Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Comme un gout de liberté.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Comme un gout de liberté. Jeu 12 Avr - 22:39

Je me trouvais un peu nul de ne pas savoir quoi dire après avoir fait l'amour avec lui. Peu-être qu'il avait pas aimer ou je sais pas. Mes amies passaient leur temps à ronchonner parce que leur mec n'avait pas de conversation après le sexe et moi soudainement je trouvais pas ça si dérangeant.Marshall me dit de ne simplement rien dire ce qui m'allait très bien au final. Je fini par lui dire que j'étais bien avec lui et que s'il voulait je ferais vraiment tout en mon possible pour le faire sortir du centre. Je lui demandai donc s'il voulait bien sortir. Peu-être qu'il était bien là-bas.

-Ouais... Mais... J'ai toujours la trouille, dehors. Et mon père me laissera jamais faire.

Je me relevai légèrement pour le regarder.

-Ici, avec toi, je me sens bien, en... sécurité. Pas dehors. Pas au centre non plus d'ailleurs.

Ça me faisait plaisir qu'il soit bien avec moi parce que c'était réciproque, mais je voulais pas qu'il soit mal le reste du temps. Surtout que c'était la majeure partie du temps.

-J'voudrais rester là. Tout le temps. C'est tellement plus simple.

Je lui fis un léger sourire.

-Tu crois que toi et moi, ça peut vraiment marcher ? Que je peux ... être normal ?

Je déposai un baiser sur ses lèvres et lui souris.

-Oui je le crois.

Je m'assis en gardant la couverture contre moi. Pas que j'avais honte de mon corps, mais j'étais assez prude et timide.

-Je te trouve pas anormal moi. Certaine personne vont ce donner des airs. Y a le footeux du lycée toujours entourée de canon qui se la joue cool, mais quand il rentre chez lui le soir, il se prend des baff par son père totalement bourré et doit jouer la ménagère. Y a la super nana que tout les mecs veulent avec ses dernières fringues à la mode, celle qui a tout ce qu'elle veut en claquant des doigts parce que papa et maman son riche à craquer, mais quand elle rentre le soir et qu'elle voudrait des parents et une vie de famille , elle pleure parce qu'elle est seul. Toi c'est pareille. Tu as ta carapace, mais qui à son propre mode de vie. Pour moi c'est pas plus dérangeant.

Je lui fis un large sourire.

-Tu sais... Je crois que ton père est pas foncièrement méchant. C'est l'alcool qui le rend comme ça et personne lui à jamais ouvert les yeux. Je dis pas qu'il peut changer, mais si lui ne pouvait pas s'occuper de toi et qu'il a pas forcément chercher... Il a peu-être juste vu au centre un endroit où tu serais en sécurité.Il arrive pas à se charger de toi, mais s'il te croit bien à un endroit, il te laissera peu-être aller. Faudrait essayer de lui expliquer.

Je haussai les épaules.

-Moi je suis bien avec toi, je suis moi-même et j'ai pas l'impression de faire semblant d'être une autre pour te plaire. Je t'accepte comme tu es et tu fais pareille. Le respect que l'on a un envers l'autre c'est déjà plus que ce que des couples acquiereront en 30 ans de mariage...Je dis pas que je pourrais te faire sortir demain matin, ce sera surement long et ardu comme chemin, mais je crois qu'on peut le faire ensemble, parce que jusqu'à présent, tu m'as montrer que tu étais beaucoup plus fort que tu le croyais quand tu es avec moi.

Je me recouchai contre lui.

-Je t'aime bien Marsh' et oui je crois qu'à deux ... on pourait y arriver.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 31

MessageSujet: Re: Comme un gout de liberté. Ven 13 Avr - 9:36


Kath m'embrassa et me sourit.

-Oui je le crois.

Elle s'assit en gardant la couverture comme elle.

-Je te trouve pas anormal moi. Certaine personne vont ce donner des airs. Y a le footeux du lycée toujours entourée de canon qui se la joue cool, mais quand il rentre chez lui le soir, il se prend des baff par son père totalement bourré et doit jouer la ménagère. Y a la super nana que tout les mecs veulent avec ses dernières fringues à la mode, celle qui a tout ce qu'elle veut en claquant des doigts parce que papa et maman son riche à craquer, mais quand elle rentre le soir et qu'elle voudrait des parents et une vie de famille , elle pleure parce qu'elle est seul. Toi c'est pareille. Tu as ta carapace, mais qui à son propre mode de vie. Pour moi c'est pas plus dérangeant. Tu sais... Je crois que ton père est pas foncièrement méchant. C'est l'alcool qui le rend comme ça et personne lui à jamais ouvert les yeux. Je dis pas qu'il peut changer, mais si lui ne pouvait pas s'occuper de toi et qu'il a pas forcément chercher... Il a peu-être juste vu au centre un endroit où tu serais en sécurité.Il arrive pas à se charger de toi, mais s'il te croit bien à un endroit, il te laissera peu-être aller. Faudrait essayer de lui expliquer.

Elle haussa les épaules.

-Moi je suis bien avec toi, je suis moi-même et j'ai pas l'impression de faire semblant d'être une autre pour te plaire. Je t'accepte comme tu es et tu fais pareille. Le respect que l'on a un envers l'autre c'est déjà plus que ce que des couples acquiereront en 30 ans de mariage...Je dis pas que je pourrais te faire sortir demain matin, ce sera surement long et ardu comme chemin, mais je crois qu'on peut le faire ensemble, parce que jusqu'à présent, tu m'as montrer que tu étais beaucoup plus fort que tu le croyais quand tu es avec moi.

Kathleen se remit contre moi.

-Je t'aime bien Marsh' et oui je crois qu'à deux ... on pourait y arriver.

Je l'enlaçais de nouveau. J'aurais voulu lui dire un truc gentil et sensé, mais les mots refusaient de venir.

- Merci.

Je me trouvais loin d'être fort moi. Il y avait qu'avec elle que j'étais comme ça.

- J'ai peur, Kath. Et si j'y arrivais pas ? Ou si le Centre voulait pas me laisser partir ?

Je ne pouvais pas m'empêcher de penser aux mauvais côtés. En même temps, il m'arrivais plus souvent de "mauvaises" choses que de "bonnes" choses. Et je voulais pas qu'il arrive un truc désagréable à Kath par ma faute. Parce que moi, j'étais pas dangereux, même pas du tout, mais Billy, lui... C'était de là que venait tout le problème. Je pensais pas pouvoir le maîtriser. Pas très longtemps. Je me demandais déjà comment j'avais pu tenir autant sans qu'il débarque. C'était pas comme s'il m'écoutait.

- En tout cas je passe un des meilleurs moments de ma vie avec toi, Kath.

Je lui fis un petit sourire.

- T'es sûre ça te genera pas de garder Fenrir tant que je serais pas là ? J'veux pas t'embêter non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Comme un gout de liberté. Sam 14 Avr - 13:24

J'expliquai à Marshall que selon moi on pouvait vraiment y arriver, même si ça allait surement prendre un peu de temps. En gros je lui dit que moi j'y croyais et que je l'aimais bien.

-Merci.

Je me contentai de lui sourire.

-J'ai peur, Kath. Et si j'y arrivais pas ? Ou si le Centre voulait pas me laisser partir ?

Je posai un doigt sur sa bouche en souriant toujours.

-N'aie pas peur en partant comme ça. Faut pas être négatif. Faut garder espoir , c'est comme ça qu'on obtient des résultats.

Fallait surtout pas qu'il se décourage, parce que ça pouvait trainer des semaines voir des mois.

-En tout cas je passe un des meilleurs moments de ma vie avec toi, Kath.

Il me fit un petit sourire.

-T'es sûre ça te genera pas de garder Fenrir tant que je serais pas là ? J'veux pas t'embêter non plus.

J'eus un petit rire.

-Non je t'assure, ça me fait plaisir et ça fera un peu de vie à la maison, parce que ça a tendance à être plutôt calme en temps normal.

Je haussai les épaules.

-De toute façon je vais aller te chercher le plus souvent possible. J'ai pas l'intention de te laisser là-bas si on peut faire autrement.

Je commençais vraiment à avoir sommeil et je sombrai peu de temps après. Je me réveillai au petit matin et sorti du lit en décidant de laisser Marshall dormir un peu. Je fillai sous la douche et m'habillai puir préparai le petit déjeuner. Je regardai par la fenêtre, le pick-up de Remy n'était plus là, du coup il devait avoir passé la nuit ailleur. Tant mieux, je préfèrais ça. Au bout d'un petit moment, Marshall arriva à la cuisine.

-Hey ! Bonjour toi ... T'as bien dormis ? J'ai pas voulu te réveiller.

Je crois qu'il avait besoin de sommeil de toute façon. Nous mangeâmes rapidement, puis cette fois je pris les clés de voitures. Je nous voyais mal sur une moto avec Fenrir en plus. Nous partîmes donc vers l'animalerie. La vendeuse semblait assez contente de nous revoir.

-On voudrait acheter le petit Husky s'il vous plaît.

Elle alla le chercher et c'est Marshall qui le pris dans ses bras. Je payai et remplis les papiers, j'achetai en plus un collier, une lesse, des bols pour le manger et l'eau et une poche de nourriture sèche pour chiot. Je portai le tout dans le coffre de la voiture et je mis le collier et la lesse à Fenrir.

-T'as envie d'aller au parc ? On pourrait un peu profiter du temps qu'il reste pour voir si cette petite boule de poil à de l'énergie.

Je lui laissai promener le chien et nous traversâmes la rue.

-Marshall... Tu crois que ça ira quand je vais aller te reconduire ? Si tu veux je pourrais rester un peu au centre avec toi.

Je regardai discrètement l'heure sur ma montre. Il restait déjà moins d'une heure avant treize heure. Je poussai un léger soupir.

-Si je serais vraiment délinquante, je crois que je t'aurais sorti du pays. On se sauverait que toi et moi et on vivrait comme des hermites, dis-je avec un léger sourire.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 31

MessageSujet: Re: Comme un gout de liberté. Dim 15 Avr - 14:35


Kath posa un doigt sur ma bouche pour que je me taise et me dit d'arrêter de flipper comme ça. Elle me dit de garder espoir. J'y pouvais rien, la peur était trop présente chez moi. Du coup, je lui demandais si ça la gênerait pas de garder le chien. Après tout, elle était vraiment pas obligée. ça la fit rire.

-Non je t'assure, ça me fait plaisir et ça fera un peu de vie à la maison, parce que ça a tendance à être plutôt calme en temps normal.

Elle haussa les épaules.

-De toute façon je vais aller te chercher le plus souvent possible. J'ai pas l'intention de te laisser là-bas si on peut faire autrement.

Je lui souris.

- Merci Kath...

Nous finîmes par nous endormir. Elle se leva bien avant moi, mais je me réveillais en pleine forme. J'avais bien dormi et j'étais de bonne humeur. J'allais à la cuisine. Kath y était.

-Hey ! Bonjour toi ... T'as bien dormis ? J'ai pas voulu te réveiller.

Je lui souris.

- 'Lut. J'ai super bien dormi... Et toi ?

Elle me répondit et puis nous déjeunâmes. C'était encore mieux que le petit dèj de la veille. Elle prit ses clés de voiture et on partit pour l'animalerie, mais moi j'étais quand même pas mal nerveux. J'étais jamais très à l'aise en voiture, surtout depuis la mort de ma mère. La vendeuse nous reconnut et semblait contente de nous voir.

-On voudrait acheter le petit Husky s'il vous plaît.

Elle alla nous le chercher et je le pris dans mes bras tandis que Kathleen s'occupait des papiers.

- Salut Fenrir. Moi, c'est Marshall.

Il me renifla le visage tout curieux, avant de se mettre à me lécher ce qui me fit rire. Kath amena tout à la voiture avant de passer le collier et la laisse à Fenrir. ça ça cassait le mythe.

-T'as envie d'aller au parc ? On pourrait un peu profiter du temps qu'il reste pour voir si cette petite boule de poil à de l'énergie.
- Ouais, bonne idée.

Visiblement Fenrir avait de l'énergie à revendre parce c'était tout juste s'il ne me tirait pas.

-Marshall... Tu crois que ça ira quand je vais aller te reconduire ? Si tu veux je pourrais rester un peu au centre avec toi.
- Je sais pas... J'imagine que ça ira si on me bouscule pas trop.

Je lui souris et me penchai pour caresser Fenrir qui essayait plus ou moins de me grimper sur la jambe. J'adorais déjà ce chien.

-Si je serais vraiment délinquante, je crois que je t'aurais sorti du pays. On se sauverait que toi et moi et on vivrait comme des hermites
- Genre... dans une grotte ?

Je lui fis un sourire amusé.

- Tu fais déjà plein de chose pour moi. Et puis on pourrait pas se sauver sans Fenrir, le pauvre !

Je m'accroupis pour jouer avec et il laissa échapper un jappement content. Je relevais les yeux vers Kath.

- C'est déjà l'heure ?

J'avais pas envie. Je me sentais trop bien pour que ça s'arrête. Je me sentais moi et vivant pour une fois.

- Je veux bien que tu restes un peu, si t'as pas autre chose à faire. Après... Tu sauras ou me trouver. C'est pas comme si j'allais m'enfuir...

Fenrir me mordillais légèrement la main.

- Tu viendras, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Comme un gout de liberté. Lun 16 Avr - 9:45

je poste au centre

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Comme un gout de liberté.

Revenir en haut Aller en bas

Comme un gout de liberté.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» La liberté c'est comme un petit poney qui court dans un champ
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Louisville :: Habitations :: Steinfield-
Sauter vers: