Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Explication ... et ... peine ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Explication ... et ... peine ... Jeu 15 Mar - 23:49

Je m'étais légèrement énervé en disant ça et quand je fis le geste de remettre mon portable dans ma poche, je me rendis compte qu'il était en pièce détachée. Je regardais simplement les petits bout de plastique tombé par terre, en silence. Relevant mon regard vers Swann, je me levais du canapé et filait vers la porte, je mis mes bottes rapidement puis enfila ma veste tout en lui lançant.

Tu viens ? Elle m'attend au parc, viens m'y joindre ... Si l'autre est là, je risque d'avoir besoin de toi ... simplement pour me retenir par ta présence ...

Je ne savais pas trop ce qu'il ferait. Selon moi, il me suivrait alors, je sortis rapidement dehors. Regardant au loin, vers le parc. Je plissais les lèvres tout en fermant les yeux.

Kathleen .... Quinze minutes !!!

Je jetais rapidement un regard vers ma montre ... ça devait faire maintenant 9 minutes pour le message texte. Il me restait seulement 6 minutes. Vraiment pas beaucoup !!! Prenant mes jambes à mon cou, je partis à courir rapidement, mon camion était encore à l'Amadeus. Trop loin. Courant le plus vite que je pouvais, je stoppais à quelques dizaines de mètres du parc. Me penchant et posant mes paumes sur mes genoux pour respirer à fond. Je venais de courir presque deux kilomètres en seulement ... je regardais ma montre ... 10 minutes ... Soit ... 4 minutes en retard. Reprenant mon souffle quelques secondes de plus, je relevai finalement les yeux pour la voir ... Assise sur ce même banc que 6 mois plus tôt lors de notre première rencontre. Me redressant et me passant la main dans les cheveux, je me décidais à aller à sa rencontre en marchant. Espérant qu'elle ne m'ait pas vu arriver en courant comme un cinglé. Je passerai pour le dernier des connards. Fixant mon regard sur elle, mon coeur se mit à battre la chamade. Plus j'approchais et ... plus je cherchais mon souffle. C'était pire que ce que je venais de courir. J'arrêtais devant elle, à quelques pas. Rivant mon regard sur ces yeux, je m'y perdit quelques secondes en silence. Nous nous regardions, simplement, sans rien dire. Quand je sentis qu'elle voulut prendre la parole, j'ajoutai rapidement :

Non ... laisse moi t'expliquer ... ensuite ... je m'en irais ...

Son regard semblait totalement froid à mon encontre. N'osant pas aller m'assoir à ses côtés, je restais debout et prit la parole en bégayant légèrement.

K... k ... kathleen ... Je n ... ne t..t..t'ai quittée que pour m.. mi .. mieux ...

Ne continuant pas, je respirais fortement pour calmer ma nervosité tout en regardant un peu partout mais, pas elle. Rivant à nouveau mes yeux sur elle, je pris une profonde et dernière inspiration puis, recommençais, plus calmement.

Kath ... Je l'ai fait pour te protéger ... simplement ... pour te protéger de ...

Hésitant, je soufflais le dernier mot.

Moi.

Je me tut ensuite, elle roula des yeux. Reprenant une grande inspiration, je continuai avec les meilleurs mots que je pouvais trouver tout en étant extrêmement mal à l'aise en sa présence.

Je ne voulais pas te blesser. Ça m'aurait été ... insupportable et ... j'avais peur que ... tu me crois ... un monstre.

Elle me regardait, d'un regard incompréhensible. J'étais en train de la perdre définitivement. En déblatérant n'importe quoi. Perdant patience contre moi-même.

Je sais, je suis le pire con existant sur cette terre, j'en suis même convaincu et ... depuis le premier jour, je me le reproche à tout les instants. Moi, aussi, j'ai souffert terriblement et d'ailleurs, je souffre encore plus présentement car, je sais que je t'ai perdue mais, je te dois des explications, même si je ne sais pas dans quels mots te les données, je te les dois quand même.

Je me mit alors à tourner en rond, nerveusement. Ne sachant pas comment lui expliquer, je décidai alors, de laisser mon coeur parler pour la toute première fois et ... le venin, sorti ... tout d'un coup, après tout ce temps. Je sentis alors la présence rassurante de Swann qui approchait lentement derrière moi. J'entendais ses pas.

Kathleen ... Je suis éperdument amoureux de toi, depuis le tout premier jour. J'ai peur de mes émotions et ... j'ai peur de l'amour car ... je ne suis pas totalement ... comme tout le monde. J'ai fui comme un lâche pour la première fois dans ma vie devant toi. J'en suis tellement désolé. Ça me ronge à tout les jours, à toute les foutues secondes. Tu veux voir qui Hésitant soudainement, je me révisais à mi-voix Ce que je suis réellement ?

La regardant simplement, j'attendis une affirmation, une insulte bien mérité, une colère, une crise de nerfs, enfin, j'attendais ... je sais pas quoi. J'avais tellement peur qu'elle s'enfuit en sachant la vérité. C'est ce que je craignais depuis le tout début. J'arrêtais de tourner stupidement en rond comme un gamin et je fixais mon regard sur elle à nouveau. Il y avait un poteau de métal juste à mes côtés, je tendis alors les mains et l'agrippait. Crispant les doigts dessus, je tournais les poignets lentement, le pliant sans aucune force. J'en fis un grand coeur. Le métal devenait mou dans mes mains, je pouvais en faire ce que je voulais. Je sentais leurs regards à tout les deux sur moi. Finissant, je me retournais vers Kathleen et dit :

Je possèdes une puissance brute sur-humaine et ce, depuis probablement le jour de ma naissance. Plus mes émotions augmentes, plus je deviens puissant ... Ce que je viens de faire, ne prend qu'une infime partie de la force que je possède à cet instant ... Si tu crois en un tour de magie, viens essayer par toi-même et tu le verra ... j'ai eu peur de te faire du mal Kathleen seulement car l'amour est une des plus puissantes émotions dont un homme puisse ressentir et ... avant toi, je ne l'avais jamais réellement rencontrer.

Finissant avec une grande expiration. Je rivais mon regard sur elle, puis, j'ajoutai doucement.

Tes questions ... c'était pas la raison ... la vraie raison était ce que je réalisais en même temps que tu me les posaient. Simplement te regarder me parler avec curiosité, je sus ce que je ressentais véritablement à cet instant et la puissance de ce que je ressentais pour toi .... C'est la véritable raison de ma fuite ... Je ne voulais pas ... te faire du mal ... c'est mon pire cauchemar ... J'ai tellement peur ... en réalité ... j'ai peur ... de ce que je ressens pour toi mais ... c'est plus fort que moi ...

Voilà, j'avais tout dit... Tout ce qui me venait en tête. Le venin était finalement sortit. Je sentais un énorme poids s'enlever de sur mes épaules. Soutenant son regard pendant quelques secondes, je chuchotais pour qu'elle me comprenne.

Voilà ... ce que je voulais te dire depuis ... 3 mois. Maintenant ...

Je dit ce qui me fit le plus mal au monde ...

Je vais te laisser ... et disparaître de ta vie ... comme .... je te l'ai promis ....

Tournant les talons rapidement, je repartis d'où j'étais venu lentement. J'avais le coeur en lambeau. J'étais ... en pièces détachées. Je levais les yeux au ciel, voyant son visage à nouveau dans les étoiles, je le contemplait doucement, froidement. Sentant que mon coeur voulait exploser. Je plissais les lèvres et baissais le regard. Je stoppais en sortant du parc, Tombant carrément assied par terre adossé contre un arbre. Je respirais bruyamment, sans rien dire ... Contenant ma peine à grand misère. Swann était rester bien silencieux. Je ne savais même pas s'il était avec moi tellement je me sentais ... mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Swann Amaury Anderson

avatar


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 21/11/1983
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Ven 16 Mar - 7:39

Je posterais après Kath comme j'arrive en cours de discutions
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Ven 16 Mar - 22:13

Après avoir discuter un peu avec Remy j'avais décidée de partir pour laisser une chance à Jonathan de s'expliquer.Je savais pas exactement où ça allait nous mener tout ça, mais histoire d'en avoir le cœur net je devais le faire.Avec la "ducati", j'arrivai rapidement au parc. Je tournai un peu en rond avant de finalement m'asseoir sur le banc. L'attente était interminable, mais finalement je vis John arriver devant moi. À ce moment précis où son regard plongea dans le miens, j'entre-ouvris la bouche pour parler, mais aucun son en sorti.

-Non ... laisse moi t'expliquer ... ensuite ... je m'en irais ...

Je le regardai en gardant le silence.

-K... k ... kathleen ... Je n ... ne t..t..t'ai quittée que pour m.. mi .. mieux ...

Il souffla un coup et je crois que ça vallait mieux, parce que la je pigeais rien de rien.

-Kath ... Je l'ai fait pour te protéger ... simplement ... pour te protéger de ......Moi souffla-t-il avec hésitation.

Je roulai des yeux, non pas parce qu'il m'exaspérait, mais parce qu'il ne me comprenait pas.

-Je ne voulais pas te blesser. Ça m'aurait été ... insupportable et ... j'avais peur que ... tu me crois ... un monstre.

Je fronçai les sourcils.

-John tu...

Il ne me laissa pas finir.

-Je sais, je suis le pire con existant sur cette terre, j'en suis même convaincu et ... depuis le premier jour, je me le reproche à tout les instants. Moi, aussi, j'ai souffert terriblement et d'ailleurs, je souffre encore plus présentement car, je sais que je t'ai perdue mais, je te dois des explications, même si je ne sais pas dans quels mots te les données, je te les dois quand même.

Il se mit à tourner en rond et sâchant qu'il ne me laisserait pas dire un traitre mot, je n'avais autre choix que de garder le silence, mais je me sentais pris, accôter au pied du mur, puis un homme arriva, comme si notre scène lui permetait de se divertir et Jonayhan continua tout de même.

-Kathleen ... Je suis éperdument amoureux de toi, depuis le tout premier jour. J'ai peur de mes émotions et ... j'ai peur de l'amour car ... je ne suis pas totalement ... comme tout le monde. J'ai fui comme un lâche pour la première fois dans ma vie devant toi. J'en suis tellement désolé. Ça me ronge à tout les jours, à toute les foutues secondes. Tu veux voir qui......Ce que je suis réellement ?

D'un coup j'étais figée sur place... Il venait de dire qu'il était éperdument amoureux de moi...J'avais envie de dire oui, mais en même temps j'en avais rien à faire de ce qu'il pouvait bien être. J'étais tomber amoureuse de lui pour ce qu'il était et comme il était. Il m'avait beaucoup déçu c'est trois dernier mois. Il me fixa un long moment en arrêtant finalement de tourner en rond, puis il saisit un tuyau de métal qu'il se mit à déformer sans trop de mal et le placa en forme de cœur. J'étais ébahie, mais en même temps, j'étais morte de trouille et l'homme qui était arrivé par après j'en compris à son peu de réaction qu'il était un ami de Jonathan.

-Je possèdes une puissance brute sur-humaine et ce, depuis probablement le jour de ma naissance. Plus mes émotions augmentes, plus je deviens puissant ... Ce que je viens de faire, ne prend qu'une infime partie de la force que je possède à cet instant ... Si tu crois en un tour de magie, viens essayer par toi-même et tu le verra ... j'ai eu peur de te faire du mal Kathleen seulement car l'amour est une des plus puissantes émotions dont un homme puisse ressentir et ... avant toi, je ne l'avais jamais réellement rencontrer.

Il expira lourdement, puis riva son regard sur moi.

-Tes questions ... c'était pas la raison ... la vraie raison était ce que je réalisais en même temps que tu me les posaient. Simplement te regarder me parler avec curiosité, je sus ce que je ressentais véritablement à cet instant et la puissance de ce que je ressentais pour toi .... C'est la véritable raison de ma fuite ... Je ne voulais pas ... te faire du mal ... c'est mon pire cauchemar ... J'ai tellement peur ... en réalité ... j'ai peur ... de ce que je ressens pour toi mais ... c'est plus fort que moi ...

Je trouvais ça impensable... Y avait d'autre façon que de fuir tout de même.

-Voilà ... ce que je voulais te dire depuis ... 3 mois. Maintenant ...
chuchota-t-il.

Je secouai la tête.

-Je vais te laisser ... et disparaître de ta vie ... comme .... je te l'ai promis ....

Puis il tourna les talons, comme ça sans se soucier de savoir si j'avais quelques chose à dire. Je le regardai s'éloigner un temps avant de le voir s'asseoir au pied d'un arbre. Je me levai et tendit la main à son ami.

-Je suis Kathleen... Enchanté de te rencontrer, même si ça aurait pu être en de meilleur circonstence.

Je lui fis un faible sourire et marchai lentement en direction de John, un fois devant lui je m'assis au sol et soupirai.

-Relève la tête et retire moi ce regard de chien blessé, c'est vraiment pas nécessaire John.

Il releva les yeux vers moi.

-Tu sais c'est quoi ton problème ? Tu es égoïste Jonathan Meyers... Tu t'es pas soucié du mal que ta disparition m'a fait sous prétexte que tu avais 0,5% de chance de me blesser une fois dans ta vie. C'est comme si je refusais de conduire ma voiture sous prétexte que je pouvais mourir d'une fausse manœvre et là tu viens de e faire un discours en avouant que tu avais de réel sentiment pour moi, tu m'as dit de très belle choses, mais tu as tournée le dos, sans te soucier de ce que je pouvais avoir envie de dire...

C'était très agaçant tout ça.

-Ce que tu es j'en ai rien à faire John, que tu sois Thor ou que tu te transforme en asticot, ça m'importe peu. J'étais amoureuse de toi peu importe ce qui compose ta personne c'était que toi que je voulais, je pensais à toi nuit et jour, j'ai ralenti mon boulot considérablement parce que je voulais passer tout mon temps avec toi... Tu aurais du me faire confiance et tu aurais du me parler où juste me dire de ne pas poser de question.

Je me relevai et fis un léger sourire d'excuse à celui qui c'était présenté comme étant Swann.

-Je suis désolé, de tout ça ...

Ce devait être assez ... ordinaire de rester à regarder deux personnes ce disputer.

-Tu sais Jonathan ... Tout ce que tu n'as pas osée me dire pendant les six mois qu'on c'est fréquenté... Remy à su tout me dire après vingt-quatre heures.

Il se releva et je croisai les bras, j'étais pas très imposante, ni menaçante, mais la situation ne m'amusait pas du tout.

-Parlant de ça ... C'est pas un peu parce que tu m'as vu avec lui que tu as décidé de rappliquer aujourd'hui ? Non parce que tu m'ignores pendant trois mois et la journée où je rencontre quelqu'un, c'est spécifiquement cette journée là que tu choisis pour débarquer...

Je soufflai un coup, puis je le claquai sur le torse avant d'agriper son gilet. Son visage, sa stature et son corps... Tout resta de marbre.

-J'ai jamais réussi à t'oublier, même si je t'ai dit le contraire dans le restaurant. J'étais assise dehors à discuter avec Remy et je pensais qu'à toi. Oh combien j'ai souhaiter t'oublier, mais c'est plus fort que moi... Je suis amoureuse de toi et c'est tellement fort que tu peux même pas l'imaginer, mais j'ai peur de te donner mon cœur et que tu disparaisses à nouveau ou que ce soit toujours que toi...Je veux pas être celle qui devra suivre sans rien dire et ne pas poser de question, je voudrais que tu me fasses confiance John.

Il vint pour parler, mais au lieu de le laisser faire je me hissai sur la pointe des pieds et je l'embrassai, comme la première fois que nous nous étions embrassé. Je pouvais pas nier que ça m'avait térriblement manqué, mais maintenant je me sentais super mal pour Jeremy. Par contre une chose dont j'étais certaine c'est que je pourrais jamais ressentir pour lui ce que je ressentais pour John, c'était mon premier amour ...

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Swann Amaury Anderson

avatar


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 21/11/1983
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Sam 17 Mar - 7:59

J'arrivai au parc tranquillement, j'aperçus rapidement Jo' et Kath' puisque ils étaient les seuls à être ici à cette heure ci, le mec que craignait voir Jo' n'était pas là, j'en fus quelques peu soulagé. Kath' était assise, Jo' se tenait debout face à elle et moi je restait debout aussi un peu plus en retrait mais en pouvant entendre tout ce qu'il se disait, enfin surtout ce que disait Jo' car Kath' elle restait silencieuse, enfin surtout parce qu'elle n'avait pas le choix, Jo' avait tellement de chose sur le coeur qu'il débitait sans vraiment s'arrêter. Il lui avait enfin avouer qu'il était fou d'elle et en tant que spectateur j'avais vu Kath' se figeai à ce moment, comme si elle s'était mise sur "pause", ce qui me décrochai un sourire. Puis après avoir demandé à la jeune femme si elle voulait vraiment voir ce qu'il était vraiment, il s'approcha du poteau qui se trouvait juste à coté du banc et il commença à le modeler à sa façon avec une aisance et une facilité surprenante, pour en faire un coeur! Ben ça c'était bien plus original qu'un bouquet ou qu'une boite de chocolat! J'écoutai attentivement tout ce que Jo' disait, je trouvais qu'il s'était bien battu, en tout cas il avait su dire ce qu'il ressentait, il avait su se mettre à nu! Enfin jusqu'à ce qu'il lui dise qu'il allait la laisser et sortir de sa vie avant de nous tourner le dos et de s'en aller! Il aurait pu au moins attendre la réaction de la jeune femme, peut-être qu'elle avait aussi des trucs sur le coeur. Kath' se leva et me tendit la main.

-Je suis Kathleen... Enchanté de te rencontrer, même si ça aurait pu être en de meilleur circonstence.


Je lui serrai la main qu'elle me tendait.

- Swann, enchanté
! lui dis-je avec un léger sourire.

Elle partit rejoindre Jo', pour ma part je décidais de rester à l'écart, Peut-être serait-elle plus à l'aise pour parler si elle n'avait pas un inconnu à leurs coté. Puis je vu la jeune femme se lever, je cru donc que leur conversation était terminé, je m'approchai pour voir si mon pote Jo' tenait le coup.

-Je suis désolé, de tout ça ...


Je levais la main comme pour dire "aucun problème, tu n'as pas à t'excuser". J'étais venu en sachant ce qui m'attendait.

-Tu sais Jonathan ... Tout ce que tu n'as pas osée me dire pendant les six mois qu'on c'est fréquenté... Remy à su tout me dire après vingt-quatre heures.


Aie elle avait était un peu dur sur ce coup là! Mon amis se releva quasi immédiatement en entendant ça, alors que Kath' croisa les bras, elle avait presque l'air menaçante!

-Parlant de ça ... C'est pas un peu parce que tu m'as vu avec lui que tu as décidé de rappliquer aujourd'hui ? Non parce que tu m'ignores pendant trois mois et la journée où je rencontre quelqu'un, c'est spécifiquement cette journée là que tu choisis pour débarquer...


J'avais un peu de peine pour mon pote qui s'en prenait plein la geul, mais je ne trouvais pas ça injuste non plus. Après ça Kath' se mis à le cognait au niveau du torse, mon ami garda sa froideur et ne réagit pas.

-J'ai jamais réussi à t'oublier, même si je t'ai dit le contraire dans le restaurant. J'étais assise dehors à discuter avec Remy et je pensais qu'à toi. Oh combien j'ai souhaiter t'oublier, mais c'est plus fort que moi... Je suis amoureuse de toi et c'est tellement fort que tu peux même pas l'imaginer, mais j'ai peur de te donner mon cœur et que tu disparaisses à nouveau ou que ce soit toujours que toi...Je veux pas être celle qui devra suivre sans rien dire et ne pas poser de question, je voudrais que tu me fasses confiance John.


Mon ami voulu lui répondre mais Kath' ne lui en laissa pas le temps elle se hissa sur la pointe des pieds avant de l'embrasser. J'eus un léger sourire et je décidais de leur laisser un peu d'intimité et de tranquillité. Je partis donc m'installer sur le banc où la jeune femme était quelques instant plus tot.


HS: Bon je n'ai fait que reprendre ce que vous aviez dit en même temps je suis là plus pour un soutien, donc voilou. Faites pas un bébé non plus parce-que là j'vais plus savoir ou me mettre lool!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Dim 18 Mar - 22:57

Regardant toujours par terre froidement.

Ça y est mon gros !!! T'a tout merdé une bonne fois pour toute...

Je ne pouvais m'empêcher de tenir des pensés négatives et déprimante à mon encontre. Cela m'arrivait assez souvent, surtout quand je regardais les autres comme moi qui avaient une telle facilité a vivre avec leur don. Je les enviais tous ... beaucoup. Moi, mon don, me servait beaucoup mais, il arrivait très souvent que je me sente comme un monstre. Un phénomène de foire irrégulier si vous voyez ce que je veux dire. J'avais simplement, l'impression de pas être à ma place dans ce monde. J'étais un exclu. Je me sentais seul, terriblement seul depuis mon insertion au centre. Quand j'eus rencontrer Kathleen, tout allait en s'améliorant jusqu'au jour où ... je pris peur, mon univers dégringola à nouveau. Présentement, j'étais entrain de ne refaire qu'un avec mon passé. C'était difficile de renouer avec des émotions reniées au plus profond de mon être.

Relève la tête et retire moi ce regard de chien blessé, c'est vraiment pas nécessaire John.

Je relevai les yeux vers Kathleen. Aucune expression dans le regard. Mort à nouveau. Froid d'incompréhension. Qu'est-ce qu'elle faisait là ??? J'en avais absolument aucune idée. Je lui avait donner ma parole. Je l'avais tenue comme toujours. Pourquoi était-elle revenue ?

Tu sais c'est quoi ton problème ? Tu es égoïste Jonathan Meyers... Tu t'es pas soucié du mal que ta disparition m'a fait sous prétexte que tu avais 0,5% de chance de me blesser une fois dans ta vie. C'est comme si je refusais de conduire ma voiture sous prétexte que je pouvais mourir d'une fausse manœvre et là tu viens de e faire un discours en avouant que tu avais de réel sentiment pour moi, tu m'as dit de très belle choses, mais tu as tournée le dos, sans te soucier de ce que je pouvais avoir envie de dire...

J'eus un petit rire ironique. Comme si elle pouvait réellement comprendre. Elle ne comprendrait jamais, j'en était parfaitement conscient. Elle n'était pas comme moi. En fait, il n'y avait probablement personne sur cette terre maudite de semblable à moi. Je répliquai froidement et à mi-voix.

Tu voulais des explications Kathleen. Je te les ai données et ... tu m'a aussi dit avoir besoin de temps. Ce que j'ai voulu te donner. N'interprète pas mal mon geste. Je te fais confiance au plus haut point Kathleen ... et tu le sais, c'était pas les questions, le problème, je viens de te le dire Kath. Seulement, il y à des choses que l'on ne peut dire malgré la plus grande confiance au monde. Regarde Swann, il n'en à jamais rien su depuis voilà deux heures et ça fait plusieurs années que nous nous connaissons, il est comme un frère pour moi.

Je haussai les épaules. Elle se releva et regarda Swann.

Je suis désolé, de tout ça ...

Swann leva simplement la main sans répondre, balayant tout ça d'un simple geste. C'était pour ça que je l'adorais ce mec. Il ne se cassait tellement jamais la tête. Je l'admirais pour ça. Il était là. Simplement, comme un vrai frère.

Tu sais Jonathan ... Tout ce que tu n'as pas osée me dire pendant les six mois qu'on c'est fréquenté... Remy à su tout me dire après vingt-quatre heures.

Je pinçais les lèvres au nom du résident. Je me relevai raidement de tout mon haut puis, posant mon regard sur Kathleen avec une teinte de mépris envers ce qu'elle venait de dire et non envers elle.

Justement et tu ne t'es assurément posé aucune question ? Que t'a t-il dit sur lui exactement ? Rien bien sur ...

Bien sur qu'elle avait tout avalée avec crédulité et qu'il ne lui avait absolument rien dit sur lui, il était tellement beau parleur le mec. Je secouai la tête, sans en ajouter. Totalement écoeuré de ce que l'autre avait osé faire. Elle croisa les bras pas contente du tout.

Parlant de ça ... C'est pas un peu parce que tu m'as vu avec lui que tu as décidé de rappliquer aujourd'hui ? Non parce que tu m'ignores pendant trois mois et la journée où je rencontre quelqu'un, c'est spécifiquement cette journée là que tu choisis pour débarquer..

Je rivais alors mon regard dans le sien. Surpris qu'elle est osée seulement penser ça de moi.

Non. Absolument pas. J'ai croiser ta route à quelques reprises pendant les deux premiers mois. Je ne me suis pas fait remarquer... Ensuite, je t'ai perdue pendant un mois consécutif. Je croyais que tu m'avais oublier, ce que tu m'as confirmé exactement plus tôt. C'était une surprise pour moi de te revoir aujourd'hui car, je ne prend qu'une sortie par semaine depuis que je ...

Je ne finis pas ma phrase. Ne sachant pas quoi dire exactement comme mot. Elle expira bruyamment puis me tapa brusquement sur la poitrine avant d'agripper mon collet. Je ne bougeait même pas. Mon regard toujours dans le sien, imperturbable.

J'ai jamais réussi à t'oublier, même si je t'ai dit le contraire dans le restaurant. J'étais assise dehors à discuter avec Remy et je pensais qu'à toi. Oh combien j'ai souhaiter t'oublier, mais c'est plus fort que moi... Je suis amoureuse de toi et c'est tellement fort que tu peux même pas l'imaginer, mais j'ai peur de te donner mon cœur et que tu disparaisses à nouveau ou que ce soit toujours que toi...Je veux pas être celle qui devra suivre sans rien dire et ne pas poser de question, je voudrais que tu me fasses confiance John.

Oufff !!! Elle venait de fendre ma carapace à dur coup de marteau. Je sentais la fissure s'épaissir d'instant en instant. Légèrement hésitant, j'essayai de rétorquer.

Écoute ... Je ....

Je ne pu aller plus loin car elle s'approcha encore plus près puis, je sentis ses lèvres sur les miennes. Oubliant tout ce que je voulais dire et tout ce qui se passait en dedans de moi. Mon être entier s'ébranla sous se baiser. Je sentis même le monde vibrer sous mes pieds. Ou peut-être était-ce moi qui chancelait sous la puissance de cette émotion tant repoussée. Réussissant à reprendre contrôle de mon être avec le peu de vigueur qui me restait. Je glissais mes mains de chaque côté de sa tête pour l'éloignée un peu de moi puis, je rivais mon regard au sien comme jamais je ne l'avais fait. Je voulais qu'elle lise en moi, qu'elle voit. Je ne trouvait aucun mot. Je la fixait intensément, en silence. Puis, perdant contrôle à nouveau, je paniquais légèrement. Me retournant vers l'arbre contre lequel j'étais adossé voilà quelques secondes, je lui envoyait un terrible coup de poing directement dans le tronc. L'ébranlant solidement, je lui fit un trou en plein centre tellement le coup avait été sec et rapide. Je me retournais à nouveau vers Kathleen et ... je la prit dans mes bras, la serrant fortement contre moi. Espérant ne pas trop la serrer. Je la serrait, en silence pendant quelques instants.

Je t'aime ... comme je n'ai jamais oser aimer. Je t'aime plus que tout. Tu m'a hanté pendant trois mois et tu continueras à me hanter toute ma vie ...

Lui chuchotai-je doucement à l'oreille avant de m'en défaire doucement. Mon coeur venait d'agir, en la serrant simplement. Je la regardait à nouveau simplement puis, je glissais mon index contre sa joue en ajoutant bassement.

Je ne peux ... disparaître. J'en suis incapable et je ne l'ai jamais voulut et je ne le voudrait jamais.

Maintenant qu'elle savait l'essentiel, je pourrais lui dire le complet.

Ce n'est qu'une parcelle de ce que je dois te dire tu sais. J'en sais beaucoup et il me ferait plaisir de partager avec toi. C'est un immense fardeau que je porte.

Je détournais le regard vers mon ami le plus fidèle en arrière et j'ajoutais à leur intentions à tout deux.

Vous êtes les deux personnes en qui j'ai le plus confiance en ce monde. Maintenant que vous savez ce que je suis ... ressentez vous la même chose à mon égard ? Sachant que vous ne savez pas tout encore me faites vous encore confiance ?

Je regardais Kathleen à nouveau tout en désignant l'arbre et je dis.

Je ne voulais pas te briser tout les os dans le corps ... alors, j'avais besoin d'un ... exutoire à une mince partie de ma puissance. Je ne me contrôle pas encore toujours quand les émotions son ... trop forte.

Mon visage était impassible mais, mon coeur avait le goût de serrer, cette femme magnifique et cet ami inconditionnel, comme jamais. En cet instant, je me sentais l'homme le plus heureux du monde, je n'avais plus rien à envier à personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Lun 19 Mar - 13:02

Il m'avait dit ce qu'il avait à dire et je fis pareille en mon sens. Il avait visiblement de l'animosité dans ses sentiments à l'égard de Remy, mais je pouvais pas lui en tenir rigueur non plus. Qu'il l'admette ou pas y avait de la jalousie et je comprenais ça même si ça ne me plaisait pas. Remy était quelqu'un de très bien et même si c'était depuis peu que je le connaissais, il occupait à présent une place importante pour moi. C'est vrai qu'il ne m'avait pas parler de son don, mais je lui avait pas demandé non plus et je tenais pas à le savoir.

Je décidai de me laisser aller à mes sentiments et je l'embrassai avec fougue. Il resta réticent un peu au début, mais peu à peu je sentis la fougue s'emparer de lui. Il prit mon visage entre ses mains et me recula un peu avant de percer le tronc d'un arbre à coup de poing. Je sursautai. Il se retourna vers moi et me serra contre lui. Au début un peu trop fort, mais après c'était juste agréable d'être à nouveau dans ses bras comme avant.

-Je t'aime ... comme je n'ai jamais oser aimer. Je t'aime plus que tout. Tu m'a hanté pendant trois mois et tu continueras à me hanter toute ma vie ... chuchota-t-il à mon oreille.

Je lui fis un demi-sourire.

-Je ne peux ... disparaître. J'en suis incapable et je ne l'ai jamais voulu et je ne le voudrait jamais.

Il caressa ma joue du revers de son index. Je me sentais petite et fragile à côté de lui, mais en même temps je me sentais légèrte comme une plume.

-Vous êtes les deux personnes en qui j'ai le plus confiance en ce monde. Maintenant que vous savez ce que je suis ... ressentez vous la même chose à mon égard ? Sachant que vous ne savez pas tout encore me faites vous encore confiance ?

Je regardai Swann un instant en souriant et me tournai vers John en restant bloti dans ses bras.

-Pour moi ça ne change rien, tu es le même que j'ai rencontré la première fois et ce n'est qu'une partie de toi. Regarde moi je fais de la moto et il m'arrive de fumer la cigarette de temps à autres, est-ce que tu vas partir en sâchant ça ?

Bon okay c'était nul comme comparaison, mais on était ce qu'on était et je l'aimais comme tel. Il me regarda en désignant l'arbre qu'il venait de ... trouer.

-Je ne voulais pas te briser tout les os dans le corps ... alors, j'avais besoin d'un ... exutoire à une mince partie de ma puissance. Je ne me contrôle pas encore toujours quand les émotions son ... trop forte.

Je lui fis un demi-sourire. C'était pas super rassurant, mais je pouvais faire avec je crois.

-Je veux pas que tu sois désolé d'être qui tu es et je veux que tu sois toi-même. J'ai confiance en toi et je sais que tu ne me feras jamais de mal. Tu briseras peu-être des meubles, des murs et des arbres encore, mais on peut vivre avec ça je crois.

Je restai contre lui et me tournai vers son ami.

-Vous vous êtes rencontré comment ? John dit que vous êtes des amis de longue date, je suis curieuse au plus haut point. Raconte moi comment il était quand il était plus jeune notre John !

Je me doutais qu'il avait pas beaucoup changé, mais il avait surement changer. Je les incitai à me suivre jusqu'au banc de parc où je pris place sur les genoux de Jonathan en attendant la réponse de son ami.

HS:J'ai pas rajouté grand chose je veux laissé une chance à Swann de poster un peu.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Swann Amaury Anderson

avatar


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 21/11/1983
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Lun 19 Mar - 17:59

Je m'étais un peu éloigné pour laisser Kath et Jo' se dire ce qu'il avait à se dire sans avoir l'impression d'être épié. J'avais comme l'impression que ça s'arrangeait entre eux deux et j'étais content pour mon pote, il le mérité et si cette jeune femme lui pardonnait ses fautes il serait le plus heureux, je le savais!

Jo' finit par se tourner vers moi, avec Kath' dans les bras.

-Vous êtes les deux personnes en qui j'ai le plus confiance en ce monde. Maintenant que vous savez ce que je suis ... ressentez vous la même chose à mon égard ? Sachant que vous ne savez pas tout encore me faites vous encore confiance ?


La jeune blonde me regarda un instant en souriant et je souris aussi, non pas pour lui rendre, mais parce-qu'il était magnifique blotti l'un contre l'autre. Ils s'aimaient ça se voyait!

-Pour moi ça ne change rien, tu es le même que j'ai rencontré la première fois et ce n'est qu'une partie de toi. Regarde moi je fais de la moto et il m'arrive de fumer la cigarette de temps à autres, est-ce que tu vas partir en sâchant ça ?


Je souris en écoutant cette comparaison, mais l'idée était là!

Rien ne change pour moi non plus, tu es toujours le Jo' avec qui j'ai partagé de bon délire, tout comme des moments de galères, tu pourrais être Hulk en personne que ça n'effacerais rien de tout ça! Je sais que je pourrais toujours compté sur toi! Et dis toi que si un jour ma fille se retrouvait sans personne pour veiller sur elle je te la confierais les yeux fermés!


Je crois que question confiance on ne pouvait pas vraiment mieux faire, mais c'était le cas, si jamais je me retrouvais dans l'incapacité de prendre soin de ma fille je souhaiterais que se soit lui qui prenne ma relève!


-Je ne voulais pas te briser tout les os dans le corps ... alors, j'avais besoin d'un ... exutoire à une mince partie de ma puissance. Je ne me contrôle pas encore toujours quand les émotions son ... trop forte.


Ca aurait pu faire peur à n'importe qui, mais Kath' elle n'avait pas du tout l'air effrayé, elle le regarda en souriant puis elle lui répondit qu'elle voulait qu'il restes lui même, qu'elle avait confiance en lui et qu'il briserait peu-être des choses matériel mais qu'ils pourraient vivre avec ça!
C'était une fille bien cette Kathleen! Elle se tourna vers moi.

-Vous vous êtes rencontré comment ? John dit que vous êtes des amis de longue date, je suis curieuse au plus haut point. Raconte moi comment il était quand il était plus jeune notre John!


Nous partîmes nous installer sur le banc ou se trouvait la jeune femme quelques instant plus tôt!

Hé bien on faisait la plonge dans un bar qui n'existe plus aujourd'hui, c'est là qu'on s'est rencontré, on à tout de suite sympathisé, on avait 17 ans à l'époque, on étaient de jeunes cons,
dis je en riant! On rêvait de grandeur alors qu'on faisait un boulot de merde, c'est ce qui nous faisait tenir!
On a fait les 400 coups, l'un couvrait toujours l'autre en cas de coup dur, nos parents en voyaient de toutes les couleurs! On sortait beaucoup, comme tout les jeunes on aimait l'alcool et les filles, Jo' avait beaucoup de succès... A l'époque
ajoutais-je avec un sourire narquois. sinon je peux te dire qu'il à toujours était fidèle à lui même, il à toujours eu se coté froid, impassible, sérieux qui avait tendance à effrayé les personnes qui ne le connaissaient pas. Il était déjà pas mal nerveux à l'époque, et je comprend mieux certaines choses maintenant, dis je en jetant un regard à mon ami en souriant, on le surnommé "Hercule"! J'me souviens de ce mec qui était tombé en panne en pleine nuit avec son 4x4 sur l'autoroute à 400 mètres de la station essence, c'était un mec qui devait avoir l'age de nos parents, c'est ce qui nous a décidé à aller l'aider, nous avons donc commencé à pousser enfin pour ma part je courais plus derrière le véhicule essayant de garder une main dessus au moins pour faire genre que je poussais vraiment et ne pas perdre la face, mais la réalité c'était que jo' poussais le 4x4 à lui tout seul à une tel vitesse que j'avais du mal suivre! Je m'étais alors dis que je devais me reposé et me mettre à la muscu... Puis on s'est un peu perdu de vu quand il a commencé à bosser au centre, mais il voulait s'assurer que sa soeur qui y travaillait ne risquait rien!
Je m'arretais quelques seconde avant d'enchainer le plus sérieusement du monde en regardant Kath' Jo' n'ai pas vraiment du genre à dire ce qu'il ressent, et je peux te dire que jamais personne ne ma parlé de quelqu'un comme lui m'a parlé de toi....


Je regardais l'heure sur mon téléphone! Il allait bientôt commencer à faire jour!

Jo' tu te souviens de cet étang à la sortie de la ville ou on allait souvent pour refaire le monde à notre façon?


Mon ami me répondit par l'affirmative ne voyant pas vraiment où je voulais en venir!

Tu sais l'heure qu'il est?


Il regarda donc l'heure et compris où je voulais en venir, nous nous mîmes alors à sourire, bientot le soleil aller se levé et c'était un superbe spectacle que d'admirer les premiers rayon du jour là bas au bord de cette étang sur une plage artificiel.J'avais vraiment envie d'y aller comme au bon vieux temps! Puis j'étais certain que ça plairait à Kath'!

La jeune femme ne savait absolument pas de quoi on parlait.

Kath' ça te dérange si je t'emprunte ta moto un instant? J'en est vraiment que pour 5 minutes.


Effectivement quand on était véhiculer le parc n'était vraiment pas loin de chez moi mais à pieds on perdait facilement 15 minutes. La jeune femme me passa ses clefs, je lui affirmais qu'elle n'avait rien à craindre que je prendrais soin de son bijoux, je savais bien que prêter sa moto à un inconnu n'était pas forcément facile!



Je revins exactement 8 minutes plus tard avec ma golf, je me garais devant le parc et envoyais un texto à Jo' pour lui dire que j'étais bien là! Au bout de quelques instant ils arrivèrent, Kath' fis de gros yeux en voyant que j'avais troqué sa moto pour une voiture! Ce qui me fis sourire!

T'en fais pas ta moto et dans mon garage, tu la récupéreras après notre escapade!
Lui dis-je quand elle grimpa dans la voiture!

La jeune femme réagissait plutot bien, sans doute parce qu'elle savait qu'avec Jo' elle ne risquait rien! Elle tenta de savoir où nous allions mais je restais silencieux et Jo' aussi, cet endroit était connu de très peu de gens à l'époque, j'y avait emmener une fois ma fille le soir et elle avait adoré! J'espèrais que l'endroit était toujours aussi désert!
Au bout de 20 minutes nous arrivâmes. Le spectacle avait déjà commencé depuis quelques secondes seulement, le ciel avait diverse couleurs, rose, mauve, jaune! Il y avait deux ou trois couples mais sinon l'endroit était désert. Nous entrâmes sur la plage aménagé, Kath' avait l'air subjuguer, elle enleva ses chaussure pour marcher pied nu sur le sable!

Bon j'espère que tu m'en veux pu trop pour ta moto...


Nous nous installâmes au bord de l'eau et regardâmes en silence les premier instant du lever du jour!
Jo' et Kath' semblait heureux!







La vue:







HS: Bon j'ai craqué mon string je sais, j'ai fait beaucoup agir vos persos, si vraiment ça vous déplait je peux tout cahnger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Mar 20 Mar - 17:56

Kathleen me fit un petit sourire nerveux. Elle ne semblait pas totalement rassurée.

Je veux pas que tu sois désolé d'être qui tu es et je veux que tu sois toi-même. J'ai confiance en toi et je sais que tu ne me feras jamais de mal. Tu briseras peu-être des meubles, des murs et des arbres encore, mais on peut vivre avec ça je crois.

Elle venait de dire ... ON ... Je ne savais pas si elle était sérieuse mais, le fait qu'elle l'ai simplement dit me fit chaud au coeur. J'eus un sourire en coin à ce quelle venait de dire. Pour les histoires de bris de meuble et tout.

Habituellement, je m'arrange pour me défouler toujours à la même place ou sur le même objet. Ici, c'est seulement parce que c'était tout ce que j'avais sous la main. Je voulais pas te faire peur.

Elle resta tout contre moi. J'aimais sentir ce corps contre le mien. La sensation était sublime. Comme si j'étais entier à nouveau. Je me sentais bien. Elle se tourna vers Swann.

Vous vous êtes rencontré comment ? John dit que vous êtes des amis de longue date, je suis curieuse au plus haut point. Raconte moi comment il était quand il était plus jeune notre John !

Elle nous incita ensuite à la suivre jusqu'au banc de parc un peu plus loin. Nous y prîmes place et elle vint s'assoir sur mes genoux. Je fus surpris de ce geste de familiarité intime. Cela voulait dire qu'elle me pardonnait tout. Je l'enlaçait doucement et la serrait contre mon coeur comme si elle était la chose la plus précieuse au monde que je possédais. Ce qui était probablement le cas avec mon ami Swann. Je tournai mon regard vers mon pote qui prit la parole.

Hé bien on faisait la plonge dans un bar qui n'existe plus aujourd'hui, c'est là qu'on s'est rencontré, on à tout de suite sympathisé, on avait 17 ans à l'époque, on étaient de jeunes cons, dis je en riant! On rêvait de grandeur alors qu'on faisait un boulot de merde, c'est ce qui nous faisait tenir! On a fait les 400 coups, l'un couvrait toujours l'autre en cas de coup dur, nos parents en voyaient de toutes les couleurs! On sortait beaucoup, comme tout les jeunes on aimait l'alcool et les filles, Jo' avait beaucoup de succès... A l'époque ajoutais-je avec un sourire narquois. sinon je peux te dire qu'il à toujours était fidèle à lui même, il à toujours eu se coté froid, impassible, sérieux qui avait tendance à effrayé les personnes qui ne le connaissaient pas. Il était déjà pas mal nerveux à l'époque, et je comprend mieux certaines choses maintenant,

Il me regarda en souriant. Je plissai les yeux en me demandant ce qu'il allait bien dévoilé.

on le surnommé "Hercule"! J'me souviens de ce mec qui était tombé en panne en pleine nuit avec son 4x4 sur l'autoroute à 400 mètres de la station essence, c'était un mec qui devait avoir l'age de nos parents, c'est ce qui nous a décidé à aller l'aider, nous avons donc commencé à pousser enfin pour ma part je courais plus derrière le véhicule essayant de garder une main dessus au moins pour faire genre que je poussais vraiment et ne pas perdre la face, mais la réalité c'était que jo' poussais le 4x4 à lui tout seul à une tel vitesse que j'avais du mal suivre! Je m'étais alors dis que je devais me reposé et me mettre à la muscu... Puis on s'est un peu perdu de vu quand il a commencé à bosser au centre, mais il voulait s'assurer que sa soeur qui y travaillait ne risquait rien!

J'eus un petit rire à ce surnom. Ça faisait bien longtemps que je ne l'avais pas entendu. Il arrêta ensuite de parler. Je chuchotais doucement à Kath.

Kath, crois pas trop ce qu'il dit à propos du camion. Lui aussi poussait. Il essaye de me faire passer pour mieux que je le suis en réalité.

Puis j'envoyai de suite une tape sur l'épaule de Swann tout en riant.

Arrête de vendre de la salade mec, tu sais très bien que t'avais pas de difficulté à suivre puisque t'a toujours été celui de nous deux qui cours le plus vite.

Finis-je tout en riant. Il enchaina le plus sérieusement du monde envers Kath.

Jo' n'ai pas vraiment du genre à dire ce qu'il ressent, et je peux te dire que jamais personne ne ma parlé de quelqu'un comme lui m'a parlé de toi....

Je restais muet de stupéfaction. Il avait entièrement raison mais ... je n'aurais pas cru qu'il en aurait parler. Enfin, pas devant elle directement quand j'étais là. J'étais impassible et ... bouche-bée. Il regarda ensuite l'heure sur son téléphone puis me dit distraitement.

Jo' tu te souviens de cet étang à la sortie de la ville ou on allait souvent pour refaire le monde à notre façon?

J'acquis de la tête. Pourquoi il sautait du coq à l'âne comme ça. Je ne comprenait plus.

Heuu ... ouais !?!?!?

Tu sais l'heure qu'il est?

Je regardais à ma montre. Il était présentement 4 heures et 45 minutes du matin. Relevant les yeux vers Swann, je compris aussitôt pourquoi il avait parler de cet étang et de l'heure. Nous y avions été souvent dans notre jeunesse. En silence nous y regardions le lever du soleil magnifique avant le travail merdique de la journée. Swann semblait très optimiste à l'idée d'y aller. Depuis les années, l'endroit devait être devenus publique et connu. Kath ne comprenait pas vraiment de quoi nous parlions. Swann lui demanda alors.

Kath' ça te dérange si je t'emprunte ta moto un instant? J'en est vraiment que pour 5 minutes.

Elle fut surprise par cette demande et se retourna vers moi hésitante. Je haussai les épaules.

Tu peux, il est excellent pilote et aucunement voleur.

Elle lui tendit donc les clés de sa moto. Il tourna les talons en souriant tout en s'exclamant que ce que je venais de dire était entièrement vrai. Enfin, il chevaucha la moto et partis rapidement. Pour ma part, je glissais une main sur la nuque de Kath pour approcher sa tête de la mienne et j'enfouis mon nez dans ses cheveux tout en murmurant.

Si tu savais comme le parfum de ta peau et de tes cheveux à pu me manquer...

Je restais comme ça quelques instants. Histoire de bien en imprégner mon cerveau puis, m'éloignant légèrement, je lui donnait un petit baiser sur les lèvres tout en la serrant à nouveau contre moi. J'en était totalement fou amoureux de cette femme. Swann revint quelques très courtes minutes plus tard.

( HAHAHA T'a oublier que je n'avais plus de portable Swann !!! )

Je vis de loin le véhicule de Swann arriver au parc. Il se stationna. Attrapant Kathleen par les hanches, je la relevais doucement pour en faire autant ensuite.

Il est revenu et il nous attends. Viens, on y va.

Nous marchâmes ensuite jusqu'à la voiture de Swann, main dans la main, en silence complet. Quand Kath vit que Swann n'avait plus sa moto, elle lui fit les gros yeux. Swann sourit sournoisement en ajoutant.

T'en fais pas ta moto et dans mon garage, tu la récupéreras après notre escapade!

Lui dit-il quand nous grimpâmes dans sa voiture. Je m'y sentais plutôt à l'étroit. J'intimai à Kathleen sournoisement avec un petit sourire en coin.

Ouep, c'est un joueur de tour invétéré. mais, tu peux lui faire confiance, il n'es pas méchant. Même s'il à de forte tendance à toujours vouloir arriver à ses fins par la sournoiserie.

Nous nous mîmes en route vers l'endroit dont nous parlions. Kath posa quelques questions pour savoir où nous nous en allions mais, moi et Swann nous restâmes complètement fermer. 20 minutes et une bonne trentaine de questions plus loin, nous arrivâmes à destination. Le lever du soleil était déjà commencer et il y avait quelques couples sur la plage. Le ciel était très beau à cet endroit. Il y avait des nuages au loin et le soleil leur faisait prendre des teintes de couleur inimaginable. Me remémorant beaucoup de souvenir, je tombais dans une transe muette légère. Marchant dans le sable lentement, Kath semblait bien aimé le spectacle. Il y avait juste ce qu'il fallait de vent pour avoir de bonne petite vaguelette en plus. Elle enleva ses soulier pour marcher dans le sable, j'en fis tout autant pour ensuite me diriger vers l'eau. J'y marchais les pieds dedans jusqu'au talon. Silencieusement, j'attendis que Kath vienne m'y joindre ainsi que Swann. Regardant vers l'horizon. L'eau était très bonne. Les sentant approcher derrière moi, je me retournais. Rivant mon regard sur eux deux. Les regardants tour à tour. Mon meilleur ami, mon frère et ... la femme de ma vie. Du moins, c'est ce que je voulais personnellement.

Le spectacle te plaît ?

Elle était tout sourire. Elle semblait pourtant fatiguée et ... moi aussi. J'avais quand même passé la nuit debout. Swann aussi d'ailleurs. Je regardais Swann.

T'a déjà emmener ta princesse ici dit moi ? Je suis sur que ça lui plairait.

Je me retournais ensuite vers Kathleen après que Swann ai répondu.

ouep, c'est notre petit sanctuaire qui était secret à l'époque, nous venions boire notre café bien souvent ici tout les matins avant de commencer notre boulot de merde. Ça nous aidais à faire la journée entière. Et puis, nous bâtissions nos rêves ici en quelques sortes.

Pour ma part. Mes rêves, c'était d'avoir une famille et de vivre comme tout le monde au jour le jour sans me casser la gueule sur le mot finance. Swann lui, avec ce qu'il m'avait dit, semblait avoir réaliser bien des projets dont on parlais dans le temps. Je lui demandais curieux.

Alors, tu te souviens surement de ce qu'on jasais avant nos journée de travail. À tu réussis à pas mal tout réalisé ? Est-tu heureux comme tu voulais l'être voilà 10 ans ?

Il me dit que oui et encore bien plus. Pour ma part, quand il me demanda la même question, je détournais mon regard imperturbable vers Kathleen et j'ajoutais mystérieusement.

Moi, non, j'y suis jamais parvenus mais, maintenant ... je sens que c'est le début de tout ce que j'ai toujours voulut.

Je pris la main à Kathleen tout en la regardant.

Toi, à tu un endroit où tu faisais des projets quand tu étais plus jeune et, les à tu réalisés ?

Nous nous mîmes ensuite à marcher les pieds dans l'eau et le sable tout en regardant le lever du soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Mer 21 Mar - 23:29

Je demandai au gars de me raconter comment il c'était connu. C'est Swann qui prit la parole le premier.

-Hé bien on faisait la plonge dans un bar qui n'existe plus aujourd'hui, c'est là qu'on s'est rencontré, on à tout de suite sympathisé, on avait 17 ans à l'époque, on étaient de jeunes cons, dis je en riant! On rêvait de grandeur alors qu'on faisait un boulot de merde, c'est ce qui nous faisait tenir! On a fait les 400 coups, l'un couvrait toujours l'autre en cas de coup dur, nos parents en voyaient de toutes les couleurs! On sortait beaucoup, comme tout les jeunes on aimait l'alcool et les filles, Jo' avait beaucoup de succès... A l'époque, sinon je peux te dire qu'il à toujours était fidèle à lui même, il à toujours eu se coté froid, impassible, sérieux qui avait tendance à effrayé les personnes qui ne le connaissaient pas. Il était déjà pas mal nerveux à l'époque, et je comprend mieux certaines choses maintenant,

Je trouvais ça plutôt bien de voir un autre angle de John. Je l'aurais jamais imaginé travailler à la plonge d'un restaurant.

-On le surnommait "Hercule"! J'me souviens de ce mec qui était tombé en panne en pleine nuit avec son 4x4 sur l'autoroute à 400 mètres de la station essence, c'était un mec qui devait avoir l'age de nos parents, c'est ce qui nous a décidé à aller l'aider, nous avons donc commencé à pousser enfin pour ma part je courais plus derrière le véhicule essayant de garder une main dessus au moins pour faire genre que je poussais vraiment et ne pas perdre la face, mais la réalité c'était que jo' poussais le 4x4 à lui tout seul à une tel vitesse que j'avais du mal suivre! Je m'étais alors dis que je devais me reposé et me mettre à la muscu... Puis on s'est un peu perdu de vu quand il a commencé à bosser au centre, mais il voulait s'assurer que son frère qui y travaillait ne risquait rien!

Je ne pu retenir un rire franc.J'imaginais Swann courir derrière en essayant de faire genre...Jonathan me dit de ne pas le croire puis il échangea quelques "pine" avec son ami. Swann releva les yeux vers moi en étant très sérieux.

-Jo' n'ai pas vraiment du genre à dire ce qu'il ressent, et je peux te dire que jamais personne ne ma parlé de quelqu'un comme lui m'a parlé de toi....

Je me sentis légèrement rougir. Ça me flattait de savoir que Jonathan lui avait parlé de moi. Nous restâmes tous muet un moment puis ils se mirent à parler d'un étang où ils allaient avant de se comprendre finalement vu l'heure. Moi pour ma part, j'étais complètement dans le noir. Je captais rien à rien, je savais simplement que je commençais à tomber de fatigue.

-Kath' ça te dérange si je t'emprunte ta moto un instant? J'en est vraiment que pour 5 minutes.

Je me tournai vers Jo' en l'interrogeant du regard. Il haussa les épaules.

-Tu peux, il est excellent pilote et aucunement voleur.

Je sorti les clés de ma poche de jean et lui tendit.

-Tu as besoin d'y faire gaffe, sinon je pourais mordre, dis-je en souriant.

Non je mordais pas, mais quand même j'adorais cette moto.Il acquiesça et monta ma moto avant de s'éloigner.Je me sentais étrangement mal à l'aise de me retrouver seul avec John, comme le soir du bal de promo où le petit ami attend avec impatience la fin de la soirée pour s'envoyer en l'air et qu'on se sent pas prête. Il glissa une main sur ma nuque, ce qui m'arracha un long frisson et il approcha sa tête de mon cou.

-Si tu savais comme le parfum de ta peau et de tes cheveux à pu me manquer...

Je fis un léger sourire avant de l'embrasser.Je me sentais encore un peu mal sachant ce que j'avais fait avec Jeremy plus tôt dans la soirée, je voulais pas me sentir malhonnête envers moi-même non plus.
John m'attrapa par les hanches et me releva en me signalant que Swann nous attendait. Je le suivis en restant le plus près possible de lui. Son ami m'assura que ma moto était dans son garage et que je pouvais la récupérer. Jo' confirma en ajoutant que même s'il était sournois, il était quelqu'un de confiance.Nous embarquâmes dans la voiture avec laquelle il était revenu.

-Où est-ce qu'on va ?... Vous m'emmenez où les gars ?... Je pourrais avoir une réponse s'il vous plaît ?

Aussi fermé que des huitres. Je recommençai en espérant leur tomber suffisament sur les nerfs, mais ça ne marcha pas.Il se stationna finalement et nous sortîmes sur un décors à couper le souffle. Un lever de soleil rougeoyant sur une mer presque calme avec quelques couples bien collé qui admirait la vue. Je me perdit également dans ce spectacle en souriant. Je pressai le pas pour retrouver John qui passa son bras autour de mes épaules. Je m'arrêtai un instant et nous retirâmes tous nos chaussures. John avança le premier restant les pieds sur le bord de l'eau. Je me tournai vers Swann.

-C'est magnifique, j'en reviens pas d'avoir jamais vu ça !

Je lui souris puis je joggai jusqu'à Jonathan.

-Le spectacle te plaît ?

Je lui souris largement et déposai un baiser sur ses lèvres avant de me blotir contre lui tout en continuant d'admirer le levé du soleil.

-C'est parfait...

Y avait pas d'autre mot. Il échangea quelque mots avec son ami avant de me décrire la signification qu'avait cette endroit pour lui. Il se mirent ensuite à parler de leur rêve accomplis ou non. J'écoutais d'une oreille distraite, je crois que j'étais entrain de dormir debout sur la plage.Swann lui demanda s'il avait abouti dans ses envies et ses rêves. Il tourna donc la tête vers moi et je le regardai les yeux tout petit, mais souriante.

-Moi, non, j'y suis jamais parvenus mais, maintenant ... je sens que c'est le début de tout ce que j'ai toujours voulut.

Wow... Mon cœur se mit à battre un peu plus vite. Il me prit la main et nous marchâmes un peu. Il me demanda si j'avais moi aussi un endroit de ce genre où je planifiais mon avenir et si ça m'avait réussi.
Je m'éloignai de l'eau et m'assis au sol un peu plus loin. Les deux hommes firent de même.

-Quand j'étais plus jeune, je cherchais simplement à fuir la maison. Non pas que c'était pas bien, mais mes parents étaient toujours pris par le boulot et ma mère était une de c'est femme dont l'opinion public est sa raison de vivre, donc quand je voulais m'évader, j'allais dans la petite forêt derrière chez moi et je m'imaginais être dans la savane ou un truc du genre.

J'eus un petit rire.

-Plus tard, je voulais réussir un peu comme tout le monde le souhaite, mais je voulais pouvoir être la voix de ceux qui sont jugée à tors et trop souvent peu entendu, donc j'ai entamée mes études de droit. Je voulais quitter ma ville natal que j'avais jamais quitté et je suis déménagé ici après être tombé amoureuse de l'endroit lors d'une visite de projet pour mon stage. Je m'évadais dans mes bouqins avec la musique sur les oreilles. Sinon depuis que j'ai ma maison sur la montagne, j'ai pas assez pris le temps d'admirer le levé du soleil, mais la je peux voir que je manquais quelques chose.

Je leurs souris. Je poussai un peu John pour qu'il se couche sur la plage et je me couchai contre lui, ma tête sur son torse.

-Puis maintenant, j'espère simplement ne pas te perdre et pouvoir construire quelque chose de solide avec toi.

Je relevai la tête pour l'embrasser et la reposai. Peu à peu les mots devinrent des sons et les sons s'éloignèrent jusqu'à ce que je sombre de sommeil...

HS:Vous pouvez me réveillez si vous voulez, mais je vous laisse discuter un peu entre vous sans problème ♥

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lovely Jordan

avatar


✖ Messages : 124
✖ Date de naissance : 28/10/1991
✖ Bougies : 26

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Jeu 22 Mar - 13:36

lol vont te laisser sur la plage ouai! dsl pour cette intrusion!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Swann Amaury Anderson

avatar


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 21/11/1983
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Jeu 22 Mar - 18:11

(Bon dsl j'ai pas tout repris...)

J'avais eu l'idée d'emmener Kath et Jo' à l'endroit où on mon pote et moi nous refaisions le monde, on venait ici le matin avant d'aller bosser pour admirer le lever du soleil et entamer la journée du bon pied! Nous étions tous mort de fatigue, nous étions resté debout toute la nuit, faut dire que la soirée avait prit une tournure plutôt sympathique, surtout pour Jo'. En arrivant sur les lieux nous enlevions nos chaussures. Kath semblait émerveillé, mais je me demandais comment elle faisait pour tenir debout. Jo' me demanda si j'avais déjà emmener ma fille ici, je lui répondis par l'affirmative en ajoutant qu'elle avait fait des chateau de sable toute la soirée et qu'on avait regarder le couché du soleil en dévorant une glace. Je me souvins encore des rires de ma fille cette journée là! Après ça mon amis ce tourna vers sa Kath' et lui expliqua se que représentait cette endroit pour nous.

Alors, tu te souviens surement de ce qu'on jasais avant nos journée de travail. À tu réussis à pas mal tout réalisé ? Est-tu heureux comme tu voulais l'être voilà 10 ans ?


On peut dire que oui, j'ai un boulot qui me plait et dans lequel j'évolue, je suis entouré par ma famille et mes amis et j'avais même jamais imaginé le bonheur que pourrait m'apporter le fait d'être papa. Et toi alors tu pense que t'as tout ce que tu désirait à l'époque?


Il avait répondu que non, mais que à partir de maintenant il semblerait que sa vie prenne un nouveau sens, il avait dis ça en regardant la femme qui l'aimait, j'étais heureux pour mon amis! Puis se fût au tour de Kath' de nous raconter si elle avait eu un endroit comme le notre pour rêver de sa vie futur et surtout si ses rêves c'était réaliser, nous suivîmes la jeune femme lorsqu'elle s'assit un peu plus loin, nous nous installâmes à ses cotés. Elle nous confia qu'elle aimait fuir la maison familiale à cause du comportement de ses parents, elle aimer se réfugier dans une forêt derrière chez elle. Puis après avoir intimé à Jo' de se coucher elle posa sa tête sur son torse en ajoutant que maintenant ce qu'elle souhaitait c'était de construire un truc solide avec lui. Je souris.

Je suis sur que tout marchera pour vous!
Puis je regardais mon pote, qui aurait cru que cette soirée ce terminerais comme ça? Nous regardâmes Kath' qui s'était endormi, nous la laissâmes se reposer un peu, il y avait quelques heures à peines Jo' était fou de rage d'avoir vu Kath' avec un autre homme, il pensait avoir tout foiré, et là maintenant elle dormait dans ses bras devant un décors à couper le souffle! On aurait presque cru une illustration pour un conte de fée moderne.

En tout cas j'suis vraiment content pour toi, je te vois heureux et je demandais pas mieux!
Je sourpirai un instant, j'ai l'impression de rajeunir de 10 ans en étant là avec toi! Lui dis-je en souriant. Je fouilla dans mes poches et en sortis le billet de 20 dollars qu'il m'avais passer plus tot pour un pari perdu 6ans plus tôt!

Tiens! J'avais dis que tu reprendrais tes 20 dollars si tu retournerais avec elle et on peut dire que j'avais raison! Lui dis-je avec un grand sourire en lui tendant le billet!

Et maintenant tu voudrais réaliser quoi comme projet pour les 10 ans à venir?J'eus un petit rire avant d'enchainer, on reviendra faire le point tout les 3 dans une décennie!
(on s'était donné rendez vous dans 10 ans même jour, même heure, même porte....lol)

Je regardais à l'horizon, en pensant que dans 10 ans on frôlerait la quarantaine... Ma fille serait une ado et me ferait des crises d'identité, me mènerais en bateau et commencerais à flirter, mais pour le moment j'étais toujours le seul homme de sa vie! Puis je pensais à mon ami qui vivait jusqu'à présent dans ce centre de cinglé et qui y bossait aussi.

Tu sais mon pote si jamais un jour t'en as marre de bosser au centre tu peux toujours venir au St James, je manque de barman, mes jeunes ne restent jamais à cause des horaires, j'suis sur que le petit nouveau qu'on a vu hier ne viendra plus la semaine prochaine! Mais bon si ça te plais c'est cool, même si je continue de croire que c'est pas un boulot pour toi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Ven 23 Mar - 22:05

Kathleen me lâcha la main et se dirigea vers le sable pour s'y assoir. Nous la joignîmes ensuite lentement. Nous assoyant chacun dans le sable

Quand j'étais plus jeune, je cherchais simplement à fuir la maison. Non pas que c'était pas bien, mais mes parents étaient toujours pris par le boulot et ma mère était une de c'est femme dont l'opinion public est sa raison de vivre, donc quand je voulais m'évader, j'allais dans la petite forêt derrière chez moi et je m'imaginais être dans la savane ou un truc du genre.

Elle eut ensuite un petit rire comme si elle trouvait tout ceci ridicule. Je ne le trouvais pas moi pourtant ... Chacun possédait sa façon d'être et de voir. Elle continua donc en reprenant son sérieux.



Plus tard, je voulais réussir un peu comme tout le monde le souhaite, mais je voulais pouvoir être la voix de ceux qui sont jugée à tors et trop souvent peu entendu, donc j'ai entamée mes études de droit. Je voulais quitter ma ville natal que j'avais jamais quitté et je suis déménagé ici après être tombé amoureuse de l'endroit lors d'une visite de projet pour mon stage. Je m'évadais dans mes bouqins avec la musique sur les oreilles. Sinon depuis que j'ai ma maison sur la montagne, j'ai pas assez pris le temps d'admirer le levé du soleil, mais la je peux voir que je manquais quelques chose.


J'acquis tout simplement de la tête. Mon regard rivé au sien. Elle posa une main sur mon torse et appuya. Je perdis l'équilibre et tombai à la renverse. Elle posa ensuite sa tête contre mon corps. C'était très agréable de sentir une femme si vulnérable. Ça me faisait sentir tout protecteur.

Puis maintenant, j'espère simplement ne pas te perdre et pouvoir construire quelque chose de solide avec toi.

Ajouta t-elle à mi-voix. Je n'eus aucun mot pour répondre à ça mais, un geste. Je passais doucement une main dans ses cheveux et serrai légèrement sa tête contre moi un peu plus. Pour qu'elle sache qu'elle faisait vibrer mon coeur présentement. Swann s'exclama.

Je suis sur que tout marchera pour vous!

Je détournais la tête du ciel pour le regarder avec un mince sourire aux lèvres.

Qui aurait cru que cette soirée ce terminerais comme ça?

Mon sourire s'élargit et j'ajoutai en soupirant légèrement.

Je suis surement le dernier qui aurait penser ça mon frère.

Là, maintenant, j'aurais même pas eu la force de faire du mal à une mouche tellement j'étais bien. Cette femme me désarmait complètement. S'en était déstabilisant.

En tout cas j'suis vraiment content pour toi, je te vois heureux et je demandais pas mieux!

Il soupira ensuite. Je redevins instantanément très sérieux. Ce devait être terriblement ... ennuyant pour lui en réalité. Je me demandait bien si un jour il trouverait le bonheur auprès d'une femme. Il ajouta tout en souriant et en fouillant dans ses poches.

j'ai l'impression de rajeunir de 10 ans en étant là avec toi!

C'est peu dire en réalité ... et c'est complètement ... revigorant.

Il me tendit le billet de 20 $ en ajoutant.

Tiens! J'avais dis que tu reprendrais tes 20 dollars si tu retournerais avec elle et on peut dire que j'avais raison!

J'eus un franc sourire dépassé à cet instant. Il était incorrigible ce mec. Kathleen semblait s'être endormie contre moi. Son souffle était au ralentit. Je ne pris pas le billet que Swann me tendait tout en ajoutant.

Écoute, c'est grâce à toi. Je te dois bien plus que ça mon frère. Ce que tu as fait aujourd'hui, je ne trouve même pas les mots pour le dire. Là, je me sens redevable au maximum donc, il va falloir que je te trouve une femme à la hauteur...

Fini-je sournoisement.

Et maintenant tu voudrais réaliser quoi comme projet pour les 10 ans à venir? On reviendra faire le point tout les 3 dans une décennie!

J'eus un expression de surprise complète sur le visage. Swann venait de me rappeler que étrangement, nous étions exactement la journée que nous nous étions dit mais, dix ans plus tard. Je me passait une main dans les cheveux.

Merde ... Swann, j'y crois simplement pas. Tu réalises la coïncidence ? Nous sommes exactement à la date que nous avions prédit. Pas une journée de plus ni de moins ... C'est tellement ... étrange ...

Il était vrai que c'était tout le hasard en plus. Comme si nous y étions prédestinés. Secouant légèrement la tête et me frottant les yeux, j'ajoutai.

Oufff ... Tu m'en demande beaucoup. Je sais même pas si je vais être encore en vie dans trois jours. Sinon, on va dire que dans dix ans, j'aurais une tonne de marmaille de la même femme qui j'espère sera elle. Puis, t'aura le même nombre de marmot et on va leurs courir après sans cesse ici même car ils n'écouteront absolument aucun de leurs parents.

Fini-je d'un petit rire en nous imaginant moi et lui avec nos femmes en train de courir après toute cette marmaille. Deux mini fourgonnette et tout. Trop marrant !!!

Sinon, j'en sais foutrement rien et toi ?

Je le laissait me répondre. Puis nous gardâmes un instant de silence tous dans nos rêves de vieillesse. Pouffant de temps à autre. Swann fut le premier à se reprendre.

Tu sais mon pote si jamais un jour t'en as marre de bosser au centre tu peux toujours venir au St James, je manque de barman, mes jeunes ne restent jamais à cause des horaires, j'suis sur que le petit nouveau qu'on a vu hier ne viendra plus la semaine prochaine! Mais bon si ça te plais c'est cool, même si je continue de croire que c'est pas un boulot pour toi!

Barman, je crois pas réellement que ce soit pour moi mais, après une petite réflexion, j'eus une idée assez originale et comique à la fois.

Barman ... non je crois pas être fait pour ce métier. Je suis ... trop maladroit un peu. Mais, t'aurais pas besoin d'un quelconque portier par hasard. Tu sais, justement pour laisser le personnel entrer mais, pour les empêcher de sortir ... Comme ça, t'es petit pouilleux de barman, tu ne les perdras plus... T'en pense quoi ?

J'eus ensuite un petit rire tout en clignant d'un oeil à son adresse pour qu'il capte la blague.

Non, sérieusement, à temps plein, je crois pas car mon boulot me satisfait entièrement tu sais. Surtout que c'est pas habituellement à temps plein mais, sur appel d'urgence uniquement. Mais, si t'a besoin d'un frère pour un remplacement ou bien simplement pour un coup de main d'un soir ou peut-être plus. Tu peux toujours compter sur moi mon pote !

Terminai-je plus sérieusement. Me redressant légèrement, pour pas éveiller Kathleen qui semblait bien, j'intimai à Swann.

Dans dix ans, je sais pas mais, là, maintenant, je dirais que nous devrions y aller avant de cuir totalement sous le soleil qui s'en vient. Surtout Kath ... Si elle veut pas avoir l'air d'une énorme tomate.

Glissant une main sous la tête à Kathleen, je sortis de dessous elle sans l'éveiller puis je glissais mon autre main sous ses genoux et la levait dans mes bras. Elle semblait aussi pesante qu'une plume et encore. Je sentais son souffle chaud et lent dans mon cou. J'espérais ne pas l'avoir éveiller finalement. Elle pouvait tout aussi bien faire semblant, j'en savais rien puisque je ne voyais pas son visage. Me retournant vers Swann, je demandais doucement avec un petit sourire sournois.

Alors, chez toi ou bien chez moi ? On devrais avant de tomber de fatigue. Puis, si on se fait pincer dans cet état, on va avoir un taxi pour chez moi directement ...

Fini-je en riant. Je commençais à avoir les paupières assez lourde et je me sentais quand même un peu épuiser par la fatigue même si j'avais la force d'hercule, j'avais besoin de sommeil comme tout le monde. J'installai Kathleen doucement derrière la Golf puis j'allai m'assoir devant avec Swann. Me retournant vers lui, j'ajoutai.

Dit, je sais qu'on c'était plus ou moins mis d'accord pour une chambre mais, ça te dérangerais si je prendrais le canapé pour quelques heures ? Histoire que Kath soit plus confortable un peu car, je ne la laisserait pas prendre sa moto dans cet état de fatigue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Swann Amaury Anderson

avatar


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 21/11/1983
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Sam 24 Mar - 12:56

Kathlenn c'était endormi plutot rapidement, quand je repensais à toute cette journée, les retrouvailles avec mon ami Jo', puis il c'était confié à moi sur les regrets et la peine que lui avait procuré la séparation d'avec Kath', la rage qui l'avait submergé en la voyant avec un homme au resto' et quelques heures plus tard nous étions tout les trois là, sur le sable, Kath' dans les bras de mon ami. Quand je demanda à mon ami s'il aurait cru que la soirée se serait terminé comme ça, il me répondit avec un large sourire qu'il aurait été le dernier à penser ça. C'est vrai que sa avait était un peu comme ascenseur émotionnel pour lui, mais maintenant il avait l'air plus qu'heureux!

En tout cas j'suis vraiment content pour toi, je te vois heureux et je demandais pas mieux!


Je soupirais, non pas que j'enviais son bonheur, mais plutôt parce qu'en étant là avec mon frère me donnais l'impression d'avoir encore 20 ans... Je lui fis d'ailleurs par de cette impression tout en fouillant dans mes poches.

C'est peu dire en réalité ... et c'est complètement ... revigorant.


Va falloir qu'on se fasse ça au moins une fois dans le mois, qui sait, on va peut-être perdre de nos rides...


Je lui tendis un billet de 20 dollar, en lui rappelant que j'avais juré de lui rendre s'il se réconcilier avec la femme qu'il aimait, et c'était plus que le cas! Jo' sourit, en voyant la façon dont il l'avait fait je savais déjà qu'il n'allait pas prendre mon billet!

Écoute, c'est grâce à toi. Je te dois bien plus que ça mon frère. Ce que tu as fait aujourd'hui, je ne trouve même pas les mots pour le dire. Là, je me sens redevable au maximum donc, il va falloir que je te trouve une femme à la hauteur... Il avait un sourire plein de malice.

Je souris aussi.

Je n'ai aucun mérite, c'est grâce à toi si tu est heureux maintenant , t'as su mettre ta carapace de coté pour te dévoiler et tu t'es remis en question et ça toi seul pouvait le faire.


Je le regardais un instant puis j'ajoutais avec un sourire espiègle.

Mais bon si jamais tu tombe sur une femme d'exception n'hésites pas à me la présenter.


Je rangeai mon billet de 20 dollar dans ma poche, j'allais pas batailler avec Jo' maintenant, j'en avais pas la force.

Et maintenant tu voudrais réaliser quoi comme projet pour les 10 ans à venir? On reviendra faire le point tout les 3 dans une décennie
!

Il me regarda avec un regard surpris, pourtant je n'avais rien dit de loufoque ou d'incroyable, mon amis se passa la main dans les cheveux.

Merde ... Swann, j'y crois simplement pas. Tu réalises la coïncidence ? Nous sommes exactement à la date que nous avions prédit. Pas une journée de plus ni de moins ... C'est tellement ... étrange ...


J'essayais de retourner dans mes souvenirs, je me souviens que c'était aussi le début des beaux jours, il avait sans doute raison. J'ouvris grand les yeux d'étonnement, je pris mon téléphone pour y regarder la date. J'étais complètement sur le cul, et oui pour le coup sc'était vraiment étrange.

Mais ta raison mec, je m'étais pas rendu compte! C'est complètement ouf! Le destin fait bien les choses!


Jo' secoua la tête et se frotta les yeux, à ce moment là nous avions du mal à garder les idées clair et les yeux ouvert!

Oufff ... Tu m'en demande beaucoup. Je sais même pas si je vais être encore en vie dans trois jours. Sinon, on va dire que dans dix ans, j'aurais une tonne de marmaille de la même femme qui j'espère sera elle. Puis, t'aura le même nombre de marmot et on va leurs courir après sans cesse ici même car ils n'écouteront absolument aucun de leurs parents.
Il eut un petit rire.

J'avais du mal à imaginer que quelque chose puisse atteindre Jo' au point de le faire mourir, vu la force dont il était pourvu seul la maladie pouvait l'achever! Enfin je ne savais pas si il était doté de sa force à chaque instant ou seulement quand il le désirait... Puis j'imaginais ce que disais Jo', lui, Kath' moi et la futur belle brune qui sera ma femme en train de courir derrière ces petit filous qui se marrerait drôlement en voyant qu'il nous faisait tourner en bourique. Ce qui me décrocha un petit sourire!

Sinon, j'en sais foutrement rien et toi ?


Je dois dire que ta façon de voir me plais bien, on aura au moins 4 enfants chacun, imagine si on fait des sortis de groupe, on ne sera plus ou donner de la tête, puis d'ici 10 ans j'espère avoir mon propre bar, je compte pas rester chef barman toute ma vie, être proprio d'un petit terrain. Une vie plutot banal!


Puis nous nous plongeâmes quelques instants dans un silence, rêvant de nos futur vie, ce qui nous fit rire de temps à autre. Je repris mon sérieux en pensant à mon ami.

Tu sais mon pote si jamais un jour t'en as marre de bosser au centre tu peux toujours venir au St James, je manque de barman, mes jeunes ne restent jamais à cause des horaires, j'suis sur que le petit nouveau qu'on a vu hier ne viendra plus la semaine prochaine! Mais bon si ça te plais c'est cool, même si je continue de croire que c'est pas un boulot pour toi!


Barman ... non je crois pas être fait pour ce métier. Je suis ... trop maladroit un peu. Mais, t'aurais pas besoin d'un quelconque portier par hasard. Tu sais, justement pour laisser le personnel entrer mais, pour les empêcher de sortir ... Comme ça, t'es petit pouilleux de barman, tu ne les perdras plus... T'en pense quoi ?


Il lança un petit rire accompagné d'un clin d'oeil, je ris!Je suis sur que cette idée aurait porter ses fruits!

Tiens séquestrer mon personnel, j'y avais encore jamais penser! Mais au bout du compte c'est moi qui risque de me retrouver au centre en agissant de cette manière!


Non, sérieusement, à temps plein, je crois pas car mon boulot me satisfait entièrement tu sais. Surtout que c'est pas habituellement à temps plein mais, sur appel d'urgence uniquement. Mais, si t'a besoin d'un frère pour un remplacement ou bien simplement pour un coup de main d'un soir ou peut-être plus. Tu peux toujours compter sur moi mon pote
!

Si ton boulot te plais c'est le principal et merci Jo' j'dois t'avouer que ça m'es déjà arriver de galérer un soir de week end parce-qu'un de ces petit con m'avait planté! T'en fais pas je t'appellerais qu'en cas d'extrême urgence.


Au bout de quelques seconde Jo' se redressa doucement en veillant à ne pas trop bouger pour ne pas réveiller Kath'.

Dans dix ans, je sais pas mais, là, maintenant, je dirais que nous devrions y aller avant de cuir totalement sous le soleil qui s'en vient. Surtout Kath ... Si elle veut pas avoir l'air d'une énorme tomate.


Oui t'as raison puis je commence à avoir quelques micro absence, on a besoin de sommeil.


Je me leva, pendant que Jo' souleva délicatement sa femme.

Alors, chez toi ou bien chez moi ? On devrais avant de tomber de fatigue. Puis, si on se fait pincer dans cet état, on va avoir un taxi pour chez moi directement ...


Je pouffa de rire, il manquerais plus que ça. Nous retournâmes à la voiture, j'ouvris la portière arrière, puis mon ami déposa Kath' sur la banquette avant de venir à es coté sur le siège passager.

Dit, je sais qu'on c'était plus ou moins mis d'accord pour une chambre mais, ça te dérangerais si je prendrais le canapé pour quelques heures ? Histoire que Kath soit plus confortable un peu car, je ne la laisserait pas prendre sa moto dans cet état de fatigue.


Et j'tes dis mon frère, chez moi c'est chez toi, la chambre d'amis dispose d'un lit double donc bon vu la morphologie de ta femme je pense qu'il te restera un peu de place quand même, puis sa évitera que je te réveille à midi quand j'irais chercher ma puce à l'école pendant sa pause déjeuné. Mais si vraiment t'y tiens tu peux dormir sur le canapé, moi ça me déranges pas!


Je démarra et pris la route, je parlais avec mon pote durant les 20 minutes de route car si j'avais peur qu'en gardant le silence je tombe dans un micro sommeil, on se raconta ce qu'était devenu les anciens potes qui constituait notre bande de l'époque, certains était pères, d'autres n'avait toujours pas évoluer, un était en prison.
Quand nous arrivâmes Jo' porta Kath' jusqu'à chez moi, j'habitais le 2ème étages, j'étais fort content de savoir que dans quelques instant je retrouverais mon lit et un peu moins en sachant que je me lèverait dans à peine 3h pour me doucher et aller chercher ma fille. J'indiquai la chambre où se trouvais la chambre d'amis à Jo' car je ne lui avait pas fait la visite tout à l'heure, je lui montra aussi la salle de bain ou se trouvait également les toilettes. Puis je lui souhaita une bonne nuit avant d'aller rejoindre ma propre chambre! Je pris juste le temps d'enlever mes chaussure et de jeter négligemment mon jean et mon tee shirt avant de me laisser tomber dans mon lit, 10 seconde plus tard je sombrais dans un profond sommeil.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Sam 24 Mar - 14:14

Je m'étais endormi sur la plage contre John. J'étais bien et j'étais calme. Le stress avait pris la fuite. J'avais bien senti qu'on me bougeait, mais j'étais tellement épuisé que j'en ouvrit même pas les yeux. Au bout d'un bon bout de temps je me réveillai à cause d'un rêve assez troublant, contre John qui dormait égallement dans une chambre que je ne conaissais pas. Je me levai sans faire de bruit pour le laisser dormir et je sorti de la chambre. Je regardai autour de moi et vis des cadres photos sur les murs de Swann et d'une petite fille. Je souris en regardant les photos. Je me dirigeai vers le salon et m'assis sur le canapé. Je regardai dehors en réfléchissant, puis je pris mon portable et envoyai un sms à Jeremy.

Swann arriva dans la pièce me faisant sursauté. J'étais un peu mal à l'aise de le voir seulement en serviette. C'était quoi cette mode des corps trop bien fait ?

-Désolé, je voulais pas déranger et je crois que Jonathan à besoin de sommeil, moi j'y arrive plus, dis-je avec un léger sourire.

Je pointai les cadres sur le mur.

-C'est ta fille ?... Elle est vraiment mignone. T'a de la chance !

Je savais pas si j'aurais un jour la chance d'avoir des enfants, mais c'était pas du tout dans mes plans pour le moment.
John sorti de la chambre en jean sans chandail, j'étouffai un léger rire avec surement une tête de conne, mais c'était de plus en plus à croire que les hommes gros et poilu était des légendes. Je lui fis un petit sourire.

-J'ai pas voulu te réveiller. T'as réussi à récupérer un peu ?

Swann s'excusa et parti s'habiller avant de sortir pour aller chercher sa fille. Je profitai de ce moment seul avec John. Je lui fis signe de venir s'asseoir près de moi. Je me tournai vers lui en jouant nerveusement avec mes doigts.

-Je dois être franche avec toi John...

C'était pas super plaisant d'aborder le sujet, mais vallait mieux tout de suite que de remuer ça plus tard.

-C'est à propos de Jeremy... Je sais que tu dois pas du tout avoir envie d'en entendre parler, mais je vais me sentir mieux une fois que ce sera dit.

Je soufflai.

-J'ai disons... Attend je commence par le commencement. Tu savais que j'étais toujours disons... vierge, bah je le suis plus... J'ai couché avec Jeremy.

Je baissai les yeux.

-Je sais pas pourquoi, j'étais en colère contre toi, je voulais t'oublier et il était là, j'étais bien et je me suis laissé aller, mais je veux que tu sâches que y a rien entre lui et moi. Ça c'est fait comme ça et c'est tout, puis c'est un bon gars, je me sens même un peu mal...

Je marquai une pause.

-Je me sens comme toute ces filles qu'on catégorise de trainée parce qu'elle couche facilement et je veux surtout pas que tu me vois comme ça et je veux que tu saches que ça ne se produira plus. Je veux pas que tu t'inquiètes, mais je me devais d'être franche avec toi.

Je posai ma main contre la sienne.

-Est-ce que tu m'en veux ? demandai-je d'une toute petite voix.

Je me retournai quand Swann entra avec sa fille et je regardai John. Vallait peut-être mieux remettre ça à plus tard...

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Dim 25 Mar - 1:31

Après ma demande pour le canapé et la chambre d'ami, Swann me déclara :

Et j'tes dis mon frère, chez moi c'est chez toi, la chambre d'amis dispose d'un lit double donc bon vu la morphologie de ta femme je pense qu'il te restera un peu de place quand même, puis sa évitera que je te réveille à midi quand j'irais chercher ma puce à l'école pendant sa pause déjeuné. Mais si vraiment t'y tiens tu peux dormir sur le canapé, moi ça me déranges pas!

J'eus un simple petit rire tout en ajoutant :

Écoute mec ... premièrement ... c'est pas MA femme. Je l'admets que j'aimerais bien mais bon ... pour l'instant c'est simplement une petite amie et puis, si je te demandais ça, c'est simplement parce que ... pour l'instant, j'ai pas l'intention de dormir avec tu sais ... Faut quand même pas que je pousse ma chance à ce point !!

Swann avait démarrer pendant que je parlais et maintenant, nous étions sur la route, en chemin pour chez nous. Kathleen bougea à quelques reprises derrière pendant que nous parlions de nos vieux pote. Je sus que Jimmy était en tôle. Ce qui ne me surpris aucunement. C'était le violent baveux de notre bande. Quand il me dit que Jerôme et Patrick était papa, j'en fut légèrement surpris. Visiblement, j'étais un de ceux qui avait le moins évoluer dans la bande. Je me rendis surtout compte que Swann voulait parler pour réussir à garder les yeux ouvert. J'étais un peu dans le même état. Nous arrivâmes rapidement. Je pris Kath à nouveau dans mes bras pour monter au deuxième et Swann se mit en tête de me faire faire le tour. Je le fis très rapidement, en le poussant légèrement parce qu'il tombait de fatigue. Je craignais qu'il n'ai pas la force de se rendre dans son lit. Enfin, quand il me montra ma chambre, je déposais doucement Kathleen sur le lit et j'en ressortis avec lui. Il me souhaita (Bonne nuit !!!) et s'enfuit dans sa chambre. J'eus un mince sourire en coin en le regardant s'en aller.

T'es vraiment un pote génial mon gars ... J'espère que tu sais ce que tu vaux ...

Pensai-je pour moi-même. Me dirigeant dans le salon, je regardais le canapé de haut et tombais littéralement assied dessus. Frottant mes tempes fortement avec le bout de mes doigts, je m'étendis ensuite tout en pensant.

Putain !!! J'arrive pas à y croire ... Elle dort juste à côté de moi ... Seulement une porte nous sépares ... Quelle veine !!!

J'essayais ensuite de m'endormir. tournant sans cesse en rond, j'arrêtais pas de penser à cette foutue porte et à la femme de l'autre côté. Grognant sourdement, je me relevais et me dirigeais vers la chambre en question. J'en ouvris doucement la porte et regardais la femme dans le lit en clignant des yeux à plusieurs reprises.

Non Jo' tu rêve pas ...

M'approchant doucement du lit, j'en pris les couvertures et les remontaient sur Kathleen. Elle aimait bien avoir chaud. Je fis le tour du lit et m'assied tout en lui passant un doigt le long du visage et dans les cheveux. Je l'observais dormir. Elle semblait tellement paisible en ce moment, tellement belle. Je me déshabillais lentement et gardait seulement mes boxer puis, je me glissais lentement sous les couvertures à mon tour. Face à elle, je braquais mon regard sur son doux visage, essayant de voir ce à quoi elle rêvait. Je m'endormis je ne sais pas combien de temps plus tard. Je dormis d'un sommeil très ... étrange. Pour m'éveiller légèrement en sursaut ce qui me semblait simplement quelques minutes plus tard. Me redressant brusquement, je tapotais de la main sur le côté du lit tout en regardant un peu partout béatement.

Mais ... où est-ce que je suis ?

Murmurai-je doucement.

Me passant la main dans les cheveux, tout me revint subitement en mémoire.

Ok ... je suis chez Swann ... et .... non ça se peut pas ...

J'attrapais l'oreiller et y plantait mon visage dedans. Ça sentait un parfum que je reconnaissais entre tous. Soupirant, j'ajoutais, tout sourire.

Donc ... c'était pas un rêve ...

Je me levais rapidement et enfilais mes jeans seulement. Je sortis de la chambre et descendis en bas. Quand Kathleen me vit, elle eut un petit rire charmant tout en affichant un drôle d'air avec de grand yeux. J'eus un sourire en coin à ce moment. Je baissais les yeux sur moi-même avec ce même petit sourire.

Ouep ... les couvertures me font souvent des ... traces sur la peau ...

Ce devait surement être ça qui la faisait réagir de cette façon.

J'ai pas voulu te réveiller. T'as réussi à récupérer un peu ?

Rivant mon regard sur elle tout en approchant, je dis le plus sérieusement du monde.

Tu veux rire ....

Je pris quelques secondes ensuite pour l'inquiéter un peu puis, j'ajoutais en rivant mon regard au sien et en m'assoyant à table.

Je crois que je viens de dormir la plus belle nuit de ma vie.

Swann s'excusa ensuite pour aller chercher sa fille.

Écoute, excuse toi pas pour ça ... Va chercher cette petite princesse et revient nous la présenter. J'ai bien hâte de la connaître.

Il s'habilla prestement et sortis encore plus rapidement avec un grand sourire aux lèvres, même s'il était cerné jusqu'au genoux. Il l'aimait vraiment sa fille. Voyant Swann refermer la porte, je détournais les yeux vers Kathleen. Elle me fit signe d'aller m'assoir avec elle. Ce que je fis d'ailleurs. M'assoyant, je remarquais qu'elle jouait avec ses doigts et elle semblait très ... nerveuse et mal à l'aise. Je gardais le silence.

Je dois être franche avec toi John...

Ça n'augurait vraiment rien de bon. Je pinçais simplement les lèvres tout en l'écoutant.

C'est à propos de Jeremy... Je sais que tu dois pas du tout avoir envie d'en entendre parler, mais je vais me sentir mieux une fois que ce sera dit.


Effectivement ... j'ai pas vraiment le goût mais ... si t'en à envie, je peux rien y faire.

Elle souffla un coup. Je ne cessais de la regarder sans broncher. Attendant la suite.

J'ai disons... Attend je commence par le commencement. Tu savais que j'étais toujours disons... vierge, bah je le suis plus... J'ai couché avec Jeremy.

Mes yeux devinrent tout petits à cet instant et mon regard décrocha de Kathleen pour se porter au delà. Très loin ... sur cet homme qui était quelque part. Je serrais les poings jusqu'à entendre mes jointures craquer sonorement. Avant que je n'ai le temps de dire quoi que ce soit, elle continua tout en baissant piteusement le regard.

Je sais pas pourquoi, j'étais en colère contre toi, je voulais t'oublier et il était là, j'étais bien et je me suis laissé aller, mais je veux que tu sâches que y a rien entre lui et moi. Ça c'est fait comme ça et c'est tout, puis c'est un bon gars, je me sens même un peu mal...

Mes poings étaient devenus de plus en plus blanc à force de les serrer. Kathleen prit une petite pause et je lâchais d'un grondement de tonnerre totalement sérieux.

Saleté de profiteur de merde. Je le réduirais pâté pour molosse.

Je ne voyais plus réellement Kathleen tellement ma colère était intense en ce moment. Je l'entendais à peine en réalité. Qu'un vague murmure quelque part dans ma tête qui disait.

Je me sens comme toute ces filles qu'on catégorise de trainée parce qu'elle couche facilement et je veux surtout pas que tu me vois comme ça et je veux que tu saches que ça ne se produira plus. Je veux pas que tu t'inquiètes, mais je me devais d'être franche avec toi.

J'entendis ensuite encore plus lointainement.

Est-ce que tu m'en veux ?

Cette petite voix, me ramena instantanément dans la pièce où nous étions. Oubliant tout le reste en l'enfouissant quelque part dans ma tête pour un autre moment très proche. J'eus un regard peiné tout en posant une main sous le menton à Kathleen. Swann entra à ce moment avec sa fille. Je ne leurs prêtais pas attention tout de suite. Relevant le regard de Kathleen vers le mien, je chuchotais bassement.

Mais ... comment pourrai-je seulement penser à t'en vouloir ... hier c'est hier et ... aujourd'hui ... c'est ... aujourd'hui ... si tu me promet de ne jamais recommencer, je peux rien faire. Sinon, de le tenir éloigner le plus possible ...

Laissant le sujet comme cela, j'approchais rapidement de Kathleen puis l'embrassa doucement et rapidement. Détournant ensuite la tête vers Swann et sa fille avec un grand sourire ... totalement faux. Je me relevais rapidement et me dirigeait vers mon copain avec ce même sourire tout en disant à sa fille :

Salut !!! Je suis Jo' et toi tu as un excellent papa qui ne cesse de te louanger. Tu sais que tu es sa plus belle merveille. Il me l'a dit au moins .... quatre mille fois depuis ... hier à peine !!!

Je donnais ensuite une petite tape sur l'épaule de Swann tout en lui faisant un petit clin d'oeil. Sa fille semblait vraiment timide. Je regardais alors rapidement ma montre et m'exclamais :

En plus tu sais quoi petite chanceuse. Vous arrivez justement pour le diner !!

Relevant le regard vers son père.

Je vous paye à tous le diner en ville !!! Et ... pour ton intégrité physique mon pote, tu ferme ta grande bouche ...

Fis-je en riant pour ensuite me retourner vers Kath et lui demander à son tour :

Ça te dirais toi ?

Je m'approchais d'elle et lui prit les mains pour la relever, je me penchais à son oreilles et chuchotai.

Ne m'en reparle plus svp ... C'est qu'un profiteur qui n'en vaux pas la peine qu'on lui donne de l'importance à ce point ... Je t'aime Kath ... c'est tout ce qui compte pour moi.

Puis, je déposais un petit baiser dans son cou tout en me retournant vers Swann et sa fille qui n'était pas encore déshabiller.

Laissez moi seulement le temps d'aller enfiler une chemise et je reviens. En plus, faut j'aille chercher mon camion qui pourrit encore en ville. Ça donne juste bien et ça me fait plaisir !!!

Fini-je d'un petit sourire en coin tout en m'esquivant vers le deuxième pour enfiler une chemise rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Swann Amaury Anderson

avatar


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 21/11/1983
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Dim 25 Mar - 11:50

Quand mon réveil sonna j'eus l'impression d'avoir dormi seulement quelques minutes, mais je me levais sans rechigner. Je fis attention à ne pas faire trop de bruit pour ne pas réveiller mon pote et Kath'. Je pris direction la salle de bain pour une douche bien froide, histoire de me réveiller un peu plus vite! Je sortis de la salle bain et me dirigeais vers ma chambre. En passant par le salon je découvris que Kath' était déjà levée, elle sursauta en me voyant, j'aurais peut-être du mettre mon peignoir à la place de cette petite serviette, mais je ne pensais pas que quelqu'un se lèverait si tôt.

-Désolé, je voulais pas déranger et je crois que Jonathan à besoin de sommeil, moi j'y arrive plus me dit elle avec un léger sourire.


Y a pas de malaise, fais comme chez toi!


Elle me pointa du doigt les cadres accroché au mur en me demandant si c'était ma fille qui y figurait, j'acquiçais d'un signe de tête, elle ajouta que j'étais chanceux d'avoir une fille aussi belle. Je regardais aussi les photos pendant quelques secondes!

Oui c'est vrai, elle est magnifique!
répondis-je avec en souriant.

Jo' sortit de la chambre d'amis, je sourit en remarquant qu'il avait finalement renoncé au canapé, je m'excusai avant de m'éclipser, si je ne me pressais pas j'allais être en retard! J'enfilais donc un jean, une chemise et mes pompes, avant de passer en coup de vent lançant un "A tout de suite" rapide sans attendre de réponse. J'arrivais pile poil à l'heure pour récupérer ma princesse qui me sauta dans les bras en me voyant! Elle me raconta sa matinée de classe et je lui expliquai pourquoi c'est sa tante qui était venue la chercher la veille, puis je l'informai sur la présence de Jo', le meilleur ami de papa et Kath' l'amoureuse de Jo', à la maison, Layana était assez timide quand elle connaissait pas, mais une fois qu'elle s'habituait à la présence des gens qu'il l'entoure elle était parfaitement à l'aise.

Quand nous passions la porte de mon appartement, je compris que nous n'étions pas forcément arrivé au bon moment. Jo' se tourna vers nous en souriant, mais je savais que derrière se sourire quelques chose n'allait pas, je décidai de faire comme si je n'avait rien remarqué. Il s'approcha de nous.

Salut !!! Je suis Jo' et toi tu as un excellent papa qui ne cesse de te louanger. Tu sais que tu es sa plus belle merveille. Il me l'a dit au moins .... quatre mille fois depuis ... hier à peine !!!


Ma fille le regardais avec un sourire timide.

Puis Jo' me donna une petite tape sur l'épaule en me lançant un clin d'oeil. Ce geste de complicité avait dû mettre ma fille en confiance car elle lui tendit la mains attendant qu'il la sert , pour saluer comme les grands, en disant "moi je suis Layana". Elle partit ensuite vers Kath' qui pensait avoir droit au même traitement, mais elle lui tira le bras pour qu'elle s'abaisse pour pouvoir lui faire un bisous sur la joue.

Mon papa m'a dit qu'on embrassait pas les garçon qu'on connait pas, même sur la joue, mais toi t'es pas un garçon!
dit elle innocemment.

Les regards se tournèrent vers moi amusés, je haussais les épaules en souriant!

Bah quoi?! J'ai raison, non?


Mon pote regarda sa montre et ajouta à l'adresse de ma fille qu'elle était chanceuse puisqu'il nous inviter à manger en ville, puis il ajouta à mon adresse:

Je vous paye à tous le diner en ville !!! Et ... pour ton intégrité physique mon pote, tu ferme ta grande bouche ...


Je levais les mains comme pour dire que je n'avait pas l'intention d'ajouter quoi que se soit, même si en temps normal j'aurais bien sur batailler pour qu'il garde son fric. Il demanda ensuite à Kath' si elle était partante. Il nous informa qu'il devait aller récupérer son camion qu'il avait laisser stationner devant le St James la veille, puis il s'éclipsa quelques instant pour aller enfilé une chemise. Layana profita de l'absence pour tirais sur ma manche, je su qu'elle voulait me dire un truc "secret" à l'oreille, je m'accroupis et elle demanda en chuchotant si on pouvait aller manger au mcdo'. Je répondis alors à haute voix qu'il fallait qu'elle demande si tout le monde était d'accord avant, mais elle espérait surtout que se soit moi qui demande. Jo' revint vers nous et Layana me regarda, comme si elle craignait qu'il décide de la manger elle si elle osait demander!

Vas y demande! Ils vont pas te manger...
Lui dis je pour l'encourager.

Elle avança doucement vers eux, puis les mains dans le dos et les yeux vers le sol elle demanda d'une toute petite voix.

Je voudrais savoir si vous êtes d'accord de partir manger au mcdo'?


Ils lui répondirent, puis nous partîmes, j'étais à 10 minutes à pied du centre il nous était donc pas nécessaire de prendre la voiture. Au bout de quelques pas Layana décida de me lâcher la main pour courir se mettre entre Jo' et Kath' et leurs tenir la main!

Ils sont où vos enfants à vous? Ils sont chez leurs papi et mami?
Demanda ma fille à ses deux nouveau amis. Quand il lui répondirent qu'il n'en avait pas elle parut surprise.

Ba quand on est amoureux on à des enfants...
puis elle changea complêtement de sujet en voyant le bracelet à Kath', Wouaw les trop jolie! Dit 'elle en inspectant le bijoux.

Nous arrivâmes alors où nous voulions manger, nous nous installions en terrasse pour profiter du beau temps.

Bon alors Kath' dis moi tu nous a parler hier de tes études de droit, ça se passe comment? Il te reste encore combien de temps avant de pouvoir exercé? Je sais que c'est plutot long, mais je n'ai aucune idée exacte du nombre d'année d'études. Et qu'est ce qui t'as donné envie de défendre les "méchants" si je peux dire ça?


Quelques fois je regrettais de ne pas m'être intéresser plus que ça aux études. Kath' avait un bel avenir qu'il l'attendais et elle avait l'air d'en vouloir un max.

Je regardais mon ami avant de lui dire qu'on avait était bête d'avoir arrêté les études si tôt, puis j'ajoutais à ma fille que plus tard elle arrêterait l'école mieux sa sera, elle me répondit que de toute façon elle aimer bien l'école et sa maitresse donc elle voulait pas arrêter maintenant, ce qui me fis rire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Dim 25 Mar - 13:21

J'avais tout avouer ce qui c'était passé entre Jeremy et moi, je préférais qu'il le sache de moi plutôt que de quelqu'un d'autre, mais maintenant j'avais peur qu'il soit fâché contre moi et Swann était revenu avec sa petite princesse donc ce n'étais pas trop le moment de continuer la discussion.
Il posa sa main sous mon menton pour ramener mon regard vers le sien.

-Mais ... comment pourrai-je seulement penser à t'en vouloir ... hier c'est hier et ... aujourd'hui ... c'est ... aujourd'hui ... si tu me promet de ne jamais recommencer, je peux rien faire. Sinon, de le tenir éloigner le plus possible ...

Il s'approcha de moi et m'embrassa.Je lui fis un léger sourire, puis il se tourna vers la petite.

-Salut !!! Je suis Jo' et toi tu as un excellent papa qui ne cesse de te louanger. Tu sais que tu es sa plus belle merveille. Il me l'a dit au moins .... quatre mille fois depuis ... hier à peine !!!

Elle tendit sa main à John, je trouvais ça très mignon, puis elle se présenta à lui comme étant Layana. J'adorais ce nom. Elle s'approcha ensuite de moi et je me baissai à sa hauteur et lui tendit la main.

-Mon papa m'a dit qu'on embrassait pas les garçon qu'on connait pas, même sur la joue, mais toi t'es pas un garçon!

Elle déposa un bisou sur ma joue et j'eus un petit rire. Nous regardâmes Swann.

-Bah quoi?! J'ai raison, non?

-En plus tu sais quoi petite chanceuse. Vous arrivez justement pour le diner !!

Elle fit un large sourire.

-Je vous paye à tous le diner en ville !!! Et ... pour ton intégrité physique mon pote, tu ferme ta grande bouche ...

Il se retourna pour me demander si ça m'allait et j'acquiesçai d'un signe de tête.Il prit mes mains et je me relevai, puis il me chuchota à l'oreille.

-Ne m'en reparle plus svp ... C'est qu'un profiteur qui n'en vaux pas la peine qu'on lui donne de l'importance à ce point ... Je t'aime Kath ... c'est tout ce qui compte pour moi.

Il déposa un baiser dans mon cou, mais la je me sentais très mal.

-Laissez moi seulement le temps d'aller enfiler une chemise et je reviens. En plus, faut j'aille chercher mon camion qui pourrit encore en ville. Ça donne juste bien et ça me fait plaisir !!!

Il parti au deuxième et je le rejoignis de suite. J'entrai dans la chambre te fermai la porte derrière moi.

-Je sais que tu m'as dit de ne plus en parler, mais je peux pas accepter que tu le traites de profiteur. Il y est pour rien, il savait rien sur nous deux et c'est moi qui est fait les premier pas vers lui, puis ce sera dur de le tenir éloigné, parce que ... on va habiter ensemble. C'est mon colocataire Jonathan.

Je baissai les yeux et sorti de la chambre sans rien dire. Nous arrivâmes en bas et Swann nous regarda à l'intention de sa fille.

-Vas y demande! Ils vont pas te manger...

Elle nous regarda un peu timidement.

-Je voudrais savoir si vous êtes d'accord de partir manger au mcdo'?

Je lui fis un clin d'œil.

-C'est mon restaurant préféré aussi, moi ça me va !

Je regardai John qui acquiesça. La petite semblait plus que ravie.Nous sortîmes dehors, John et moi marchions un peu à l'avant, mais y avait comme un froid entre nous, le silence le plus complet. La petite vint se placer entre Jo et moi, puis nous pris chacune main.

-Ils sont où vos enfants à vous? Ils sont chez leurs papi et mami?

Je lui souris.

-Nous on a pas d'enfant ma jolie.

J'avais pas la prétention de dire pas encore.

-Ba quand on est amoureux on à des enfants...

Je jetai un bref coup d'œil à John. Déjà que j'avais été une vrai tête folle de coucher avec Jeremy sans précaution, j'osais pas imaginer les conséquences. Heureusement elle changea vite de sujet en disant qu'elle trouvait mon bracelet très jolie. Nous arrivâmes sur la terrasse du McDonald la petite partie directement dans les jeux pour enfant.

-Bon alors Kath' dis moi tu nous a parler hier de tes études de droit, ça se passe comment? Il te reste encore combien de temps avant de pouvoir exercé? Je sais que c'est plutôt long, mais je n'ai aucune idée exacte du nombre d'année d'études. Et qu'est ce qui t'as donné envie de défendre les "méchants" si je peux dire ça?

Je lui souris.

-En fait la je suis stagiaire,il m'en reste encore pour au moins cinq ans avant de pouvoir être avocate à mon compte et m'ouvrir mon cabinet, mais ça vaut la peine quand on aime ce qu'on fait faut foncer.

Y avait tellement de gens qui passait leur vie à ne rien faire qui leur plaisaient.

-En fait je supporte pas que les gens soient juger à tors, je supporte pas qu'un innocent passe un tiers de sa vie en prison alors que le vrai méchant cours dans la ville ni plus ni moins. C'est une question de justice et je trouve que de nos jours la justice pars un peu n'importe comment.

C'était exactement pour mes convictions que je défendais Jeremy dans notre histoire. Parce qu'il était non coupable.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Dim 25 Mar - 20:49

Entrant dans ma chambre, j'eus à peine le temps d'enfiler la seule chemise que je possédais que Kathleen arriva derrière moi et referma la porte. Je me retournais alors vers elle avec un mince sourire. Ne sachant pas ce qu'elle voulait exactement.

Je sais que tu m'as dit de ne plus en parler, mais je peux pas accepter que tu le traites de profiteur. Il y est pour rien, il savait rien sur nous deux et c'est moi qui est fait les premier pas vers lui, puis ce sera dur de le tenir éloigné, parce que ... on va habiter ensemble. C'est mon colocataire Jonathan.

Elle baissa ensuite les yeux sans rien ajouter de plus et sortie de la chambre. Mon orgueil venait de salement manger un coup. Tendant les bras, je m'appuyais les paumes à plat sur le mur et penchait la tête.

Non Jo', fait pas ça ... tu le regrettera. Contrôle, contrôle, contrôle ...

Respirant à grand coup. Je parvins à me reprendre. J'arrivais pas à croire qu'elle ai seulement osée me demander de lui faire confiance après ce qu'elle venait de m'avouer. Qu'elle ai coucher avec, j'en avais rien à foutre. Mais, qu'elle habitait maintenant avec. C'était une tout autre affaire. Elle pourrait recommencer à n'importe quel moment quand l'envie lui en prendrait et j'aimais pas ça du tout. J'étais pas jaloux. Simplement réaliste. J'enfilais rapidement ma chemise avec une certaine hargne puis je sortis de la chambre. Kathleen m'attendait encore de l'autre côté de la porte. Je lui soufflait.

Tu trouve pas que tu m'en demande beaucoup maintenant ? Que tu ai coucher avec, j'en ai rien à faire et que ce soit toi et non lui ... non plus,mais, qu'en plus tu me demande ma confiance même si ... tu habite avec et que ... Soit réaliste un peu Kath ...

Je ne finis pas ma phrase et descendit au rez de chaussé le pas lourd, froid. Elle me suivait sans rien dire. Arrivant en bas, Swann nous regarda et dit à sa fille.

Vas y demande! Ils vont pas te manger...

J'eus un mince sourire en regardant la petite qui semblait tellement timide.

Je voudrais savoir si vous êtes d'accord de partir manger au mcdo'?

C'était exactement à ce restaurant que j'avais songer. Je trouvais la situation un peu comique. Je haussais les épaules envers Swann en signe d'affirmation.

C'est mon restaurant préféré aussi, moi ça me va !

Layana sautilla de joie. J'eus un sourire franc à cet instant. Il était tellement facile de plaire à une enfant à comparée d'une femme. Nous sortîmes donc dehors et nous commencèrent à marcher. Moi et Kath devant. Dans un silence totale. J'étais dans mes songes, je ne savais plus quoi faire à propos de tout ça. J'avais le goût de me défouler. Ressortir ma colère mais, je ne savais plus sur quoi je devais la passer ou ..... sur qui. Si c'était pas la faute du gars, je pouvais pas lui en vouloir réellement et Kathleen ... j'étais pas capable de lui en vouloir non plus. Quoi que c'était décevant. Surtout l'épisode de la confiance qu'elle me demandait. Sentant une petite main prendre la mienne, je baissais distraitement le regard. Layana sautillait à côté de nous tout en nous tenant à chacun la main.

Ils sont où vos enfants à vous? Ils sont chez leurs papi et mami?

Kathleen lui souris. Moi, pour ma part, je restais froid, silencieux.

Nous on a pas d'enfant ma jolie.

Ba quand on est amoureux on à des enfants...

Me réveillant soudain, je venais de penser à un détail. J'espérais au moins que Kathleen n'ai pas commise cette erreur. Sinon, je ne pourrais lui pardonner. C'était trop. Kath me jeta un simple coup d'oeil. Indéchiffrable. Ça sentait vraiment pas bon. La petite fit un commentaire sur le bracelet de Kath juste à point avant que j'éclate. Ce qui me calma. Je me renfrognais alors, grondant légèrement. Arrivant sur la terrasse du Mc Donald, la petite partit à courir en direction des jeux. Prenant place à une table, Swann demanda alors à Kathleen.

Bon alors Kath' dis moi tu nous a parler hier de tes études de droit, ça se passe comment? Il te reste encore combien de temps avant de pouvoir exercé? Je sais que c'est plutôt long, mais je n'ai aucune idée exacte du nombre d'année d'études. Et qu'est ce qui t'as donné envie de défendre les "méchants" si je peux dire ça?

Je ne participait pas à la discussion. J'étais complètement immergé dans mes songes. Rivant sans cesse mon regard sur Kathleen. Un regard froid. Essayant de comprendre toute cette histoire dont je faisais les frais sans avoir absolument rien fait.

En fait la je suis stagiaire,il m'en reste encore pour au moins cinq ans avant de pouvoir être avocate à mon compte et m'ouvrir mon cabinet, mais ça vaut la peine quand on aime ce qu'on fait faut foncer. En fait je supporte pas que les gens soient juger à tors, je supporte pas qu'un innocent passe un tiers de sa vie en prison alors que le vrai méchant cours dans la ville ni plus ni moins. C'est une question de justice et je trouve que de nos jours la justice pars un peu n'importe comment.

J'étais entièrement daccord avec elle sur ce point. Détournant mon regard vers Swann, je dis froidement.

Excuse moi mec, je suis pas dans mon assiette et ça dois être visible j'imagine mais, il faut absolument que je sache un truc ...

Je tournais mon regard froid vers Kathleen et demandait à mi-voix.

Écoute ... je sais que c'est pas mes affaires mais ... Dit moi au moins que ... t'a pris tes précautions et que tu risques pas d'être en...

Je ne terminai pas ma phrase à nouveau. Elle ne répondit pas à ma question mais, elle baissa à nouveau le regard. Je secouais la tête doucement. C'en était trop pour moi. Je me relevait et dit d'une voix blessée et rauque.

Excusez moi ... je dois aller faire quelques pas ... je vais en profiter pour aller chercher mon camion en même temps.

Retirant mon porte feuille de ma poche de derrière, je le glissait sur la table et intimait.

Je ... je vais revenir ... commandez sans moi ...

Je retirais ma main de sur mon porte monnaie et tournais les talons rapidement, silencieusement. Soufflant un grand coup, je partis en direction d'où mon camion reposait sans regarder en arrière. Présentement, tout ce que je savais c'est que Kathleen ne semblait pas avoir les idées claires. J'aurais du lui laisser du temps. Ça aurait pu peut-être changer quelque chose. Je n'en saurais jamais rien. J'avais le goût de briser un truc énorme présentement. La femme que j'aimais le plus au monde, semblait s'amuser de me planter un couteau dans le coeur et de le tourner à répétition. Je ne pouvais lui en vouloir réellement. Je m'en voulait seulement à moi d'avoir été con à ce point. Je crachais, dégoûté.

T'a toujours été un gros con Meyers !!!

Je crispais les dents tout en marchant. À entendre chacun de mes pas, je devinais que le trottoir ne résistait pas à la pression de mes brusques foulées. Fêlant à chaque pas. J'arrivais en vue de mon camion et partit d'un pas plus rapide. Entrant dedans, je déposais mon front sur le volant quelques instants. Me reprenant ensuite et redevenant le glaçon que j'avais toujours été. Je démarrais et pris la route du Mc Do pour pas que Swann s'inquiète de ma longue absence. Prenant la route tranquillement, j'arrivais au restaurant et me stationnais devant. Sortant de mon camion avec un air impassible et froid, je retournais à ma place. Personne n'avais commander. J'attrapais mon porte feuille d'une main et dit.

Bon ... puisque vous semblez collés à vos chaises, je vais aller passer la commande, vous prenez quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kathleen Steinfield

avatar


✖ Messages : 220
✖ Date de naissance : 04/07/1987
✖ Bougies : 30
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Lun 26 Mar - 9:32

HS:Désolé Swann je poste avant toi, mais je quitte le post lol.

Alors que j'expliquai à Swann ce en quoi consistait mes années d'études et mon rôle comme stagiaire, je marquai une pause, mais au lieu que ce soit lui qui prenne la parole ce fût John qui la pris.

-Excuse moi mec, je suis pas dans mon assiette et ça dois être visible j'imagine mais, il faut absolument que je sache un truc ...

Nous l'interrogeâmes tout les deux du regard.

-Écoute ... je sais que c'est pas mes affaires mais ... Dit moi au moins que ... t'a pris tes précautions et que tu risques pas d'être en...

Je en répondis pas et baissai les yeux.

-Excusez moi ... je dois aller faire quelques pas ... je vais en profiter pour aller chercher mon camion en même temps.

Je soupirai.

-John attend...

Non il ne m'écouta même pas. Il laissa son porte-feuille sur la table.

-Je ... je vais revenir ... commandez sans moi ...

Je le regardai partir, puis je me tournai vers Swann.

-Soit franc avec moi, tu le comprends toi de réagir comme ça ?

Je secouai la tête.

-Oui j'ai couchée avec un autre, mais j'étais même pas avec lui et puis si j'ai été assez franche pour lui avouer et aller jusqu'à lui avouer que je restais avec Remy comme coloc il pourrait avoir l'intelligence de savoir que je suis franche justement. Il dit que c'est pas une question de confiance , pourtant c'est tout à fait ça.

Je le laissai répondre, puis John revin et ramassa son porte-feuille.

-Bon ... puisque vous semblez collés à vos chaises, je vais aller passer la commande, vous prenez quoi ?

Je me levai et le regardai dans les yeux.

-Ce sera sans moi. Je suis pas certaine que j'ai bien fait de venir te voir et de te parler franchement. Visiblement faire confiance aux gens c'est trop te demander parce que oui tout est question de confiance dans ce genre de situation. Si je t'ai pas répondu plus tôt c'est parce que y a des moments où vaut mieux se taire et je reglerai pas mes problèmes avec toi sur la terrasse d'un McDonald devant ton ami Swann. Sur ce j'ai aussi une voiture à récupérer et j'ai quelqu'un à voir, on m'attend.

Je ramassai mon sac à main.

-Je passerai dans la soirée ou demain pour récupérer ma moto, dis-je à l'intention de Swann.

Je déposai un baiser sur sa joue comme pour m'excuser de la scène et je quittai l'endroit en descendant l'allée, jusqu'à L'Amadeus. Fallait mettre les choses à plat avec John, mais fallait le faire seul à seul et là c'était pas le moment.

_________________

★Kathleen Steinfield

It must not judge a book by its cover. Often the writings that reveal more daring and surprising that the image perceived, in rough cover. Do not read each line carefully as returns to spit on the merit of the author.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Swann Amaury Anderson

avatar


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 21/11/1983
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Lun 26 Mar - 14:21

Kath' m'avait un peu éclairer sur ses études et sur la raison de son choix professionnel, je trouvais ça plutot cool qu'elle veuille prendre la défense des personnes victime d'injustice. Il y en avait trop peu pour défendre leurs causes.

-Excuse moi mec, je suis pas dans mon assiette et ça dois être visible j'imagine mais, il faut absolument que je sache un truc ...


Nous le regardâmes attendant qu'il développe, mais je présentais rien de bon, j'avais bien remarqué un certain malaise depuis que j'étais revenu.

-Écoute ... je sais que c'est pas mes affaires mais ... Dit moi au moins que ... t'a pris tes précautions et que tu risques pas d'être en..
.

Je jetai un coup d'oeil vers Kath' qui ne disait rien... Je me sentais tout d'un coup de trop dans cette affaire, je ne devrais pas assister à tout ça!

-Excusez moi ... je dois aller faire quelques pas ... je vais en profiter pour aller chercher mon camion en même temps.


Kath' essaya de le retenir mais Jo' avait surtout besoin de se retrouver seul un petit moment. Il se leva posa son porte feuille sur la table avant de nous demander de commander sans lui. Nous le regardâmes partir puis Kath' se tourna vers moi.

-Soit franc avec moi, tu le comprends toi de réagir comme ça ?


Je réfléchis un instant j'avais pas vraiment tout suivis mais apparemment il était question qu'elle ne s'était pas protéger lorsqu'elle avait coucher avec le type dont Jo' m'avait vaguement parlé.

Je sais pas si j'ai vraiment compris ce qu'il se passe, mais si c'est question d'un rapport non protégé que tu aurais eu avec un autre, je peux comprendre qu'il ai juste peur que tu puisse tomber enceinte.


Elle secoua la tête d'un air exaspéré.

-Oui j'ai couchée avec un autre, mais j'étais même pas avec lui et puis si j'ai été assez franche pour lui avouer et aller jusqu'à lui avouer que je restais avec Remy comme coloc il pourrait avoir l'intelligence de savoir que je suis franche justement. Il dit que c'est pas une question de confiance , pourtant c'est tout à fait ça.


Oulà elle allait vivre en colocation avec le mec en question, là pour le coup je comprenais un peu plus la réaction de mon ami. J'allais juste essayer d'expliquer ça à Kath'.

Je pense que c'est une réaction impulsive qu'il a eu et je le comprends vous n'avez pas eu le temps de parler de tout cela calmement puisque je pense que ça c'est fait le temps que j'aille chercher ma fille en plus Jo' est assez nerveux ce qui arrange pas trop les choses...
Je me passais une main dans la nuque. Imagines un instant que se sois toi qui l'ai vu la veille de vos retrouvailles avec une femme, imagines qu'il t'avoue qu'il ai couché avec elle sans se protégé, qu'elle est donc éventuellement enceinte et que en plus de ça ils aient décidé de vivre ensemble. Je suis d'accord c'est pas un crime, mais admets tout de même que c'est beaucoup à encaisser d'un coup, surtout si vous ne pouvais pas en parler franchement. Mais si tu veux mon avis Jo' t'aime suffisamment pour passer au dessus de tout ça, même si il va avoir du mal à encaisser... Vous devriez faire une mise au point tout les 3, car ce type est aussi concerné. Laissez vous du temps et donnez vous les moyens d'y arriver car je suis certain que ça en vaut le coup!

J'espérais avoir ouvert un peu les yeux à Kath' sur la réaction de Jo' qui était selon moi compréhensible. J'aurais moi même réagis de la même manière!

Mon ami revint quand juste au moment ou je finis de répondre à Kath', il ramassa son porte feuille.

-Bon ... puisque vous semblez collés à vos chaises, je vais aller passer la commande, vous prenez quoi ?

Kate se leva est fixa Jo' dans les yeux!

-Ce sera sans moi. Je suis pas certaine que j'ai bien fait de venir te voir et de te parler franchement. Visiblement faire confiance aux gens c'est trop te demander parce que oui tout est question de confiance dans ce genre de situation. Si je t'ai pas répondu plus tôt c'est parce que y a des moments où vaut mieux se taire et je reglerai pas mes problèmes avec toi sur la terrasse d'un McDonald devant ton ami Swann. Sur ce j'ai aussi une voiture à récupérer et j'ai quelqu'un à voir, on m'attend.


Pour le coup j'étais plutot content que Layana soit occupé dans les jeux pour enfants. Kath prit son sac à main avant de m'informait qu'elle passerait chercher sa moto plus tard ou demain. En passant elle déposa un baiser sur ma joue, je compris qu'elle étais désolé de tout ça, mais je ne lui en voulait pas, ni à elle ni à mon frère! Je me levai vers Jo' il avait sans doute plus le gout de rester manger ici.

Tu sais mon frère je comprendrais si l'envie de manger t'ai passé, te sens pas obligé de rester pour moi.


Il désirait peut-être se retrouver seul, mais il m'indiqua que non. J'appelais donc ma fille pour qu'elle vienne commander son happy meal. Il n'y avait presque personne, nous n'avions pas besoin de faire la queue. Une fois notre commande passer nous retournâmes en terrasse. Mon pote était sur les nerfs je le voyais bien!

Elle est où ton amoureuse?
Demande ma fille, décidément elle n'en manquait pas une.

Hé miss Anderson tu devrais t'occuper de tes nuggets!
lui répondis-je.

Elle fit la moue mais elle ne répondit rien et s'occupa de son menu. Elle englouti toute ses nuggets et ses frites et décida de manger le dessert plus tard, préférant repartir jouer! Je jetai un regard à mon pote!

Ecoutes Jo' si t'as besoin d'en parler je suis là, si tu préfères éviter le sujet y a pas de soucis, bref sache juste que je suis là!


Je ne savais pas trop si il désirait vider son sac mais qu'il n'osait pas de peur de m'ennuyer ou bien si il voulait réellement éviter d'en parler, en tout cas s'était clair que si il continuait de se torturer l'esprit comme ça il allait péter un câble, donc je préférais qu'il en parle si il en éprouvait le besoin avant qu'il ne détruise tout, ou pire encore qu'il aille retrouver ce type pour lui refaire le portrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Lun 26 Mar - 20:47

J'eus même pas le temps de tourner les talons pour aller commander que Kate se releva en me fixant dans les yeux d'une froideur ... suprême.

Ce sera sans moi. Je suis pas certaine que j'ai bien fait de venir te voir et de te parler franchement. Visiblement faire confiance aux gens c'est trop te demander parce que oui tout est question de confiance dans ce genre de situation. Si je t'ai pas répondu plus tôt c'est parce que y a des moments où vaut mieux se taire et je reglerai pas mes problèmes avec toi sur la terrasse d'un McDonald devant ton ami Swann. Sur ce j'ai aussi une voiture à récupérer et j'ai quelqu'un à voir, on m'attend.

Je figeai. La fixant simplement du regard. Elle se releva sèchement et ramassa son sac à main puis, s'adressa à Swann.

Je passerai dans la soirée ou demain pour récupérer ma moto.

Elle se pencha ensuite pour l'embrasser sur la joue et tourna froidement les talons sans aucuns regards à mon intention. Kate semblait tellement offusqué. Je me demandais bien pourquoi. O.k. C'étais pas un endroit pour régler un quelconque problème mais, je devais absolument savoir avant de virer fou. Je ne l'avais pas frappé pourtant, je lui avais simplement posé une question. Elle avait peut-être réaliser qu'elle avait quelques trucs à régler. Enfin, je me retournai tout en la regardant partir et je murmurais son nom assez fort pour qu'elle m'entende.

Kate ... je ...

Elle ne daigna même pas se tourner la tête. Je haussais alors les épaules. Elle devait simplement être trop en colère contre moi. Mais, pourtant, un truc clochait. Ils devaient avoir parler de quelque chose en mon absence. Swann se releva.

Tu sais mon frère je comprendrais si l'envie de manger t'ai passé, te sens pas obligé de rester pour moi.

Lâchant Kate du regard, je me retournais vers Swann.

Non ... c'est ok ... Une promesse est une promesse et je suis tenus par un serment envers ta fille.

Ça me démangeait pourtant d'aller retrouver Kate. Je l'aimais tellement cette femme. C'était pas un manque de confiance en elle que j'éprouvais. Loin de là. C'était un manque de confiance en l'autre totalement. Elle, je ne lui en voudrait jamais. Je n'acceptais simplement pas le partage. Oui ... j'étais égoïste en se sens mais, tout homme l'était un peu. J'étais sur les nerfs. J'avais peur qu'elle se venge à nouveau en s'offrant à un autre comme elle l'avait déjà fait. Je savais qu'en temps de colère, nous n'étions pas toujours maître de nos actes. Swann appela sa fille à voix haute pour qu'elle vienne commander puis, nous nous levâmes et nous allâmes prendre commande au comptoir. Étrangement, il n'y avait pas beaucoup de clientèle comparativement aux autres jours. Ce qui faisait notre bonheur à tous je crois. Nous reçurent tous notre commande et la petite Layana sautillait de joie. Nous retournâmes donc à la terrasse où nous nous assoyâmes tout les trois. La petite leva alors ses yeux vers moi et demanda.

Elle est où ton amoureuse?

Swann rétorqua tout de suite, sans me laisser le temps de répondre.

Hé miss Anderson tu devrais t'occuper de tes nuggets!

La petite fit la moue et s'absorba dans son repas. Je déposais une main sur le bras de Swann et dit.

Hey ... pas grave mec, c'était une question toute innocente t'a pas besoin de t'offusquer envers Layana, sa me dérange pas de lui répondre ...

Je tournais alors la tête vers la petite et dit.

Elle à eu un téléphone d'urgence pour son travail. Il y à un méchant dont il faut qu'elle s'occupe et ... ça pouvait pas attendre. Pardonne lui, je suis sur qu'elle t'aime bien...

Plus que moi présentement ...

Finis-je en pensant pour moi-même. La petite me fit à peine signe tellement elle était occupé à s'empiffrer dans ses nugets. Elle affirma qu'elle prendrait le dessert plus tard puis, fila comme une flèche en direction des jeux. J'eus un petit rire en la voyant aller.

Ecoutes Jo' si t'as besoin d'en parler je suis là, si tu préfères éviter le sujet y a pas de soucis, bref sache juste que je suis là!

Souriant toujours en regardant la petite, je captais pas réellement ce que Swann venait de me dire.

Très charmante ta fille. On est vraiment bien tomber pour le repas. Ça me fait un réel plaisir de lui avoir offert. Vraiment, t'a une perle tu savais. Enfin, jusqu'à maintenant.

Mon cerveau capta ensuite tout le sens du murmure qu'il avant entendu, je me retournais lentement vers mon ami et ajoutai.

Avez vous parler en mon absence. Il me semble qu'elle ne semblait pas si offusquée lorsque je suis partis et puis, je comprends pas pourquoi elle réagit comme ça. Je sais même pas comment elle aimerait que je réagisse. J'ai l'impression qu'elle aurait voulut me voir me tordre par terre de rire tout en bonheur mais, j'en suis incapable tu vois.

Mangeant une bouchée de mon hamburger avec une gorgée de Coca, j'ajoutai par la suite.

Elle doit t'en avoir raconter un peu forcément han ? C'est pas mes oignons je le sais mais, je suis perdus un peu. Écoute, la femme que j'aime le plus au monde m'annonce qu'elle à coucher avec un mec et qu'elle habite maintenant avec.... Elle me demande de lui faire confiance ...

Je pris une petite pause tout en soupirant.

Le problème c'est que c'est pas à elle que je fais pas confiance, c'est à lui. Elle, je peux même pas lui en vouloir. C'est à moi-même que j'en veux. En plus, elle m'annonce qu'elle à eu un rapport sans aucune protection ... Elle pourrait tomber en ... même l'être présentement ... Comment tu veux que je réagisses à ça. Elle m'a avouer avoir fait ça pour se venger de moi. Elle pourrait le refaire n'importe quand, quand elle serait en colère je veux dire. Je suis conscient que la vie de couple c'est pas facile tu vois. J'ai tellement de crainte présentement. Je ne sais plus comment réagir et pourtant, elle me manque déjà tellement comme c'est là.

Je vidais mon sac, c'était plus fort que moi.

Je m'en veux tellement présentement, d'être comme je suis et ... je réalise maintenant que j'aurais du forcer. Je veux dire, j'aurais du la pousser à prendre le temps qu'elle voulait. Je m'en veux tellement de la faire souffrir par ce que je fais. Je sais que je réagis fortement, mais, je ne sais pas quoi faire d'autre, je me sens tellement impuissant présentement.

Je soufflais un bon coup. Je parlais froidement, le regard mort. J'ajoutai encore après une légère pause tout en secouant légèrement la tête.

Excuse moi ... de t'infliger ça, elle me rend tellement confus que je m'en perd moi-même. Je suis pas con, je sais où elle est présentement. Avec qui elle est. Ça me fait de la peine de le savoir mais, que puis-je y faire, je peux pas l'empêcher de faire ce qu'elle veut quand même.

Voilà, un grand poids de moins sur les épaules, je soupirais puis brusquement, je pris mon pote par les épaules pour le serrer fortement dans mes bras tout en disant.

Merde de merde de merde ... merci d'être là et d'écouter mes emmerdes. J'ai tellement l'impression d'être de la merde présentement. D'être le méchant.

Je le relâchait aussi rapidement, haussant le coin de mes lèvres, il était complètement surpris par ma réaction.

Si tu savais seulement le nombre de fois où j'ai espérer pouvoir me confier à quelqu'un et que je ne pouvais pas le faire depuis ces 7 dernières années. Sauf avec Kate bien sur pendant un cours temps. Mais, ça fait un bien fou. Alors, explique moi ce que j'ai encore fait de mal grand manitou ?

J'attrapais mon burger d'une main et en pris une grande bouchée tout en rivant mon regard sur Swann qui semblait encore abasourdis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Swann Amaury Anderson

avatar


✖ Messages : 77
✖ Date de naissance : 21/11/1983
✖ Bougies : 34

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Mar 27 Mar - 13:27

Layana avit demandé à Jo' où était Kath' je lui répondis alors de suite de s'occuper de ses affaires, mon ami avait était suffisamment mal sans qu'elle vienne remuer le couteau sous la plaie, cependant Jo' tenait à lui répondre, il lui expliqua alors que Kath' avait eu un coup de téléphone urgent pour le travail et qu'elle avait dû partir sur le champ, il ajouta aussi qu'elle ne devait pas s'inquiéter car il était sur qu'elle l'appréciais.


Ecoutes Jo' si t'as besoin d'en parler je suis là, si tu préfères éviter le sujet y a pas de soucis, bref sache juste que je suis là!
Lui dis-je alors que ma fille partait s'amuser dans les jeux.

Cependant il semblait être ailleurs, il regardais Layana en souriant.

Très charmante ta fille. On est vraiment bien tomber pour le repas. Ça me fait un réel plaisir de lui avoir offert. Vraiment, t'a une perle tu savais. Enfin, jusqu'à maintenant.


Je regardais à mon tour mon petit bébé s'amusait, je souris à mon tour. Jo' se tourna ensuite vers moi.

Avez vous parler en mon absence. Il me semble qu'elle ne semblait pas si offusquée lorsque je suis partis et puis, je comprends pas pourquoi elle réagit comme ça. Je sais même pas comment elle aimerait que je réagisse. J'ai l'impression qu'elle aurait voulut me voir me tordre par terre de rire tout en bonheur mais, j'en suis incapable tu vois.


Il s'arrêta le temps de boire une gorgée et mordre dans son hamburger, je fis de même!

Elle doit t'en avoir raconter un peu forcément han ? C'est pas mes oignons je le sais mais, je suis perdus un peu. Écoute, la femme que j'aime le plus au monde m'annonce qu'elle à coucher avec un mec et qu'elle habite maintenant avec.... Elle me demande de lui faire confiance ...

Il s'arrêta un instant puis soupira avant d'enchainer.

Je m'en veux tellement présentement, d'être comme je suis et ... je réalise maintenant que j'aurais du forcer. Je veux dire, j'aurais du la pousser à prendre le temps qu'elle voulait. Je m'en veux tellement de la faire souffrir par ce que je fais. Je sais que je réagis fortement, mais, je ne sais pas quoi faire d'autre, je me sens tellement impuissant présentement.


J'écoutais attentivement mon ami qui me laissait pas en placer une.

Je m'en veux tellement présentement, d'être comme je suis et ... je réalise maintenant que j'aurais du forcer. Je veux dire, j'aurais du la pousser à prendre le temps qu'elle voulait. Je m'en veux tellement de la faire souffrir par ce que je fais. Je sais que je réagis fortement, mais, je ne sais pas quoi faire d'autre, je me sens tellement impuissant présentement.


Il souffla un grand coup, je mordais de nouveau dans mon hamburger.

Excuse moi ... de t'infliger ça, elle me rend tellement confus que je m'en perd moi-même. Je suis pas con, je sais où elle est présentement. Avec qui elle est. Ça me fait de la peine de le savoir mais, que puis-je y faire, je peux pas l'empêcher de faire ce qu'elle veut quand même.


Mon ami soupira de nouveau, puis d'un coup sans que je m'y attende il me prit dans ses bras

Merde de merde de merde ... merci d'être là et d'écouter mes emmerdes. J'ai tellement l'impression d'être de la merde présentement. D'être le méchant.


Il me relâcha, tandis que moi j'étais immobile, tel une statue, de surprise par son geste, j'étais là tel un con à le regarder sans bouger.

Si tu savais seulement le nombre de fois où j'ai espérer pouvoir me confier à quelqu'un et que je ne pouvais pas le faire depuis ces 7 dernières années. Sauf avec Kate bien sur pendant un cours temps. Mais, ça fait un bien fou. Alors, explique moi ce que j'ai encore fait de mal grand manitou ?


Il prit une bouchée de son hamburger en me regardant, il attendait une réponse, je retrouvais peu à peu mes esprits, je bus une gorgée de mon coca avant de nouveau le regarder.

Je vais essayer de reprendre depuis le début, oui on a forcément parlé, elle m'a tout simplement demandé si je trouver ta réaction normal, question par à laquelle j'ai répondis par l'affirmative, j'ai ensuite tenté de lui expliquer en inversant les rôles, je lui ai aussi dit que ta réaction impulsive était compréhensible vu que vous n'avez pas pu vraiment en discuter calmement. Mais je n'ai pas pu savoir si j'avais réussi à lui faire comprendre car juste après sa tu es arrivé.
Après je pense que vous vous sentez incompris tout les deux!


Je m'arrêtais un instant pour mordre dans mon sandwich avant de reprendre!

Tu n'as pas à culpabiliser, tu n'y es pour rien et elle non plus, tout cela c'est passé avant même que vous n'envisagiez de vous retrouver... Mais Jo' tu crois vraiment qu'elle aurait pris le risque d'être aussi franche avec toi si elle voudrait vraiment te cacher quelque chose?
Je m'arrêtais un instant, je sais que c'est beaucoup à encaisser, mais elle t'as donner une seconde chance, tu devrais peut-être faire pareille, laisse lui une chance de te prouver que votre amour est plus fort que ces conneries.

Je bu une gorgée de ma boisson.

Ah et une dernière chose, dis je cette fois avec un sourire, la prochaine fois évites les moments d'émotion, ma fille ne m'as jamais vu perdre la face, il manquerais plus que je chiale devant elle pendant une de tes déclarations
.

Puis j'appelais ma fille en lui demandant qu'elle vienne. Je l'installai sur mes jambes et lui demanda.

Ma chérie c'est qui le plus beau garçon du monde?


C'est Papaaaa!


Le plus gentil?

Elle répondit la même, pareille quand je lui demanda le plus fort, le plus drôle et le plus intelligent! Je me tournais alors vers Jo'.

Tu vois t'as presque faillit tout foutre en l'air avec tes conneries mec, comment j'aurais pu rester crédible après sa?!
Dis je en souriant.

C'est bon ma chérie tu peux retourner jouer.
dis je à ma princesse en lui donnant un baiser sur l'arrière de sa tête.

La "minute humour" étant fini je redevins sérieux.

Je pense qu'un bon diné en tête à tête vous fera le plus grand bien, bon dans un resto' sa sera pas forcément évident de parler librement, entre les gens autour et les serveurs qui vienne vous embêter toutes 5 minutes, mais comme il est prévu que tu restes quelques temps à la maison et que je boss tout le reste de la semaine le soir jusqu'à la fermeture, tu pourrais te transformer en chef cuisto' et faire ça chez moi!
Je lui tendis un trousseau de clef, c'est les doubles de chez moi, je pense que tu va en avoir besoin le temps que tu restera.

C'est clair qu'il allait pas l'inviter dans sa chambre au centre, puis vu que je ne serais pas les soirs il pouvait très bien se servir de mon appartement tant que sa sentirais pas le poisson ou les oeufs le lendemain et comme je bossai Layana irais chez ma soeur en sortant de l'école le soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonathan Meyers

avatar


✖ Messages : 83
✖ Date de naissance : 14/02/1984
✖ Bougies : 34
✖ Localisation : Centre

MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ... Mer 28 Mar - 21:44

L'observant sans cesse, je le vit revenir à lui peu à peu. Il but une bonne gorgée de Coke comme s'il essayait de faire passer quelque chose.

Je vais essayer de reprendre depuis le début, oui on a forcément parlé, elle m'a tout simplement demandé si je trouver ta réaction normal, question par à laquelle j'ai répondis par l'affirmative, j'ai ensuite tenté de lui expliquer en inversant les rôles, je lui ai aussi dit que ta réaction impulsive était compréhensible vu que vous n'avez pas pu vraiment en discuter calmement. Mais je n'ai pas pu savoir si j'avais réussi à lui faire comprendre car juste après sa tu es arrivé.
Après je pense que vous vous sentez incompris tout les deux!


Il mordit à pleine dent dans son sandwich puis, reprit.

Tu n'as pas à culpabiliser, tu n'y es pour rien et elle non plus, tout cela c'est passé avant même que vous n'envisagiez de vous retrouver... Mais Jo' tu crois vraiment qu'elle aurait pris le risque d'être aussi franche avec toi si elle voudrait vraiment te cacher quelque chose?

Il arrêta un instant, j'en profitais pour placer quelques mots.

Ouais, je sais ... déjà tout ça mais, c'est même pas là la question. C'est ... seulement le fait qu'elle habite déjà avec lui, je sais pas, je trouve étrange. Je l'ai courtisé bien longtemps et puis, lui, c'est pointé comme ça, en un jour et puis il habite déjà chez elle. J'ai l'impression de pas la reconnaître non plus et ... je peux me tromper mais, c'est alarmant un peu non ???

Il reprit ensuite.

je sais que c'est beaucoup à encaisser, mais elle t'as donner une seconde chance, tu devrais peut-être faire pareille, laisse lui une chance de te prouver que votre amour est plus fort que ces conneries.

Je finis mon burger puis but un peu de Coke. Je dit un peu stupéfait.

Heu ... Mais, j'ai même pas à lui laisser de deuxième chance puisque ... elle n'a jamais même perdus sa première. C'est surtout parce que ... c'est difficile à encaisser je crois.

Il acquis de la tête et ajouta avec un sourire tout à fait sérieux.

Ah et une dernière chose, la prochaine fois évites les moments d'émotion, ma fille ne m'as jamais vu perdre la face, il manquerais plus que je chiale devant elle pendant une de tes déclarations.

Je haussais un sourcil et ajoutai, légèrement moqueur.

Bon bon bon ... maintenant, tu joue le père héro trop virile qui à la même capacité sentimentale qu'un banc de pirhana ? C'est une fille, elle doit aimer les démonstrations de sentiments je crois non ?

Finis-je d'un petit rire. Il appela sa fille de vive voix. Je le regardait interrogateur. Mais, qu'est-ce qu'il faisait ? La petite vint aussitôt vers lui et il l'assied sur ses genoux tout en lui demandant.

Ma chérie c'est qui le plus beau garçon du monde?

La petite cria presque pleine d'enthousiasme.

C'est Papaaaa!

Je vis carrément Swann se gonfler le torse d'orgueil. Ce qui me fit pouffer de rire. Il continua tout de même sans me prêter aucune attention.

Le plus gentil, le plus fort, le plus drôle et le plus intelligent!

C'est Papaaaa!

Elle lui répondit à chaque fois, la même réplique sur le même ton. Continuant à pouffer de rire, Swann se retourna vers moi, gonfler à bloc et ajouta. Il me dit en souriant.

Tu vois t'as presque faillit tout foutre en l'air avec tes conneries mec, comment j'aurais pu rester crédible après sa?!

Il embrassa ensuite sa fille derrière la tête et lui dit.

C'est bon ma chérie tu peux retourner jouer.

Elle partit tout en riant. Ce fut plus fort que moi, j'éclatais de rire comme rarement il me l'étais arriver. M'étouffant même à demi avec une gorgée de Coke.

Non mais ... t'es pitoyable mon pote !!!

Je lui envoyait une bonne claque sur l'épaule sans cesser de rire.

Putain que t'es con !!!

Je ris encore plus fort. J'étais plus capable, j'avais mal aux côtes tellement je riais. Je ris comme ceci pendant quelques instants encore puis, je repris peu à peu mon sérieux tout en m'essuyant les yeux avec le dos de ma main.

Merde ... Je crois que j'ai jamais ris à ce point ... C'était totalement tordant. Comment tu fais ?

Il était tout sérieux à ce moment. Je le redevint tout autant, m'attendant à une grande déclaration mythique de je sais pas quoi exactement.

Je pense qu'un bon diné en tête à tête vous fera le plus grand bien, bon dans un resto' sa sera pas forcément évident de parler librement, entre les gens autour et les serveurs qui vienne vous embêter toutes 5 minutes, mais comme il est prévu que tu restes quelques temps à la maison et que je boss tout le reste de la semaine le soir jusqu'à la fermeture, tu pourrais te transformer en chef cuisto' et faire ça chez moi!

Putain ... Du coq à l'âne. Je pouvais pas mieux dire. Prenant une légère inspiration, je méditais quelques secondes puis haussai un sourcil. Arrivant pour répondre, je vis un trousseau de clefs pendre juste devant mes yeux.

c'est les doubles de chez moi, je pense que tu va en avoir besoin le temps que tu restera.

J'acquis de la tête tout en les attrapant rapidement.

Bien sur Toréador. Je ne peux que les prendre sinon, tu me lâchera pas. On est trop semblable je crois. Mais, t'a raison, je suis quand même un bon cuisinier alors, ça, vaux peut-être la peine d'essayer mais, ce soir ? C'est un peu précipité les choses je crois ... Non ?

Regardant les clefs dans mes mains, j'ajoutai.

Dit moi ? Tel que tu es, tu dois rarement finir tes soirées seul où je me trompe ? Je veux dire, il doit souvent t'arriver d'amener des aventures chez toi non ? Tu dois rencontrer tout pleins de belles femmes qui ne te laisse pas froid...

Je le laissai me répondre. Sa fille passant rapidement dans notre coin, je lui fit signe de la main pour qu'elle vienne me voir. Avec un petit sourire, je lui dit.

J'ai un secret pour toi petite, ça te dirais de l'entendre ?

Elle approcha plus curieuse qu'autrement pendant que Swann me dévisageait interrogateur.
Quand elle fut à mes côtés, je me penchai et lui chuchotai un truc à l'oreille tout en lui faisant promettre de ne jamais le dire à personne, même pas à son papa. Elle acquis de la tête tout en regardant son père toute gênée. J'eus un petit rire et ajoutai à Swann.

Voilà ... Ton orgueil vient de manger un sacrer coup ...

Finis-je mystérieusement. Regardant la petite, je lui fit un petit clin d'oeil et elle rougit puis, s'enfuit ensuite rapidement rejoindre les autres gamins tout en ricanant.

Pauvre de toi mon pote !!!

Je savais fortement que Swann n'aurait de cesse de nous achaler tant qu'il ne saurait pas tout. Je trouvais le jeu bien drôle mais, c'était surtout lui qui m'en avait donner l'idée. C'était sournois surtout que je n'avais vraiment rien dit de méchant à la petite. Notre repas entièrement finis et payer, je regardais Swann.

Alors ? On fais quoi maintenant ? Tu commence à travailler seulement dans quelques heures et on à du temps à tuer juste en masse ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Explication ... et ... peine ...

Revenir en haut Aller en bas

Explication ... et ... peine ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» UNE TOUTE PETITE EXPLICATION SUR LA DEMISSION D'ALAIN JUPE !
» Nou mande la peine capitale pou mouche
» Les subprimes, explication simplissime
» [Spéculation] Messire_chlas (21/12/1458)peine purgée
» Explication banque
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Louisville :: Parc-
Sauter vers: