Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Fuir pour vivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 37
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Fuir pour vivre Lun 12 Mar - 21:28

J'avais avouée à TJ que je l'avais imaginée , plus gamin et plus lourd disons. Je m'étais trompée sur la première apparence. Il secoua la tête alors que je m'enfilais une deuxième gorgée.

-L'enfance ne dure qu'un temps... Tu devrais pas boire ça... Y doit être frelaté.

Je haussai les épaules.

-On s'en fou, dis-je en souriant.

Frelaté ou pas, c'était mieux que de boire de l'eau qui sortait de mes mains avec une vieille canisse d'huile en guise de verre.

-Je fais pas ça pour croire que je suis en vie. J'en ai juste rien à foutre. A voir la plupart des gens, on croirait que tout est simple dans la vie. ça me file la gerbe.

Surce je pouvais rien rajouter. C'est vrai que quand on entendait "T'inquiète pas ça va aller " Tout les dix secondes quand on apprenait qu'on ne serait plus jamais comme les autres, c'était pas facile la vie. Tj tira la gueule après avoir bu une gorgée de scotch.

-Un gamin ? J'avais l'air d'un gamin, vraiment ? merci de me rajeunir.

Je lui fis un clin d'œil.

-Te réjouis pas trop vite c'est que la mentalité qui faisait gamin, pas ta tronche, Dis-je narquoisement.

Il me redonna la bouteille que je décidai de poser au sol alors qu'il se cala contre une pile de carton.

-D'ici une heure on devrait pouvoir sortir tranquillement.

Je me contentai de souffler encore un peu.Après un petit moment il se leva pour aller vérifier comment ça s'annonçait de l'autre côté de la porte.

-J'espère que les singes blancs ne viendront pas par ici. ça me ferait chier de perdre une planque comme ça.

Je lui fis un demi-sourire. Je trouvais ça drôle qu'il s'inquiète plus pour sa cache que pour sa gueule.Il revint près de moi pour s'asseoir.

-En quoi tu trouves que je suis un mec bien ?

Je haussai les épaules.

-Je sais pas t'es pas comme les autres et ne fait pas dire des choses... Je suis vraiment nul à chier avec les mots.

Je me retenais de rire là.

-Bah sérieusement, depuis le temps t'aurais pu faire pas mal de dégâts sur ton passage et au lieu de ça tu t'es tenu tranquille. C'est moi qui a fait éclater le garde sur le toit, toi tu t'es contenu et regarde comment tu agis avec moi, tu t'es tout de suite soucié de venir t'occuper de ma jambe. T'es peu-être pas le mec le plus politiquement correcte, mais t'es pas non plus mauvais... T'es un mec bien.

Je me levai et me dirigeai vers la porte que je gardai très légèrement entre-ouverte en regardant dehors. Y avait personne donc pas de danger.

-Sérieusement, si j'aurais su que c'était aussi galère ici, je serais peu-être pas venu, mais sans vouloir jouer wonder woman, je peux pas non plus les laissé s'emparer de tout ceux qui sont comme nous en les plaçant en cage comme des spécimens d'études. On est des humains ça pas de sens.

C'était comme retiré tout les blondes de la terre pour leur étudier le cerveau à comprendre pourquoi elles sont cruche ... Bon okay ça il pouvait le faire j'en avait rien à chier, mais on touchait pas à ce qui me concernait.

-Je vais pas fuir déjà... Je suis parti de mon ancienne ville parce que j'en avais marre de vivre cachée et de fuir... Je vais leur faire ravaler leur mode de vie moi.

Ça me mettait visiblement hors de moi.

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

T.J. Lancaster

avatar
I am a freak before I am a man


✖ Messages : 238
✖ Date de naissance : 12/11/1986
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Mar 13 Mar - 15:07


Jersey se moqua un peu de moi et sur le fait de ma "gaminerie". Elle me dit de pas me réjouir c'était juste que je faisais pas mature. J'embrayai pour dire que j'espérais qu'on ne nous chopperait pas ici et je finis par lui demander en quoi j'étais un mec bien. Elle haussa les épaules.

-Je sais pas t'es pas comme les autres et ne fait pas dire des choses... Je suis vraiment nul à chier avec les mots.

Elle eut l'air d'avoir envie de rire.

-Bah sérieusement, depuis le temps t'aurais pu faire pas mal de dégâts sur ton passage et au lieu de ça tu t'es tenu tranquille. C'est moi qui a fait éclater le garde sur le toit, toi tu t'es contenu et regarde comment tu agis avec moi, tu t'es tout de suite soucié de venir t'occuper de ma jambe. T'es peu-être pas le mec le plus politiquement correcte, mais t'es pas non plus mauvais... T'es un mec bien.

Ce fut mon tour de hausser les épaules.

- Je suis sur la sellette. Je préfère éviter de finir en taule c'est tout. Ils m'auraient menacé j'aurais réagis. Et pour t'avoir aidé... C'est pas pareil. Je ne suis pas sans coeur. Et tu m'as aidé. Lorsqu'on me donne quelque chose, je le rends.

Je lui fis un sourire. Elle se leva et alla regarder par la porte.

-Sérieusement, si j'aurais su que c'était aussi galère ici, je serais peu-être pas venu, mais sans vouloir jouer wonder woman, je peux pas non plus les laissé s'emparer de tout ceux qui sont comme nous en les plaçant en cage comme des spécimens d'études. On est des humains ça pas de sens. Je vais pas fuir déjà... Je suis parti de mon ancienne ville parce que j'en avais marre de vivre cachée et de fuir... Je vais leur faire ravaler leur mode de vie moi.

Je la rejoignis et passais un bras autour de ses épaules.

- Relax...

Je lui fis un sourire en coin.

- T'as un plan pour leur faire ravaler leur mode de vie, comme tu dis si bien ? Parce que moi j'embarque. On peut pas dire que ce soit l'amour fou entre eux et moi.

Le seul "problème" était qu'après tout, certains décidaient de les aider. On ne pouvait pas les forcer à ouvrir les yeux.

- Faut juste pas oublier que c'est le choix de certains.

Même si c'était débile, ça restait leur libre arbitre. Malheureusement.

- On devrait pouvoir sortir tranquille à présent.

Nous quittâmes donc l'entrepôt pour aller dans une épicerie pas très engageante. Je saluai rapidement le gérant et nous prîmes le nécessaire pour le temps qu'on serait dans la planque. Ce serait vraiment pas du luxe, mais ça ne me dérangeait pas des masses. Jersey n'avait pas trop l'air de se plaindre non plus. Je me surprenais à glisser souvent un regard vers elle. Je ne savais pas trop comment je devais la considérer. Du coup, je restais plutôt silencieux.

_________________
Heaven's gates won't open up for me, With these broken wings I'm fallin', And all I see is you, These city walls ain't got no love for me, I'm on the ledge of the eighteenth story, And oh I scream for you, Come please I'm callin', And all I need from you, Hurry I'm fallin', I'm fallin', Show me what it's like, To be the last one standing, And teach me wrong from right,And I'll show you what I can be, Say it for me, Say it to me, And I'll leave this life behind me, Say it if it's worth saving me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 37
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Mar 13 Mar - 18:11

Je commençais à être un peu hors de moi avec cette fuite et tout. Je venais à peine d'arriver que j'étais déjà plonger dans la même galère qu'avant. TJ s'approcha de moi en passant un bras autour de mes épaules. Je le regardai en levant un sourcil.

-Relax...

Il me fit un sourire en coin.

-T'as un plan pour leur faire ravaler leur mode de vie, comme tu dis si bien ? Parce que moi j'embarque. On peut pas dire que ce soit l'amour fou entre eux et moi.

Je poussai un léger soupire.

-Non j'ai pas de plan, pas encore du moins, j'ai rien envisagé pour le moment.

Je pouvais bien dire que j'allais foutre un bordel monstre dans le centre, mais c'était beaucoup plus compliqué que ça.

-Faut juste pas oublier que c'est le choix de certains.

J'acquiesçai d'un signe de tête.

-Justement, que les volontaires restent et qu'ils foutent la paix aux autres.

On avait pas à se faire mettre en cage pour une bande de bozo.

-On devrait pouvoir sortir tranquille à présent.

Nous sortîmes et je suivis TJ sans rien dire. De toute façon à la volée, j'avais pas trop remarquée le trajet pour me rendre jusqu'à l'entrepôt. Il nous conduit dans une petite épicerie, limite désafecté comme la cache.
Je ramassai quelques provision, des bandages propres, une bouteille d'alcool qui n'était pas passé date, du moins elle était pas suposé, puis je pris le nécessaire pour ouvrir les canages et tout de même pas bouffer froid. Je mis le tout sur le comptoir et le caissier me regarda au-dessus de ses lunettes avec un air étrange.

-On part en camping !

Je lui fis un petit sourire enjôleur en laissant un regard subtile s'échaper vers TJ. Le caissier acquiesça en laissant son air sceptique pour un joli sourire. Autant qu'un sourire de dents pourri pouvait être joli. Je regardai le montant et sorti l'argent avant qu'il ne parle et tournai la fenêtre d'affichage hors du regard de TJ. Je voulais pas qu'il sâche que j'avais assez d'argent pour faire vivre le tiers monde pendant un an, donc aussi bien éviter d'attirer l'attention pour des dépenses de "camping". En ramassant le reçu, il fallu que le caissier pointe la photo qu'il avait entre-vue.

-C'est votre mari ?

Je fermai les yeux un instant et ramassai les sacs.

-Je vous remercie bonne soirée !

Je regardai TJ un instant, puis je sortis en direction de la cache. Lorsqu'il arriva à ma hauteur, je lui filai un sac et gardai le silence jusqu'à la cache. Je déposai les sacs au sol une fois rendu et j'entrepris de faire un truc un peu confortable avec des vieilles mousses, cartons et bout de tissue. Je réussi à faire ce qui se rapprochait le plus d'un canapé, en fait c'était même pas près, mais quand même.

-Tu peux allumer un feu s'il te plait ?

Je n'attendis pas sa réponse avant de commencer à ouvrir les canes. Pas grand chose, juste de quoi pas crever de faim, parce qye là j'avais vraiment la dale. Je m'installai ensuite près du feu et mis le contenant assez près pour le réchauffer. Une fois prêt je pris une des cuillères plastique que j'avais acheté et en tendi une autre à TJ.

-Mange ! Tu vas voir c'est pas si mal, j'ai l'habitude du camping, dis-je avec un demi-sourire.

En fait je passais tellement de temps en cavale que mon luxueux petit appartement me paraissait d'une prison.

-J'aime vivre dehors, j'aime avoir le sentiment que je dois ma vie à personne d'autre qu'à moi. Parfois je me dis que ce serait mieux si on vivait sans argent et sans gouvernement. Tu sais comme dans les films où il y a eu que catastrophe et fin du monde ? Les survivants, sont tellement plus vrai que les millionaires au cul dorés.

Je pouvais pas croire que j'étais de ceux là de toute façon. Je pris quelques bouchée directe dans la canne et je la laissai à TJ pour juste m'étendre près du feu. Je regardais les flammes en m'amusant à me geler la main et la laissé aux travers du feu.

-T'a déjà été amoureux ? lui demandai-je avec un sourire narquois.

J'étouffai un petit rire.

-Bah quoi.. C'est une question comme une autre et puis je m'emmerde et tant qu'à devoir rester ici aussi bien parler... Aller raconte !

J'étais surtout curieuse de savoir comment il percevait la chose.

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

T.J. Lancaster

avatar
I am a freak before I am a man


✖ Messages : 238
✖ Date de naissance : 12/11/1986
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Mar 13 Mar - 18:53


Nous partîmes à l'épicerie en silence. Jersey ramassai ce qu'il nous fallait et tout fut rapidement réglé. Le caissier la fixa avant de me jeter un coup d'oeil. Je lui fis signe que c'était réglo.

-On part en camping !

Elle tourna l'écran et paya avant que j'ai pu voir quoi que ce soit. Je n'en fis pas grand cas.

-C'est votre mari ?
-Je vous remercie bonne soirée !

Jersey me fixa avant de sortir, quand je la rejoignis, elle me passa un sac d'affaires et nous retournâmes à la planque. J'étais curieux en rapport avec le "mari". Une fois arrivés, elle déposa les sac et commença à emménager les lieux comme elle pouvait.

-Tu peux allumer un feu s'il te plait ?
- Rien de plus simple.

En un tour de main c'était fait. Pas grand chose non plus, mais on n'avait pas besoin d'un feu de la saint Jean non plus. Elle ouvrit les canes pour mettre la bouffe à chauffer. Elle me tendit ensuite une cuillère.

-Mange ! Tu vas voir c'est pas si mal, j'ai l'habitude du camping.
- ça peut pas être pire que la gelée à la con du Centre.

Je goutais et en effet, c'était pas si pire.

-J'aime vivre dehors, j'aime avoir le sentiment que je dois ma vie à personne d'autre qu'à moi. Parfois je me dis que ce serait mieux si on vivait sans argent et sans gouvernement. Tu sais comme dans les films où il y a eu que catastrophe et fin du monde ? Les survivants, sont tellement plus vrai que les millionaires au cul dorés.

J'acquiesçai.

- L'argent ne fait pas tout.

Elle me refit passer la boîte et s'étendit près du feu. Elle s'amusa avec les flammes.

-T'a déjà été amoureux ?

Elle me fit un sourire narquois avant de rire.

-Bah quoi.. C'est une question comme une autre et puis je m'emmerde et tant qu'à devoir rester ici aussi bien parler... Aller raconte !

Je ris et la fixai.

- Y a eu. Mon premier béguin d'ado. Kayla Hewitt... La grand soeur de mon meilleur ami... Mais je crois qu'elle m'a toujours détesté. Mauvais influence.

Je regardais Jersey avant d'exploser de rire.

- J'ai pas vraiment été amoureux je crois.

Je passais ma main dans le feu et jouais avec les flammes.

- L'amour est un lixe que j'ai jamais trop eu le temps et l'envie de me payer.

Je fixais la jeune femme en face de moi.

- Et toi. La photo dans ton portefeuille ? Bob a toujours eu l'oeil pour repérer les choses.

_________________
Heaven's gates won't open up for me, With these broken wings I'm fallin', And all I see is you, These city walls ain't got no love for me, I'm on the ledge of the eighteenth story, And oh I scream for you, Come please I'm callin', And all I need from you, Hurry I'm fallin', I'm fallin', Show me what it's like, To be the last one standing, And teach me wrong from right,And I'll show you what I can be, Say it for me, Say it to me, And I'll leave this life behind me, Say it if it's worth saving me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 37
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Mar 13 Mar - 22:05

On était là à jouer les sans abris dans une vieille entrepôt qui servait à rien d'autre que nid à pigeon et à rat. Y avait aucune fenêtre donc pas de danger de se faire repérer par le feu et tant qu'à être là je lancer un sujet de discussion plutôt... Houleux.

-Y a eu. Mon premier béguin d'ado. Kayla Hewitt... La grand sœur de mon meilleur ami... Mais je crois qu'elle m'a toujours détesté. Mauvais influence.

Il me regarda avant d'exploser de rire. Je voyais pas pourquoi il riait ... J'avais de la suie sur le visage ?

-J'ai pas vraiment été amoureux je crois.

S'il croyait pas, c'est que c'était le cas. Quand on était amoureux, on le savait.Il fit jouer sa main dans les flammes comme la mienne.

-L'amour est un luxe que j'ai jamais trop eu le temps et l'envie de me payer.

Je le regardai sans pourtant dire quoi que ce soit. Il me regarda à son tour.

-Et toi. La photo dans ton portefeuille ? Bob a toujours eu l'œil pour repérer les choses.

D'un coup ma main gela en un énorme glaçon jusqu'au coude, puis je relâchai la pression.

-Bob est un con... Voilà ce que moi j'ai repérée.

Je gardai le silence un moment, puis je soupirai.

-David n'était pas mon mari, mais oui on était ensemble. Je le connaissais depuis que j'étais toute petite et il savait tout de moi. On à commencer à vivre ensemble quand j'avais vingt-et-un ans. La journée de mon vingt-troisième anniversaire, j'ai su que j'étais enceinte, c'était le parfait bonheur comme dans les contes de fée, mais cette petite vie en moi déreglait tout mon don. J'arrivais plus à le contrôler. Je me suis lever un matin à l'aube de mon sixième mois de grossesse et j'avais une fiche couche de givre sur le ventre, je me suis concentré et quand j'ai relâchée mon don, y a eu hémoragie interne.

Je levai les yeux vers lui.

-J'avais simplement fait un cauchemard et j'ai tuée ma fille à l'intérieur de moi en la gelant...Je me suis enfermée dans la salle de bain, assise au sol en essayant de comprendre encore et encore ce qui avait bien pu se passer. J'avais geler la salle de bain comme un énorme glaçon tout était geler et moi j'étais au centre. David à paniqué et il ne savait pas comment réagir... Il a essayé de percer la glace, mais comme cette glace faisait parti de moi, je me suis emportée et j'ai fait exploser le tout, je me suis levé pour aller lui dire de me laisser tranquile, mais ...

Je laissai une larme rouler sur ma joue.

-Un morceau de glace bien pointu c'est empaler en lui... À vingt-trois ans j'ai tué mon copain et ma fille pas encore née...

J'allumai une cigarette et gardai le silence en essayant de chasser les images de ma tête.

-Je crois que tu as tors sur l'amour. C'est pas un luxe. On est pas fait pour vivre seul.

Je tirai une taff.

-La preuve... Avant que j'arrive dans ta vie, tu broyais du noir à croire que tu étais un monstre et que tu méritais ce qui t'arrivais, puis moi je fuyais mon passé et je viens pourtant de t'en parler.

Je lui fis un demi-sourire.

-J'insinue pas que je suis la femme de ta vie ou que tu sois l'homme de la mienne, mais je dis simplement que tu devrais pas fermer toute les portes. T'as le droit à ton coin de bonheur, même si ça parait grotesque pour les autres.

Je me levai et me rendit un peu plus loin dans l'entrepôt où j'avais repérée de vieux matelats. J'en mis un au sol que je couvris d'un vieux tissue avant de me laisser tomber dessus. J'disais pas qu'il était l'homme de ma vie, mais je pouvais surement avouer qu'il avait réussi à me faire douter là où j'étais certaine. J'étais sûre que jamais plus un homme me ferait ressentir quoi que ce soit et pourtant TJ était bien loin de me laisser indiférente.

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

T.J. Lancaster

avatar
I am a freak before I am a man


✖ Messages : 238
✖ Date de naissance : 12/11/1986
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Mer 14 Mar - 10:45


Quand je lui demandais qui était la personne à qui Bob avait fait allusion, son bras gela d'un coup jusqu'au coude avant de relâcher.

-Bob est un con... Voilà ce que moi j'ai repérée.

Je haussais les épaules. Elle resta silencieuse avant de soupirer.

-David n'était pas mon mari, mais oui on était ensemble. Je le connaissais depuis que j'étais toute petite et il savait tout de moi. On à commencer à vivre ensemble quand j'avais vingt-et-un ans. La journée de mon vingt-troisième anniversaire, j'ai su que j'étais enceinte, c'était le parfait bonheur comme dans les contes de fée, mais cette petite vie en moi déreglait tout mon don. J'arrivais plus à le contrôler. Je me suis lever un matin à l'aube de mon sixième mois de grossesse et j'avais une fiche couche de givre sur le ventre, je me suis concentré et quand j'ai relâchée mon don, y a eu hémoragie interne.

Elle leva les yeux vers moi.

-J'avais simplement fait un cauchemard et j'ai tuée ma fille à l'intérieur de moi en la gelant...Je me suis enfermée dans la salle de bain, assise au sol en essayant de comprendre encore et encore ce qui avait bien pu se passer. J'avais geler la salle de bain comme un énorme glaçon tout était geler et moi j'étais au centre. David à paniqué et il ne savait pas comment réagir... Il a essayé de percer la glace, mais comme cette glace faisait parti de moi, je me suis emportée et j'ai fait exploser le tout, je me suis levé pour aller lui dire de me laisser tranquile, mais ...

Une larme roula sur sa joue.

-Un morceau de glace bien pointu c'est empaler en lui... À vingt-trois ans j'ai tué mon copain et ma fille pas encore née...

Je restai muet. Qu'est-ce que je pouvais dire à cela ? Elle s'alluma une clope.

-Je crois que tu as tors sur l'amour. C'est pas un luxe. On est pas fait pour vivre seul.
- Je suis désolé...

Elle tira une taff sur sa cigarette.

-La preuve... Avant que j'arrive dans ta vie, tu broyais du noir à croire que tu étais un monstre et que tu méritais ce qui t'arrivais, puis moi je fuyais mon passé et je viens pourtant de t'en parler.

Elle me fit un demi-sourire..

-J'insinue pas que je suis la femme de ta vie ou que tu sois l'homme de la mienne, mais je dis simplement que tu devrais pas fermer toute les portes. T'as le droit à ton coin de bonheur, même si ça parait grotesque pour les autres.

Elle se leva et se rendit un peu plus loin, là où il y avait des vieux matelas. Elle s'improvisa un lit et s'y laissa tomber dessus. Je me levai et la rejoignis en silence. Je passai mon bras autour de ses épaules.

- C'est tellement fragile... Tout ça.

Je la serrai légèrement contre moi.

- C'est si rapide de tout perdre... Je suis désolé que t'ai du vivre ça.

Je ne pouvais rien dire de mieux à cela. Mais j'étais heureux qu'elle me fasse assez confiance pour en parler. Je restai un moment silencieux, puis une idée me traversa l'esprit.

- Tu crois qu'on devrait chercher les ... autres. Et les trouver avant les Blouses ? Ou du moins... Filer un coup de main à ceux qui veulent pas finir là-bas ? Ce sera plus facile de faire tomber le Centre à plusieurs.

Après tout, on devait être bien plus que ceux qui avaient décidé de sagement rester au centre. Et tout le monde n'avait pas envie d'y aller.

- Ou alors... On les détruits de l'intérieur.

J'eus soudain un petit rire.

- Je crois que j'ai un peu trop d'imagination.

Mais c'était elle qui avait lancé l'idée de pas les laisser tranquille les blouses blanches.

_________________
Heaven's gates won't open up for me, With these broken wings I'm fallin', And all I see is you, These city walls ain't got no love for me, I'm on the ledge of the eighteenth story, And oh I scream for you, Come please I'm callin', And all I need from you, Hurry I'm fallin', I'm fallin', Show me what it's like, To be the last one standing, And teach me wrong from right,And I'll show you what I can be, Say it for me, Say it to me, And I'll leave this life behind me, Say it if it's worth saving me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 37
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Mer 14 Mar - 12:40

Depuis l'incident avec David, que je tentais de garder ça enfoui en moi. Bien sur on m'avait poser des milliers de question et tout ça c'était soldé en crise dans ma ville, les enfants ne pouvait pas sortir dehors quand j'étais là parce qu'on clamait haut et fort que j'avais volontairement tuée ma fille, sans parler de la hache au-dessus de ma tête de toute les langues sales qui disaient que j'avais tué mon mari pour obtenir son héritage. J'avais bien tenter de m'en dissocier de cet argent, mais n'ayant que moi comme famille, j'avais que le choix de la prendre ou de la donner à tout ces faux culs qui me pointaient du doigt. Je l'avais pris, mais je me refusais de l'utiliser.

Après tout lui avoir raconté, comme je ne l'avais fait depuis longtemps, je m'étais laissé tomber sur un vieux matelats qui sentait l'humidité à plein nez, puis TJ vint me rejoindre en passant un bras autour de mes épaules.

-C'est tellement fragile... Tout ça.

Il me serra un peu contre lui, mais je ne voulais pas qu'il me prenne en pitié, j'avais horreur de ça.

-C'est si rapide de tout perdre... Je suis désolé que t'ai du vivre ça.

Je secouai la tête.

-Ne le soit pas... T'a de la chance de pas l'avoir vécu encore, mais ça t'arrivera surement un jour. C'est une malédiction avec la quel on doit vivre.

On finissait tous par blessé quelqu'un avec nos pouvoirs.Nous gardâmes le silence un moment.

-Tu crois qu'on devrait chercher les ... autres. Et les trouver avant les Blouses ? Ou du moins... Filer un coup de main à ceux qui veulent pas finir là-bas ? Ce sera plus facile de faire tomber le Centre à plusieurs.

Je tournai la tête vers lui en réfléchissant.

-Ou alors... On les détruits de l'intérieur.

Il eut un petit rire.

-Je crois que j'ai un peu trop d'imagination.

Je me relevai un peu pour m'asseoir.

-Non non , attend ... C'est pas con du tout ton truc.

Je me passai la main dans les cheveux.

-Je sais que certain don sont unique, mais je sais aussi que y en a d'autre qui sont répété. Comme les télépathes, les hypnotiseurs, les geleurs de temps et tout. J'ai connu un mec dans le temps qui était radar, suffit de trouver quelqu'un comme lui et ce serait dans la poche.

Il semblait pas trop comprendre.

-Je t'explique... Un radar peu sembler totalement inutile, mais il a le don de répérer n'importe qu'elle personne qui posède un pouvoir et de dire qu'elle est ce pouvoir. C'est inutile pour lui, mais très utile pour nous. C'est clair que tu dois pas être au courant de tout les dons qui cours dans cette ville.

Fallait pas prendre ça à la légère, non plus.

-Le seul problème c'est comment les approcher et comment éviter qu'ils ne finissent au centre si on à rien de mieux à offrir comme refuge ?

C'était surtout pour ça qu'ils finissaient là-bas. Ils fuyaient leur vie et se réfugiaient là où ils croyaient être en sureté. Pour le moment on avait rien de mieux à leur dire que " Fuyez vos vies et vagabondez comme des cons..." Soudain j'eus une idée et me levai.

-Tu sais à qui appartient cet entrepôt ? Si le centre offre des cellules, j'offrirai du luxe !

Voilà comment dépenser l'argent pour une bonne raison.

-C'est géant ici, c'est plus grand en surface que bien des hôtels, avec un bon travail et une bonne main d'œuvre on pourait en faire un refuge cinq étoiles. Le luxe prîme sur la taule et ce serait l'appât idéeal pour les gagner avant le centre.

Je voyais déjà les plans ce former dans ma tête.

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

T.J. Lancaster

avatar
I am a freak before I am a man


✖ Messages : 238
✖ Date de naissance : 12/11/1986
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Mer 14 Mar - 14:26


Je trouvais que je m'étais quelque peu emballé. Jersey se redressa et s'assit.

-Non non , attend ... C'est pas con du tout ton truc.
- Vraiment ?

Elle se passa la main dans les cheveux, j'attendis qu'elle développe.

-Je sais que certain don sont unique, mais je sais aussi que y en a d'autre qui sont répété. Comme les télépathes, les hypnotiseurs, les geleurs de temps et tout. J'ai connu un mec dans le temps qui était radar, suffit de trouver quelqu'un comme lui et ce serait dans la poche.

Un radar ?

-Je t'explique... Un radar peu sembler totalement inutile, mais il a le don de répérer n'importe qu'elle personne qui posède un pouvoir et de dire qu'elle est ce pouvoir. C'est inutile pour lui, mais très utile pour nous. C'est clair que tu dois pas être au courant de tout les dons qui cours dans cette ville. Le seul problème c'est comment les approcher et comment éviter qu'ils ne finissent au centre si on à rien de mieux à offrir comme refuge ?

Je me grattais la nuque. C'était clair que ça allait pas être très facile. Pour le refuge ... On était DANS une solution. Pile quand j'allais le dire, Jersey se leva d'un bond.

-Tu sais à qui appartient cet entrepôt ? Si le centre offre des cellules, j'offrirai du luxe !
- Je sais pas mais je peux trouver très vite.
- C'est géant ici, c'est plus grand en surface que bien des hôtels, avec un bon travail et une bonne main d'œuvre on pourait en faire un refuge cinq étoiles. Le luxe prîme sur la taule et ce serait l'appât idéeal pour les gagner avant le centre.

Je me levai aussi et fis un tour sur moi-même. Ouais. On avait de quoi faire.

- Il nous faudra une couverture du feu de dieu. Parce que ça passera sans doute pas inaperçu. Les Blouses Blanches pourraient essayer de faire un... "tir groupé" et nous rafler. Soit il faudra prévoir un système d'issues de secours assez énorme, avec des planques à la clé, soit il faudra prévoir... une milice, ou du moins, un certain nombre de gens avec des pouvoirs offensifs, avec le risque de se faire chopper. On ne dois strictement rien laisser au hasard.

Je fis quelques pas en continuant à réfléchir.

- Ou il nous faut un leurre... Faire en sorte qu'ils croient avoir le pouvoir.

Il était hors de question de devoir quémander la protection de qui que ce soit.

- En combien de temps c'est faisable ? Et pour les fonds ? Il faut que tu arrives à prendre une position d'intouchable, Jerz. Pour moi c'est mort, je suis trop connu dans le coin. Toi, en dehors de quelques gardes, personne ne te connais ici. Tu fais en sorte de montrer patte blanche, de les pigeonner un peu... Et c'est dans la poche. Ils ne pourront rien contre toi.

Je voyais presque les choses se faire devant mes yeux. Je ne pus m'empêcher de sourire à Jersey.

- Sur cette affaire, je te suis, et ce, jusqu'au bout du monde. Il faudra aussi prévoir de quoi pouvoir s’entraîner. Beaucoup de pouvoirs différents au même endroit, ça pourrait être dangereux. Montrons leur ce que les "spéciaux" peuvent faire.

"Donnez moi un point d'appui et je soulèverai le monde." Archimède.

_________________
Heaven's gates won't open up for me, With these broken wings I'm fallin', And all I see is you, These city walls ain't got no love for me, I'm on the ledge of the eighteenth story, And oh I scream for you, Come please I'm callin', And all I need from you, Hurry I'm fallin', I'm fallin', Show me what it's like, To be the last one standing, And teach me wrong from right,And I'll show you what I can be, Say it for me, Say it to me, And I'll leave this life behind me, Say it if it's worth saving me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 37
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Mer 14 Mar - 15:34

TJ qui croyait s'être imaginer des trucs, n'avait pas idée de ce qu'il venait de dire et de la grosseur de son idée. Je voyais déjà où ça pouvait se rendre. Il se leva et fit un tour sur lui-même après que j'aille exposé mes idées.

-Il nous faudra une couverture du feu de dieu. Parce que ça passera sans doute pas inaperçu. Les Blouses Blanches pourraient essayer de faire un... "tir groupé" et nous rafler. Soit il faudra prévoir un système d'issues de secours assez énorme, avec des planques à la clé, soit il faudra prévoir... une milice, ou du moins, un certain nombre de gens avec des pouvoirs offensifs, avec le risque de se faire chopper. On ne dois strictement rien laisser au hasard.

Ça allait prendre du temps et on allait devoir s'investir en grand si on voulait vraiment que ça débouche, mais on avait rien à perdre et tout à gagner.

-Ou il nous faut un leurre... Faire en sorte qu'ils croient avoir le pouvoir.

J'avais pas trop envie de leur faire croire quoi que ce soit. J'avais surtout envie de leur foutre mon pied au cul voilà tout.

-En combien de temps c'est faisable ? Et pour les fonds ? Il faut que tu arrives à prendre une position d'intouchable, Jerz. Pour moi c'est mort, je suis trop connu dans le coin. Toi, en dehors de quelques gardes, personne ne te connais ici. Tu fais en sorte de montrer patte blanche, de les pigeonner un peu... Et c'est dans la poche. Ils ne pourront rien contre toi.

Ici j'étais peu-être invisible, mais s'ils fouillaient un peu ils allaient vite tomber sur mon passé.Il em fit un léger sourire.

-Sur cette affaire, je te suis, et ce, jusqu'au bout du monde. Il faudra aussi prévoir de quoi pouvoir s’entraîner. Beaucoup de pouvoirs différents au même endroit, ça pourrait être dangereux. Montrons leur ce que les "spéciaux" peuvent faire.

Je lui fis un petit sourire goguenard.

-Avoir su que ça t'en prenait si peu pour t'emballer, je t'aurais gagner avant !

Je lui fis un clin d'œil.

-C'est le temps que ça va prendre qui est difficile à envisager. Si on a aucune main d'œuvre, on peut mettre des années à remettre cette entrepôt sur pied et réussir à en faire un truc bien. Ça va nous prendre une équipe géante du genre de "extreme make over". Pour la couverture c'est pas un problème , on passe ça en résidence universitaire et personne va redire quoi que ce soit là-dessus et comme dans chaque résidence c'est le proprio qui choisit ses locataires.

Sauf qu'au lieu d'une salle de séjour avec une table de "baby foot" on allait avoir une salle d'entrainement à tout épreuve. Je sorti des sacs la bouteille que j'avais acheté à l'épicerie et la débouchai.

-Ça mérite bien un verre... ou une gorgée.. J'ai oublié d'acheter des verres, dis-je en riant.

On allait boire à la bouteille point final.

-Pour les fonds... C'est pas un problème.

Je pris mon téléphone portable et entrai mes codes d'accès pour faire un info-solde et je tournai l'écran devant lui.

-Je crois qu'on a assez de 3 476 243 $ pour faire ce qu'on a à faire.

Forcément il était surpris.

-J'attendais une opportunité de ce genre pour dépenser tout ce fric et je savais que je finirais par trouver.On passe la nuit et demain au matin on trouve le proprio, on lui achète son entrepôt, il demandera quoi 500 000$ pour un truc du genre je le ferai descendre à 350 000$, puis je me chargerai des permis de la ville et de trouver les pros de la construction. De ton côté tu t'occupera de leur dire en gros ce qu'on à de besoin. Je suis pas mal pour gérer, mais pour planifier ce sera la merde. Si on veut pas se retrouver avec un loft qui n'a qu'une salle de bain et un lit master king pour tout le monde, vaut mieux que ce soit toi que moi.

J'allais m'occuper de la paperasse et de la gestion et lui de tout ce qui était manuel et visuel. J'avais le pré-sentiment qu'on formerait une bonne équipe.

-Explique moi ce que tu avais en tête comme pigeonnage ? Je suis pas la plus connu à Louisville, mais je ne suis pas non plus la moins connu sur cette planète dès qu'ils vont commencer à chercher...

Une idée me traversa l'esprit.

-Attend... Je peux leur faire croire que je voulais m'assurer de leur efficacité et que je souhaite faire une donation à leur centre pour service rendu à notre cause. De cette façon ça me libèrera au moins jusqu'à ce qu'on soit assez nombreux pour défendre nos cul toute seul ... t'en dit quoi ?



_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

T.J. Lancaster

avatar
I am a freak before I am a man


✖ Messages : 238
✖ Date de naissance : 12/11/1986
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Mer 14 Mar - 17:07


Elle eut un sourire goguenard.

-Avoir su que ça t'en prenait si peu pour t'emballer, je t'aurais gagner avant !

Je lui tirais la langue.

-C'est le temps que ça va prendre qui est difficile à envisager. Si on a aucune main d'œuvre, on peut mettre des années à remettre cette entrepôt sur pied et réussir à en faire un truc bien. Ça va nous prendre une équipe géante du genre de "extreme make over". Pour la couverture c'est pas un problème , on passe ça en résidence universitaire et personne va redire quoi que ce soit là-dessus et comme dans chaque résidence c'est le proprio qui choisit ses locataires.

Un choix vraiment judicieux. Après tout, des personnes de tout âge pouvaient aller à la fac. Elle alla chercher une bouteille.

- Ça mérite bien un verre... ou une gorgée.. J'ai oublié d'acheter des verres,
- On est pas encore dans un 5 étoiles.

Et j'étais loin d'être maniéré.

-Pour les fonds... C'est pas un problème.

Elle sortit son téléphone et pianota un instant dessus avant de me le montrer.

-Je crois qu'on a assez de 3 476 243 $ pour faire ce qu'on a à faire.

Je fixai le montant affiché puis Jersey, surpris.

-J'attendais une opportunité de ce genre pour dépenser tout ce fric et je savais que je finirais par trouver.On passe la nuit et demain au matin on trouve le proprio, on lui achète son entrepôt, il demandera quoi 500 000$ pour un truc du genre je le ferai descendre à 350 000$, puis je me chargerai des permis de la ville et de trouver les pros de la construction. De ton côté tu t'occupera de leur dire en gros ce qu'on à de besoin. Je suis pas mal pour gérer, mais pour planifier ce sera la merde. Si on veut pas se retrouver avec un loft qui n'a qu'une salle de bain et un lit master king pour tout le monde, vaut mieux que ce soit toi que moi.

J'acquiesçai. La vache ça en faisait du fric ça. Mais ça allait être sacrément entamé par tout ça.

-Explique moi ce que tu avais en tête comme pigeonnage ? Je suis pas la plus connu à Louisville, mais je ne suis pas non plus la moins connu sur cette planète dès qu'ils vont commencer à chercher... Attend... Je peux leur faire croire que je voulais m'assurer de leur efficacité et que je souhaite faire une donation à leur centre pour service rendu à notre cause. De cette façon ça me libèrera au moins jusqu'à ce qu'on soit assez nombreux pour défendre nos cul toute seul ... t'en dit quoi ?

Je lui fis un large sourire.

- J'aurais pas trouvé mieux.

Simple. Malheureux pour le garde, certes, mais loin d'être bancal.

- Comment on tourne ma participation ? T'essaye de sauver une brebis galeuse ? Où alors, tu leur prouves que tu peux me stopper facilement. ça nous laissera un peu plus de marge de manœuvre. Et moi, je pourrais être un peu plus libre pour faire des plan pour l'aménagement.

J'avais quelques idées, mais je ne pouvais pas faire grand chose si j'avais quelqu'un tout le temps sur le dos. Bien que convaincre les gens que j'oeuvrais pour la bonne cause allait être dur.

- Hum... Faudrait faire genre je suis ton employé, je pense que ça pourrait faciliter les choses... Buvons à notre futur succès !

Je lui souris.

- Autre chose, l'aménagement de la salle d'entrainement, il faudra sans doute attendre de ne plus les avoir sur le dos. Je pense qu'on pourrait faire ça en sous-sol. On présente l'installation d'abord comme une cave, un sellier, où un truc d'isolement pour ceux qui se maitriseraient pas assez...

J'étais vraiment lancé sur le sujet. Heureusement que j'avais bonne mémoire pour me souvenir de tout cela. C'était comme ça quand je tombais sur quelque chose qui m'intéressait vraiment. Je ne lâchais jamais prise. Alors, quand ça pouvait me permettre de foutre le camp de l'asile... Merveilleux. Jersey but et me passa la bouteille. Je bus à mon tour.

- Allez, promis, j'arrête de m'emballer, je garde des idées pour plus tard.

_________________
Heaven's gates won't open up for me, With these broken wings I'm fallin', And all I see is you, These city walls ain't got no love for me, I'm on the ledge of the eighteenth story, And oh I scream for you, Come please I'm callin', And all I need from you, Hurry I'm fallin', I'm fallin', Show me what it's like, To be the last one standing, And teach me wrong from right,And I'll show you what I can be, Say it for me, Say it to me, And I'll leave this life behind me, Say it if it's worth saving me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 37
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Mer 14 Mar - 22:25

Ont voyaient les choses en grand, j'arrivais presque à voir les murs prendre forme et les gens se promener dans l'établissement. C'était du solide ont pouvaient vraiment y arriver. Je lui sorti une idée pour graisser la patte des administrateurs du centre et lui demandai ce qu'il en pensait.

-J'aurais pas trouvé mieux.

Je lui souris.

-Comment on tourne ma participation ? T'essaye de sauver une brebis galeuse ? Où alors, tu leur prouves que tu peux me stopper facilement. ça nous laissera un peu plus de marge de manœuvre. Et moi, je pourrais être un peu plus libre pour faire des plan pour l'aménagement.

Je pinçai les lèvres pour ne pas rire.

-Une brebis galeuse... J'aime tiens...

J'avais toujours autant de mal à ne pas rire.

-Hum... Faudrait faire genre je suis ton employé, je pense que ça pourrait faciliter les choses... Buvons à notre futur succès !

Je secouai la tête et il me sourit.

-C'est des fonctionnaires... Dès que je vais évoquer un montant d'argent considérable, ils vont vite oublier ton cas crois moi.

Puis de toute façon, si je leurs disaient que je me chargeais des plus instable avec un équipement personnalisé, ils n'allaient pas pleurer là-dessus, ils allaient pouvoir rester tranquille plus longtemps. Déjà qu'ils devaient gérer avec les fous.

-Autre chose, l'aménagement de la salle d'entrainement, il faudra sans doute attendre de ne plus les avoir sur le dos. Je pense qu'on pourrait faire ça en sous-sol. On présente l'installation d'abord comme une cave, un sellier, où un truc d'isolement pour ceux qui se maitriseraient pas assez...

J'acquiesçai d'un signe de tête. Je pris une gorgée et lui filai la bouteille.

-Allez, promis, j'arrête de m'emballer, je garde des idées pour plus tard.

J'eus un léger rire.

-Ça va faut sortir les idées tant que tu en as, c'est bon de pouvoir faire le tri, une fois les travaux commencé il sera trop tard pour en discuter.

Je me recouchai sur le matelats et l'empoignai par le colet en l'attirant à moi, puis je l'embrassai avec fougue.

-On va dire que c'est l'effet de l'excitation du projet, dis-je en souriant.

Je l'embrassai de nouveau en lui mordillant la lèvre inférieur.Je le repoussai légèrement en riant.

-Si quelqu'un t'aurait dit la semaine dernière que tu allais partir du centre et fondé ton propre refuge, tu l'aurais cru ?

C'était ironique, moi je l'aurais pas cru.

-T'as une idée de l'envergure du terrain qui vient avec l'entrepôt ? Parce que une fois clôturer si c'est assez grand on pourrait faire un certain terrain d'entrainement dehors. On est loin du centre-ville et avec un truc assez haut ce serait pas mal. J'ai pas envie que les torches ou d'autres du genres détruisent la place sous manque de controle. J'ai beau avoir un bon montant, j'ai pas le budget pour faire une salle complète en adamantium pour éviter les dégâts.

J'allais pas fermer l'œil de la nuit avec toutes ses idées qui me tournaient dans la tête comme ça.

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

T.J. Lancaster

avatar
I am a freak before I am a man


✖ Messages : 238
✖ Date de naissance : 12/11/1986
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Jeu 15 Mar - 10:24


-Ça va faut sortir les idées tant que tu en as, c'est bon de pouvoir faire le tri, une fois les travaux commencé il sera trop tard pour en discuter.

Elle se recoucha sur le matelas avant de m'attirer par le collet et m'embrassa avec fougue.

-On va dire que c'est l'effet de l'excitation du projet,

Elle m'embrassa et me mordilla la lèvre avant de me repousser en riant.

-Si quelqu'un t'aurait dit la semaine dernière que tu allais partir du centre et fondé ton propre refuge, tu l'aurais cru ?
- Je crois pas non. Mais bon... Je suis du genre à croire ce que je vois...

Je lui souris et l'embrassai à mon tour.

-T'as une idée de l'envergure du terrain qui vient avec l'entrepôt ? Parce que une fois clôturer si c'est assez grand on pourrait faire un certain terrain d'entrainement dehors. On est loin du centre-ville et avec un truc assez haut ce serait pas mal. J'ai pas envie que les torches ou d'autres du genres détruisent la place sous manque de controle. J'ai beau avoir un bon montant, j'ai pas le budget pour faire une salle complète en adamantium pour éviter les dégâts.

Je réfléchis quelques instants.

- Plusieurs hectares... 4 ou 5 maximum. Ce qui va nous faire un paquet de mètres de clôtures. Au vu de la position je dirais... 4 mètres de hauts, pas plus, sinon, ça attirerait trop l'attention. Faut pas non plus que ça ait des airs d'Alcatraz.

L'intérieur l'aurait sans doute pas. Par contre, un mur coupe son ou quoi, dur à maquiller. Je déposai un baiser dans le cou de Jersey.

- Ceci va donner lieu à une sacrée révolution.

J'eus un sourire.

- Tu crois pas qu'on pourrait soutirer des tunes au Centre, sous forme de subvention ? Tant qu'à profiter. Parce que c'est beau de vouloir changer l'entrepôt en centre, mais on ne peut quasiment pas tourner en autonomie - pas sur tout les points. Sachant que les personnes qui débarqueront ici pourront être des gamins comme des vieux. La bouffe, ça ne s'invente pas.

Je me frottai les yeux.

- On va avoir du pain sur la planche, soufflai-je.

Je réfléchis à un autre détail.

- Combien de personnes maximum on pourra être ici ? Et aménager les voies de secours, on le fait en même temps que l'aménagement de l'entrepôt ou plus tard ?

Je me laissais tomber sur le dos. J'étais pressé de voir ça aboutir. Je fermais les yeux.

- Donc, demain on va trouver le proprio et après on passe présenter le projet au Centre ?

_________________
Heaven's gates won't open up for me, With these broken wings I'm fallin', And all I see is you, These city walls ain't got no love for me, I'm on the ledge of the eighteenth story, And oh I scream for you, Come please I'm callin', And all I need from you, Hurry I'm fallin', I'm fallin', Show me what it's like, To be the last one standing, And teach me wrong from right,And I'll show you what I can be, Say it for me, Say it to me, And I'll leave this life behind me, Say it if it's worth saving me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 37
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Jeu 15 Mar - 15:31

Quoi qu'on fasse, y avait toujours des plans qui ce dessinaient sous nos yeux et on revenait toujours au projet de résidence. J'avais la cervelle en bouillie tellement ça mijotait là-dedans. J'évoquai d'autres idées en demandant à TJ ce qu'il en pensait.

-Plusieurs hectares... 4 ou 5 maximum. Ce qui va nous faire un paquet de mètres de clôtures. Au vu de la position je dirais... 4 mètres de hauts, pas plus, sinon, ça attirerait trop l'attention. Faut pas non plus que ça ait des airs d'Alcatraz.

Quatre mètres c'était beaucoup trop. Deux mètres et demi tout au plus ça allait être suffisant. On cachait pas des girafes non plus.Il déposa un baiser dans mon cou qui me fit fermer les yeux.

-Ceci va donner lieu à une sacrée révolution.

J'ouvris à nouveau les yeux tout en restant allongée à regarder l'endroit.

-Tu crois pas qu'on pourrait soutirer des tunes au Centre, sous forme de subvention ? Tant qu'à profiter. Parce que c'est beau de vouloir changer l'entrepôt en centre, mais on ne peut quasiment pas tourner en autonomie - pas sur tout les points. Sachant que les personnes qui débarqueront ici pourront être des gamins comme des vieux. La bouffe, ça ne s'invente pas.

J'eus un rire franc , puis je stoppai net.

-Nah ! Je demande rien au centre, sinon ça leur donnera un droit. Ils auraient le droit de voir à quoi sert leur pognon et hors de question que je permette à un de c'est connard de mettre les pieds ici. Y aura suffisament d'adulte dans la place pour veiller sur les gamins, puis on est pas des missionaires. On bâti le centre pour eux , ils paieront un loyer comme tout le monde.

Y avait rien de gratuit dans la vie, on allait pas leur faire accroireque parce qu'ils avaient un don, tout devenait facile, c'était bien le contraire.

-On va avoir du pain sur la planche, souffla-t-il.

Je fis un léger sourire.

-Combien de personnes maximum on pourra être ici ? Et aménager les voies de secours, on le fait en même temps que l'aménagement de l'entrepôt ou plus tard ?

Je soufflai un coup.

-Je sais pas, si on concentre un max d'espace pour la salle d'entrainement, une salle de détente et une cuisine assez grande au rez-de-chaussé, je crois que vu la hauteur on peu arriver à faire deux étages au-dessus. Si on s'en tiens à un minimum de confort pour un espace notable, on peut faire une trentaine de chambre par étage puis peu-être même qu'il y aura des couples ou des frères et sœur qui voudront être ensemble. J'imagine qu'on peut faire habiter au bas mot quatre-vingt personnes sans trop de mal, puis faudra penser aux employés, certain bosseront à même le centre comme cuisinier, jardinier et tout ça. Ils seront payer en tout compris je crois que ça devrait le faire. Pour les sorties de secours, c'est énorme, mais je crois faire creuser un système de tunel sous le bâtiment. C'est le meilleur moyen de sur-passer le centre en frais d'idée logique.

C'était aussi une cache efficace en cas d'inspection gouvernemental.Il se coucha en fermant les yeux.

-Donc, demain on va trouver le proprio et après on passe présenter le projet au Centre ?

J'eus un léger rire.

-Demain ? Pour le proprio ça va, mais à moins que tu es des talents d'architèque caché, on peut pas présenter un projet sans avoir de visuel...Tant que l'achat n'est pas conclus je dis rien au centre... et toi non plus... dis-je en lui plantant un doigt dans les côtes pour le faire rire.

Je passai par dessus lui et plaquai mes mains sur son torse.

-En attendant, on peut fêter ça à ma manière ?

Je levai un sourcil avec un sourire évocateur. Je l'embrassai de nouveau, puis descendis mes baiser dans son cou. Je me laissai tomber sur le côté et tournai le dos.

-Quoi que tu as l'air crever je vais te laisser dormir je crois.

Je me mordillai la lèvre, c'était plus de l'agacement, mais il ne réagit pas. Je tournai la tête en fronçant les sourcils faussement vexée qu'il ne m'ait pas sauté dessus, puis nous rîmes.

-Je peux te poser une question TJ ?

Il acquiesça.

-Tu me vois comment ?... Je veux dire, tu me considères comment ?

J'étais consciente que c'était énorme comme question, mais j'avais envie de la poser donc je le fis.

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

T.J. Lancaster

avatar
I am a freak before I am a man


✖ Messages : 238
✖ Date de naissance : 12/11/1986
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Jeu 15 Mar - 16:17


Jersey rit avant de stopper net.

-Nah ! Je demande rien au centre, sinon ça leur donnera un droit. Ils auraient le droit de voir à quoi sert leur pognon et hors de question que je permette à un de c'est connard de mettre les pieds ici. Y aura suffisament d'adulte dans la place pour veiller sur les gamins, puis on est pas des missionaires. On bâti le centre pour eux , ils paieront un loyer comme tout le monde.

J'acquiesçais. J’enchaînais avec d'autres questions plutôt logistiques.

-Je sais pas, si on concentre un max d'espace pour la salle d'entrainement, une salle de détente et une cuisine assez grande au rez-de-chaussé, je crois que vu la hauteur on peu arriver à faire deux étages au-dessus. Si on s'en tiens à un minimum de confort pour un espace notable, on peut faire une trentaine de chambre par étage puis peu-être même qu'il y aura des couples ou des frères et sœur qui voudront être ensemble. J'imagine qu'on peut faire habiter au bas mot quatre-vingt personnes sans trop de mal, puis faudra penser aux employés, certain bosseront à même le centre comme cuisinier, jardinier et tout ça. Ils seront payer en tout compris je crois que ça devrait le faire. Pour les sorties de secours, c'est énorme, mais je crois faire creuser un système de tunel sous le bâtiment. C'est le meilleur moyen de sur-passer le centre en frais d'idée logique.
- Ou façon tortue ninja, en passant par les canalisations. Faut prévoir plusieurs voies, après tout.

J'arrivais à concevoir à peu près l'agencement qu'on pourrait réaliser. Je lui demandais quand on lancerait l'opération.

-Demain ? Pour le proprio ça va, mais à moins que tu es des talents d'architèque caché, on peut pas présenter un projet sans avoir de visuel...Tant que l'achat n'est pas conclus je dis rien au centre... et toi non plus...

Elle me planta un doigt dans les côtes.

- Mais euh, fis-je avant de m'esclaffer. Les plans, c'est faisable. J'ai du lire un ou deux bouquins d'architecture.... Assez pour pouvoir dessiner des plans pas trop à chier.

Je ne l'avais pas vraiment étudié, ça avait plus été pour passer le temps. Mais j'apprenais assez vite en général, un peu comme avec les dons, je n'avais pas forcément besoin de rester à apprendre un truc pendant plusieurs années... Enfin, pour certaines choses. J'étais pas dieu le père non plus. Elle vint soudain se mettre sur moi, les mains sur mon torse.

-En attendant, on peut fêter ça à ma manière ?

Elle m'embrassa et descendit ses baisers dans mon cou, me tirant un frisson. Puis soudain elle se laissa aller sur le côté et me tourna le dos.

-Quoi que tu as l'air crever je vais te laisser dormir je crois.

Ah ouais, elle voulait la jouer comme ça ? Je ne bougeais pas jusqu'à ce qu'elle se retourne en fronçant les sourcils. Puis nous explosâmes de rire tout les deux.

-Je peux te poser une question TJ ?

J'acquiesçai -même si je disais non, quelque chose me faisait penser qu'elle la poserait quand même.

-Tu me vois comment ?... Je veux dire, tu me considères comment ?

Je restais un moment silencieux. Je ne savais pas trop comment répondre.

- Je t'apprécie beaucoup. Même si on se connait très peu... La confiance en moi que t'as eu tout à l'heure me touche énormément. Faut bien l'avoué, tu m'as ouvert les yeux. Je sais pas comment te considérer précisément, parce que j'ai jamais rien connu de pareil. Je te considère comme quelqu'un à qui je confierai ma vie. Et pour qui je me battrai sans hésiter. Je sais pas ce que tu voulais entendre exactement, mais voilà. Je suis heureux d'avoir eu l'idée de m'incruster à ta table, parce que j'avais senti que tu étais... différente des autres. Mais pas en mal.

Je lui fis un léger sourire.

- Tu m'as foutu la claque qu'il fallait, tu m'as rappelé que c'était à moi de choisir qui je voulais être... Et... je dois avouer que t'es loin de me laisser indifférent...

Je me tus. Je ne savais pas quoi dire de plus, je crois que j'avais assez bien dit les choses.

- Et toi... Tu me considères comment ?

_________________
Heaven's gates won't open up for me, With these broken wings I'm fallin', And all I see is you, These city walls ain't got no love for me, I'm on the ledge of the eighteenth story, And oh I scream for you, Come please I'm callin', And all I need from you, Hurry I'm fallin', I'm fallin', Show me what it's like, To be the last one standing, And teach me wrong from right,And I'll show you what I can be, Say it for me, Say it to me, And I'll leave this life behind me, Say it if it's worth saving me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 37
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Jeu 15 Mar - 17:26

J'avais un peu laissée le projet de côté et j'avais demandée à TJ comment il me considérait. C'était relaxe et sans prise de tête. Je lui demandais pas s'il voulait se marier et avoir des gosses, mais j'étais pas stupide non plus, je voyais bien que ça cliquait un peu plus que des gens qui se connaissent depuis à peine quarante-huit heure.

-Je t'apprécie beaucoup. Même si on se connait très peu... La confiance en moi que t'as eu tout à l'heure me touche énormément. Faut bien l'avoué, tu m'as ouvert les yeux. Je sais pas comment te considérer précisément, parce que j'ai jamais rien connu de pareil. Je te considère comme quelqu'un à qui je confierai ma vie. Et pour qui je me battrai sans hésiter. Je sais pas ce que tu voulais entendre exactement, mais voilà. Je suis heureux d'avoir eu l'idée de m'incruster à ta table, parce que j'avais senti que tu étais... différente des autres. Mais pas en mal.

Il me fit un léger sourire.

-Tu m'as foutu la claque qu'il fallait, tu m'as rappelé que c'était à moi de choisir qui je voulais être... Et... je dois avouer que t'es loin de me laisser indifférent...

Là c'est moi qui lui sourit.

-Et toi... Tu me considères comment ?

Je le regardai un instant et haussai les épaules.

-J'en sais trop rien... C'est clair que tu me laisses pas indifférente non plus, mais depuis David je suis pas super douée pour m'extérioriser et me laisser aller.

Je m'étais souvent fait trahis, aujourd'hhui je m'attendis plus à rien.

-Puis je crois sincèrement que j'ai rien à voir dans le fait que tu te sois ouvert les yeux. Ce que je t'ai dit tu le savais déjà, mais tu l'avais juste jamais entendu de la bouche d'une autre personne, c'était comme... ton coup de fouet.

Je lui souris.

-Je t'apprécie vraiment, j'aime bien trainer avec toi, y a pas de prise de tête, c'est relaxe et on s'entend plutôt bien. Bon ok tu me fais courir et fuir, même si j'viens à peine d'arriver dans cette ville, mais quand c'est trop facile, c'est nul.

J'eus un léger rire.

-En fait je t'ai posée cette question par simple curiosité, je cherche pas vraiment à savoir comment je te considère, parce que c'est quand on met un titre à quelques chose que ça devient compliqué. J'taime bien aujourd'hui et je vais peu-être te détester demain, j'en sais rien et j'men fou.

Je me couchai la tête contre son torse.

-Tu veux que je sois franche ?

Ah, mais non je t'en pris raconte moi de bobards... Question idiotte.

-Je crois que j'ai juste peur d'être avec quelqu'un et de m'attacher... J'ai peur de dérapper et de perdre quelqu'un que j'aime par ma faute comme la première fois. J'ai l'impression que si je reste fermés je pourrai plus jamais faire de mal à qui que ce soit, parce que y aura rien pour me perturber.

Je fermai les yeux.

-C'est un peu mon... bouclier.

Je m'étirai le bras et pris la bouteille avant d'en boire une gorgée. Je la déposai à nouveau.

-Si tout fonctionne comme on veut ce sera juste énorme...On pourra offrir à plein de gens la chance qu'on a pas eu. Je compte pas jouer la bonne samaritainne, j'me fou de comment ils enligneront leur vies et je vais pas jouer la maman à les garder dans le bon chemin, mais au moins ils auront le choix... Ce que toi et moi on a pas forcément eu avant...

J'avais de bon pré-sentiments... Ça allait marcher.

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

T.J. Lancaster

avatar
I am a freak before I am a man


✖ Messages : 238
✖ Date de naissance : 12/11/1986
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Jeu 15 Mar - 18:43


Jersey me fixa un instant et haussa les épaules.

-J'en sais trop rien... C'est clair que tu me laisses pas indifférente non plus, mais depuis David je suis pas super douée pour m'extérioriser et me laisser aller. Puis je crois sincèrement que j'ai rien à voir dans le fait que tu te sois ouvert les yeux. Ce que je t'ai dit tu le savais déjà, mais tu l'avais juste jamais entendu de la bouche d'une autre personne, c'était comme... ton coup de fouet.

Elle me sourit et je ne pus m'empêcher d'avoir un léger rire.

- J'en avais foutrement besoin, je crois.
-Je t'apprécie vraiment, j'aime bien trainer avec toi, y a pas de prise de tête, c'est relaxe et on s'entend plutôt bien. Bon ok tu me fais courir et fuir, même si j'viens à peine d'arriver dans cette ville, mais quand c'est trop facile, c'est nul.

Elle rit. Je levais les yeux au ciel en souriant.

-En fait je t'ai posée cette question par simple curiosité, je cherche pas vraiment à savoir comment je te considère, parce que c'est quand on met un titre à quelques chose que ça devient compliqué. J'taime bien aujourd'hui et je vais peu-être te détester demain, j'en sais rien et j'men fou.
- Du moment que t'essaye pas de me congeler à l'heure de l'apéro, ça me va.

Elle vint se coucher contre mon torse. Je posai ma main sur elle.

-Tu veux que je sois franche ?

J'acquiesçai.

-Je crois que j'ai juste peur d'être avec quelqu'un et de m'attacher... J'ai peur de dérapper et de perdre quelqu'un que j'aime par ma faute comme la première fois. J'ai l'impression que si je reste fermés je pourrai plus jamais faire de mal à qui que ce soit, parce que y aura rien pour me perturber.

Je voyais très bien où elle voulait en venir. J'étais un peu comme ça, aussi dans l'absolu.

-C'est un peu mon... bouclier.

Elle tendit bras et but un coup à la bouteille avant de la reposer.

-Si tout fonctionne comme on veut ce sera juste énorme...On pourra offrir à plein de gens la chance qu'on a pas eu. Je compte pas jouer la bonne samaritainne, j'me fou de comment ils enligneront leur vies et je vais pas jouer la maman à les garder dans le bon chemin, mais au moins ils auront le choix... Ce que toi et moi on a pas forcément eu avant...
- Oui. Faire en sorte d'avoir de quoi pouvoir apprendre "facilement" à se contrôler, sans faire de dégâts trop importants ou regrettables. Même si c'est pas grand chose, je crois que ça peut vraiment tout changer.

S'ils n'avaient plus à courir pour se cacher, ce serait déjà un assez gros miracle.

- C'est pas la lune non plus, mais je crois que c'est quand même un sacré morceau. Demain, faudra aller récupérer de quoi pour les plans. Je pense que j'aurais besoin de quelques bouquins sur l'architecture et l'aménagement d'espace.

Je serrais légèrement Jersey contre moi.

- On a le pouvoir de changer la donne. On peut renverser la situation. Tu l'as dit, c'est énorme.

Même si "renverser" le Centre ne se ferait pas en un jour. Déjà, faire des plans allait me prendre un putain de moment.

- Je sais même pas si je vais réussir à dormir avec tout ça.

Quoi que sans doute que si, vu qu'on avait pas mal eu de moments mouvementés ces dernières 48h. Nous parlâmes encore un peu et je finis par m'endormir, Jersey blottie contre moi.

_________________
Heaven's gates won't open up for me, With these broken wings I'm fallin', And all I see is you, These city walls ain't got no love for me, I'm on the ledge of the eighteenth story, And oh I scream for you, Come please I'm callin', And all I need from you, Hurry I'm fallin', I'm fallin', Show me what it's like, To be the last one standing, And teach me wrong from right,And I'll show you what I can be, Say it for me, Say it to me, And I'll leave this life behind me, Say it if it's worth saving me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 37
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Jeu 15 Mar - 23:00

Même en lui demandant comment il me considérait et en parlant de nous on trouvait le moyen de déraper sur le projet de résidence. Finalement ça allait pas nous sortir de la tête tant et aussi longtemps que les murs ne seraient pas peint et que les meubles ne seraient pas instalés.

-Oui. Faire en sorte d'avoir de quoi pouvoir apprendre "facilement" à se contrôler, sans faire de dégâts trop importants ou regrettables. Même si c'est pas grand chose, je crois que ça peut vraiment tout changer.

Voilà c'était justement ça le problème. Quand on se rendait compte qu'on avait certaines capacité on gaffait souvent avant d'apprendre à se maitriser, là on leur offrait autre chose.

-C'est pas la lune non plus, mais je crois que c'est quand même un sacré morceau. Demain, faudra aller récupérer de quoi pour les plans. Je pense que j'aurais besoin de quelques bouquins sur l'architecture et l'aménagement d'espace.

J'acquiesçai d'un signe de tête.

-Attraper des livres à la bibliothèque sera pas notre plus gros soucis, mais tu sais les architectes font des plans commerciaux qu'ils gardent en banque. Ce serait pas moin long de leur faire sortir un plan de résidence universitaire déjà fait ? On fait nos propre modification, puis le tour est joué.

En plus en montrant le plan original à la banque et au centre ça cachait ce qu'il y aurait en profondeur.Il me serra légèrement contre lui.

-On a le pouvoir de changer la donne. On peut renverser la situation. Tu l'as dit, c'est énorme.

J'étouffai un rire.

-Je sais même pas si je vais réussir à dormir avec tout ça.

Je fermai les yeux, moi j'avais besoin de dormir. Nous continuâmes à parler pendant un moment, puis très tôt je me réveillai, bien avant TJ. Je me retirai de ses bras et sorti sans faire de bruit. Le soleil amorçait à peine sa course et c'était toujours le calme plat à l'extérieur. Je hêlai un taxi après m'avoir couvert la tête avec un bout du sari que j'avais déchiré. Je lui donnai mon adresse et une fois sur place, je lui demandai de m'attendre en bas. Je montai à mon appartement et comme je l'avais cru, ils avaient changer la serrure. Je gelai celle-ci pour la casser. Je serrai les dents en entrant à l'intérieur.

Ils avaient tout mis sans dessus dessous, j'avais des vêtements pour en faire un tapis sur toute la surface de l'appartement, ils avaient même été jusqu'à foutre la nouriture au sol.Un vraiment gros bordel, dont ils allaient entendre parler. Je pris un sac sport et me changeai en vitesse, je ramassais quelques trucs comme des vêtements, du savon et le tout pour nous suffir, jusqu'à ce que je puisse reprendre le contrôle de mon appart'. Je pris également quelques vêtements qui appartenaient jadis à David. TJ faisait presque la même taille, ça allait suffir. Une fois que j'avais tout en main, je fis un arrêt rapide dans le placard de service et ramassai mon gros sac avec nécessaire à camping. On allait presque comme des rois avec ça. Je sortis finalement en fermant la porte derrière moi et repris le taxi. Je le fis passé au service à l'auto d'un restaurant et commandai deux grand café noir et des croissants, puis je lui demandai de me laisser où il m'avait embarqué, c'est-à-dire près du dépaneur. Je ramassai mes deux sacs et une fois certaine que personne me suivait où m'avait vu, j'entrai dans l'entrepôt.

TJ dormait toujours ce qui m'arrâcha un sourire. Je m'assis près de lui et déposai un baiser sur sa joue.

-Allez la marmotte lève toi !

Je lui souris lorsqu'il s'ouvrit les yeux.

-Je t'ai apporté un café et des croissants, puis je t'ai pris de quoi te changer parce que là ... Tu feras pas très ... professionel.

Je lui souris et m'installai confortablement contre lui en commençant à manger.

HS:Sorry mais je pouvais pas faire plus grand fallait que tu te lèves xD

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

T.J. Lancaster

avatar
I am a freak before I am a man


✖ Messages : 238
✖ Date de naissance : 12/11/1986
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Ven 16 Mar - 7:46


Je dormis un bon moment, jusqu'à ce que Jersey dépose un baiser sur ma joue.

-Allez la marmotte lève toi !

J'ouvris les yeux et elle me sourit.

- 'Lut.

Je me redressai et me passai la main sur le visage.

-Je t'ai apporté un café et des croissants, puis je t'ai pris de quoi te changer parce que là ... Tu feras pas très ... professionel.
- Tu penses vraiment à tout.

Je lui souris et pris le café qu'elle me tendait. Elle s'installa contre moi et nous déjeunâmes. Elle me passa ensuite des affaires. J'allais me laver rapidement. Vraiment pendant que moi je ronflais tranquillement elle était allée récupérer tout ça. Je me sentais fainéant à côté. Je la rejoignis, largement plus présentable, même si les habits étaient un poil trop grands pour moi.

- J'ai l'air de quoi ? fis-je en souriant.

Déjà, je devais plus trop ressembler à un épouvantail, même si j'étais pas rasé de prêt. Une fois que nous fûmes tout les deux prêts nous "rangeâmes" les affaires de façon à ce que si une personne venait à entrer dans l'entrepôt, elle ne puisse se douter que des gens y avaient passé la nuit. Puis nous partîmes à la recherche du propriétaire des lieux, qui vivait dans une petite maison dans les environs de l'entrepôt.

- Eh bien... on y est.

Je souris à Jersey. J'avais un bon pressentiment. J'espérais que le proprio serait conciliant.(au pire on va demander à Kieran de le tuer...)

_________________
Heaven's gates won't open up for me, With these broken wings I'm fallin', And all I see is you, These city walls ain't got no love for me, I'm on the ledge of the eighteenth story, And oh I scream for you, Come please I'm callin', And all I need from you, Hurry I'm fallin', I'm fallin', Show me what it's like, To be the last one standing, And teach me wrong from right,And I'll show you what I can be, Say it for me, Say it to me, And I'll leave this life behind me, Say it if it's worth saving me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 37
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Sam 17 Mar - 11:57

J'avais fait un aller-retour à mon appartement histoire de ramasser le nécessaire pour qu'on tienne le temps qu'il fallait, puis j'étais retournée à l'entrepôt et reveillai TJ avec le petit dej que j'avais ramassé sur le pouce. Je lui filai ensuite des vêtement qui avaient appartenu à David pour qu'il puisse au moins se changer.

-Tu penses vraiment à tout.

Je lui fis un demi-sourire, puis je pris une gorgée de café. Il parti en emportant les affaires pour se laver et revint environ trente minnnutes plus tard.

-J'ai l'air de quoi ? fit-il en souriant.

J'eus un petit rire.

-D'un autre homme, ironisai-je.

C'était un peu étrange, je savais pas exactement c'était quoi son style , mais le genre jean ajusté et chemise propre, ça lui donnait un côté très ... sexy. Nous rengeâmes les trucs que je venais d'apporter de façon à ce que personne ce doute que quelqu'un avait passé la nuit ici, puis nous partîmes à la recherche du proprio. Nous mîmes pas trop de temps, puis nous arrivâmes devant la maison du proprio.

-Eh bien... on y est.

Je soufflai un coup et cognai à la porte. C'était quand même un point ... non, le point le plus important du projet. S'il acceptait on pouvait tout débloquer. Un vieil homme, tout petit, les cheveux blanchi par le temps nous ouvrit la porte, tout sourire.

-Bonjour monsieur, désolée de passé si tôt dans la matiné, mais nous voudrions vous parlez d'un projet qui...

Il leva la main et nous fit signe de le suivre à l'intérieur. Je me tournai vers TJ un instant,puis nous suivîmes le vieil homme. Tout chez lui était méticuleusement placé, y avait beaucoup de chose en hauteur et pourtant aucune échelle et pas la moindre poussière. Lextérieur faisait très délabré, mais l'intérieur très château. Y avait un truc d'étrange. Nous passâmes au salon et il s'assit sur son fauteuil en nous désignant le canapé. Il nous regarda à tour de rôle avec son petit sourire.

-Vous voulez acheter mon vieil entrepôt de textile pour en faire une résidence pour les mutants et vous voulez faire tomber le centre psychiatrique Heiser... J'ai bien tout compris ?

Je sais pas quel tête je tirais, mais je devais avoir l'air conne. D'ordinaire je sentais quand les gens avaient un don, avec lui j'avais rien senti et là j'étais vraiment ... sur le cul.

-Euh... Oui c'est ... Vous êtes télépathes ?

Il eut un rire franc, puis il prit l'apparence de TJ, je reculai bien comme il faut dans le canapé. Ensuite il prit mon apparence, puis il finit par se retrouver sous la forme d'une corneille. Je fermai les yeux en soupirant. Il reprit sa forme humaine.

-Vous nous avez espionné dans l'entrepôt ?

Il affirma d'un signe de tête. C'était pas le pire pour le moment. Le plus ... grave, c'était qu'il venait de filer le don de métamorphe à TJ sans le savoir.

-Il y a plusieurs années, j'ai moi même fait parti de l'équipe du centre Heiser.Dans mon temps, nous étions une équipe hors-pair, mais depuis que c'est ce ... Donovan qui dirige le centre, c'est un abatoir pour nous les mutants. Si vous croyez vraiment à votre projet et si vous me jurez de le mettre à terme et de bien lui faire ravaler c'est airs de grandeur à ce plouc, je veux bien vous laissez mon entrepôt. De toute manière à quoi peut-il bien servir pour un vieil homme comme moi... Je peux parraitre jeune si je le souhaite, mais ceci est mon vrai jour et je ne suis pas immortel.

Pour le coup, j'avais envie de lui sauter au cou et de lui donner un gros bisou, mais je me contentai d'un large sourire.

-Je vous promet que TJ et moi nous nous engagerons à faire cette résidence et que nous allons y travailler d'arrache pied tant qu'elle ne sera pas opérationel, nous pourrons même la nommez en votre nom, monsieur ... ?

Il me fit un demi-sourire, puis il fixa TJ dans les yeux.

-Jonathan Princeton Heiser, deuxième du nom.

Deuxième coup de masse. J'étais totalement sur le cul, mais là totalement. Il nous proposa un café et j'acceptai. Lorsqu'il parti vers la cuisine, je me tournai vers TJ.

-T'étais au courant de ça toi ? demandai-je à voix basse.

Le premier J.P Heiser était le fondateur du centre. Il était donc ... son fils, mais pourquoi semblait-il si vieux...

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

T.J. Lancaster

avatar
I am a freak before I am a man


✖ Messages : 238
✖ Date de naissance : 12/11/1986
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Sam 17 Mar - 12:45


Jersey cogna à la porte et un vieil homme vint nous ouvrir. Il me fit penser à mon grand-père. En plus vieux encore.

-Bonjour monsieur, désolée de passé si tôt dans la matiné, mais nous voudrions vous parlez d'un projet qui...

Il leva la main et nous fit signe d'entrer. Je trouvais ça... légèrement stressant. Jersey se tourna vers moi. Je haussai légèrement les épaules et nous entrâmes. Les lieux étaient extrêmement bien rangés et entretenus. C'était curieux, aucune trace d'échelle ou de système d'ascension pour atteindre ce qui était placé en hauteur. Nous le suivîmes jusqu'au salon. Je n'étais pas vraiment à l'aise. Il nous désigna le canapé en prenant place dans un fauteuil. Nous nous assîmes.

-Vous voulez acheter mon vieil entrepôt de textile pour en faire une résidence pour les mutants et vous voulez faire tomber le centre psychiatrique Heiser... J'ai bien tout compris ?

J'écarquillais les yeux. D'où il savait ça ?

-Euh... Oui c'est ... Vous êtes télépathe ?

Il rit, et je sus d'instinct que ce n'était pas ça. Sinon, j'aurais du... le ressentir, s'il nous avait "écouté" de la sorte. Il prit soudain mon apparence puis celle de Jersey avant de finir... corneille. Jersey s'était reculée dans le divan, pour ma part... Je n'avais pas perdu une seule miette de l'action. Je venais de gagner un nouveau pouvoir... Il redevint humain.

-Vous nous avez espionné dans l'entrepôt ?

Il acquiesça. Evidemment.

-Il y a plusieurs années, j'ai moi même fait parti de l'équipe du centre Heiser.Dans mon temps, nous étions une équipe hors-pair, mais depuis que c'est ce ... Donovan qui dirige le centre, c'est un abatoir pour nous les mutants. Si vous croyez vraiment à votre projet et si vous me jurez de le mettre à terme et de bien lui faire ravaler c'est airs de grandeur à ce plouc, je veux bien vous laissez mon entrepôt. De toute manière à quoi peut-il bien servir pour un vieil homme comme moi... Je peux parraitre jeune si je le souhaite, mais ceci est mon vrai jour et je ne suis pas immortel.

Du coin de l'oeil je vis Jersey sourire. Je restai méfiant. Il venait de dire qu'il avait fait parti du Centre, et qu'il cautionne Donovan ou pas... ça ne changeait pas grand chose à mes yeux.

-Je vous promet que TJ et moi nous nous engagerons à faire cette résidence et que nous allons y travailler d'arrache pied tant qu'elle ne sera pas opérationel, nous pourrons même la nommez en votre nom, monsieur ... ?

Le vieil homme eut un demi sourire avant de me fixer dans les yeux. Ce qui me donna encore plus de raison de me méfier.

-Jonathan Princeton Heiser, deuxième du nom.

Il nous proposa ensuite un café. Nous acceptâmes. Heiser. Décidément, c'était le serpent qui se mordait la queue... Jerz se tourna vers moi.

-T'étais au courant de ça toi ?

Je restai silencieux un instant.

- Ce doit être le père.

C'était vrai que si on faisait abstraction de son âge, il avait des traits commun avec feu monsieur le directeur du centre. Il revint avec du café et des biscuits. Je n'arrivais pas à baisser la garde, quitte à paraître complètement parano. Il avait beau être un vieillard, il était très loin d'être sénile.

- Si vous nous avez écouté hier, vous savez qu'on veut ni plus ni moins que détruire l'oeuvre de votre fils. Et vous cautionnez ça ? Comment peut-on être sur que c'est pas un traquenard ? Désolé mais là j'embarque pas du tout.

Le peu de ce que j'avais pu entrevoir chez Heiser fils ne me donnait pas envie de faire confiance au père, même s'il avait un don. Il l'avait dit lui-même, il avait fait partie de l'équipe, du projet, du centre.

_________________
Heaven's gates won't open up for me, With these broken wings I'm fallin', And all I see is you, These city walls ain't got no love for me, I'm on the ledge of the eighteenth story, And oh I scream for you, Come please I'm callin', And all I need from you, Hurry I'm fallin', I'm fallin', Show me what it's like, To be the last one standing, And teach me wrong from right,And I'll show you what I can be, Say it for me, Say it to me, And I'll leave this life behind me, Say it if it's worth saving me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 37
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Dim 18 Mar - 11:30

C'était assez étrange cette situation, mais à vrai dire si je pouvais obtenir l'entrepôt, je me foutais bien des motivations du vieux.Il parti chercher du café et pendant ce temps je demandai à TJ ce qu'il en pensait et surtout s'il était au courant de tout ça.Il resta silencieux un moment.

-Ce doit être le père.

Okay donc le fondateur du centre c'était le troisième du nom ... ? Le vieil homme revint de la cuisine et posa le café et des biscuits sur la table basse du salon. TJ ne m'avait pas dit grand chose, mais il semblait très contrarié.

-Si vous nous avez écouté hier, vous savez qu'on veut ni plus ni moins que détruire l'œuvre de votre fils. Et vous cautionnez ça ? Comment peut-on être sur que c'est pas un traquenard ? Désolé mais là j'embarque pas du tout.

Je sentais pas trop cette question. Je voulais pas que TJ nous fasse perdre la place pour rien.

-Écoutez bien mon petit... L'œuvre de mon fils est morte avec lui. Il n'emprisonait pas les mutants, ni ne les contrôlaient et il avait de grand projet et fait de grande découverte. Mon fils est décédé à l'aube de son quarantième anniversaires et aucun père ne devrait avoir à enterrer son fils. Le miens n'était pas au bout de sa vie. Que vous embarquiez ou pas, que vous me compreniez ou pas...ça m'est égale. Il n'y a plus rien de ce que Jonathan à construit dans ce centre, donc je me sens pas du tout coupable de le faire tomber, advienne que vous réussissiez.

Je donnai un léger coup de coude à TJ pour qu'il ferme sa gueule.

-Je vous comprend tout à fait Mr.Heiser. Je ne voudrais pas vous pressez, mais est ce qu'il y aurait moyen qu'on signe les papiers de la vente tout de suite ? Je souhaite vraiment enclanché sur le projet, je crois qu'avec une bonne équipe et une bonne planification, la résidence devrait être sur pied d'ici trois ou quatre mois et oppérationelle dans un peu plus de six mois.

Il se leva et pris une petite boîte contenant tout plein de papier, il farfouilla un moment avant de sortir tout ce qui concernait l'entrepôt de textile.

-Combien vous demandez pour l'entrepôt.

Il me fit un demi sourire.

-Vous n'avez pas dit de montant en ce qui concerne votre compte en banque, mais comme vous êtes certaines d'entrée dans les chiffres j'imagine qu'il me serait facile de vous arnaquer.

Je secouai la tête.

-Même si j'aurais 90 millions de dolars, vous auriez pas un sous de plus que ce que vaut votre entrepôt, j'peux vous dire que vu le montant que je vais devoir investir pour le remettre sur pied j'en donne pas plus de 150 000$, si vous voulez plus dites le et je me verrai désolé pour se désagrément.

Il eut un rire franc et je lui souris.

-Il reste 80 000$ d'hypothèque que je dois payer sur un autre entrepôt que j'ai dans l'ouest Canadien, soyons d'accord pour se montant, pour que je puisse partir en paix.

Je lui tendis la main et en vingt minutes les papiers étaient signés. Nous nous retrouvâmes co-propriétaire Tj et moi de ce fameux entrepôts. Je remerciai l'homme, puis nous sortîmes. Une fois dehors, je pris le visage de TJ entre mes mains et l'embrassai, puis me décollai en souriant largement.

-Tu te rend compte... On là ... C'est fait on va pouvoir débuter le projet pour de vrai, dis-je en souriant toujours.

C'était plus grand que nature et là je commençais vraiment à voir le projet se monter devant mes yeux.

-Tu veux faire quoi pour la suite, je te suis.

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

T.J. Lancaster

avatar
I am a freak before I am a man


✖ Messages : 238
✖ Date de naissance : 12/11/1986
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Dim 18 Mar - 14:55


-Écoutez bien mon petit... L'œuvre de mon fils est morte avec lui. Il n'emprisonait pas les mutants, ni ne les contrôlaient et il avait de grand projet et fait de grande découverte. Mon fils est décédé à l'aube de son quarantième anniversaires et aucun père ne devrait avoir à enterrer son fils. Le miens n'était pas au bout de sa vie. Que vous embarquiez ou pas, que vous me compreniez ou pas...ça m'est égale. Il n'y a plus rien de ce que Jonathan à construit dans ce centre, donc je me sens pas du tout coupable de le faire tomber, advienne que vous réussissiez.

Jersey me donna un coup de coude dans les côtes pour que je ferme ma grande gueule de paranoïaque. Message reçu.

-Je vous comprend tout à fait Mr.Heiser. Je ne voudrais pas vous pressez, mais est ce qu'il y aurait moyen qu'on signe les papiers de la vente tout de suite ? Je souhaite vraiment enclanché sur le projet, je crois qu'avec une bonne équipe et une bonne planification, la résidence devrait être sur pied d'ici trois ou quatre mois et oppérationelle dans un peu plus de six mois.

Le vieil homme alla chercher une boite remplie de papiers en tout genre et mit quelques instants à trouver ceux de l'entrepôt.

-Combien vous demandez pour l'entrepôt.

Il me fit un demi sourire.

-Vous n'avez pas dit de montant en ce qui concerne votre compte en banque, mais comme vous êtes certaines d'entrée dans les chiffres j'imagine qu'il me serait facile de vous arnaquer.

Jersey secoua la tête.

-Même si j'aurais 90 millions de dolars, vous auriez pas un sous de plus que ce que vaut votre entrepôt, j'peux vous dire que vu le montant que je vais devoir investir pour le remettre sur pied j'en donne pas plus de 150 000$, si vous voulez plus dites le et je me verrai désolé pour se désagrément.

Il eut un rire franc et elle lui sourit.

-Il reste 80 000$ d'hypothèque que je dois payer sur un autre entrepôt que j'ai dans l'ouest Canadien, soyons d'accord pour se montant, pour que je puisse partir en paix.

Elle tendit la main et vingt minutes plus tard les papiers étaient fais et ratifiés. Nous étions à présent co-propriétaires d'un ancien entrepôt textile qu'il nous fallait reconvertir en résidence pour personnes ayant des super-pouvoirs. Nous remerciâmes le vieux Heiser avant de quitter les lieux. Une fois dehors, Jersey prit mon visage entre ses mains et m'embrassa avant de sourire largement.

-Tu te rend compte... On là ... C'est fait on va pouvoir débuter le projet pour de vrai

Je lui retournais un sourire.

- Ouais. On est lancés.

J'étais un peu plus modéré dans mon enthousiasme. Question de karma. (lol)

-Tu veux faire quoi pour la suite, je te suis.
- Eh bien récupérer de quoi faire un premier plan avant de le montrer à quelqu'un qui s'y connait mieux, puis il faudra contacter les prestataires. Autrement dit... On a encore tout à faire.

Nous allâmes donc chercher de quoi faire les plans. On avait pas une minute à perdre. Dès qu'on fut à l'entrepôt, je me fis une espèce de plan de travail. Avant que je m'attelle aux plans, nous dressâmes une première liste estimant ce qu'il allait nous falloir, histoire que pendant que je traçais les esquisses, Jersey s'occupe de comparer les prix qu'on nous proposait. Il me fallut presque deux jours complets pour finir les esquisses, et encore, c'était plutôt moyen. Nous dégotâmes un architecte intéressé par le projet qui reprit les plans pour les améliorer et la machine se mit lentement mais sûrement en branle.
Malgré tout, c'était un vaste chantier qu'on avait là. Il nous fallut presque deux mois pour que le chantier commence réellement.

- Là, on attaque vraiment le vif du sujet.

Je fis un sourire à Jersey.

- Niveau budget, on s'en tire comment ?

Après tout, j'avais plus touché à la logistique qu'aux finances. J'estimais qu'on était pas trop mal lotis, mais je n'aurais pas pu sortir un chiffre avec précision. Il m'arrivait pas mal d'aller filer un coup de main sur le chantier. AU moins, je restais pas inactif.

- On va ruiner le Centre !

_________________
Heaven's gates won't open up for me, With these broken wings I'm fallin', And all I see is you, These city walls ain't got no love for me, I'm on the ledge of the eighteenth story, And oh I scream for you, Come please I'm callin', And all I need from you, Hurry I'm fallin', I'm fallin', Show me what it's like, To be the last one standing, And teach me wrong from right,And I'll show you what I can be, Say it for me, Say it to me, And I'll leave this life behind me, Say it if it's worth saving me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 37
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Lun 19 Mar - 11:26

J'étais totalement folle de joie, bon okay ça ne paraissait pas nécessairement sur mon être, j'étais plutôt froide, mais quand même très souriante.Je demandai à TJ ce qu'il voulait faire pour la suite.

-Eh bien récupérer de quoi faire un premier plan avant de le montrer à quelqu'un qui s'y connait mieux, puis il faudra contacter les prestataires. Autrement dit... On a encore tout à faire.

Je secouai la tête en souriant toujours.

-Non le plus gros est fait ! On a nos noms sur le certificat propriétaire, à partir de maintenant c'est pas que des idées qu'on à on peu le faire... C'était ça le plus gros.

Nous passâmes donc chercher ce dont il avait besoin pour réaliser les plans, il se fit un espace de travaille bien à lui et s'y mit avec acharnement, je devais le forcer à manger et il n'arrêtait pas même pour ça. De mon côté je m'occupais de gèrer le budget sur le coup des matériaux et en soiré je m'organisais pour vidé la place de ses déchets. Ça commençait à ressembler à quelques chose. Nous finîmes par trouver un architecte qui s'intéressait au projet et qui ne posait pas trop de question, puis après presque deux mois, la structure était enfin monté. Il en restait encore pas mal à faire.

Un des rares soir ou TJ accepta de juste s'asseoir et ne rien faire, j'en profitai pour poser mon cul à côté de lui en soufflant. Nous n'étions plus assis sur de l'asphalte, mais sur un plancher de bois qui demandait qu'à se faire couvrir.

-Là, on attaque vraiment le vif du sujet.

Il me sourit et je lui rendit.

-Niveau budget, on s'en tire comment ?

Je regardai un peu les papiers.

-On s'en tire vraiment bien, beaucoup mieux que je pensais, mais en même temps je croyais que le vieux nous auraient vendu ça beaucoup plus cher donc ça donné un lousse. On va pouvoir tout meubler et décorer avec beaucoup plus de luxe que je croyais, ça va être plus grandiose que l'hôtel de la ville.

J'avais vraiment hâte de marcher dans les couloirs de la résidence et je crois que j'allais même y habiter au final.

-On va ruiner le Centre !

Je lui fis signe de se calmer avec ma main.

-Je les détestes surement pas autant que toi, mais y a pas que ça d'étrange dans leur centre. S'ils réussissent à maintenir autant de gens avec des dons et ce contre leur gré, c'est qu'ils sont pas mal plus équipé qu'on le pense et qu'ils ont un projet quelconque dans la tête. Faut pas les prendres à la légère.

Je me couchai en croisant mes bras sous ma tête.

-C'est clair qu'on va attiré beaucoup plus de gens comme refuge, mais je suis pas mal certaine que certain d'entre eux doivent comploter avec les blouses blanches, du coup ils vont rester là. En réalité on leur déclare la guerre ouverte et ça va être fait en subtilité et tout les coups seront permis.

Pour ma part j'allais pas hésiter à cogner dur et puis moi mon seul but était la survie et la protection des miens dans l'histoire, comparativement à eux qui se prenaient pour des espèce de docteur terreur qui croyaient pouvoir dominer le monde comme dans un mauvais film de science fiction.

-Demain soir à la même heure on devrait avoir les murs de monter, intérieur et extérieur, ensuite resteras plus qu'à faire la finition et ça je crois que ce sera assez rapide. Pour la peinture et tout ses petits détails on poura y arriver à nous deux qu'est ce que tu en dis ?

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

T.J. Lancaster

avatar
I am a freak before I am a man


✖ Messages : 238
✖ Date de naissance : 12/11/1986
✖ Bougies : 31
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Mar 20 Mar - 5:23


Quand je demandai à Jersey où on en était niveau budget.

-On s'en tire vraiment bien, beaucoup mieux que je pensais, mais en même temps je croyais que le vieux nous auraient vendu ça beaucoup plus cher donc ça donné un lousse. On va pouvoir tout meubler et décorer avec beaucoup plus de luxe que je croyais, ça va être plus grandiose que l'hôtel de la ville.

J'eus un sourire. On avait eu un sacré bol. Je sortis qu'on allait ruiner le centre, mais elle me fit signe de me calmer.

-Je les détestes surement pas autant que toi, mais y a pas que ça d'étrange dans leur centre. S'ils réussissent à maintenir autant de gens avec des dons et ce contre leur gré, c'est qu'ils sont pas mal plus équipé qu'on le pense et qu'ils ont un projet quelconque dans la tête. Faut pas les prendres à la légère.
- Je les prend pas à légère.

Je parlais pas forcément de les ruiner niveau pognon, ça c'était impossible. Trop de parents étaient heureux de pouvoir se débarrasser de leur mômes. Elle s'allongea en croisant les bras derrière sa tête.

-C'est clair qu'on va attiré beaucoup plus de gens comme refuge, mais je suis pas mal certaine que certain d'entre eux doivent comploter avec les blouses blanches, du coup ils vont rester là. En réalité on leur déclare la guerre ouverte et ça va être fait en subtilité et tout les coups seront permis.
- Faudra être plus subtils qu'eux.

La partie serait serrée, mais personnellement, je lâcherai pas l'affaire.

-Demain soir à la même heure on devrait avoir les murs de monter, intérieur et extérieur, ensuite resteras plus qu'à faire la finition et ça je crois que ce sera assez rapide. Pour la peinture et tout ses petits détails on poura y arriver à nous deux qu'est ce que tu en dis ?
- Je pense que oui, ce sera bon. Donc, on pourra bientôt lancer la machine.

Je souris à Jersey.

- La peinture et la déco, c'est vraiment la touche finale. On a sacrément bien avancé. D'ici combien de temps à ton avis on pourra accueillir les premières personnes ?

On avait les locaux presque finis. A la limite, la peinture restait assez secondaire comme tâche. Du moment qu'on avait des murs, un toit, et de quoi vivre convenablement. Au pire les premiers venus pourraient peut-être aider.

- Faudra pas oublier que c'est surtout moi qu'ils vont vouloir garder à l'oeil... Ce qui est une assez bonne chose du moment que je me transforme pas en espèce de méga samaritain. J'attirerais assez leur attention pour qu'ils oublient un peu. Ceux qui seront en infiltrés, ce sera autre chose, mais rien d'insurmontable, je crois.

On pourrait sans doute essayer de les convaincre de se joindre réellement à nous. A moins qu'ils soient totalement lobotomisés. Ce qui pourrait s'avérer exact.

- En tout cas, c'est crevant de jouer les ouvriers. Mais c'est pour la bonne cause...

Je la regardais avant de m'esclaffer.

_________________
Heaven's gates won't open up for me, With these broken wings I'm fallin', And all I see is you, These city walls ain't got no love for me, I'm on the ledge of the eighteenth story, And oh I scream for you, Come please I'm callin', And all I need from you, Hurry I'm fallin', I'm fallin', Show me what it's like, To be the last one standing, And teach me wrong from right,And I'll show you what I can be, Say it for me, Say it to me, And I'll leave this life behind me, Say it if it's worth saving me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jersey Heitfield

avatar


✖ Messages : 274
✖ Date de naissance : 11/08/1980
✖ Bougies : 37
✖ Localisation : Louisville

MessageSujet: Re: Fuir pour vivre Mar 20 Mar - 14:14

Nous parlâmes un peu des derniers préparatif à envisager, du budget et de formalité, puis je lui demandai s'il était d'accord pour qu'on mette la touche final à nous deux. Pas besoin de payer un peintre non plus je savais manier le rouleau et le pinceau.

-Je pense que oui, ce sera bon. Donc, on pourra bientôt lancer la machine.

Il me sourit et je lui rendit.

-La peinture et la déco, c'est vraiment la touche finale. On a sacrément bien avancé. D'ici combien de temps à ton avis on pourra accueillir les premières personnes ?

Je soupirai. C'était assez dur à évaluer à première vue.

-Si tout continue de bien aller comme ça je crois que d'ici deux ou trois mois on pourra ouvrir les portes officiellement, mais faudrait un peu que tu penses à relaxer et à dormir sinon on finira jamais.

Il était claqué, mais il dormait presque pas et il courait toujours à droite et à gauche.

-Faudra pas oublier que c'est surtout moi qu'ils vont vouloir garder à l'oeil... Ce qui est une assez bonne chose du moment que je me transforme pas en espèce de méga samaritain. J'attirerais assez leur attention pour qu'ils oublient un peu. Ceux qui seront en infiltrés, ce sera autre chose, mais rien d'insurmontable, je crois.

Il était hors de question que je laisse TJ ce foutre dans la merde pour les autres. Ils étaient la personne qui m'était le plus cher depuis que j'avais mis les pieds dans cette ville et même depuis plus longtemps que ça.

-En tout cas, c'est crevant de jouer les ouvriers. Mais c'est pour la bonne cause...

Il me regarda avant de commencer à rire de bon cœur. Je fis un demi-sourire.

-TJ... Je peux pas te laisser servir de tête d'affiche pour qu'on oublie les autres. Si la résidence peu aider des gens tant mieux, mais la seul personne à qui je tiens ici c'est toi et ce sera toujours toi. Tu as fait beaucoup pour moi ici et tu es un véritable ami, il est hors de question qu'on te traque.

Je fixai de nouveau le plafond.

-Je ferai retirer ton nom de cette liste peu importe ce qu'il demande en retour.

Ça allait pas être une partie de plaisir, mais j'allais y arriver.

-Y a un truc qui me tracasse..

Je m'assis en tailleur et le regardai avec un léger sourire en coin.

-Je t'ai pas vu pratiquer le don du vieux, pourtant je suis certaine que tu l'as emmagasiner dans un coin.

Je marquai une pause.

-Je crois que les métamorphes sont ceux qui me fou la plus grande trouille. Il peuvent prendre n'importe quel apparence, jusqu'à être une putain d'araigné au plafond de ta douche quand tu te lave ou prendre l'apparence d'une autre personne c'est flipant... Du coup tu me fais flipé là, affirmai-je en riant.

Ça devait pas être le don le plus dur à contrôler non plus.

_________________

Jersey Heitfield
citation You're so hypnotizing Could you be the devil? Could you be an angel? Your touch magnetizing Feels like I am floating Leaves my body glowing They say, be afraid You're not like the others Futuristic lover Different DNA They don't understand you You're from a whole 'nother world A different dimension You open my eyes And I'm ready to go Lead me into the light ❞ E.T Katy Perry ©️ CJ.POMME'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Fuir pour vivre

Revenir en haut Aller en bas

Fuir pour vivre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].
» Faut-il vivre pour manger ou bien manger pour vivre ? [ Marie Thérèse ]
» La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène.
» [FINI] Tuer pour vivre, vivre pour tuer
» Livre indispensable pour vivre en autarcie
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Louisville :: Autre-
Sauter vers: