Qu'est-ce que la Folie ?
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez|

Livraison d'un traitement expérimental...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Mike Jacobs

avatar


✖ Messages : 68
✖ Date de naissance : 18/02/1976
✖ Bougies : 42
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Livraison d'un traitement expérimental... Sam 24 Mar - 22:13

Ayant passé une soirée très agréable en compagnie de ma femme et de mon apprentie pharmacienne. J'avais offert domicile à mon apprentie pour la nuit et nous nous étions tous coucher. Me relevant le lendemain matin, ma femme était déjà partie. Ni vue, ni connue. Comme à l'habitude, j'enfilais des vêtements rapidement et décidai d'aller déjeuner rapidement en ville avant de filer au Cente Heiser pour faire ma nouvelle livraison de médoc. Amassant la liste de prescription sur la table de cuisine, j'y jetait un oeil puis je me dirigeais dans le sous-sol où était mon laboratoire personnel. Préparant les petits pots, je les emplis pour la plupart de placebo et d'autre de vrai médicaments. Il y avait aussi les traitements expérimentaux. Moi seul, étant capable de les reconnaitre véritablement, je pouvais filer n'importe quel traitement à n'importe qui. Avec un petit sourire, j'enfouis tout dans ma valise ainsi que mon ordinateur portable et fermais le labo à clé. Je possédais assez de drogue dans cette grande pièce pour faire devenir fou, aisément tout Louisville pendant un très long moment. Sortant de la maison, je fermais à clé puis me dirigeais vers mon auto. Une charmante Audi R8. Tout un bolide classe. Je pris la route ensuite calmement jusqu'au centre tout en arrêtant prendre un petit quelque chose à manger pour le restant de la route. Arrivant finalement aux gigantesques portes de bois, je montrai mon passe au gardien qui me fit entrer. J'allais stationner ma voiture à sa place. Prenant ma valise dans le coffre, je desserrai mon noeud cravate légèrement. Je marchais jusqu'au centre. Le personnel et les clients de la place me connaissait plutôt bien. Enfin, il savait ce que je faisais ici. Même que, j'avais une certaine clientèle ... cachée. Croisant un homme qui sortait du centre, je le saluai de la tête en l'abordant.

Hey toi !! Tu serais pas le frère du fou qui habite ici ? Ouep ... celui qui à une bestiole dans la tête du nom d'un dinosaure je crois ...

Le type en question venait voir son frère assez souvent et nous nous étions croisé à quelques reprises. Il était étrange ce mec. Ça m'étonnais complètement qu'il n'ai pas été admis au centre. Il sautillait même en marchant. C'était un hyper actif profond. Il était bien marrant. Justement, je crois que j'avais sa commande personnelle. Regardant un peu alentour pour voir si le gardien serait pas là. J'attrapai le mec par le bras et l'emportait directement vers un banc en toute discrétion.

Alors, comment se porte ton frangin ? Il prend bien ses médocs dit moi ?

Je m'assieds sur le banc puis déposait ma valise sur mes genoux. L'ouvrant, je regardais les étiquettes sur les petits pots.

Je crois que j'ai un truc pour toi ... C'est quoi ton petit nom déjà ?

Il me le dit. Alors, je fouillais à nouveau, sans trouver le pot de calmant. J'eus un petit sourire en coin en ayant une idée sublime. Il aimerait bien. Non, il adorerait.

Haaaa ... Je crois que c'est celui-ci. T'a le fric ?

Je refermais ma valise et pris le petit pot bien en main regardant l'étiquette bien identifiée au nom de Quentin Blackbird. Des activant hyper puissant. Bien sur, il ne me vit absolument pas y coller l'étiquette à son nom. J'avais dans ma valise un petit cartable avec tout les noms de tout les patients de ce centre que je pouvais coller à tout moment. C'était très utile pour la contrebande légale. C'était mon revenu supplémentaire en quelque sorte.

Tu va bien aimé ce traitement, je te le garanti. C'est un traitement expérimentale tout nouveau et approuvé en laboratoire. Avec sa mon gars ... tu va littéralement planer et te sentir bien pour quelques heures. Tu prends maximum 1 comprimé au 8 heures. Tu m'a bien compris ?

Il regardait partout, un doigt enfoncer dans le nez jusqu'aux jointures. J'étais jamais sur qu'il m'écoutait. C'était complètement dégueu. Je lui donnais une tape sur l'épaule assez forte pour le faire débalançer.

Hey !!! Je te parle !!! Lâche la cure de ce qui te sers de respirateur et répond merde ... Tu l'a le fric ou pas ?

Je crois que j'avais assez bien attirer son attention. Levant le pot devant ses yeux, je le gardais hors de sa portée.

Si t'aime, tu me le diras, ça pourrais aussi faire du bien à ton frère pour le faire sortir d'ici. Je comprend pas trop pourquoi ils le garde. Ils y en à de ben plus fou en complète liberté. D'ailleurs, pour l'instant, j'ai son traitement que je dois livrer illico presto si on veux pas une débandade du centre complet. J'ai les traitements à tous dans cette putain de valise tu vois ...

Il me tapait légèrement sur les nerfs ce con. Je crois même que je vais l'obliger à commencer le traitement maintenant, que pour rire un peu.

D'ailleurx, j'ai omis de dire que tu devrais commencer à en prendre tout de suite. Tu sais, les femmes aiment pas trop les mecs qui se cure le nez jusqu'au cerveau ... c'est pas le top excitant pour eux ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Quentin W. Blackbird

avatar
Little Tortue Boom-Boom


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 11/04/1986
✖ Bougies : 32

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Dim 25 Mar - 14:12


J'étais venu au centre pour mon rendez-vous de la semaine avec le doc. Il y avait pas plus chiant Heureusement que ça durait pas non plus des heures, parce que ça aurait vraiment été intenable. Et en plus, j'avais un problème à résoudre sur mon jeu, donc, je voulais pas trop perdre mon temps. Si au moins il changeait ses questions de temps en temps. Mais non. Toujours le même blablas. Et comment ça va ? Et tu prends bien tes cachets. Trop nul. En sortant du centre, je croisais le mec qui livrait les médocs. Ou un truc du genre. Ce type était bizarre de toutes façon.

Hey toi !! Tu serais pas le frère du fou qui habite ici ? Ouep ... celui qui à une bestiole dans la tête du nom d'un dinosaure je crois ...
- Il est pas fou et il a pas un dino' dans la tête. C'est un Balrog. C'est un Maiar, du même ordre que Gandalf ou Saroumane. Tout le monde sait ça. C'est pas un con de T-rex avec des bras de deux centimètres de long.

Il m'attrapa par le bras et m'entraina à l'écart pour finalement choisir de se poser sur un banc. Quoi qu'est-ce ?

Alors, comment se porte ton frangin ? Il prend bien ses médocs dit moi ?
- Euh ouais. Y va. Y prend ses médocs j'crois.

Je savais pas vraiment avec Arnaud. Mais en général il le prenait. Moi j'aimais pas les miens. J'arrivais pas à bosser si je les prenais. Il posa sa mallette sur ses genoux et l'ouvrit. Y avait tout plein de flacons de médocs c'était impressionnant.

Je crois que j'ai un truc pour toi ... C'est quoi ton petit nom déjà ?
Quentin Warren Blackbird.

Il fouilla dans ses flacons. Moi là dedans, c'était sur que jamais je m'y retrouverais. J'avais déjà du mal a retrouver des trucs à l'appart. Et y avait pas grand chose.

Haaaa ... Je crois que c'est celui-ci. T'a le fric ?
- Ben, j'l'avais déjà fait renouveler. M'en reste de la dernière fois encore.

Surtout en en prenant pas tout le temps. Vu comme il bronchait pas, je cherchai mon porte-monnaie dans mes poches en râlant.

Tu va bien aimé ce traitement, je te le garanti. C'est un traitement expérimentale tout nouveau et approuvé en laboratoire. Avec sa mon gars ... tu va littéralement planer et te sentir bien pour quelques heures. Tu prends maximum 1 comprimé au 8 heures. Tu m'a bien compris ?

Je me grattais l'intérieur du nez sans trop l'écouter. J'voulais pas planer, j'voulais juste finir mon jeu. Et c'était pas en me baladant sur pluton que ça allait se faire. Mike me frappa soudain sur l'épaule genre... douloureux. Mais il était malade !

Hey !!! Je te parle !!! Lâche la cure de ce qui te sers de respirateur et répond merde ... Tu l'a le fric ou pas ?
-Mais j'ai pas besoin de planer. J'ai b'soin de mon cerveau pour bosser, moi.

Il mit son pot de cachetons devant mon nez. Ils étaient bizarre. Et c'était pas les mêmes que d'habitude. Moi j'aime pas les changements sauf quand c'est moi qui choisit.

Si t'aime, tu me le diras, ça pourrais aussi faire du bien à ton frère pour le faire sortir d'ici. Je comprend pas trop pourquoi ils le garde. Ils y en à de ben plus fou en complète liberté. D'ailleurs, pour l'instant, j'ai son traitement que je dois livrer illico presto si on veux pas une débandade du centre complet. J'ai les traitements à tous dans cette putain de valise tu vois ...
- Si ça peut aider mon frère ça marche.

Je lui sortis le fric qu'il me demandait. Moi, je voulais que Monkey sorte et vienne à l'appartement. C'est tout.

D'ailleurs, j'ai omis de dire que tu devrais commencer à en prendre tout de suite. Tu sais, les femmes aiment pas trop les mecs qui se cure le nez jusqu'au cerveau ... c'est pas le top excitant pour eux ...
- Peux pas commencer quand j'suis chez moi ? J'prend toujours mes cacher avec du soda. Et là j'ai pas de soda. Je peux pas les prendre sans.

Il me regarda avec un regard carrément flippant. Je sentais qu'il allait pas me lâcher d'ici à ce que je prenne ses cachets à la noix.

- Pis en plus, les filles elle s'intéressent quand même jamais à moi, alors m'en tape un peu quoi.

Enfin... Y avait eu Elena l'autre fois, mais je savais pas trop comment je devais le prendre. ça avait été genre... trop bizarre. Je sortis un des cachets et le gobai tout rond après l'avoir fixé un instant. Berk. Je détestais ça.

- T'es vraiment sur que c'est un calmant ton truc, parce que j'y sens genre que dalle.

Je me sentais loin d'être calme en plus. Déjà que j'étais pressé comme un citron pour rentrer chez moi. Ben là je l'étais soudain encore plus. Ma jambe tressautais toute seule sans que je puisse me retenir.

- Marche pas ton truc. Comment tu veux que ton machin ça aide Monkey à virer Balrog si ça me calme même pas. C'est à chier. Tu t'es fait avoir par ton fournisseur. C'est un con fini.

Fallait vraiment que j'y aille. Même mes doigts s'agissaient tout seul. Carrément flippant.

- Euh... pourquoi je contrôle pas mes gestes ? Mes doigts y jouent tout seuls, c'est pas normal. C'est pas normal. C'est pas normal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mike Jacobs

avatar


✖ Messages : 68
✖ Date de naissance : 18/02/1976
✖ Bougies : 42
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Dim 25 Mar - 19:33

Comme si j'avais besoin d'une réplique naze.

Peux pas commencer quand j'suis chez moi ? J'prend toujours mes cacher avec du soda. Et là j'ai pas de soda. Je peux pas les prendre sans.

Je braquais mon regard dans le sien très sérieusement.

Écoute, tu prends tout de suite et c'est pas un option, faut j'évalue la réaction que tu auras si tu veux pas crever. J'ai un contre juste ici au cas ou sa irait pas bien tu vois. Donc, si t'aime mieux crever dans ton trou. Vas-y, je te retiens pas.

Fis-je d'un petit sourire narquois. Les simples d'esprit étaient tellement facilement manipulable. J'avais bien hâte de voir ses réactions et j'étais curieux de nature. Effectivement, j'avais un contre surpuissant dans ma valise au cas ou sa tournerais pas bien. Je gaspillais très rarement la bonne clientèle.

Pis en plus, les filles elle s'intéressent quand même jamais à moi, alors m'en tape un peu quoi.

Demande toi pas pourquoi ... À te curer le nez jusqu'au coude, elles on envies d'aller ailleurs et je les comprends, non ? Tu fais des trucs de gamin, pas d'homme.

Il ouvrit le pot et en sortit une pills puis la fixa un instant avant de l'avaler tout rond.

Tu vois, c'est pas si mal.

Il semblait détester visiblement les cachets. Avec un petit sourire narquois, je sortis mon ordinateur et l'ouvrit puis, je fixais mon regard sur sa personne, attendant les réactions physique avec un mince sourire.

T'es vraiment sur que c'est un calmant ton truc, parce que j'y sens genre que dalle.

Soupirant de lassitude, j'ajoutai.

Mais ... Attend un peu. On vois que t'es pas habituer toi han ? Ça prend un certain temps avant de devenir effectif.

Il arrêtait pas de s'agiter sur place. Comme un asticot géant. Le regardant toujours simplement avec le même sourire imperturbable, j'attendais. J'allais bien rire. Le traitement commençais légèrement à faire effet. Il commençait comme ça et puis BOUM !!! le gars partirait à courir comme un cinglé. C'était un traitement éclair que je venais de lui fournir. Très puissant et rapide mais, qui ne durait pas longtemps. Deux heures tout au plus. Avec un petit sourire en coin, je remarquais que sa jambe commençait à tressauter.

Marche pas ton truc. Comment tu veux que ton machin ça aide Monkey à virer Balrog si ça me calme même pas. C'est à chier. Tu t'es fait avoir par ton fournisseur. C'est un con fini.

Hum, t'a mal compris mon gars. J'ai jamais dit que ce traitement serait pour ton frère tu sais. Il est conçu spécialement pour toi et pour ton information. Je produits mes propres traitement depuis près de 12 ans. Je suis le fournisseur officiel de cet asile.

Les mains du gars se fermaient et s'ouvraient sans cesse.

Euh... pourquoi je contrôle pas mes gestes ? Mes doigts y jouent tout seuls, c'est pas normal. C'est pas normal. C'est pas normal.

Plissant légèrement les yeux, j'affirmai.

Au début, c'est tout à fait normal, c'est la première ingestion. Laisse le temps à ton système de s'y habituer. Présentement, il fait ressortir ton agitation. Ensuite, tu ressentiras un calme suprême je te dis.

Pianotant sur mon ordi, j'observai sans cesse le gars. Il semblait presser de partir. Je lui intimai complètement calme et détendu.

Écoute, assied toi mon gars et attend, tu es sous observation présentement, je prends tout en note...

Je lui démontrai mon ordi.

Tu vois, j'en ai pour 10 minutes encore ... maximum.

Dans maximum 8 minutes, il partirait à courir en rond. Mais, ça, je ne lui dirait pas. Je voulais le regarder le plus longtemps possible. Ça promettait d'être marrant s'il commençait à réagir quelques secondes à peine après avoir pris la pilule. Quentin, prit place sur le banc en face de moi et ce joua après les doigts. D'ici vraiment pas longtemps. Il allait craquer. J'en avais aucun doute.

Bien sur, il va falloir que j'ajuste les doses tu sais. C'est pour ça que je prends les notes présentement. S'il est trop fort, je vais l'adoucir. Ton cas m'a l'air moins grave que je le croyait.

BOUM !!! Tout de suite après que j'ai dit ceci. Il décolla, perdant contrôle de tout son être. Je ne pu m'empêcher le pouffer de rire. C'était trop tordant. Refermant mon ordi, je fermais ma valise par dessus et me relevai. Ne cessant pas de le regarder avec le même sourire narquois. Attendant le moment ou il décamperait en courant il ne sait pas où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Quentin W. Blackbird

avatar
Little Tortue Boom-Boom


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 11/04/1986
✖ Bougies : 32

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Lun 26 Mar - 9:16


Hum, t'a mal compris mon gars. J'ai jamais dit que ce traitement serait pour ton frère tu sais. Il est conçu spécialement pour toi et pour ton information. Je produits mes propres traitement depuis près de 12 ans. Je suis le fournisseur officiel de cet asile.
- T'avais dit que ça aiderait Arnaud !

Et en plus mes mains bougeaient toutes seules. J'en fis la remarque à Mike en disant que c'était pas normal.

Au début, c'est tout à fait normal, c'est la première ingestion. Laisse le temps à ton système de s'y habituer. Présentement, il fait ressortir ton agitation. Ensuite, tu ressentiras un calme suprême je te dis.
-Stu dis.

Il restait calme on aurait presque dit une pierre tombale tellement il bougeait pas à côté.

Écoute, assied toi mon gars et attend, tu es sous observation présentement, je prends tout en note...

Il montra son pc.

Tu vois, j'en ai pour 10 minutes encore ... maximum.

Moi j'étais sur que je tiendrais jamais tranquille jusque-là ? Je m'assis sur le banc, mais j'avais quand même vachement de mal à tenir. Il en avait des bonnes lui quand même.

Bien sur, il va falloir que j'ajuste les doses tu sais. C'est pour ça que je prends les notes présentement. S'il est trop fort, je vais l'adoucir. Ton cas m'a l'air moins grave que je le croyait.

Je sautais soudain de manière incontrôlée sur mes pieds. ça le fit pouffer de rire. Je trépignais sur place comme si j'avais les pieds sur des braises.

- C'est pas top top moumoute ton truc. J'aime vraiment pas.

Je me frottais le nez assez vigoureusement, j'aurais été Michael Jackson, j'aurais perdu mon nez.

- A quoi ça sert de me rendre encore plus hyperactif ?

Il s'était relevé, sa valise fermée. Je tournais autour de lui comme un cabot excité.

- T'as quoi d'autre comme trucs dans ta valise ? Comment tu fais pour t'y retrouver ? ça t'arrive jamais de te perdre dans les étiquettes ?

Je mangeai un peu mes mots, mais en même temps, j'étais trop en train de bouger pour parler correctement. Du coup, en fait c'était plutôt la faute à sa pilule bizarre.

- ça tient combien t'as dit ?

Peut-être qu'avec ça je pourrai finir mon boulot avec de l'avance ! C'était pas si nul que ça son truc.

- T'es sur t'as pas un truc qui pourrait aider mon frangin ?

Avec mon frangin sans Balrog, ce serait génial. Je continuais à tourner autour de monsieur médoc en attendant qu'il réponde.

- Alors ça donne quoi les observations ?

Je voulais savoir ce qu'il en déduisait. C'était peut-être un peu trop fort parce que j'avais l'impression que j'avais avalé une tonne de café et que j'allais jamais me calmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lovely Jordan

avatar


✖ Messages : 124
✖ Date de naissance : 28/10/1991
✖ Bougies : 27

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Lun 26 Mar - 19:38

J'avais demandé à Arnaud comment il voyait sa futur vie à l'extérieur, j'voulais savoir quel job il voudrais exercé, combien d'enfants il voudrais avoir et tout ce qui allait avec!

-Nahhh ! Je veux pas de gosse, c'est chiant, ça chialle tout le temps et ça te bouffe ton temps. En plus la meuf elle est insuportable à partir du jour où elle expulse le môme et fait que te crier dessus en disant que tu fou que dale... Bah moi j'en veux pas de ça et t'imagine que j'ai un gosse comme moi, putain ce serait trop galère.


Arrêtes voir! Si tu aurais un fils comme toi il serait parfait ! J'trouves ça dommage que tu veuilles pas d'enfants je t'imagines bien courant partout derrière des couches culottes ambulantes.


Je souris en imaginant cette image.

-Je veux pouvoir vivre relaxe et pas me faire chier, faire ce que j'aime ni plus ni moins. Je veux pas de la grosse piaule et je veux pas me prendre la tête dans un boulot qui me fait chier pour dix piges à l'heure. En fait je veux rester près de mon frangin et juste que ça redevienne comme avant.


Il rêvait juste de liberté et d'une vie banal et tranquille.

J'suis sur que ça arrivera plus vite que tu ne le crois!


Je le questionnais pour savoir si son père était devait donner obligatoirement son accord pour qu'il puisse sortir d'ici, je me disais que peut-être une simple personne se portant garant de sa conduite pouvait suffire, mais il m'informa que non, ses parents devait signer ce foutu permis de sortie pour que sa puisse le faire, ou bien que son frangin passe le test d'aptitude!

Ca me faisait de la peine qu'il ai hériter de parents aussi odieux! Comment pouvait-on laisser pourrir son fils ici sans même prendre de ses nouvelles!

Oui puis en attendant qu'il passe le test tu peux toujours sortir le temp d'une journée quand t'as pas de rdv avec les médecins, d'ailleurs serait cool qu'on fasse une sortie tous ensemble à l'occasion!


Il me répondit rien et je me rendis compte qu'il dormait, je ne trouvais rien d'autre à faire que de lui vernir les ongles des pieds avec mon verni rouge! Pour le réveiller je lui jeta son tee-shirt en pleine face, puis une fois qu'il ouvrit les yeux je lui lançais une petite boutade sur son ronflement, enfin c'était pas vraiment faux non plus! Il me relança son tee-shirt en riant.

-Fait chier Lov' ... Avoue que tu t'es amusé à admirer mon corps tatoué et parfait pendant tout ce temps.


Je ris à sa connerie, bon c'était vrai il était plutot bien gaulé, mais j'étais pas vraiment le genre à dire sa à un mec, encore moins au mec que je voyais quasi tous les jours!

Oh oui je n'ais fait que ça, je me demandais quand viendrais le jour où je pourrais enfin toucher cette musculature de rêve!
Lui répondis-je sur un ton sarcastique.

Il se redressa sur ses coudes puis fit une grimace, comme si quelques chose puait... Je souris légèrement.

-Mais putaint qu'est ce qui chlingue comme ça ? C'est chimique comme odeur, ils veulent nous réduire la cervelle en ...


Il se stopa net à ce moment, il regardait ses doigts de pied sans rien dire, je me mordais l'intérieur des joues pour ne pas exploser de rire, la tronche qu'il tirait, c'était tordant!

-Dit moi que je rêve là... Tu te fou de ma gueule ? Tu m'a peint les ongles en rouge pute ?


Moi je trouves ça très sympa, puis figure toi que le rouge pute est tendance cette année,
dis je en essayant de garder mon sérieux!

Il n'attendu pas un moment de plus pour se lever et se jeter sur moi, il se mis à me chatouiller, j'étais super sensible donc j'étais morte de rire, je lui suppliais d'arrêter tout en rigolant, je n'avais même pas la force de riposter, je commençais à avoir des crampes à l'estomac tellement je me tordais de rire.

-Endure ... C'est ta punition et c'est pas assez.


Il finit par me lâcher, je reprenais mon souffle quand il m'embrassa, je me laissais faire sans vraiment répondre à se baiser, j'étais tellement sur le cul! Quand il se recula il me regarda d'un air sérieux!

-J'te kiff Lov'... à fond que j'te kiff même...


Je ne le lâchais pas du regard pendant quelques secondes, je ne décelai rien qui ressembler à de l'humour, il était bel et bien sérieux! Je me raclai la gorge avant de remettre une mèche de cheveux derrière mon oreilles.

Tu crois pas que c'est parce-que je suis plus ou moins la seule nana de ta tranche d'age avec qui tu as des infinités?


Je savais que c'était pas ce qu'il aurait voulu entendre, il ne me laissait pas insensible mais peut-être qu'il se faisait des illusions, du fait que j'étais la fille avec qui il était le plus proche et qu'il en voyait pas des masses ici!

N'interprètes pas mal ce que j'ai dis, je veux pas que tu crois que je te sors un truc pour me défilé ou parce-que je n'ose pas te dire que je ressens pas la même, c'est juste que je veux savoir si tu es bien sur de ce que tu avances, que tu es sur que tu penseras toujours la même chose quand tu sera dehors.


Je m'étais jamais demandé si tout les sous entendus d'Arnaud pouvait être réel, il faisait souvent des allusions sous le ton de la plaisanterie et j'étais un peu déconcerté par ce qu'il venait de me dire, puis en même temps j'avais senti mon coeur faire des bons dans ma poitrine au moment ou on se regardais et que j'avais compris qu'il ne rigolais pas cette fois ci! Je n'aurai jamais envisageais voir Arnaud autrement que comme un ami, mais là je dois avouer que d'imaginer plus avec lui ne me déplaisais pas non plus!

T'es un mec extra, drole, gentil et en plus de sa t'es plutot craquant, si j'te dirais que tu me plais pas je mentirais! Mais je prendrais pas le risque de te perdre entièrement en me lançant dans quelques chose avec toi sans être sur que c'est ce qu'on veut...


Je pris sa tête entre mes deux mains et l'embrassa à mon tour, sa me ressemblais pas d'agir comme ça mais je voulais juste savourer à nouveau ses lèvres car le première fois j'avais était plus ou moins absente!

Tu m'as tellement surprise tout à l'heure que je n'avais pas vraiment pris conscience de se qui se passait, j'avais pas pu vraiment en profité!


J'étais un peu mal à l'aise de cette situation ambigue, il fallait que je prennes l'air.

J'vais faire un tour dans la cour. Tu m'accompagnes?


Arnaud accepta, il renfila son tee-shirt et nous descendîmes dans la cour extérieur du centre. Nous marchions en silence pendant quelques minutes. Puis j'entendis Arnaud dire quelque chose mais quoi je ne sais pas, je regardais donc dans la même direction que lui, il fixai un mec qui sautais sans s'arrêter, il faisait des bons en tournant en rond, un homme était assis sur un banc à le regarder en délirant.

Qu'est ce qu'il ya? Tu le connais?
lui demandais je.

Il me répondis que c'était son frère, je regardais de nouveau le mec qui agissait tel un kangourou, il était tellement agité que j'avais même pas remarqué la ressemblance flagrante! Nous nous rendis donc à leurs rencontre. Une fois sur place je regardais Quentin un peu surprise, je ne l'avais jamais vu auparavant, mais je me doutais qu'un truc n'allait pas, le centre n'aurait jamais laisser un mec agissant de cette façon vivre à l'extérieur! Je regardais le type qui se bidonnait quelques instant plus tôt et je su qu'il était disons "à part", je regardais aussi la mallette qu'il avait avec lui, il ne m'inspirait rien qui vaille celui là!

Qu'est ce qui ce passe? Pourquoi il est comme ça?
Demandais-je au spécial installé sur le banc. Après tout si il se tordait de rire quelques instant plus tôt il devait bien savoir pourquoi, puis il semblait plus apte à donner une explication, que le ressort ambulant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mike Jacobs

avatar


✖ Messages : 68
✖ Date de naissance : 18/02/1976
✖ Bougies : 42
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Lun 26 Mar - 21:42

Quentin n'arrêtais pas de sautiller sur place, tout comme s'il marcherait sur une planche de clou, ce qui me fit pouffer de rire. C'était tout à fait marrant.

C'est pas top top moumoute ton truc. J'aime vraiment pas.

Nah ... pour vrai ? J'aurais pas cru. Pinçant les lèvres en un sourire narquois, je fis quelques pas pendant qu'il sautillait alentours de moi comme un enfant de 4 ans tout en se frottant le nez d'une façon assez ridicule. J'imaginais à cet instant qu'il se forçais à pas s'entrer les deux bras complètement dans les narines. Ce qui me fit pouffer encore plus.

A quoi ça sert de me rendre encore plus hyperactif ?

Je pris un petit air énigmatique. Son attention semblait rivé sur moi, alors, j'en profitais.

Hey bien ... tu vois, je vais être franc avec toi, j'expérimente un nouveau traitement mais, pas un nouveau médicament. Je t'ai donner un activant très puissant qui t'épuisera complètement physiquement pour qu'ensuite tu sois tellement fatiguer que tu reste absolument ... tranquille.

Sans même l'avoir réaliser, je venais de faire un grand pas pour les hyper actifs. Je venais en effet de lui donner un sacrer coup de main et cela, un peu contre mon gré. Mais, que de génie mes amis !!! Le peu d'attention et de concentration qui lui restait était subitement complètement rivé sur moi. J'avais attirer sa complète attention.

T'as quoi d'autre comme trucs dans ta valise ? Comment tu fais pour t'y retrouver ? ça t'arrive jamais de te perdre dans les étiquettes ?

Me demanda-t-il tout en postillonnant affreusement et en mâchant horriblement ses mots. Je reculais d'un pas. Je n'affectionnais guère la pluie et encore moins celle-là. Je répondis simplement à ses questions.

Plein de truc, j'ai l'habitude, non, je me perds jamais.

ça tient combien t'as dit ?

Reculant un peu plus car il commençait vraiment a faire des bonds hors de contrôle. Il avait presque une flaque de bave à ses pieds. Il m'aurait fallu un parapluie et encore.

Tout dépend de ton endurance physique j'imagine, si t'es un hyper actif grave. Ça pourrait durer quelques heures tout au plus.

Il eut une espèce de grimace que j'interprétais comme étant un sourire. Il cracha ensuite tout en se tordant en tout sens.

T'es sur t'as pas un truc qui pourrait aider mon frangin ?

Ce fut plus fort que moi, j'éclatais de rire fortement. D'un grand rire guttural. C'était un sacré clown ce gars. Il serait épuiser pour deux jours au minimum à coup sûr !!!

Ouep ouep, j'ai un truc pour lui ...

Dis-je entre deux éclats de rire. Il continua à se tordre en tout sens en tournant autour de moi puis, postillona.

Alors ça donne quoi les observations ?

Pliant en deux d'hilarité. J'attendis que ça se calme. Après plusieurs secondes de fou rire intense, je me relevais tout en pleurant presque. Rivant mon regard dans le sien, je m'exclamais.

Ça donne que c'est exactement ce que j'espérais. Quand tu vas tomber, tu vas vraiment tomber et être tout calme. Surement pour une des rares fois de ta vie.

Le mec se frottait maintenant les oreilles et se grattait ... les parties intimes tout en grimaçant horriblement. J'éclatais de rire de plus belle, ne voyant même pas les deux personnes qui approchaient de nous. J'entendis alors une voix quelques peu alarmée.

Qu'est ce qui ce passe? Pourquoi il est comme ça?

Je me retournais subitement, retrouvant mon sérieux d'un seul coup. Je plissais les yeux et observait les deux nouveaux venus. Le gars, ressemblait beaucoup à la sauterelle qui ne tenait pas en place. Il devait être le fameux frère avec un dinosaure dans la tête. J'avais un peu étudier son cas et j'avais exactement ce qu'il lui fallait. La femme elle, très belle et très douce. Je la regardait droit dans les yeux, de mon regard déstabilisateur.

Un traitement expérimental. Simplement. Rien de dangereux. Je lui ai filer des activant très puissant pour qu'il évacue toute l'énergie en trop qu'il possède. Ensuite, il devrait être ... d'un calme mort pour au moins ... deux jours.

M'approchant de la femme, je lui prit la main et la lui serrait très amicalement et chaudement, tout en rivant mon regard dans le sien.

Bonjour Demoiselle, je me nomme Mike Jacobs, pharmacien en règle et expérimenteur en titre de ce centre.

Je me retournais ensuite vers l'homme à ces côtés qui regardait son frère et lui prit la main fermement.

Je présume que tu es Arnaud. T'inquiète pour ton frère, il va s'en remettre bien rapidement.

Je me retournais vers l'énergumène qui ne tenait pas en place et qui maintenant courait comme une poule pas de tête tout en gesticulant un peu partout avec ses bras et éclatait de rire. J'ajoutais ensuite.

Vous voyez, tous essaye trop de les calmer. Jamais personne n'a penser à mettre à profit leurs énergies en trop pour les ... épuiser. Vous me comprenez ?

Je pris une petite pause tout en les regardants tour à tour.

C'est simple. Ce que je lui ai donner, fait sortir le trop plein d'énergie car, tout le monde sais que ceux comme lui on des tendances trop active. Ce que mon traitement fait, il l'épuise. Exactement le contraire de tout ce que tout le monde essaye de faire. Je l'active pour qu'il s'épuise tout seul de lui-même au lieu d'endormir son énergie pour qu'il en aille encore plus dans quelques heures. C'est simple non ???

J'étais un vrai génie. Si ça marchait, j'allais faire des millions car, tous savaient que des hyper-actifs dans le monde, il y en avait des milliers, voir, des millions. Rivant mon regard sur Arnaud, je lui dis.

J'ai aussi un petit quelque chose pour toi si ... ça t'intéresse ? Tu veux faire partir ce qui te hante ? J'ai ce qu'il te faut...

Détournant la tête, je regardais Quentin courir en tout sens tout en riant. Regardant ma montre, ça faisait maintenant 15 minutes qu'il courait en tout sens. Il avait déjà de la sueur partout. Je prédis alors qu'il en aurait pour encore une heure tout au plus à ce rythme, il tomberai raide mort de fatigue physique seulement. Il serait calme et tout à fait éveiller. Pour une des premières fois de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Quentin W. Blackbird

avatar
Little Tortue Boom-Boom


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 11/04/1986
✖ Bougies : 32

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Mar 27 Mar - 8:43


Hey bien ... tu vois, je vais être franc avec toi, j'expérimente un nouveau traitement mais, pas un nouveau médicament. Je t'ai donner un activant très puissant qui t'épuisera complètement physiquement pour qu'ensuite tu sois tellement fatiguer que tu reste absolument ... tranquille.
- Mais j'arrive a rien si je suis tranquille.

C'était vrai. Quand on faisait en sorte que je sois tranquille, j'étais incapable de faire quelque chose d'intéressant. Je lui posais ensuite plein de questions en postillonnant un peu beaucoup. Et sans cesser de gesticuler. Il me dit que ça allait durer des heures. Oh la vache. Il avait aussi un truc pour mon frère. C'était cool ça. Vraiment cool. Il se marrait vachement.

Ça donne que c'est exactement ce que j'espérais. Quand tu vas tomber, tu vas vraiment tomber et être tout calme. Surement pour une des rares fois de ta vie.
- Tout calme comment ça ?

Je me grattais là où ça me démangeait sans arrêter de courir. C'est là que je mis un paquet de temps à me rendre compte qu'il y avait des gens en plus. C'était mon frangin et sa copine. Enfin, pas vraiment sa copine. Mais il l'aimait bien quoi. J'allais vers mon frère en essayant de moins sauter partout.

- Eh ! Eh ! Eh ! Arnaud ! ça va ?

Je sautillais sur place.

- chuis sur que je pourrais alimenter des batteries tranquilles là !! Questu raconte ? C'ta copine alors ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arnaud H.Blackbird

avatar
I'm crazy but i know


✖ Messages : 72
✖ Date de naissance : 11/04/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : J'Squatte mon fra'

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Mar 27 Mar - 14:23

HS:Je reprend pas tout la.

J'avais embrassé Lovely comme je voulais le faire depuis un bout, mais la tête qu'elle tirait me faisait sentir comme si j'étais un attardé la. Elle croyait que c'est parce qu'elle était la seul nana de ma tranche d'âge.

-Mais attend la ... Des meufs j'en vois partout et t'es pas la seul du coin je te ferai remarquer.

Je trouvais ça assez dur de me faire jeté un sceau d'eau froide à la gueule comme ça par elle.

-N'interprètes pas mal ce que j'ai dis, je veux pas que tu crois que je te sors un truc pour me défilé ou parce-que je n'ose pas te dire que je ressens pas la même, c'est juste que je veux savoir si tu es bien sur de ce que tu avances, que tu es sur que tu penseras toujours la même chose quand tu sera dehors.

Je la regardai en fronçant les sourcils et je remis mon tee-shirt.

-T'es un mec extra, drole, gentil et en plus de sa t'es plutot craquant, si j'te dirais que tu me plais pas je mentirais! Mais je prendrais pas le risque de te perdre entièrement en me lançant dans quelques chose avec toi sans être sur que c'est ce qu'on veut...

Elle pouvait me sortir le baratin du je t'aime comme un frère aussi.Elle prit ma tête entre ses mains et m'embrassa à son tour, mais je sentais comme rien là. Elle dit que je l'avais surpris et me demanda si jevoulais l'accompagner dans le jardin.

-Mouais je te suis, j'ai b'soin de changer d'air.

Je me callai les mains dans les poches, j'entendais un mec se bidonner et un autre s'énerver comme une garderie à lui seul, je levai les yeux pour voir qui c'était.

-Mais putain de merde qu'est ce qu'il fou là ?

Lovely s'arrêta de marcher et se tourna pour regarder dans la même direction que moi.

-Qu'est ce qu'il ya? Tu le connais?

Je la regardai comme si elle était un extra-terrestre.

-Un peu que je le connais, on à partager le même placentha pendant neuf mois... C'est mon frère.

-*Il se fou de ta gueule ton frère, y se joue de toi, regarde le il fait ça pour attirer l'attention de la brunette et dès que tu seras retourné au mitard il va se la taper dans tout les coins...*

Je grognai en me cognant la tête.

-Ta gueule merde...

Je regardai mon frère me préocuppant pas trop de la conversation entre Lovely et le connard qui se payait la gueule de mon frère.Je me retournai vers lui quand il dit mon nom.

-Je présume que tu es Arnaud. T'inquiète pour ton frère, il va s'en remettre bien rapidement.

Je le regardai l'air de dire t'es con ou quoi.

-J'ai une tête de clown, Mr .Lepharmacien... T'a plus une gueule de boucher que de pharmacien et t'es pas le premier connard qui trouve ça rigolo de venir se foutre de la gueule des autres chez les demeurés.

Pauvre tâche.Il commença à essayer de baratiner un truc sur le fait de mettre son énergie à profit ou je sais pas.

-C'est simple. Ce que je lui ai donner, fait sortir le trop plein d'énergie car, tout le monde sais que ceux comme lui on des tendances trop active. Ce que mon traitement fait, il l'épuise. Exactement le contraire de tout ce que tout le monde essaye de faire. Je l'active pour qu'il s'épuise tout seul de lui-même au lieu d'endormir son énergie pour qu'il en aille encore plus dans quelques heures. C'est simple non ???

Ok là ras le cul de son baratinage. je me plaçai en face de lui en bougeant ses trucs et le regardai bien dans les yeux.

-Hey oh la cervelle d'oiseaux. Je suis hyper callé en chimie et en science, je suis fait pour reconnaitre les effets d'un produit à vue d'œil et ton truc c'est loin d'être expérimental c'est un putain d'activant et tout ce que tu vas réussir à faire c'est lui pété le cœur et te bouffer un procès pour une connerie à la quel tu as pas pensé, tête de linotte. ajoutai-je en lui poussant la tronche de mon doigt entre ses deux yeux.

(Je suis pas suicidaire, juste inconcient...Je précise lol)
Mon frère fini par se rendre compte de ma présence.

-Eh ! Eh ! Eh ! Arnaud ! ça va ?

Il sautillait sur place à m'en donner mal au cœur.

-Chuis sur que je pourrais alimenter des batteries tranquilles là !! Questu raconte ? C'ta copine alors ou pas ?

Je regardai Lov' un instant puis je me tournai vers mon frère.

-Nah c'est pas ma copine et ce le sera pas... J'suis pas assez bien pour elle, crachai-je avec hargne.

Je m'élançai et balançai mon poing sur la gueule de mon frère.

-T'a pas fini de sauter comme un con. Pourquoi tu lui a fait confiance à ce con... C'est moi qui est dedans et c'est toi le demeuré... Arrête de faire l'imbécile sinon je pourrai jamais sortir d'ici et ce sera plus jamais comme avant!

Je lui geulais dessus tant qu'il était au sol.J'en avais marre de cette vie de merde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lovely Jordan

avatar


✖ Messages : 124
✖ Date de naissance : 28/10/1991
✖ Bougies : 27

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Mar 27 Mar - 16:43

Je m'étais plus ou moins disputé avec Arnaud qui refusais de comprendre ce que je tenter de lui expliquer, nous marchâmes en silence, jusqu'à ce qu'il aperçoive son frangin agissant de façon bizarre accompagné d'un type. Nous les rejoignîmes. J'avais demandé au type sur le banc pourquoi Quentin était agité comme une puce. Il ne me répondit pas de suite, nous scrutant d'abord et me fixant ensuite d'une manière qui me mettait un peu mal à l'aise.

Un traitement expérimental. Simplement. Rien de dangereux. Je lui ai filer des activant très puissant pour qu'il évacue toute l'énergie en trop qu'il possède. Ensuite, il devrait être ... d'un calme mort pour au moins ... deux jours.


Il se leva alors et prit ma main pour la serrer, j'aurais cru qu'il me démolirait les doigts mais en faite pas du tout, il ne me lâchai pas du regard!

Bonjour Demoiselle, je me nomme Mike Jacobs, pharmacien en règle et expérimenteur en titre de ce centre.


Lovely.

J'ajoutais rien d'autre, un enchanté aurait était de trop, puis une chose me paraissait complètement dingue, il était en train de testé un médicament expérimental sur Quentin? Il l'avait prit pour un cobaye ma parole! Il se tourna ensuite vers Arnaud en lui disant de ne pas s'inquiéter pour son frangin qu'il allait s'en remettre.

-J'ai une tête de clown, Mr .Lepharmacien... T'a plus une gueule de boucher que de pharmacien et t'es pas le premier connard qui trouve ça rigolo de venir se foutre de la gueule des autres chez les demeurés.


Je regardais les deux hommes un après l'autre.

-C'est simple. Ce que je lui ai donner, fait sortir le trop plein d'énergie car, tout le monde sais que ceux comme lui on des tendances trop active. Ce que mon traitement fait, il l'épuise. Exactement le contraire de tout ce que tout le monde essaye de faire. Je l'active pour qu'il s'épuise tout seul de lui-même au lieu d'endormir son énergie pour qu'il en aille encore plus dans quelques heures. C'est simple non ???


Arnaud se plaça alors devant le type qui devait au moins faire deux fois sa corpulence, il commençait à s'énerver je le voyait.

-Hey oh la cervelle d'oiseaux. Je suis hyper callé en chimie et en science, je suis fait pour reconnaitre les effets d'un produit à vue d'œil et ton truc c'est loin d'être expérimental c'est un putain d'activant et tout ce que tu vas réussir à faire c'est lui pété le cœur et te bouffer un procès pour une connerie à la quel tu as pas pensé, tête de linotte.


Puis il lui pointa son index entre les deux yeux pour le repousser, je vu que le type pas commode changeait de tête, je m'immisçais entre eux deux.

Doucement les mecs, je crois qu'on devrait plutot s'occuper de Quentin,
je me tournais vers le pharmacien, je voudrais bien voir votre licence!

Quentin fini par se rendre compte de notre présence et demanda à Arnaud comment il allait, tout en continuant de sautillait sur place, je me demandais bien depuis combien de temps il était dans cette état, il semblait trempé par sa transpiration.

-Chuis sur que je pourrais alimenter des batteries tranquilles là !! Questu raconte ? C'ta copine alors ou pas ?


Super repartons dans les sujets qui fâche. Arnaud me regarda avec un air de dédain, avant de répondre à son frère que non j'étais pas sa copine parce que d'après lui je ne le trouvais pas assez bien.

Je crois que c'est pas le moment de parler de ça et si t'arrêterais juste quelques instant de tout comprendre à ta façon tu serais que t'as faux sur toute la ligne.


Je me tournais vers Quentin.

Non je suis pas sa copine parce que ton frère est trop borné!


Je lança un regard à Arnaud accompagné d'un sourire faux!

Arnaud lança alors son poing en pleine face de son frère. Je le regardais en secouant la tête!

-T'a pas fini de sauter comme un con. Pourquoi tu lui a fait confiance à ce con... C'est moi qui est dedans et c'est toi le demeuré... Arrête de faire l'imbécile sinon je pourrai jamais sortir d'ici et ce sera plus jamais comme avant!

Son frère était au sol et lui il lui hurler dessus, je m'accroupis pour aider à Quentin qui gesticulait comme s'il était parcouru de spasm' mais au sol maintenant. Je jetais un regard noir à Arnaud.

Et tu crois que ça va l'aider! C'est l'autre escroc que t'aurais du cogner!
lui dis je sans crier mais un peu sèchement!

J'aidais donc Quentin à se relever le tenant en essayant de le calmer, je lui demandais comment il se sentais puis je me trounais vers le pharmacien, en le foudroyant du regard.

C'est quoi votre problème à vous?! Vous avez rien d'autre à faire que de venir ici pour testé votre merde sans vous préoccuper des conséquences que cela pourrait avoir! Vous avez rien trouvé d'autre pour vous bidonner!


Je regardais ensuite un instant sa mallette avant de plonger de nouveau mon regard furieux dans ses yeux.

La plaisanterie est fini, donnez lui quelque chose pour qu'il se calme!


Je commençais à bouillonnais intérieurement, entre Arnaud qui ne comprenait rien et qui avait cogner son frangin, et Mike qui se foutait de nous, ça faisait un moment que je ne m'étais plus mise en colère et je me rendis compte alors que mon humeur était en train d'affecter le temps, de gros nuages gris s'installaient dans le ciel, chassant le beau temps!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mike Jacobs

avatar


✖ Messages : 68
✖ Date de naissance : 18/02/1976
✖ Bougies : 42
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Mar 27 Mar - 22:47

La jeune femme me répondit.

Lovely.

Je lui fit un petit sourire en coin tout en me détournant vers le mec qui l'accompagnait. Je lui expliquait rapidement en mot simple le traitement de son frère. Une fois fini, il se braqua face à moi et tapota ma valise comme s'il essayait vainement de me provoquer tout en disant énervé.

Hey oh la cervelle d'oiseaux. Je suis hyper callé en chimie et en science, je suis fait pour reconnaitre les effets d'un produit à vue d'œil et ton truc c'est loin d'être expérimental c'est un putain d'activant et tout ce que tu vas réussir à faire c'est lui pété le cœur et te bouffer un procès pour une connerie à la quel tu as pas pensé, tête de linotte.

Il osa me planter son doigts entre les deux yeux. Je plissais les yeux à son encontre, glacialement. Sans dire aucun mot, mon corps pencha légèrement par en avant histoire de le regarder d'un peu plus haut encore. Je n'avais rien à craindre de cet enfoiré, je connaissais son dossier parfaitement. Comme celui de chacun ici bas. Ayant des idées plutôt violente. La jeune femme décida de se pointer entre moi et ... le petit gars en picolant.

Doucement les mecs, je crois qu'on devrait plutot s'occuper de Quentin,

Ouep ... protège le ton nabot ...

Je lui matais le cul des yeux jusqu'à temps qu'elle se retourne vers moi.

je voudrais bien voir votre licence!

Je lui envoyait un petit sourire en coin tout en sortant une carte d'affaire de mon blouson. Soupirant ensuite, j'affirmai.

Écoute, si tu voulais mon numéro t'avais qu'à le demander tu sais. Tout le monde me connait ici-bas ... Fait 12 ans que je livres ici.

Elle semblait tout à fait sceptique. Il était tout à fait normal de l'être à mon encontre. Je faisais pas dans les normes des pharmaciens type. J'aurais plus fait celui du tueur en série ou bien celui du motard d'expérience. Enfin, surtout pas le genre d'homme à taquiner. Malheureusement pour eux, j'étais un peu de tout ça ... Le crapaud se pointa alors tout excité et demanda.

Eh ! Eh ! Eh ! Arnaud ! ça va ? Chuis sur que je pourrais alimenter des batteries tranquilles là !! Questu raconte ? C'ta copine alors ou pas ?

Je souris à le voir aller. Il était bien amusant ce type. Arnaud se retourna vers Love et lui lança un regard mort puis cracha avec une colère froide.

Nah c'est pas ma copine et ce le sera pas... J'suis pas assez bien pour elle.

Bon, j'avais droit à une chicane d'enfantillage. PFFFF ... Quelle stupidité. Arnaud se retourna vers la saucisse sauteuse et lui balança son poing directement en pleine gueule. L'autre en tomba pour le compte. Voilà. Maintenant, je n'aurais plus à attendre pendant deux heures. Quentin était étendu tout en gigotant comme un con. Ce coup semblait l'avoir ébranler physiquement. Nous aurions peut-être droit à une bataille en règle. Quelques gardes riaient un peu plus loin et prenaient des paris. Je haussai les sourcils en leur direction. Enfin, Arnaud se vida le sac sur son frère.

T'a pas fini de sauter comme un con. Pourquoi tu lui a fait confiance à ce con... C'est moi qui est dedans et c'est toi le demeuré... Arrête de faire l'imbécile sinon je pourrai jamais sortir d'ici et ce sera plus jamais comme avant!

La fille se pencha rapidement sur Quentin qui gigotait comme un asticot par terre tout en jetant un regard noir et lui dit froidement.

Et tu crois que ça va l'aider! C'est l'autre escroc que t'aurais du cogner!

Détournant les yeux pour essayer de voir de qui elle parlait, je ne vis personne à part les gardes un peu plus loin. Elle devait surement parler de l'un d'eux. Moi, un escroc ... pffff .... jamais.

C'est quoi votre problème à vous?! Vous avez rien d'autre à faire que de venir ici pour testé votre merde sans vous préoccuper des conséquences que cela pourrait avoir! Vous avez rien trouvé d'autre pour vous bidonner!

Elle baissa les yeux sur ma mallette puis rétorqua à nouveau.

La plaisanterie est fini, donnez lui quelque chose pour qu'il se calme!

À cet instant, de grand nuage noire se pointèrent à l'horizon et chassèrent rapidement le soleil. Rivant mon regard glacial sur eux trois qui essayait véritablement de gâcher mon affaire, je m'affirmai premièrement à Arnaud.

Premièrement, petit gars, si tu es assez intelligent ... comme tu dis, tu devrais savoir que ce n'est pas un médicament expérimentaux que je teste, c'est un nouveau traitement que j'administre. Alors, ferme ta gueule ...

Fini-je tout en lui plantant mon doigt dans le front assez fortement, juste entre les deux yeux en le fixant glacialement. Au contact de mon doigt entre ses deux yeux, je murmurai.

Bouge plus ...

Il figea instantanément. Avec un petit sourire sournois, avant que tous le remarque, j'effleurai la jeune femme de la main tout en murmurant la même chose.

Toi non plus, tu bouge plus ...

Elle figea à son tour étrangement. Comme si toute vie venait de quitter leur corps, ils restèrent immobile. Silencieusement, je détournais le regard vers Quentin qui avait tout vus mais, ne se doutais de rien pour l'instant. Il c'était remis à sautiller comme un con.

Je crois que t'en à plus que pour quelques instants grâce à la gracieuseté de ton frère.

Comme de fait, il semblait bien moins énervé.

Tu me dira comment tu te sens daccord ?

Je me retournais vers la femme puis, en fit le tour rapidement, lentement. Arrêtant à nouveau face à elle, je la fixait droit dans les yeux d'un regard glacial.

Tu es à ma merci, désormais. Mais, je ne te veux aucun mal. Les choses allaient simplement trop loin et tout le monde s'énervait pour des stupidités. Vous voilà enfin calmé tout les deux alors, regarder bien tout ce que j'affirmais plus tôt et vous me prendrez peut-être plus au sérieux désormais...

Je lui fit un léger sourire en coin tout en haussant un sourcil. Je me retournais vers Quentin qui finissait effectivement ses spasmes. Il avait une grosse bosse dans la figure due au coup de son frère. Il était assied sur le banc et respirait fortement. Immobile. Il leva ensuite les yeux vers moi, il avait un regard mort. Il n'avait plus de spasme en aucun cas. je lui souris franchement, voyant que ma théorie était parfaitement effective.

Hey bien ... je crois que c'est un succès fulgurant tu crois pas ?

Il était assied parfaitement calme.

Je sais pas pour combien de temps par contre tu sais.

Il semblait trouver son nouvel état très très étrange. Me retournant vers les deux autres tout en le gardant sous observation, je leur adressai.

Maintenant ... Vous voyez ? Ou est-ce que vous êtes encore trop aveugle ?

J'eus un petit rire. J'ouvris ma mallette à nouveau et en sortit deux flacons. L'un véritablement adresser à Quentin et l'autre à son frangin. Je donnais à Quentin celui qui lui appartenait tout en disant.

Voilà, ton véritable traitement, si ça te dit d'être légume ... À toi de voir lequel tu veux prendre ... Je m'en contrefou ...

M'approchant d'Arnaud, je baissais les yeux vers lui qui était si immobile.

Tu veux le tien j'imagine ? Tu veux calmer celui qui hurle présentement dans ta tête de noeud ?

Je pris le flacon et le lui mit dans une main tout en la refermant dessus.

Si tu veux un jour quelque chose de plus efficace, tu devras apprendre le respect, ensuite, tu viendras me voir quand je repasserais et on en discutera. Toi, comme un grand garçon.

Me retournant vers la femme, j'ajoutai.

Toi, ma jolie, fait bien attention avant de juger les gens que tu ne connais pas. Me suis-je bien fait comprendre ?

Passant à côté de la femme, je l'effleurais de l'épaule et dit.

Bouge.

J'en fis autant avec Arnaud. Puis, je leurs adressai un petit sourire. Jetant un petit regard aux gardes un peu plus loin qui discutaient. Ils n'avaient rien vu. C'était parfait. Si jamais ils parlaient de cette expérience, ils auraient droit au trou et je le leur dit.

Bon, maintenant, si vous dites à qui que ce soit, ce que vous avez vécu ici, je vous fait tous enfermer dans le trou pour de nombreuses années.

Je leur adressai un petit sourire sadique avec un regard plutôt dérangeant qui signifiait que j'en serais parfaitement capable. Je m'assied à nouveau calmement sur le banc et regardait Quentin qui était épuiser, avec un petit sourire en coin.

Alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Quentin W. Blackbird

avatar
Little Tortue Boom-Boom


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 11/04/1986
✖ Bougies : 32

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Mer 28 Mar - 6:57


Nah c'est pas ma copine et ce le sera pas... J'suis pas assez bien pour elle.

Il me fila ensuite un coup de poing qui me fit tomber le cul par terre. Je me tins le nez. La vache pourquoi il m'avait cogné ?

T'a pas fini de sauter comme un con. Pourquoi tu lui a fait confiance à ce con... C'est moi qui est dedans et c'est toi le demeuré... Arrête de faire l'imbécile sinon je pourrai jamais sortir d'ici et ce sera plus jamais comme avant!
- Il a dit j'pouvais t'aider ! J'suis pas demeuré d'abord !

Lovely m'aida à me relever. J'aimais pas quand il se comportait comme ça Arnaud. Il le savait en plus. C'était pas ma faute. Elle essaya de me calmer, mais je tressautai toujours. Et en plus quand j'étais dans cet état, ça s'arrangeait jamais.

- C'est bon, ça va. fis-je sèchement à Lovely quand elle me demanda comment j'allais.

Elle s'emporta contre Arnaud.

Et tu crois que ça va l'aider! C'est l'autre escroc que t'aurais du cogner!
- Laisse le. Pas grave.

Je me frottais de nouveau le nez.

C'est quoi votre problème à vous?! Vous avez rien d'autre à faire que de venir ici pour testé votre merde sans vous préoccuper des conséquences que cela pourrait avoir! Vous avez rien trouvé d'autre pour vous bidonner! La plaisanterie est fini, donnez lui quelque chose pour qu'il se calme!

Les nuages planquèrent le soleil. Super il allait pleuvoir.

Premièrement, petit gars, si tu es assez intelligent ... comme tu dis, tu devrais savoir que ce n'est pas un médicament expérimentaux que je teste, c'est un nouveau traitement que j'administre. Alors, ferme ta gueule ...

Mon attention fut attirée par une forme bizarre dans les nuages. Je sautillais encore légèrement. Lovely et Arnaud bougeait plus.

Je crois que t'en à plus que pour quelques instants grâce à la gracieuseté de ton frère.

Je commençai à me sentir un peu... bizarre..

Tu me dira comment tu te sens daccord ?
- Ouais

J'essayais de comprendre ce qu'il m'arrivait. Je m'assis sur le banc plus occupé par moi que par les autres. Je fixais devant moi en silence.

Hey bien ... je crois que c'est un succès fulgurant tu crois pas ? Je sais pas pour combien de temps par contre tu sais.
- Les gens arrivent à faire des trucs en étant aussi amorphe que ça ? Sérieux ?

Tu m'étonnes que des gens soient accros au café. Il se tourna vers les autres. J'étais aussi amorphe qu'avec les médocs, mais c'était pas tout à fait pareil. J'étais juste genre trop crevé pour bouger.

Maintenant ... Vous voyez ? Ou est-ce que vous êtes encore trop aveugle ?

Il me tendit une autre boite de cachets.

Voilà, ton véritable traitement, si ça te dit d'être légume ... À toi de voir lequel tu veux prendre ... Je m'en contrefou ...
- J'aime pas les cachets.

Il alla ensuite parler à Arnaud et Lovely... et j'arrivais à tout suivre sans en perdre une miette, ou sans être surpris par toute autre chose que ce qu'il se passait. Mike finit par venir reposer son cul sur le banc.

Alors ?
- Alors ? J'ai une corne qui pousse sur la gueule, je pues le phoque qui sort d'un cours de sport et j'ai l'impression d'être une espèce de somnambule. Les gens aiment vivre comme ça ? J'suis même pas sur que je pourrais bosser dans cet état. Et j'ai un méga projet à finir pour après demain.

Donc, bon, c'était moyen comme truc à mes yeux. Je voulais pouvoir bosser à mon rythme. Si je perdais du temps à être "normal", je serais plus efficace, et je me ferais virer, ou une autre connerie du genre. Et ça c'était moyen. D'un autre côté avec ça, j'pourrais passer pour responsable et tirer Arnaud d'ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arnaud H.Blackbird

avatar
I'm crazy but i know


✖ Messages : 72
✖ Date de naissance : 11/04/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : J'Squatte mon fra'

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Ven 30 Mar - 12:14

J'avais les nerfs à vif, j'étais crever de fatigue, je venais de cogner mon frère et j'avais droit à un incorrigible deux de coscient qui s'amusait à se payer la gueule de mon frangin.
Lovely m'envoyait presque chier en disant que j'aurais du cogner sur l'autre plutôt que sur Quentin, puis elle s'énerva ensuite contre le taré avant de lui dire de donner un truc à mon frère pour qu'il se calme.

Le grand se retourna vers moi glacialement. Je venais pas un peu de me foutre dans la merde moi ?

-Premièrement, petit gars, si tu es assez intelligent ... comme tu dis, tu devrais savoir que ce n'est pas un médicament expérimentaux que je teste, c'est un nouveau traitement que j'administre. Alors, ferme ta gueule ...

Je secouai la tête.

-C'est pas ses médocs et tu fais que te foutres de sa gueule donc toi ferme ta gueule.

Il me planta son doigt entre les deux yeux comme je lui avais faire plutôt en me murmurant de ne plus bet fit de même avec Lovely. Automatiquement nous devinrent plus stable que des statues de plâtre.Il s'adressa ensuite à Quentin, mais moi j'avais Blarog qui prenait toute la place cette fois.

-*Je suis certain qu'il a de la bombe dans ses médocs, y doit avoir des trucs bien fort qui nous feraient planer hauuuutttt et loiiiinnnnn !!! Allez demande lui... Demande lui j'te dit.*

Je plissai le nez.

-Méga génial le truc de la statue, mais j'ai le nez qui me pique, çe te dirait pas de me gratter ou mieux, de me décoincer espèce de fils de pute, dis-je en lui adressant un large sourire.

Non, mais c'était vraiment stresant d'avoir envie de bouger et d'en être incapable quand même.Il parla d'abbord à Lov' puis déblaterra des masses de connerie sur le succès selon lui de sa super expérience.Je faisais abstraction de l'écouter jusqu'à ce qu'il s'approche de moi.

-Tu veux le tien j'imagine ? Tu veux calmer celui qui hurle présentement dans ta tête de noeud ?

Il prit le flacon et me le posa dans la main en me fermant la main dessus.

-Si tu veux un jour quelque chose de plus efficace, tu devras apprendre le respect, ensuite, tu viendras me voir quand je repasserais et on en discutera. Toi, comme un grand garçon.

Je pouffai de rire.

-Puis quoi encore, le respect ça ce mérite et t'es loin du compte.. connard.

Je commençais à perdre patience. Il parla ensuite à Lovely avant de nous décoincer.

-Bon, maintenant, si vous dites à qui que ce soit, ce que vous avez vécu ici, je vous fait tous enfermer dans le trou pour de nombreuses années.

Je fis semblant de frissonner de peur.

-Tu sais que le trou c'est des vacances ? Tu me tentes là... De nombreuses années à pas entendre ta mère gémir dans les couloirs... Quoi c'est pas ta mère ? C'est fou pourtant vous avez la même gueule de merde.

Il s'avança vers moi et je le rejoignis en ouvrant les bras un grand sourire aux lèvres.

-Bah vas y qu'est ce que tu attends ? Tu te paies la gueule des demeurés, tu vas les taper maintenant ?

Je lui plaquai son flacon de cachet sur le torse, puis je me tournai vers mon frère.

-Alors ? demanda-t-il à mon frangin.

Je secouai la tête.

-Alors ? J'ai une corne qui pousse sur la gueule, je pues le phoque qui sort d'un cours de sport et j'ai l'impression d'être une espèce de somnambule. Les gens aiment vivre comme ça ? J'suis même pas sur que je pourrais bosser dans cet état. Et j'ai un méga projet à finir pour après demain.

Je ramassai mon frère par le bras.

-Alez viens on rentre. Je crèche chez toi cette nuit, c'est pas prudent de te laisser seul comme ça. Je vais passer chercher ma dose de médoc, te bille pas ce sera pas comme la dernière fois ok ?

Je regardai le pseudo pharmacien.

-T'approche plus de lui...

Je détournai le regard vers Lovely.

-Et toi t'approches plus de moi... Avec tes airs de faux culs...

J'étais peu-être dur avec elle, mais ça faisait quantre ans que je la voulais corps et âmes, du coup se faire peter à la gueule son histoire d'amitié parfaite, ça m'avait carrément tué. Je trainai Quentin jusqu'à la cafet' où je l'aidai à s'asseoir sur une table.

-Tu peux me dire qu'est ce qui t'a pris de lui faire confiance à ce con... Y tourne en rond dans le centre comme un détraqueur en quête de Cyrius Black tu vois le genre... Passe pas de commentaire, Harry Potter c'est ce qui a de plus gore comme film dans le salon général, dis-je avec un demi-sourire.

Je me grattai la nuque.

-Désolé pour le coup de poing frangin, j'aurais pas du te taper j'sais pas ce qui m'a pris... J'tassure que Balrog a trouvé ça plutôt marrant en revanche.

Je ris un peu avant de le regarder avec sincère désolation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Quentin W. Blackbird

avatar
Little Tortue Boom-Boom


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 11/04/1986
✖ Bougies : 32

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Dim 1 Avr - 10:56


Arnaud me prit par le bras pour me traîner plus loin.

-Alez viens on rentre. Je crèche chez toi cette nuit, c'est pas prudent de te laisser seul comme ça. Je vais passer chercher ma dose de médoc, te bille pas ce sera pas comme la dernière fois ok ?
- Non mais ça va. Je crois.

Il fixa le pharmaco'.

[color=darkblue] -T'approche plus de lui... Et toi t'approches plus de moi... Avec tes airs de faux culs...[/b]

Je fixais mes pieds. Il me traina ensuite jusqu'à la cafétéria et me poussa pour que je m'asseye.

-Tu peux me dire qu'est ce qui t'a pris de lui faire confiance à ce con... Y tourne en rond dans le centre comme un détraqueur en quête de Sirius Black tu vois le genre... Passe pas de commentaire, Harry Potter c'est ce qui a de plus gore comme film dans le salon général
- Eh c'est fun Harry Potter.

Je me passais la main dans les cheveux.

- Attends, si son machin marche, je peux leur prouver que je suis apte et responsable. Et plus besoin de devoir attendre le bon vouloir de P'pa. Tu pourrais sortir d'ici. Et venir vivre à l'appart.
- Désolé pour le coup de poing frangin, j'aurais pas du te taper j'sais pas ce qui m'a pris... J'tassure que Balrog a trouvé ça plutôt marrant en revanche.

Je levais les yeux au ciel.

- Ouais, ben tu m'as tapé quand même.

C'était un fait point barre. Et Balrog était un sale con.

- Non mais t'imagine ? Avec ça je peux te faire sortir d'ici, Arnaud ! Fini les plats de patates et steaks merdiques.

Tout ce que je voulais, c'était aider mon frère.

- Pis, j'vais pas prendre ça tout le temps. Je déteste les cachets. Tu le sais bien. Juste pour les rendez-vous.

C'était vrai quoi. ça ferait juste l'affaire pour les rendez-vous.

- Je peux te tirer d'ici. C'est tout ce qui importe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arnaud H.Blackbird

avatar
I'm crazy but i know


✖ Messages : 72
✖ Date de naissance : 11/04/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : J'Squatte mon fra'

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Lun 2 Avr - 21:17

J'avais pas été correcte envers mon frère et j'essayai de m'excuser comme je pouvais, même si j'étais loin d'être bon là-dedans.Je lui demandai ce qui lui avait passé par la tête de faire confiance à ce gros naze avec une jolie métaphore sur Harry Potter. Lui il trouvait ça bien ... Bon un autre truc à caché pour pas qu'il finisse dans la même chambre que moi.

-Attends, si son machin marche, je peux leur prouver que je suis apte et responsable. Et plus besoin de devoir attendre le bon vouloir de P'pa. Tu pourrais sortir d'ici. Et venir vivre à l'appart.

Je le regardai un instant. J'aurais vraiment aimé ça aller vivre avec lui en ville, mais ce truc risquait de le tuer et de me rendre deux fois plus dingue.Je lui dit que j'étais désolé pour le coup de poing, même si Balrog avait trouvé ça plutôt amusant de son côté de ma cervelle.Il leva les yeux en l'air.

-Ouais, ben tu m'as tapé quand même.

Je me mis à taper nerveusement du pied. Je détestais me faire reprocher des trucs surtout quand je me fendait le cul en quatre pour m'excuser.

-Non mais t'imagine ? Avec ça je peux te faire sortir d'ici, Arnaud ! Fini les plats de patates et steaks merdiques.

JE lui fis un large sourire.

-Là c'est officiel que je vais pas m'en plaindre de plus manger cette merde!

C'était carrément infecte et froid la moitié du temps.

-Pis, j'vais pas prendre ça tout le temps. Je déteste les cachets. Tu le sais bien. Juste pour les rendez-vous.

Je haussai les épaules en soupirant.

-Je peux te tirer d'ici. C'est tout ce qui importe.

J'acquiesçai d'un signe de tête.

-Merci vieux, mais moi ce qui m'importe le plus c'est surtout que toi tu y entres pas et j'ai pas non plus envie que Guerta me réveille un matin pour me dire qu'ils t'ont sorti de ton logement les pieds devant parce que tu te serais pété le coeur avec de la cochonerie de faux pharmaco.

Mon frère était tout ce que j'avais de concret.

-On peut me traiter de débile, mais moi je dis qu'un fou est pas si fou que ça quand il sait qu'il l'est. Ok y a Balrog, mais je suis capable d'en faire part et j'ai ma propre opinion, c'est comme si j'étais possédé ou un truc du genre. C'est flipant, mais je t'ai toi et t'es tout ce qui me reste... Je veux pas qu'on touche à mon frangin moi.

Je lui flanquai une tape sur l'épaule.

-Allez va signer les papiers pour que je puisse crècher chez toi cette nuit. J'ai pas envie de rester ici. Puis demain on pourrait se faire un cinoche non ? Mon pognon est rentré hier et j'ai rien dépenser je devrais avoir pas loin de 200 tunes. Allocation d'allièné ... C'est sympa 200 foutu dollar au mois...

Je roulai des yeux et montai à ma chambre rapidement pour m'habiller. Au moins enfiler un jean au lieu du survêt' et un t-shirt normal. Je sorti un juron en me voyant les ongles de pied, puis je retournai voir mon frère.

-Tu y crois toi ? Lov' elle ma peint les ongles de pied en rouge pute je te jure c'est trop à chier... J'sais pas c'qu'elle a dans le crâne cette nana quand elle veut.... Reste qu'elle est trop bonne et elle me rend dingueeeee....

Je fis mine de fondre. Nous sortîmes ensuite le gardien me salua et je lui répondit d'un doigt d'honneur.

-Va te faire foutre et surtout bonne nuit dans ta chaise pivotante et tes beignes gros lards...

Je regardai mon frère.

-C'est lui qui va pas dormir là ...

Nous sortîmes donc dehors et nous prîmes la route en direction de son appart'.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Quentin W. Blackbird

avatar
Little Tortue Boom-Boom


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 11/04/1986
✖ Bougies : 32

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Mar 3 Avr - 7:04


Arnaud était heureux de l'idée de sortir. C'était tout ce qui comptait.

-Merci vieux, mais moi ce qui m'importe le plus c'est surtout que toi tu y entres pas et j'ai pas non plus envie que Guerta me réveille un matin pour me dire qu'ils t'ont sorti de ton logement les pieds devant parce que tu te serais pété le coeur avec de la cochonerie de faux pharmaco.

Je secouais la tête.

-On peut me traiter de débile, mais moi je dis qu'un fou est pas si fou que ça quand il sait qu'il l'est. Ok y a Balrog, mais je suis capable d'en faire part et j'ai ma propre opinion, c'est comme si j'étais possédé ou un truc du genre. C'est flipant, mais je t'ai toi et t'es tout ce qui me reste... Je veux pas qu'on touche à mon frangin moi.

Il me tapa sur l'épaule.

- Y m'arrivera rien. C'est rien, j'te jure.

C'était vrai. C'était pas un cacheton tous les 36 du mois qui allait me tuer.

-Allez va signer les papiers pour que je puisse crècher chez toi cette nuit. J'ai pas envie de rester ici. Puis demain on pourrait se faire un cinoche non ? Mon pognon est rentré hier et j'ai rien dépenser je devrais avoir pas loin de 200 tunes. Allocation d'allièné ... C'est sympa 200 foutu dollar au mois...

Il alla dans sa chambre se changer et moi j'allais à l'administration tout régler. Je du baratiner un peu la secrétaire. Je l'attendis ensuite à la cafèt.

-Tu y crois toi ? Lov' elle ma peint les ongles de pied en rouge pute je te jure c'est trop à chier... J'sais pas c'qu'elle a dans le crâne cette nana quand elle veut.... Reste qu'elle est trop bonne et elle me rend dingueeeee....
- Rouge pute ? Faut tu me montres ça !

Je m'esclaffais. Le gardien nous salua au passage et Arnaud lui retourna un doigt d'honneur.

-Va te faire foutre et surtout bonne nuit dans ta chaise pivotante et tes beignes gros lards...

Je ricanais sans me retenir.

-C'est lui qui va pas dormir là ...
- Ouais ! Et toi tu vas avoir le canapé le plus confortable du coin !

Je lui flanquais un coup sur l'épaule en riant.

- Ok, on mange quoi ce soir ? Méga pizza ? Fast-food ? Tout ce que tu veux !

J'étais de bonne humeur même s'il m'avait cogné. J'avais pas grand chose dans le frigo alors on allait devoir commander.

- Sérieusement, je peux te faire sortir. Y m'arrivera rien. Y peut rien arriver à Jazz ! Toi et moi, dehors, rien nous arrêtera. J'te jure.

Je lui fis un large sourire.

- Si tu veux on évite de parler d'ça et on profite juste de notre soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arnaud H.Blackbird

avatar
I'm crazy but i know


✖ Messages : 72
✖ Date de naissance : 11/04/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : J'Squatte mon fra'

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Mar 3 Avr - 22:05

Évidemment mon frère ne manqua pas de se payer ma tronche en ce qui concernait mes ongles de pied rouge pute. Fallait avouer que c'était un peu drôle, mais j'allais faire comment pour enlever ça moi.Fidèle à moi-même, je pouvais pas passer la porte sans une vanne au gardien. Je dis que c'est lui qui allait pas dormir cette nuit.

-Ouais ! Et toi tu vas avoir le canapé le plus confortable du coin !

Je fis un demi-sourire.

-Écoute big... Juste d'avoir un canapé c'est du luxe donc le confort c'était pas obligatoirement précisable.

C'est vrai qu'il était pas mal le canap' du frangin.Il me flaqua un coup sur l'épaule en riant.

-Ok, on mange quoi ce soir ? Méga pizza ? Fast-food ? Tout ce que tu veux !

Je réfléchis quelques instant.

-Sérieusement, je peux te faire sortir. Y m'arrivera rien. Y peut rien arriver à Jazz ! Toi et moi, dehors, rien nous arrêtera. J'te jure.

Il venait de me faire penser à un truc, mais j'allais attendre d'être un peu plus loins pour lui en parler.

-Si tu veux on évite de parler d'ça et on profite juste de notre soirée.

Nous arrivâmes rapidement devant son appart' et nous montâmes. Une fois la porte fermé, je me laissai tomber sur le canapé et me ronger furieusement l'ongle du pouce.

-Jazz.... On pourait prendre mon vieux pick up derrière le mobil home de tante Shirley. On fou le camp et on roule jusque chez les viocs, ont les obliges à signer l'accord de sortie et je serais libre. Je veux pas y retourner.

-*Tu y retourneras... Je sais je te connais...Tu va vouloir te défoncer le crâne et tu vas te faire interner tout seul... T'es trop con.*

Je fermai les yeux et me massai les tempes.

-File moi un aspirine s'te plait.

Ça faisait jamais effet longtemps, mais au moins ça lui fermait la gueule un certain temps. Il m'apporta le cachet que j'avalai difficilement avec une gorgée de café froid sur le comptoir. Je crachai la balance dans l'évier.

-Je veux une putain de méga grosse poutine, de la bière et un match de foot. Y diffuse le championat des Panthers contre les Grigos de j'sais pas où. J'sais pas trop c'est qui les meilleurs, mais au centre tout le monde ouvre les paris sur Panthers.

Je pris la télécommande et ouvrit la télévision, puis je me tournai vers mon frère pour lui faire l'accolade.

-Regarde nous frangin...Ça pourrait être tout le temps comme ça ...

Les frères Riggins Au texas éternel! lol

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Quentin W. Blackbird

avatar
Little Tortue Boom-Boom


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 11/04/1986
✖ Bougies : 32

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Mer 4 Avr - 9:38


Monkey était d'accord pour venir à la maison, et même le canapé le décourageait pas. On arriva vite à l'appartement. Une fois dedans, il alla directement se caler sur le canapé en se rongeant l'ongle du pouce.

-Jazz.... On pourait prendre mon vieux pick up derrière le mobil home de tante Shirley. On fou le camp et on roule jusque chez les viocs, ont les obliges à signer l'accord de sortie et je serais libre. Je veux pas y retourner.
- Papa voudra tu crois ? On peut pas les forcer ça se fait pas ? Mais on devrait y aller tant que le truc du pharmaco' marche parce que comme ça il verront que je suis ... calme. Là on aurait une chance.

Je lui fis un petit sourire. Moi je savais jamais trop ce à quoi on devait s'attendre avec P'pa. Arnaud ferma les yeux et se massa les tempes.

-File moi un aspirine s'te plait.

J'allais lui chercher un cachet, qu'il avala aussi vite que possible avec du café froid. Yerk.

-Je veux une putain de méga grosse poutine, de la bière et un match de foot. Y diffuse le championat des Panthers contre les Grigos de j'sais pas où. J'sais pas trop c'est qui les meilleurs, mais au centre tout le monde ouvre les paris sur Panthers.

Il alluma la téloche avant de me donner une accolade.

-Regarde nous frangin...Ça pourrait être tout le temps comme ça ...
- Ouais carrément.

Je regardais dans mes placards.

- Hey, j'ai tout ce qui nous faut pour la poutine. Faut juste aller chercher des bières. Y a la supérette en bas. Tu t'occupes de la poutine le temps que j'y aille ?

Il acquiesça. Je descendis rapidement chercher un pack de bière et remontais.

- Bière blonde mec ! Paré pour le match !

Je posai le pack sur la table.

- On y va après le match ?


//tit post j'suis en cours lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arnaud H.Blackbird

avatar
I'm crazy but i know


✖ Messages : 72
✖ Date de naissance : 11/04/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : J'Squatte mon fra'

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Jeu 5 Avr - 9:39

Quentin s'inquièttait de savoir si nos parents allaient vouloir signer le papier. Je ne rajoutai rien, mais j'avais pas l'intention de leur offrir d'option. Je pouvais très bien les obligés à signer. Surtout que ma mère n'allait surement même pas me reconnaitre tellement ça faisait longtemps que je l'avais pas vu. Nous changeâmes de sujet et je fini par serre mon frère dans mes bras en lui disant de nous regarder et que ça serait merveilleux si ça pouvait être toujours comme ça.

-Ouais carrément.

Il regarda dans ses placards et moi je fixai la télévision.

-Hey, j'ai tout ce qui nous faut pour la poutine. Faut juste aller chercher des bières. Y a la supérette en bas. Tu t'occupes de la poutine le temps que j'y aille ?

J'acquiesçai et passai de l'autre côté du comptoir. Je commençai par mettre les frittes dans la friteuse et faire chauffer la sauce, toujours en matant la télévision.Presque pile comme je mettais les plats sur la table mon frère arriva avec les pack de bières.

-Bière blonde mec ! Paré pour le match !

Il déposa le tout sur la table.

-On y va après le match ?

Je le regardai et changeai de sujet.

-Je suis certain que le match va être génial... On bouffe en vitesse et on quatte le canap'.

Je commençai à bouffai de suite, puis je ne pu pas m'en empêcher.

-Tu sais comme moi qu'ils seront pas d'accord pour signer. On risque de se taper 400 bornes sans avoir le droit de mettre un peid à l'intérieur de la maison et sans même qu'ils veuillent ouvrir la porte, tu le sais ça ?

J'ouvris une canette de bière.

-Ils ont honte de leur fils, fin de la discussion, c'est vraiment pas compliqué. Toi parce que tu bouge trop et moi parce que j'ai jamais été ce qu'ils voulaient que je sois.Je compte pa aller là-bas en visite de courtoisie Jazz, si faut je défoncerai la porte et lui pèterai les jambes, mais il va signer ce putain de papier et me laisser vivre en liberté.

Je bus la moitié de ma bière cul sec et sorti un rot dégueulasse. Je me levai et passai par dessus le dossier du divan et me laissai tomber dessus.

-Allez on se prend pas la tête, le match va commencer et si ça te fait trop fliper, j'irai tout seul et je serai de retour demain soir.

Perso', j'en avais rien à secouer. Ça faisait un bail que je considérait plus ces deux abrutis comme mes parents...

HS:C'est pas débile comme poste désolé...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Quentin W. Blackbird

avatar
Little Tortue Boom-Boom


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 11/04/1986
✖ Bougies : 32

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Ven 6 Avr - 9:53


Il me fixa.

-Je suis certain que le match va être génial... On bouffe en vitesse et on quatte le canap'.
- Yup.

Il commença à manger. Je piquais des frites.

-Tu sais comme moi qu'ils seront pas d'accord pour signer. On risque de se taper 400 bornes sans avoir le droit de mettre un peid à l'intérieur de la maison et sans même qu'ils veuillent ouvrir la porte, tu le sais ça ?

Il se prit une bière.

- Maman nous ouvrira. Elle pourra jamais refuser.
-Ils ont honte de leur fils, fin de la discussion, c'est vraiment pas compliqué. Toi parce que tu bouge trop et moi parce que j'ai jamais été ce qu'ils voulaient que je sois.Je compte pa aller là-bas en visite de courtoisie Jazz, si faut je défoncerai la porte et lui pèterai les jambes, mais il va signer ce putain de papier et me laisser vivre en liberté.

Il but avant de roter comme un dégueulasse.

- Arrête de dire ça ! Tu sais que j'aime pas quand tu parles comme ça.

J'aimais pas vraiment la violence. Il sauta sur le canapé.

-Allez on se prend pas la tête, le match va commencer et si ça te fait trop fliper, j'irai tout seul et je serai de retour demain soir.
- Non ! On y va tous les deux.

Je pouvais pas le laisser aller seul. Fallait que je sois responsable. Je me laissais tomber sur le canapé.

- Je te parie une méga pizza que les Panthers vont bouffer les autres.

Je lui souris. Ils faisaient une super saison. Ils marquèrent à la première action.

- YEHA ! Je l'avais dis.

On regarda le match tranquillement, en gueulant à chaque action. On se marrait bien en fin de compte.


//pas beaucoup mieux sorry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arnaud H.Blackbird

avatar
I'm crazy but i know


✖ Messages : 72
✖ Date de naissance : 11/04/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : J'Squatte mon fra'

MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental... Mar 10 Avr - 23:13

Je me foutais carrément d'avoir la bénédiction de nos vieux ou pas. Je voulais pas retourner dans le centre un point c'est tout. C'était lourd de vivre avec les fous quand on savait pertinnement qu'on l'était pas.

-Arrête de dire ça ! Tu sais que j'aime pas quand tu parles comme ça.

Quentin était un pacifiste et moi un "J'vous emmerdes bande d'enculés"... Je passai par dessus le dossier du divant et me laissai tomber dessus. Je lui dit de pas ce prendre la tête, qu'on mattait le match et qu'au pire j'y allais seul et que j'allais être de retour le lendemain soir.

-Non ! On y va tous les deux.

Je haussai les épaules.

-Comme tu veux..

Ça changeait rien, j'allais revenir avec les papiers signé ou sinon je revenais les pieds devant.

-Je te parie une méga pizza que les Panthers vont bouffer les autres.

Je le regardai un moment avec un sourire moqueur.

-Traitre ... C'est de la merde les Panthers, faut voter pour les Cardinals ont est dans leur ville... Non mais séri...

Je ne fini pas ma phrase en me tournant vers l'écran et en voyant le pointage. Je me callai dans le canapé et pris une longue gorgée de ma bière.

-YEHA ! Je l'avais dis.

J'eus un petit rire. Je me ravançai sur le bout du divan. Je prenais pour les Cardinals qui ce faisait lyncher grave et mon frère pour les tacos du texas. En gros on se faisait compétition sur le gueulage en scorage, mais étrangement il criait plus que moi. Au final, c'est son équipe qui gagna.

-Ils ont eu de la chance je suis certain que le QB1 des Cards' à la chiasse et les autres doivent avoir pogner la tourista à être trop près des tacos texan, dis-je en riant.

Je fini ma bière que je posai sur la table.

-T'es prêt mon fra' ... Si on veut revenir avant que les flics viennent me chercher dans le trou du cul de l'Arkansas..

Je mis ma veste et sautillai sur place devant la porte. Je pris les papiers dans la poche intérieur de mon manteau et je les humai avant de les passer sous le nez de mon frère.

-Sens ça !!! C'est l'odeur de la liberté ...

Nous sortîmes dehors et une fois debout sur le trottoir je me gratta la tête en regardant à gauche et à droite, puis je me tournai vers mon frère.

-T'as une caisse ? Non parce que Arkansas sur le pouce ça fait genre vachement loin... Pis à pied...vachement plus loins encore.

Y avait toujours la camionette de tante je sais plus qui pas très loins d'ici mais sur les coups de 23 heures je sens qu'on allait se faire rembarer mal sale.

HS:Je te laisse nous amener là-bas et ouvrir avec les vieux Razz

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Livraison d'un traitement expérimental...

Revenir en haut Aller en bas

Livraison d'un traitement expérimental...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [RP expérimental] Messagerie instantanée
» [RP expérimental] Guerre de territoire : La Bataille des Monts de l'Ungrid (PV Alaric & Lord Er 'tan)
» LATOUREX (LAboratoire de TOURisme Expérimental)
» L'expérimentation archéologique
» Expédition vers le Harad.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Le Centre :: Extérieur-
Sauter vers: