porte et la refermait derrière moi. Approchant rapidement d'Elena, je l'empoignais solidement à la gorge et lui fit ingurgiter rapidement deux exctasy. Elle déglutit avec peine, essayant de les recracher, sans espoir. Je l'embrassais ensuite langoureusement tout en lui enlevant ses vêtements avec fanatisme.

Aller ma belle, montre moi ce dont tu est capable maintenant ! On va avoir la paix pour un sacrer bout !

Les deux exctasy que je lui avait fait avaler semblèrent faire un effet monstre, je lui souris et ajoutait.

Merde !!! C'est que t'es pire que pire ... Ne te presse pas, on en à pour ... longtemps encore.

Fini-je d'un petit rire sarcastique à son encontre. La belle souris, était totalement prise au piège par le chat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Elena Cooper

avatar
Biatch for life


✖ Messages : 72
✖ Date de naissance : 08/04/1995
✖ Bougies : 23

MessageSujet: Re: Tiens un café! Mar 17 Avr - 9:06

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Tiens un café!

Revenir en haut Aller en bas

Tiens un café!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Tiens ça m'aurait étonnée !
» Chrétiens évangéliques atake vodouizant ak kout roch nan Cite Soley
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» ♣ Le café, ça tache ? | Alix & Ewen
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Le Centre :: Caféteria-
Sauter vers: