Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Profiter du printemps et de sa double personnalité !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 31

MessageSujet: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Mar 3 Avr - 9:19

Marshall && Kathleeen

*Mode Billy*
J'avais envie de sortir. Marshall avait toujours la trouille de sortir, mais moi, je tenais à ma journée de sortie. Tant qu'il était avec moi, il savait qu'il risquait rien. Alors il me laissait faire ça. J'avais dû batailler un moment pour pouvoir sortir. En prime, je devais me coltiner un aide-soignant. Je renâclais légèrement avant d'aller chercher ma veste. Ils avaient peur de quoi pour me coller un toutou dans les pattes ? C'était pas comme si j'avais un endroit où aller.

Je pris la direction du parc sans attendre après la blouse blanche en tenue de ville qui me collait au cul. Enfin, il restait assez en arrière. Les docs évitaient de se coller de trop près à moi. Y avait eu quelques nez et dents de brisés. Je détestais qu'on me colle, par égard pour Marshall. Je remarquai une jeune femme assise seule sur un banc. Une idée me traversa l'esprit, j'étais sur que ça emmerderait bien l'infirmier. Surtout qu'il oserait pas m'approcher. J'allais m'asseoir sur le banc, à l'opposé de la jeune femme. J'aimais bien les parcs de manière générale.

- Belle journée pour se balader, non ?

L'infirmier s'était arrêté un peu en arrière. Je pouvais sentir son regard sur ma nuque. Heureusement que Marshall n'était pas là.

- Moi, c'est Billy. Billy Wade.

J'aurais peut-être pu dire Marshall. Mais comme il sortait jamais du centre, y avait peu de chance qu'elle le rencontre. Il aurait surement fait une syncope si elle lui avait parlé, d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Mar 3 Avr - 11:07

Après la discussion au restaurant avec Remy qui n'avait rien donné finalement, j'étais parti un peu confuse et sèchement. De retour à la maison, j'avais vite filer sous la douche et j'avais été me coucher directement. La surdose d'émotion forte des derniers jours plus la très courte nuit de sommeil chez Swann, m'avait vider d'énergie. Je me levai seulement vers les neuf heures et m'installai dans mon lit avec mon portable pour terminer mon compte rendu. Une fois fait je l'envoyer à mon patron qui me téléphona pendant que je préparais mon café pour me dire que c'était du très bon boulot et en profita pour me dire qu'il me retirait le dossier concernant Eric Beckett pour conflit d'intérêt. J'allais pas m'en pleindre ça m'allait très bien, mais lorsqu'il annonça qu'une enquête avait été ouverte sur sa disparition, je me sentis tout drôle. Maria avait constater qu'il n'était pas rentrer à la maison, sa voiture avait disparu et son portable retrouver sur le stationnement de l'Amadeus. Je fis comme si j'étais au courrant de rien et raccrochai.

J'avais nettement besoin de prendre l'air. Toute ces histoires tournaient au cauchemard. Je m'habillai d'un pantalon style yoga noir et un débardeur bleu. Je mis mon ipod sur mon bras avec la bandoulière, je nouai mes cheveux en queue de cheval et une fois les écouteurs dans les oreilles, j'enfilai mes soulier de courses et sorti de la maison pour faire mon jogging. Je pris la direction de la ville et fit une courte pose sur un banc de parc. Je retirai mes écouteurs et repris une respiration semi-normal. Un homme vint prendre place à l'autre bout du banc et se tourna vers moi.

-Belle journée pour se balader, non ?

Je lui fis un léger sourire.

-Tout à fait !

Il s'approcha légèrement.

-Moi, c'est Billy. Billy Wade.

Je lui tendis la main.

-Enchantée. Kathleen Steinfield.

Je regardai derière lui et fit un signe de main.

-Bonjours Thomas! Vous allez bien aujourd'hui ?

Il eut un petit rire et acquiesçai d'un signe de tête.

-Vous êtes un nouveau résident ?

Je secouai la tête en prenant compte de mon manque de tacte.

-Désolé, c'est très impoli de ma parts. J'imagine que vous avez pas trop envie d'en parler. Louisville à beau être gros, tout le monde ce connait ou presque ici et ... J'ai travailler un temps pour le centre Heiser, mais c'est plus le cas depuis ce matin, dis-je en souriant.

Je pris une gorgée de ma bouteille d'eau.

-Qu'est ce qui vous a ramener à Louisville Billy ?

Aussi bien faire la conversation, il me paraissait pas bien dangereux pour un accompagné en plus.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 31

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Mar 3 Avr - 11:47


La jeune femme me tendit la main tout en se présentant.

-Enchantée. Kathleen Steinfield.

Je lui serrai rapidement la main. Je n'étais pas non plus un méga fan du contact. Elle regarda derrière moi et fis un signe de la main.

-Bonjours Thomas! Vous allez bien aujourd'hui ?

Je me retournais juste assez pour voir qu'elle causait à l'autre blaireau. Eh merde.

-Vous êtes un nouveau résident ?

Super c'était marqué sur ma tronche ? Je laissais échapper un léger grognement de dépit. Elle secoua la tête.

-Désolé, c'est très impoli de ma parts. J'imagine que vous avez pas trop envie d'en parler. Louisville à beau être gros, tout le monde ce connait ou presque ici et ... J'ai travailler un temps pour le centre Heiser, mais c'est plus le cas depuis ce matin

Elle avait pas l'allure d'une doc. Et je l'avais même pas vu avant. Marshall non plus je crois.

-Qu'est ce qui vous a ramener à Louisville Billy ?
- Mon géniteur.

Et tout l'amour que je lui portai.

- Et comme il a toujours eu peur de moi, il m'a collé chez les barges.

Je rigolais franchement. C'était clair que c'était pas de Marshall qu'il aurait eu peur le vieux. Mais moi, moi je lui faisais peur parce que je savais me défendre.

- Vous faisiez quoi à l'asile ? Je vous y ai jamais vu.

Ou alors Marshall me cachait des choses. Je fus tenté de regarder s'il avait pas écrit quelque chose sur un de ses innombrables carnets, mais je me retins. ça devait rester entre lui et moi.

- En tout cas, j'aimerais mieux avoir un accompagnateur dans votre genre que... c'est quoi son nom ? AH... Thomas. Il est franchement pas engageant.

Ou alors c'était juste avec moi.

- Qu'est-ce qui t'amène dans le parc ? Je peux te tutoyer, au moins ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Mar 3 Avr - 14:13

Je trouvais le nouveau résident plutôt mignon et sympathique aussi. J'avais pas été très courtoise en lui balançant à la figure directement qu'il était du centre Heiser, j'essayai donc de me reprendre comme je pouvais. Je lui demandai ce qui l'avait apporter par ici.

-Mon géniteur.

Réponse courte, clair et précise, dénuée de toute joie. J'en conclus donc que c'était pas la joie avec lui et son "géniteur".

-Et comme il a toujours eu peur de moi, il m'a collé chez les barges.

Il se mit à rigoler et j'étais un peu gênée. Fallait dire que je savais pas trop quoi dire. J'avais pas l'habitude de ce genre de situation non plus.

-Vous faisiez quoi à l'asile ? Je vous y ai jamais vu.

Je fermai mon Ipod et me tournai un peu vers lui.

-J'étais pas vraiment là-bas. J'étais leur avocate et je m'occupais de tout le côter administratif et judiciaire, mais j'ai un ami qui est résident et je crois en chef de la sécurité, puis mon coloc ou ancien coloc je sais plus trop, à été mêlé à une petite altercation au centre, du coup j'étais en conflit d'intérêt. Je crois pas leur offrir à nouveau mes services... Décision personnel.

Vallait mieux ne pas trop donner de détail, j'avais pas envie que ça se retourne contre moi.

-En tout cas, j'aimerais mieux avoir un accompagnateur dans votre genre que... c'est quoi son nom ? AH... Thomas. Il est franchement pas engageant.

Encore moi je trouvais qu'il avait de la chance d'être tomber sur Thomas. Y en avait d'autre qui s'attachait les détenus à la ceinture et qui les promenaient comme des chiens.

-Qu'est-ce qui t'amène dans le parc ? Je peux te tutoyer, au moins ?

J'acquiesçai d'un signe de tête.

-Mais si tu peux... Je suis certaine que je suis plus jeune que toi ou pas loins du même âge sinon.

Je pris une dernière gorgée de ma bouteille avant de me lever et d'aller la mettre au recyclage dans le bas au côté du banc.

-C'est pas de chance d'avoir fini dans ce centre en fait.

Voilà je me révoltais un peu. Une idée complètement saugrenue me passa par la tête. Je regardai Thomas.

-Vous nous laisseriez discuter si je vous signe la formule et que je me porte garante de lui pour son retour.

Il m'expliqua que c'était pas une bonne idée, qu'il était un patient sévère et que je courrais des risques à faire ça.

-On est dans le parc à même pas cinq minutes à pied du centre et face au poste de police... Je crois que ça va aller. Vous avez seulement besoin d'une signature et d'une garantie ... Je vous la donne.

Il sorti les papiers de sa poche et je fis un demi-sourire à Billy. Je signai ensuite le papier et le garde m'indiqua qu'il allait au café d'en face, qu'il gardait un oeil. Il secoua la tête et parti. JE retournai sur le banc avec Billy.

-J'aime pas qu'on traite les humains comme des chiens sous prétexte qu'ils sont différent, dis-je avec un petit sourire. J'aime pas non plus avoir l'impression qu'on épie tout ce que je dis quand je cause avec quelqu'un.

Je haussai les épaules.

-Je peux te poser une question indiscrète ? ... Pourquoi tu es au centre ? Je veux dire, tu as quoi exactement ? Je sais qu'on doit pas juger quelqu'un rapidement, mais tu sembles pas être le pire danger public que la terre porte, pourtant à ce que tu me dis ton père et le garde semble croire le contraire.

J'entendais presque mon père me dire :"Kathleen tu es insonciante, tu cours des risques ma fille ! " Il n'avait jamais aimer ce côté téméraire que pourtant je retenais de lui.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 31

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Mar 3 Avr - 16:59


Kathleen m'expliqua qu'elle était plus dans l'administratif et les droits que véritablement dans l'hospitalier. C'était cool. J'étais pas fan des docteurs.

-Mais si tu peux... Je suis certaine que je suis plus jeune que toi ou pas loins du même âge sinon.
- Ok. Cool.

Elle termina sa bouteille et alla la jeter.

-C'est pas de chance d'avoir fini dans ce centre en fait.

Je haussai les épaules. Marshall était plus a plaindre que moi. Moi, on me foutait toujours la paix en fin de compte. Suffisait que je monte d'un ton. Elle se tourna vers Thomas

-Vous nous laisseriez discuter si je vous signe la formule et que je me porte garante de lui pour son retour.

Il lui expliqua que c'était pas une bonne idée, j'étais un patient dangereux. Foutaises. J'étais pas dangereux si on me cherchait pas.

-On est dans le parc à même pas cinq minutes à pied du centre et face au poste de police... Je crois que ça va aller. Vous avez seulement besoin d'une signature et d'une garantie ... Je vous la donne.

Il lui passa les papier et Kathleen me fit un demi-sourire avant de remplir les papiers. Thomas serait au café juste en face. Il secoua la tête avant de partir. On aurait dit un chien.

-J'aime pas qu'on traite les humains comme des chiens sous prétexte qu'ils sont différent. J'aime pas non plus avoir l'impression qu'on épie tout ce que je dis quand je cause avec quelqu'un.
- J'ai pas besoin de ta pitié, tu sais. J'y fais même plus gaffe de toutes façons. C'est comme avoir une ombre. Qui fait attention à son ombre ?

Elle haussa les épaules.

-Je peux te poser une question indiscrète ? ... Pourquoi tu es au centre ? Je veux dire, tu as quoi exactement ? Je sais qu'on doit pas juger quelqu'un rapidement, mais tu sembles pas être le pire danger public que la terre porte, pourtant à ce que tu me dis ton père et le garde semble croire le contraire.
- Un gros problème de violence mal contenue... Non mais t'inquiète pas. Je frappe pas les femmes. Juste les mecs qui me manquent de respect. C'est plus Marshall qui a des problèmes. C'est à cause de lui que je suis là.

S'il avait sur se défendre un peu mieux, j'aurais pas été là. J'aurais pas passé les 15 dernières années à veiller sur lui. J'aurais sans doute pas eu de raison d'exister aussi Je savais pas trop si je pouvais lui parler de Marshall. C'était pas comme s'il allait m'engueuler, remarque.

- Il a pleins de trucs qui vont pas, Marshall. Et moi je veille sur lui comme je peux. Personne a le droit de lui faire du mal.

C'est vrai ça. Il était peut-être du genre méga gentil, et méga craintif c'était pas une raison. Mais je voulais pas trop parler de lui. Je voulais pas qu'on l'embête.

- Et toi ? Pourquoi t'as décidé d'aider le centre si t'aime pas qu'on traite les gens comme des chiens ? Parce qu'ils sont pas vraiment super sympa. Et je parle pas forcément de quand quelqu'un est un peu trop agité.

Je fixais mes pieds un instant. Comment Marshall avait pu choisir des pompes aussi affreuses ?

- Sinon, c'est quand même sympa ce que t'as fait. Même si ça ressemble à de la pitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Mer 4 Avr - 9:44

Je restai un peu saisie quand Billy m'envoya presque bouler en disant qu'il avait pas besoin de ma pitié. Je fixai le sol et plaçai une mèche de cheveux derrière mon oreille. Rapidement , j'avais surtout envie de repartir à la course. J'étais un peu nerveuse et lui demandai pourquoi il était là. S'il était vraiment dangereux, je venais de me foutre dans une belle merde.

-Un gros problème de violence mal contenue... Non mais t'inquiète pas. Je frappe pas les femmes. Juste les mecs qui me manquent de respect. C'est plus Marshall qui a des problèmes. C'est à cause de lui que je suis là.

Ah putain... Qu'est ce que je foutais là avec un violent compulsif moi ? Qu'est-ce qui m'avait passé par la tête ?

-Il a pleins de trucs qui vont pas, Marshall. Et moi je veille sur lui comme je peux. Personne a le droit de lui faire du mal.

Je regardai un peu partout et fixai soudainement la vitrine du café d'en face.

-Et toi ? Pourquoi t'as décidé d'aider le centre si t'aime pas qu'on traite les gens comme des chiens ? Parce qu'ils sont pas vraiment super sympa. Et je parle pas forcément de quand quelqu'un est un peu trop agité.

Il regarda ses pieds et releva les yeux vers moi.

-Sinon, c'est quand même sympa ce que t'as fait. Même si ça ressemble à de la pitié.

Je le regardai droit dans les yeux et soupirai légèrement.

-Y a pas de quoi. Écoute Billy, je sais pas qui est Marshall ni qui tu es réellement, mais tu me fais un peu fliper là.

Je me passai une main dans les cheveux.

-C'est pas de la pitié. J'avais simplement envie de discuter avec toi sans me prendre la tête et sans risquer qu'on fasse courrir des rumeurs dans le centre. Ça avait rien à voir avec le fait que tu sois interné ou non et puis de toute façon, j'en ai rien à faire du centre.

Je regardai à nouveau le coin de la rue en direction pour monter sur le plateau, chez moi.

-Je ... Je fais un peu n'importe quoi c'est dernier temps.Mon mec à disparu pendant 3 mois et reviens le jour ou j'en rencontre un autre en me sortant c'est violon et en voulant que rien n'aille changé. J'ai couché pour la première fois avec un mec qui est mon coloc cette semaine et je suis tomber dingue de lui, mais lui ce fait courrir après par toute les femmes et n'a rien à glander de moi et puis la je signe la garantie pour un interné de l'aile D que je connais pas et l'homme qui devait me servir de père ici pendant l'absence du miens, à avouer me voir comme la fille qui voudrait se farcir au plumard.

Je lui fis un demi-sourire.

-Je sais pas pourquoi je te raconte tout ça non plus, mais tu vois... C'est n'importe quoi c'est dernier temps. Je suis sur que tu te poses moins de questions dedans que je peux m'en poser dehors.

Je levai les yeux vers le ciel et regarder bouger le nuages et étouffai un petit rire.

-Quand j'étais petite et que un truc me prenait la tête, je me couchais au sol et regardais les nuages se déplacer et j'essayais de trouver qu'elle forme ils prenaient.

Je me couchai au sol et relevai la tête en souriant , puis je lui tendit la main.

-Allez viens couche toi.. Tu vas pas en mourir, dis-je en lui souriant.

Il fini par s'instaler à côté de moi.

-Donne moi ta main.

Il me la tendt et je nouai mes doigts au siens sauf nos index. Je lui pointai un gros nuage.

-Regarde celui là, on dirait un chiot couché avec la patter sur le museau. Vas y trouves en un et montre moi.

Nous tournâmes nos visage face à face et je lui souris sincèrement. C'était sympa de faire ce qu'on avait envie de faire peu importe le regard des gens sur nous.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 31

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Mer 4 Avr - 14:06


*Mode Billy*
Je déballais plus ou moins tout à Kathleen. Enfin, c'était assez embrouillé dans le genre. Mais c'était ce qu'il y avait à savoir. Même si ça la faisait visiblement flipper un peu. Elle me fixa dans les yeux en soupirant. Je clignais plusieurs fois des yeux avant de regarder ailleurs.

-Y a pas de quoi. Écoute Billy, je sais pas qui est Marshall ni qui tu es réellement, mais tu me fais un peu fliper là.

Je haussai les épaules. Je faisais toujours flipper les gens.

-C'est pas de la pitié. J'avais simplement envie de discuter avec toi sans me prendre la tête et sans risquer qu'on fasse courir des rumeurs dans le centre. Ça avait rien à voir avec le fait que tu sois interné ou non et puis de toute façon, j'en ai rien à faire du centre.

Je me grattais l'oreille. C'était ce qu'elle disait. Moi aussi je m'en foutais du centre. Mais j'y étais coincé.

-Je ... Je fais un peu n'importe quoi c'est dernier temps.Mon mec à disparu pendant 3 mois et reviens le jour ou j'en rencontre un autre en me sortant c'est violon et en voulant que rien n'aille changé. J'ai couché pour la première fois avec un mec qui est mon coloc cette semaine et je suis tomber dingue de lui, mais lui ce fait courrir après par toute les femmes et n'a rien à glander de moi et puis la je signe la garantie pour un interné de l'aile D que je connais pas et l'homme qui devait me servir de père ici pendant l'absence du miens, à avouer me voir comme la fille qui voudrait se farcir au plumard.

Elle me fit un demi-sourire.

-Je sais pas pourquoi je te raconte tout ça non plus, mais tu vois... C'est n'importe quoi c'est dernier temps. Je suis sur que tu te poses moins de questions dedans que je peux m'en poser dehors.
- J'ai quasiment rien compris, mais oui. Je veux bien te croire.

J'avais assez de mes soucis et de ceux de Marshall pour pas essayer de comprendre ceux de Kathleen. Elle leva la tête vers le ciel et eut un petit rire.

-Quand j'étais petite et que un truc me prenait la tête, je me couchais au sol et regardais les nuages se déplacer et j'essayais de trouver qu'elle forme ils prenaient.
- Moi je grimpai dans un arbre. Ou j'allais faire des conneries.

Comme frapper des gens, par exemple. Kath' se leva du banc et alla s'allonger dans l'herbe. Elle me tendit la main.

-Allez viens couche toi.. Tu vas pas en mourir

J'allais donc la rejoindre. Je me trouvais plutôt con allongé dans l'herbe - là où un chien avait sans doute pissé ... voir pire.

-Donne moi ta main.

Je la lui tendis et elle noua nos doigts, sauf les index et elle pointa un gros nuage du doigt.

- Regarde celui là, on dirait un chiot couché avec la patter sur le museau. Vas y trouves en un et montre moi.

Elle tourna la tête vers moi et me fixa un instant. Je me sentais pas vraiment à l'aise. Je tournais vite la tête et fixais les nuages, j'arrivais pas à voir grand chose. Je penchais légèrement la tête et finis par pointer un nuage.

- ça, c'est un mouton.

Ou juste un cumulus. Je tournais légèrement la vers elle avant de rire.

- J'ai pas des masses d'imagination.

Je lui fis un sourire. J'avais jamais vraiment fait ça avant. Je ne regardais pas souvent en l'air. Plutôt droit devant moi et sur le côté.

*Mode Marshall*
Je clignais des yeux et soudain je me retrouvais allongé dans de l'herbe avec une fille. Une fille ??? Je lâchai sa main et me reculai assez rapidement en regardant autour de moi, affolé. Je savais même pas où j'étais. Qu'est-ce que Billy avait fait ?

- Je... Je... Je...

Pourquoi j'étais là ? C'était qui elle ? Elle me voulait quoi ? Je tâtonnais dans mes poches à la recherche de mon carnet et le feuilletais rapidement sans rien trouver de nouveau à l'intérieur. Pourquoi il avait rien marqué ? Je serrai mes bras autour de moi en me balançant légèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Mer 4 Avr - 14:30

Je m'étais couchée sur le sol avec Billy, les doigts simplement noué au sien et je m'amusais à repérer les nuages et dire leur forme. Je m'étais tourner vers Billy en souriant en lui demandant de faire pareil.

-ça, c'est un mouton.

Il tourna la tête vers moi et nous pouffâmes de rire.

-J'ai pas des masses d'imagination.

J'eus un petit rire et replongeai mon regard dans le ciel. Je levai à nouveau nos mains et lui en pointai un autre.

-Ça c'est un rosier... Regarde on a même l'impression de voir les épines sur les tiges.

Je le regardai, mais il cligna des yeux et semblait totalement perdu. Je l'interrogeai du regard.

-Je... Je... Je....

Il se leva et sorti un calepin de sa poche arrière qu'il feuilletait compulsivement.

-Billy ? Ça va ? J'ai dit ou fait un truc qui fallait pas ?

Le garde traversa la rue en voyant Billy serrai ses bras contre lui en se balançant sur lui-même comme s'il flippait à mort.

-Kathleen ? Ça va ici ?

Je regardai Billy un instant et secouai la tête positivement.

-Oui...oui c'est bon ça ira merci !

Il nous regarda un instant avant de retourner au restaurant. J'observai Billy en silence, puis je repensai à tout ce qu'il avait dit. Je m'approchai doucement.

-Tu dois être Marshall c'est ça ? Billy m'a beaucoup parlé de toi.

Il cessa de se balancer et me regarda. Je lui tendis la main , mais il recula. Je la baissai en lui souriant amicalement.

-Je m'appel Kathleen, je suis une nouvelle amie de Billy.

Je me sentais un peu stupide de me présenter deux fois à la même personne surtout que c'était physiquement la même personne.

-Il est pas très sociable ton ami Billy han ? Il est difficile d'approche. T'as envie de discuter? Parce que si tu préfères je peux demander au gardes de te ramener au centre. Si tu te sens mieux là-bas.

Je m'approchai un peu plus et il recula de nouveau. Des passants nous regardaient de travers, en fait surtout lui.

-N'est pas peur. Je veux pas te faire de mal... De toute façon regarde moi. Tu fais 3 fois ma grosseur et 2 fois ma grandeur. J'ai juste envie de discuter avec toi, fin si tu en as envie aussi.

Je lui souris. Ça devait tellement être intense d'avoir deux êtres à part entière dans un seul corps. Ils étaient totalement différent, même la gestuel était différente. Je restai debout sans bouger en attendant de voir s'il voudrait bien que je reste avec lui un petit peu.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 31

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Mer 4 Avr - 17:01


Je comprenais rien à ce qui m'arrivait. Billy savait que j'avais horreur de ça pourtant ! Il savait aussi que je détestai être dehors. Evidemment la fille parla de Billy. Qu'est-ce qu'il avait fait ? Je me balançais sur moi-même. Je faisais toujours ça quand je flippais. Et là, je flippais. Un des infirmiers arriva et je me recroquevillais un peu plus sur moi même.

-Kathleen ? Ça va ici ?

Je fixai le sol. Je voulais pas qu'on m'emmerde. Je voulais être tranquille.

-Oui...oui c'est bon ça ira merci !

Il repartit. Je respirais un peu mieux. Kathleen m'observa avant de s'avancer vers moi.

-Tu dois être Marshall c'est ça ? Billy m'a beaucoup parlé de toi.

J'arrêtai de me balancer et la fixai un petit instant.

- Il a parlé de moi ?

Il le faisait pas vraiment d'ordinaire. Elle tendit la main mais je reculais par réflexe. Elle laissa retomber sa main et me sourit.

-Je m'appelle Kathleen, je suis une nouvelle amie de Billy.

Une amie de Billy ?

- Marshall.

Je lui fis un petit sourire timide.

-Il est pas très sociable ton ami Billy han ? Il est difficile d'approche. T'as envie de discuter? Parce que si tu préfères je peux demander au gardes de te ramener au centre. Si tu te sens mieux là-bas.

Elle s'approcha de moi et je reculai de nouveau. Les passants nous regardaient. Je commençai à stresser.

- Y a trop de monde. Ici et au centre. J'aime pas ça. Y a trop de monde.

Fallait as que je stresse. Après, Billy s'énervait. C'était pas bon.

-N'est pas peur. Je veux pas te faire de mal... De toute façon regarde moi. Tu fais 3 fois ma grosseur et 2 fois ma grandeur. J'ai juste envie de discuter avec toi, fin si tu en as envie aussi.

La comparaison me fit rire.

- Quand même pas.

Elle finit par se rasseoir, mais à quelque distance de moi.

- Il a dit quoi Billy ? Il a pas été méchant au moins ? ça lui arrive des fois.

Apparemment pas, vue qu'elle était encore là. Je décidai donc qu'elle était des gentils. Elle souriait et elle avait une voix douce. Un peu comme maman quand j'étais enfant.

- Tu étais en train de faire quoi avec Billy ?

J'espérais que je les avais pas dérangé dans quoi que ce soit, ça serait trop gênant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Mer 4 Avr - 17:32

Marshall était vraiment introvertie et timide. Je savais pas qu'elle des deux entre lui ou Billy était l'original, mais on aurait dit le ying et le yang. On était tous comme ça, mais on se divisait pas en deux comme lui. Il trouvait qu'il y avait beaucoup trop de monde dans le parc et dans le centre. Malheureusement je pouvais pas l'emmener ailleurs où il y aurait personne.

J'essayai de le rassurer en lui disant que je lui voulait pas de mal et que de toute façon il pouvait m'écraser comme une mouche quoi qu'il arrive ce qui le fit légèrement rire.

-Quand même pas.

Je lui fis un sourire rassurant et pris place sur le banc à bonne distance de lui.

-Il a dit quoi Billy ? Il a pas été méchant au moins ? ça lui arrive des fois.

Je secouai la tête.

-Non je t'assure, il a pas été méchant. Il m'a seulement dit que c'était un peu compliqué avec les problèmes que vous aviez chacun de votre côté, mais je savais pas que , vous ... disons, partagiez le même corps.

Je savais pas trop comment aborder le sujet.

-Tu étais en train de faire quoi avec Billy ?

Je lui souris.

-On discutait simplement et je lui expliquais comment je me vidais la tête quand j'étais gamine et que des trucs m'emmerdais.

Je me levai et lui tendit la main.

-Je te montre ?... Tu peux me faire confiance.

Je me recouchai au sol.

-C'est bon je te touche pas et je respecte ta distance, mais viens s'il te plaît. Tu aimeras je te le promet. En plus t'auras l'impression d'être seul au monde.

Il fini par se coucher au sol.

-Regarde le ciel et le nuages, puis montre moi en un et dit moi à quoi il te fait penser...Je te défend de rire. C'est pas stupide ni gamin... Juste que comme ça, j'ai l'impression d'être dans mon petit coin de paradis. Je vois pas les gens qui passent ni le temps et les nuages c'est toujours parfait.

Je haussai les épaules avant de lui sourire.

-Tu m'intirgues Marshall... On dirait que tu as peur de tout autour de toi, mais tu as cette lueur de tristesse dans les yeux, comme si tu voudrais être autrement et que t'en étais incapable.

J'avais pas pitié de lui, mais je me voyais un peu à travers lui. Je m'étais crée une carapace et lui il s'était crée Billy. Parce que avec toute logique, l'inverse était carrément illogique.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 31

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Mer 4 Avr - 18:11


-Non je t'assure, il a pas été méchant. Il m'a seulement dit que c'était un peu compliqué avec les problèmes que vous aviez chacun de votre côté, mais je savais pas que , vous ... disons, partagiez le même corps.
- Dédoublement de personnalité, c'est ça qu'ils disent au Centre.

J'étais pas totalement stupide. Mais je préférais continuer de croire que Billy c'était... Billy c'était Billy. C'est tout. Lui et moi, on était pas pareil, et on le serait jamais. Je lui demandais ce qu'ils faisaient tout les deux avant que "j'arrive". Je m'en serais voulu d'avoir interrompu... Je savais pas quoi en fait. Elle me sourit.

-On discutait simplement et je lui expliquais comment je me vidais la tête quand j'étais gamine et que des trucs m'emmerdais.
- Ah ouais ?

Elle se leva et me tendit la main.

-Je te montre ?... Tu peux me faire confiance.

Je hochais la tête. Elle s'allongea par terre.

-C'est bon je te touche pas et je respecte ta distance, mais viens s'il te plaît. Tu aimeras je te le promet. En plus t'auras l'impression d'être seul au monde.
- Désolé.

J'allais m'allonger un peu à côté d'elle mais pas trop. Je croisais mes bras derrière ma tête.

-Regarde le ciel et le nuages, puis montre moi en un et dit moi à quoi il te fait penser...Je te défend de rire. C'est pas stupide ni gamin... Juste que comme ça, j'ai l'impression d'être dans mon petit coin de paradis. Je vois pas les gens qui passent ni le temps et les nuages c'est toujours parfait.

Je fixais mon regard sur les nuages. ça m'avait toujours fait penser à des bouts de coton qu'on aurait jeté dans le ciel pour s'amuser. Je pointais un gros nuage.

- Ours en peluche. Si on penche un peu la tête que qu'on plisse les yeux, ça fait comme une soucoupe spatiale.

J'aimais bien les soucoupes spatiales. J'avais pas trop peur des aliens ou des martiens. J'aurais même aimé en voir pour vrai, pas dans les films. Kathleen me sourit encore.

-Tu m'intrigues Marshall... On dirait que tu as peur de tout autour de toi, mais tu as cette lueur de tristesse dans les yeux, comme si tu voudrais être autrement et que t'en étais incapable.

Je fermais les yeux très fort avant de les rouvrir.

- Je vois pas de lueur de tristesse...

Je lui fis un petit sourire.

- Les gens font mal. Ils font et ils disent des choses qui font mal. Ils te font croire qu'ils sont tes amis, mais ils te trahissent toujours. Billy il me défend. Il est toujours là. Et il fait ce que moi je peux pas faire.

J'étais incapable de frapper ou de faire mal à quelqu'un. Même pour me défendre.

- Même mon père me déteste.

Je fixais de nouveau les nuages.

- Tiens, regarde ! C'est un dragon ça ! J'aime bien les dragons. Ils sont redoutables. Personne irait les emmerder. Billy c'est un dragon.

Moi, j'étais qu'une nouille.

- Je voudrais bien être un dragon. On me laisserait tranquille comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Mer 4 Avr - 19:19

Marshall ce pliait plus facilement au jeu des nuages que Billy. Il s'installa les bras sous la tête et m'en pointa un rapidement.

-Ours en peluche. Si on penche un peu la tête que qu'on plisse les yeux, ça fait comme une soucoupe spatiale.

Je penchai la tête et plissai les yeux, puis je le regardai en souriant. C'est vrai que ça ressemblait à ça. Je lui dis ensuite qu'il m'intriguait, qu'il avait cette petite lueur de tristesse comme s'il était pas bien comme il était.Il ferma les yeux très fort avant des les ouvrirs.

-Je vois pas de lueur de tristesse...

Il me fit un sourire qui le rendait tout à fait charmant.

-Les gens font mal. Ils font et ils disent des choses qui font mal. Ils te font croire qu'ils sont tes amis, mais ils te trahissent toujours. Billy il me défend. Il est toujours là. Et il fait ce que moi je peux pas faire.

Ok, j'avais promis de pas avoir pitié de lui, mais c'était un peu difficile. Je détournai le regard et fixai les nuages sans rien dire.

-Même mon père me déteste.

J'avalai difficilement ma salive, mais ne rajoutai rien.

-Tiens, regarde ! C'est un dragon ça ! J'aime bien les dragons. Ils sont redoutables. Personne irait les emmerder. Billy c'est un dragon.

Je m'assis et il se releva aussi.

-Je voudrais bien être un dragon. On me laisserait tranquille comme ça.

Je me plaçai en tailleur face à lui.

-T'es très bien comme tu es Marshall. Tu es un peu différent des autres, mais ça te rend encore plus intéressant. Même plus intéressant que Billy.

Je posai doucement ma main sur la sienne. Je voyais qu'il était un peu mal, mais il tiqua moins.

-Billy, c'est ... c'est la brute,l'anti-social, le caractère fort. Toi tu es doux, fragile,attentioné ...Un brin naïf,dis-je en souriant. Je te jure que tu es très bien... et très mignon.

Bon c'était vrai, mais je faisais exprès de le faire rougir. Je serrai légèrement sa main dans la mienne.

-Tu devrais sortir plus souvent, je t'aime bien moi et j'espère qu'on va se revoir.Même que si tu veux à l'occasion je pourais passer au centre pour te voir. Ça te plairait ?

Je le regardai dans les yeux et m'avançai doucement jusqu'à poser tout doucement mes lèvres sur les siennes...

HS:Je te laisse ça comme ça, donc tu es libre de réagir comme tu veux.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 31

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Jeu 5 Avr - 4:13


Après que j'eus parlé du dragon, elle se releva et je fis pareil. Je dis que j'aurais voulu être un dragon, comme ça personne ne m'aurait emmerdé. Elle se mit en tailleur en face de moi.

-T'es très bien comme tu es Marshall. Tu es un peu différent des autres, mais ça te rend encore plus intéressant. Même plus intéressant que Billy.

Je la regardais intrigué. Plus intéressant que Billy ? Elle posa sa main sur la mienne. Je ne bougeai pas d'un pouce.

-Billy, c'est ... c'est la brute,l'anti-social, le caractère fort. Toi tu es doux, fragile,attentioné ...Un brin naïf. Je te jure que tu es très bien... et très mignon.

Je me sentis rougir. Elle serra un peu ma main.

-Tu devrais sortir plus souvent, je t'aime bien moi et j'espère qu'on va se revoir.Même que si tu veux à l'occasion je pourais passer au centre pour te voir. Ça te plairait ?
- ...

Elle me fixa avant de s'approcher et de poser ses lèvres sur les miennes. Je restais comme tétanisé. Elle se recula et je restai là, bouche bée.

- Tu... Tu... Tu... M'aime bien ???

Je me passais la main sur la nuque, genre, mortellement gêné.

- Tu... oui... ça me plairait bien. T'es... Gentille.

Je gardais sa main dans la mienne. Je savais pas ce que j'étais sensé faire. Je comprenais même pas vraiment ce qu'il s'était passé.

- T'es toujours gentille comme ça ?

Je baissais les yeux un instant. Puis je lui fit un sourire. Avant de subitement me mettre à flipper de nouveau.

- T'as dit que t'avais un copain. Il va pas m'en vouloir parce qu'on s'est embrassé ? Je veux pas que t'aies des ennuis !

Je voulais pas que Billy fasse encore une bêtise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Jeu 5 Avr - 13:10

Marshall avait un charme fou, sa douceur et sa fragilité le rendait presque inaccessible. Je m'étais d'ailleur avancé très près de lui et j'avais réussi à poser un baiser sur ses lèvres sans qu'il ne bouge. Je me reculai et il semblait figé comme une statue de sel.

-Tu... Tu... Tu... M'aime bien ???

Le pauvre était rouge comme une pomme.

-Tu... oui... ça me plairait bien. T'es... Gentille.

Je compris que c'était en réponse à la question que je lui avait posé plus tôt à savoir s'il aimerait que j'aille le voir au centre.

-T'es toujours gentille comme ça ?

Je lui souris.

-Je suis moi-même Marshall, je fais pas différent parce que c'est toi. Je suis juste comme ça c'est tout.

Je pouvais être méchante aussi quand on m'en donnait l'occasion, mais j'étais pas friande de la méchancesté gratuite. Il baissa les yeux avant de me faire un sourire et d'un coup il se mit un peu à paniquer.

-T'as dit que t'avais un copain. Il va pas m'en vouloir parce qu'on s'est embrassé ? Je veux pas que t'aies des ennuis !

J'eus un petit rire et passai ma main sur la sienne. Pour le calmer.

-Non t'inquiète pas Marshall.En fait Jonathan n'a jamais vraiment été mon petit ami. On se fréquentait, mais du jour au lendemain il a disparu pendant trois mois et au jour où il est revenue, j'aurai été sencé tout lui pardonner et faire comme si de rien était, puis j'ai pas été capable. Je l'aime bien lui aussi, j'ai des sentiments pour lui, mais pour le moment j'ai l'impression que si je reste avec , je vais m'empoisonner. On a besoin de temps chacun de notre côté et de se parler comme des adultes et je sens pas que c'est le moment. C'est un chouette garçon, mais il a pas confiance en moi et ça , je peux pas le concevoir.

Je soupirai et lui fis un léger sourire.

-T'as déjà été vraiment amoureux ?

Je le regardai et lui laissa pas vraiment le temps de me répondre.

-Quand tu as des papillons dans l'estomacs, que ton coeur bat la chamade en présence d'une autre personne, que tu veux pas dormir la nuit parce que ça te prive du temps avec cette personne et que tu trouves les journées trop courte. Parfois c'est instantané et d'autre fois ça se révèle comme ça sans crier gare. Tu peux connaitre cette personne depuis des années et puis ça te frape en plein coeur du jour au lendemain...

Je lui souris.

-Je me prive pas de foncer dans la vie et je veux pas passer au côté de ce sentiment d'avoir enfin trouver la bonne personne avec qui je serai totalement comblé. Quand tu crois que tu as trouvé la bonne personne, le mieux c'est de foncer tête haute et de tout faire pour la garder.

C'était peu-être un peu compliqué pour lui tout ça.

-En gros en ce moment, je suis bien avec toi là tout de suite. Je sais pas si ce sera pareille demain, mais là c'est le cas. Je te dis pas que je suis amoureuse de toi, ne te fais pas d'idée, mais je suis bien. Donc je me laisse aller. J'avais envie de t'embrasser donc je l'ai fait.

Je m'approchai et glissai une main sur son visage en étant très près de lui.

-Et j'en ai encore envie...

Puis je l'embrassai de nouveau avant de me reculer en souriant.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 31

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Jeu 5 Avr - 14:11


Je m'embrouillais un peu dans les conversations, et c'était pas mieux quand j'étais troublé. Ce qui fit que je ressortis une réponse à une question de Kathleen avec quelques instants de décalage.

-Je suis moi-même Marshall, je fais pas différent parce que c'est toi. Je suis juste comme ça c'est tout.

Ben j'aurais aimé que plus de gens soient comme elle ! Puis je flippais un peu. Elle m'avait parlé d'un copain ou quelque chose s'en approchant. Je voulais pas lui attirer des ennuis moi. Elle eut un petit rire avant de poser sa main sur la mienne, en un geste qui se voulait rassurant.

-Non t'inquiète pas Marshall.En fait Jonathan n'a jamais vraiment été mon petit ami. On se fréquentait, mais du jour au lendemain il a disparu pendant trois mois et au jour où il est revenue, j'aurai été sencé tout lui pardonner et faire comme si de rien était, puis j'ai pas été capable. Je l'aime bien lui aussi, j'ai des sentiments pour lui, mais pour le moment j'ai l'impression que si je reste avec , je vais m'empoisonner. On a besoin de temps chacun de notre côté et de se parler comme des adultes et je sens pas que c'est le moment. C'est un chouette garçon, mais il a pas confiance en moi et ça , je peux pas le concevoir.

J'étais pas sûr d'avoir tout compris, là. Elle soupira et me sourit.

-T'as déjà été vraiment amoureux ?

Vraiment amoureux ? Parce qu'on pouvait l'être faussement ? Je n'eus pas le temps de répondre qu'elle avait enchainé.

-Quand tu as des papillons dans l'estomacs, que ton coeur bat la chamade en présence d'une autre personne, que tu veux pas dormir la nuit parce que ça te prive du temps avec cette personne et que tu trouves les journées trop courte. Parfois c'est instantané et d'autre fois ça se révèle comme ça sans crier gare. Tu peux connaitre cette personne depuis des années et puis ça te frape en plein coeur du jour au lendemain... Je me prive pas de foncer dans la vie et je veux pas passer au côté de ce sentiment d'avoir enfin trouver la bonne personne avec qui je serai totalement comblé. Quand tu crois que tu as trouvé la bonne personne, le mieux c'est de foncer tête haute et de tout faire pour la garder. En gros en ce moment, je suis bien avec toi là tout de suite. Je sais pas si ce sera pareille demain, mais là c'est le cas. Je te dis pas que je suis amoureuse de toi, ne te fais pas d'idée, mais je suis bien. Donc je me laisse aller. J'avais envie de t'embrasser donc je l'ai fait.

Je restais muet. Je devais être un peu lent d'esprit parce que j'avais pas trop tout compris. Elle s'approcha de nouveau et glissa sa main sur mon visage.

-Et j'en ai encore envie...

Elle ne se gêna pas pour m'embrasser une seconde fois avant de se reculer en souriant. Si elle voulait me perturber, elle s'en sortait plus que bien. Je lui fis un sourire.

- Donc... quand tu veux embrasser quelqu'un, tu le fais.

Je me passais la main dans les cheveux, les ébouriffant au passage.

- Je crois que j'ai jamais été amoureux.

C'était un fait. Comme le fait qu'on ne fasse pas toujours attention à moi dans ce sens là.

- Mais toi... Tu me plais bien. J'veux dire... T'es gentille avec moi. T'as pas peur de moi. Tu me veux pas du mal... Et j'aime bien quand tu m'embrasses. ça veut dire quoi ?

J'y connaissais vraiment rien, en fait. Mais je me sentais bien avec elle. Elle me voulait pas de mal. Même Billy semblait vouloir la laisser faire.

- T'es vraiment sure que ça t'attirera pas d'ennuis de passer du temps avec moi ? T'es une chic fille... Mais moi je suis plutôt de ceux qu'on veut voir rester au centre.

En même temps, je voulais pas qu'elle parte. J'avais pas peur... pas trop, quand elle était à côté de moi. Cette fois, je pris l'initiative de l'embrasser. J'aimais bien la sentir contre moi, sentir la douceur de ses lèvres.

- Tu me rappelles ma mère. Elle aussi, elle était toujours gentille avec moi. Elle l'était avec tout le monde. Elle disait qu'elle serait toujours là pour veiller sur moi... Mais c'est pas vrai. Elle m'a abandonné "pour rejoindre les anges". Après j'ai eu que Billy.

Mais Billy, c'était pas pareil. Il ne savait que cogner. Il n'avait pas de mots gentils. Ou très rarement.

- Ta famille à toi elle est comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Jeu 5 Avr - 15:14

J'expliquai le plus profondément possible, comme je percevais le coup de foudre en amour, mais visiblement j'aurais du tenter de prendre le chemin le plus court, parce que j'avais l'impression de l'avoir un peu perdu en court de route. Au final, je lui dit que j'étais tout simplement bien avec lui en ce moment et que c'était pas autrement, que j'avais eu envie de l'embrasser donc je l'avais fait et comme j'en avais encore envie je l'embrassai de nouveau, puis lui souris par la suite.

-Donc... quand tu veux embrasser quelqu'un, tu le fais.

Je haussai brièvement les épaules.

-Pas toujours, c'est difficile à bien expliquer, mais tant que mon coeur n'est pas entièrement à quelqu'un je me laisse aller avec mes sentiments. J'ai pas envie de passer ma vie à avoir des regrets.

Combien j'avais connu de fille qui était avec le même homme depuis plus de 10 ans et au final, elles étaient malheureuse, mais elles restaient avec eux par habitudes. Moi je voulais avoir le choix et être heureuse c'est tout.

-Je crois que j'ai jamais été amoureux.

Je luis fis un léger sourire.

-Mais toi... Tu me plais bien. J'veux dire... T'es gentille avec moi. T'as pas peur de moi. Tu me veux pas du mal... Et j'aime bien quand tu m'embrasses. ça veut dire quoi ?

J'eus un petit rire.

-Ça veut dire que tu m'aimes bien, pas forcément que tu sois amoureux, mais que tu es bien avec moi. Ça me plait.

C'était relaxant d'être avec quelqu'un qui ne se prenait pas la tête comme lui.

-T'es vraiment sure que ça t'attirera pas d'ennuis de passer du temps avec moi ? T'es une chic fille... Mais moi je suis plutôt de ceux qu'on veut voir rester au centre.

Je secouai la tête et allait répondre, mais il s'avança de son plein gré et cette fois ce fut lui qui m'embrassa.

-Tu me rappelles ma mère. Elle aussi, elle était toujours gentille avec moi. Elle l'était avec tout le monde. Elle disait qu'elle serait toujours là pour veiller sur moi... Mais c'est pas vrai. Elle m'a abandonné "pour rejoindre les anges". Après j'ai eu que Billy.

Je l'écoutai parler en fait c'était un peu comme quelqu'un à qui personne n'aurait pris le temps d'apprendre les fondations de la vie, mais il était loin d'être stupide ou inninterressant.

-Elle t'a pas abandonné... On meurt tous un jour et aujourd'hui tu as un ange gardien, c'est plutôt bien de savoir qu'on a notre propre ange qui veille sur nous.

Ça restait toujours que des suppositions à savoir si y avait vraiment paradis et enfer, mais ça me plaisait bien d'y croire.

-Ta famille à toi elle est comment ?

Je repensai un peu à mon père.

-Bien, j'ai eu une bonne famille, mais mon père est un homme d'affaire qui ne tiens pas en place. Si je colle bout à bout le jours où je l'ai vu depuis ma naissance, je crois que ça donnerait plus ou moins un an. Il est de ceux qui croient que l'ampleur de l'amour va avec la grosseur du porte-feuille. Autrement dit, il croit qu'en me payant la plus belle maison de Louisville, une voiture et une moto, je serai éternellement sa petite fille et que ça suffira pour combler son absence.

Je trouvais ça un peu désolant, mais il menait la vie qu'il avait choisi. Je préfèrais ça que de l'avoir à la maison malheureux.

-Ma mère et moi, c'est compliqué. On ne sait jamais très bien entendue. En fait c'est mon père qui voulait un enfant, elle non donc elle a cru qu'elle avait qu'à me mettre au monde et sourire dans les fêtes de famille, mais avec le boulot de mon père, elle a du s'occuper de moi et elle m'a clairement fait comprendre à mainte reprise que ma présence l'empêchait de vivre, donc je suis parti.

J'aimais quand même ma mère, je pouvais pas me résigner à la détester, mais j'étais pas près d'elle.

-Pourquoi tu dis que ton père te déteste ? Je crois que c'est impossible de te détester et je t'assure que pour moi, que tu sois au centre ou non ça m'importe peu. Ça ne m'empêchera pas d'aller te voir.

Je lui souris.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 31

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Jeu 5 Avr - 17:24


Kath était vraiment gentille. Je me laissai même aller, j'étais en confiance avec elle. Je lui dis qu'elle était un peu comme ma mère, gentille. Sauf que ma mère m'avait plus où moins abandoné.

-Elle t'a pas abandonné... On meurt tous un jour et aujourd'hui tu as un ange gardien, c'est plutôt bien de savoir qu'on a notre propre ange qui veille sur nous.

Je haussais les épaules. Je ne trouvais pas que ma mère veillait sur moi. Pas vraiment. Je lui demandais comment était sa famille.

-Bien, j'ai eu une bonne famille, mais mon père est un homme d'affaire qui ne tiens pas en place. Si je colle bout à bout le jours où je l'ai vu depuis ma naissance, je crois que ça donnerait plus ou moins un an. Il est de ceux qui croient que l'ampleur de l'amour va avec la grosseur du porte-feuille. Autrement dit, il croit qu'en me payant la plus belle maison de Louisville, une voiture et une moto, je serai éternellement sa petite fille et que ça suffira pour combler son absence.
- T'as une moto ? Sérieux ?

Je l'aurais jamais cru si quelqu'un d'autre me l'avait dit. Elle avait pas trop le genre quand même.

-Ma mère et moi, c'est compliqué. On ne sait jamais très bien entendue. En fait c'est mon père qui voulait un enfant, elle non donc elle a cru qu'elle avait qu'à me mettre au monde et sourire dans les fêtes de famille, mais avec le boulot de mon père, elle a du s'occuper de moi et elle m'a clairement fait comprendre à mainte reprise que ma présence l'empêchait de vivre, donc je suis parti.
- Awh. Pas cool.

C'était nul de pas être proche de ses parents. Moi, je serais bien retourné à l'époque de avant l'accident.

-Pourquoi tu dis que ton père te déteste ? Je crois que c'est impossible de te détester et je t'assure que pour moi, que tu sois au centre ou non ça m'importe peu. Ça ne m'empêchera pas d'aller te voir.

Je haussais les épaules.

- Il me déteste. Surtout quand il est ivre. Je dois trop lui rappeler ma mère. Je sais pas.

Je secouais légèrement la tête.

- Il me cognait dessus... Comme pratiquement tout le monde en fait. Jusqu'à ce que Billy soit là.

Je remontais la manche de ma veste. Il y avait des cicatrices.

- C'est impossible de ne pas me détester, tu disais ? C'est vrai. Mon père aimait bien se défouler sur moi et confondre mon bras avec son cendrier.

Je remis la manche correctement d'un geste un peu sec.

- Donc, non, je suis presque sur qu'il me déteste. Ou alors, il a une drôle de façon de me le montrer, son amour...

Je grimaçai légère.

- Désolé. T'y es pour rien. Je devrai pas te parler comme ça.

Je lui fis un petit sourire d'excuses et me frottais le bras.

- Sans ça, y aurait pas de Billy. Y aurait pas de Centre. Je serais encore à Wisconsin. Il y aurait pas de problème. D'un autre côté, je t'aurais pas rencontré. Et t'es la première personne gentille que je rencontre ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Jeu 5 Avr - 21:06

Marshall semblait plutôt surpris du fait que j'aille une moto, ce que je trouvais drôle, parce que moi-même je me trouvais pas trop genre à avoir une moto, mais au final j'aimais bien la conduire de temps à autres. Je lui parlai ensuite de la relation un peu tendu entre ma mère et moi, puis je lui dit que selon moi, c'était impossible de le détester et je lui demandai, pourquoi il croyait que son père le détestait. Je voulais pas le psychanalyser ou le faire souffrir en ramenant de vieille blessures, mais je m'intéressait à lui. Il haussa les épaules.

-Il me déteste. Surtout quand il est ivre. Je dois trop lui rappeler ma mère. Je sais pas.

Outch... Ça c'était pas évident. Le problème en fait c'était pas Marshall, mais l'alcool que son père ingurgitait rendu là.

-Il me cognait dessus... Comme pratiquement tout le monde en fait. Jusqu'à ce que Billy soit là.

Il remonta la manche de sa veste pour me montrer de nombreuse cicatrices qui ressemblaient à des brûlures.

-C'est impossible de ne pas me détester, tu disais ? C'est vrai. Mon père aimait bien se défouler sur moi et confondre mon bras avec son cendrier.

Il prenait un ton un peu condescendant, comme s'il était fâché contre moi. Je le regardai sincèrement désolé, mais je savais pas quoi dire. Il replaça sa manche un peu sèchement.

-Donc, non, je suis presque sur qu'il me déteste. Ou alors, il a une drôle de façon de me le montrer, son amour...

Il grimaça légèrement.

-Désolé. T'y es pour rien. Je devrai pas te parler comme ça.

Il me fit un léger sourire que je lui retournai, puis il se frotta le bras.

-Sans ça, y aurait pas de Billy. Y aurait pas de Centre. Je serais encore à Wisconsin. Il y aurait pas de problème. D'un autre côté, je t'aurais pas rencontré. Et t'es la première personne gentille que je rencontre ici.

Je lui fis un large sourire.

-Bah tu vois y a quand même du bien au fond de l'histoire.

Je disais surtout ça pour détendre l'atmosphère.Le soleil commençait doucement à amorcer sa chute et Thomas revint vers nous. Je poussai un soupire.

-Marshall regarde moi...

J'avais pas envie qu'il parte tout de suite.

-Hey ben regarder moi ça !!! Tu dois avoir la classe Kathleen, pour réussir à parler à Marshall Wade, notre grosse lavette de service, dit-il en riant.

Je lui fis de gros yeux et regardai Marshall.

-Ne l'écoute pas, ne le regarde pas ... Reste là...Pour moi.

Je me levai et me dirigeai vers Thomas.

-T'as pas à lui parler comme ça, je suis certaine que c'est pas dans ta définition de tâche. C'est un humain, pas un chien et tu devrais lui montrer un peu plus de respect.

Il pouffa de rire.

-Ouais c'est ça... En attendant je dois le ramener au centre et je me coltine pas un trajet avec se môme pleurnichard, donc arrangez-vous pour que Billy revienne, j'ai pas que ça à faire entendre ses gérémiades... Je pensais pas que tu aimais les gosses de cours d'école.

Je le gifflai instantanément, mais je sentais qu'il était trop tard et que Billy allait refaire surface.

-Bah tape toi le trajet tout seul, je vais le ramener moi.

Il me lança un pfffff avec un geste de la main,puis il marmona un truc avant de partir. Je retournai au près de Marshall.

-Marshall ??? Viens je te ramène.

J'étais même pas certaine à qui j'avais affaire là tout de suite étant donné que je ne voyais pas ses yeux.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 31

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Ven 6 Avr - 6:51


Elle me fit un sourire.

-Bah tu vois y a quand même du bien au fond de l'histoire.

Il commençait à faire nuit. Kathleen soupira et le garde revint.

-Marshall regarde moi...

Je fixais mon regard sur elle. Je commençait à stresser un peu, je savais jamais comment ils allaient se comporter.

-Hey ben regarder moi ça !!! Tu dois avoir la classe Kathleen, pour réussir à parler à Marshall Wade, notre grosse lavette de service.

Elle lui fit les gros yeux avant de me fixer.

-Ne l'écoute pas, ne le regarde pas ... Reste là...Pour moi.

J'acquiesçai avant de fermer les yeux et de me boucher les oreilles. ça marchait pas vraiment mais je faisais tout comme. J'entendais tout comme en étouffé.

-T'as pas à lui parler comme ça, je suis certaine que c'est pas dans ta définition de tâche. C'est un humain, pas un chien et tu devrais lui montrer un peu plus de respect.

Il pouffa de rire.

-Ouais c'est ça... En attendant je dois le ramener au centre et je me coltine pas un trajet avec se môme pleurnichard, donc arrangez-vous pour que Billy revienne, j'ai pas que ça à faire entendre ses gérémiades... Je pensais pas que tu aimais les gosses de cours d'école.

J'entendis le bruit d'une gifle.

-Bah tape toi le trajet tout seul, je vais le ramener moi.

Je murmurais à Billy de pas venir. Il allait faire une bêtise. Il fallait pas qu'il vienne. Surtout pas.

- Va-t-en Billy. S'il te plait. Pas aujourd'ui. Laisse-moi, murmurai-je tout bas.

J'entendis des pas se rapprocher, mais je me retins. Les pas étaient trop léger pour que ce soit Thomas.

-Marshall ??? Viens je te ramène.

Je rouvris les yeux et la fixai.

- Je veux pas rentrer. On peut rester encore un peu ? Steuplé ?

ça allait être le temps de manger. Il y aurait tout le monde dans le réfectoire, je détestais ça. Vraiment. Je me relevais et fis un petit sourire à Kathleen.

- Merci.

Elle était vraiment gentille. J'avais confiance en elle, j'espérais qu'elle me forcerait pas à rentrer tout de suite.

- Tu l'as vraiment giflé ?

Je ne pus pas m'empêcher de rire. Elle était quand même vachement surprenante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Ven 6 Avr - 13:47

Les gardes du centre pouvaient vraiment être des gros cons quand ils le voulaient. Sa giffle il l'avait pas volé celui-là et je me gênerais pas pour recommencer s'il me parlait à nouveau comme ça. Après lui avoir dit de partir j'étais retourné au près de Marshall en espérant que ce soit toujours lui, puis je lui dit que j'allais le ramener moi-même. Il ouvrit les yeux et me fixa. Je lui souris en me rendant compte que c'était toujours lui.

-Je veux pas rentrer. On peut rester encore un peu ? Steuplé ?

J'acquiesçai d'un signe de tête.

-Bien sure, mais on en a pour une ou deux heures tout au plus avant d'avoir des ennuies.

Je lui fis une petite moue désolé. J'aurais bien aimé lui permettre de sortir toute une nuit et le ramener seulement au matin, mais dans son cas c'était impossible.

-Merci.

Je lui souris et il me le rendit.

-Tu l'as vraiment giflé ?

Il se mit à rire et j'en fis de même.

-Il l'avait mérité. Il avait pas à me parler comme ça ni à moi ni à toi. Il serait supposé te respecter et il jouait au gros con, alors il a reçu la monnaie de sa pièce.

Les gens avaient fini le boulot et il y avait de plus en plus de monde qui convergeaient vers le parc. Je lui tendis la main qu'il saisi.

-Tu viens ? On va aller marcher un peu plus loins.

Je savais que si y avait beaucoup de gens ça allait le rendre mal-à-l'aise et je préférais aussi être tranquille à vrai dire. Je l'entrainai plus loins à couvert des arbres en bordure de forêt et nous prîmes place au sol. Je remis ma veste que j'avais sur le bras.

-Ça va t'as pas froid toi ?

Il avait déjà un pull long, mais bon je préfèrais qu'il soit pas congelé non plus.

-Ils sont toujours comme ça avec toi au centre ? T'as pas envie de demander à ton père de suivre une thérapie et de te sortir de là ?... Je sais bien que je suis au courant de rien, mais c'est pas très réjouissant de vivre comme ça.

Je m'adossai à l'arbre et il fit de même, puis je posai ma tête contre son épaule.

-Tu sais ... T'es beaucoup plus fort et solide que tu ne le crois toi-même. T'as réussi à rester avec moi tout le long de l'engueulade avec le garde. Je crois que tu te sous-estime.

Je me frottai les yeux et commençai à bailler.

-Un jour je te sortirai pour une journée et je t'emmenerai voir un truc vraiment splendide.

C'était bien de voir les choses avec quelqu'un qui les appréciaient vraiment. Nous discutâmes un peu , puis je tombai endormi contre lui. À croire que je prenais l'habitude de dormir dehors, mais le choc fut de se réveiller contre lui par des rayons du soleil vraiment très fort. Sur le coup je fis un léger sourire, puis soudainement je me levai en trombe. Je secouai légèrement Marshall.

-Marshall... Réveille toi ... Tout de suite.

Il ouvrit légèrement les yeux et je regardai ma montre. Il était 10h45.

-Il est presque 11h... On c'est endormi ici, faut qu'on retourne au centre au plus vite avant de s'attirer des ennuies.

Il se leva d'un bond, puis soudainement je me mis à rire.

-On es des délinquants on dirait...

Je réfléchis quelques instant.

-Tu rentres où on va manger avant ? demandai-je avec un sourire narquois.

C'était sans doute n'importe quoi, mais j'allais m'arranger avec le personnel à notre retour. Rendu au point où on était, une heure de plus n'allait pas agraver la situation.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Marshall Wade

avatar
Only God can judge Me and God doesn't fuckin' exist...


✖ Messages : 165
✖ Date de naissance : 17/03/1986
✖ Bougies : 31

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Sam 7 Avr - 7:59


Kathleen accepta qu'on reste un peu plus longtemps, ce qui me soulagea assez. Je lui demandais si elle avait vraiment giflé le gars avant de subitement me mettre à rire. C'était presque nerveux. Mais je trouvais surtout ça drôle.

-Il l'avait mérité. Il avait pas à me parler comme ça ni à moi ni à toi. Il serait supposé te respecter et il jouait au gros con, alors il a reçu la monnaie de sa pièce.

Je lui fis un petit sourire, mais j'étais nerveux, il y avait de plus en plus de gens dans le parc. Elle me tendit la main et je la lui pris presque automatiquement, alors que je détestais être en contact avec d'autres gens.

-Tu viens ? On va aller marcher un peu plus loin.
- Oui.

Elle m'entraina vers les arbres, il n'y avait presque personne par là-bas. Nous marchâmes tranquillement, puis on s'assit près d'un arbre et elle finit par remettre sa veste. Il faisait plus frais dans les bois.

-Ça va t'as pas froid toi ?
- Non. J'ai un pull. ça va.

Je n'étais pas vraiment frileux.

-Ils sont toujours comme ça avec toi au centre ? T'as pas envie de demander à ton père de suivre une thérapie et de te sortir de là ?... Je sais bien que je suis au courant de rien, mais c'est pas très réjouissant de vivre comme ça.

Je haussais les épaules.

- Une thérapie servirait à rien. Il m'aime pas. Les gens sont toujours comme ça. Ils me méprisent. Ils ont peur de Billy.

ça changerait jamais.

- Sauf toi. Toi tu me méprise pas.

Elle s'adossa contre l'arbre et je fis de même. Elle se cala la tête sur mon épaule.

-Tu sais ... T'es beaucoup plus fort et solide que tu ne le crois toi-même. T'as réussi à rester avec moi tout le long de l'engueulade avec le garde. Je crois que tu te sous-estime.
- Tu m'avais dit de rester. Et puis... Je serais allé où ? Je pouvais pas non plus laisser Billy venir.

Je secouais légèrement la tête. Il aurait fait quelque chose de mal. Elle se frotta les yeux et bailla.

-Un jour je te sortirai pour une journée et je t'emmenerai voir un truc vraiment splendide.
- Pour vrai ?

D'accord, c'était gamin comme réaction, mais ça sonnait bizarre dans mes oreilles. C'était rare qu'on me propose ça. On discuta encore un peu et elle s'endormit contre moi. J'osai pas bouger d'un pouce. Je l'observais dormir tranquillement contre moi. Elle était aussi jolie quand elle dormait. Je finis par m'endormir aussi.

On me secouait légèrement par l'épaule.

-Marshall... Réveille toi ... Tout de suite.

J'ouvris les yeux.

- Kessya ?
-Il est presque 11h... On c'est endormi ici, faut qu'on retourne au centre au plus vite avant de s'attirer des ennuies.

Je me levais d'un bond. Je voulais pas d'ennuis moi ! Et si on m'interdisait de la revoir à cause de ça ? Personne s'intéressait jamais à moi et Billy leur faisait trop peur. Kathleen se mit soudain à rire.

-On es des délinquants on dirait...
- C'est pas drôle, ça...

Je me mordillais le pouce, nerveux.

-Tu rentres où on va manger avant ?

Sa voix était comme moqueuse. J'allais lui dire qu'il valait mieux rentrer de suite, pour pas se mettre trop dans la merde, mais mon estomac se fit entendre.

- On va manger.

Je lui fis un sourire. On partit en direction d'un petit snack où il n'y avait pas trop de monde, mais ça faisait quand même un peu beaucoup pour moi. Kathleen reprit ma main pour me rassurer. ça marcha plutôt bien. Nous nous mîmes à une table plutôt à l'écart et commandâmes la formule petit déjeuner. On fut servi assez vite.

- On a pas des p'tits déj' comme ça là-bas.

Je lui souris avant de mordre à pleines dents dans mon croissant.

- Tu crois qu'ils me laisseront passer la journée entière avec toi quand tu leurs demanderas ?

Moi j'espérais que oui. Elle se moquait jamais de moi, et en plus, avec elle, j'arrivais à tenir Billy au loin. Je me concentrais un peu sur mon déjeuner. En fait je fixais surtout mon attention sur Kathleen. Ce qui m'évitait de penser qu'on était entouré de monde. On resta silencieux un peu, à savourer notre déjeuner.

- C'est où l'endroit que tu voudrais me montrer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité ! Sam 7 Avr - 18:27

J'avais passé la journée entière avec Marshall et je devais avouer que j'avais bien aimer ça. Après avoir fait partir le garde et avoir fait promesse que je ramenerais moi-même Marshall je l'avais attiré un peu plus loin des gens. À couvert sous un gros arbres, j'avais posé ma tête contre son épaule et nous discutâmes un temps avant que je tombe endormi. J'aurais du me méfier de la fatigue, parce que au résultat, c'est les rayons du soleil le lendemain à presque onze heures qui m'avait réveiller. Je réveillai Marsh' un peu brusquement en lui disant qu'on allait avoir des ennuies vu l'heure.

Il se releva un peu ébranler puis je fini par en rire en disant qu'on était des jeunes délinquant. Il trouvait pas vraiment ça drôle, mais je lui demandai avec un air de défi si on rentrait maintenant ou si on allait manger avant.

-On va manger.

Il me fit un sourire que je lui rendit. Nous prîmes la direction d'un petit snack plutôt tranquille, mais comme je le sentais quand même nerveux, je lui pris la main pour le calmer un peu. Nous prîmes place et commandâmes un petit déjeuner standar de restaurant.

-On a pas des p'tits déj' comme ça là-bas.

Il mordit à pleine dent dans son croissant ce qui m'arracha un sourire.

-C'est bon han !... Je trouve que la bouffe qu'ils vous sert au centre c'est un peu... dégeulasse.

En fait je trouvais ça carrément dégueulasse.

-Tu crois qu'ils me laisseront passer la journée entière avec toi quand tu leurs demanderas ?

J'avais pas de réponse ultime à ça, mais ils avaient plutôt intérêt.

-Je peux pas en être certaine à 100%, mais s'il te laisse pas sortir, c'est moi qui passera la journée au centre. Tu sais que c'est pas seulement quand moi je voudrai ? Ils ont mon numéro là-bas et je crois que tu as droit de passer des appels. Je te laisserai mon numéro et tu m'appelleras quand tu voudras.

Si ça pouvait lui faire du bien de parler avec quelqu'un quand ça n'allait pas, ça me faisait plaisir d'être cette personne là.

-C'est où l'endroit que tu voudrais me montrer ?

Je pris une gorgée de mon café et une bouchée de mes pancakes.

-Chez moi... Attend je suis pas aussi hautaine, je dis pas que c'est ma maison qui soit magnifique, mais la vue qu'on a de la cours arrière. J'habite en haut de la montagne derrière le parc et la nuit on voit une grande parti de l'État du Kentucky quand on y est. On dirait qu'on est dans un autre univers. Les milliers d'étoiles dans le ciel et les lumières de la ville qui donnent l'impression d'être d'autre millier d'étoiles et nous qui sommes dans le millieu. J'adore vraiment cette endroit.

Je lui souris et terminai de manger, puis je passai payer à la caisse.

-Je t'assure que ça va te plaire, en plus c'est silencieux et y a personne sauf moi.

J'étais supposé avoir un colocataire, mais comme j'étais plus certaine de rien sur ce sujet, j'en fit abstraction. Une fois qu'il eut terminé nous nous levâmes et quittâmes le restaurant. Je l'aurais bien ramener à pied, mais y avait pas mal de monde sur les trottoirs, je sifflai donc un taxi.

-T'inquiète pas je vais monter à l'arrière avec toi.

Nous embarquâmes et je demandai qu'on nous dépose au centre Heiser. Je payai la course et nous sortîmes pour rentrer à l'intérieur. Deux gardes vinrent directement vers nous.

-C'est ça que t'appelle te porter garante Kath ? Ne pas le ramener de la nuit... On a des règles c'est pas pour les chiens...

Je gardai la main de Marshall dans la mienne.

-C'est mon erreur je suis désolée, je suis tomber endormi et lui aussi, mais c'est bon je le ramène et tout c'est super bien déroulé donc essaie de pas paniquer...

Je voulais surtout pas qu'il fasse fliper Marshall. Il le prit par le bras en le forçant à me lâcher la main. Je fermai les yeux un instant et me tournai vers l'autre garde.

-Il me fait confiance, je suis certaine que j'ai plus avancé en à peine une journée que tout vos psy depuis qu'il est ici. Arrêter de le traiter comme ça, c'est quelqu'un de bien.

Il me regarda de haut en bas.

-Je suis qu'un garde moi, j'en ai rien à foutre de ses progrès. Va raconter ça à l'infirmière qui s'occupe de son cas... Ah ou raconte ça à John... Je suis sur qu'il serait super content d'apprendre qu'il c'est fait larguer pour un débile.

Je secouai la tête.

-T'a aucune idée de ce qui se passe entre John et moi ni même entre Marshall et moi, fait moi donc le plaisir de te taire et tout ...

Je ne fini pas ma phrase en voyant qu'il trainait Marshall plus loin.

-Où est ce qu'il l'emmène ?

Il se mit à rire.

-Ils vont juste lui donner sa dose de médoc pour pas qu'il soit incontrôlable vu ta ptite virée...

Il quitta comme ça sans rien dire de plus. Je parti au pas de course et entrai dans l'infirmerie juste avant qu'il ne le pique.

-NON !!!

L'infirmière m'intérrogea du regard.

-Il n'a pas besoin de ça... Je vous assure qu'il va bien.

Le directeur entra dans le bureau visiblement intrigué. Je me tournai vers lui.

-Laissez moi encore 24 heures avec Marshall. Je le ramennerai demain à treize heure tapante.

Le directeur me fit signe de le suivre un peu plus loin.

-À quoi tu joues là ?

Je secouai la tête.

-Mais à rien. C'est un type bien, je l'aime bien et personne ici n'a pris la peine de l'écouter et de lui faire confiance. Je sais que vous avez pas le temps, mais donner moi ce 24 heures. J'arrive à rester avec Marshall une journée entière alors que c'est à peine si vous l'avez appreçus depuis son admission... Ça vous aide, ça lui plait et à moi aussi et ça vous coute rien.

Il soupira et secoua la tête.

-Treize heure tapante demain... Sans faute sinon, tu n'auras plus le droit de le sortir ou de le voir. Si je constate les progrès je pourai peu-être te signer un programme pour lui.

Je lui fis un large sourire et le remerciai. J'ouvris la porte de l'infirmerie et tendit la main à Marshall en souriant.

-Viens... Je t'emmenes voir ce dont je t'ai parler.

Il semblait incertaint, mais je le rassurai. Nous ressortîmes donc du centre. Je le serrai contre moi.

-Je dois te ramener demain à treize heure. Ça te dit de passer la nuit dans un vrai lit et de manger de la vrai bouffe. Même mater un film sur la télévision si tu veux ?

J'étais certaine que ça allait lui plaire.

HS:Tu pourras poster chez moi.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Profiter du printemps et de sa double personnalité !

Revenir en haut Aller en bas

Profiter du printemps et de sa double personnalité !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Idée d'un personnage à la double personnalité et 2 joueurs
» Les Perles de la CB
» Débat : Un personnage original en rp, c'est quoi?
» Double personnalité ou juste une illusion?[TERMINE]
» Aïto ~La double personnalitée~
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Louisville :: Parc-
Sauter vers: