Qu'est-ce que la Folie ?

Partagez|

Joue moi dans le cerveau mon gros !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Arnaud H.Blackbird

avatar
I'm crazy but i know


✖ Messages : 72
✖ Date de naissance : 11/04/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : J'Squatte mon fra'

MessageSujet: Joue moi dans le cerveau mon gros ! Mar 6 Mar - 15:49

Je venais de revenir au centre, j'étais énervé et je me rongeais compulsivement l'ongle du pouce, si bien que j'en saignais. Je toquai un coup et entrai directe dans le bureau du doc, j'étais tellement sur le nerfs qu'il aurait pu être à poil sans que je m'en rendre compte. Je lui serrai la main rapidement en la secouant comme un prunier.

-Salut Doc... Faut faire de quoi...

Je m'assis sur la chaise sans lâcher mon ongle de pouce, en tapant nerveusement du pied, je me levai pour faire un tour de pièce et me couchai sur le lit de psychanalyse en bougeant toujours la jambe compulsivement.

-Le con dans ma tête là, il dit tuer mon frère, mais moi je veux pas le tuer, pis là j'ai pas pris mes médoc donc au lieu de fermer sa gueule bah il parle, il parle, il parle et il parle... J'en ai ras le cul moi.

Je me redressis et regardai le doc dans les yeux.

-Vous croyez que je suis taré ?... Bah oui forcément si je suis ici vous me trouvez taré, si je serais pas taré je serais dehors, mais si je sais que je suis taré je suis peu-être pas si taré que ça en fin de compte non ?

Je me recouchai.

-Si balrog me dit de tuer Quentin c'est peu-être une métaphore, faut je décortique, mais ce qui se rapproche le plus de Quentin c'est moi et moi je veux pas me suicider et je veux pas tuer mon frère et ça lui fera pas fermer la gueule...

Je me tournai en reprenant mon souffle.

-T'a pas de quoi pour me calmer les nerfs, je sais pas pour toi, mais moi je me gave là... C'est atroce, je suis plus capable d'arrêter de parler, je bouge sans arrêt... Je sais pas pourquoi je te dis ça tu l'as vu c'est clair, mais peu-être pas autant que moi donc si je te le dis ça va être plus clair ou ça fait que je parle trop et que je te tombe deux fois plus sur les nerfs et après ça veux dire que balrog avait raison... Oh putain con je suis une plaie ...

Je repris mon souffle bruyamment en respirant comme un chien qui cours le marathon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Roman Scott

avatar


✖ Messages : 121
✖ Date de naissance : 11/12/1986
✖ Bougies : 31

MessageSujet: Re: Joue moi dans le cerveau mon gros ! Mar 6 Mar - 16:27

Fraichement débarqué au centre je courrais de patient en patient. Je ne sais pas à quoi je m'attendais en étant envoyé ici mais ce qui était sûr c'est que je m'attendais à tout sauf à ça. Heureusement que je n'étais pas le genre de type à flipper pour que dalle sinon je crois que je me serais déjà pendu avec mes lacets ou avec les fils dénudé de l'ampoule de ma chambre. En plus vue que je n'avais pas encore d'appartement en ville je logeais dans le centre autant dire que mes horaires de travail c'était du 24 heures sur 24...

C'était surement ma punition pour avoir trop penser aux filles pendant mon cursus scolaire mais si ça continuait comme cela j'avais vite franchir la ligne blanche et troquer ma blouse contre une veste hideuse de psychiatrie. Néanmoins en ce nouveau jour je me levais pour aller subir mon dur labeur quotidien, j'étais à peine arrivé dans mon bureau qu'on frappait à la porte. Même pas le temps de dire ouf qu'un patient était en face de moi, il me tendit la main et la lui serrait. Enfin c'était plutôt lui qui me la secouait (la main) comme un prunier. J'arrivais enfin à récupérer ma paluche que je frottais un petit peu contre ma blouse puis identifia le patient.

-Salut Doc... Faut faire de quoi...

Je lui fis signe de s'assoir et j'en fit autant. J'ouvris le dossier du patient sur mon ordinateur pour voir de quel maux il souffrait.

-Le con dans ma tête là, il dit tuer mon frère, mais moi je veux pas le tuer, pis là j'ai pas pris mes médoc donc au lieu de fermer sa gueule bah il parle, il parle, il parle et il parle... J'en ai ras le cul moi.

Arnaud car tel était son nom voyageait partout dans mon bureau ce qui était un peu agaçant mais je ne dis rien. Problème de Schizophrénie ou comment bien commencer la journée.

- Pourquoi n'avoir pas pris vos médicaments Arnaud ?

Premier problème que je ne comprenais pas dans son discours quelque peu chaotique. Normalement l'infirmière en charge de lui devais lui donner ces calments quotidien alors pourquoi pas là ? Arnaud se redressa et me fixa, je ne baissais pas le regard pour autant.

-Vous croyez que je suis taré ?... Bah oui forcément si je suis ici vous me trouvez taré, si je serais pas taré je serais dehors, mais si je sais que je suis taré je suis peu-être pas si taré que ça en fin de compte non ?

Il se recoucha sur le divan et je posais le stylo que j'avais dans la main. Puis finalement je haussais les épaules.

- Vous n'êtes pas plus taré que moi. Qui est-on pour dire que quelqu'un est taré et pas l'autre ? Chacun est différent.

Je continuais de fixer Arnaud, il était agité, je me demandais si il avait réussi à dormir cette nuit.

-Si balrog me dit de tuer Quentin c'est peu-être une métaphore, faut je décortique, mais ce qui se rapproche le plus de Quentin c'est moi et moi je veux pas me suicider et je veux pas tuer mon frère et ça lui fera pas fermer la gueule...

Il pensait vraiment trop, je croisais les bras en continuant de l'écouter attentivement.

-T'a pas de quoi pour me calmer les nerfs, je sais pas pour toi, mais moi je me gave là... C'est atroce, je suis plus capable d'arrêter de parler, je bouge sans arrêt... Je sais pas pourquoi je te dis ça tu l'as vu c'est clair, mais peu-être pas autant que moi donc si je te le dis ça va être plus clair ou ça fait que je parle trop et que je te tombe deux fois plus sur les nerfs et après ça veux dire que balrog avait raison... Oh putain con je suis une plaie ... 

Je mis mes mains en avant et me redressais dans mon fauteuil.

- Écoutez Arnaud, oui il est certain que je vais vous donner votre traitement habituel, bien que je ne comprenne toujours pas pourquoi vous ne l'avez pas reçu ce matin. Ensuite non vous n'êtes pas une plaie. Balrog vous parle depuis quand ? Ce matin ? Hier soir ? Il vous dit quoi exactement, il est explicite dans ces paroles ou alors vous faites des suppositions ?

Je pris mon téléphone et appelait une infirmière pour qu'elle apporte une piqûre de calment.

- Respirez calmement sinon dans cinq minutes vous allez nous faire une crise de tachycardie en plus de la crise de nerf.

Avoir un cas aussi complexe alors que je n'avais pas encore bu mon café c'était vraiment moyen. Moi sans café j'arrivais à rien.

- Je ne vois pas quand votre dossier quand ont débuté les conversations avec Balrog ?


/1 er post en Roman soit indulgente loool /
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arnaud H.Blackbird

avatar
I'm crazy but i know


✖ Messages : 72
✖ Date de naissance : 11/04/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : J'Squatte mon fra'

MessageSujet: Re: Joue moi dans le cerveau mon gros ! Mer 7 Mar - 12:03

J'arrêtais pas de parler, j'étais une vrai tornade, je tenais pas en place et j'étais essouffler comme un chien qui aurait courru toute la journée. Le doc mis les mains devant lui et se redressa dans son fauteuil.

-Écoutez Arnaud, oui il est certain que je vais vous donner votre traitement habituel, bien que je ne comprenne toujours pas pourquoi vous ne l'avez pas reçu ce matin. Ensuite non vous n'êtes pas une plaie. Balrog vous parle depuis quand ? Ce matin ? Hier soir ? Il vous dit quoi exactement, il est explicite dans ces paroles ou alors vous faites des suppositions ?

*Dit rien...Si tu parles, il va t'injecter leur cochonerie, tu vas faire le ver de terre avant de crever... C'est clair qu'il te trouve tarré... Tue-le le premier...*

Je secouai la tête en plissant les yeux. Doc pris son téléphone et appela l'infirmière.

-Respirez calmement sinon dans cinq minutes vous allez nous faire une crise de tachycardie en plus de la crise de nerf.

J'étais cent fois plus nerveux. Si balrog avait raison ? Si c'était pour me tuer ce que l'infirmière apportait ... ?

-Je ne vois pas dans votre dossier quand ont débuté les conversations avec Balrog ?

Je me mis à rire nerveusement.

-T'as entendu ça ... Il te vois pas, dis-je encore en riant.

Je regardai le doc alors que l'infirmière arriva avec sa seringue. Je reculai sur le siège pour me retrouver adosser au mur.

-Nonnn tu me touches pas avec ça ou je te la plante dans le cul ta merde... C'est pour me tuer han... Il me la dit que tu voulais me tuer... J'ai rien fait... Tu me touches pas... C'est pas ça que je prend d'habitude.

Elle se recula et sorti deux minutes pour revenir avec les cachets que je prennais d'ordinaire. Je les regardai minutieusement, puis je les envalai. Je fronçai les sourcils jusqu'à ce qu'elle sorte et me précipitai pour vérrouiller la porte après sa sortie. Je m'assis de nouveau, loin du doc.

-J'étais de sortie aujourd'hui c'est pour ça que j'ai pas pris mes médocs... Balrog il se la ferme juste quand je les prends. Il est là depuis que j'ai quinze ans, c'est lui qui voulait que je tue mon vieux. Y disait qu'ici c'était le paradis, que les médocs nous défonçait tout le temps et que c'était comme un hôtel où tu paies pas ta bouffe, mais je me suis retrouver seul et lui il était là...

Je commençais à être plus calme, c'était pas de trop, j'en avais mal dans les muscles tellement j'étais crispé.

-Il dit que Quentin veux ma peau, il dit que je l'empêche de vivre et que si je le tue pas c'est lui qui va le faire, y dit pareille de vous doc... Y dit que si je suis ici c'est parce que vous voulez le tuer lui, mais si vous le tuez vous me tuez moi...J'en ai marre qu'il soit dans ma tête, mais avec lui je suis pas seul.

Je secouai la tête.

-Quentin c'est mon jumeau, il est dehors lui, moi je suis dedans avec les fous et je suis pas fou, c'est balrog qui est fou.

Je le regardai en essayant de contenir mon flux de parole et attendit la suite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Roman Scott

avatar


✖ Messages : 121
✖ Date de naissance : 11/12/1986
✖ Bougies : 31

MessageSujet: Re: Joue moi dans le cerveau mon gros ! Sam 17 Mar - 12:24

J'essayais d'en savoir plus sur Arnaud et son Balrog car son dossier était vraiment pas complet. Quand je lui demandais depuis quand son compagnon était là dans sa tête celui ci se mit à rire nerveusement.

-T'as entendu ça ... Il te vois pas

A ce moment précis l'infirmière arriva avec la seringue de calmant que j'avais demander. De suite Arnaud se leva et recula jusqu'à heurter le mur. Je me levais à mon tour et mis mes mains en avant comme signe de paix.

- Ne t'inquiète pas, on ne te veux pas de mal c'est ton traitement mais en seringue il agira plus rapidement.

Autant parler à un castor, Arnaud ne m'écoutait pas et était vraiment sur la défensive.

-Nonnn tu me touches pas avec ça ou je te la plante dans le cul ta merde... C'est pour me tuer han... Il me la dit que tu voulais me tuer... J'ai rien fait... Tu me touches pas... C'est pas ça que je prend d'habitude.

Je secouais la tête et baissais le bras de l'infirmière pour que Arnaud ne voie plus la seringue.

- Shana aller chercher son traitement par comprimé ce n'est pas grave.

L'infirmière hocha la tête et sortis dans le couloir, je l'entendis un moment trifouiller sur la table puis elle revient enfin avec tout les comprimés pour notre patient. Celui ci les regarda sous toutes les coutures puis accepta de les gober. Voilà déjà une bonne chose de faite. Shana quitta la pièce et Arnaud verrouilla derrière elle, je n'aimais pas trop cela mais je ne fis aucune remarque, je retournais plutôt nonchalamment m'assoir derrière mon bureau. Arnaud fini par s'installer sur la chaise le plus loin possible de moi.

-J'étais de sortie aujourd'hui c'est pour ça que j'ai pas pris mes médocs... Balrog il se la ferme juste quand je les prends. Il est là depuis que j'ai quinze ans, c'est lui qui voulait que je tue mon vieux. Y disait qu'ici c'était le paradis, que les médocs nous défonçait tout le temps et que c'était comme un hôtel où tu paies pas ta bouffe, mais je me suis retrouver seul et lui il était là...

Je l'écoutais attentivement sans l'interrompre. Je voyais que son corps commençait à se calmer je croisais donc les bras en écoutant la suite de son récit.

-Il dit que Quentin veux ma peau, il dit que je l'empêche de vivre et que si je le tue pas c'est lui qui va le faire, y dit pareille de vous doc... Y dit que si je suis ici c'est parce que vous voulez le tuer lui, mais si vous le tuez vous me tuez moi...J'en ai marre qu'il soit dans ma tête, mais avec lui je suis pas seul.

Je m'appuyais sur mon bureau et regardait Arnaud.

- On ne souhaite pas tuer Balrog. Moi personnellement je ne veux tuer personne. Mais tu ne trouves pas que c'est mieux quand Balrog se tait ? Quand tu peux toi même prendre tes décisions ? C'est pour ça qu'on te donner tes cachets tu le sais bien. Parle moi de Quentin c'est qui pour toi ?

Je voyais bien dans mon dossier que c'était son frère jumeau mais je voulais que ce soit lui qui me le dise.

-Quentin c'est mon jumeau, il est dehors lui, moi je suis dedans avec les fous et je suis pas fou, c'est Balrog qui est fou. 

- OK.

Je pris mon temps pour répondre il fallait vraiment que je fasse attention au mots que j'employais car même si sa crise était en train de se calmer, un seule mot de travers et il pouvait repartir et alors là il y aurait que la camisole, piqûre de calment et enfin isolement pour le calmer. Je ne voulais pas arriver à des solutions aussi extrêmes.

- Pourquoi tu dis que Balrog il est fou ? Parce qu'il veux tuer ? Il peut être alors meurtrier mais pas forcément fou... Je te l'ai dit moi je trouve personne de fou ici.

Je haussais les épaules puis reposais mon dos contre le dossier de mon fauteuil.

- Si tu veux faire taire Balrog la seule solution c'est de prendre ton traitement tout les jours même quand tu sors. Quentin il en pense quoi lui de Balrog ? Il t'en parle ?

Je voulais définir quel relation il avait avec son frère jumeau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Arnaud H.Blackbird

avatar
I'm crazy but i know


✖ Messages : 72
✖ Date de naissance : 11/04/1986
✖ Bougies : 32
✖ Localisation : J'Squatte mon fra'

MessageSujet: Re: Joue moi dans le cerveau mon gros ! Sam 17 Mar - 15:28

J'avais disons extériorisé ce qui me tapais le plus sur les nerfs avec Balrog, mais là c'était plus calme. J'avais pris mes médocs et j'avais la foutue paix. Le doc me demanda de lui parler de Quentin, je sortis que le nécessaire, c'est-à-dire que lui était dehors et pas moi et que moi j'étais pas fou que c'était Balrog le fou.

Il acquiesça et sembla réfléchir un moment. Je restai assis à taper du pied.

-Pourquoi tu dis que Balrog il est fou ? Parce qu'il veux tuer ? Il peut être alors meurtrier mais pas forcément fou... Je te l'ai dit moi je trouve personne de fou ici.

Il haussa les épaules en s'adossant à sa chaise. Y avait un truc de louche chez ce médecin.

-Si tu veux faire taire Balrog la seule solution c'est de prendre ton traitement tout les jours même quand tu sors. Quentin il en pense quoi lui de Balrog ? Il t'en parle ?

Je haussai les épaules.

-Non il m'en parle pas. J'sais qu'il l'aime pas et que ça l'énerve quand il est là, mais il m'a jamais dit ce qu'il en pensait.

Valait mieux pas de toute façon, sinon il allait s'énerver le Balrog.

-Y a un truc strange dans ce que tu as dit doc...Un meurtrier, c'est un fou... Faut être fou pour tuer des gens pour rien, pis y a pas de raison de tuer des gens. Quand ils nous font chier on les ignores, ont les rayes de la carte, mais on les tues pas, on est personne pour décider quand la vie de quelqu'un doit s'arrêter...

Oulà voilà pourquoi je prenais pas mes médocs. Le côté scientifique et logique qui refaisait surface et ça c'était pire chiant que d'être habité dans le crâne.

-Si mon père m'avait tué quand il en avait l'occasion au lieu de m'envoyer ici, Balrog n'aurait pas exister et je me serais jamais fait chier à pourrir entre ses murs ternes avec des décallés du cosmos qui agissent comme une bande de monkey dans la jungle, ça craint doc ...

Je me grattai la nuque.

-N'importe qui de saint d'esprit qui passe 3 mois d'enfermé ici deviendrait totalement marteau et ça en fait des masses de 3 mois que je suis là moi ... Ils me laisseront jamais sortir d'ici, c'est pire que la taule et ça craint, mais vraiment tout craint ici .

Je me levai rapidement.

-Moi je vais le trouver le moyen de le tuer le Balrog, parce que j'en ai ma claque de moisir ici. Pis quand y va être parti ben j'vais partir aussi pis ça va prendre plus que le colosse de l'aile C pour me retenir.

Je sorti du bureau sans rien dire de plus. J'avais l'impression d'être resté là des siècles. Quentin avait disparu j'sais pas où, mais là, tout de suite, je voulais juste aller me pieuter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Joue moi dans le cerveau mon gros !

Revenir en haut Aller en bas

Joue moi dans le cerveau mon gros !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un gros trou dans le cerveau.
» Samia à l'hôpital {Guillaume, Malik, Ahmed ? Florent
» Bousculade à gros bras ! PV
» Greffe de cerveau
» à la recherche d'un gros tas de viande
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Vallée des Cinglés :: Le Centre :: Salle d'Examen-
Sauter vers: