Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Magasinage pour un cellulaire blindé ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Magasinage pour un cellulaire blindé ... Dim 8 Avr - 23:03

Bon !!! Ayant eu ma petite discussion avec mon pote d'enfance, on avais surtout parler de mes problèmes de femme. Faut dire que côté sentiments, j'étais on ne peut plus renfermé et glacial. J'avais beaucoup de peine à les démontrés et quand je le faisais, je me plantais royalement comme présentement. Donc, ça m'invitait pas trop à l'ouverture du coeur si vous me comprenez. J'avais renouer avec Kath mais, les circonstances étaient désastreuse à mon avis. J'allais laisser l'amertume se diluer un peu. Toutefois, je m'étais promis de lui faire un petit souper spécial John un de ces jours. J'étais plutôt adroit en cuisine. Swann avait prit congé de moi avec sa petite. Il était partit je ne sais où. Mais, il semblait heureux donc, je m'en contre foutais. Regardant les décombres de mon téléphone sur la table du salon, je haussais un sourcil en me relevant.

Pourquoi pas ...

Il restait tout au plus une heure avant la fermeture officiel de tout les magasins alors, j'allais m'offrir un peu de shopping. Ça faisait bien longtemps.

Je sais pas si ils en font dans le genre blindé ...

Pensai-je tout en attrapant les bouts de plastique pour aller les foutres à la poubelle. Refermant le couvercle, je me dirigeait vers la porte et pris mon veston de cuir. Refermant à clé, je sortis dehors tout en m'étirant fortement et en respirant profondément cet air froid et pur. Fouillant dans mes poches, j'en sortis mes clés de camion et entrait dedans. Le démarrant, je fis jouer à fond ma musique de prédilection, Five Finger Death Punch. Ça buchait comme musique mais, c'était tout ce dont j'avais besoin. Je pris alors la route du centre commercial. N'ayant pas beaucoup de trafique en ville, j'y arrivais assez rapidement et je compris pourquoi l'absence de voiture sur la route. Le stationnement était complètement bondé.

Ils se sont tous passer le mot ou quoi ?!?!?

Faisant le tour du stationnement lentement, j'en trouvais un assez éloigné et me repris à quelques fois pour me stationner. Mon voisin s'était stationner tout de travers et ne me laissais pas beaucoup de place. J'y arrivais avec un peu de peine tout en maugréant. Sortant de mon camion tout en dévisageant la voiture à mes cotés. J'avais le goût de la démolir. Enfin, je passais mon chemin en me calmant puis me dirigeait vers l'entrée du centre commercial. Il y avait beaucoup de monde qui y entrait et en sortait. Arrivant pour ouvrir une porte, je me retrouvais épaulé à une jeune femme qui paraissait vraiment bien et étrangement, elle était très grande. C'était plutôt rare même de voir une femme grande comme ça. Nous nous étions carrément accoté un sur l'autre dans la porte. Esquissant le mouvement de me pousser vers la gauche pour la laisser passer. Elle en fit autant. J'eus un petit sourire en coin tout en la regardant.

Excusez moi mademoiselle ...

J'étais un homme assez distrait quand j'étais dans mes pensés mais, c'était plutôt comique de nous voir face à face, ne sachant pas qui allait y aller en premier. Je tendis le bras et attrapait la porte pour l'ouvrir sans la lâcher des yeux. Faisant un geste toute politesse vers l'intérieur, je dis à voix basse avec un petit sourire en coin.

Vous avez l'air plus pressée que moi alors, ça va de soi.

Tenant toujours la porte, j'attendais qu'elle entre en premier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Haylee Summers

avatar
Bitch please... I'M FABULOUS


✖ Messages : 56
✖ Date de naissance : 06/05/1983
✖ Bougies : 35
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Magasinage pour un cellulaire blindé ... Lun 9 Avr - 14:49

Louisville c'était loin d'être le top ville. C'était plus grand, mais c'était pas Dillon. J'aurais vendu mon âme au diable pour retourner là-bas. J'avais profiter du fait que les Panthers disputaient un match justement ici pour aller voir mes anciens amis du lycée. Comme d'habitude ils avaient gagné et ça m'étonnait pas, mais je serais bien remonter avec eux pour aller fêter ça comme dans le temps. Au lieu de ça j'étais confiner à la ville du diable avec ses fous et ses extra-terrestes bourré de don hallucinant. Je parti donc du stade en direction du centre-commercial. Y avait rien de super intéressant dans les boutiques, mais je me trouvai quand même un haut assez sexy à mettre pour une sortie quelconque au bar.

Juste comme j'allais sortir je me retrouvai côte à côte avec un mec plutôt canon, alors que je me souvins que j'avais oublier un truc à prendre pour le diner. Son visage me disait quelque chose. Comme chaque fois je me déplaçai vers la gauche et lui de-même, puis vers la droite et toujours un face à face . Je lui fis un demi-sourire.

-Excusez moi mademoiselle ...

Il ne me lâcha pas du regard et quel regard il avait ce mec, c'était à fondre sur place.Il ouvrit la porte et tendit le bras vers l'intérieur, me faisant signe de passer la première.

-Vous avez l'air plus pressée que moi alors, ça va de soi.

Je baissai les yeux en replaçant une mèche de cheveux derrière mon oreille et je me dirigeai donc à l'intérieur je fis quelques pas et stopai en me retournant vers lui.

-Jonathan Meyers ? C'est ça ?

Il m'interrogea du regard visiblement surpris.

-Je suis Haylee Summers, je bosse au centre à l'infirmerie...

Je lui fis un petit sourire charmeur.

-Je savais que cette jolie gueule que tu as me disait quelques chose... Bah voilà j'ai trouvé.

Je lui adressai un clin d'oeil et continuai mon chemin en direction du super marché. Je me rendis dans le rayon des surgelés et pris une boite de double pizza congelé. C'était pas bon comme celle du resto, mais j'avais pas spécialement envie de sortir pour manger ce soir. Je payai et sorti, puis en passant devant la boutique d'appareil électronique, j'apperçus Jonathan qui regardait les téléphones portable. Je me mordis la lèvre inférieur en me décourageant moi-même de cette envie de charmer qui me prenait, puis j'entrai dans la boutique. Je me dirigeai derrière lui alors qu'il regardait un modèle sophistiqué de Iphone.

-C'est un gadget... Ça sert à de millier de truc, mais c'est vraiment mauvais pour passer un coup de fil, c'est que mon avis...

Il releva les yeux et je lui souris. Je regardai les pizzas que j'avais en main.

-T'a faim ? J'en ai trop pris juste pour moi, ça te dirait ?

Je me mordillai à nouveau la lèvre en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Re: Magasinage pour un cellulaire blindé ... Lun 9 Avr - 15:50

Elle baissa les yeux et je la vit se replacer une mèche de cheveux qu'elle avait dans les yeux. Je trouvais toujours ce mouvement que les femmes avaient, mignon. Ça leurs donnaient un petit quelque chose d'extrêmement charmeur. Je ne l'avais pas vraiment regarder attentivement. Elle entra donc en premier. Entrant à sa suite, je laissais la porte se refermer puis regardait un peu partout pour essayer de trouver cette fameuse boutique où les vendeurs étaient tous bien harcelant. La demoiselle qui marchait devant, arrêta soudain et se tourna vers moi.

Jonathan Meyers ? C'est ça ?

Je stoppai et lui lançais un petit regard surpris. J'acquis alors de la tête. La regardant attentivement maintenant, ce visage angélique me disait un petit quelque chose. C'était du déjà vu mais, je ne me souvenais plus trop où effectivement.

Je suis Haylee Summers, je bosse au centre à l'infirmerie...

Je t'ai effectivement déjà remarquer au centre ...

Effectivement, elle était dure à manquer à mon avis. Avec des jambes aussi interminable et son petit ensemble d'infirmière. Elle avait son caractère fort. Je lui fit un petit sourire en coin et ajoutait.

Oui c'est vrai. Désolé, j'étais complètement perdu dans mes pensés...

J'eus droit à un sourire tout à fait charmant.

Je savais que cette jolie gueule que tu as me disait quelques chose... Bah voilà j'ai trouvé.

Ouep, elle n'avait pas la langue dans sa poche. Me passant la main dans les cheveux embarrassé, je ne pu que lui retourner son sourire. Elle me fit un petit clin d'oeil et continua sa route comme ça. Je la regardait aller, sans bouger puis, après un moment, je secouais légèrement la tête et fit de même. Reprenant ma marche tout en observant, je trouvais la fameuse boutique que je cherchais. C'était un simple kiosque en plein centre de l'allée. Un grand carré de comptoir vitré ou le vendeur se trouvais en plein centre toujours à gesticuler et à essayer de vendre sa salade. J'approchais distraitement et jetais un regard sur les différents modèles. Tous du plastique minable. Ils y en avaient de tout les modèles. J'étais complètement perdu et le vendeur le remarqua. Ils étaient plutôt habile pour repérer les clients indécis. Il s'approcha de moi et me tendis un modèle en particulier tout en disant.

Ceci ... Est notre dernier modèle mon cher Monsieur. Une vraie petite merveille en soi. On peut tout faire avec. Internet, photo, caméra numérique, message texte, vous pouvez même avoir des milliers d'application différente qui servent pour tout faire...

Prenant délicatement ce petit bout de plastique, je le regardait distraitement. Ça ressemblait plutôt à un jouet pour enfant. Haussant les épaules, je le tendis à nouveau au vendeur en demandant.

Ça l'air de la merde ton truc ... T'aurais pas de quoi de visiblement plus solide ?

Levant le regard vers lui, je vis son air décontenancé qui disparut très rapidement. Il partit en direction d'un autre partie du comptoir et revint rapidement avec un autre téléphone tout à fait semblable sauf que celui là avait du plastique un peu plus mou tout le tour. Un genre de protection minable. Sans le prendre, je l'écoutais me dire.

On à ce modèle qui est plus résistant. Il est même water-proof si c'Est réellement ce que vous recherchez, il possèdent entièrement les mêmes fonctions que celui que vous avez précédemment.

Encore une merde j'imagine ...

Je soupirais légèrement en l'attrapant puis je le regardait rapidement. Il n'avait même pas de bouton et il était entièrement noir.

Non mais, c'est quoi ce truc ???

C'est un gadget... Ça sert à de millier de truc, mais c'est vraiment mauvais pour passer un coup de fil, c'est que mon avis...

Je reconnaissais cette voix, détournant les yeux un moment vers Haylee, je remis le téléphone sur le comptoir tout en disant au vendeur.

Écoute, laisse faire tes trucs inimaginable dont je connais absolument rien. Tout ce que je veux, c'est un téléphone pour AAAAPPPEEEELLLLEEERRR et j'en veux un solide. Si t'a du blindé ça ferait bien mon bonheur...

J'avais longuement appuyer sur le mot appeler pour être sur qu'il s'introduise dans le cerveau du vendeur. Il prit un air exaspérer mais, repartit tout de même avec le sourire pour fouiller sa marchandise. Relevant à nouveau les yeux vers Haylee, elle me sourit et regarda le sac qu'elle avait en main.

T'a faim ? J'en ai trop pris juste pour moi, ça te dirait ?

Détournant rapidement les yeux vers le sac. Il contenait de la pizza surgelé. J'aimais bien. Elle se mordillai les lèvres en attendant visiblement une réponse de ma part. Haussant les épaules avec désinvolture, je dit bassement.

Pourquoi pas ... j'ai rien à faire pour le restant de la soirée et si ça peut te faire plaisir, ça fait le mien aussi.

En même temps, faire un peu de sociale et me changer les idées ne me ferait pas de tord je crois. Nous entendîmes le vendeur s'exclamer à l'autre bout de son kiosque.

Je crois que j'ai ce qu'il vous faut !!!

Je dis à Haylee avec un petit sourire narquois.

Tu me diras ce que tu en pense de son truc. Je connais pas vraiment et puis, celui que j'avais est bon pour la casse. Ça m'en prend un bien solide et qui peut faire et recevoir des coup de fil seulement ... Rien de bien compliquer en soi mais, pour lui, ça tout l'air d'être la lune ...

Elle acquis de la tête avec un petit rire cristallin et retourna son regard vers le vendeur. Un regard qui le ferait vraiment sentir incompétent de première selon moi. Il s'en vint et déposa la boite sur le comptoir. C'était une boite assez grosse. Il l'ouvrit en disant.

Voilà, un ancêtre de la technologie. Tout à fait fonctionnel.

Il le sortit de la boite et le déposa sur le comptoir. Le téléphone avait un enveloppe en métal entièrement. C'était du vieux modèle. Le genre de téléphone à clapet avec de vrai bouton poussoir. Le vendeur le regardait avec répugnance. Il ne semblait même pas savoir comment il fonctionnait. Je le prit dans mes mains et le regardait. Je le lâchais subitement par terre en regardant Haylee.

Alors ? C'est quoi le verdict ? M'à tout l'air solide celui-là ...

Je la laissait me répondre. Elle était totalement daccord pour dire que c'était ... un téléphone tout à fait solide et bien ordinaire. Je me penchais et l'attrapait pour ensuite dire au vendeur.

Bon ben .... Je le prend ...

Je le payait un gros ... 35 dollar. Le vendeur semblait tout à fait content de le voir partir comme ça. Il m'expliqua rapidement qu'il ne savait même pas comment l'activer celui là. Haylee lui lâcha un commentaire tout à fait déplaisant et nous tournâmes les talons rapidement. Tenant mon téléphone en main, je dis.

Si je me souviens bien, c'est pas tellement compliquer à activer et puis, c'est les meilleurs téléphones. Enfin, avec mon ancien qui lui ressemblait un peu j'ai jamais manquer de réseau ou que ce soit. C'est un peu ... rudimentaire mais, parfait pour moi.

Continuant à marcher, le centre se vidait rapidement, c'était officiellement la fermeture.

T'a fini avec tes courses ? Je commence à avoir faim ... Tu veux qu'on fasse ça où cette fameuse pizza ?

Juste comme elle répondait je dis avant avec un petit sourire en coin.

J'habite au centre alors ... je crois pas que tu veuille faire ça là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Haylee Summers

avatar
Bitch please... I'M FABULOUS


✖ Messages : 56
✖ Date de naissance : 06/05/1983
✖ Bougies : 35
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Magasinage pour un cellulaire blindé ... Mar 10 Avr - 2:46

Alors que je lui faisait clairement du rentre dedans il continuait de s'acharner sur un vendeur de téléphone digne d'un marché aux puces. Je lui demandai s'il avait envie de partager la pizza avec moi. Il haussa les épaules comme si ça lui passait un peu par-dessus la tête.

-Pourquoi pas ... j'ai rien à faire pour le restant de la soirée et si ça peut te faire plaisir, ça fait le mien aussi.

Je levai un sourcil.

-Je suis pas un second choix, dis-je avec un léger sourire.

Le vendeur revint en disant qu'il croyait avoir trouver ce qu'il lui fallait. Jonathan ce tourna vers moi avec un petit sourire goguenard.

-Tu me diras ce que tu en pense de son truc. Je connais pas vraiment et puis, celui que j'avais est bon pour la casse. Ça m'en prend un bien solide et qui peut faire et recevoir des coup de fil seulement ... Rien de bien compliquer en soi mais, pour lui, ça tout l'air d'être la lune ...

Je retins un léger rire. Le vendeur lui sortit un vieux modèle de Motorola que je n'avais plus vu depuis mes 16 ou 17 ans. Je regardai un peu l'objet avec dédain. Il prit le téléphone dans ses mains et le regarda vite fait avant de le lâcher au sol. Il me regarda ensuite.

-Alors ? C'est quoi le verdict ? M'à tout l'air solide celui-là ....

Je soupirai et m'acoudai au comptoir.

-Pour être solide c'est solide, mais c'est aussi très laid et très gros et par dessus le marcher très vieux.

Il ramassa le téléphone au sol avant de confirmer qu'il allait le prendre. Génial... J'étais entrain de draguer un dinosaure qui ne comprenait rien à la technologie. Il paya et nous tournâmes les talons vers la sortie du centre commercial.

-Si je me souviens bien, c'est pas tellement compliquer à activer et puis, c'est les meilleurs téléphones. Enfin, avec mon ancien qui lui ressemblait un peu j'ai jamais manquer de réseau ou que ce soit. C'est un peu ... rudimentaire mais, parfait pour moi.

Je pinçai les lèvres.

-Si tu le dis ...

J'en avais rien à foutre de son téléphone, c'était loin d'être ce que j'avais en tête pour le moment.

-T'a fini avec tes courses ? Je commence à avoir faim ... Tu veux qu'on fasse ça où cette fameuse pizza ?

J'allais répondre, mais il reprit la parole.

-J'habite au centre alors ... je crois pas que tu veuille faire ça là-bas.

Je secouai la tête et nous sortîmes du centre commercial.

-On va prendre chacune notre caisse et tu vas me suivre jusqu'à chez moi. Parce que en effet j'ai pas trop envie d'aller au centre. D'ailleur je sais pas comment tu fais pour supporter de vivre dans ce trou à rat.

Nous marchâmes et dans la même direction je tournai pour embarquer dans ma voiture quand Jonathan passa un commentaire sur comment ça l'énervait les gens qui ce stationnait de travers en pointant un Jeep... Mon jeep. Je lui souris.

-Ah ouais... bah faut croire qu'il t'énerve pas tout le temps.

Je sorti mes clés et ouvrit la portière. Je baissai la fenêtre après avoir reculée.

-Je te tiendrai pas rigueur de cette remarque et je vais quand même t'inviter à venir manger.

Je partis sans rouler trop vite et il fut rapidement derrière moi. Je roulai ensuite jusqu'à mon petit chez moi assez modeste. Je me garrai dans l'allée et lui en bordure de trottoire, puis je le fis entrer dans le bloc avant d'entrer dans mon logement.

-Ferme et vérrouille derrière toi. J'ai des voisins étranges.

Je lançai mes clés sur la table de cuisine et retirai mes chaussures. Je sortis ensuite les pizzas de leurs emballages et les mis au four, puis je le rejoignis . Il était toujours debout devant la porte. Je lui fis un demi-sourire.

-Je vais pas te manger ... Pas tout de suite en tout cas.

Je lui lançai une bière et m'en ouvrit une puis lui fit signe de venir s'asseoir sur le canapé. Une fois qu'il fût assis je posai mes jambes sur lui avec vu imprenable sur leur longueur. Je me passai une main dans les cheveux et ris légèrement.

-Décoince toi un peu... T'as une petite amie ? Ça me va han je suis pas jalouse.

Je lui fis un clin d'oeil.

-Bon allez, faisons comme tout le monde. Parle moi de toi, dit moi ce que tu fais en dehors de vire et de bosser au centre ? Je te jure que je vais faire comme si je pensais qu'à ça.

En réalité j'imaginais plus le corps d'adonis qui se cachait sous cette trop lourde couche de vêtement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Re: Magasinage pour un cellulaire blindé ... Mar 10 Avr - 18:23

Haylee m'avait tout l'air dédaigneuse envers le téléphone que je venais de choisir. Peu m'importais en réalité puisque c'était moi qui allait s'en servir. Elle secouait la tête comme nous sortions du centre commercial.

On va prendre chacune notre caisse et tu vas me suivre jusqu'à chez moi. Parce que en effet j'ai pas trop envie d'aller au centre. D'ailleur je sais pas comment tu fais pour supporter de vivre dans ce trou à rat.

Nous marchions côte à côte, sa voiture devait être stationner pas loin de la mienne. Surement un peu plus loin j'imagine.

Bah, si j'habite là-bas c'est simplement pour une question de pratique pour mon boulot. On me contacte seulement en cas d'urgence et puis, ça me fait moins loin pour courir. Mais, je commence à songer à sortir de là en effet.

Juste comme j'arrivais à mon camion, je regardais le super Jeep stationner tout de travers juste aux côtés tout en murmurant et en grondant.

pppffffff conducteur du dimanche. Il à surement prit son permis dans une boîte de craquelin... Ça m'énerve quand ils font ça les petits vieux...

J'avais dit ça en lui pointant le jeep en question. Elle me souris tout en ajoutant.

Ah ouais... bah faut croire qu'il t'énerve pas tout le temps.

Je ne compris pas réellement pourquoi elle me dit ça jusqu'à ce que je la voit prendre ses clés et ... s'installer à l'intérieur du jeep en question. J'écarquillai les yeux de surprise. Je m'attendais pas à ça. Restant debout, j'attendis qu'elle recule. Quand ce fut fait, elle baissa la fenêtre en me lançant.

Je te tiendrai pas rigueur de cette remarque et je vais quand même t'inviter à venir manger.

Je lui tendis un sourire somme toute ironique tout en passant ma main dans mes cheveux.

Je peux t'apprendre tu sais ?

Fini-je en lui enjoignant un petit clin d'oeil sournois. Elle prit la route, en roulant modérément et moi, j'embarquais dans mon camion, je la joignit assez rapidement et je la suivit jusqu'à chez elle. Elle se stationna dans son entrée tandis que moi, je restais simplement en bordure de la route en face d'un immeuble à logement. Elle devait habiter dedans. Nous entrâmes donc dans ledit immeuble pour entrer chez elle. Une fois à l'intérieur, elle m'intima étrangement.

Ferme et vérrouille derrière toi. J'ai des voisins étranges.

Je le fit et j'attendis sur le tapis d'entré pendant qu'elle partit à la cuisine préparer les pizza. Elle lança ses clés sur la table. Elle revint après quelques instants. J'étais encore sur le tapis. Elle me dit avec un charmant demi-sourire.

Je vais pas te manger ... Pas tout de suite en tout cas.

J'enlevais mes souliers puis mon veston que je pendis à la place qui était dû tout en lui disant avec un sourire tout à fait pervers.

C'est parce que je suis un de ces monstres nocturnes qui on besoins de l'invitation du maître des lieux pour s'introduire à l'intérieur afin de mieux dévorer leurs victimes.

J'avais répondu du tac-o-tac. Avec un petit sourire en coin. Elle me lança une bière avec une nonchalance royale et s'en prit une par la même occasion. Haylee m'invita ensuite sur le canapé. Je regardais un peu partout en allant m'assoir. Surtout pour voir quelle genre de femme qu'elle était. Une fois assied, elle étendit longuement, très longuement ses jambes sur moi en ayant un rire léger.

Décoince toi un peu... T'as une petite amie ? Ça me va han je suis pas jalouse.

J'avais une très belle vue sur ses jambes parfaite et bien galbée. OUFFF !!!. Prenant une bonne gorgée de bière. Je déposais ma main sur son tibia avec un mince sourire. Elles étaient très douce en plus. Elle me fit un clin d'oeil.

En fait, j'aimerais bien en avoir une mais, c'est un peu confus pour l'instant.

Bon allez, faisons comme tout le monde. Parle moi de toi, dit moi ce que tu fais en dehors de vire et de bosser au centre ? Je te jure que je vais faire comme si je pensais qu'à ça.

J'eus un mince sourire tout en me dévissant vers elle. Elle ne pouvait être plus discrète. Elle était très belle et avait un caractère et un air qui lui donnait un petit je ne sais quoi mais, que j'adorais tout à fait. Le genre de femme qui ne se casse la tête pour absolument rien. Ça me faisait un bien horrible. Me penchant un peu par en avant, je posais ma bière sur la table basse puis je posais mes deux mains sur ses longues très longues cuisses.

Je suis pas comme tout le monde.

Murmurai-je bassement tout en glissant mes mains doucement le long de ses cuisses. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas pris femme. En plus, comme elle disait, elle était de tout premier choix et c'est pas comme si elle me faisait pas du rentre dedans. J'étais pas con à ce point. Je sentais mes muscles tressauter d'envie. Remontant doucement mes mains le long de ses cuisses, je me penchais vers elle puis lui glissait une main derrière la nuque pour l'attirer à moi. La regardant intensément dans les yeux pendant un petit instant, je posais mes lèvres sur les siennes en un petit baiser simple qui devint très rapidement langoureux. Je réussis à dire entre deux baisers.

Tout ce que je veux dire c'est que ... ça t'intéresse pas et puis, je suis pas le plus grand orateur de tout les temps ... alors ...

Je recollais mes lèvres au sienne tout en essayant de lui déboutonner délicatement son chemisier pour dévoiler ce corps si grand et si parfait. Elle embrassait vraiment très bien et je sentais qu'elle en avait tout autant envie que moi !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Haylee Summers

avatar
Bitch please... I'M FABULOUS


✖ Messages : 56
✖ Date de naissance : 06/05/1983
✖ Bougies : 35
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Magasinage pour un cellulaire blindé ... Mer 11 Avr - 10:45

Les pizzas étaient au four et nous avions pris place sur le canapé. Je posai mes jambes sur les siennes avec un petit air sournois et aguicheur. Les hommes avaient beau être solide comme du rock, on avait qu'à montrer des longues jambes interminable, un décoleté plongeant, un petit regard évocateur et un sourire en coin puis hop, tout de suite on voyait la bosse dans leur pantalon. John faisait pas exception et à voir la bosse, j'allais bien m'amuser ce soir. Je lui dit que j'allais faire comme tout le monde et faire semblant de m'intérresser à ce qu'il allait dire et je lui poser deux, trois questions typique. Il posa sa bière sur la table basse et se tourna vers moi en glissant ses mains le long de mes cuisses. Je lui souris un peu plus largement et pris une gorgée de ma bière.

-Je suis pas comme tout le monde. dit-il à voix basse.

Ses mains glissèrent le long de mes cuisses, jusqu'à sous ma jupe en jean, approchant un peu de mes fesses. Il remonta une de ses mains et la posa sur ma nuque me remontant par dessus lui. Il me fixa intensément en déposant un minuscule baiser sur mes lèvres, mais je l'empêcher de reculer et mis plus d'ardeur à ce baiser qui devint rapidement délicieux.

-Tout ce que je veux dire c'est que ... ça t'intéresse pas et puis, je suis pas le plus grand orateur de tout les temps ... alors ... dit-il difficilement entre deux baiser.

Il recolla ses lèvres aux miennes, puis commença à déboutonner mon chemisier peu à peu. Accès directe, puisque j'avais pas mis de soutien gorge.Je glissai mes mains sous son t-shirt que je lui retirai.

-Oh puatin !!!

Il stopa net en m'interrogeant du regard et je me levai d'un bon et parti à la cuisine. Je revins vers lui après un court deux minutes.

-Ne me regarde pas comme ça... J'ai très envie de continuer, mais j'allais pas non plus laisser mes pizzas brûler.

Je lui tendis la main et lorsqu'il la saisi et se leva je l'entrainai à ma chambre. Je le laissai fermer derrière nous et je laissai glisser le chemisier au sol, dévoilant ma poitrine et mes mamelons dressé d'excitation vers lui. Je dégrafai ma jupe que je laissai tomber au sol également, me laissant maintenant nu devant lui avec pour seul cache, un potre jartelle et des bas noir transparent haut de cuisse. Je me laissai tomber sur le lit et me cambrai légèrement devant ses yeux avides, glissant une main de ma gorge, effleurant mon sein que je caressai doucement, puis parcourant mon ventre, jusqu'à mon intimité. Je fis lentement bouger mes doigts sur la partie sensible de mon intimité laissant échapper quelques souffle rauque d'excitation, puis il s'approcha de moi une fois nu. Son membre bien dur et gros dressé devant moi, que j'empoignai de ma main libre. Je le caressai un moment avant de l'enfiler dans ma bouche alors que ses doigts se faufilèrent en moi me rendant totalement folle. Plus ses doigts bougeaient en moi, plus je commençais à mouillé et à plus me contenir. Je me relevai et me plaçai à quatre patte devant lui. Je n'eus pas besoin de lui faire un dessin. Il me pénétra d'un grand coup de rein exquis. Ma jouissance devait se faire entendre chez tout les voisins, je pouvais même en apercevoir un, un peu pervers qui se caressait en me mattant de sa fenêtre de chambre. Je m'en moquais... John empoigna solidement mes seins et accélèra les coups de bassin, mes faisant hurler de plaisir. Je restai en appuie sur une seul main en glissant mon autre entre mes cuisses, me masturbant pour un double de plaisir. Lorsque je sentis son membre gonflé et durcir de plus en plus en moi, je me tournai face à lui, couché sur le dos, j'ouvris bien grand les cuisses lui laissant toute la place dont il avait besoin. Trotillant entre pouce et index mes mamelons , je ne peux expliquer le râle intense qui sorti de ma gorge lorsque je le sentis éjaculer en moi de façon tellement intense.

Nous restâmes l'un contre l'autre un moment. Je baladai mes doigts sur son torse.

-Avoir su que tu étais un amant aussi chaud, j'aurais surement abuser de toi avant.

Je déposai un baiser sur ses lèvres et me levai en l'entrainant de nouveau avec moi, mais cette fois sous la douche. Nous nous lavâmes puis j'eus un petit rire.

-Je sais que j'ai pas d'allure, mais ... J'ai encore envie ... dis-je avec mon regard chaud.

Je glissai doucement ma main de son torse à son sexe, qui semblait avoir envie de répondre présent à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Re: Magasinage pour un cellulaire blindé ... Mer 11 Avr - 16:35

Déboutonnant son chemisier peu à peu, je me rendis compte que j'avais un accès direct au terrain de jeu. C'était plutôt étonnant quoi que de elle, j'en étais pas si certain. Je sentis ses doigts glisser sur mon torse et peu après je perdis mon t-shirt.

Oh puatin !!!

Je lui jetait un regard de surprise en arrêtant toute activité illicite. Elle se releva d'un bon et fila rapidement à la cuisine. Je sentis alors, une bonne odeur de pizza flotter dans les airs. Elle revint après un tout petit deux minutes. Je l'observais très très avidement et elle comprit mal mon regard.

Ne me regarde pas comme ça... J'ai très envie de continuer, mais j'allais pas non plus laisser mes pizzas brûler.

Je lâchai tout en la dévorant des yeux.

T'a tout raison... Rien de mieux qu'une bonne bouffe après une bonne baise. C'est très important.

J'aimais bien sa façon de penser, soit elle faisait express ou bien, elle pensait réellement comme un homme. Du moins, c'était plaisant. Elle me tendit la main et je me relevai en la suivant jusqu'à sa chambre à coucher tout en lui matant la démarche ondulante et invitante tel une vipère. Elle coulait chaque pas qu'elle faisait. Très sexy. Je refermai la porte de la chambre sans détacher mon regard de cette beauté. Elle laissa tomber le chemisier et dévoila sa magnifique poitrine. Ses mamelons me pointaient allègrement mais, ce qui attira surtout mon attention, ce fut sont regard. Un regard qui ferait fondre un iceberg. Elle dégrafa sa jupe, toujours en me regardant de la même façon et j'eus un léger hoquet de surprise lorsque je me rendis compte que tout ce qu'elle portait, c'était des bas résille noir avec un porte jarretelle. Elle se laissa ensuite tomber mollement sur son lit et se cambra légèrement tout en se caressant de la gorge tout en descendant. Elle effleura un sein, qu'elle caressa un léger instant puis, passa par son ventre et finit sur son intimité si invitante. Se touchant langoureusement, elle laissa échapper quelques cris rauque. J'eus un sourire en coin. Elle rigolait pas. Je me déshabillait donc lentement puis, une fois en tenue d'Adam, je m'approchais d'elle doucement. Elle se redressa et empoigna mon membre bien dur pour l'enfiler voluptueusement dans sa bouche. Je sentis tout les muscles de mon corps se tendre et je lâchais un nouveau hoquet de stupeur au contact de ses lèvres sur mon gland. Tendant le bras, j'introduisis deux doigt dans son entre-cuisse bien humide. Plus ça allait et plus elle se tortillait sous la plaisance de mes caresses. Sentant ses contractions les unes après les autres, je la sentait frémir intérieurement puis, soudain, elle cessa la fellation. Elle avait de la peine à continuer sous la pression de mes caresses expertes. Elle se releva, mes doigts toujours à l'intérieur d'elle et elle fondit carrément à quatre pattes. M'offrant une vue on ne peu plus splendide sur toute sa croupe. Je compris alors que le moment était venu. Tendant le bras, je lui agrippai la tignasse et m'enfilait en elle d'un mouvement langoureux. La pénétrant sans cesse, je me mordillais la lèvres sous l'intensité du plaisir en lâchant quelques grondement féroce. Elle criait son plaisir à qui mieux mieux. Je crus même apercevoir un voisin qui la matait de par une fenêtre. Lâchant ses cheveux, j'empoignais fermement ses seins et donnait des coups de reins avec encore plus de vigueur. En réponse, elle hurla de plaisir non contenu. Je sentais la sueur me couler le long du corps tout en la pénétrant profondément. Je sentais ses fesses claquée sur mes hanches à chaque mouvement. Arrivant sur le point de non-retour, elle sembla le sentir puisqu'elle s'éloigna d'un geste rapide de moi. Me surprenant totalement. Elle se retourna sur le dos et leva bien haut ses cuisses en l'air tout en les écartant voluptueusement. Je lui dédiait un petit sourire en coin, le membre bien gonflé. M'invitant du regard, je replongeais en elle tout en plaquant mes mains sur ses cuisses pour appuyer mes mouvements. Sans aucun effort, je la faisait valser d'un côté et de l'autre pendant qu'elle criait et qu'elle se jouait après les mamelons. Lorsque je gonfla encore plus, près de la jouissance, j'expulsais directement en elle, sans faire attention. Je ne pouvais avoir d'enfant, enfin, pas avant que je le décide moi-même car, j'avais fermement obliger un médecin à me fermer l'usine temporairement pendant un certain temps de ma jeunesse. Me sentant jouir en elle, elle lâcha un cris, rauque et guttural du plus pur plaisir. Me retirant de cette exquise femme, je me laissait retomber tout en sueur à ses côtés. Tout en silence, collé contre son corps si magnifique. Elle promenait distraitement ses doigts sur mon corps.

Avoir su que tu étais un amant aussi chaud, j'aurais surement abuser de toi avant.

Braquant mon regard si bleu dans le sien, je murmurai.

Tu donne pas ta place toi non plus, je dois dire. J'adore ta façon d'être dans tout ce que j'ai vu de toi jusqu'à ce moment.

Elle déposa un simple baiser sur mes lèvres que je lui rendit doucement puis, elle se leva et m'attrapa à nouveau la main tout en se relevant. Je suivis son mouvement instinctivement. Elle nous emmena directement sous la douche. Nous nous lavâmes rapidement. Moi, mes yeux toujours braquer sur elle, je sentais à nouveau mon envie revenir à grand pas.

Comment fait tu pour être si langoureuse dans tout les mouvements que tu peux faire ?

Demandai-je curieusement à mi-voix tout en la regardant chaudement à nouveau. Elle répondit à ma question puis, ajouta tout en me retournant ce petit regard qu'elle avait.

Je sais que j'ai pas d'allure, mais ... J'ai encore envie ...

Dit-elle tout en glissant doucement ses doigts de mon torse jusqu'à mon sexe à nouveau qui n'en demanda pas plus pour relever encore une fois. La regardant sournoisement, j'ajoutai.

T'a rien vu encore ...

Directement sous la douche, je l'embrassais rapidement puis plaquait mes mains sur ses hanches. L'approchant tout contre moi, je sentais ma verge contre son ventre. L'excitation revint très rapidement. Sans mot dire et sans coup férir, je la relevais dans les airs et automatiquement elle m'enfila ses belles longues jambes autour de mes hanches et comme elle prit le mouvement pour que je la pénètre à nouveau, je la retint fermement tout en lui glissant doucement et sournoisement à l'oreille.

Dit moi petite lionne, est tu flexible et aime tu les sensations fortes ?

Elle me lança un petit regard surpris d'incompréhension tout en me répondant. Je l'éloignais alors à bout de bras sans aucun effort apparent puis, je lui intimait.

Glisse ses exquises longues jambes sur mes épaules et pend toi mollement à mon cou ma jolie.

Je la soutenait sans aucune peine sous les fesses, à bout de bras.

Fait moi confiance ma belle ... Je ne t'échapperai pas ...

Légèrement incertaine mais, avec effronterie, elle glissa ses longues jambes sur mes épaules. Que ce fut fait, elle sembla remarquer que je n'éprouvais aucun effort physique à la soutenir dans cette position peu commune. Je murmurais alors.

Ce sera une première pour toi j'en suis certain...

Finissant ça, je l'embrassais doucement tout en baissant les bras pour que mon membre la pénètre comme jamais auparavant. Elle cria instantanément de plaisir. La soutenant toujours sous les fesses, je la montait et la descendait sur ma verge inlassablement, sans aucun effort pendant qu'elle hurlait à plein poumon tout son plaisir. Sans arrêter et tout en haletant, je retirais une main de sous ses fesses et la déposait sur ses côtes pour l'éloigner de moi histoire que je puisse la voir jouir comme il fallait. Elle se retrouva alors soutenue complètement par mes deux seules mains et ayant une vue paradisiaque sur son visage, je recommençais ma pénétration intense. Elle semblait divaguer tellement elle jouissait intensément. Je grondais mon plaisir comme un diable, pas parce que je forçais physiquement mais, plutôt parce que la sensation qu'elle me procurait était proche de l'extase en permanence. Je la fit jouir à nouveau puis cessa toute pénétration. Me retirant d'elle à nouveau, je la fit tourner sans que ses pieds ne touche terre. Assise dans le creux de mes mains dos à moi, je tendis le cou pour lui mordiller la nuque et le cou pendant que je m'infiltrais à nouveau en elle à grand mouvement langoureux, la pénétrant à nouveau comme jamais pendant un long moment, elle ne cessait de crier son plaisir en jurant contre le bon dieu et en me suppliant d'en finir rapidement. J'adorais l'entendre. Sentant la jouissance à nouveau poindre en moi, je vint en elle, très profondément. Sans la lâcher, je lui inculquais des mouvements inlassable avec puissance. Ce qu'il y avait de bien avec ses positions était que je ne pouvais pas réellement la blesser car je ne faisait que lever les bras comme si je faisait des haltères mais, c'était ... infiniment plus plaisant qu'une session d'entraînement. Jouissant à nouveau en elle en lâchant un cris qui me semblait être un grondement de tonnerre, elle devint soudainement toute molle après avoir jouis pour la énième fois. Je la déposait doucement par terre. L'eau de la douche était rendue bien froide. Je l'entendais encore jurer contre le bon dieu à mi-voix alors, je lui répondis.

Non ... le bon dieu n'a rien à voir la dedans. Je suis une créature de la nuit, comme je te l'ai dit plus tôt.

Tendant les bras, je l'attrapait à nouveau par les hanches et la pressait contre moi. Je lui tournait la tête dans ma direction et l'embrassais à nouveau doucement tout en ajoutant.

C'était tout simplement merveilleux tu sais...

Puis, j'attrapais la barre de savon et me lavais pour la deuxième fois rapidement. Elle en fit autant tout en hoquetant sous la froideur de l'eau et nous sortîmes tout deux de la douche froide. Ses mamelons pointaient encore mais, probablement pas pour la même raison. Elle avait aussi la chair de poule sur tout le corps. Elle était très belle même en frissonnant. Les lèvres toute bleus. Je l'enlaçais pour la réchauffer le plus possible.

Je suis habituer à l'eau froide... je vais te réchauffer un peu.

Une fois que ses lèvres redevinrent roses, je la lâchait et m'essuyait rapidement puis, j'enroulais la serviette sur mes hanches en haussant les sourcils.

Va falloir faire chauffer le souper à nouveau je crois ... Les pizzas doivent être plus froide que l'eau de la douche, mais, après tout ça, elles vont être excellente.

Elle sortit avant moi et je lui claquait les fesses quand elle passa devant moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Haylee Summers

avatar
Bitch please... I'M FABULOUS


✖ Messages : 56
✖ Date de naissance : 06/05/1983
✖ Bougies : 35
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Magasinage pour un cellulaire blindé ... Mer 11 Avr - 23:51

Posté chez moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Magasinage pour un cellulaire blindé ...

Revenir en haut Aller en bas

Magasinage pour un cellulaire blindé ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Règles du magasinage pour un jour de pluie ; Niles Burroughs
» Blindépique / Chesnaught
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Louisville :: Centre Ville :: Commerces-
Sauter vers: